Whisky Wine N' Beer

Domaine du Joncas (Montpeyroux) ***

Domaine du Joncas - Languedoc Terrasses du Larzac Obra 2014 : (obra = oeuvre en occitan. 70% syrah 29% grenache 1% mourvèdre, élevage 1/3 en oeuf béton et 2/3 en foudre) Couleur grenat aux contours violets, nez expressif bien marqué syrah, poivré, avec des notes de violette, de fruits noirs et de fruits des bois. Bouche puissante, fruitée, mentholée, fraîche grâce à une bonne acidité, des tannins présents mais de belle qualité. Finale assez longue, fruitée, "sauvage", épicée, notes de garrigue, avec de la fraîcheur. Belle bouteille maintenant, qui devrait être encore mieux dans 3-4ans. Note : 16/20.

obra 2015

 

Domaine du Joncas - Languedoc Terrasses du Larzac "Nebla" rouge 2016 : (nebla = brume. 60% syrah, 20% grenache, 11% mourvèdre, 9% cinsault) Couleur violine, nez très fruité, plein de fruits rouges, un peu de violette. Bouche fruitée, quasiment sans tannins, qui glisse toute seule, un côté "peu sulfité", avec beaucoup de fraîcheur. Pas très long. Un vrai jus de fruit, qui se boit tout seul. Note : 15,5/20.

 

Domaine du Joncas Nebla Rosé 2016 : robe assez foncé pour un rosé, nez très fruité, sur la framboise un peu de grenadine, bouche très légère, gourmande, fruitée et acidulée, finale très courte. Note : 14,5/20.

 

Domaine du Joncas - AOP Languedoc Montpeyroux « Joia » 2015 (70% grenache + syrah) : Robe assez claire signe d'un grenache peu extrait et élevé en cuves, nez étonnant, avec de la réglisse des herbes sudistes puis le côté fruits rouges confiturés du cépage. Bouche très fruitée, à peine sucrée, gourmande, avec une très belle fraîcheur derrière, pas très épaisse, mais une belle longueur. Très facile à boire. Note : 16/20.

 

Posté par tomy63 à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La Terrasse d'Elise - Xavier Braujou (Saint-Jean-de-Fos) ****

La Terrasse d'Elise - Le Pradel 2010 (100% cinsault)

Couleur : rubis foncé, assez clair pour un vin sudiste.

Nez : assez expressif, sur les petits fruits rouges, pinote légèrement, mais on trouve aussi des épices plus classiques du Languedoc et un léger côté floral.

Bouche : là aussi on trouve un petit côté bourguignon, beaucoup de finesse, de la fraîcheur, avec une grosse acidité, des tannins très fins et soyeux et des petits fruits rouges. Un peu plus d'épices qu'au nez, bonne matière.

Finale : bonne longueur, très fraîche.

Note : 17,5/20. Très beau Languedoc, dans un style tout en finesse. Un concurrent très sérieux pour Montcalmès.

P1040827

 

La Terrasse d’Elise - Pays de l’Hérault « Hauts de Carol’s » 2013(100% cinsault) : Robe encore plus claire pour ce cinsault. Nez légèrement marqué par son élevage en barriques avec un petit côté vanillé, mais surtout plein de fruits rouges, quelques épices et des notes florales. Bouche toute en finesse, très peu de tannins, pleine de fruits rouges, elle pinote un peu, de la fraîcheur, une belle matière et de la longueur. Il a surpris et conquis tout le monde. TB+.

 

 

Goûtés à Vinisud :

Terrasse d'Elise - Siclène blanc 2012 : un peu de bois/vanillé, beaucoup de fruits, pêche, poire, abricot, anis, grofle, très frais, mais à attendre un peu pour que le bois s'intègre bien. B+.

Rosé de Pradel 2011 : vif, vineux, assez gras, beurré ?, notes de framboise, pas trop mon style. B.

Coteaux du Lg "Pradel" 2012 : (brut de cuve ?), très clair, un côté gras, plein de fruits rouges, épices, garrigue, fin et frais. Encore une réussite, bien dans le style du 2010. TB+.

XB 2011 : (100% syrah), à peine plus foncé que Pradel mais ça reste assez clair, très beau nez plein de fruits croquants, grenadine, framboise, bouche légère, très fraîche, superbe vin de soif. TB.

Enclos 2011 : (mourvèdre), léger boisé ?, épices, fruits plus noirs que les précédents, plus puissant même si ça reste assez fin, bonne longueur. TB-.

Pigeonnier 2012 : (carignan), pointe de réduction, léger, fin et frais (la "patte" du domaine). TB-.

Elise 2006 : (2ans barrique, 2/3 syrah 1/3 mourvèdre), très sombre, fruits cuits, un peu de bois, pruneau, chocolat, truffe ?, bonne fraîcheur en bouche mais moins sur la finesse que Pradel. TB.

 

Posté par tomy63 à 03:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Grosbot-Barbara (Cesset) ***

Grosbot-Barbara *** – VdF Les sarments d'Hippocrate 2007 : (100% chardonnay, vignes sur St Pourçain) bouchonné.

Grosbot-Barbara *** – VdF Les sarments d'Hippocrate 2011 : bouteille de rechange, couleur or pâle, nez sur la cire et les agrumes, grosse matière en bouche, élevage bien intégré, pamplemousse, agrumes, finale longue avec de légers amers. Belle découverte. TB.

grosbot sarments

 

Grosbot-Barbara - Saint-Pourçain rouge La Chambre d'Edouard 2015 : (pinot noir) robe assez clair, beau nez plein de fruits rouges, bouche légère, fraîche, peu de tannins, pleine de fruits, très gouleyante, pas une grosse longueur mais très dangereusement buvable. B+.

 

Grosbot-Barbara - Saint-Pourçain blanc Vin d'Alon 2016 : (70% chardonnay 30% tressallier, en cuves) robe claire, nez fruité, sur les agrumes, une touche florale, bouche vive, fraîche, presque désaltérante, simple mais facile à boire comme la Chambre d'Edouard. B+.

 

Posté par tomy63 à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Clos du Caillou (Courthézon) ****

Clos du Caillou - Côtes du Rhône rouge "Le caillou" 2016 : (90% grenache + syrah, mourvèdre et counoise, sols sablonneux, 20% grappes entières, élevage cuves 2 mois) Robe grenat, nez expressif, bien marqué grenache avec de la confiture de prune, de la cerise, des fruits cuits. La bouche a un très beau volume pour un vin qui n'a passé que deux mois en cuves, beaucoup de fruits cuits là aussi, des épices, mais un peu d'alcool. Finale de longueur moyenne qui manque de fraîcheur en l'état. Une entrée de gamme à attendre, qui confirme que 2016 sera un millésime de garde en Rhône sud. Note : 14/20.

clos caillou cotes rhone

 

Clos du Caillou - Côtes du Rhône blanc "le caillou" 2016 : (grenache blanc + clairette et bouboulenc, élevage cuves) Robe très claire, nez très fruité qui rappelle les bonbons arlequin, très gourmand. Bouche avec une belle vivacité, travaillée sur la fraîcheur plutôt que sur l'épaisseur, toujours ce côté bonbon acidulé très plaisant. Finale un peu courte. Une vraie gourmandise, simple mais efficace. Note : 15,5/20.

 

Posté par tomy63 à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Olivier Merlin (La Roche-Vineuse) ***

Olivier Merlin - Pouilly-Fuissé 2014 : Couleur or pâle, nez beurré, légèrement boisé, pointe de vanille, citronné, assez floral. Bouche avec une belle matière, du gras, boisé déjà bien intégré, qui a gagné en volume avec l'aération, de beaux fruits jaunes, un côté floral à peine sucré, gourmand, bien équilibré par une belle acidité. Finale de bonne longueur, tendue, plus citronnée. Déjà très bon maintenant, et probablement excellent dans 2-3ans. Note : 16,5/20.

merlin pouilly fuissé 2014

 

Posté par tomy63 à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Domaine de la Romanée-Conti (Vosne-Romanée) ******

Domaine de la Romanée-Conti – Echezeaux 2011 : (bt n° 8490/12366) couleur rubis foncé, nez discret à l’ouverture de la bouteille, en bouche même constat c’est un peu décevant. Mais après quelques heures le verre vide laisse enfin percevoir de belles notes de roses fanées. Le lendemain c’est beaucoup mieux, le nez est expressif, j’ai l’impression de retrouver la rose même si c’est moins évident que dans le verre vide, beaucoup de fruits rouges et noirs (framboise surtout, fraise, mûre) quelques épices, aucune trace d’élevage. La bouche est vive, assez puissante, fraîche, portée par une très belle trame acide, avec beaucoup de fruits, quelques épices, de légères notes florales, belle matière avec des tannins déjà parfaitement fondus. Finale tendue, un peu plus florale, de bonne longueur sans être exceptionnelle. Déjà beaucoup de plaisir, même si le vin va gagner en complexité avec le temps. Note : 18/20.

P1060130

 

 

Domaine de la Romanée-Conti - Richebourg 2005 : couleur rubis foncé, nez très marqué par la rose fanée, pivoine, fruits rouges et noirs, dans le fond menthol, épices… Bouche très fine, élégante, aux tannins parfaitement fondus, de la matière, de l’acidité, de la gourmandise avec des fruits légèrement confiturés, de la fraîcheur avec la rose, la pivoine. Là aussi comme pour le Margaux, c’est un vin très facile à boire et évident, pour lequel il est difficile de se retenir pour en apprécier la complexité. Tout est là, à la bonne place. La longueur est remarquable, le vin garde son élégance jusqu’au bout. Exceptionnel. Note : 20/20.

richebourg

 

Domaine de la Romanée-Conti - Hautes Côtes de Nuits blanc Abbaye de St Vivant pour les Caves Augé 2007 : robe bien plus dorée que le précédent, plus beurré, moins grillé, fruits plus mûrs, semble plus chaud. Bouche tendue, fruitée, beurrée, plus puissante et grasse que le précédent (St Philibert 2010), un peu moins d'élégance, belle longueur aussi. TB+.

 

DRC - Montrachet 2008 : couleur or profond, qui tire même sur l’ambrée, semble évoluée. Mais le nez est encore jeune, sur le miel, le beurre, les fruits secs, les fruits jaunes bien mûrs, il a un côté sémillon, des fleurs, de l’amande. Bouche puissante, opulente, à la matière énorme, il en met plein la vue dès le départ, mais ça ne s’arrête jamais grâce à une grosse tension derrière, c’est miellé, bien mûr, avec des fruits secs encore, un boisé parfaitement intégré. Finale monstrueuse. Mon plus grand vin blanc et le vin parfait s’il existe. Note : 20/20.

conti 2012

DRC - Romanée Conti 2012 : Robe rubis foncé, peu évolué. Le nez est expressif sans être exubérant, avec un très beau fruité, sur la cerise surtout, un peu de framboise, de mûre, une toute petite pointe de rose qui le rend assez noble, du végétal comme de la pivoine, aucune note boisée. Bouche en finesse, bonne matière mais rien d'impressionnant, tannins très fins déjà fondus, toujours le même beau fruité, mais je ne sens plus la rose, belle fraîcheur, bien équilibré, facile à boire, mais pas très complexe en l'état, on sent que c'est encore jeune. Bonne longueur, sur le fruit avec un côté pivoine un peu plus prononcé, une pointe d'épices peut-être. En l'état c'est excellent car très fruité et parfaitement équilibré mais la complexité aromatique n'est pas encore là, ce qui n'est pas si étonnant pour un 2012, ce sera tout autre chose dans 15ans. C'est en plus un style tout en finesse contrairement au blanc. Le Richebourg 2005 avait la même finesse et le même équilibre mais avait déjà pris un peu plus de complexité. Note : 19/20.

 

DRC - Marc de Bourgogne 1999 45% : (mise 2016) robe ambre clair, nez chaleureux, fruité, un peu d'amande, de noisette. Belle rondeur en bouche où l'alcool est bien intégré, bonne ampleur, pas du tout le côté bois vert du marc de Dujac, bonne longueur. TB.

 

Posté par tomy63 à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

D'Auvenay (Meursault) ******

D'Auvenay (= Lalou Bize-Leroy) Meursault 1er Cru Les Gouttes d'or 2004 : couleur or pâle, un peu trouble. Le premier nez est très grillé, avec un peu de cacahuète, mais avec l'ouverture ça s'estompe un peu et beaucoup de choses apparaissent derrière : citron, gingembre, abricot, beurre, notes florales. Bouche massive, très concentrée, avec une grosse tension, du poivre et du gingembre qui la rendent très vive, beaucoup de citron, de fruits jaunes. Finale interminable, portée très loin par l'acidité et son côté épicé. Très grand vin, d'une énergie incroyable, qui a complètement éclipsé le Faivelay. Je n'ai pas été trop gêné par le côté grillé que je crains habituellement, mais il était soi-disant peu prononcé pour du d'Auvenay. Note : 19,5/20.

meursault goutte sd'or

 

D'Auvenay - Auxey-Duresses Les Clous 2006 : robe dorée, nez grillé bien dans le style d'Auvenay, pierre-à-fudil, cacahuète, noisette, pain d'épices, plein de fruits jaunes assez mûrs, ananas, semble un peu solaire. Bouche puissante, avec une tension énorme, mais jamais dérangeante, il en met plein la vue comme le Meursault Goutte d'Or, c'est fruité, floral, légèrement épicé, grillé pas trop prononcé et surtout une finale interminable. Il réussit à faire quasiment jeu égal avec le Montrachet 2008 DRC, rien que ça. Deuxième d'Auvenay et deuxième gros coup de coeur. Note : 20/20.

 

Posté par tomy63 à 05:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Raveneau (Chablis) *****

Raveneau - Chablis 1er cru Montée de Tonnerre 2006 : (bu à l'ouverture de la bouteille) Robe claire, peu évoluée. Nez marqué par des notes de noisette, un léger grillé, le citron, légèrement floral. Bouche vive, citronnée, tendue, pas spécialement beurrée, manque un peu de gras et de matière à mon goût, quelques notes de noisette, saline. Finale de longueur moyenne, citronnée, saline. Bon vin, assez simple, facile à boire. J'avoue que j'en attendais un peu plus. Note : 16/20.

chablis-montee de-tonnerre-2006 raveneau

 

Raveneau - Chablis Grand cru Blanchot 2010 : (bu à l'ouverture de la bouteille) Robe légèrement dorée, nez beurré, boisé parfaitement intégré, agrumes, fruits jaunes, floral. Bouche avec un très beau gras, de la matière, grosse tension derrière, fruitée, florale. Finale impressionnante de longueur, saline, sur les agrumes, fait saliver longtemps. Grand vin. Note : 18,5/20.

 

Posté par tomy63 à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Home Distillers (France, Auvergne) **

Premiers essais de distillation en 2014. Les deux "eaux de vie de malt" suivantes sont à 20ppm de tourbe, avec une double distillation dans des petits alambics "pot still". Des vieillissements en fûts vont commencer en 2017 pour obtenir du "whisky" de 3ans en 2020. En attendant, les bienfaits du bois sont apportés par des copeaux méticuleusement sélectionnés. Pas de colorant. Des produits bien faits, avec une distillation maîtrisée, bien supérieure à celle des Hedgehogs de l'Allier, même si bien évidemment il manque les années de vieillissement. Tarifs tout à fait corrects si on compare aux autres whiskys français, chers si on compare aux singles écossais d'entrée de gamme (29 et 35€ en 50cl).

 

Home Distillers - Classic 40% : Couleur paille aux reflets verts, le nez est fruité, jeune, il sent l'eau-de-vie de prune, de poire, quelques notes florales, très peu tourbé. La bouche fait un peu plus âgée, l'utilisation des copeaux est maîtrisée, on ne sent pas trop d'arômes boisés et on a une belle rondeur, moins de fruit, plus sur la céréale, douce mais quand même une certaine ampleur. Finale un peu courte, légère amertume, sur des plantes et sur la céréale. Note : 80/100.

 

Home Distillers - Tradition 43% : (seul le "coeur" de distillation est gardé ici, voire même le "coeur du coeur", la tête et la queue ayant été coupées large) Robe dorée, nez bien plus tourbé que le précédent, moins fruité, plus sur la céréale, un côté boisé mais qui tire surtout sur le cuir. Bouche plus puissante, plus vive que le précédent, aromatique proche du nez, avec une belle texture un peu épaisse comme dans le précédent. Plus de longueur ici, finale sur la tourbe, le cuir, la céréale. Très belle "matière première", en espérant que le vieillissement en fûts soit aussi bien maîtrisé que le distillat. Note : 82/100.

 

Posté par tomy63 à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Knoll (Autriche) ****

Weingut Knoll - Loibner Grüner Veltliner Vinothekfüllung Smaragd 2006 : Belle couleur dorée, déjà un peu évoluée. Le nez est d'abord très minéral à l'ouverture, avec du miel, puis avec l'ouverture des fruits jaunes bien mûrs, quelques fruits secs, très beau. La bouche est très épaisse, puissante, on sent bien les 14,5%, solaire, il lui manque une pointe de fraîcheur à mon goût, mais elle a une belle minéralité, du fruit (pêche, coing...), une superbe texture bien grasse, du miel. Longue finale. Une belle découverte. Note : 16,5/20.

DSC_0513

 

Posté par tomy63 à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les Fils de Charles Trosset (Arbin) ****

Les Fils de Charles Trosset - Mondeuse "Prestige des arpents" 2008

Couleur : rubis foncé.

Nez : très expressif, plein de fruits (cerise, framboise, mûre), quelques notes florales (violette). Très frais, annonce un vin assez léger.

Bouche : là aussi ça pète le fruit (comme au nez, peut-être un peu plus fruits rouges que noirs), les tannins sont présents mais bien fondus, belle acidité, beaucoup de fraîcheur. Un peu de poivre. Plus puissante que le laissait envisager le nez mais on reste sur un vin fin et très frais.

Finale : toujours très fruitée, fraîche, bonne longueur, un peu plus de poivre.

Note : 17/20. Une grande mondeuse, dans un registre frais et fruité.

P1040875

 

Les Fils de Charles Trosset - AOP Savoie Arbin Mondeuse "Harmonie" 2015 : robe rubis foncé, très beau nez sur la mûre, la cerise, le cassis, le poivre, il semble assez mûr. Pas du tout de bretts contrairement à ce qui est écrit dans la RVF 2018. La bouche est très fruitée, poivrée, avec des tannins encore serrés, un peu d'alcool, mais une très belle matière. Bonne longueur en finale, du fruit, de l'acidité mais des tannins un peu durs et une pointe d'alcool, encore trop jeune. A attendre mais le potentiel est là pour faire une très belle bouteille dans 4-5ans. B+.

 

Posté par tomy63 à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Combier (Pont-de-l'Isère) ****

Combier - Crozes-Hermitage cuvée Laurent 2015 : robe sombre, nez assez mûr, sur les fruits noirs, l'olive, la tapenade, les anchois, me rappelle les vins de Gonon ou la GdP 2012. La bouche est très gourmande, toujours ce côté olive/anchois bien marqué, belle fraîcheur, pas une très grosse matière. Assez bonne longueur, les tannins sans être très nombreux pourraient gagner en soyeux pour être parfait. Mais pour la cuvée d'entrée de gamme du domaine c'est assez exceptionnel, presque au niveau des plus grandes syrah pour moi. TB+.

 

Goûtés à Vinisud : 

Combier - Crozes 2012 : beaux fruits rouges, fin, très frais, belle acidité, déjà un régal, manque juste un peu de longueur. TB.

Crozes "Cap Nord" 2012 : un peu de réduction, il se goûtait assez mal ce jour-là, plus puissant et épicé que le précédent mais aussi plus tendu. A  revoir dans quelques temps. B.

"Clos des Grives" 2012 : un peu plus de rondeur et moins de tension que dans 2009 ou 2010 d'après le producteur, nez un peu toasté, bouche superbe, très belle matière, tanins fins, très long. A attendre un peu mais le potentiel est énorme. TB.

Crozes blanc 2012 : (roussanne maj, marsanne), puissant, gras, anis, fruits blancs, manque un peu de tension en finale. B+.

"Clos des grives" blanc 2012 : élevage encore trop présent, mais plus tendu et long que le précédent. B+.

combier

 

Posté par tomy63 à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Tour Vieille (Collioure) ****

La Tour Vieille - Banyuls Rimage 2014 : (vin muté non oxydatif, grenache et carignan, 15,5%) Robe grenat, nez expressif, avec beaucoup de fruits confiturés (mûre, cerise, fraise) et des notes de cacao. Bouche fruitée, sucrée, mais bien équilibrée par une légère acidité, peu de tannins, assez léger pour un Banyuls, pas très long mais très gourmand. Parfait pour les desserts au chocolat. Note : 16,5/20.

banyuls tour vieille rimage

 

La Tour Vieille - Banyuls « Rimage Mise Tardive » 2013 (grenache et carignan) : On finit par une douceur avec ce vin muté non oxydatif. Robe sombre, nez sur la confiture de cassis et de mûre, gourmand. Bouche sucrée, sans être écoeurante, accord facile mais réussi avec la tarte au chocolat du chef. Parfait pour le dessert. A peine plus d'alcool que dans le Rimage 2014. Note : 16/20.

 

La Tour Vieille - Banyuls Reserva : (90% grenache, 10% carignan. Mutage avec 5à10% d'alcool neutre vinique. Elevage de 5-6ans en bonbonnes non ouillées) Robe tuilée, nez de fruits rouges kirschés, prunes, orange, un peu de noix, de café. Bouche bien équilibrée, pas trop sucrée, alcool bien intégré. Longueur moyenne, sur la noix, le kirsch. Bien fait, dans un style forcément moins immédiat et moins gourrmand que le Rimage. Peut-être un peu jeune pour être un grand VDN oxydatif. Note : 16/20.

 

La Tour vieille - Collioure Pinède 2015 : (75% grenach, 25% carignan) Couleur rouge foncé classique pour du grenache, nez bien marqué fruits rouges légèrement cuits, avec des épices. La bouche est puissante, une pointe d'alcool, mais du fruit et une légère acidité bienvenue derrière. Bonne longueur, finale un peu chaude, épicée. Note : 15/20.

 

Posté par tomy63 à 23:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Denis Mercier (Suisse) ****

Denis Mercier - AOC Valais Ermitage flétrie sur souche 2008 : (100% marsanne, 1/2bt) Couleur or profond, superbe nez sur le miel, le coing, des fruits exotiques bien mûrs comme de la goyave, de l'abricot, de la mandarine. Bouche épaisse, sirupeuse, assez puissante, encore très jeune mais déjà excellente, le sucre est bien équilibré par une acidité élevée, à peine moins exotique que le nez avec un peu plus d'abricot sec. Finale longue avec quelques amers, des agrumes. Très beau liquoreux, mon meilleur vin suisse pour le moment. Note : 18/20.

denis mercier ermitage fletrie

 

Mabillard-Fuchs Madeleine et Jean-Yves ** - Valais Humagne blanc 2015 : (100% humagne blanc) Couleur or pâle, beau nez, expressif, très marqué par les fleurs blanches, un peu de pêche et de miel. Bouche épaisse, grasse, où on retrouve bien les arômes du nez, surtout les fleurs blanches, un peu de poivre aussi, le vin semble puissant, il manque d'acidité, l'alcool ressort vite. Finale courte, vite écoeurante, alcooleuse. Le nez était très beau dommage que le bouche soit mal équilibrée. Note : 13/20.

 

Posté par tomy63 à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Domaine des Ardoisières (Fréterive) ****

Domaine des Ardoisières - Argile blanc 2015 : (40% chardonnay, 40% jacquère, 20% mondeuse blanche, élevage 1/3 fûts anciens, 2/3 cuves) Couleur paille, nez moyennement expressif, sur le citron, un léger beurré, des notes florales, plus marqué chardonnay que la bouche qui est vive, toute en tension avec une grosse acidité, très minérale, peu de gras, à l'aromatique peut-être fermée (quelques notes florales et du citron). Finale de belle longueur, toujours très minérale et citronnée. En l'état c'est un vin bien fait, pour amateur de tension, qui manque un peu d'épaisseur à mon goût mais surtout de gourmandise. Il sera peut-être mieux dans 2-3ans si le fruité devient moins discret. Note : 16/20

 

Domaine des Ardoisières - Ambre Vin de table (2006) : (50% altesse, 50% pinot gris, passerillage sur fil, environ 70 gr SR) couleur or, nez très fruité, plus marquée par l'altesse que par le pinot gris avec des fruits jaunes très mûrs (abricot, pêche, coing) qui me rappellent la Roussette 2010 de Dupasquier, un peu de noisette et un côté mentholé, il fait encore assez jeune. La bouche est vive, puissante, bien équilibrée, avec une bonne acidité, pas trop de sucre et une belle texture épaisse. Toujours des fruits mûrs et une fraîcheur mentholée. Seule la finale manque un peu de longueur, sinon c'est un très bon liquoreux, très digeste et qui peut tenir encore longtemps. Note : 17/20.

ambre ardoisiere

 

Posté par tomy63 à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Château Barouillet (Pomport) ***

Château Barouillet - Bergerac blanc sec 2016 : (35% sauvignon blanc, 35% sauvignon gris, 20% sémillon, 10% chenin, vinifié sans intrants, soufre total 40mg/L, élevage cuves sans malo) Couleur or pâle, nez original sur la cire, le miel, des notes florales, du fruit (citron, fruits exotiques). Bouche vive, assez fine, toujours sur le miel, la cire, le tilleul, le citron, avec une belle longueur. Très original et très bien fait. Super rapport q/p (8€). TB+.

bergerac-blanc-sec-2016

 

Château Barouillet - Pécharmant 2015 : (60% merlot, 20% cabernet sauvignon, 20% cabernet franc, vinifié sans intrants, soufre total 10mg/L, sols d'argiles blanches profondes avec sables et galets roulés, 50% vieux fûts, 50% cuves) Couleur sombre, intense, beau nez de fruits mûrs, voire compotés (prune, cassis, cerise), une pointe d'épices. Bouche gourmande, sur le fruité assez mûr du nez, belle texture, avec de la matière et des tannins soyeux. Longueur moyenne, sur le fruit, une touche de poivre. Très bon vin, à peine moins intéressant que le bergerac blanc. TB.

 

Posté par tomy63 à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

RVF spécial millésime 2016

RVF spécial Millésime 2016

 

Dans l’ensemble un millésime loin d’être exceptionnel, avec peu de volume dans plusieurs régions à cause de la grêle et du gel. La région qui tire son épingle du jeu est le bordelais.

Alsace : millésime moyen, avec cependant de belles cuvées de pinots gris secs chez Bott-Geyl, Albert Mann, Simonis ou Kuentz-Bas.

Beaujolais : plutôt un bon millésime, surtout sur Morgon, à mi-chemin entre 2010 et 2011. A suivre : Bret Brothers, Domaine de la Chapone, Guenaël Jambon, à Fleurie Domaine du Vissoux, sur Brouilly Château Thivin, Domaine des Cadoles et Château du Moulin-à-vent.

Bordeaux : un grand millésime dans l’esprit de 2010, surtout rive gauche avec de très beaux cabernets sauvignons.

Bourgogne : très peu de quantité, mais la qualité est plutôt bonne, surtout pour les rouges de Côte de Nuits, Vosne-Romanée et NsG en particulier. Les vins sont « juteux, avec du fond et de la concentration », « des tannins fins, une agréable vivacité ». Le Clos de Tart et le Chambertin de Trapet sont en tête. Belles notes aussi chez Roumier, Cofuron-Cotetidot… et Raquillet (Mercurey Les Vasées), Cellier aux moines (Givry Clos du cellier), Jacques Saumaize (Pouilly-Fuissé sur la roche)…

Corse : très beau millésime en rouge avec de le fraîcheur, beau millésime en blanc avec de la tension. Belles notes en blanc chez Vaccelli et Clos Canarelli, en rouge chez Giacometti, Signadore, Yves Leccia ou le Minustellu du domaine Vecchio…

Jura : belle année en rouge et en blanc, sans problèmes de quantité ici. Ganevat, Tissot, Rijckaert, Labet, Overnoy en tête.

Languedoc : un millésime difficile à cause de la sécheresse, les terroirs en altitude s’en sont mieux sortis : Terrasses du Larzac et Pic st Loup notamment.  En tête le Christophe Peyrus rouge, Mas Bruguière, La Traversée, Ermitage du Pic et Mas l’Alezon. Pour les blancs belles notes chez Pech Redon ou le Mas d’Espanet.

Loire : peu de quantité, mais assez bonne qualité (16/20 pour rouge, blanc sec et liquoreux). Style frais avec des fruits croquants. Très belle réussite en Côte roannaise et Côte d’Auvergne. Belles notes chez P. Alliet, Roches neuves, Vacheron, A. Mellot, Delaporte, Pellé et Pinard (rouge comme blanc), Domaine aux moines, Hauts-Baigneux, Frissant, Richard Leroy (Montbenault, il n’y aura pas de Rouliers en 2016), Huet (Clos du bourg 1e trie, Constance et Mont sec a priori). Yvan Bernard, Gilles Persillier, Benoît Montel, Abonnat et Annie Sauvat en tête pour l’Auvergne.

Provence : Millésime difficile à cause de la sécheresse, surtout en blanc, un peu mieux en rouge. Meilleures notes chez Terrebrune, Tour du bon, Hauvette.

Rhône : Beau millésime pour les blancs du Rhône nord dans un registre frais (St Joseph blanc, Saint-Péray, Condrieu) et pour les rouges du sud (Châteauneuf, Vacqueyras, Ventoux…) avec une maturité élevée mais plus d’acidité que sur 2009 ou 2007. Belles réussites chez Jamet, S. Ogier, Gaillard pour le nord. Chez Rayas, Mont Olivet, Domaine Tourbillon, Vieux donjon, Gradassi… pour le sud.

Roussillon : Difficile à cause de la sécheresse, manque de fraîcheur souvent. Meilleures notes chez Olivier Pithon, Clos du rouge gorge…

Savoie : Millésime moyen (15/20 en rouge et en blanc). Quelques beaux gamays, mondeuses et chignin-bergerons et roussettes, chez Les fils de Charles Trosset (Mondeuse Harmonie), JF Quénard, Cave du Prieuré, Raymond Barlet, Château de Mérand….

Sud-Ouest : plutôt un beau millésime dans un style assez chaud mais pas trop tannique. Les rouges s’en sortent bien, surtout à Cahors, les liquoreux aussi, c’est plus compliqué pour les blancs secs. Belles notes chez Cosse Maisonneuve, Tirecul la gravière, Camin Larredya, Guirardel…

 

Posté par tomy63 à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bourgogne

Bordeaux étant sur le déclin depuis quelques années, la Bourgogne est probablement le vignoble le plus prisé du monde à l’heure actuelle. Sa petite taille (3% du vin français contre environ 30% pour Bordeaux) entraîne sa rareté et du coup la flambée des prix ces dernières années. Il ne faudrait pas qu’à l’instar de Bordeaux, la Bourgogne devienne la région des spéculateurs plus que des amateurs, ce qui commence malheureusement à être le cas. 

La région est divisée en 5 parties (même 6 normalement en comptant le Beaujolais). Au nord-ouest, dans l’Yonne se trouve la zone du chablisien et des côtes d’Auxerre, où les vins blancs sont tout en tension et en minéralité et présentent peut-être le meilleur rapport q/p de la région. Au sud, le Mâconnais, autour de Pouilly-Fuissé notamment produit de beaux vins blancs, qui, chez les meilleurs producteurs, se rapprochent doucement des vins de la Côte de Beaune. A Rully et à Givry, en côte chalonnaise, les producteurs travaillent aussi bien le rouge que le blanc, offrant de très bons vins à prix raisonnable. La Côte de Beaune, même si elle contient de beaux vins rouges sur Pommard, Volnay, Aloxe-Corton ou Beaune, est avant tout la zone des grands vins blancs. C’est ici que l’on trouve les grands crus autour du Montrachet, où le chardonnay livre sa meilleure expression. A partir de Nuits-St-Georges commence la Côte de Nuits, où le pinot noir devient magique, bien plus que partout ailleurs dans le monde (ce qui le différencie du cabernet sauvignon ?). Sur le côté ouest de la route nationale s’enchaînent les plus belles appellations du monde : Nuits-St-Georges, Vosne-Romanée, Echezeaux, Vougeot, Chambolle-Musigny, Morey-St-Denis, Gevrey-Chambertin...

Le classement des vins est complexe. A partir du Moyen-âge, mais surtout au XVIIIe siècle, les parcelles appelées ici « climats » ont été délimitées avant d’être classées au XXe siècle en appellations régionales (Côte de Beaune, Hautes Côtes de Nuits…), villages (Gevrey-Chambertin), 1er cru (Gevrey-Chambertin 1er cru « Les corbeaux », ou simplement Gevrey-Chambertin 1er cru s’il y a un assemblage de parcelles classées 1er cru) et Grand Cru (les parcelles ont alors leur propre AOC : Griotte-Chambertin, La Romanée…). Attention qu’une parcelle, La Combe d’Orveau par exemple, peut avoir une partie classée en grand cru Musigny, une partie en 1er cru et une partie en villages…

Dans les grands domaines le système de vente ne se fait pas en primeur comme à Bordeaux, mais par système d’allocation. Les vins ne sont vendus chaque année qu’aux clients fidèles, qu’ils soient cavistes, restaurateurs ou particuliers, ce qui permet aux domaines d’être assurés de tout vendre rapidement sans avoir à chercher de nouveaux clients et aux acheteurs d’être assurés d’avoir leurs vins au plus bas prix. Par contre, les non allocataires doivent se battre pour trouver des bouteilles, ce qui augmente la spéculation et les fausses étiquettes.

 

bourgogne 1

 

Principaux producteurs :

 

Yonne

***** Dauvissat, Raveneau.

**** Droin, Pattes LoupWilliam Fèvre.

*** Bessin, Billaud SimonColinotDe Moor, Goisot, La chablisienneTribut

** Brocard, Billaud, Davenne, Defaix, Domaine d’Elise, Domaine de la MotteDrouhin-Vaudon, Grossot, Laroche, Long Depaquit, Louis Michel, Moreau, Moreau-Naudet, Morin, Picq, Pinson, Richoux, Servin, Simmonet-Febvre

* Bel Air...

 

Mâconnais

***** Guffens-Heynen.

**** Bongran, ChagnoleauChâteau des RontetsLa Soufrandière/Bret brothers...

*** Barraud, Ferret-Lorton, Héritiers Comtes Lafon, Maillet, Merlin, Sainte Barbe, Saumaize-Michelin, Verget.

** Beauregard, Bonhomme, Château FuisséCordier, Duboeuf, Guillot-Broux, Jeandeau, Rey, Rijckaert, Saumaize, Soufrandise, Thibert, Valette, Vignes du Mayne...

* Manoir du capucin...

 

Côte Chalonnaise

**** De Villaine, Dureuil JanthialJacqueson, Joblot.

*** Champs de l'abbaye, Lorenzon, F. Lumpp, Raquillet.

** Aladame, Berthenet, Briday, Chamirey, Chanzy, Clos Salomon, Garrey, Guillot, Juillot, Menand, Ponsot JB, Ragot, Sarrazin, Theulot Juillot…

Belleville, Château de Rully (Antonin Rodet)Debavelaere,...

 

Côte de Beaune

****** D'Auvenay.

***** Bonneau du MartrayBouzereauCoche Dury, Comtes LafonLeflaiveRamonet, Roulot.

**** Boillot JMBuisson-Charles, Carillon F., Carillon J., Carillon L. (†), Colin M., Comte Armand, Dancer, De Courcel, De Montille, Ente A., Fichet, Germain H., Grivault, Jobard  A.Jobard R.Lejeune, Le MoineMatrot, Moreau B., Morey-CoffinetPousse d’Or, SauzetVoillot.

*** Ballot-Millot, Bize, Boillot H., Boisson-Vadot, Bouchard P&F, Bouley JMCamille Giroud, Château de PulignyChandon de BriaillesChanson, Château de Pommard, Colin B.Colin-Morey, Contat-Grangé, Cyrot-Buthiau, d’Angerville, Drouhin, Dubuet, Ente B., Girardin, Lafarge, LamyMaréchal, MikulskiMoingeonMorey P., Morey ThomasOlivier Leflaive, Pillot, Prieur, Rapet, RollinRossignol.

** Aleth Girardin, Bachelet JC, Bachelet-Ramonet, BelleneBergeretBichot, Blain-Gagnard, Bonin, Boyer MartenotChampaud, Champy, ChartronChâteau de MeursaultChevalier, Chevrot, Clair F&DCroix, Darviot-Perrin, Demougeot, Follin Arbelet, Gambal, Gay, Giboulot, Guyon A., Heitz-LochardetJadot, JessiaumeLamy-Pillot, Latour, Leroux B., Maillard, Mallard, Maltroye, Maratray Dubreuil, Monnier, Morey Marc, Muzard, Paquet, Pavelot L., Potinet-Ampeau, Rebourgeon Mure, Regnaudot JC, Remoissenet, Terres de Velle, Tessier, Tollot-Beaut, Vaudoisey, Vaudoisey Creusefond, Vincent AM&JM, Violot-Guillemard

* Belland, Buffet, Château de Blagny, DebrayDelagrange B., Delagrange H., Guillemot, Roux, Villamont

 

Côte de Nuits

****** Henri Jayer (†), Leroy, Romanée-Conti.

***** BarthodCathiard, Clos de Tart, Clos des LambraysComte Liger-Belair, Dugat, Dugat-Py, DujacGroffier, Gros AnneLiger-Belair T., Méo-Camuzet, Mugnier, Ponsot, Rouget, Roumier, Rousseau, Trapet, Vogüé.

**** Amiot-Servelle, Arlaud, Bart, Bizot, Chevillon, Clair/Clair-Daü (†), Clavelier, Confuron-Cotetidot, DamoyDominique LaurentDuband, Engel (†)/Eugénie, Esmonin, FauroisFourrier, Gouges, Grivot, Gros F&SLignier, Mortet, Mugneret Gibourg, Noëllat G., Noëllat M.Perrot-Minot, RoyTremblay.

*** Amiot P., Arnoux Lachaux, Bernstein, BerthautBertheauBouvier René, Burguet, Castagnier, Château de la Tour, Drouhin-LarozeFaiveleyForeyGeantet Pansiot, Harmand Geoffroy, Hudelot Noellat, La Vougeraie, Lamarche, Lecheneaut, Lescure, Lienhardt, Lignier-Michelot, Machard de Gramont, Moine-Hudelot (†)Odoul-Coquard, PataillePerdrixRémy C&L, Rossignol-Trapet, Roumier L., Roty, Sérafin, Sigaut, TardyTaupenot Merme.

** Arlot, BallorinBertagnaBoursotCharlopin-Parizot, Chauvenet-Chopin, Chicotot, Clerget, Decelle-Villa, Durand, Felettig, FournierGachot-Monnot, Gerbet, Gros M.Guyon JP., Guyot, Heresztyn-Mazzini, Hudelot-BailletHuguenot, Humbert, Jeanniard A., Leclerc R., Leymarie-CeciMagnien F. et M., Manuel Olivier, Marchand Tawse, Michelot, MunierNaddef, Naudin Ferrand, Pernin-Rossin, Prieuré-Roch, Rebourseau, Rion D., Rion JC, Roblot-Marchand, Rossignol P., SirugueTilleuls, Tortochot, Vigot F., Vigot N., Zito...

* Aegerter, Bouvier Régis, Digioia-RoyerCommarin, RemoriquetVieux collège, Vincent Jeanniard

 

Posté par tomy63 à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Champagne

La champagne c’est d’abord une méthode de production, dite « méthode traditionnelle » : après une première fermentation classique, les vins connaissent une seconde fermentation en bouteille, pour devenir effervescents, grâce à l’ajout de levures et de sucre (liqueur de tirage). Après 15 mois minimum pour les champagnes non millésimés et 3ans minimum pour les millésimés on pratique le dégorgement pour enlever les sédiments de levure restants. Une fois ce dépôt enlevé, on ajoute éventuellement une liqueur de dosage

Ils sont ensuite classés en zéro dosage ou brut nature (moins de 3g SR/L et pas d’ajout de liqueur de dosage), extra-brut (0à6g SR/L), brut (moins de 12g), extra-sec (12-17g), sec (17-32g), demi-sec (32-50g), doux (plus de 50g).

Trois cépages dominent, pinot meunier (majoritairement planté dans la vallée de la Marne), chardonnay (sur la Côte des blancs) et pinot noir (sur la Montagne de Reims), mais on peut aussi trouver de l’arbane, du petit meslier, du pinot de juillet, du pinot gris vrai, du pinot blanc vrai.

En Champagne ce sont les communes qui sont classées grands crus (Bouzy, Ambonnay… sur la Montagne de Reims, Cramant, Avize… sur la Côte des blancs) ou premiers crus.

Mais la Champagne ne comporte pas que l’AOC Champagne, on trouve aussi quelques rares Coteaux champenois, des vins « tranquilles » blancs, rosés ou rouges proche des bourgognes, et d’encore plus rares Rosés des Riceys.

Les champagnes sont copiés partout en France (Crémants, Blanquettes…) et dans le monde (Prosecco en Italie, Cava en Espagne, Sparkling Wine en Angleterre…). Les entrées de gamme de GMS présentent généralement de très mauvais rapports q/p, facilement battus par n’importe quel vigneron consciencieux d’une autre région. Mais les grands champagnes n’ont pas d’équivalents dans le monde, ils peuvent atteindre une complexité et une finesse de bulles incroyables, surtout après quelques années supplémentaires en cave.

 

champagne

 

Principaux producteurs :

***** Agrapart, Bollinger, Charles Heidsieck, Dom Pérignon, Egly Ouriet, Krug, Pol Roger, Salon, Selosse.

**** Billecart-Salmon, Boulard, Chartogne-Taillet, De Sousa, Deutz, GerbaisHenriot, Jacquesson, Lahaye, Larmandier Bernier, Peters, Roederer, Roses de Jeanne/Inflorescence (Cédric Bouchard), Ulysse Colin.

*** Bedel, Bereche &Fils, Dehours, Doquet, Duval-Leroy, Gimmonet, Gonet-Medeville, Gosset, Lacroix, Lassaigne, Laval, Moncuit, Paillard B., Perrier L., Philipponnat, Prévost, Ruinart, Soutiran, Taittinger, Tarlant, Vergnon, Veuve Cliquot.

** Ayala, Charpentier, Drappier, Fleury, Franck Pascal, Gatinois, Geoffroy R., Giraud, Horiot, Huré, Jacquart, Jacquart André, Janisson Baradon, Laherte, Lallier, Lamoureux, Lapie Gabreau, Leblond Lenoir, Ledru, Lefevre-Beuzart, LombardMailly, Marie Hanze/Maillart, Marguet, Mignon C., Moet & Chandon, Mumm, Paillard P., Perrier J., Perrier-Jouet, Pommery, Rodez, Savart, Suenen, Veuve Fourny…

* Besserat de Bellefont, Feuillatte, Les 6 Coteaux, Malard, Piper-Heidsieck, Rigaut-Poret, Veuve Durand

 

Posté par tomy63 à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vallée du Rhône

Avec le déclin de Bordeaux ces dernières années, le Rhône est probablement devenu la seconde région la plus prisée des amateurs derrière la Bourgogne. Elle est divisée en deux zones. Le Nord, qui représente moins de 10% de la vallée en terme de quantité, ne comporte que de belles AOC : Côte-Rôtie, Condrieu, Château-Grillet, Saint-Joseph, Crozes-Hermitage, Hermitage, Cornas, St Péray et tout autour l’appellation Côtes-du-Rhône. La syrah est le cépage dominant des vins rouges, leur donnant de la puissance, de la fraîcheur, du fruit noir ou rouge et un côté poivré. Le viognier, la roussanne et la marsanne composent la majorité des blancs, très aromatiques surtout à Condrieu, mais manquant souvent d’acidité. Les prix sont généralement élevés, sans atteindre non plus ceux de la Bourgogne ou de Bordeaux, mais la qualité est au rendez-vous.

Au sud, les petites appellations sont légion (Côtes du Vivarais, Luberon, Côtes du Ventoux, Côtes-du-Rhône-villages « chusclan », « cairanne »…), elles entourent la très prisée Châteauneuf-du-Pape. Les blancs, souvent à base de roussanne et de marsanne mais aussi de clairette, bourboulenc… se rapprochent de ceux du nord par leurs arômes de fruits jaunes et une légère amertume. Les rouges sont dominés par le grenache (parfois complété par la syrah, le mourvèdre…) souvent reconnaissable à son parfum de fraise écrasée, ses épices, son côté plus chaleureux et gourmand que la syrah mais aussi moins frais. Les bons rapports q/p sont nombreux sur les vins issus des petites AOC. Quant à Châteauneuf-du-Pape (CdP), si les prix y sont légèrement plus élevés, les vins peuvent rivaliser avec les meilleurs du monde après quelques années de garde.

rhône

 

Principaux producteurs :

 

Rhône Nord :

***** Chave, Vernay.

**** Bruyères, Château Grillet, Clape, Clusel-Roch, CombierCoursodon, Delas, Gaillard, Gangloff, Gentaz-Dervieux (†), GérinGonon, Graillot, Jamet, Monteillet, Othéguy, Perret, Rostaing, Sorrel, Verset (†), Villard, Voge.

*** Aléofane-N. Chave, AmphoresBonnefond, Chapoutier, Chèze, Colombo, CouletCuilleron, Déplaude de Tartaras, Duclaux, Faurie, Ferraton, Guigal, Jaboulet, Jasmin, Monier-PerréolNiero, Ogier M&S, ParetPilon, Robert Michel, Tunnel, Vincent Paris, Vins de vienne.

** Allemand, Barge, Bonserine, Burgaud, Cave de Tain, Chambeyron, Chave Y., Courbis, Darnaud, Dumas, Farjon, Faury, Fayolle, Ferme des 7 lunes, Gilles, Gripa, Habrard, Johann Michel, Levet, Pichat, Pichon, Rémizières, Sage, Souillard, Stephan, Texier, Vidal-Fleury, Villa…

* BoulayChirat, Colombier, Delubac, Flacher, Garayt, Lupé, Mondon, Vignerons ardéchois...

 

 

Rhône Sud :

***** Beaucastel, Bonneau, Rayas-Tours-Fonsalette.

**** Charvin, Clos des papes, Clos du CaillouClos saint jean, FondrècheGourt de Mautens, Gramenon, Janasse, Jean David, Le Moine, Marcoux, MontiriusMordorée, Pegaü, Pierre André, Vieux donjon, Vieux Télégraphe.

*** Aphillanthes, Balme, BeaurenardBernardins, Bois de boursan, Bosquet des papes, Bouïssiere, Chaume-Arnaud, Chêne bleuCristia, GalletyGradassi, G. Gros, Joncier, La Cabotte, La MartinelleLes cailloux, Mas saint louis, Mont Olivet, Nerthe, Oratoire St Martin, Pique Basse, Raspail-ay, Richaud, Saint-Cosme, Saint Prefert, SaladinSang des cailloux, Santa duc, SimianTardieu-Laurent, Terrasses d’eole, Usseglio P., Vieille Julienne, Villeneuve.

** Alain Ignace, Bastide St Dominique, Cambie-Halos de Jupiter, Casalas, Cayron, Champs vermeilClos de Beyliere, Clos des grillons, Dauvergne Ranvier, Dumarcher, Durban, Ferme saint Martin, Feraud Eddie, Ferrand, Fortia, Genestière, Giraud, Jérôme Jouret, La Gardine, Landra, La Célestière, La Verrerie, Mas de Libian, Mont Redon, Mourgues du Grès, Ogier, Or et de Gueules, Pallières, Réméjeanne, Rouge Garance, Sabon, Signac, SéminaireSoumade, St Jean du Barroux, St Roch, Trapadis, Usseglio R., Vignerons d’Estézargues…

* Cave de Cairanne, Cave de Gigondas, Cave de Rasteau, Durieu, Font des grières, Grandes vignes du roy, Les Amoureuses, Mas neuf, Petit romain, Saint-Sauveur...

 

Posté par tomy63 à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]