21 septembre 2013

Château d'Yquem (Sauternes) *****

Yquem 1997 : (bu salon RVF 2012) Un grand Sauternes, très liquoreux, très sucré. Au nez on trouve des fruits jaunes, pâtes de coin et fruits secs qui commencent à arriver, un peu d'exotisme également. Il peut attendre longtemps encore, il fait assez jeune. Seul léger bémol, on aurait pu attendre un peu plus d'acidité et de fraîcheur encore, même s'il n'y avait rien d'écoeurant loin de là. Un grand vin mais un rapport qualité/prix pas terrible, la différence avec les Coutet, Doisy Daëne, Haut Peyraguey, Guiraud... des bonnes années n'est pas si énorme que ça. Après une discussion avec des experts du Sauternes, il paraît que la différence se fera après 30 ans. Patience ! patience ! (Note +- 18,5/20).

yquem

 

Yquem Sauternes 1996 : (bu soirée Malleval 2015) couleur or profond, déjà évoluée. Superbe nez très marqué agrumes, oranges confites, mandarine, avec du safran, du caramel, un peu d'ananas. Bouche assez puissante, toujours sur les agrumes, un peu plus confits désormais, du caramel, léger manque d'acidité à mon goût. Finale longue, avec des amers nobles, beaucoup d'orange confite, des épices. Après un nez magnifique, comme souvent sur Sauternes je trouve qu'il manque un peu d'acidité, même si ça reste dangereusement buvable. J'avais légèrement préféré 1997, qui sans être plus acide était plus concentré, plus sur les fruits jaunes avec moins de caramel et d'amertume. Note : 17,5/20.

 

Posté par tomy63 à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 septembre 2013

Domaine de Bois Mozé (Coutures) **

Bois Mozé - Coteaux de l'Aubance "Elegance" 2011 : couleur or pâle, nez expressif sur l'abricot et l'ananas. Vraiment exubérant le lendemain, avec un peu de coing également. La bouche est un peu en-dessous, légèrement perlante, l'attaque manque un peu d'acidité, celle-ci n'arrive qu'en milieu de bouche, elle est ensuite très satisfaisante jusqu'en fin de bouche. Texture peu épaisse pour un liquoreux, beaucoup de sucre. On retrouve l'abricot et l'ananas. Longueur moyenne mais ça reste assez frais. Bien mais rien d'exceptionnel. Bon rapport q/p en FAV (7,50€). Note : 14,5/20.

P1040869

 

Posté par tomy63 à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2013

Zuidam Distillery - Millstone (Pays-Bas) **

Millstone 1999-2013 12ans sherry cask black label 46% : couleur ambre clair, nez sur le toffee, le caramel, sherry légèrement sucré, oranges, confites, très légère pointe de fumée. Bonne ampleur en bouche, très marquée toffee, sucre brun, orange, fruits secs, raisins de Corinthe, et toujours une très légère fumée qui me rappelle un Glenlivet 1995 SV ucf. Finale de longueur moyenne, un peu épicée. Plutôt une bonne surprise au final avec ce sherry assez gourmand, qui manque juste d'un peu de complexité. Note 83/100.

millstone

 

Posté par tomy63 à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2013

Domaine Trimbach (Ribeauvillé) ****

Trimbach - Riesling "Frederic Emile" 2005 1/2 bt

Couleur : or pâle, peu évoluée pour un 2005.

Nez : très pétrolé, notes citronnées, pamplemousse, un peu de résine aussi. Moyennement expressif.

Bouche : très tendue, grosse acidité, minérale, par contre peu de fruits, un peu d'agrumes seulement, légères notes pétrolées encore. Un peu décevante, peut-être encore un peu jeune. Un peu d'amertume en fin de bouche.

Finale : bonne longueur, fraîche et acidulée mais manque de fruit.

Note : 15/20. Un Riesling qui possède une bonne tension, mais trop pétrolé et pas assez fruité, à revoir dans quelques années peut-être.

P1040863

Assemblage issu des grands crus Geisberg et Osterberg.

 

 

Trimbach - Pinot gris hommage à Jeanne 2000Note 17,5/20. (Goûté lors du Witch 2012).

 

Trimbach - Riesling reserve 2009 : nez sur le pétrole et la résine, très typé riesling, assez expressif. Bouche vive, sèche, tendue et citronnée, toujours sur fond de pétrole et de résine. Assez bonne longueur, finit fais, surtout pour 2009. Note : 15,5-16/20.

 

Posté par tomy63 à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 septembre 2013

Cazes (Rivesaltes) ***

Cazes - Rivesaltes cuvée Aimé Cazes 1976 (embouteillé en 1998)

CR de Julien "Robe ambrée, acajou.
Le nez est ultra engageant sur des arômes d'orange confite, de moka, de safran et de pralin.
La bouche possède une jolie matière sucrée mais équilibrée par une tension bien présente.
Superbe accord sur le gâteau chocolat/praliné !"

La robe est magnifique, belle couleur ambrée, le nez est très agréable aussi sur le café, les fruits secs, l'orange amère, l'abricot. La bouche présente le même fruité, une bonne acidité, mais c'est un peu trop puissant à mon goût. J'ai du mal avec les Rivesaltes. L'accord était excellent en effet. Le lendemain il s'est encore amélioré, le nez a un peu plus de notes de noix et de noisettes, la bouche me plaît mieux, moins puissante, je le trouve mieux équilibré avec encore un peu plus d'acidité.17/20.

cazes

 

Goûtés au Vinidôme 2012 :

Domaine Cazes - Côtes du Roussillon ego 2010 : 14/20.

Domaine Cazes - Côtes du Roussillon alter 2003 : 14,5/20.

 

Posté par tomy63 à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rapet (Pernand-Vergelesses) ***

Domaine Rapet, Corton Pougets Grand Cru 2002

CR de Julien : "Belle robe claire, pas trop prononcée.
Le nez est assez peu complexe et se limite à de fortes notes de fumée, terreuses, de feuilles mortes. Il faut creuser pour avoir quelques arômes de cerise derrière tout ça. Ca reste néanmoins classe car l'équilibre entre tous ces arômes est atteint.
La déception vient de la bouche. En effet, la matière de demi-corps au début devient fluette en fin de bouche. La finale est quasi inexistante.
Dommage !"

Nez très intéressant, fumé, avec des notes de sous-bois, terreux, un peu de fruits rouges dans le fond. La bouche est en-dessous, ça manque de matière et de longueur, les tannins sont un peu asséchants. Pas mauvais mais un peu décevant quand on voit l'étiquette. 14,5/20.

rapet

 

 

 Rapet - Corton-Charlemagne 2002 (soirée Bourgogne LPV )

Le meilleur blanc de la soirée, parfaitement éxécuté, aucun défaut (longueur, fraîcheur, équilibre, complexité...) mais bizarrement pas un vin qui m'a (qui nous a je crois) donné beaucoup de plaisir. 17/20.

CR de Julien "Notre dernier blanc se présente sur une couleur encore jeune mais assez profonde. Le nez est sur la finesse mais assez complexe. On a de la noisette, de l'amande fraiche. C'est floral, frais. Il s'ouvre avec le temps sur un côté mentholé puis sur la minéralité avec un côté assez strict de pierre mouillée. La bouche n'est pas en reste avec une très belle matière. Le gras est présent mais contre blancé par une très belle tension. La finale est longue et salivante sur une sorte de "jus de caillou". C'est très bon, cependant, je pense qu'il gagnera à être attendu encore quelques années. On est plus sur un vin de gastronomie."

corton rapet

 


Rapet - Corton-Charlemagne 2002 : une bouteille que j'avais préférée il y a 2-3ans, elle manque aujourd'hui d'un peu de fraîcheur, même si elle a une bonne puissance et de la longueur. B+.

 

Posté par tomy63 à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bollinger (Ay) *****

Bollinger - La Grande année 2002

CR de Julien : "Robe d'un joli doré, très peu de bulles sont présentes.
Le nez s'ouvre à nous comme la caverne d'Ali Baba, c'est magnifique ! La complexité est phénoménale puisque le vin est changeant d'un coup de nez à l'autre. Nous montrant des notes de fruits à coques, d'amandes grillées puis de brioche tiède, de fruits secs. Puis la pomme granny arrive donnant beaucoup de fraîcheur, un aspect floral également. Enfin, quelques notes très légèrement oxydatives de tarte tatin donnent beaucoup de gourmandise à l'ensemble.
La bouche est de haut niveau avec une matière toujours présente, sans être très dense elle est ample et vineuse. Le toucher de bouche est remarquable avec un côté crémeux, onctueux ultra gourmand. L'équilibre est remarquable, tout est en place avec une bulle ultra fine et une longueur incroyable.
Un des meilleurs champagne que j'ai bu, grand vin !"

Bulles ultra fines, champagne tout en finesse, très vineux, belle complexité (noisette, pomme, fruits secs...). M'a paru encore plus fin que lors du salon RVF, mais tout aussi bon. Un très grand champagne. 18,5/20.

bolling

 

Goûtés au salon RVF 2012 :

Bollinger - Spécial cuvée : un grand classique du non millésimé, toujours parfaitement réalisé. TB- (+- 17,5/20).

Bollinger - La grande année 2002 : très belle finesse de bulles, belle acidité, très long en bouche, très sec. TB+ (+- 18,5/20).

 

Posté par tomy63 à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 septembre 2013

Yvon et Chantal Contat-Grangé (Dezize les Maranges) ***

Visite au domaine Contat-Grangé

Nous arrivons au domaine avec quelques minutes de retard à cause d'une dégustation qui s'est éternisé chez T. Liger-Belair. Autant dire de suite que la transition n'est pas évidente, les Maranges et Santenay vont devoir passer derrière les Richebourg, Clos Vougeot, Corton-Renardes... Nous passons du chai impressionnant de T. Liger-Belair à Nuits-St-Georges au petit gîte des Contat-Grangé à Dezize-les-Maranges, dans une salle bien plus modeste, mais non dénué d'un certain charme, dans un style tout à fait différent.

P1040848 cantat g

Le domaine est installé depuis 1981 (après un passage chez Trévallon !) et à toujours travaillé dans un esprit bio. Les producteurs n'ont demandé la certification qu'en 2008 et l'ont obtenue à partir du millésime 2011. Plus d'informations ici :

http://www.contat-grange.com/ElementsRubrique.aspx?SITE=EGRAN10&RUB=235&MP_SS_RUB=ELEM&MP_ELT=DETAI&PAGE=1&Lang=FR

 

Les blancs

Aligoté 2011 : élevage en cuve, robe très claire, nez et bouche originaux pour de l'aligoté, très marqués par la noisette, bouche légèrement grasse, bonne fraîcheur. B.

Hautes Côtes de Beaune 2011 : 20% bois neuf, robe assez pâle là aussi, nez boisé, bouche citronnée et encore boisée, pointe d'amertume en finale et encore du bois. Moyen.

Santenay "St Jean de Narosse" 2011 : le boisé est beaucoup mieux intégré, le nez plus fin, bouche assez classique avec une belle acidité et une bonne longueur. TB-.

P1040849 cantat g

 

Les rouges

Maranges 2011 : passage en fûts non neufs, nez ouvert, sur les petits fruits rouges, je lui trouve un côté "griotte" typé gamay mais je semble être le seul. Bonne acidité, mais les tannins sont un peu raides et serrent un peu en finale. B-.

Santenay 2011 "St Jean de Narosse" : un vin plus fin que le précédent, les sols sont plus calcaires ici alors que les Maranges sont sur des sols argileux qui les rendent plus puissants. Robe assez sombre, nez sur les fruits rouges, tannins très fins, peut-être un peu fluet par rapport aux suivants. B.

Maranges 1er cru "Les Fussières" 2011 : superbe nez, très expressif, sur les fruits rouges, bouche légèrement en retrait, avec des tannins plus présents que sur le Santenay village mais moins raides que dans le Maranges village. Bonne longueur. TB-.

Maranges 1er cru "Les clos Roussots 2011" : robe un peu plus sombre et concentrée que le précédent, nez un peu plus fermé (mais la bouteille est ouverte depuis moins longtemps), bouche très fruitée, un peu plus mûre que le précédent, on trouve aussi du fruit noir désormais, un peu plus tannique que Fussières, très frais là aussi. TB-.

Maranges 1er cru "Les Fussières" 2010 : le nez est très différent des 2011, il y a beaucoup plus de différence entre les millésimes qu'entre les terroirs, beaucoup plus de fraîcheur (bien que les 2011 n'en manquaient pas), avec un côté groseille, beaucoup d'acidité, des tannins à peine plus présents que sur le Fussières 2011, à peine plus long et plus minéral. Un vin excellent. TB.

 

Un grand merci à Chantal Contat-Grangé pour son accueil et pour ses vins. Passer après T. Liger-Belair n'était pas chose aisée, et au bout du compte elle s'en est très bien tirée, avec notamment 3 excellents Maranges rouge 1er cru et un joli Santenay blanc.

 

Posté par tomy63 à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2013

Thibault Liger-Belair (Nuits-Saint-Georges) *****

Dégustation complète ici : http://whiskywinenbeer.canalblog.com/archives/2013/03/15/26658097.html

 

Sur fûts :

Moulin à vent  "Les Rouchaux" 2012 : parcelle située sur les bas coteaux, malo tout juste terminée, un peu perlant, beaucoup de fruit (cerise croquante), un peu de minéralité, puissant et assez tanique, un peu fluet, longueur tout à fait correcte mais il va souffrir de la comparaison avec les suivants. B.

MàV VV 2012 : encore en pleine malo, plus réduit que le précédent, mais surtout plus tendu et plus minéral, plus de longueur, tannins plus présents, encore un peu raides. B+.

MàV La Roche 2012 : malo finie depuis 1 mois (car les fûts des rangées du bas sont à environ 0,5° plus frais que ceux du haut nous explique Thibault) donc plus accessible, très tendu et très minéral, longueur incroyable pour un Beaujolais. Fruité un peu différent, plus complexe, fruits rouges et noirs et pas seulement cerise croquante. Encore assez puissant, taillé pour la garde. TB.

MàV Les Vignes centenaires 2012 : cuvée qui existe depuis 2011, goûtée en débu de malo sur un fût non neuf (il y aura un 1/3 fûts neufs à l'arrivée), couleur plus sombre que les précédents, très grosse matière, un peu difficile à goûter en l'état mais on sent un gros potentiel, avec beaucoup de longueur, de la puissance, et de la minéralité. TB.

 

Soirée LPV Beaujolais :

7 - Thibault Liger-Belair Moulin-à-Vent Les Vieilles Vignes 2011 : couleur entre rubis et grenat, nez très fruité, un côté peu soufré qui se sent plus sur cette cuvée que sur les autres, bouche très fruitée, florale, peu tannique, très différente des 2012 goûtés sur fût, bien plus léger, moins minéral aussi. Bonne longueur. (+- 16/20)

liger

 

 

En bouteille (soirée TLB) : 

Moulin-à-vent Les Rouchaux 2012 : grenat clair, contours un peu violets, Légère réduction au départ, le vin s’ouvre doucement sur la cerise et la mûre. La bouche présente une belle acidité, c’est très frais, gouleyant, juteux, plein de fruits, ça ne manque pas de matière pour autant. Longueur moyenne. Un régal en ce moment sur le fruit. B+.

MàV Vieilles vignes 2012 : à peine plus sombre, moins de réduction, sur la fraise, la cerise, avec des épices, bonne tension, tanins un peu secs sur la finale en l’état. Assez long. TB-.

MàV La Roche 2012 : on monte encore d’un cran, même couleur, un peu plus fermé au nez, fruits rouges et noirs avec de la mûre, de la cerise. Superbe matière en bouche, c’est tendu là aussi et très frais, des tannins de très belle qualité, plus de minéralité, plus long que le précédent. TB.

 

Posté par tomy63 à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]