Whisky Wine N' Beer

Les Terriens (Chavanay) **

Domaine créé en 2010, consulté par Pierre-Jean Villa

 

IGP Collines Rhodaniennes Viognier Au-delà 2016 : (fûts et demi-muids) aromatique classique, abricot, pêche, florale, un peu de miel aussi, bouche très grasse, épaisse, il a l'ambition d'un Condrieu. Manque un peu de tension derrière. Bon rapport q/p (environ 16€). B+

Condrieu 2016 : (fûts et demi-muids) Aromatique proche du précédent, encore plus gras, plus épais, un peu plus vanillé, miel. Là aussi manque un peu de tension pour soutenir tout ça. B+.

Côtes du Rhône Syrah Ainsi soit-il 2015 : style facile, fruits rouges et noirs, peu de tannins, très gouleyant, un côté soyeux, léger boisé, mais une finale très courte, un peu trop lisse (manque de minéralité, d'épices, d'olive, de tannins... par exemple) B.

Côte-Rôtie 2014 : aromatique proche du précédent, un peu plus de tension ici, style très fin et facile à boire mais là aussi un peu trop lissé par le bois, un peu trop moderne, standardisé. B+.

 

Posté par tomy63 à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Dujac (Morey-Saint-Denis) *****

Dujac - Morey-Saint-Denis 2010 1/2 bt

Couleur : rubis légèrement foncé.

Nez : moyennement expressif, très légèrement boisé (vanillé surtout), de beaux arômes de fruits rouges avec un peu de fruits noirs aussi. Pinote un peu.

Bouche : puissante, avec une très belle matière, les tannins sont encore un peu trop raides à mon goût, puis on retrouve le léger boisé (bien intégré), et les fruits du nez. Beaucoup d'acidité. Un peu trop jeune donc, mais devrait être très bien dans quelques années.

Finale : belle longueur, fruitée, acidulée.

Note : 16,5/20. Un village un peu jeune, mais avec un beau potentiel.

P1030880

 

Dujac Morey 2014 : (FDGV16) bonne matière, assez long, fond minéral, fruits noirs, encore un peu trop tannique en l'état. TB-.

 

Dujac Fils & Pere (=négoce) - Morey 2014 : couleur rubis, bien plus claire que l'autre Morey 2014, nez sur les fruits rouges, la cerise, une pointe de vernis peut-être. Bouche assez légère, peu tannique, beaucoup moins que la cuvée domaine, moins de profondeur et moins de matière, mais un peu plus de gourmandise, prêt à boire. Finale quand même assez longue, avec une belle fraîcheur. B+.

 

Dujac Morey 2013 : robe rubis foncé, nez de fruits rouges confiturés, bouche puissante avec une bonne matière, tannins bien fondus, des épices, toujours très marquée fruits rouges un peu sucrés, bonne longueur. Très bon vin. Je pars sur un grenache du Rhône sud à l'aveugle, étonnant pour un 2013. TB.

 

Marc de Bourgogne hors d'âge 42% : robe ambre clair, nez intéressant sur l'abricot sec, un peu d'amandes, de raisins secs. Bouche sèche, boisée, un peu verte, vive. B-.

 

Dujac - Morey St Denis 2002 magnum : robe sombre, nez encore jeune, fruits noirs, un peu de cuir, très frais et noble dans la série, bouche avec du fruit, de la puissance, des tannins de belle qualité, très long. Incroyable pour un "village". Grand vin, parmi les meilleurs de cette incroyable série. TB++.

Morey 15 : robe assez claire pour un Dujac, nez à peine toasté, beau fruité derrière, pas très épais, tannins bien présents de qualité. A voir s'il deviendra aussi grand que le 2002. TB-.

Vosne 1er cru Malconsorts 15 : grosse différence avec le précédent, fruité, floral, mais surtout tendu mais une superbe minéralité sous-jacente, tout en longueur. Promis à un grand avenir. TB++.

Clos de la Roche 15 : style bien plus épais, très grosse matière, il arrive à garder une certaine minéralité dans le fond même si elle est moins marquée que sur Malconsorts, plus de tannins mais jamais secs. Le vin le plus impressionnant avec le Bonnes-Mares de Roumier peut-être. TB++.

Puligny-Montrachet 1er cru Folatières 15 : style tendu, pas très gras, avec une belle matière et de la longueur. Mais les rouges m'ont fait une plus grande impression. TB-.

 

Dujac - Clos de la roche 2011 : Robe rubis, pas très foncée pour un Dujac, nez encore à peine boisée, beau fruité derrière. Belle matière en bouche, les tannins commencent à être fondus, encore un peu de bois, on sent qu'il ne se livre pas totalement, la longueur est présente. Très beau vin mais encore un peu jeune, il souffre de la comparaison avec le De Courcel. TB+.

 

Domaine Dujac - Morey St Denis 2005 : (1/2 bt) Robe sombre, peu évoluée. Nez expressif, sur les fruits noirs, le cuir, un côté viandé/fumé, très classe. Bouche sur les arômes du nez avec un  côté épicé en plus, beaucoup de fraîcheur, des tannins bien fondus, pas une grosse matière mais beaucoup de tension et de noblesse, finale très longue. Superbe, proche du 2002 bu récemment. Grand vin. TB++.

 

Posté par tomy63 à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Château Montus - Alain Brumont (Castelnau Rivière-Basse) ***

- Pacherenc sec 2009 : moyen

- Madiran 2007 : Assez léger, fruits rouges, peu tannique, peu de longueur. Moyen+

- Madiran Prestige 2002 : Un bon niveau au-dessus du précédent, plus de matière, fruits plus noirs. B

- Madiran XL 1996 : Il fait encore très jeune, très tannique, très noir, matière énorme. TB (+- 17,5/20).

- Madiran La Tyre 2005 : Encore plus de volume et de longueur que le précédent. TB+ (+- 18/20).

montus

 

Alain Brumont – Le pinot noir d’Alain Brumont 2009 : (60% fûts neufs, argiles rouges et galets roulés) Vin très puissant, alcooleux, mal équilibré, peut-être encore un peu jeune. Aucun plaisir en l’état. Moyen.

 

Château Montus - Pacherenc-du-vic-bilh sec 2012 : (petit courbu, petit manseng, élevage en demi-muids 14à15mois, 15% vol) Couleur or profond, nez très boisé, grillé, toasté, un peu de miel, de fruits mûrs derrière, légère surmaturité. Bouche un peu moins grillée, mais toujours boisée, beurrée, grasse, épaisse, elle manque d’acidité, très étonnant pour du manseng, beau fruité exotique dans le fond mais malheureusement pas assez présent, finale courte, trop molle. Un vin bodybuildé, peu intéressant. B-.

 

Posté par tomy63 à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les Vignes de Paradis (Ballaison) ****

Les Vignes de Paradis (Dominique Lucas) - Savagnin 2015 IGP Allobroges : (jeunes vignes, élevage 6mois en amphore ovoïde en ciment, rendements 30hL/ha, sols : moraines glaciaires, molasse, argile jaune) couleur paille, nez expressif, très original, peu de fruit mis à part quelques notes de citron et d'agrumes, des fleurs blanches, de l'anis, du sureau, de la gentiane et un peu de poivre blanc. Bouche vive, minérale, énergique grâce à une belle acidité, avec un peu plus d'agrumes qu'au nez, toujours des notes de fleurs et de plantes, bonne matière, peu de gras. Finale assez longue, salivante, où on retrouve une touche de poivre qui lui donne encore plus d'énergie. Beau vin, qui livre une expression très originale du savagnin. Je l'ai préféré à l'ouverture, là où il était le plus vif. Note : 16,5/20.

vignes de paradis savagnin

 

Dispo ici : https://www.levertetlevinbio.com/fiche-technique/1825-savagnin-les-vignes-de-paradis

 

Les Vignes de Paradis - Un matin face au lac 2014 : (100% chasselas) Robe légèrement dorée, nez avec de la poire, une pointe pomme blette, miel, brioche, fait un peu chenin, plus que chasselas en tout cas. Bouche minérale, plus sur les agrumes, à peine perlante, légère à 11,5%, un peu trop peut-être, mais belle énergie, peu de gras. Longueur moyenne. Note : 16/20.

 

Posté par tomy63 à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Domaine Arlaud (Morey-Saint-Denis) *****

Arlaud - Gevrey-Chambertin 2009 1/2bt

Couleur : rubis foncé, un peu plus sombre que la moyenne.

Nez : expressif, il pinote dès l'ouverture, sur les fruits rouges, un peu de fruits noirs (mûre surtout), quelques notes végétales qui apportent de la fraîcheur, un soupçon de fumée.

Bouche : légèrement perlante à l'ouverture, mais ça disparaît complètement après un petit tour en carafe, attaque vive, portée par une grosse acidité, tanins bien présents mais fins, on retrouve les fruits rouges et noirs du nez, mais aussi beaucoup de fraîcheur pour un 2009. Il lui manque juste un peu de matière.

Finale : bonne longueur, fruitée, beaucoup d'acidité toujours.

Note : 17/20. Un excellent village, d'une grande fraîcheur pour le millésime. Très bon en ce moment, mais il peut être attendu, il n'a probablement pas encore atteint son apogée.

arlaud gevrey

 

Arlaud Clos de la roche 2015 : (FDGV 2015) nez un peu réduit, encore beaucoup de gaz en bouche, impossible à juger…

Arlaud Morey 1er cru Aux Chéseaux 2014 : (FDGV 2016) encore bien trop tannique en l'état, assez austère, fruits noirs, mais il y a de la longueur. B.

 

Arlaud - Bourgogne rouge "Oka" 2013 : robe très clair, nez expressif très marqué fruits rouges, framboise, griotte, pas de traces d'élevage... Bouche légère, quasiment pas de tannins, très fruitée et gouleyante avec une bonne acidité. Finale un peu courte. Vin assez simple mais qui se boit tout seul. Note : 14,5/20.

 

Arlaud - Bourgogne Aligoté 2015 : robe clair, bouche vive, tendue, citronnée mais avec une belle matière et de la longueur. Un des meilleurs aligotés. TB-.

Arlaud - Bourgogne Aligoté 2014 : un peu moins bien que le 2015, plus marqué pomme granny, moins de matière. B.

 

Arlaud, Bourgogne Roncevie 2014 : Robe rubis, nez classique sur des petits fruits rouges acidulés, bouche fruitée, très fraîche, avec une belle acidité, pas très concentrée, facile à boire. Parfait pour commencer la soirée. B+.

Arlaud - Bourgogne Roncevie 2013 : robe rubis claire, nez encore plus marqué petits fruits rouges que le 2014, très griotte, bouche légère, fruitée, un peu épicée, à peine végétale, facile à boire aussi. B+.

Arlaud - Bourgogne Roncevie 2015 : robe grenat, nez réduit à l'ouverture, il a besoin d'une grosse aération, puis se développe sur les fruits noirs, la violette, très "Gevrey". Bouche avec un beau volume, des tannins fins, belle fraîcheur, fruité mûr, finale un poil courte. Gros potentiel pour un générique, mais pas tout à fait en place. B+.

 

Arlaud - Hautes Côtes de Nuits 2015 : (négoce) robe rubis, très beau nez fruits rouges, un côté viande fumée. Bouche fruitée, fraîche, gourmande, peu tannique, toujours ce côté viande salée dans le fond, finale pas très longue mais salivante, un délice. TB.

 

Posté par tomy63 à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Zind-Humbrecht (Turckheim) *****

Zind-Humbrecht - Pinot Gris Clos Jebsal VT 2008 1/2bt

Couleur : or profond.

Nez : très fruité dès l'ouverture, sur la mangue et le coing, assez confit, avec du miel, un peu de noisette et des notes de fruits secs aussi, un petit côté eucalyptus qui lui donne de la fraîcheur, et un aspect minéral qui se dégage déjà.

Bouche : attaque assez vive, très bonne acidité du début à la fin qui soutient le vin, grande tension, beaucoup de minéralité, et en même temps plein de fruits, de la mangue, de l'ananas, du coing (qui lui donne un petit côté chenin), encore du miel. Le fruité est légèrement confit, la concentration n'est pas exceptionnelle. Le style est tout en finesse, avec énormément de fraîcheur. Pas du tout perlante.

Finale : très longue, minérale, fruitée et fraîche, légèrement saline. Aucune lourdeur dans ce vin, le taux de SR ne semble pas très élevé, mais c'est probablement dû à l'acidité.

Note : 19/20. Un vin sublime, la perfection n'est pas très loin, il lui manque juste quelques années supplémentaires.

P1050040

 

Note du domaine : "Mise en bouteille : 9/2010; Alcool acquis : 12.8° ; Sucres résiduels: 74g/l ; 5.8 g/l H2SO4, pH: 3.3; Rendement : 35 hl/ha ; Optimum de dégustation: 2016-2033+; Age moyen des vignes : 25 ans ; Surface : 1.3 ha ; Terroir : Marnes grises et Gypse. Exposé sud, terrasses et forte pente."

 

 

Zind-Humbrecht - Gewurz Calcaires 2013 : couleur paille, nez pas trop variétal, avec des agrumes, une pointe de litchi, minéral. Bouche avec quelques sucres résiduels (environ 30gr), minérale, vive, agrumes, à peine litchi/rose, assez bonne longueur. TB.

 

Zind-Humbrecht - Riesling Clos Windsbuhl 2007 : (1,4gr SR, sols calcaires "muschelkalk" en altitude, climat tardif, exposition sud sud-est) couleur dorée, nez terpénique avec du miel, des fruits jaunes, de la mirabelle, un peu de cire, du caillou, très classe. Bouche très tendue, minérale, grosse acidité, mais aussi un beau volume, du miel, du fruit et une longue finale minérale plus marquée par le pamplemousse et le citron confit. Superbe. Il peut encore tenir des décennies. Note : 18,5/20.

 

Posté par tomy63 à 10:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Paul Pillot (Chassagne-Montrachet) ***

Paul Pillot - Bourgogne rouge 2015 : Couleur rubis, beau nez sur la fraise, la cerise rouge, très fruité, encore un peu simple mais efficace. Bouche très fruitée, pas du tout de bois, belle texture soyeuse, peu de tannins, très jus de fruit, frais, pas sucrailleux du tout, seule la finale est un peu courte. Très bon vin, d'une grande buvabilité. Note : 16,5/20.

bourgogne pillot

 

Posté par tomy63 à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Peyre Rose - Marlène Soria (Saint-Pargoire) *****

Clos Syrah Léone 2002, Domaine Peyre Rose, Coteaux du Languedoc (bu lors d'une soirée LPV Languedoc)

(CR de Julien) : "Le vin fait plus évolué que le précédent.
Au nez, c'est encore bien complexe. Le pruneau est là, tout comme l'humus, la terre fraîche, le menthol, le cacao et du boisé avec des touches grillées, de café torréfié.
La bouche est plus longue que large. Le vin est construit sur la tension et c'est très traçant. Le vin est longiligne et frais. C'est pas mal du tout mais le vin manque de charme à mon goût et je ne m'y "attache" pas. Un peu déçu à la découverte de l'étiquette.

Couleur grenat, reflets légèrement tuilés. Le nez est assez expressif, légèrement marqué par l'eucalyptus, très frais. La bouche est sur les fruits cuits (prunes, pruneaux, mûre), avec une belle acidité. Le lendemain le vin est un peu plus gourmand, meilleur, encore plus marqué par les notes torréfiées. Les tannins sont très fins. Il a un peu plus de charme, mais il lui manque toujours quelque chose pour en faire un grand vin. Comme Julien je m'attendais à un peu mieux pour un Peyre Rose. (+- 17/20).

P1030422

 

Peyre Rose - Syrah Leone 2005 : (environ 90% syrah, 10% mourvèdre) couleur très sombre, nez d'abord timide puis avec l'ouverture de très beaux fruits noirs, des épices, du cuir, de chocolat, très noble. Bouche avec une belle matière, puissante, des tannins encore un peu trop présents mais de qualité, une superbe tension derrière, très long. Encore un peu jeune mais un futur grand. TB+.

 

Peyre Rose - Coteaux du Languedoc « Clos des Cistes » 2007 (85% syrah + grenache) : La robe montre quelques signes d'évolution, le nez est exubérant, atypique pour une syrah, avec un côté prune confite, voire pruneau, qui pourrait faire penser à un vin trop solaire, mais on sent derrière une certaine minéralité, des fruits noirs, du poivre. La bouche est un modèle d'équilibre, très mûre, confite, et en même temps jamais écoeurante grâce à une belle acidité en arrière-plan, la texture est épaisse et soyeuse, les tannins fondus. Grande longueur. Le vin de la soirée, au niveau auquel on l'attendait. Il faut dire aussi qu'il bénéficie de quelques années supplémentaires en bouteille par rapport aux autres. TB+.

 

Peyre Rose - Clos des cistes 2003 : robe tuilée, évoluée. Nez évolué, un peu chaud, sur le sous-bois, la prune, le kirsch, m'a fait penser à un vieux Bordeaux. Bouche un peu plus fraîche que le nez mais on sent quand même le millésime caniculaire, moins intéressant que 2007 à mon goût. TB-.

 

Peyre Rose - Coteaux du Languedoc "Marlène n°3" 2007 : (65 syrah, 35 grenach, ¾ cuves ¼ foudres + quelques années en bouteille, coteaux caillouteux argilo-calcaires) Robe grenat, semble moins évoluée que les Cistes, nez assez mûr, fruits noirs, prunes, un peu moins pruneau mais plus d'olives, un peu plus marqué syrah bizarrement. Bouche avec ce même équilibre entre maturité du fruit/fraîcheur, gourmande et presque tendue, finale très longue, superbe aussi. TB+.

 

Posté par tomy63 à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Château Bouscassé (Maumusson-Laguian) ***

Château Bouscassé (Alain Brumont)

 

Pacherenc-du-vic-bilh Frimaire 2001

Robe : superbe couleur ambrée qui fait beaucoup plus qu'une dizaine d'années

Nez : très ouvert, sur les fruits cuits, le coing, la mirabelle, la vanille et une pointe de noisette.

Bouche : c'est beaucoup moins liquoreux que ce à quoi je m'attendais (surtout en voyant la couleur). Le vin a gardé beaucoup d'acidité, il est très frais et bien équilibré. Les arômes sont dans la lignée du nez.

Finale : très longue, sur la pâte de coing, puis sur la noisette.

Note : 18/20 Un délice avec une salade de fruits.

P1010893

 

Informations complémentaires : vin vendangé en décembre seulement lors des années exceptionnels (1994, 1995, 1996, 2000, 2001) terroir argilo calcaire. Cépage 100% petit manseng vignes de 10 à 20ans. Rendements : 8 à 10 hecto/hectare. Elevage : sur lies, 12 à 16 mois en fûts neufs. Sucres : 130 à 150g/l suivant le millésime.

 

Château Bouscassé - Pacherenc sec Les Jardins 2012 : couleur or pâle, nez fruité, exotique, bouche plus sèche, vive à l'attaque avec une légère amertume. B.

 

Château Bouscassé - Madiran Argile rouge 2008 : (30% futs neufs, tannat, CS, CF, fer servadou) Robe tuilée, nez sur la prune, un peu sous-bois, tabac. Bouche puissante, avec des tannins bien fondus par le temps, le vin est à son apogée, finalement plus frais que ce que laissait présager le nez, assez bonne longueur. TB-.

 

Posté par tomy63 à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Domaine des Ardoisières (Fréterive) ****

Domaine des Ardoisières - Argile blanc 2015 : (40% chardonnay, 40% jacquère, 20% mondeuse blanche, élevage 1/3 fûts anciens, 2/3 cuves) Couleur paille, nez moyennement expressif, sur le citron, un léger beurré, des notes florales, plus marqué chardonnay que la bouche qui est vive, toute en tension avec une grosse acidité, très minérale, peu de gras, à l'aromatique peut-être fermée (quelques notes florales et du citron). Finale de belle longueur, toujours très minérale et citronnée. En l'état c'est un vin bien fait, pour amateur de tension, qui manque un peu d'épaisseur à mon goût mais surtout de gourmandise. Il sera peut-être mieux dans 2-3ans si le fruité devient moins discret. Note : 16/20

 

Ardoisières - Argile rouge 2015 : (gamay et persan) robe rubis contours à peine tuilés, nez sur les fruits rouges, le poivre, une pointe de volatile. Bouche très légère, peu tannique, fruitée, poivrée, ressemble un peu à un poulsard du Jura, fraîche, acidulée, un peu maigre, manque de matière, facile à boire. Finale de longueur moyenne. TB-.

 

Ardoisières - Schiste 2015 : (jacquère, roussanne, mondeuse blanche, malvoisie) Couleur or pâle, nez sur la poire, la pomme au four, le citron, à peine beurré, fait un peu chenin. Bouche vive, avec une belle tension, minérale, sur les arômes du nez, là aussi pas une grosse matière, mais fraîche et facile, un peu plus de longueur. TB.

 

Domaine des Ardoisières - Ambre Vin de table (2006) : (50% altesse, 50% pinot gris, passerillage sur fil, environ 70 gr SR) couleur or, nez très fruité, plus marquée par l'altesse que par le pinot gris avec des fruits jaunes très mûrs (abricot, pêche, coing) qui me rappellent la Roussette 2010 de Dupasquier, un peu de noisette et un côté mentholé, il fait encore assez jeune. La bouche est vive, puissante, bien équilibrée, avec une bonne acidité, pas trop de sucre et une belle texture épaisse. Toujours des fruits mûrs et une fraîcheur mentholée. Seule la finale manque un peu de longueur, sinon c'est un très bon liquoreux, très digeste et qui peut tenir encore longtemps. Note : 17/20.

ambre ardoisiere

 

Posté par tomy63 à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Roulot (Meursault) *****

Roulot - Bourgogne Aligoté 2011

Couleur : très pâle.

Nez : fermé à l'ouverture, mieux par la suite mais il ne sera jamais très expressif. Notes minérales et citronnées.

Bouche : plus expressive, très citronnée, minérale, avec une grosse acidité, une belle tension qui fait saliver. De plus en plus de fruit (même si on reste surtout autour du citron). Sensation tannique en fin de bouche et en finale, surtout à l'ouverture de la bouteille.

Finale : longueur moyenne, acide et citronnée, légère salinité, un côté Chablis du coup.

Note : 15,5/20. Bonne entrée de gamme qui laisse présager une très bonne qualité pour les autres vins du domaine.

P1030893

 

Roulot - Bourgogne blanc 2014 Mag : vin très minéral, peu de gras, citronné, tendu, bon générique. B+.

 

Roulot - Meursault Vireuils 2011 : couleur paille, nez un peu marqué par l’allumette, citronné, floral, beurré. Bouche avec une belle tension, minérale, un peu pierre-à-fusil, un léger gras par-dessus, très longue finale, tendue, citronnée, légèrement beurrée. TB+.

 

Posté par tomy63 à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Clos de La Barthassade (Aniane) ****

La Barthassade - Fleur de Cinsault rosé 2016 IGP Pays d'Hérault : couleur pâle, nez sur la framboise, le poivre, les épices, bouche puissante, épicée, avec de la fraîcheur, une assez bonne longueur. Bon rosé, pour la table plus que pour l'apéritif. B+.

 

La Barthassade - Les Gravettes 2015 AOP Terrasses du Larzac : (majorité grenache, cinsault syrah) Robe grenat, assez sombre pour du grenache, nez très expressif, sur les fruits des bois, beaucoup de mûre, légèrement sucré, une pointe de vanille, très gourmand. Bouche puissante mais avec une bonne acidité derrière pour amener de la fraîcheur, beaucoup d'épices, on retrouve les fruits confiturés du nez, pas très tannique, la texture manque peut-être d'un peu d'épaisseur et de soyeux si on le compare à Montcalmès ou Vaïsse. Longueur moyenne, sur les épices, la mûre, la vanille. Beau vin, qui joue clairement la carte de la gourmandise. Il sera peut-être encore meilleur si il s'affine avec le temps. TB.

 

La Barthassade - Gravettes 2016 : (grenache + cinsault et syrah, futs et demi muids) Robe à peine plus claire que le 2015, nez très fruité aussi, un peu moins vanillé, peut-être un peu plus marqué cerise et moins fruits des bois, bouche un peu plus légère, plus fine, ultra gourmande, encore plus facile à boire, très consensuelle, déjà prêt. TB+.

 

La Barthassade Billes de grenache IGP Pays d'Hérault 2016 : couleur assez sombre pour du grenache, nez fermé, une pointe d'alcool, on sent le vin pas tout à fait en place goûté juste après la mise en bouteille. La bouche a une belle finesse, elle ne se livre pas complètement au niveau aromatique, mais elle devrait donner un vin de soif très gourmand d'ici quelques mois. B.

 

La Barthassade cuvée H Coteaux du Languedoc 2016 : (syrah, mourvèdre, grenache) Robe violine, assez foncée. Nez sur les fruits noirs confiturés, la cerise, un peu brouillon, pas tout à fait en place, bouche à l'attaque gourmande, juteuse,confiturée, mais les tannins sont un peu serrés en finale. Comme le précédent, il n'est pas encore tout à fait remis de sa mise, à attendre quelques mois. B.

 

La Barthassade - Blanc de cinsault Vin de France 2014 : Robe saumonée, nez très gourmand avec un peu de pamplemousse, de pêche, de nougatine, un côté pâtisserie orientale "loukoum". La bouche garde ce fruité et ce côté pâtissier à peine sucré, bonne acidité derrière. Finale pas très longue. Mais très facile à boire et original. TB-.

 

La Barthassade - K Libre IGP Pays d'Hérault 2015 : (100% carignan) Robe assez claire pour un carignan avec des contours violets, nez très flatteur, plein de fruit, cerise surtout, fruits rouges, il pinote un peu, un léger côté vanillé. Bouche très gourmande, fruitée, peu tannique, fraîche, avec un beau volume mais peu d'extraction, petite pointe de sucrosité, belle longueur. Encore plus de plaisir que sur les Gravettes. TB+.

 

La Barthassade - IGP Hérault blanc Les Cargadous 2015 : (chenin, roussanne) Robe assez claire, nez très fruité, marqué par la roussanne, poire, abriot, pêche. L'attaque en bouche est sur le même fruité, belle matière avec un peu de gras, mais l'ensemble s'effondre assez vite, la fin de bouche manque de tension, finale assez courte, pas assez fraîche. B.

barthassade blanc

 

Posté par tomy63 à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée Gonet-Médeville

Champagne Tradition Premier cru brut : (70% chardonnay, 25% PN, 5% PM, sur Bisseuil, Trépail, Mareuil et le Mesnil) Belle vivacité (élevage cuves, sans malo), plutôt léger et fin, très facile, bon champagne d'apéritif. B+.

Champagne Blanc de noirs Premier cru brut : (100% PN, sur Bisseuil) Robe à peine saumonée, belle tension pour lui aussi, pas trop vineux pour un blanc de noirs, avec surtout une belle très fine et très agréable, un beau fruité. TB.

Champagne Théophile Grand cru 2006 : (40% PN sur Ambonnay, 60% chardo sur Le Mesnil) On retrouve la tension des précédents, une superbe matière, des bulles qui ne se sentent presque pas tant elles sont fines, déjà excellent et devrait pouvoir traverser le temps. Grand chamapgne. TB++.

Cru Monplaisir - Bordeaux 2015 : (75% merlot) Belle entrée de gamme, pleine de fruits, très gourmand, assez léger, frais, quand même un peu de longueur. B+.

Ch. Respide-Médeville - Graves rouge 2015 : (40% merlot, 60% CS) Assez sombre, nez légèrement boisé, fruits noirs, bouche puissante, encore un peu raide, trop jeune en l'état, à regoûter dans quelques années. B-.

Ch. les Eyrins - Margaux La closerie des Eyrins 2013 : (majorité CS) Vin avec une belle finesse, déjà prêt à boire, à peine évolué, fruité, frais, un petit côté sous-bois qui commence juste à apparaître, plutôt noble. Une belle réussite dans ce millésime difficile. TB.

Ch. les Justices - Sauternes 2011 : (88% sémillon, 18 mois cuves) Robe légèrement dorée, très beau nez plein de fruits exotiques, idem en bouche avec beaucoup de fraîcheur, assez léger, frais et digeste, très facile à boire contrairement à de nombreux Sauternes. TB.

Ch. Gilette - Sauternes Crème de tête 1997 : (90% sémillon, environ 18ans en cuves béton) Robe dorée, nez encore jeune, plus complexe que le précédent, fruits jaunes, miel, beaucoup d'épices, safran, cannelle, un peu d'ananas. Bouche avec une belle concentration, pas trop lourde ni trop sucrée (un peu plus de 100gr de SR), fruitée, épicée, avec une très belle longueur. Pour chipoter, manque un poil d'acidité. TB+.

 

IMG_20171207_234405

Bonus :

Roulot - Bourgogne blanc 2014 Mag : vin très minéral, peu de gras, citronné, tendu, bon générique. B+.

H. Lamy - St Aubin En Rémilly 2014 : très minéral aussi, citronné, moins toasté qu'à sa sortie, surtout une impression d'un vin devenu un peu plus épais, avec un léger gras, bien meilleur. TB-.

Gonon - St Joseph blanc les oliviers 2014 : robe dorée, nez très miel, un peu tilleul, camomille aussi. Idem en bouche avec du gras mais peu d'acidité, très lourd, pataud, pas mon truc. B-.

De Courcel - Pommard Grands epenots 2008 : couleur rubis foncé, nez incroyable plein de petits fruits rouges, de pivoine, de fleurs séchées, très noble, on a l'impressiond'un grand cru de Vosne, bouche toute en longueur, tendue, minérale, mais aussi pleine de fruits sans manquer de matière, tannins présents mais fins. Très grand vin. TB++.

Dujac - Clos de la roche 2011 : Robe rubis, pas très foncée pour un Dujac, nez encore à peine boisée, beau fruité derrière. Belle matière en bouche, les tannins commencent à être fondus, encore un peu de bois, on sent qu'il ne se livre pas totalement, la longueur est présente. Très beau vin mais encore un peu jeune, il souffre de la comparaison avec le De Courcel. TB+.

Clos Rougeard - Samur-Champigny Poyeux 2011 : beaux fruits rouges, à peine végétal, frais. Bouche souple avec beaucoup de fruit, de la fraîcheur, facile, belle texture bien travaillée, pas une grosse longueur. TB.

Soucherie - Coteaux du Layon Chaume 2013 : Robe or profond, superbe nez plein de fruits exotiques, mangue, coing, ananas, bouche épaisse mais tendue, bien équilibrée, une vraie réussite, surtout pour un 2013. TB+.

Pierre Gerbais - Champagne L'audace Brut nature : (100% pinot noir, vendanges 2012 dégorgement 2017) Robe dorée, nez puissant, brioché, bouche vineuse qui n'a pas du tout le côté crayeux et tendu du Gonet-Médeville, un autre style, c'est en effet audacieux de planter du pinot ici, un peu trop lourd à mon goût. Je préfère de loin la cuvée Grains de Celles. B-.

 

Posté par tomy63 à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Causse-Marines (Vieux) ****

Causse Marines - Folie pure : (cépages ondenc, loin de l'oeil, muscadelle, sémillon, mauzac. 460gr SR/L. Grains nobles, passerillage sur claies, et grains aszu, 6,5% vol., millésime 1999) Robe ambrée aux reflets oranges, superbe nez très fruité, confit et légèrement exotique sur l'abricot, le coing, la rhubarbe, la mangue, le miel, un peu de caramel. La bouche est évidemment très concentrée, sirupeuse, on sent que ce n'est pas très élevé en alcool, sur le côté fruits confits du nez, l'attaque en bouche a une bonne vivacité, un peu moins d'acidité en fin de bouche et en finale mais le vin reste tout de même digeste et bien équilibré. Seule la finale manque un peu de longueur (notamment par rapport à la Trie Victor & Joseph 1996) peut-être à cause du faible degré d'alcool. Un vin hors norme, à goûter absolument pour les amateurs de liquoreux. Note : 18,5/20.

causse marines folie pure

 

Causse Marines - Hystérie 2002 : ("cépages:un peu de tout mais grain par grain, 45litres récolté à 40% potentiel. Après 10ans en barriques sans rien faire on arrive à 1% d'alcool et 660gr de sucres résiduels" En bt 20cl.) Couleur marron foncé, trouble. Au nez on sent toutes les pâtes de fruits possibles et imaginables : coing, prunes, pruneaux, dattes, figues, raisins de Corinthe, fraise, abricot... fait encore tout jeune, aucune note oxydative. Bouche sirupeuse (guère étonnant !) mais à un point assez incroyable, on pourrait presque l'étaler, sur les arômes du nez, avec une très belle acidité à l'attaque qui permet de rendre ce monstre digeste. Difficile d'imaginer qu'on est parti uniquement de raisins. Niveau alcool peu de différence avec Folie Pure à 6,5%. La finale est d'une assez bonne longueur, sans être interminable, plus que Folie pure peut-être, toujours autour de cette pâte de prunes/figues/coing/dattes. Un vin hors norme, d'ailleurs est-ce encore du vin ? Quoi qu'il en soit personnellement je trouve cela exceptionnel par sa concentration mais aussi par son équilibre sucre/acidité. Note : 19/20.

IMG_20171204_115615

 

 

Goûtés lors du salon In vin bio veritas 2013 :

Causse Marines - Gaillac blanc Les Greilles 2012 : mauzac, ondenc, loin de l'oeil, beau fruité, manque un peu de tension et de longueur. B.

Causse Marines  - Gaillac liquoreux Grains de folie 2012 : fruits confits, coing, manque un peu de fraîcheur. B.

Causse Marines - Toqué 2011 : 260gr SR, majorité muscadelle, très concentré, très confit, belle fraîcheur. TB. 17,5/20.

Causse Marines - Raides bulles 2012 : rosé effervescent légèrement sucré, simple et fruité. B.

 

Salon In Vin Bio 2015 :

Causse Marines - Peyrouzelles 2014 : (braucol, syrah, duras) fruits rouges, léger, peu tannique, marin, paëlla ? le safran sûrement. B-.

Causse Marines - Greilles 2014 : beau nez fruité, bonne matière en bouche mais léger manque de tension. B+.

 

Posté par tomy63 à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pierre Gerbais (Celles-sur-Ource) ****

Pierre Gerbais - Coteaux Champenois rouge 2015 : (100% pinot noir, élevage 1an en cuves) robe très claire, nez de petits fruits rouges, surtout de cerise griotte, groseille, quelques notes florales. Bouche très légère, peu tannique, pas une grosse matière, belle acidité, très fraîche et facile à boire, sur les fruits rouges du nez, un vrai jus de fruit. La finale est quand même assez longue, très fruitée, salivante, on y retourne facilement. Excellent, mais à réserver aux amateurs de vins très fins. Note : 17/20.

DSC_0504

 

 

Pierre Gerbais - Champagne « Grains de celles » Extra brut : (50% pinot noir, 25% chardonnay 25% pinot blanc. Vendanges 2013. Elevage cuves + 30 mois en bouteilles sur lattes. Dégorgement janvier 2017) Robe claire, nez fin et élégant, légèrement floral, sur les agrumes. Bouche sans sucre, à la bulle fine, plutôt légère, facile, agréable, belle tension. Manque un peu de longueur et de complexité pour être parfait. Très bon niveau pour l’entrée de gamme du domaine. TB.

 

Pierre Gerbais - Champagne Grains de celles rosé Extra-Brut : (vendange 2013, dégorgé Nov 2016, 50% pinot noir, 25% chardo 25% pinot blanc) Robe rose foncé, nez marqué par les fruits rouges, framboise, groseille, très élégant. Bouche sur le fruit, fine, avec une belle fraîcheur, peu vineuse, peu briochée, sur l'élégance comme le blanc. TB.

 

Pierre Gerbais - Champagne L'audace Brut nature : (100% pinot noir, vendanges 2012 dégorgement 2017) Robe dorée, nez puissant, brioché, bouche vineuse qui n'a pas du tout le côté crayeux et tendu du Gonet-Médeville, un autre style, c'est en effet audacieux de planter du pinot ici, un peu trop lourd à mon goût. Je préfère de loin la cuvée Grains de Celles. B-.

 

Pierre Gerbais, Champagne « L’original » Extra-Brut (100% pinot blanc sur la Côte des Bar) : Robe encore plus claire, nez plus floral, quelques agrumes aussi, légèrement minéral. Bouche légère, fine, avec une bulle bien présente et une bonne acidité, on sent le côté plus sec, moins gourmand de l’extra-brut, belle longueur pour lui aussi. TB.

 

Posté par tomy63 à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Domaines familiaux de Bourgogne 2017

De passage chez Mugneret-Gibourg le matin, nous arrivons un peu après midi à la dégustation du millésime 2015 des Domaines familiaux de Bourgogne au château de Montchat. Un buffet nous attend, avec sur la table quelques bouteilles de "vieux" millésimes en libre accès. Difficile de résister : les 2015 attendront. On commence donc par là tant qu'il reste du vin, en goûtant un peu trop rapidement et en jonglant comme on peut avec les appellations et les millésimes. 

Tous les vins ont été bus dans des Zalto Bordeaux (finalement pas si mals) plus ou moins dans l'ordre suivant :

IMG_20171127_131636

 

 

G. Roumier - Morey St Denis 1er cru Bussière 2009 : nez un peu chaud, on sent bien le millésime solaire, la bouche est un peu plus fraîche mais ça reste bien moins convaincant que les 2015. TB-.

JF Mugnier - Chambolle-Musigny 1er cru Fuées 2015 : robe assez sombre par rapport aux Fuées 13 et 14, nez fermé en ce moment, bouche plus mûre, avec de beaux fruits noirs, toujours le toucher très fin des Chambolle de Mugnier et une belle fraîcheur. Prometteur. TB.

A. Rousseau - Gevrey-Chambertin 1er cru Lavaux St Jacques 2005 : robe évoluée, nez aussi très évolué, kirsché, assez chaud, comme le Bussière de Roumier c'est un peu plus frais en bouche, terreux, pas mauvais mais moins convaincant que les 2015. TB-.

Dujac - Morey St Denis 2002 magnum : robe sombre, nez encore jeune, fruits noirs, un peu de cuir, très frais et noble dans la série, bouche avec du fruit, de la puissance, des tannins de belle qualité, très long. Incroyable pour un "village". Grand vin, parmi les meilleurs de cette incroyable série. TB++.

Trapet - Chambertin 2002 magnum : robe tuilée, nez chaud et évolué, kirsché, idem en bouche, même s'il y a une certaine finesse et de la fraîcheur sur la finale, il souffre surtout de la comparaison avec le Dujac. TB-.

J. Drouhin - Musigny 2001 : robe et nez encore jeunes, beaucoup de finesse, du fruit, légèrement floral, texture soyeuse. Meilleur que le 1998 bu il y a quelques années. TB+.

E. de Suremain Château de Monthélie - Monthélie 1er cru Sur la velle 2006 magnum : Robe rubis, nez encore jeune, plein de petits fruits rouges, bouche fruitée, gourmande, fraîche, pas très complexe mais très buvable. TB.

Comtes Lafon - Volnay 1er cru Santenots du milieu 2015 : robe violine, nez très fruité, avec un peu de violette, bouche croquante, gourmande, juteuse, fraîche, avec une belle tension derrière. Très prometteur, déjà délicieux. TB+.

Comtes Lafon - Volnay 1er cru Santenots du Milieu 2011 magnum : on reconnait la parenté avec le vin précédent, un peu moins croquant, mais beau fruité, fin, avec cette belle tension. TB+.

Méo-Camuzet - Vosne-Romanée 1er cru Chaumes 2006 magnum : Robe grenat, nez à la fois fruité, floral, à peine épicé, bouche avec beaucoup de finesse, une texture de velours, belle longueur, un grand vin, qui confirme que les 2006 goûtent bien en ce moment. TB++.

Bruno Clair - Gevrey-Chambertin 1er cru Cazetiers 2009 : Robe sombre, nez toasté, assez chaud, le vin manque de finesse et de fraîcheur dans la série. B.

J. Grivot - Vosne-Romanée 2012 : s'il est assez frais, il semblait un peu maigre avec une amertume gênante en finale. B.

Marquis d'Angerville - Pommard 1er cru Combes dessus 2011 : robe claire, vin très fin loin du stéréotype Pommard, sur le fruit, la fraîcheur, presque tendu, pas du tout sur le bois contrairement à une autre cuvée du domaine bue il y a quelques années. TB+.

S. Bize - Savigny-les-Beaune 1er cru Fournaux 2005 : style à l'ancienne, puissant, avec des tannins bien présents, un peu rustiques, pas mal fait mais pas mon style. B+.

Michel Gaunoux - Pommard 1er cru Grands epenots 2014 : Bien plus dans le style Pommard que le vins d'Angerville, encore un peu trop serré. B+.

Faiveley - Corton-Charlemagne 2006 magnum : on passe de suite à un grand blanc, beaucoup de gras, beurré, mais aussi tendu et très long, du même niveau qu'un excellent 2005, ce qui me conforte dans l'idée qu'il s'agit de la meilleure cuvée du domaine. TB++.

Leflaive - Puligny-Montrachet 1er cru Folatières 2009 : nez un peu soufré, vin citronné, floral, sur la tension, pas très gras, bon mais il souffre derrière le précédent. TB-.

 D6E3A8B0-

L'apéritif s'arrête ici, certains vins auraient mérité plus de temps et un ordre de service différent. Si le niveau était très élevé, plusieurs cuvées manquaient de fraîcheur, les 2015 se sont montrés potentiellement plus intéressants dans l'ensemble.

 

Les 2015

Place à la "vraie" dégustation des 2015, les conditions sont parfaites : peu de monde, bonnes températures de service, bons verres, et pas besoin de jongler entre les différents millésimes. 

IMG_20171129_101305                  

  

JF Mugnier

NsG blanc Clos de la maréchale : vin puissant, très minéral, peu de gras, tendu, très long, un poil chaud en finale. TB.

Chambolle : robe bien plus claire que Fuées 15, très croquant voire un peu sucré, gourmand, très immédiat, un délice, même s'il manque un peu de profondeur. TB.

NsG rouge clos de la maréchale : comme toujours, plus puissant et plus tannique que le Chambolle, moins gourmand, un peu plus long. TB.

 

A. Rousseau

Gevrey : très fruité, facile, bon village, même s'il n'a pas la matière ni la noblesse des suivants. TB-.

Charmes-Chambertin : beau fruité, mais avec plus de matière, un côté végétal noble, plus de longueur. TB+.

Chambertin clos de Bèze : plus sombre, plus mûr, plus de volume et de tannins, très long, toujours ce côté un peu plus austère que chez Mugnier ou Roumier qui lui donne beaucoup de classe. S'annonce grandiose. TB++.

 

Dujac

Morey : robe assez claire pour un Dujac, nez à peine toasté, beau fruité derrière, pas très épais, tannins bien présents de qualité. A voir s'il deviendra aussi grand que le 2002. TB-.

Vosne 1er cru Malconsorts : grosse différence avec le précédent, fruité, floral, mais surtout tendu mais une superbe minéralité sous-jacente, tout en longueur. Promis à un grand avenir. TB++.

Clos de la Roche : style bien plus épais, très grosse matière, il arrive à garder une certaine minéralité dans le fond même si elle est moins marquée que sur Malconsorts, plus de tannins mais jamais secs. Le vin le plus impressionnant avec le Bonnes-Mares de Roumier peut-être. TB++.

Puligny-Montrachet 1er cru Folatières : style tendu, pas très gras, avec une belle matière et de la longueur. Mais les rouges m'ont fait une plus grande impression. TB-.

 

G. Roumier

Chambolle : robe assez claire, nez peut-être un peu chaud, plus puissant et plus tannique que le Chambolle de Mugnier, à attendre (un peu de vendange entière ?) TB-.

Morey 1er cru Bussière : plus tannique et plus sauvage que le Chambolle mais il reste très digeste grâce à une matière plus concentrée, plus de longueur, beaucoup de fraîcheur. Plus convaincant que le 2009. TB+.

Bonnes-Mares : Matière énorme, puissant mais aussi plein de fruits, de fraîcheur, de tannins de grande qualité, probablement le vin avec la plus longue finale. Impressionnant. TB++.

 

Comtes Lafon

Meursault Clos de la barre : très gourmand avec du citron confit et de l'amande, belle tension, épais sans être beurré. TB.

Meursault 1er cru Charmes : proche du précédent, avec un peu plus de tout. TB+.

Volnay 1er cru Santenots du milieu : déjà goûté en "apéritif", on ne résiste pas à le regoûter, toujours aussi bon, même dans une série différente. TB+.

 

Méo-Camuzet

Hautes Côtes blanc St Philibert : manque de tension, même un peu mou. Décevant pour cette cuvée que j'avais adoré sur des millésimes plus frais. B-.

Vosne : gourmand, assez mûr, comme souvent chez Méo, belle finesse. TB-.

NsG 1er cru Boudots : beau fruité assez mûr, texture soyeuse et épaisse, de la fraîcheur et quelques tannins derrière. TB.

Corton Perrières : plus viril que le Nuits, un peu plus tannique et puissant, à attendre. TB. (Dans l'ensemble les vins étaient moins convaincants que ceux d'autres domaines mais les meilleures cuvées n'étaient pas présentées)

 

Bruno Clair

Marsannay Longeroies : beau fruité assez mûr, fin, gourmand, facile. TB-.

Gevrey 1er cru Clos du Fonteny : couleur sombre, nez chaud et grillé, épais mais manque d'élégance. B-.

Gevrey 1er cru Clos St Jacques : un peu plus frais, mais boisé trop marqué, légèrement beurré, finale un peu sèche. TB-.

Bonnes-Mares : très épais, élevage marqué, manque de fraîcheur, surtout impression d'un vin tout en largeur et en texture qui manque d'allonge et de longueur. La comparaison avec Roumierle dessert. TB-. Un peu décevant ce jour-là, est-ce la comparaison avec les meilleurs ? ou est-ce que les millésimes chauds conviennent moins au style du domaine (J'avais préféré certains 2013) ?

 

M. Lafarge

Meursault "vendanges selectionnées" : bien marqué noisette, pas très gras, sur la tension, un peu court. TB-.

Bourgogne pinot noir : belle matière, du fruit, on reconnait le style Lafarge dans la finale tendue aux tannins un peu rustiques. TB-.

Volnay 1er cru Clos des chênes : très belle matière, du fruit, de la tension, les tannins sont encore marqués sur la finale mais je les trouve plus fins qu'il y a deux ans (sur fût). Comme toujours des vins à attendre longtemps, mais un beau potentiel. TB.

 

Leflaive

Puligny : nez soufré, sur le citron, la poire, pas spécialement beurré, finale un peu chaude. B+.

Puligny 1er cru Fôlatières : nez soufré, même fruité, plus épais et plus tendu, la finale est plus fraîche. TB-.

Bâtard-Montrachet : le nez est encore plus marqué par le soufre, plus rond mais aussi plus tendu que Folatières, dommage que les vins sentent autant le soufre. TB-.

 

De Montille/Château de Puligny

Bourgogne blanc Clos du château : marqué pomme et noisette, assez simple. B+.

Puligny : style tout en tension comme souvent  avec le domaine, citronné. TB-.

Beaune 1er cru Les sizies : fruité, un peu fluet, tendu, tannins un peu durs en finale. B+.

Volnay 1er cru En champans : un peu maigre aussi, même style tendu, un peu plus long. Pas mauvais, mais il souffre lui aussi de la comparaison avec autant de grandes bouteilles. TB-.

 

A & P de Villaine

Bourgogne rouge côte chalonnaise La Fortune : beaux fruits rouges, très croquant, gourmand, simple mais efficace. TB-.

Bouzeron : grosse tension, nerveux, vif, citronné, brioché, un superbe aligoté, qui m'a semblé meilleur et plus tendu que sur d'autres millésimes. TB.

Bourgogne blanc côte chalonnaise les Clous aimé : très mou derrière le Bouzeron, très court. B-.

Rully 1er cru Grésigny 2014  : changement de millésime juste pour ce vin, boisé, gras, beurré, mais belle acidité derrière. TB-.

 

Trapet

Marsannay : bien dans le style Trapet, très fin, plein de petits fruits rouges, pas très épais mais tendu, très digeste. TB-.

Gevrey Ostrea : un peu plus d'épaisseur et de tannins mais on garde la patte tout en finesse de Trapet, belle longueur. TB.

Gevrey 1er cru Petite chapelle : plus mûr, on sent le climat plus solaire tout en gardant de la finesse, encore un cran au-dessus. TB+.

 

H. Gouges

NsG : gourmand, facile. TB-.

NsG 1er cru Porrets St Georges : un peu chaud au nez, plus frais en bouche, bien dans le style du stéréotype de NsG, puissant, tannique, pas trop mon truc. TB-.

NsG 1er cru Pruliers : style un peu plus tendu, mais les tannins sont encore trop présents à mon goût. A attendre, comme toujours avec le domaine. TB-.

NsG 1er cru Vaucrains : un peu plus boisé, mais on sent des tannins plus arrondis, beaux fruits noirs derrière, plus de finesse. TB.

 

Posté par tomy63 à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Domaine des Roches Neuves - Thierry Germain (Varrains) ****

Domaines des Roches Neuves - Saumur-Champigny Domaine rouge 2012 : (bu en 2013) nez très expressif, plein de fruits, bouche assez simple mais efficace, sur la cerise, la framboise, très frais et gouleyant, peu tannique, un superbe vin de soif. B+ (+- 16,5/20).

Marginale 2011 : nez très boisé, bouche boisée aussi, très puissante, tannins encore raides, poivrée, fruits noirs, matière énorme. A attendre impérativement. Peu de plaisir en l'état mais bon potentiel (si le bois s'intègre). B-.

Franc de Pied 2012 : nez expressif, sur les fruits rouges (framboise surtout), un peu de cassis, bouche assez fine, minérale, très fraîche, avec une belle acidité qui fait saliver et donne envie d'y revenir. Bonne longueur. TB (+- 17,5/20).

Insolite Saumur blanc 2012 : légèrement boisé, assez gras (beaucoup plus que l'Ecotard 2012 de Chevré bu juste avant), un peu de beurre, citron, agrumes, grosse matière, minérale, très bonne acidité, finale longue et saline. Bien mais en-dessous du Saumur de M. Chevré. TB- (+- 17/20).

 

Saumur-Champigny domaine 2016 : robe violine, toujours ce côté très fruité, bien mûr et jamais végétal de la cuvée, très croquant, frais, fin, facile à boire. TB-.

Saumur blanc L'échelier 2015 : robe légèrement dorée, nez sur la poire, le citron, à peine floral, pomme blette, encore assez simple. Bouche toute en finesse, tendue, citronnée, pas un gros volume, belle fraîcheur, minérale, pas très complexe en l'état. Longueur moyenne. TB-.

Clos Romans 2014 : or pâle, nez encore un peu variétal avec beaucoup de poire, un peu brioché, floral. Bouche avec une très belle matière, fine, tendue, bien équilibrée, pas encore très complexe, très belle longueur. Déjà bon, probablement excellent bientôt. TB.

clos romans 2014

 

Posté par tomy63 à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bourgogne

Bordeaux étant sur le déclin depuis quelques années, la Bourgogne est probablement le vignoble le plus prisé du monde à l’heure actuelle. Sa petite taille (3% du vin français contre environ 30% pour Bordeaux) entraîne sa rareté et du coup la flambée des prix ces dernières années. Il ne faudrait pas qu’à l’instar de Bordeaux, la Bourgogne devienne la région des spéculateurs plus que des amateurs, ce qui commence malheureusement à être le cas. 

La région est divisée en 5 parties (même 6 normalement en comptant le Beaujolais). Au nord-ouest, dans l’Yonne se trouve la zone du chablisien et des côtes d’Auxerre, où les vins blancs sont tout en tension et en minéralité et présentent peut-être le meilleur rapport q/p de la région. Au sud, le Mâconnais, autour de Pouilly-Fuissé notamment produit de beaux vins blancs, qui, chez les meilleurs producteurs, se rapprochent doucement des vins de la Côte de Beaune. A Rully et à Givry, en côte chalonnaise, les producteurs travaillent aussi bien le rouge que le blanc, offrant de très bons vins à prix raisonnable. La Côte de Beaune, même si elle contient de beaux vins rouges sur Pommard, Volnay, Aloxe-Corton ou Beaune, est avant tout la zone des grands vins blancs. C’est ici que l’on trouve les grands crus autour du Montrachet, où le chardonnay livre sa meilleure expression. A partir de Nuits-St-Georges commence la Côte de Nuits, où le pinot noir devient magique, bien plus que partout ailleurs dans le monde (ce qui le différencie du cabernet sauvignon ?). Sur le côté ouest de la route nationale s’enchaînent les plus belles appellations du monde : Nuits-St-Georges, Vosne-Romanée, Echezeaux, Vougeot, Chambolle-Musigny, Morey-St-Denis, Gevrey-Chambertin...

Le classement des vins est complexe. A partir du Moyen-âge, mais surtout au XVIIIe siècle, les parcelles appelées ici « climats » ont été délimitées avant d’être classées au XXe siècle en appellations régionales (Côte de Beaune, Hautes Côtes de Nuits…), villages (Gevrey-Chambertin), 1er cru (Gevrey-Chambertin 1er cru « Les corbeaux », ou simplement Gevrey-Chambertin 1er cru s’il y a un assemblage de parcelles classées 1er cru) et Grand Cru (les parcelles ont alors leur propre AOC : Griotte-Chambertin, La Romanée…). Attention qu’une parcelle, La Combe d’Orveau par exemple, peut avoir une partie classée en grand cru Musigny, une partie en 1er cru et une partie en villages…

Dans les grands domaines le système de vente ne se fait pas en primeur comme à Bordeaux, mais par système d’allocation. Les vins ne sont vendus chaque année qu’aux clients fidèles, qu’ils soient cavistes, restaurateurs ou particuliers, ce qui permet aux domaines d’être assurés de tout vendre rapidement sans avoir à chercher de nouveaux clients et aux acheteurs d’être assurés d’avoir leurs vins au plus bas prix. Par contre, les non allocataires doivent se battre pour trouver des bouteilles, ce qui augmente la spéculation et les fausses étiquettes.

 

bourgogne 1

 

Principaux producteurs :

 

Yonne

***** Dauvissat, Raveneau.

**** Droin, Pattes LoupWilliam Fèvre.

*** Bessin, Billaud SimonColinotDe Moor, Goisot, La chablisienneTribut

** Brocard, Billaud, Davenne, Defaix, Domaine d’Elise, Domaine de la MotteDrouhin-Vaudon, Grossot, Laroche, Long Depaquit, Louis Michel, Moreau, Moreau-Naudet, Morin, Picq, Pinson, Richoux, Servin, Simmonet-Febvre

* Bel Air...

 

Mâconnais

***** Guffens-Heynen.

**** Bongran, ChagnoleauChâteau des RontetsLa Soufrandière/Bret brothers...

*** Barraud, Ferret-Lorton, Héritiers Comtes Lafon, Maillet, Merlin, Sainte Barbe, Saumaize-Michelin, Verget.

** Beauregard, Bonhomme, Château FuisséCordier, Duboeuf, Garenne, Guillot-Broux, Jeandeau, Rey, Rijckaert, Saumaize, Soufrandise, Thibert, Valette, Vignes du Mayne...

* Manoir du capucin...

 

Côte Chalonnaise

**** De Villaine, Dureuil-JanthialJacqueson, Joblot.

*** Champs de l'abbaye, Lorenzon, F. Lumpp, Raquillet.

** Aladame, Berthenet, Briday, Chamirey, Chanzy, Clos Salomon, Garrey, Guillot, Juillot, Menand, Ponsot JB, Ragot, Sarrazin, Theulot Juillot…

Belleville, Château de Rully (Antonin Rodet)Debavelaere,...

 

Côte de Beaune

****** D'Auvenay.

***** Bonneau du MartrayBouzereauCoche Dury, Comtes LafonDe CourcelLeflaiveRamonet, Roulot.

**** Boillot JMBuisson-Charles, Carillon F., Carillon J., Carillon L. (†), Colin M., Comte Armandd’AngervilleDancerDe Montille, Ente A., Fichet, Germain H., Grivault, Jobard  A.Jobard R.Lejeune, Le MoineMatrot, Moreau B., Morey-CoffinetPousse d’Or, SauzetVoillot.

*** Ballot-Millot, Bize, Boillot H., Boisson-Vadot, Bouchard P&F, Bouley JMCamille GiroudChandon de BriaillesChansonChartronChâteau de Pommard, Château de PulignyColin B.Colin-MoreyCroix, Cyrot-Buthiau, Drouhin, Dubuet, Ente B., Girardin, Lafarge, LamyMaréchal, MikulskiMoingeonMorey P., Morey ThomasOlivier Leflaive, PillotPrieur, Rapet, RollinRossignol.

** Aleth Girardin, Bachelet-MonnotBachelet JC, Bachelet-Ramonet, BelleneBergeretBichot, Blain-Gagnard, Bonin, Boyer-MartenotChampaud, Champy, Château de MeursaultChevalier, Chevrot, Clair F&DContat-Grangé, Darviot-Perrin, Demougeot, FatienFollin Arbelet, Gambal, Gaunoux, Gay, Giboulot, Guyon A., Heitz-LochardetJadot, JessiaumeLamy-Pillot, Latour, Leroux B., Maillard, Mallard, Maltroye, Maratray Dubreuil, Monnier, Morey Marc, Muzard, Paquet, Pavelot L., Potinet-Ampeau, Rebourgeon Mure, Regnaudot JC, Remoissenet, Suremain, Terres de Velle, Tessier, Tollot-Beaut, Vaudoisey, Vaudoisey Creusefond, Vincent AM&JM, Violot-Guillemard

* Belland, Buffet, Château de Blagny, DebrayDelagrange B., Delagrange H., Guillemot, Roux, Villamont

 

Côte de Nuits

****** Henri Jayer (†), Leroy, Romanée-Conti.

***** Arlaud, CathiardClavelierClos de Tart, Clos des LambraysComte Liger-BelairConfuron-Cotetidot, Dugat, Dugat-Py, Dujac, Engel (†), FourrierGroffier, Gros AnneLiger-Belair T., Méo-Camuzet, Mugnier, Ponsot, Rouget, Roumier, Rousseau, Trapet, Vogüé.

**** Amiot-ServelleBart, BarthodBerthaut-Gerbet, Bizot, Burguet, Castagnier, Chevillon, Clair/Clair-Daü (†), DamoyDominique LaurentDuband, Eugénie, Esmonin, FauroisGouges, Grivot, Gros F&SHudelot-NoëllatLignier, Mortet, Mugneret-GibourgNoëllat G., Noëllat M.Perrot-MinotRossignol-TrapetTremblay.

*** Amiot P., Arnoux-Lachaux, Bernstein, BertheauBouvier RenéChâteau de la Tour, Drouhin-LarozeFaiveleyForeyGeantet Pansiot, GerbetGuyon JP.GuyotHarmand Geoffroy, La Vougeraie, Lamarche, Lecheneaut, Lescure, Lienhardt, Lignier-Michelot, Machard de Gramont, Moine-Hudelot (†)Odoul-Coquard, PataillePerdrixRémy C&L, Roumier L., RotyRoySérafin, Sigaut, TardyTaupenot Merme.

** Arlot, BallorinBertagnaBoursotCharlopin-Parizot, Chauvenet-Chopin, Chicotot, Clerget, Decelle-Villa, Durand, Felettig, FournierGachot-Monnot, Gros M.Heresztyn-Mazzini, Hudelot-BailletHuguenot, Humbert, Jeanniard A., Leclerc R., Leymarie-CeciMagnien F. et M., Manuel Olivier, Marchand Tawse, Michelot, MunierNaddef, Naudin Ferrand, Pernin-Rossin, Prieuré-Roch, Rebourseau, Rion D., Rion JC, Roblot-Marchand, Rossignol P., SirugueTilleuls, Tortochot, Vigot F., Vigot N., Zito...

* Aegerter, Bouvier Régis, Digioia-RoyerCommarin, RemoriquetVieux collège, Vincent Jeanniard

 

Posté par tomy63 à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Champagne

La champagne c’est d’abord une méthode de production, dite « méthode traditionnelle » : après une première fermentation classique, les vins connaissent une seconde fermentation en bouteille, pour devenir effervescents, grâce à l’ajout de levures et de sucre (liqueur de tirage). Après 15 mois minimum pour les champagnes non millésimés et 3ans minimum pour les millésimés on pratique le dégorgement pour enlever les sédiments de levure restants. Une fois ce dépôt enlevé, on ajoute éventuellement une liqueur de dosage

Ils sont ensuite classés en zéro dosage ou brut nature (moins de 3g SR/L et pas d’ajout de liqueur de dosage), extra-brut (0à6g SR/L), brut (moins de 12g), extra-sec (12-17g), sec (17-32g), demi-sec (32-50g), doux (plus de 50g).

Trois cépages dominent, pinot meunier (majoritairement planté dans la vallée de la Marne), chardonnay (sur la Côte des blancs) et pinot noir (sur la Montagne de Reims), mais on peut aussi trouver de l’arbane, du petit meslier, du pinot de juillet, du pinot gris vrai, du pinot blanc vrai.

En Champagne ce sont les communes qui sont classées grands crus (Bouzy, Ambonnay… sur la Montagne de Reims, Cramant, Avize… sur la Côte des blancs) ou premiers crus.

Mais la Champagne ne comporte pas que l’AOC Champagne, on trouve aussi quelques rares Coteaux champenois, des vins « tranquilles » blancs, rosés ou rouges proche des bourgognes, et d’encore plus rares Rosés des Riceys.

Les champagnes sont copiés partout en France (Crémants, Blanquettes…) et dans le monde (Prosecco en Italie, Cava en Espagne, Sparkling Wine en Angleterre…). Les entrées de gamme de GMS présentent généralement de très mauvais rapports q/p, facilement battus par n’importe quel vigneron consciencieux d’une autre région. Mais les grands champagnes n’ont pas d’équivalents dans le monde, ils peuvent atteindre une complexité et une finesse de bulles incroyables, surtout après quelques années supplémentaires en cave.

 

champagne

 

Principaux producteurs :

***** Agrapart, Bollinger, Charles Heidsieck, Dom Pérignon, Egly Ouriet, Krug, Pol Roger, Salon, Selosse.

**** Billecart-Salmon, Boulard, Chartogne-Taillet, De Sousa, Deutz, GerbaisGonet-MedevilleHenriot, Jacquesson, Lahaye, Larmandier Bernier, Peters, Roederer, Roses de Jeanne/Inflorescence (Cédric Bouchard), Ulysse Colin, Vergnon.

*** Bedel, Bereche &Fils, Dehours, Delamotte, Doquet, Duval-Leroy, Gimmonet, Gosset, Lacroix, Lassaigne, Laval, Moncuit, Paillard B., Perrier L., Philipponnat, Prévost, Ruinart, Soutiran, Taittinger, TarlantVeuve Cliquot.

** Ayala, Charpentier, Drappier, Fleury, Franck Pascal, Gatinois, Geoffroy R., Giraud, Horiot, Huré, Jacquart, Jacquart André, Janisson Baradon, Laherte, Lallier, Lamoureux, Lapie Gabreau, Leblond Lenoir, Ledru, Lefevre-Beuzart, LombardMailly, Marie Hanze/Maillart, Marguet, Mignon C., Moet & Chandon, Mumm, Paillard P., Perrier J., Perrier-Jouet, Pommery, Rodez, Savart, Suenen, Veuve Fourny…

* Besserat de Bellefont, Feuillatte, Les 6 Coteaux, Malard, Piper-Heidsieck, Rigaut-Poret, Veuve Durand

 

Posté par tomy63 à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vallée du Rhône

Avec le déclin de Bordeaux ces dernières années, le Rhône est probablement devenu la seconde région la plus prisée des amateurs derrière la Bourgogne. Elle est divisée en deux zones. Le Nord, qui représente moins de 10% de la vallée en terme de quantité, ne comporte que de belles AOC : Côte-Rôtie, Condrieu, Château-Grillet, Saint-Joseph, Crozes-Hermitage, Hermitage, Cornas, St Péray et tout autour l’appellation Côtes-du-Rhône. La syrah est le cépage dominant des vins rouges, leur donnant de la puissance, de la fraîcheur, du fruit noir ou rouge et un côté poivré. Le viognier, la roussanne et la marsanne composent la majorité des blancs, très aromatiques surtout à Condrieu, mais manquant souvent d’acidité. Les prix sont généralement élevés, sans atteindre non plus ceux de la Bourgogne ou de Bordeaux, mais la qualité est au rendez-vous.

Au sud, les petites appellations sont légion (Côtes du Vivarais, Luberon, Côtes du Ventoux, Côtes-du-Rhône-villages « chusclan », « cairanne »…), elles entourent la très prisée Châteauneuf-du-Pape. Les blancs, souvent à base de roussanne et de marsanne mais aussi de clairette, bourboulenc… se rapprochent de ceux du nord par leurs arômes de fruits jaunes et une légère amertume. Les rouges sont dominés par le grenache (parfois complété par la syrah, le mourvèdre…) souvent reconnaissable à son parfum de fraise écrasée, ses épices, son côté plus chaleureux et gourmand que la syrah mais aussi moins frais. Les bons rapports q/p sont nombreux sur les vins issus des petites AOC. Quant à Châteauneuf-du-Pape (CdP), si les prix y sont légèrement plus élevés, les vins peuvent rivaliser avec les meilleurs du monde après quelques années de garde.

rhône

 

Principaux producteurs :

 

Rhône Nord :

***** ChaveJamet, Vernay.

**** Bruyères, Château Grillet, Clape, Clusel-Roch, CombierCoursodon, Delas, Gaillard, Gangloff, Gentaz-Dervieux (†), GérinGonon, GraillotMonteilletPerret, Rostaing, Sorrel, Verset (†), Villard, Voge.

*** Aléofane-N. Chave, AmphoresBonnefond, Chapoutier, Chèze, Colombo, CouletCuilleronDarnaudDéplaude de Tartaras, Duclaux, Equis, Faurie, Ferraton, GripaGuigal, Jaboulet, Jasmin, Monier-PerréolNiero, Ogier M&SOthéguy, ParetPilon, Robert Michel, Tunnel, Villa, Vincent Paris, Vins de vienne.

** Allemand, Barge, Bonserine, Burgaud, Cave de Tain, Chambeyron, Chave Y., Courbis, Dumas, Farjon, Faury, Fayolle, Ferme des 7 lunes, Gilles, Habrard, Johann Michel, Levet, Pichat, Pichon, Rémizières, Sage, Souillard, Stephan, TerriensTexier, Vidal-Fleury

* BoulayChirat, Colombier, Delubac, Flacher, Garayt, Lupé, Mondon, Vignerons ardéchois...

 

 

Rhône Sud :

***** Beaucastel, Bonneau, Rayas-Tours-Fonsalette.

**** BouïssiereCharvin, Clos des papes, Clos Mont OlivetClos saint jean, FondrècheGourt de Mautens, Gramenon, Janasse, Le Moine, Marcoux, Mordorée, PegaüSaint-Cosme, Vieux donjon, Vieux Télégraphe.

*** Aphillanthes, Balme, BeaurenardBernardins, Bois de boursan, Bosquet des papes, Chaume-Arnaud, Chêne bleuClos du CaillouCristia, GalletyGradassi, G. GrosJean David, Joncier, La Cabotte, La MartinelleLes cailloux, Mas saint louis, MontfrinMontiriusNerthe, Oratoire St Martin, Pierre André, Pique Basse, Raspail-ay, Richaud, Saint Prefert, SaladinSang des cailloux, Santa duc, Terrasses d’eole, Usseglio P., Vieille Julienne, Villeneuve.

** Alain Ignace, Bastide St Dominique, Cambie-Halos de Jupiter, Casalas, Cayron, Champs vermeilClos de Beyliere, Clos des grillons, Dauvergne Ranvier, Dumarcher, Durban, Ferme saint Martin, Feraud Eddie, Ferrand, Fortia, Genestière, Giraud, Grand Veneur/Jaume, Jérôme Jouret, La Gardine, Landra, La Célestière, La Verrerie, Mas de Libian, Maby, Mont Redon, Mourgues du Grès, Ogier, Or et de Gueules, Pallières, Réméjeanne, Rouge Garance, Sabon, SignacSimian, SéminaireSoumade, St Jean du Barroux, Tardieu-Laurent, St Roch, Trapadis, Usseglio R., Vignerons d’Estézargues…

* Cave de Cairanne, Cave de Gigondas, Cave de Rasteau, Durieu, Font des grières, Grandes vignes du roy, Les Amoureuses, Mas neuf, Petit romain, Saint-Sauveur...

 

Posté par tomy63 à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]