Whisky Wine N' Beer

Soiree grands vins

Salon, Champagne Blanc de blancs Brut 2006 : Couleur très claire, nez fin et élégant, floral, sur les agrumes, une pointe de noisette. En bouche la bulle est très fine, presque insensible, le vin semble évident, parfaitement équilibré, mais il faut aller le chercher (peut-être plus que sur d'autres millésimes plus puissants). Certains lui ont reproché d'être trop fin, s'attendant à plus d'épaisseur et d'exubérance, mais aussi de longueur. On se rattrapera avec la suite. TB.

 

Domaine d’Auvenay, Auxey-Duresses « Les clous » 2006 : Couleur dorée, le nez est magnifique, exubérant, avec comme toujouts une touche d'alumette mais parfaitement intégrée au milieu de miel, de fleurs, de fruits jaunes, de fruits secs... La bouche est à la fois très longue, tendue par une grosse acidité et très large avec une grosse épaisseur. Comme d'habitude tout le monde est bluffé, d'autant plus qu'il s'agit d'un village mais au niveau de bien des Montrachets. Exceptionnel.

 

Jean-Louis Chave, Hermitage blanc 2007 : La première bouteille a une pointe de liège au nez et à l'attaque, c'est vraiment léger mais ça suffit à gâcher le plaisir. Pas le choix, on la change. La seconde est bien mieux : d'une belle couleur dorée, un nez sur le miel, la poire, l'abricot. La bouche est épaisse, plus grasse que la première bouteille, puissante, massive, juste ce qu'il faut de fraîcheur derrière. Très belle longueur là aussi. TB+.

 

Bonus : Jacques-Frédéric Mugnier, Chambolle-Musigny 2013 : (bu à l'aveugle) pour ne pas attaquer les rouges directement par la DRC, nous avions choisi un vin de "transition", tout en élégance lui aussi pour "emmener" le suivant. La robe est claire, le nez plein de petits fruits rouges, beaucoup de fraîcheur, la bouche croquante, juteuse, peu tannique, pleine de fruit jusqu'à la finale de longueur moyenne. Un très beau vin, bien évidemment éclipsé par le suivant. TB+.

 

Domaine de la Romanée-Conti, Romanée-Saint-Vivant 2006 : Couleur plus soutenue que le Chambolle et le que le Chambertin, le nez est très élégant, encore plein de fruits rouges, de cassis et de mûre, avec des notes de réglisse, de rose et de pivoine comme dans un pot-pourri, pas vraiment de traces d'évolution. La bouche est incroyable, pleine de fruits frais qui rendent le vin juteux et croquant, une texture de velours, bien plus d'épaisseur que le Chambolle, et dans le fond une superbe acidité qui fait durer le vin pendant des heures. Il est moins démonstratif que le vin d'Auvenay, mais on se dit que tout est là, à la bonne place. Tout le monde en attendait beaucoup et personne n'a été déçu, bien au contraire. On frôle la perfection avec ce vin magique, qui en plus n'est qu'à l'aube de sa vie. Exceptionnel.

 

Jean-Louis Trapet, Chambertin Grand cru 2011 : Couleur rubis, un peu plus claire que le précédent, le nez fait plus "rustique", un peu terreux, fumé, épicé, avec de beaux petits fruits rouges. La bouche est plus puissante, moins soyeuse, moins épaisse, mais comme toujours chez Trapet très pure et minérale avec beaucoup de tension et de longueur, des tannins un peu plus présents. C'est un vin qui aurait pu paraître magnifique dans un autre contexte, mais là il est complètement éclipsé par la St Vivant. TB++.

 

Domaine Jamet, Côte-Rôtie 2011 : On passe à une couleur bien plus sombre, un nez "sauvage", lardé/fumé, sur l'olive, l'anchois, la violette, une vraie syrah ! La bouche est fine, fraîche, toujours très aromatique, encore toute jeune, très longue, une grande Côte-Rôtie, qui a surpris pas mal de monde par son style très pur. TB++.

 

soiree anthologie 2

 

Château Lynch-Bages, Pauillac 1983 : Couleur tuilée mais pas si évoluée que ça pour un 1983, le nez possède encore de beaux fruits rouges, un peu de sous-bois, de cèdre, de tabac. La bouche semble encore plus jeune, toujours fraîche, avec la noblese des grands Pauillac bus à leur apogée, les tannins sont fondus par le temps. Très belle bouteille, qui est une fois de plus la preuve que les grands Bordeaux nécessitent de la patience. TB+.

 

Château Yquem, Sauternes 1995 : Couleur or foncé, superbe nez sur l'abricot, les fruits exotiques, une pointe de cire et d'encaustique, du miel bien sûr. La bouche reste très digeste, sirupeuse sans être trop lourde. L'équilibre est parfait comme souvent avec Yquem. L'accord avec le crumble au coing est lui aussi parfait. On termine en beauté. TB++.

 

Posté par tomy63 à 20:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Domaines Familiaux 2018

Comtes Lafon

Meursault 1er cru Charmes 2016 : premier vin de la journée dans verre un peu poussiéreux malheureusement…

Volnay 1er cru Santenots du milieu 2016 : petits fruits rouges acidulés, très frais, croquant, juteux, un régal déjà. TB++.

 

G. Roumier

Morey Clos de la Bussière 2016 : (40% VE) assez coloré, fruits rouges et noirs, violette, très frais, tendu, finit très long et encore serré n l’état. TB+.

Bonnes Mares 2016 : (60% VE) aromatique proche, encore plus de matière et de longueur, grande fraîcheur. Potentiel énorme. TB++.

 

A. Rousseau

Gevrey 2016 : style tout en finesse derrière les Roumier, beaux fruits rouges acidulés, croquant. TB+.

Clos de la Roche 2016 : bien plus tendu et minéral, très frais, long, sur les fruits rouges, encore à peine serré. TB++.

Chambertin Clos de Bèze 2016 : plus sombre et solaire, plus arrondi, encore un peu sur l’élevage. TB+.

 

JF Mugnier

Chambolle « Trente deux » 2016 : (assemblage des Plantes et du Musigny, environ 1500bts) couleur sombre pour Mugnier, nez fruits noirs, à peine toasté. Beau volume en bouche, tannins fins, très belle finale minérale. Il faudra être patient pour cette cuvée collector. TB+.

NsG Clos de la Maréchale 2016 : couleur plus claire, nez fruité, floral. Bouche tendue, encore quelques petits tannins en finale, belle fraîcheur. TB+.

Bonnes-Mares 2016 : réduit, difficile à goûter ce jour-là…

IMG_20181126_114133

 

Pierre Morey

Bourgogne blanc 2015 : style tendu mais avec plus de volume qu’il y a quelques années, effet 2015 ? Belles notes de noisette et miel. TB-.

Meursault Les Tessons 2015 : là aussi, pas uniquement sur la tension, une pointe de gras, noisette, citron vert, me rappelle quelques bouteilles de Roulot. TB+.

 

Dujac

Morey 2016 : comme la semaine dernière, encore serré, austère, mais très classe. A attendre, beau potentiel. TB.

Vosne Malconsorts 2016 : serré aussi, mais tension énorme, minéral, très long, une future bombe. TB++.

Clos de la Roche 2016 : un peu plus sur l'élevage en l'état, plus de rondeur que Malconsorts. TB++.

Puligny 1er cru Folatières 2016 : comme la semaine dernière, plus simple, moins abouti ue les rouges. TB-.

 

Méo-Camuzet

Hautes Côtes Blanc St Philibert 2016 : assez gras et beurré, moins boisé et plus tendu que d'autres millésimes. TB+.

Vosne 1er cru Chaumes 2016 : beaucoup de fruit, facile, charmeur, moins minéral que l'an dernier aux grands jours. TB.

NsG 1er cru Aux Boudots 2016 : nez un peu réduit, bouche avec une belle texture soyeuse. TB.

Clos de Vougeot 2016 : encore un peu d'élevage, bouche sur les fruits noirs, tannins soyeux, belle longueur. TB+.

 

Marquis d’Angerville

Volnay 1er cru Fremiet 2016 :  beaux fruits rouges et noirs, tannins élégants, frais et long. TB+

Volnay 1er cru Champans 2016 : plus solaire, plus puissant, plus serré. TB+.

Volnay 1er cru Clos des ducs Monopole 2016 : encore plus serré, peut-être moins solaire. TB+.

 

Leflaive

Puligny 2016 : bien mieux que les 2015 de l'an dernier plein de soufre. Ici c'est discret, pas de gras ni de beurré, un peu asutère, de la tension, des agrumes. TB.

Puligny 1er cru Folatières 2016 : dans le même style, plus long, plus énergique. TB+.

Puligny 1er cru Pucelles 2016 : toujours le même style, encore plus long, plus de volume. TB++.

 

Trapet

Gevrey Ostrea 2016 : toujours ce style très classe, tout en tension, un peu austère, très long. TB+.

Gevrey 1er cru Alea 2016 : un peu plus serré, très long, tout droit lui aussi. TB+.

Chambertin 2016 : encore un peu plus serré, pas plus de volume, finale plus longue, épicée. TB++.

 

A&P De Villaine

Bouzeron 2016 : belle vivacité, avec en plus de la matière et de la longueur sur ce millésime. TB+.

Bourgogne Côte chalonnaise Les Clous aimé Blanc 2016 : (fait sur Bouzeron, chardonnay) plus épais, assez tendu aussi. TB+.

Rully 1er cru Les Margotés Bl 2016 : (1er millésime) TB-.

Rully 1er cu Champs cloux Rouge 2016 : (1er millésime) très réduit, rustique, compliqué en l'état. TB-.

IMG_20181126_132311

 

De Montille

Puligny-Montrachet Château de Puligny 2016 : notes grillées, bouche très tendue, citronnée. B+.

Beaune 1er cru Grèves 2016 : très serré, manque de volume. B.

Volnay 1er cru Taillepieds 2016 : (100% VE) un peu plus de volume mais très serré en l’état. B+.

Corton clos du Roi 2016 : idem, voire encore plus tannique. Vraiment des vins austères, à attendre. B+.

 

Jean Grivot

Vosne Bossières 2016 : nez toasté, compliqué en l'état. B-.

Vosne 1er cru Beaux Monts 2016 : un peu réduit, mais belle finesse en bouche assez long. TB-.

NsG 1er cru Aux Boudots 2016 : moins réduit, plus d'épaisseur, plus de puissance, tannins fins. TB+.

Clos de Vougeot 2016 : très serré, à attendre impérativement. TB-.

 

Comte Senard

Bourgogne blanc Ana 2016 : beaucoup de gras, un peu lourd. B-.

Aloxe-Corton rouge Jules 2016 : léger, facile, croquant, un peu boisé. B+.

Corton clos des meix Monopole 2016 : grosse épaisseur, tannins lissés par le bois, quand même du fruit. B+.

 

IMG_20181126_121840

 

Vieux millésimes

Roumier Morey 1er cru Clos de la Bussière 2010 : Couleur à peine tuilée, nez de fraise écrasée, de noyau de cerise. Bouche très élégante, pleine de fraise, avec une belle acidité derrière. TB++.

Rousseau Gevrey 1er cru Clos des Cazetiers 2010 : Couleur assez proche, nez plus évolué, plus terrien, sous-bois, bouche moins confiturée, fruits rouges, plus tendue que le Morey de Roumier, tannins très fins là aussi. Dur de les départager. TB++.

Dujac Morey 2016 (en magnum) : couleur sombre, nez de fruits noirs, cuir, encore jeune, bouche pleine de fraîcheur et d'énergie, longue, tendue. Comme l'an dernier le village est au niveau des 1er et grands crus des autres... TB++.

Henri Gouges NsG 1er cru Les Pruliers 2011 : viandé, tendu, racé, tannins déjà élégants pour Gouges, top. TB++.

Trapet Gevrey Ostrea 2009 : nez un peu évolué et chaud, mais bouche tendue, fruitée, fraîche. TB+.

J Drouhin Musigny 2006 (magnum) : déjà bien évolué pour un Musigny 2006, un peu chaud, pas très épais, un peu décevant. B+.

Eric de Suremain Monthelie 1er cru sur la velle 2007 (magnum) : nez kirsché, très évolué, bouche plus jeune, ronde, facile. B+.

Labet Beaune Clos des Monsnières 2015 : un peu de gaz, léger viandé, fruits rouges, simple. B.

De Montille Volnay 1er cru Champans 2005 (en magnum) : Beau fruité, un peu austère, plus de volume que les 2016, tannins assouplis par le temps, top, encore tout jeune. TB++.

Chandon de Briailles Pernand 1er cru Ile des Vergelesses 2012 : beaucoup de gaz, peu de matière. B-.

Tollot-Beaut Corton-Bressandes 2012 (magnum) : très facile, trop même, sucré, boisé. B-.

Faiveley Chambertin Clos de Bèze 2003 : nez élégant, fruits confiturés, tertiaire, bouche puissante, tannins très durs. B+.

Leflaive Puligny 1er cru Folatières 2003 : plus aucune acidité, passé. Moyen.

Comtes Lafon Meursault Clos de la Barre 2011 (en magnum) : Nez beurré, floral, bouche grasse, épaisse, tendue derrière, gourmand et long. TB++.

P. Morey Meursault 1er cru Perrières 2010 : plus doré, nez sur le miel, la noisette, bouche moins beurrée que le Lafon, plus tendue, un  autre style, grand aussi. TB++.

Mugnier NsG Clos de la Maréchale blanc 2011 : nez de pomme granny assez simple, bouche vive, fruitée, simple aussi. B+.

IMG_20181126_122736

 

 

Posté par tomy63 à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Périple en Bourgogne

Visite au domaine JM Boillot

Mâcon-chardonnay 2017 (en bt) : gras, beurré, mais avec une belle tension derrière, à peine anisé. TB.

Mâcon-Chardonnay le berceau 2017 : un peu plus de gras, toujours aussi tendue derrière, plus long. TB+.

Bourgogne blanc 2017 : moins gras, plus vif, un peu anisé aussi. TB-.

Puligny 2017 : encore plus gras, plus beurré, floral, superbe équilibre, jamais lourd, très long, on franchi un cap. TB++.

Puligny 1er cru Champs Canet 2017 : un peu plus sucré et miellé que le village, un futur grand. TB++.

Puligny 1er cru Combettes 2017 : moins immédiat, plus puissant, plus de longueur. Quelle série de blanc 2017 ! TB++.

Volnay 2017 (sur fût) : (sera mis en bt dans 2 mois, parcelle Les Pasquiers) jus de fruit, très élégant, gourmand. TB.

Volnay Carelles sous chapelle 2017 : un peu serré en l'état.

Pommard Jarollières 2017 : un peu réduit et serré en l'état

Puligny 1er cru Combettes 1994 : couleur dorée, nez plein de miel, d'ananas, de fruits exotiques, de fleurs blanches, bouche plus sèche, encore du gras, de l'acidité, du beurre frais, des fruits jaunes, en pleine forme et finale longue et tendue. Un millésime petit au départ et un peu fluet qui a retrouvé du gras de manière surprenante avec le temps nous dit Jean-Marc Boillot. Exceptionnel.

 

 

Visite au domaine Dujac 

Morey 2017 (sur fût) : encore serré, beaux fruits noirs, toujours le côté austère mais très noble du domaine.

Gevrey 1er cru Combottes 2017 : (100% vendanges entières) encore un peu plus serré, belle minéralité dans le fond, beaucoup de longueur.

Vosne Malconsorts 2017 : (pris sur un fût neuf) trop marqué par le bois, dommage, surtout que le domaine est passé à un fût neuf sur 4 ou 5.

Clos St Denis 2017 : comme toujours cuvée d'une grande finesse, pleine de petits fruits rouges, notes florales, tannins soyeux. TB++.

Clos de la Roche 2017 : (pris sur un fût neuf) austère et sur le bois en l'état.

Bonnes Mares 2017 : encore serré en l'état.

Morey 2016 (en bt) : comme le 2017, encore serré mais très prometteur, austère, plein de classe.

Gevrey 1er cru Combottes 2016 : comme le précédent, avec plus de longueur et de tension, encore serré.

Clos de la Roche 2016 : encore serré aussi, plus de tout. A attendre longtemps mais grand vin en perspective.

Clos St Denis 2001 : demi-bouteille ouverte la veille, malheureusement un peu passé.

Puligny Folatières 2016 : couleur claire, peu voire pas de gras, agrumes, facile à boire, manque un peu de profondeur, vignes encore jeunes.

IMG_20181120_100835

 

 

Visite au domaine Mugnier

Chambolle 2017 (sur fût) : (Combe d'Orveau + 1er cru Les plantes) un vrai bonbon, assez mûr, à peine confituré, tannins soyeux, très élégant. On commence fort. TB++.

Chambolle 1er cru Fuées 2017 : un peu plus noir et concentré mais il garde lui aussi une texture de velours. TB++.

NsG Clos de la maréchale 2017 : comme toujours plus serré que les Chambolle mais on sent le millésime de fruit, gourmand qui se livrera vite. TB+.

Bonnes-Mares 2017 : pas en place, un peu de gaz, à revoir un autre jour

Chambolle 1er cru Les Amoureuses 2017 : la même élégance et la texture de velours des deux premiers Chambolle, beaucoup de gourmandise pour lui aussi, mais avec la longueur et la profondeur supplémentaire. Exceptionnel

Musigny 2017 : (Grand et Petit Musigny) un peu plus sombre, il se livre moins que les Amoureuses, texture de velours, un peu plus de minéralité dans le fond, il faut aller le chercher un peu, mais la longueur est superbe. Exceptionnel. Quelle série de 2017, le millésime s'annonce très gourmand et facile, moins profond qque 2016, il ira sûrement moins long dans le temps. A part chez Dujac qui a grêlé sur quelques parcelles, les volumes sont là.

NsG Clos de la maréchale 2016 (en bt) : plus serré que les 2017, plus d'acidité, superbe de fraîcheur et d'élégance mais à attendre un peu. Confirmation que les 2016 vont être grands, plein de fraîcheur, ils devraient aussi tenir dans le temps, peut-être plus que ce qu'on annonçait à leur sortie.

NsG clos de la maréchale blanc 2017 (sur fût) : léger, peu de gras, beaucoup de fruits du verger, facile, mais moins convaincant que les rouges.

IMG_20181120_112559

IMG_20181120_112625

 

Visite au domaine Rollin

Bourgogne aligoté 2017 : bel aligoté avec de la vivacité et une belle matière.

Hautes côtes blanc 2017 : fruit assez mûr, manque un peu de tension.

Pernand blanc 2017 : un gros cran au-dessus, vif, tendu, peu de gras.

Pernand blanc les cloux 2017 : un peu plus gras, moins tendu.

Pernand 1er cru sous frétille 2017 : il conjugue la vivacité du Pernand 17 avec la matière des cloux.

Corton-Charlemagne 2017 : (40% fût neuf) beau potentiel, beaucoup de gras, mais un peu sur l'élevage en ce moment.

Chorey Rg 2016 : léger, facile.

Pernand 2016 : un peu serré par rapport au 2015 qui goûte mieux en ce moment.

Savigny aux grands liards 2016 : très serré

Pernand 1er cru les vergelesses 2016 : bien 

Pernand 1er cru Les fichots 2016 : bof

Pernand Rg 2017 : s'annonce gourmand, plus mûr et plus facile que 2016.

Savigny Gds Liards 2017 : serré.

Pernand Fichots 2017 : idem

Savigny 2018 : (sur fût) comme les deux suivants les vins sont en train de travailler, on sent un fruit très mûr, couleur sombre, millésime solaire, mais il y a de la fraîcheur derrière, de la concentration. Probablement un grand millésime par la qualité et par la quantité pour ceux qui ont su trouver de la fraîcheur.

Pernand Les Vergelesses 2018 :

Pernand Ile des Vergelesses 2018 :

 

 

Visite au domaine Dubuet

Bourgogne blanc Trait d'union 2017 : fruité, petite touche de gras, sympa.

Auxey Les hautés 2017 : on monte d'un cran, plus gras, beurré, sans le grillé qui me gêne sur les 2015.

Monthelie La Combe Danay 2017 : gras, beurré, floral, tendu derrière. Très beau vin. TB+.

Meursault 2017 : (Le Limozin et Les Vireuils) comme le précédent, gras, beurré, plus concentré, plus long, super rapport q/p. TB++.

Auxey 1er cru blanc 2016 : moins de gras, moins de longueur que les 17.

Pernand 1er cru Bl 2017 : pas tout à fait en place, élevage pas tout à fait fini pour lui ?

Bourgogne rouge les gamets 2017 : fruits rouges et notes poivrées très intéressantes, belle entrée de gamme.

Auxey Les hautés Rg 2016 :

Monthelie Les longènes 2016 : mon préféré de la série de rouge, pas très épais mais beau fruité, tout en  longueur. Les autres rouges semblaient un peu trop serrés en comparaison.

Auxey 1er cru Gds champs 2016 :

Monthelie 1er cru Champs fulliots 2016 :

Savigny 1er cru Serpentières 2017 :

Pernand 1er cru Les vergelesses 2015 :

Beaune 1er cru Les aigrots 2015 : très serré.

IMG_20181119_123526

 

 

Visite au domaine des Croix 

Beaune 2017 : un peu chaud et sucré.

Aloxe 2017 : (les boutières, argiles et billes de fer) un peu sucré aussi, chaud.

Beaune 100 vignes 2017 : déjà plus fin, gourmand, sucré mais mieux équilibré.

Beaune 1er cru Les Tuvilains 2017 (sur fût) : gourmand avec une superbe allonge derrière. TB+.

Savigny 1er cru Peuillets 2017 : un peu plus serré, comme toujours, prometteur.

Beaune 1er cru Bressandes 2017 : grande bouteille en perspective, mûre, bien équilibrée, bcp de longueur. TB+

Beaune 1er cru Pertuizots 2017 : un peu moins en place que le précédent

Beaune Grèves 2017 (en bt) : finit un peu court.

Corton La Vigne au Saint 2017 (sur fût) : beaucoup de finesse pour Corton, grande longueur. TB++

Corton Grèves 2017 : plus puissant, plus serré en l'état mais prometteur

Corton-Charlemagne 2017 (en masse jusqu’au printemps) : beaucoup de fruit, peu de gras, manque un peu de profondeur.

 

Les offs

Dujac Morey 2005 : (demi-bt) toujours au top, plein de fruits noirs, de cuir, d'épices, la grande classe. Gros potentiel de garde encore.

Coche-Bizouard Meursault 2004 : couleur dorée, nez beurré un peu caramel. En bouche l'acidité est dissociée du reste (corrigé au tartrique ?), vif au départ, plus grand chose à la fin...

Comtes Lafon Monthelie 1er cru Les Duresses 2015 : couleur plutôt sombre, encore un peu d'élevage au nez qui demande à s'intégrer, belle qualité en bouche avec des tannins soyeux, beaucoup de finesse, du fruit. Un peu en dessous du 2014 en ce moment mais il le rattrapera sûrement un jour.

Hubert Lignier Gevrey-Chambertin Les seuvrées 2015 : Couleur très sombre, nez sur le cassis, la mûre, très solaire mais gourmand, attaque vive et puissante en bouche, peu de tannins, finit très court. Pas convaincu...

Tempier Bandol 2015 : beaucoup de réduction, mieux sur la fin du verre, beau fruité et fraîcheur derrière. à attendre ou à ouvrir très longtemps à l'avance.

Romanée-Conti La Tâche 1937 : une bouteille incroyable où comment être au bon endroit au bon moment. Une grande histoire dans un lieu incroyable... Le vin est encore en pleine forme, il ne s'écroulera pas même uelques heures après l'ouverture. Le nez est plein de rose fâné, pot-pourri, du sous-bois, encore plein de fruit. La bouche est d'une tension incroyable, pleine d'énergie après autant d'année, encore des petits tannins de qualité, du fruit, du tertiaire, de la longueur, de l'épaisseur. On se dit qu'on ne trouvera jamais meilleur. Un grand merci Pascal !

Nicolas Faure Nuits-St-Georges Les herbues 2016 : Couleur très claire, nez sur les petits fruits rouges, floral, queleus notes vertes. Bouche légère, peu de tannins, pas d'épaisseur, mais beaucoup de fruit, tendu, tout en longueur, belle longueur pour un village. Peu sulfité probablement. Belle découverte pour ce domaine malheureusement trop rare.

IMG_20181119_220805

IMG_20181120_134834

 

Posté par tomy63 à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée sud

Rijckaert - Arbois chardonnay 2016 : couleur claire, nez beurré, floral, très bourguignon, bouche avec du gras, du beurre, belle tension derrière. TB.

JM Boillot La Truffière - Pays d'Oc 2005 : (vermentino) Couleur dorée, nez un peu miellé, fruits mûrs, fait vieux chardonnay. Bouche plus tendue, grasse, avec de beaux amers, encore en pleine forme. TB.

Combier - Crozes 2016 : couleur assez claire, nez lardé, violette, à peine animal. Bouche avec beaucoup de fraîcheur, peu tannique, fruitée, un peu d'anchois. Belle syrah, déjà prête. TB.

Aupilhac - Cocalières 2016 : (40% syrah, 30% grenache, 30% mourvèdre) Toujours aussi sauvage et aussi frais, poivre, violette, garrigue, très frais. TB++

Vaccelli - Ajaccio Unu Rouge 2015 : (70% sciaccarellu, 30% grenache) Robe rubis, nez de confiture de fraise et de figue. Bouche légère, peu tannique, pleine de confiture de fruits rouges, belle énergie. TB+.

La Bouïssière - Gigondas 2016 : (65% grenache 35% syrah) Couleur rubis, nez sur les fruis rouges confiturés, le cacao. Bouche puissante, fruitée, peu tanniqque, très longue, belle acidité dans le fond. TB.

Or et de Gueules - La Bolida 2013 : (90% mourvèdre, 10% grenache) Couleur noire, nez encore boisé, un peu animal, bouche puissante, bodybuildée, boisée, encore tannique et sèche en finale. Moyen.

Peyre Rose - Syrah Leone 2004 : (90% syrah, 10% mourvèdre) Couleur noire, nez sur la prune, les fruits noirs, le cuir, le tabac, le menthol, un peu évolué. Bouche puissante, belle matière aux tannins qui commencent à être bien fondus, toujours ce bel équilibre fruits noirs mûrs/acidité dans le fond. Très belle longueur. TB++.

 

Posté par tomy63 à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée Côte de Beaune

Les rouges

1 Santenay « Les Prarons » 2014, domaine Bachelet-Monnot : Couleur claire, nez très expressif plein de fruits rouges. Bouche gourmande, peu tannique, très fraîche et fruitée, pas une très grande longueur mais très facile à boire. Tout le monde se régale. Ca commence bien. TB.

2 Chassagne-Montrachet Vieilles vignes 2015, domaine Bernard Moreau : Couleur claire pour lui aussi, nez de fruits rouges un peu plus sucrés que le précédent. Bouche plus puissante avec un peu plus de tannins, plus de longueur, encore un bon potentiel de vieillissement même si on se régale déjà. TB+.

3 Savigny-les-Beaune 1er cru « Les Peuillets » 2015, Domaine des Croix : Couleur plus sombre, nez plus marqué fruits des bois et mûre, plus floral aussi. Bouche plus tendue, plus minérale et encore beaucoup plus longue, la grande classe ! TB++.

4 Aloxe-Corton 2008, domaine Rollin : On passe à une robe tuilé, un nez de sous-bois et de noyau de cerise, la bouche est plus fruitée ue le nez, moins évoluée, avec l’acidité des 2008 mais sans manquer d’épaisseur pour autant. Beau vin à son apogée. TB.

5 Volnay 1er cru « Le Ronceret » 2012, domaine Jean-Marc Boillot : Couleur sombre et légèremnt tuilée, nez sur le kirsch, le fer des sols rouges est bien présent. Bouche puissante, semble solaire, manque un peu d’élégance, tannins encore un peu durs. Il y a de la longueur, mais au final peu de plaisir sur ce Volnay bien plus proche du stéréotype Pommard. Petite déception… B-.

IMG_20181116_231326

 

Les blancs

6 Meursault « Grands charrons » 2015, domaine Michel Bouzereau : couleur très claire, nez plein de fruits, agrumes et fruits du verger. Bouche toujours aussi fruitée, tendue par une belle acidité, peu de gras, belle longueur pour un village, beaucoup d’élégance, comme souvent chez Bouzereau. TB+.

7 Chassagne-Montrachet 1er cru « Morgeot » 2015, domaine Lamy-Pillot : Couleur à peine plus dorée, nez un peu grillé et citronné, la bouche n’est pas très grasse non plus, moins fruitée que le Meursault, mais avec un peu plus de volume et de longueur, aussi un côté tartrique trop prononcé. Encore un bon potentiel de vieillisement. TB-.

8 Corton Grand cru 2013, domaine Maillard : Couleur or pâle, nez solaire sur le miel, les fruits mûrs, presque ananas. La bouche est puissante, massive, mais une belle minéralité dans le fond l’empêche de tomber dans la lourdeur. Très beau vin qui peut lui aussi vieillir encore longtemps. TB.

 

Posté par tomy63 à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Domaine des Sablonnettes (Rablay-sur-Layon) ****

Domaine des Sablonnettes - Coteaux du Layon Faye L'aubépine SGN Quintessence 1996 50cl : Couleur ambre clair, le nez crie "chenin", pâte de coing surtout, abricot sec, confiture de figue, de prune, miel. Bouche sirupeuse, bien marqué par la pâte de coing, très belle acidité dès l'attaque pour équilibrer le tout. La fin de bouche puis la finale sont plutôt marquées par l'orange amère et l'abricot sec, ce qui lui donne un petit supplément de fraîcheur. Pour chipoter, par rapport aux plus grands chenins de la période 95-96-97, il lui manque un peu de longueur. Note : 18/20.

sablonnettes aubepine 1996

 

 

Domaine des Sablonnettes - Fleurs d'érable Coteaux du layon 2011

Couleur : or pâle

Nez : très expressif et très fruité, abricot, poire très mûre, légèrement exotique (ananas surtout).

Bouche : très grosse acidité, parfait équilibre avec le sucre résiduel (je n'ai pas trouvé le taux exact, 50gr ?), grande fraîcheur, toujours un superbe fruité assez mûr et légèrement exotique.

Finale : belle longueur, fruits, grosse acidité qui fait saliver.

Note : 17/20. Très bon chenin, légèrement liquoreux, super rapport q/p (11€). Quelque part entre Feuille d'or 2011 de Delesvaux et Prémices 2008 de Bellivière (avec un peu plus de sucre quand même).

P1030843

 

Fleurs d'Erable 2014 : (bu au restaurant Troisgros) style plus oxydatif que 2011, beaucoup de pommes très mûres, mais jamais trop mûres, frais, style moelleux plus que liquoreux là aussi. A peine moins bien que 2011. Note : 16/20.

 

Posté par tomy63 à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée Alsace

René Muré - Pinot Noir "V" 2012 : (grand cru Vorbourg, sols calcaro-gréseux) Robe très claire, nez de petits fruits rouges et de cerise, qui pinote clairement et pourrait faire penser à un beau bourgogne. Bouche très légère, fruitée, quasiment pas de tannins, très fraîche et facile à boire. On peut lui reprocher un manque d'ampleur et de longueur, mais la bouteille se vide toute seule. TB.

Paul Blanck - Riesling Grand cru Schlossberg 2002 : (sols granitiques) Belle couleur dorée, nez plein de fruits exotiques et de fruits jaunes. Ca contnue en bouche, pleine de fruits exotiques, une pointe de résine dans le fond, probablement quelques grammes de SR, un vin très gourmand et fin. Pour chipoter il manque un peu de tension et de longueur par rapport au suivant. TB++.

Dirler-Cadé - Riesling Grand cru Kessler 2002 : (sols gréseux) Couleur dorée aussi, nez moins exotique, plus sur les agrumes, l'orange confite, un peu plus résineux, avec une pointe de pétrole. La bouche est très tendue, avec une superbe longueur. Un style plus austère que le Paul Blanck. Pour chipoter il lui manque la gourmandise et le fruité du précédent. TB++.

 

IMG_20181021_010048

 

Marcel Deiss - Grand cru Mambourg 2006 : (complantation de tous les pinots, sols marno-calcaires) Couleur ambrée, nez très original et très complexe, frangipane, nougatine, café, orange, coing, thé vert, épices orientales... Bouche bien plus sèche que ce que laissait penser le nez. A l'aveugle tout le monde pense à un vieux vin qui aurait "mangé" ses sucres. Déroutant au départ, puis finalement très bon, avec beaucoup d'ampleur, de la puissance, une belle acidité, de la longueur. Exceptionnel.

Zind-Humbrecht - Riesling Grand Cru Rangen de Thann Clos St Urbain 2003 1/2 bt : (sols volcaniques, 3gr SR) Couleur dorée, nez un peu fermé, puis sur le côté chocolat, orange amère du précédent, à peine caillou fumé. La bouche est très puissante, minérale, mais pas mal d'alcool et un déficit d'acidité. Finale assez longue, mais pas un gros plaisir, le vin semble austère. Quand on goûte le suivant on se dit que c'est dommage que le botrytis ne soit pas un peu plus présent. B+.

Zind-Humbrecht - Riesling Grand cru Rangen de Thann Clos St Urbain 2006 : (31gr SR) Couleur or foncé, nez très expressif plein de fruits exotiques, mangue, coing... du miel, de la cire, à peine floral et fumé. La bouche est un modèle d'équilibre entre sucre et acidité, elle est goumande et tendue à la fois, pleine de fruits exotiques, de miel, avec une grosse ampleur et une finale immense. Le vin de la soirée pour toute la tablée, même si quelques jours après c'est l'originalité du Deiss qui me revient le plus en mémoire. Exceptionnel.

Hugel - Gewurz VT 2005 : (grand cru Sporen, sols argilo-marneux) Couleur claire, nez bien marqué litchi, rose, très gewurz. Bouche fraîche, vive, pas très concentrée, mais fruitée et digeste. Finale un peu courte. B+.

 

Une soirée avec un gros niveau d'ensemble, qui confirme la qualité et les rapports q/p exceptionnels de l'Alsace. Merci Antoine !

 

Posté par tomy63 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée Larzac

1 Pierre Vaïsse - IGP Hérault « Hasard » 2015 : (100% viognier en cuves) Couleur claire, nez très expressif, sur l'abricot, la pêche, le sureau, l'anis. Bouche fruitée, vive, très fraîche et très digeste pour un viognier, avec une belle longueur sur la réglisse. Ca commence fort. TB+.

2 Clos de la Barthassade - IGP Hérault « Les Cargadous » 2016 : (60% roussanne, 40% chenin en demi-muids et fûts) Couleur claire, nez plus discret, sur la poire surtout et des notes pâtissières. La bouche est plus puissante et plus grasse que le précédent, mais une belle acidité dans le fond lui permet de garder une certaine fraîcheur. Belle longueur pour lui aussi, même s'il souffre de la concurrence avec le vin précédent. TB.

3 Domaine du Pas de l’Escalette - AOC Languedoc « Les Petits pas » 2016 : (45% grenache, 30% carignan, 25% syrah en cuves bois) Couleur claire, nez sur la cerise, la mûre. Bouche légère, simple mais très fruitée et facile à boire. Un joli vin de soif qui procure beaucoup de plaisir. TB-.

4 Domaine du Joncas - AOC Languedoc Montpeyroux « Joia » 2015 : (70% grenache, 30% syrah en œuf béton et cuves inox) Couleur rubis, nez bien marqué grenache, sur la confiture de fraise, la garrigue. Bouche légère, fraîche, fruitée, très digeste et facile à boire aussi avec un peu plus de longueur que le précédent. TB.

 

IMG_20181017_113736

 

5 Alain Chabanon - AOC Coteaux du Languedoc Montpeyroux « Esprit Malin » : (Cuvée inédite. Syrah, mourvèdre et grenache en fûts puis cuves, assemblage des millésimes 2003, 2005, 2015 de la cuvée «Font Caude». Sols argilo-calcaires au pied du Mont Baudile) Robe plus sombre, à peine tuilée. On change de registre avec un nez sur la prune, le sous-bois. Bouche avec des notes d'évolution mais qui garde du fruit et de la fraîcheur, plutôt en finesse. Encore plus de longueur. La série des grands Languedocs commence. TB+.

6 Domaine d’Aupilhac - AOC Languedoc Montpeyroux « Cocalières » 2016 : (40% syrah, 30% grenache, 30% mourvèdre en foudres et fûts. Parcelle sur le versant  Nord Nord-Ouest du Mont Baudile) Couleur grenat, superbe nez, exubérant, sauvage, qui fait penser à une syrah du Rhône nord sur l'olive, les fruits noirs, la violette, des notes lardées. Bouche d'une grande fraîcheur, pas très épaisse, mais toute en fraîcheur et en longueur, la grande classe. Peut-être le vin de la soirée... TB++.

7 Domaine de Montcalmès - AOC Terrasses du Larzac 2014 : (60% syrah et 20% grenache sur des calcaires orientés Nord à Puéchabon, 20% mourvèdre sur des galets roulés orientés Sud à Aniane. Elevage fûts) Robe un peu plus claire, premier nez plus boisé/vanillé mais très vite la cerise et les petits fruits rouges repassent devant l'élevage. Bouche avec beaucoup de fruit, une texture soyeuse, plus épaisse que le précédent, beaucoup de finesse sur ce millésime. Très belle longueur aussi. Encore un beau potentiel d'évolution. TB+.

Mas Jullien - AOC Coteaux du Languedoc Terrasses du Larzac 2010 : (40% mourvèdre, 30% carignan, 25% syrah 5% grenache en demi-muids et foudres. Assemblage d’une dizaine de parcelles) Couleur très noire, nez sur la mûre, le cassis, le chocolat, très gourmand. Bouche puissante, concentrée, massive, tannins bien fondus par le temps. Lui aussi garde une belle acidité dans le fond. La finale est très longue mais un peu sur l'alcool. Il semble presque trop jeune. TB+.

Bonus Domaine Coston - AOC Terrasses du Larzac "Arboussas" 2014 : (majorité grenache) Apport mystère de la soirée. Couleur rubis, nez avec un arôme étrange... Quelqu'un annonce "artichaut" ! C'est exactement ça ! Tout le monde ne pense plus qu'à l'artichaut du coup. La bouche est plutôt légère, avec une finale de longueur moyenne, sur le côté fruits rouges sucrés et garrigue du grenache. Très original, on adore ou on déteste mais on ne reste pas indifférent. TB-.

 

Posté par tomy63 à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée 2015

1 - Domaine des Ardoisières - IGP Allobroges Schiste 2015 : (jacquère, roussanne + malvoisie, mondeuse blanche) Couleur claire, nez sur la poire, la brioche, les agrumes. Bouche vive, tendue par une belle acidité, pas très épaisse mais longue et très minérale en finale. TB+.

2 - Château Simone - Palette blanc 2015 : (clairette + grenache blanc, ugni, muscat) Couleur dorée, nez de fruits jaunes, voire quelques fruits secs, floral et un peu toasté. Bouche puissante, à la concentration impressionnante, quand même une bonne acidité dans le fond grâce à la clairette et l'exposition nord. Un peu d'alcool sur la finale pour chipoter. Un vin au grand potentiel, qui aurait besoin d'être attendu encore quelques années. B+.

IMG_20180928_141023

 

3 - Domaine Grosbot-Barbara - Vin de France (fait à Saint-Pourçain) Clos Jacques Chevallier 2015 : (chardonnay + tressallier, pinot gris) Couleur or pâle, nez très exotique, plein d'ananas, légèrement beurré, très gourmand. Bouche grasse, exotique aussi mais sans jamais tomber dans la lourdeur. Stupéfaction à la levée de la chaussette : personne n'aurait parié sur un Saint-Pourçain à ce niveau-là. TB.

4 - Domaine Agapé - Alsace Grand Cru Rosacker Riesling 2015 : On revient sur une couleur plus claire, un nez d'écorces d'agrumes, de mirabelle, pas vraiment de pétrole sur ce riesling mûr. Très beau volume en bouche, les 6gr de sucres résiduels sont parfaitement équilibrés par une superbe acidité. Finale très longue. Déjà un grand vin en l'état. TB+.

5 - Domaine Alain Voge - Saint-Joseph Les Côtes 2015 : Couleur presque noire, beau nez lardé, fumé, sur la violette, le poivre. Bouche plus fine que ne le laissait penser le nez, beaucoup de fruit, mais des tannins encore un peu présents en finale. Un style "sauvage", mais trop austère pour certains. TB.

6 - Domaine Michel Noëllat - Vosne-Romanée 1er cru Les Suchots 2015 : Couleur grenat, sombre pour du pinot noir. Superbe nez qui s'ouvre au fil de la dégustation, sur la cerise, la mûre, encore une pointe boisée/toastée. Bouche à la fois puissante et concentrée mais aussi gourmande et soyeuse, pleine de fruits, avec une finale immense. "La main de fer dans un gant de velours". Déjà beaucoup de plaisir en l'état. TB+.

IMG_20180928_141034

 

Bonus - Bodegas Mauro - Vino de la Tierra de Castilla y Leon 2015 : (tempranillo + syrah) L'apport mystère de la soirée a une robe très sombre, un nez de cassis, mûre, encore un peu boisé/vanillé. Bouche puissante, mais avec une certaine fraîcheur dans le fond, très belle texture, on retrouve les arômes du nez. Encore un peu jeune en l'état, mais il a la matière pour faire un très beau vin dans quelques années. B+.

7 - Domaine du Pas de l’Escalette - Terrasses du Larzac Le Grand Pas 2015 : (grenache + syrah, carignan) Couleur étonnamment très claire, nez sur la fraise écrasée, la garrigue. La bouche reprend cette trame sucrée mais manque un peu de fraîcheur. Dommage pour cette bouteille qui goûte ce soir-là beaucoup moins bien que les bouteilles ouvertes il y a quelques mois qui tiraient beaucoup plus sur des grandes syrahs du Rhône nord. Les mystères du vin... B.

8 - Clos du Mont Olivet - Châteauneuf-du-Pape 2015 : Robe à peine plus foncée que le précédent, nez sur la fraise écrasée, la figue, la cerise, proche du Pas de l'Escalette mais en plus élégant. La bouche est à la fois gourmande, puissante, concentrée, fraîche, et très fruitée. Les tannins sont encore bien présents. Finale très longue. Une grande bouteille en perspective. TB.

 

Posté par tomy63 à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée Vieux vins (et autres)

Château-Grillet 2001 : Couleur claire, nez très minéral, quasiment pas de fruit, austère. Bouche un peu plate, minérale, pas une grosse matière, pas une grande longueur non plus. Difficile d'y sentir le viognier, bien plus typé Chablis par exemple mais pas un grand Chablis. B-.

Jaboulet - Hermitage blanc Chevalier de Stérinberg 2001 : Couleur dorée, nez très exotique ananas, beurré, gourmand, élevage bien mieux intégré que sur le 2009 ou 2005. Bouche plus austère que le laissait penser le nez, sur les agrumes, très sèche, bonne fraîcheur, quelques amers en finale à peine trop marqués pour chipoter. TB.

Rapet - Corton-Charlemagne 2001 : couleur dorée, nez de fruits jaunes, un peu de noisette, de fruits secs, à peine oxydatif. Mieux en bouche avec un fruité plus frais, bonne longueur. Dommage que le nez soit fatigué. TB-.

Louis Jadot - Criots Bâteard Montrachet 2002 : complètement oxydé. NN.

IMG_20180929_011657

Dagueneau - Pouilly Silex 2004 : couleur très claire, nez bien marqué par le silex, à peine cassis, groseille, citron vert aussi. Bouche très minérale, toute en tension, acidité parfaite et finale énorme. TB++.

Paul Blanck - Gewurz VV Furstentum 2012 : Couleur dorée, nez avec le côté litchi/rose mais aussi des fruits exotiques. Bouche moins variétale, pleine de fruits jaunes et de fruits exotiques, quelques grammes de sucres bien équilibrés par l'acidité, belle longueur. TB.

IMG_20180929_011702

Guigal - Côte-Rôtie La Turque 2007 : Couleur sombre, nez de cassis, lardé, fumé, bien plus sauvage que les entrées et milieu de gamme du domaine. Belle fraîcheur en bouche, grosse acidité même, finale très longue avec des tannins encore bien présents. Pas encore à son apogée mais un très beau vin déjà, avec un gros potentiel. TB++.

Pape-Clément - Pessac rouge 2001 : couleur sombre, nez encore un peu boisé, fruits noirs, poivron. Bouche à la texture lisse au départ puis finale asséchante, pas mal de poivron aussi. B-.

La Mission Haut-Brion - Pessac rouge 1999 : couleur noire, rien à voir avec le précédent, fruits noirs plus mûrs, bois précieux, tabac. Bouche avec beaucoup de fruit, de la fraîcheur derrière, toute jeune, tannins encore un peu trop présents à mon goût en finale, on peut l'attendre, mais c'est une grande bouteille. TB++.

IMG_20180929_011724

 

Bonus :

Roulot - Meursault 2013 : Couleur claire, nez à peine soufré et toasté, citronné, bouche toute en tension ,peu de gras, bien dans le style du domaine, finale longue, minérale, salivante. TB.

Fourrier - Gevrey VV 2015 : Couleur rubis, nez ultra gourmand de fruits rouges sucrés, à peine floral. Bouche toute en finesse, avec des tannins imperceptibles, texture soyeuse, plus "Chambolle" que "Gevrey", d'une buvabilité incroyable. Pour chipoter le longueur n'est pas énorme mais quel régal. TB++.

Antoine Arena - Biancu Gentile 2012 : couleur or pâle, nez floral avec des fruits secs, à peine oxydatif. Bouche lourde avec beaucoup d'alcool. Impression qu'il est trop tard pour ce vin qui a perdu tous ses arômes, ne reste que l'alcool. Moyen.

 

Posté par tomy63 à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée vins liquoreux

Soirée 100% vins "au taux de sucres résiduels supérieur à la moyenne" comme l'a expliqué notre hôte, avec au menu : rillettes, foie gras à la pêche coriandre et badiane, tarte céleri/chorizo, poulet ananas et riz, fromages persillés, moelleux citron et gâteau chocolat.

 

1 - Le Pedneault - Cidre de Glace du Québec "Le Glacier" 9,5% : couleur ambrée aux reflets oranges, nez gourmand sur la pomme, un côté pâte de coing, confiture de fraise, quelques épices. Bouche à l'équilibre magnifique avec des pommes sucrées, mais surtout une très belle acidité derrière, une finale longue (ce qu'il manque souvent au cidre de glace je trouve) à peine poivrée, toujours très concentrée et acidulée. Les 9,5% d'alcool ne se sentent pas mais ils apportent l'ampleur nécessaire. TB+.

IMG_20180721_203952

 

2 - Loberger - Tokay Pinot Gris Searing SGN 1990 : Couleur ambrée, nez bien marqué par un côté menthol/eucalyptus, les fruits secs, la pâte de fruit, un peu de noisette. En bouche impression d'un vin qui a mangé ses sucres, pas très concentré, mais frais et élégant, toujours ce côté mentholé, avec une belle longueur. TB+.

IMG_20180721_210231

 

3 - Château Tirecul-la-Gravière - Monbazillac Les Pins 2013 : Couleur claire, nez sur le safran, le miel, la noix de coco, à l'ouverture il devient de plus en plus brouillon. La bouche est fraîche, pas très concentrée, sur les arômes du nez mais avec en finale un côté vanille/coco trop présent à mon goût. Petite déception. A regoûter dans quelques annnées. B.

IMG_20180721_223249

 

4 - François Chidaine - Montlouis sur Loire Les Tuffeaux 2015 : (vin tendre) Couleur très claire par rapport aux autres vins, nez un peu discret au départ puis il s'ouvre sur le citron vert, le pamplemousse, une pointe d'ananas. Bouche très vive, tendue, les quelques grammes de SR l'empêchent d'être austère, très "citrique", on reconnaît bien la patte Chidaine. La finale est très longue, pleine d'énergie et de fraîcheur. Déjà excellent, il devrait être grandiose dans quelques années avec un peu plus de complexité. TB+.

IMG_20180721_223319

 

5 - Château Nairac - Barsac 1998 : Couleur ambre foncé, le nez est sur la pâte de coing, l'abricot, la figue, il m'évoque un chenin comme un vieux Suronde, mais surtout pas du sémillon (quoiqu'il y ait bien un peu de safran). La bouche est concentrée, ultra fraîche, complexe, sur la pâte de fruit, les fruits secs, les épices, un peu de caramel, de l'encaustique. Superbe longueur en plus. Excellente surprise à la découverte de l'étiquette. Le vin de la soirée. TB++.

IMG_20180721_232538

 

6 - Domaine du Traginer - Banyuls blanc 2007 : (grenache blanc, grenache gris, muscat à petits grains) Couleur dorée, nez avec beaucoup d'alcool, peu de fruit. Probablement bu un peu tard, il était sans doute meilleur dans la jeunesse. Quelques notes intéressantes de frangipane derrière et de la longueur cependant. Mais l'alcool est trop présent en bouche pour donner du plaisir. Un peu mieux avec du roquefort. Déception à la vue de l'étiquette. Mais j'aurai au moins goûté mon premier Banyuls blanc ! B-.

IMG_20180722_002519

 

7 - Jean Gardiès - Rivesaltes grenat Cerra 2009 : (grenache noir) Couleur très sombre, nez sur le chocolat, beaucoup de fruits rouges, crème de cassis. La bouche est très fraîche, beaucoup de fruit, pas tant de sucres que ça en fait et pas trop confiturée, finale longue, fraîche, fruitée. Très beau vin. TB+.

IMG_20180722_004745

 

8 - Marco de Bartoli - Passito di Pantelleria Bukkuram Padre della Vigna 2008 : (muscat d'alexandrie) Couleur ambre foncé, nez sur le caramel, le café (à peine trop pour chipoter), girofle, fruits secs, prunes, raisins, abricot, très complexe. Bouche très concentrée avec une bonne acidité derrière pour équilibrer le tout. Il passe bien même après 7 liquoreux. Belle longueur. Dommage que le côté caramel/café soit à peine trop présent. TB+.

padre della vigna bartoli

 

Posté par tomy63 à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée LPV 2008

Benoît Lahaye - Champagne Naturessence Brut 2008 magnum : (moitié chardo, moitié pinot noir) Très beau champagne à la fois tendu et gras, avec une belle rondeur apportée par le petit passage en fûts, de la gourmandise avec quelques grammes de sucre, un beau fruité, finale longue et salivante. TB+.

 

IMG_20180610_013156

 

Marcel Lapierre - Morgon cuvée sans sulfites ajoutés 2008 : Couleur très claire, superbe nez de framboise, cerise, rose, poivre. Un peu de réduction mais qui est vite partie. La bouche est très fruitée, sans tannins, très facile à boire, plus simple que le nez. Finale assez courte cependant. Très beau vin de soif. TB.

 

Claude Dugat - Gevrey-Chambertin 2008 : robe sombre, nez de cerise aigre, fruits noirs, à peine fumé. Bouche sur la même aromatique, pas spécialement acide pour 2008, mais manque un peu de longueur et de profondeur. TB-.

 

Fonsalette - Rouge 2008 : robe claire et tuilée, nez de fraise écrasée mais aussi de l'olive, du sous-bois, un peu poussiéreux. Idem en bouche où la bouteille semble un peu fatiguée. B+.

 

Méo-Camuzet - Hautes Côtes de Nuits St Philibert 2008 : Couleur dorée, très beau nez sur le beurre, les agrumes, l'ananas. Bouche grasse, beurrée, fruitée, sans jamais tomber dans la lourdeur, assez longue en plus. Beau vin, bu à son apogée. TB++.

 

Château Tour des gendres - Bergerac sec Contine Périgourdine 2008 : (muscadelle) Robe dorée, nez sur le miel, la pêche, boisé présent mais bien intégré par le temps. Bouche grasse, miellé, beurré, riche mais bien équilibrée, finit sur des amers nobles et des fruits secs. Belle cuvée, à son apogée je pense. TB.

 

Mas Jullien - blanc 2008 : Robe dorée, nez typé chenin, sur la poire, un peu brioché. Bouche avec beaucoup de fraîcheur pour le sud, très agréable, pas forcément la concentration ni la longueur des plus grands millésimes mais beaucoup d'élégance. TB+.

 

IMG_20180610_013212

 

Grange des Pères - Rouge 2008 : Robe sombre, nez sur les fruits noirs, quelues épices, pas très marqué anchois pour une GdP. Bouche facile, fruitée, pas très puissante, ronde, manque un peu de profondeur et de caractère pour une GdP, le style m'a semblé assez moderne et typé Rhône Nord à l'aveugle. Surprise en voyant l'étiquette. TB.

 

Jean-Louis Chave - Saint-Joseph 2008 : le vin fait vraiment pas mûr, à l'aveugle on part sur du cabernet franc à cause des notes de poivron vert, finale astringeante. Moyen.

 

Château Giscours - Margaux 2008 : robe sombre, nez d'abord un peu poivronneux, puis avec le réchauffement, fruits noirs, cassis, bois précieux. Bouche tendue, portée longtemps par une très belle acidité, sur les arômes du nez. Beau potentiel, peut-être un peu jeune encore. TB.

 

Taille aux Loups - Vouvray Clos de la Bretonnière 2008 : Couleur dorée, nez très porté sur l'ananas, le beurre. Bouche grasse aussi, boisé bien intégré, beurre, fruits mûrs, une pointe de sucre, on hésite avec Jurançon. A son apogée. TB+.

 

Domaine des Ardoisières - Quartz 2008 : (100% altesse) couleur dorée, nez très minéral, miel, floral, impossible de détecter l'altesse. Bouche tendue, miellée, minérale, presque austère, pas ultra fruitée, belle longueur, beaucoup de fraîcheur. TB+.

 

Château Carbonnieux - Pessac blanc 2008 : Nez très marqué bourgeon de cassis et groseille à maquereau, bouche vanillée et très marquée par la noix de coco... Moyen.

 

Fonsalette - Blanc 2008 : Robe encore assez claire, nez agréable sur l'abricot, la poire, mais bouche un peu chaude avec de l'alcool en finale. Toujours pas convaincu par ce Fonsalette 2008... B.

 

Deiss - Gewurz SGN 2008 : Robe dorée, nez sur le miel, le coing, l'abricot, à l'aveugle on part plutôt sur du chenin, bouche bien équilibrée, juste un peu moins longue que le suivant, mais parfaitement digeste. TB+.

 

Jardins de Babylone - Jurançon moelleux 2008 : Couleur dorée, nez bien marqué manseng, très ananas et fruits exotiques, comme toujours la bouche est un modèle d'équilibre, avec une grosse acidité, c'est plein de fruit, très grosse longueur. TB++.

 

Chartreuse Liqueur du 9e Centenaire 47% : La couleur tire un peu plus sur la verte que sur la jaune, nez légèrement anisé, bouche puissante, mais avec une texture très grasse, finale longue et poivrée. TB+.

 

Posté par tomy63 à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée vins de prestige avec Rayas, Grange des Pères...

Jean-Louis Vergnon, Champagne Grand cru « Résonance » Blanc de blancs Extra-Brut 2009 : (100% chardonnay sur les grands crus Le Mesnil-sur-Oger et Oger. Elevage cuve sans malo. Dégorgement en 2016) Couleur claire, nez principalement sur les agrumes, à peine floral et brioché. Bouche vive, tendue, citronnée, avec une finale longue et presque saline. Très beau. TB++

 

Domaine Georges Vernay, Condrieu « Coteau de Vernon » 2014 : (100% viognier sur sols de granit. Elevage 18 mois en fûts dont 25% neufs) Couleur légèrement dorée, nez sur l'abricot, les fleurs blanches mais aussi le beurre avec le réchauffement. Bouche grasse, opulente, mais avec une fine acidité derrière pour équilibrer le tout. Finale encore un peu trop sur la puissance en l'état, peut-être à peine trop jeune. TB+.

Domaine Georges Vernay, Condrieu "Chaillées de l'Enfer" 2014 : robe légèrement dorée aussi, nez un peu moins beurré, peut-être à peine plus floral. Bouche plus vive, presque tendue, avec une acidité remarquable pour un viognier, moins gras, plus épicé. Un cran au-dessus aujourd'hui, à voir dans quelques années... TB++.

 

Domaine Michel Bouzereau, Puligny-Montrachet 1er cru « Champs Gains » 2015 : (100% chardonnay sur sols très calcaires. Elevage d’un an en fûts dont 25% neufs) Robe très claire, nez minéral, citronné, calcaire, léger beurré et légèrement floral, une pointe de noisette grillée, très élégant. Bouche tendue, très léger gras par dessus, beaucoup d'agrumes. Finale très longue, minérale, salivante. Déjà excellent. TB++.

Domaine Michel Bouzereau, Puligny-Montrachet 1er cru "Le Caileret" 2015 : (parcelle dans le prolongement du Montrachet) Même couleur, nez assez proche, peut-être à peine plus beurré et un peu plus sur la retenue. Bouche qui a la même puissance, la même minéralité avec un petit supplément de gras et de matière, finale encore plus longue. Déjà excellent, et probablement très grand dans quelques années. TB++.

 

Domaine JF Mugnier, Nuits-St-Georges 1er cru "Clos de la Maréchale" 2013 : (100% pinot noir sur sols argilo-calcaires. Elevage 18 mois en fûts dont 15% neufs) Couleur rubis, superbe nez d'une grande élégance, sur les fruits rouges, rose et pivoine. Bouche très fine aussi, pas très concentrée, mais beaucoup de fruit, de fraîcheur et de longueur. Finale encore à peine serrée, surtout à l'ouverture de la bouteille mais bien mieux après un long carafage. TB++.

Domaine JF Mugnier, Nuits-St-Georges 1er cru "Clos de la Maréchale" 2014 : Robe plus foncée que 2013, nez plus mûr, plus marqué cerise et moins petits fruits rouges, plus gourmand. Bouche pleine de finesse et d'élégance aussi, un peu moins tendue, la finale est à peine plus courte, un peu moins serrée. TB++.

 

soiree prestige rayas grange des pères

 

Domaine de Beaurenard, Châteauneuf-du-Pape « Boisrenard » 2006 : (grenache, syrah, mourvèdre, cinsault, counoise, muscardin, vaccarèse, terret, roussanne, clairette, bourboulenc, picpoul, picardan. Sols de galets roulés. 18 mois en fûts) Robe très sombre, nez de fruits noirs, de chocolat, de cerise confiturée. Bouche puissante, aux tannins bien enrobés, finale très longue mais légèrement alcooleuse. La bouteille faisait bien plus jeune que celle bue il y a quelques mois. TB.

 

Château Rayas, Châteauneuf-du-Pape 2006 : (100% grenache non égrappé sur sols de sable, exposition Nord, élevage en très vieux fûts.) Robe claire avec des contours tuilés. Nez un peu chaud à l'ouverture mais parfait après 24h, très marqué fraise écrasée comme toujours, pas trop floral sur ce millésime. Bouche aux tannins ultra fins, mais avec la concentration suffisante pour passer derrière Boisrenard et le surclasser par son élégance et sa gourmandise. Très longue finale, sur la fraise, l'orange sanguine, finement épicée. TB++.

 

Domaine de la Grange des Pères, IGP Pays d’Hérault 2012 : (syrah, mourvèdre, cabernet sauvignon, counoise. Elevage 2ans en fûts dont 1/3 neufs) Robe sombre, nez très marqué anchois, olive, sel, garrigue, fruits noirs. Bouche sur l'anchois aussi, avec une très belle texture soyeuse, des épices, beaucoup de fraîcheur derrière grâce au cabernet et beaucoup de longueur. Finale à peine toastée. TB++.

 

Château Montus - Madiran prestige 2002 : (100% tannat) Couleur très noire et beaucoup de dépôt. Nez très café et chocolat amer, pruneau, sous-bois, truffe. Bouche très chocolat amer, sèche, un peu de noix, très déséquilibré, peut-être trop tard pour lui ou une mauvaise bouteille. Moyen.

 

Château Gilette, Sauternes « Crème de Tête » 1989 : (90% sémillon, 8% sauvignon, 2% muscadelle. Elevage d’environ 20ans en cuves) Très belle robe ambre clair, nez d'abricot, de coing, miel, safran. Bouche miellée, très digeste, pas trop sucrée, à peine épicée, encore beaucoup de fruit, et finale très longue. Grand Sauternes. TB++.

 

Peyre Rose - Coteaux du Languedoc "Clos des Cistes" 2003 : (85% syrah, 15% grenache) Ouvert sans préparation particulière, beaucoup de dépôt (mais la bouteille n'a pas été mise debout la veille) le nez est sur les fruits noirs, la prune, mais peut-être un peu chaud. Idem en bouche où la texture est belle, beau fruité, mais manque un peu de fraîcheur. A revoir sur une bouteille mieux préparée. TB.

 

Posté par tomy63 à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Résumé RVF millésime 2017

RVF Spécial Millésime 2017

 

Millésime compliqué dans l’ensemble, à cause des orages de grêle, du gel, de la sécheresse… A part en Bourgogne, les volumes sont faibles. Pour des bouteilles de grande garde, il faudra probablement miser sur les Languedoc-Roussillon et Rhône rouges, voire certains Beaujolais, Savoie, Jura ou liquoreux du Sud-Ouest.

 

Alsace : De belles réussites pour les Rieslings grands crus secs sur les coteaux (Sommerberg, Rangen…). Quelques bonnes surprises pour les muscats secs. Année compliquée pour les pinots gris, les pinots noirs ou les gewurz. Meilleures notes pour l’Altenberg de Bergheim de Deiss et le Riesling Sommerberg de Boxler.

 

Beaujolais : Très beau millésime, en partie grâce à un été chaud, Morgon et Brouilly en tête. Malheureusement beaucoup de grêle sur Moulin-à-Vent ou Fleurie. Morgon chez Desvignes, Bouland, Laurent Gauthier, Laurent Perrachon. Juliénas chez Bergeron ou Bel Avenir. Brouilly et Côte de Brouilly chez Thivin, Julien Duport, Laurent Martray, Château des Tours, Chevalier Métrat

 

Bordeaux : Faible récolte à cause du gel de printemps. Bon millésime, mais inférieur à 2016 ou 2015. Style assez frais et fruité. En rouge le Nord du Médoc s’en sort mieux (St-Estephe, Pauillac). La meilleure réussite de la région est peut-être les Pessac blancs.

 

Bourgogne : Les volumes sont enfin bons après plusieurs années de faibles récoltes (à part quelques gelées de printemps sur Chablis et Châlon ou un orage de grêle sur le Clos de la Roche). La qualité est bonne dans tous les secteurs, mais inférieure à 2016 ou 2015. Quelques vins ont semblé dilués chez les producteurs qui sont sur de gros rendements. L’été a été sec et chaud, sans stress hydrique néanmoins. Le style est plus « classique » que celui des 2 millésimes précédents. Les meilleures AOC : premiers crus de Chablis sur la rive droite du Serein, Vosne, Gevrey, Nuits st Georges, Pommard, Meursault, Puligny, Givry rouge, Pouilly-Fuissé. Meilleures notes chez d’Auvenay bien sûr.

 

Champagne : Il y aura probablement peu de millésimés 2017. Les chardonnays s’en sortent toutefois bien mieux que les pinots.

 

Corse : Faibles volumes à cause du gel de printemps puis ensuite de la sécheresse. Les rouges s’en sortent mieux que les blancs. Les vins sont moins concentrés qu’en 2015 ou 2016 et devraient se livrer assez vite. Meilleurs vins chez Clos Canarelli (Tara di Sogno blanc), Clos Canereccia, Vaccelli, Sant Armettu (cuvée Myrtus), Clos Nicrosi, Yves Leccia, Abbatucci, Mariotti Bindi, A. Arena, AM. Arena et Giacometti.

 

Jura : Très faibles volumes à cause du gel d’avril. Mais la qualité est là, au niveau des 2015 et 2016. Même si l’été a été chaud, les vins sont frai, équilibrés et concentrés. Les rouges (surtout les trousseaux) à peine meilleurs que les blancs. Meilleures notes chez Cartaux-Bougaud, Rijckaert, Daniel Dugois, Marnes Blanches

 

Languedoc : Gel, grêle et sécheresse : les volumes sont très faibles en 2017. Mais la qualité est au rendez-vous, les vins sont nettement supérieurs aux 2016, les réserves d’eau hivernales ayant permis de garder la fraîcheur qu’il manque au millésime précédent. Les terroirs d’altitude s’en sortent bien : Pic-St-Loup, Montpeyroux, Corbières… les Saint-Chinian ou Faugères sur schistes également. Meilleures notes chez Les Hautes Terres, Pièce de Roche de La Baronne, Mas d’Alezon, Domaine des Païssels, Aupilhac cuvée Cocalières, Domaine de la Prose, Clos Maïa, Pas de l’Escalette, Mas des Chimères, Mas Haut-Buis, Ermitage du Pic St Loup

 

Loire : Le gel d’avril a fait des dégâts, mais moins qu’en 2016. L’été chaud a engendré une récolte précoce, donnant des blancs solaires, mais moins concentré que les 2015. Cour-Cheverny et Jasnières s’en sortent un peu mieux. Les rouges sont juteux et s’en sortent mieux que les blancs, notamment sur Chinon et Bourgueil. Les liquoreux ne sont pas très riches, ils seront faciles et digestes. Meilleures notes chez Baudry, Grosbois, domaine de La Butte, Huards, Montcy, Bellivière, La Grange Tiphaine, Delesvaux, Soucherie, Huet, Pinard, Crochet, Vacheron, Roches Neuves, Angéli, Leroy

 

Provence : le gel d’avril puis la sécheresse ont donné un millésime faible en quantité et moyen en qualité, avec des vins manquant souvent de fraîcheur, surtout en blanc. Meilleurs vins pour le blanc de Simone, les rouges d’Hauvette, Tempier, Ray-Jane.

 

Rhône : Pas de grêle ni de gel ici, mais la chaleur d’été et le manque d’eau ont entraîné des rendements plutôt faibles, avec des acidités assez basses. Les blancs manquent souvent de tension. Les rouges sont très beaux, avec de la concentration et une fraîcheur supérieure à 2015, la vigne n’ayant pas été bloquée par le stress hydrique. Au sud, les vins rouges ne sont pas trop marqués par l’alcool, les nuits fraîches ayant sauvé les équilibres, mais pas les rendements, au plus bas. Cornas, Côte-Rôtie, St Joseph, Hermitage, Châteauneuf-du-Pape livrent de beaux vins. En blanc Saint-Péray s’en sort bien. Meilleures notes chez Bonnefond, Duclaux, François & Fils, Villard, Tunnel, Rayas, Mont-Olivet, Gradassi, Villeneuve, Vieux Donjon

 

Roussillon : Même situation que dans le Languedoc, avec des rouges vendangés très tôt mais qui avaient accumulés suffisamment d’eau pour tenir l’été. Meilleures notes chez Gauby, Clos du Rouge-Gorge, Treloar

 

Savoie : peu de volume à cause du gel d’avril, mais une excellente qualité, surtout en rouge, avec la concentration des 2015 et la fraîcheur des 2016. Les mondeuses et gamays rayonnent, les blancs sont homogènes avec une belle fraîcheur. Meilleures notes chez A&M Quénard, Domaine de Chevillard, Fils de Charles Trosset, JF Quénard, Berthollier

 

Sud-Ouest : Ce qui n’a pas gelé en avril est rare mais de belle qualité. Comme dans d’autres régions l’été a été très chaud. En rouge Cahors, Madiran, Bergerac donnent de bons vins, pas très concentrés mais juteux et frais, à boire rapidement. En blanc sec mansengs s’en sortent mieux grâce à leur acidité naturelle. Ce sont sûrement les liquoreux botrytisés qui s’en tirent le mieux. Meilleures notes chez Les Verdots, Barouillet, Cosse Maisonneuve, Montus, Larredya, Labranche-Laffont, Arretxea

 

Posté par tomy63 à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée Vins de vigneronnes

1 - Françoise Bedel, Champagne "L'âme de la Terre" Extra-Brut 2005 : (60% pinot meunier, 30% chardonnay, 10% pinot noir, dégorgé en 2016 après 9ans sur lattes) Belle couleur dorée, le nez est légèrement oxydatif mais bien maîtrisé, bouche puissante, vineuse, un peu solaire, mais à la bulle très fine, avec une longue finale sur de fins amers. Beau champagne de gastronomie ! TB.

 

2 - Lalou Bize-Leroy-Maison Leroy, Bourgogne chardonnay 2014 : Couleur claire, nez floral (camomille, chèvrefeuille) et légèrement minéral. Bouche vive à l'attaque, toujours florale et fruitée, pas très grasse, difficile à placer sur du chardonnay, finale de longueur moyenne. Petite déception à la découverte de l'étiquette : tout le monde en attendait plus même si c'est un bon vin. TB-.

 

3 - Marjorie Gallet-Le Roc des Anges, IGP Côtes Catalanes blanc "Chamane" 2016 : (100% muscat à petits grains sur schistes) Couleur encore plus pâle, nez discret, juste légèrement brioché, bouche très minérale et portée par une belle acidité, le cépage est impossible à identifier, c'est le sol qui domine, la finale est très longue, presque saline, d'une grande fraîcheur. Une bouteille qui a divisé : elle a séduit les amateurs de "vins de terroir" mais certains lui ont reproché un manque de fruit mais aussi d'épaisseur. TB+.

 

4 - Catherine Faller-domaine Weinbach, Alsace Pinot Gris Réserve Particulière 2016 : Robe un peu plus dorée, nez très engageant sur la pêche, l'abricot, le miel. Bouche très facile, à peine sucrée mais bien équilibrée par une fine acidité. Moins de longueur que le précédent mais beaucoup plus consensuel. TB-.

soirée vigneronnes 2

 

5 - Amélie Berthaut-Domaine Berthaut-Gerbet, Hautes-Côtes-de-Nuits rouge 2015 : Robe rubis foncé, nez sur les fruits rouges un peu sucrés, bonbon anglais, floral. Bouche gourmande, aux tannins fins. Pas très complexe mais très facile, tout le monde se régale. TB.

 

6 - Anne Gros, Bourgogne Pinot noir 2013 : Couleur plus claire, le nez "pinote" plus, avec des fruits rouges acidulés, bouche avec plus de fraîcheur, plus de longueur, plus d'acidité aussi, et une finale étonnamment poivrée. Moins facile que le précédent mais un peu plus complexe. Du haut niveau pour un simple Bourgogne. TB+.

 

7 - Christine Vernay-Domaine Georges Vernay, IGP Collines rhodaniennes "Fleurs de mai" 2016 : (100% syrah) Couleur grenat, nez très expressif et "sauvage" sur la violette, le poivre, l'anchois, le côté lardé/fumé de la syrah. La bouche garde ce côté sauvage, mais avec des tannins très fins, beaucoup de fruit et de fraîcheur. On pourrait croire à une belle Côte-Rôtie ! TB+.

 

8 - Elisabeth et Marie-Laurence Saladin, Côtes-du-Rhône "Loï" 2015 : (majorité grenache noir + grenache blanc, syrah, carignan) Robe un peu plus claire, nez très différent sur la fraise confiturée, réglisse. Bouche plus solaire, plus confiturée, mais elle reste bien équilibrée par une fine acidité, tannins très fins là aussi. Moins sauvage que le précédent, plus gourmand. Il a séduit tout le monde, et n'a pas paru faible entre deux grandes bouteilles. TB.

 

9 - Marlène Soria-domaine Peyre Rose, Languedoc "Marlène n°3" 2008 : (65% syrah, 35% grenache) Couleur noire, le nez sent bon la garrigue, légèrement fumé, à peine torréfié, sur le cassis, la mûre. Bouche puissante même après une demi-journée de carafe, avec des tannins encore présents mais jamais asséchants, sur les arômes du nez mais toujours une belle fraîcheur derrière. Finale interminable. Superbe bouteille, encore un peu jeune peut-être. TB+.

soirée vigneronnes

 

Posté par tomy63 à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bourgogne

Bordeaux étant sur le déclin depuis quelques années, la Bourgogne est probablement le vignoble le plus prisé du monde à l’heure actuelle. Sa petite taille (3% du vin français contre environ 30% pour Bordeaux) entraîne sa rareté et du coup la flambée des prix ces dernières années. Il ne faudrait pas qu’à l’instar de Bordeaux, la Bourgogne devienne la région des spéculateurs plus que des amateurs, ce qui commence malheureusement à être le cas. 

La région est divisée en 5 parties (même 6 normalement en comptant le Beaujolais). Au nord-ouest, dans l’Yonne se trouve la zone du chablisien et des côtes d’Auxerre, où les vins blancs sont tout en tension et en minéralité et présentent peut-être le meilleur rapport q/p de la région. Au sud, le Mâconnais, autour de Pouilly-Fuissé notamment produit de beaux vins blancs, qui, chez les meilleurs producteurs, se rapprochent doucement des vins de la Côte de Beaune. A Rully et à Givry, en côte chalonnaise, les producteurs travaillent aussi bien le rouge que le blanc, offrant de très bons vins à prix raisonnable. La Côte de Beaune, même si elle contient de beaux vins rouges sur Pommard, Volnay, Aloxe-Corton ou Beaune, est avant tout la zone des grands vins blancs. C’est ici que l’on trouve les grands crus autour du Montrachet, où le chardonnay livre sa meilleure expression. A partir de Nuits-St-Georges commence la Côte de Nuits, où le pinot noir devient magique, bien plus que partout ailleurs dans le monde (ce qui le différencie du cabernet sauvignon ?). Sur le côté ouest de la route nationale s’enchaînent les plus belles appellations du monde : Nuits-St-Georges, Vosne-Romanée, Echezeaux, Vougeot, Chambolle-Musigny, Morey-St-Denis, Gevrey-Chambertin...

Le classement des vins est complexe. A partir du Moyen-âge, mais surtout au XVIIIe siècle, les parcelles appelées ici « climats » ont été délimitées avant d’être classées au XXe siècle en appellations régionales (Côte de Beaune, Hautes Côtes de Nuits…), villages (Gevrey-Chambertin), 1er cru (Gevrey-Chambertin 1er cru « Les corbeaux », ou simplement Gevrey-Chambertin 1er cru s’il y a un assemblage de parcelles classées 1er cru) et Grand Cru (les parcelles ont alors leur propre AOC : Griotte-Chambertin, La Romanée…). Attention qu’une parcelle, La Combe d’Orveau par exemple, peut avoir une partie classée en grand cru Musigny, une partie en 1er cru et une partie en villages…

Dans les grands domaines le système de vente ne se fait pas en primeur comme à Bordeaux, mais par système d’allocation. Les vins ne sont vendus chaque année qu’aux clients fidèles, qu’ils soient cavistes, restaurateurs ou particuliers, ce qui permet aux domaines d’être assurés de tout vendre rapidement sans avoir à chercher de nouveaux clients et aux acheteurs d’être assurés d’avoir leurs vins au plus bas prix. Par contre, les non allocataires doivent se battre pour trouver des bouteilles, ce qui augmente la spéculation et les fausses étiquettes.

 

bourgogne 1

 

Principaux producteurs :

 

Yonne

***** Dauvissat, Raveneau.

**** Droin, Pattes LoupWilliam Fèvre.

*** Bessin, Billaud, Billaud SimonColinotDe Moor, Goisot, Grossot, La chablisienne, Moreau-Naudet, Tribut

** Brocard, Davenne, Defaix, Domaine de l'Enclos, Domaine d’Elise, Domaine de la MotteDrouhin-VaudonLaroche, Long Depaquit, Louis Michel, Moreau, Morin O., Picq, Pinson, Richoux, Servin, Simmonet-Febvre

* Bel Air, Morin C.,...

 

Mâconnais

***** Guffens-Heynen.

**** Bongran, ChagnoleauChâteau des RontetsLa Soufrandière/Bret brothers...

*** Barraud, CorninFerret-Lorton, Forest, Héritiers Comtes Lafon, Maillet, Merlin, Pacaud, Sainte Barbe, Saumaize-Michelin, Verget.

** Beauregard, Bonhomme, Château FuisséCordier, Duboeuf, Garenne, Guillot-Broux, Jeandeau, Rey, Rijckaert, Saumaize, Soufrandise, Thibert, Valette, Vignes du Mayne...

* Manoir du capucin...

 

Côte Chalonnaise

**** De Villaine, Dureuil-JanthialJacqueson, Joblot.

*** Champs de l'abbaye, Lorenzon, F. Lumpp, Raquillet.

** Aladame, Berthenet, Briday, Chamirey, Chanzy, Clos Salomon, Garrey, Guillot, Juillot, Menand, Ponsot JB, Ragot, Sarrazin, Theulot Juillot…

Belleville, Château de Rully (Antonin Rodet)Debavelaere,...

 

Côte de Beaune

****** D'Auvenay.

***** Bonneau du MartrayBouzereauCoche Dury, Comtes LafonDe CourcelLeflaiveRamonet, Roulot.

**** Boillot JMBuisson-Charles, Carillon F., Carillon J., Carillon L. (†), Colin-MoreyComte Armand, Croixd’AngervilleDancerDe Montille, Ente A., Fichet, Germain H., Grivault, Jobard  A.Jobard R.Lejeune, Le MoineMatrot, Moreau B., Morey P.Morey T., Morey-CoffinetPousse d’Or, SauzetVoillot.

*** Bachelet-MonnotBallot-Millot, Bize, Boillot H., Boisson-Vadot, Bouchard P&F, Bouley JMCamille GiroudChandon de BriaillesChansonChartronChâteau de Pommard, Château de PulignyColin B., Colin M., Comte SenardCyrot-Buthiau, Drouhin, Dubuet, Ente B., Girardin, Lafarge, LamyMaréchal, MikulskiMoingeonOlivier Leflaive, PillotPrieur, Rapet, RollinRossignol, Tessier.

** Aleth Girardin, Bachelet JC, Bachelet-Ramonet, BelleneBergeretBichot, Blain-Gagnard, Bonin, Boyer-MartenotChampaud, Champy, Château de MeursaultChevalier, Chevrot, Clair F&DContat-Grangé, Darviot-Perrin, Demougeot, Doudet-Naudin, Fatien, Féry J.Follin Arbelet, Gambal, Gaunoux, Gay, Giboulot, Guyon A., Heitz-LochardetJadot, Jessiaume, LabetLamy-Pillot, Latour V., Latour L., Leroux B., Maillard, Mallard, Maltroye, Maratray Dubreuil, Monnier, Morey Marc, Muzard, Paquet, Pavelot L., Potinet-Ampeau, Rebourgeon Mure, Regnaudot JC, Regnaudot B&F, Remoissenet, RouxSuremain, Terres de Velle, Tollot-Beaut, Vaudoisey, Vaudoisey Creusefond, Vincent AM&JM, Violot-Guillemard

* Belland, Buffet, Château de Blagny, Coche-BizouardDebrayDelagrange B., Delagrange H., Guillemot, Villamont

 

Côte de Nuits

****** Henri Jayer (†), Leroy, Romanée-Conti.

***** Arlaud, BarthodCathiardClavelierClos de Tart, Clos des LambraysComte Liger-BelairDugat, Dugat-Py, Dujac, Engel (†)FourrierGroffier, Gros AnneLiger-Belair T., Méo-Camuzet, Mugnier, Ponsot, Rouget, Roumier, Rousseau, Trapet, Vogüé.

**** Amiot-ServelleBartBerthaut-GerbetBizotBurguet, Castagnier, Chevillon, Clair/Clair-Daü (†), Confuron-CotetidotDamoyDuband, DurochéEugénieEsmonin, FaureFauroisGouges, Grivot, Gros F&SHudelot-NoëllatLignier, Lignier-MichelotMortet, Mugneret-GibourgNoëllat M.Perrot-Minot, Rossignol-Trapet, TardyTremblay.

*** Amiot P., Arnoux-Lachaux, Bernstein, BertheauBouvier RenéChâteau de la Tour, Drouhin-LarozeFaiveleyForeyGeantet-Pansiot, Gerbet, Guyon JP.GuyotHarmand-Geoffroy, La Vougeraie, LamarcheLaurent D.Lecheneaut, LescureLienhardt, Machard de Gramont, Moine-Hudelot (†), Noëllat G.Odoul-Coquard, PataillePerdrix, Rémy C&LRion A&BRoumier L., RotyRoySérafin, SigautTaupenot-Merme.

** Arlot, BallorinBertagnaCharlopin-Parizot, Chauvenet-Chopin, Chicotot, ClergetDecelle-VillaDurand, Felettig, Fournier, Gros AFGros M.Heresztyn-Mazzini, Huguenot, Humbert, Jeanniard A., Leclerc R., Leymarie-CeciMagnien F. et M., Manuel Olivier, Marchand Tawse, Michelot, MunierNaddef, Naudin-Ferrand, Pernin-Rossin, Prieuré-Roch, Rebourseau, Rion D., Rion JC, Rossignol P., Roblot-MarchandSirugueTilleuls, Tortochot, Vigot F., Vigot N., Zito...

* Aegerter, Bidault, BoursotBouvier Régis, CommarinDigioia-Royer, Gachot-Monot, Hudelot-BailletNaigeon, RemoriquetVieux collège, Vincent Jeanniard

 

Posté par tomy63 à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Champagne

La champagne c’est d’abord une méthode de production, dite « méthode traditionnelle » : après une première fermentation classique, les vins connaissent une seconde fermentation en bouteille, pour devenir effervescents, grâce à l’ajout de levures et de sucre (liqueur de tirage). Après 15 mois minimum pour les champagnes non millésimés et 3ans minimum pour les millésimés on pratique le dégorgement pour enlever les sédiments de levure restants. Une fois ce dépôt enlevé, on ajoute éventuellement une liqueur de dosage

Ils sont ensuite classés en zéro dosage ou brut nature (moins de 3g SR/L et pas d’ajout de liqueur de dosage), extra-brut (0à6g SR/L), brut (moins de 12g), extra-sec (12-17g), sec (17-32g), demi-sec (32-50g), doux (plus de 50g).

Trois cépages dominent, pinot meunier (majoritairement planté dans la vallée de la Marne), chardonnay (sur la Côte des blancs) et pinot noir (sur la Montagne de Reims), mais on peut aussi trouver de l’arbane, du petit meslier, du pinot de juillet, du pinot gris vrai, du pinot blanc vrai.

En Champagne ce sont les communes qui sont classées grands crus (Bouzy, Ambonnay… sur la Montagne de Reims, Cramant, Avize… sur la Côte des blancs) ou premiers crus.

Mais la Champagne ne comporte pas que l’AOC Champagne, on trouve aussi quelques rares Coteaux champenois, des vins « tranquilles » blancs, rosés ou rouges proche des bourgognes, et d’encore plus rares Rosés des Riceys.

Les champagnes sont copiés partout en France (Crémants, Blanquettes…) et dans le monde (Prosecco en Italie, Cava en Espagne, Sparkling Wine en Angleterre…). Les entrées de gamme de GMS présentent généralement de très mauvais rapports q/p, facilement battus par n’importe quel vigneron consciencieux d’une autre région. Mais les grands champagnes n’ont pas d’équivalents dans le monde, ils peuvent atteindre une complexité et une finesse de bulles incroyables, surtout après quelques années supplémentaires en cave.

 

champagne

 

Principaux producteurs :

***** Agrapart, Bollinger, Dom Pérignon, Egly Ouriet, Krug, Pol Roger, Salon, Selosse.

**** Barrat-MassonBedelBillecart-Salmon, Boulard, Charles HeidsieckChartogne-Taillet, De Sousa, Deutz, Dhondt-GrelletGerbaisGonet-MedevilleHenriot, Jacquesson, Lahaye, Larmandier BernierRoederer, Roses de Jeanne/Inflorescence (Cédric Bouchard), Ulysse Colin, Vergnon.

*** Bereche &Fils, Dehours, Delamotte, Doquet, Duval-Leroy, Gimmonet, Gosset, Lacroix, Lassaigne, Laval, Moncuit, Paillard B., Perrier L., Peters, Philipponnat, Prévost, Ruinart, Savart, Soutiran, Taittinger, TarlantVeuve Cliquot.

** Ayala, Charpentier, Drappier, Fleury, Franck Pascal, Gatinois, Geoffroy R., Giraud, Horiot, Huré, Jacquart, Jacquart André, Janisson Baradon, Laherte, Lallier, Lamoureux, Lapie Gabreau, Leblond Lenoir, Ledru, Lefevre-Beuzart, LombardMailly, Marie Hanze/Maillart, Marguet, Mignon C., Moet & Chandon, Mumm, Paillard P., Perrier J., Perrier-Jouet, Pommery, Rodez, Suenen, Veuve Fourny…

* Besserat de Bellefont, Feuillatte, Les 6 Coteaux, Malard, Piper-Heidsieck, Rigaut-Poret, Veuve Durand

 

Posté par tomy63 à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vallée du Rhône

Avec le déclin de Bordeaux ces dernières années, le Rhône est probablement devenu la seconde région la plus prisée des amateurs derrière la Bourgogne. Elle est divisée en deux zones. Le Nord, qui représente moins de 10% de la vallée en terme de quantité, ne comporte que de belles AOC : Côte-Rôtie, Condrieu, Château-Grillet, Saint-Joseph, Crozes-Hermitage, Hermitage, Cornas, St Péray et tout autour l’appellation Côtes-du-Rhône. La syrah est le cépage dominant des vins rouges, leur donnant de la puissance, de la fraîcheur, du fruit noir ou rouge et un côté poivré. Le viognier, la roussanne et la marsanne composent la majorité des blancs, très aromatiques surtout à Condrieu, mais manquant souvent d’acidité. Les prix sont généralement élevés, sans atteindre non plus ceux de la Bourgogne ou de Bordeaux, mais la qualité est au rendez-vous.

Au sud, les petites appellations sont légion (Côtes du Vivarais, Luberon, Côtes du Ventoux, Côtes-du-Rhône-villages « chusclan », « cairanne »…), elles entourent la très prisée Châteauneuf-du-Pape. Les blancs, souvent à base de roussanne et de marsanne mais aussi de clairette, bourboulenc… se rapprochent de ceux du nord par leurs arômes de fruits jaunes et une légère amertume. Les rouges sont dominés par le grenache (parfois complété par la syrah, le mourvèdre…) souvent reconnaissable à son parfum de fraise écrasée, ses épices, son côté plus chaleureux et gourmand que la syrah mais aussi moins frais. Les bons rapports q/p sont nombreux sur les vins issus des petites AOC. Quant à Châteauneuf-du-Pape (CdP), si les prix y sont légèrement plus élevés, les vins peuvent rivaliser avec les meilleurs du monde après quelques années de garde.

rhône

 

Principaux producteurs :

 

Rhône Nord :

***** ChaveJamet, Vernay.

**** Bruyères, Château-Grillet, Clape, Clusel-Roch, CombierDuclaux, FaurieGangloff, Gentaz-Dervieux (†), Gonon, Graillot, Jasmin, Levet, Monier-PerréolPerret, Rostaing, Sorrel, Verset (†), Voge.

*** AléofaneBonnefondChapoutierChèzeColomboCouletCoursodonCuilleronDarnaudDéplaude de Tartaras, DelasEquisFerraton, GaillardGérinGripaGuigal, Jaboulet, MonteilletNiero, Ogier S., Othéguy, ParetPilon, Robert Michel, SemaskaTunnel, Villa PJ, Villard, Vincent Paris, Vins de vienne.

** Allemand, AmphoresBarge, BelleBillonBonserine, Burgaud, Cave de Tain, Chambeyron, Chave Y., Courbis, Dumas, Entrefaux, Farjon, Faury, Fayolle, Ferme des 7 lunes, François, Gilles, Habrard, Johann Michel, Pichat, Pichon, Rémizières, Sage, Souillard, Stephan, TerriensTexier, VerzierVidal-Fleury

* BoulayChirat, Colombier, Delubac, Flacher, Garayt, Lupé, Mondon, Vignerons ardéchois...

 

 

Rhône Sud :

***** Beaucastel, Bonneau, Rayas-Tours-Fonsalette.

**** BouïssiereCharvin, Clos des papes, Clos Mont OlivetClos saint jean, FondrècheGourt de Mautens, Gramenon, Janasse, Le Moine, Marcoux, Mordorée, PegaüSaint-Cosme, Vieux donjon, Vieux Télégraphe.

*** Aphillanthes, Balme, BeaurenardBernardins, Bois de boursan, Bosquet des papes, Chaume-Arnaud, Chêne bleuClos du CaillouCristia, DurieuGalletyGradassi, G. GrosJean David, Joncier, La Cabotte, La MartinelleLes cailloux, Les LysMaby, Mas saint louis, MontfrinMontiriusNerthe, Oratoire St Martin, Pierre André, Pique Basse, Raspail-ay, Richaud, Rouge Garance, Saint Prefert, SaladinSang des cailloux, Santa duc, Terrasses d’eole, Usseglio P., Vieille Julienne, Villeneuve.

** Alain Ignace, Bastide St Dominique, Cambie-Halos de Jupiter, Casalas, Cayron, Champs vermeilClos de Beyliere, Clos des boutes, Clos des grillons, Dauvergne Ranvier, Dumarcher, Durban, Ferme saint Martin, Feraud Eddie, Ferrand, Fortia, Genestière, Giraud, Grand Veneur/Jaume, Jérôme Jouret, La Gardine, Landra, La Célestière, La VerrerieMas de Libian, Mont Redon, Mourgues du Grès, Ogier, Or et de Gueules, Pallières, Réméjeanne, Sabon, SignacSimian, SéminaireSoumade, St Jean du Barroux, Tardieu-Laurent, St Roch, Trapadis, Usseglio R., Vignerons d’Estézargues…

* Cave de Cairanne, Cave de Gigondas, Cave de Rasteau, Font des grières, Grandes vignes du roy, Les Amoureuses, Marrenon, Mas neuf, Petit romain, Saint-Sauveur...

 

Posté par tomy63 à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Alsace

Les vins d'Alsace peuvent paraître simples à comprendre à première vue, les vins étant en général appelés par leur cépage, mais il n'en est rien. La région possède 3 AOC, Alsace, Alsace Grand cru et Crémant d'Alsace. Pour l'AOC Alsace, les vins portent le nom de leur cépage (Riesling, Gewurz, Pinot gris, pinot blanc, pinot noir, muscats, sylvaner, auxerrois, klevener, chasselas) ou le nom Edelzwicker s'il s'agit d'un assemblage. Les vins d'AOC Alsace Grand cru portent d'abord le nom de l'une des 51 parcelles classées grand cru (Sommerberg, Brand, Goldert, Mambourg...) puis éventuellement le nom du cépage s'il ne s'agit pas d'un assemblage (le grand débat est de savoir si le terroir est mieux mis en avant en monocépage ou en assemblage). Mais la situation est encore plus complexe: les vins rouges n'ont pas le droit à l'AOC Alsace grand cru même s'ils sont vendangés sur une parcelle classée grand cru, les cépages autorisés diffèrent selon les parcelles, un assemblage de deux parcelles ne peut porter la mention grand cru...

Les AOC Alsace et Alsace Grand cru peuvent porter les mentions Vendanges Tardives (ramassés en surmaturité 2-3 semaines après les vendanges en moyenne, les rieslings et les muscats doivent atteindre 220gr SR/L potentiel, les gewurz et pinots gris 243gr) ou Sélection de grains nobles (raisins touchés par la pourriture noble ou botrytis, les rieslings et muscats doivent atteindre 256gr potentiel, les gewurz et pinots gris 279). Les vins ne portant pas ces mentions peuvent être secs ou sucrés, ce qui a entraîné quelques trop rares producteurs à créer une échelle de sucrosité sur 10 indiquée sur les bouteilles. Cet élément est nécessaire pour ne pas se tromper sur l'accord à table.

L'Alsace reste néanmoins un paradis pour tout amateur de vin, par la diversité de ses terroirs, la complexité de ses rieslings secs surtout, la fraîcheur de ses VT ou SGN bien plus importante qu'à Sauternes par exemple, ses prix encore très attractifs et l'accueil de ses vignerons.

alsace

  

 Principaux producteurs :

***** BoxlerDeissMannWeinbachZind-Humbrecht.

**** Agapé, Barmes-Buecher, BlanckBursinHugelJosmeyerKientzlerKreydenweissMuréOstertag, SchoffitTrimbach.

*** BarthBeck-HartwegBott-GeylDirler-Cadé, LoewMeyerMeyer-Fonné, Schaetzel, SchoenheitzSchuellerSeppi LandmannSippStoeffler, Tempé, TrapetZusslin.

** Bernhardt, Beyer E., Beyer L., Boesch, Bott frèresBurnFrick, Ginglinger Jean, Ginglinger Paul, Gresser, Kubler, Kuentz-Bas, LobergerLorentz, Mann JL&F, Mader, Marronniers, Rieffel, Rolly-Gassman, Schmitt (François)Schlumberger, Sipp J., Vonville, Zinck... 

* Cattin, Doppf au Moulin, Rentz, Schaller, Wolfberger...

 

Lorraine

** Régina...

 

Posté par tomy63 à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Loire

La vallée de la Loire est une région immense, qui suit le fleuve du Rhône-Alpes jusqu’à l’océan Atlantique et présente donc des sous-régions complètement différentes. Dans les Côtes du Forez et les Côtes roannaises, le gamay domine, et les vins s’apparentent plus à ceux du Beaujolais qu’à ceux de Touraine. En Auvergne existent deux appellations intéressantes, l’AOC Côtes d’Auvergne dans le Puy-de-dôme suivie des noms de « crus » Châteaugay, Chanturgue, Madargues, Corent ou Boudes et l’AOC Saint-Pourçain dans l’Allier. Les vins sont généralement composés de gamay et/ou de pinot noir pour les rouges, chardonnay (et parfois tressallier à St Pourçain) pour les blancs. Les meilleurs producteurs sont de minuscules domaines faisant des vins bio voire même natures mais qui n’ont malheureusement que très peu de bouteilles à vendre.

En remontant le fleuve, on arrive en Centre-Loire, région de Sancerre et de Pouilly-fumé mais aussi de Menetou-Salon. Le sauvignon y est roi, même si on peut y trouver quelques pinots noirs intéressants.

La Touraine est complètement différente, ici c’est le chenin qui domine, à Vouvray et Montlouis-sur-Loire notamment, que ce soit en effervescent, sec, demi-sec, moelleux ou liquoreux. On peut encore y trouver des vins blancs qui font partie des meilleurs du monde à prix raisonnable. En rouge, le cabernet franc trouve son terrain d’expression à Bourgueil et Chinon.

L’Anjou est dans la continuité de la Touraine, le chenin sec ou liquoreux y est encore bien présent, sur Savennières, Quarts-de-Chaume, Coteaux du Layon, Saumur… de même que le cabernet franc principalement sur Saumur-Champigny.

Après l’Anjou se trouve le pays nantais, terre du Muscadet de Sèvre et Maine (cépage melon de bourgogne), un vin parfait pour accompagner les huitres, qui était décrit par Robert Parker comme l’appellation présentant le meilleur rapport q/p du monde en blanc. Plus au sud, le domaine Saint-Nicolas montre que l’on peut aussi faire du bon vin dans les Fiefs Vendéens avec des cépages variés.

loire

 

Principaux producteurs :

 

Côte roannaise :

*** Pothiers, Sérol.

** Baillon, Desormière, Le Retour aux sourcesPalaisPicatier, Vial…

 

Côtes du Forez :

** Bonnefoy, Guillot, Reumont, Verdier-Logel...

 

Auvergne :

*** Arbre Blanc-Gounan, Bérioles, Grosbot-Barbara, La Bohème-BoujuRenard, Terres d'OcreTricot.

** Badoulin-Grenier (†), Badoulin-Elziere, Beauger, BellevueBonjean, Dhumes, GougisLaurent-Puy Réal, Lefort, MaupertuisMontel, Nebout, Palhas-G Monier, Persilier, Rougeyron, Royet, SauvatTerres de Roa, Tour de Pierre-Deshors, Yvan Bernard.

* Croix d'or, GallasAbbonat, Chapel, Chambe, Charmensat, Clos des Monts, Desprat, Goigoux, Imbeau, Miolanne, Pelissier, M. Pradier, JP Pradier-Trouilleres, St Verny, Tourlonias

 

Centre-Loire :

***** Dagueneau.

**** BainBoulay, Clos de la néore, F. CotatP. CotatF. Crochet, Pinard, Vacheron.

*** Bourgeois, Clément, Delaporte, D. Crochet, L. Crochet, GaudryP. Gilbert, Les Poëte, MardonMellot A.Pellé, Redde, Riffault, Tracy.

** Balland, Berthier, Clef du récitClos St Fiacre, CosteDagueneau et filles, Fouassier, Lafond, Laloue, Mellot J., Pabiot, Paul Prieur, Pierre Prieur, Pré Semélé, Reverdy, Roblin, Teiller

* Buissonnes, Dezat, Eric Louis, Gitton, Le Prieuré, Tatin

 

Touraine :

***** Clos Naudin, Huet.

**** Alliet, Bel-AirBellivière, Chevalerie, Chidaine, Joguet, Rocher des violettes, Taille aux loups-La butte

*** Amirault, AnsodellesBaudryBouges, Brunet, Careme, ColinGrange Tiphaine, Grosbois, Hauts BaigneuxJardin, Mabileau, MinchinOuches, Perrault-JadaudVedel.

** Aubuisières, Breton, Champalou, Chanson, Cosme F., Cossais, Cotelleraie, Couly, Couly-Dutheil, David S., Druet, Famille Durand, Fontainerie, Frissant, Galbrun, Gaudrelle, GodefroyHuards, La Grapperie, Le Facteur-M. Cosme, Lorieux, Margalleau, Marionnet, Meslerie, Mortier, Orfeuille, Pallus, Pieaux, Pinon, Prévôté-Bonnigal, Roche bleue, Roussely, Roy, Sauger, Saumon, Sourdais, Vigneau-Chevreau, Villemade...

* La Noue...

 

Anjou et saumurois :

***** Bernaudeau, BaudouinClos Rougeard, DelesvauxFerme de la Sansonnière-Angéli, R. LeroyJo Pithon (†), Suronde.

**** Aux moinesBoudignonChamboureau (†), Chevré-Ecotard, Collier, Coulée de SerrantFosse sèche, GuiberteauLa Varière, MorgatPetits QuartsRoches neuves, Sablonnettes, Soucherie.

*** AndréeBois Brinçon, Calcutt (†), Clos de l’élu, Clos de Nell, Closel-Vaults, Dittière-Porte St Jean, Juchepie, LaffourcadeLaureau, Legrand, Mélaric, MénardMosse, Ogereau, Petit métris, Pierre BisePithon-Paillé, Richou, Sanzay, Villeneuve, Yvonne.

** BablutBaraut, BarresBaumard, Bellerive, Bergerie, Bois-mozé, Cady, ChaffardonChâteau de brézé, Château de Chaintres, Château du Breuil, Clos Cristal, Deux valléesFesles, FL, Forges, Grandes vignes, Grange aux bellesGué d’orger, Hureau, Hodgson, Leduc-Frouin, Mirebeau, Montgilet, Plaisance, Prieur L., Raffault, Réau, Saint Just, Tour grise

* Bougrie, Clartière, Cune, Depréville, Mihoudy, Moncourt

 

Pays Nantais :

*** BellevueBrégeon, Landron, L’écu, Luneau papin, St Nicolas.

** Bonnet-Huteau, Bretonnière, Caillé, Chauvinière, Comerais, Gadais, Günter-Chéreau, Haute Févrie, Landron Chartier, Martin Luneau, Pépière…

 

Posté par tomy63 à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]