Whisky Wine N' Beer

Benziger (USA) ***

Benziger - Pinot Noir Sonoma Coast 2014 : Couleur rubis claire, reflets marrons. Nez expressif, de cerise rouge, de fraise, de vanille, on reconnait le pinot dans un style moderne. Bouche légère, peu tannique, beau volume, beaucoup de fruit mais aussi un côté vanillé présent, belle texture grâce à l'élevage, finale un peu courte. Bien fait, dans un style moderne, qui ne tombe pas non plus dans la caricature. Note : 14/20.

benziger sonoma pinot noir

 

Posté par tomy63 à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Soirée Biodynamie

Françoise Bedel - Champagne Extra-Brut Entre ciel et terre : (pinot noir, pinot meunier, base 2010) Couleur or clair, nez floral, pâtissier (frangipane), et fruité (agrumes). Bouche à la bulle très fine, jamais austère tout en restant fraîche et fruitée, belle longueur, presque saline. On commence bien. TB.

Arlaud - Chambolle-Musigny 2015 : Couleur sombre pour du pinot, nez de fruits rouges et noirs, assez mûr, on sent le millésime 2015, élevage parfaitement intégré. Bouche avec une certaine puissance, beaucoup de fruit, tannins soyeux, belle concentration pour un "village". Déjà excellent, mais surtout un grand potentiel de garde pour ce vin d'un équilibre redoutable. TB+.

Roc des Anges - Unic 2017 : (grenache sur schistes) Couleur presque violette, nez de bonbon à la cerise, certains pensent à du gamay. Bouche pleine de fruit, légère, peu de tannins, très fraîche et facile, pas une grande longueur mais très facile à boire. TB-.

Monier-Perreol - Saint-Joseph 2016 : Couleur grenat, nez sur les fruits noirs, le lardé/fumé et la violette des belles syrahs du Rhône nord. Bouche plutôt légère, fraîche et élégante, beaucoup de fruit, bonne longueur. A carafer longtemps pour enlever la réduction. TB.

Clos Canarelli - Tarra d’Orasi Vin de France (2008) : (vignes préphylloxériques de sciaccarellu et minustellu) Couleur tuilée et trouble, nez original sur l'artichaut, fruits rouges cuits. Bouche avec un peu de gaz, puissante, sur les fruits rouges confiturés, finale de très bonne longueur avec de la fraîcheur malgré le degré d'alcool élevé. Un vin avec des défauts mais du caractère et un certain charme. B+.

soiree biodynamie

 

Birichino - Cinsault Bechthold Vineyard 2016 : (cinsault centenaires de Lodi en Californie) Couleur rubis claire, nez de framboise, grenadine, rose, caillou fumé. Bouche toute en fruit, légère, élégante, peu de tannins, fruits rouges confiturés, belle finale d'une fraîcheur étonnante pour la Californie. TB+.

Weinbach - Riesling Grand cru Schlossberg 2015 : Couleur or pâle, nez sur la résine, le pétrole, les agrumes, des notes florales. Bouche dans la suite du nez, qui manque juste d'un peu de tension pour être parfaite, effet millésime chaud probablement. TB.

Albert Mann - Riesling Grand cru Furstentum 2013 : Couleur dorée, magnifiue nez sur le miel, les fruits exotiques, une pointe d'hydrocarbures. Bouche pleine de fruits exotiques, probablement quelques grammes de sucres résiduels, gourmande et tendue à la fois, finale plus longue et plus tendue que celle du Schlossberg. Le vin de la soirée probablement. TB++.

François Chidaine - Montlouis-sur-Loire Moelleux 2016 : Couleur dorée, nez sur la poire, le coing, la pêche. Bouche dans un esprit demi-sec (environ 25gr) parfaitement équilibrée entre le sucre et l'acidité, beaucoup de longueur, du fruit, de la gourmandise et de la fraîcheur. TB+.

Cazes - Rivesaltes grenat 2011 :Couleur noire, nez sur la confiture de mûre et de cassis, bouche sucrée, puissante, très fruitée avec des notes de rose en finale, pas trop lourd pour un VDN. TB-.

soiree biodynamie 2

 

Posté par tomy63 à 01:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Millesime Bio - Le vin de mes amis 2019

Hauvette

Arpège 2011 (Roussillon) : nez un peu chaud et bouche plutôt verte, très courte. Moyen.

Roucas 2017 : léger, gourmand, fruits rouges un peu sucrés, pas très long, mais très sympa. TB-.

Cornaline 2012 : très bordelais dans l’aromatique avec un côté fruits cuits, prunes. Pas mon truc. B-.

Améthyste 2016 : (cinsault majoritaire) couleur claire, nez plein de fruits rouges, bouche fine, fraîche, texture de velours, belle longueur, dans l’esprit des Haut de Carol’s. Superbe. TB++.

Jaspe 2016 : (roussanne) servi très froid, assez fermé, court. B-.

Dolia 2012 : (roussann marsanne clairette) servi très froid aussi, mais beau nez résine, citron, caillou fumé, la bouche manque un poil de tension pour chipoter, beau vin quand même. TB.

 

Camin Larredya

La Part Davant 2017 : plein de fruits exotiques, bouche tendue. TB+.

La Virada 2017 : encore plus exotique et miellé, bouche plus minérale, très longue. TB++.

Côte blanche 2017 : un peu plus gras, moins exotique, à peine moins tendu, différent mais très bien aussi. TB+.

Costat Darrer 2017 : très mangue, ananas, frais, pas trop de sucre, une gourmandise. TB+.

Au Capceu 2017 : encore plus mangue et miel, plus sucré, mais plus tendu et plus long. TB++

L’Iranja 2017 : (vin orange, demi-sec) Puissant, plein de fruits secs, de plantes au nez, à peine de rancio en finale, grosse acidité en bouche, les quelques grammes de sucres l’empêchent d’être austère, longueur incroyable. TB++.

IMG_20190128_125706

 

O. Riviere

La Bastid Blanc 2018 : (viura majoritaire, sur cuve) encore tout fermentaire.

Arlanza La Vallada 2017 : noir, fruité mûr, solaire, un peu trop tannique. B.

Rioja Trotamundos Franc de pied 2017 : solaire, beaucoup de fruits mûrs, cassis notamment, plus de tension derrière. TB.

Arlanza El Cadastro 2016 : beau jus mais trop tannique et solaire en l’état. B.

Arlanza El Quemado 2016 : idem.

Rioja Las vinas de Eusebio 2016 : trop tannique et trop jeune, très concentré, mais plus de fraîcheur derrière, gros potentiel mais à attendre. TB.

Rioja Pozo Alto 2016 : idem. TB.

IMG_20190128_141122

 

Nikolhaihof

Grüner Zwickl 2017 : très simple. B.

Grüner Smaragd Im Weingebirge 2015 : un côté Presque résine/pétrole étonnant pour du Grüner, belle minéralité, manque un poil de tension. B+.

Riesling Federspiel Vom Stein 2011 : fait gewurz varietal. B-.

Riesling Smaragd Vom Stein 2014 : tendu, salin, mineral, top. TB+.

Kremstal Riesling Steiner Hund 2014 : très mou. Moyen.

Riesling Federspiel Steinriesler 2004 : (12ans élevage foudres) brioche, un peu mou. B.

Riesling Smaragd Vinothek 2002 : (parcelle Im Weingebirge, 16ans élevage) encore tout jeune, sur la résine, le citron vert, le poivre, assez long et tendu. TB+.

IMG_20190128_172510

 

Clos St Vincent

Bellet rosé 2017 : (100% braquet) B.

Bellet Blanc 2017 : (100% rolle) encore un peu sur l’élevage, manque de tension. B-.

Bellet Blanc Vino di Gio 2016 : élevage peu sensible, très belle tension, finale longue, saline. TB+.

 

S. Pataille

Aligoté 2017 : un peu mou par rapport aux suivants. B-.

Bourgogne Bl Méchalots 2017 : (sur cuve) tendu mais un peu grillé/boisé en l’état. B.

Aligoté Champs forets 2017 : grosse tension et minéralité, long, mais aussi une belle matière épaisse, fins amers. TB+.

Aligoté charme aux pretres 2017 : (sols de marnes) finale un peu trop amère par rapport au précédent même si ça partait bien. TB.

Aligoté clos du roy 2017 : sur un fond de bouteille, semble plus gras, plus beurrré. TB-.

Marsannay 2017 : léger, poivré, facile. B.

Marsannay Longeroies 2017 : (90% VE) un peu de volatile et de gaz, belle fraîcheur derrière, mais compliqué. B-.

Marsannay Clos du Roy 2017 : se présente mieux, fruits juteux, frais, à peine de volatile, mais assez long. TB.

 

Château le puy

Emilien 2016 : léger, fruité, un peu vert. B.

Barthélémy 2016 : nez évolué, kirsché, un peu chaud, mais bouche bien plus fraîche, confiture de fruits rouges, texture de velours, à la Tertre Roteboeuf sans le côté caramel/vanille ici, assez long. TB+.

Barthélémy 2011 : nez évolué et chaud aussi, texture de bouche superbe comme le 2016, un peu de volatile en finale. TB.

 

Gramenon

Poignée de raisins 2018 : (tous sur cuve/fût) jus de fruit, pas de tannins, très gouleyant et frais. TB.

La Sagesse 2018 : plus de tannins et de puissance, même gourmandise. TB.

La Mémé 2018 : (grenache en VE) vin nature sans défaut, belle pureté de fruit, peu de tannins, frais, TB+.

Emouvante 2018 : (syrah en VE) plus tannique, belles notes lardées, nature maîtrisé là aussi. TB+.

 

Arena

Antoine-Marie Arena  Carco Rouge 2017 : encore un peu de tannins, mais beaux fruits rouges juteux, finale poivrée. TB.

JB Arena Grotte di sole Blanc 2017 : un peu marqué pomme blette, rond, pas très tendu. B-.

 

Charvin

CdR 2017 : gourmand, confiture de fruits rouges, épices, pas trop tannique ni trop chaud pour 2016. TB.

Ch9 2017 : beaucoup de gourmandise, plein de fruit, déjà facile à boire, très frais et assez léger pour 2017. TB+.

Ch9 2016 : plus puissant, plus complexe, plus épicé, chocolaté, réglissé, un futur grand, à attendre. TB++.

 

Illaria

Irouléguy blanc 2016 : (petit manseng et courbu) couleur orangée, nez de fruits secs (macération pelliculaire ?), bouche vive, nature maîtrisé, mais sans le côté exotique que je recherche sur le manseng. B+.

 

Roches neuves

L’echelier blanc 2018 : (tous sur fût) encore fermentaire.

L’echelier rouge 2018 : juteux, prometteur, mais moins que Franc de pied.

Mémoires Rouge 2018 : un peu vert et tannique en l’état.

Franc de pied 2018 : plus léger, très juteux, texture soyeuse, prometteur.

 

Vacheron

Sancerre Rouge 2016 : beau pinot, plein de fruit, léger, long, très élégant. TB+.

Belle dame rouge 2015 : très boisé/vanillé à ce stade. B-.

Les Romains 2016 : un peu austère et fermé au nez, mais belle tension en bouche. TB.

Chambrates 2016 : encore un peu plus tendu, pas du tout variétal. TB+.

Le Pavé 2016 : plus ample, plus lourd. B+.

L’enclos des remparts 2016 : bien plus de tension et d’énergie que les autres, très long. TB++.

Guigne Chèvre 2017 : beaucoup de soufre en l’état. B-.

 

La garance

A Clara rouge 2018 : (brut de cuve) Encore un peu de gaz, léger, facile. B.

Les Armières 2016 : (tout juste embouteillé) assez typé nature, pas tout à fait en place. B.

A Clara Blanc 2018 : (brut de cuve) très mou. Moyen.

Les claviers Bl 2015 : couleur dorée-ambrée, beaucoup de fruits secs, frangipane, herbes aromatiques, long, grosse épaisseur, vin de gastronomie original, très intéressant. TB+.

 

Pattes loup

Chablis 2016 Mise Tardive : nez miellé, assez mûr comme toujours avec Pico, la bouche est tendue, avec un léger gras, on finit sur de beaux amers. TB+.

1er cru Beauregard 2016 : (MT ?) plus gras, plus beurré, mêmes amers en finale, un peu plus long. TB+.

1er cru Butteaux Mise tardive 2015 : moins beurré, plus puissant, plus tendu que les 2016, encore plus long. TB++.

 

C. Peyrus

Pic St Loup 2016 : léger, élégant, très marqué garrigue et olive verte. TB.

Spoutnik 2016 : très fin aussi, plus poivré, léger, presque maigre, très frais, à la limite de la sous-maturité mais du bon côté. TB.

IMG_20190128_131655

 

Albert Morot

Beaune Aigrots 2016 : léger,un peu chaud et grillé. B-

Beaune Toussaints 2016 : moins grillé, mais assez mûr et chaud pour 2016. B.

Beaune Bressandes 2016 : idem

Beaune Teurons 2016 : idem en plus massif.

Beaune 100 vignes 2017 : idem.

 

Landron Chartier

Naturlisch 2018 : (pet nat folle blanche gamay) frais, léger, gourmand avec une pointe de SR. B+

Coteaux d’Ancenis Malvoisie Révélation 2018 : (pinot gris, 20gr SR, sur orthogneiss) gourmand, pas une grosse acidité, fruits jaunes, facile. B+.

Coteaux d’Ancenis Malvoisie Bel Orient 2017 : (35gr) un peu plus typé nature, pomme blette. B.

 

R. Paccot

Féchy La Colombe 2017 : (chasselas) beau chasselas, pas trop variétal, minéral, citronné, tendu. TB.

Brez 2017 : (chasselas) assez proche, un peu plus de tension. TB.

Curzilles 2016 : (chasselas, pinot gris, doral, riesling) mêmes tension et minéralité, plus de fruit et de gras. TB+.

Colombe grise 2016 : (pinot gris) un peu mou à côté des précédents. B.

Colombe rouge 2016 : (gamaret, merlot, garanoir) Boisé, tannique, tabac, poivron, pas mon style. B-.

Colombe noire 2016 : (pinot noir) léger, fruité, élevage présent bien intégré. TB.

IMG_20190128_145737

 

P.J. Kuhn (Rheingau)

Riesling Oestrich Trocken 2017 : léger, très minéral, salin, très long, superbe entrée de gamme. TB+.

Riesling Oestricher Klosterberg Trocken 2017 : un peu plus épais, très tendu et salin aussi, plein d’énergie. TB++.

Riesling Hallgartener Hendelberg 2017 Trocken : idem, finale encore plus longue et saline. TB++.

Riesling Doosberg GG 2016 : goûte un peu sur le boisé en ce moment, plus gras, moins salin que les autres. B+.

Riesling Landgeflecht Trocken 2015 : plus doré, miel, fruits secs, reste long et salin en finale. TB++.

Riesling Lenchen Auslese 2016 : le nez muscate un peu, bouche sur le miel, le fruit, manque un poil d’acidité. TB.

 

F. Loimer (Kamptal)

Grüner 1er cru Käferberg 2016 : bonne acidité pour un grüner, pas trop variétal. TB-.

Riesling 1er cru Steinmassl 2016 ? : beau riesling, minéral, tendu. TB.

Thermenregion chardonnay Gumpoldskirchen 2015 : boisé, peu d’acidité. B-.

Gemischter Satz Achtung 2015 : (grüner, Riesling, welschriesling, traminer…) très dorée, mou. Moyen.

Anning 2015 Pinot Noir Gumpoldskirchen : grillé, toasté. Moyen.

IMG_20190128_165323

 

Heinrich

Naked 2017 : que du litchi, écoeurant. Moyen

Muscat Freiheyt 2017 : muscat très varietal. Moyen.

Pinot Noir 2017 : léger, fruité, simple mais bon. B+.

Red 2017 : très réduit. Moyen.

Blaufrankisch 2016 : beaucoup de réduction aussi, pas en place. B.

Blaufrankisch Leithaberg 2016 : réduit, mais plus de profondeur, belle minéralité dans le fond. B+.

 

Guiberteau

Saumur Blanc 2018 : (sur cuve) vif, tendu, citronné, pas de bois sur cette cuvée, s’annonce bien. TB.

Saumur Clos Guichaux 2017 : (encore en masse) se goûte sur l’élevage en l’état. B.

Brézé 2016 : (en masse aussi) très boisé/grillé, écœurant, beaucoup de gras, à attendre très longtemps. B-.

Clos des Carmes 2015 : un peu moins de bois ici, mais cuvée déjà embouteillé, gras, tendu. TB+.

Saumur Rouge 2018 : (sur cuve) bien mûr et bien juteux, gros millésime à venir. TB.

Saumur Chapaudaises 2017 Rg : B+.

Saumur Arboises 2016 : très boisé en l’état. B-.

 

Brendan Stater-West

Saumur Bl 2018 : belle tension, minéral. TB.

Saumur Blanc Les chapaudaises 2017 : Un peu plus de volume, beau travail sur la minéralité, la tension. Plus convaincant que les vins de Guiberteau goûtés sur le même stand ce jour-là. TB+.

 

Avignonesi

Ventisei Rosso di Montalcino 2018 : (sur cuve) léger, sur le fruit, encore un peu de gaz. B.

Avignonesi Rosso di Montalcino 2017 : style plus puissant plus tannique. B.

Ventisei Nobile di Montepulciano 2015 : (avec du merlot) très boisé. Moyen.

Avignonesi Nobile di M. Caprile 2015 : tuilé, prune, kirsch, plus frais en bouche, serré. TB-.

Avignonesi Nobile di M. Poggeto di Sopra 2015 : tuilé aussi, plus tendu en bouche et plus long même si la finale serre un peu en l’état. TB.

Anfora 2018 : (en test, sur amphore) couleur rubis, petits fruits rouges, plus « bourguignon », plus pour mon palais. TB+.

IMG_20190128_162832

 

Hetszolo

Tokaji dry furmint 2017 : vif, sec, citronné, peu de fruit. B.

Tokaji dry furmint Nagyszolo 2016 : vif, marqué résine, à la riesling, encore un peu d’élevage, plus long. B+.

Tokaji dry harslevelu Nagyszolo 2017 : très résine de pin, sec, vif. B-.

Late Harvest 2016 : muscate un peu, vite écœurant. Moyen.

Anno 1502 2017 : (100gr SR) résine, peu de sucres ressentis, mais peu aromatique, très court. B-.

 

Marcoux

Lirac La Lorentine 2017 : noir, puissant, un peu chaud. B-.

Ch9 2016 : puissant, confituré, épicé, à attendre, belle fraîcheur derrière. TB.

Ch9 2015 : bien plus solaire et chaud, sans cette trame acide derrière. B+.

Ch9 2014 : tuilé, kirsché, plus fin et léger que les autres, mais il semble déjà bien évolué. TB-.

IMG_20190128_163643

 

St Prefert

Côtes du Rhône Clos Beatus 2017 : B+.

Ch9 2017 : épicé, un peu chaud et puissant en l’état. TB-.

Ch9 Auguste Favier 2017 : (sur cuve) encore tannique et puissant, bien chocolaté, bonne fraîcheur derrière. TB.

Ch9 Charles Giraud 2017 : (sur cuve) encore plus puissant, somber et tannique, bon potential, à attendre longtemps. TB.

 

Sauta Roc

Codoliera 2017 : (syrah, grenache) fruits noirs, épices, puissant, solaire. B+.

Pezenas In Trencio 2016 : (syrah, grenache, mourv, carignan) fruits noirs et épices, mais plus de caractère, à peine lardé/fumé, plus frais derrière. TB.

Esposadis 2016 : (cinsault majoritaire) Très noir, très puissant, chocolaté, esprit Châteauneuf, à attendre longtemps. B.

 

Posté par tomy63 à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée Wachau

 austria-map

Wachau_carte parcelles nvo

 Seulement 15kms séparent Spitz d'Unterloiben et pourtant on vendange en moyenne deux semaines plus tôt à l'Est.

 

 

En 1983 le Codex Vinea Wachau (association d’une vingtaine de producteurs au départ, environ 200 aujourd’hui) impose, entre autres, le respect de l’origine des raisins, la non-chaptalisation et la distinction les 3 catégories suivantes :

- Steinfeder : moins de 11,5% d’alcool.

- Federspiel : entre 11,5% et 12,5%.

- Smaragd : plus de 12,5% d’alcool.

Si c’était plutôt une bonne idée au départ, les vins étant plus « lisibles » et faciles à accorder à table, elle commence à être critiquée. Le problème est que la plupart des producteurs essayent à tout prix de faire du Smaragd, et n’hésitent pas à vendanger très tard des raisins botrytisés (régulièrement à la mi-novembre). En plus de donner des vins lourds, le terroir s’en trouve masqué. Mais les Smaragd se vendent plus chers et plaisent à la critique locale, avec en tête le guide Falstaff, qui aime l’opulence, la richesse, et dont les goûts sont assez éloignés de nos palais français.

On peut ainsi distinguer des domaines qui ramassent très tard, qui recherchent l’opulence (Hirtzberger, Knoll, FX Pichler…) et d’autres qui visent beaucoup plus la tension et qui critiquent le Codex, soit sans aller jusqu’à en sortir (Prager, Alzinger…) soit en se passant du Codex (Pichler-Krutzler, Veyder-Malberg…).

Pour approfondir le sujet je conseille le numéro 107 de la revue Le Rouge et le Blanc, ainsi que le site de la Vinea Wachau, d'où proviennent les photos : https://www.vinea-wachau.at/

 

 

Place à la dégustation : les vins sont goûtés dans des Zalto White Wine. Ouverture des bouteilles en début d’après-midi pour le soir, sauf pour le 1994 ouvert quelques minutes avant.

 

 

Apéritif

1 Franz Hirtzberger - Riesling federspiel “Steinterrassen” 2017 : assemblage de parcelles autour de Spitz. Couleur claire, nez expressif et élégant sur des notes de fleurs blanches, de citron vert, de fruits jaunes, ne fait pas très riesling. Bouche vive, perlante, beaucoup de fruits, d'agrumes surtout, et une finale très fraîche, désaltérante, qui donne envie d'y revenir. Belle entrée de gamme, pas très complexe, mais parfaite pour l'apéritif. TB-.

 

2 Emmerich Knoll - Riesling federspiel 2016 : assemblage de parcelles autour d’Unterloiben. Climat plus chaud (Courants froids de la forêt du Wadviertel au Nord-Ouest vs Courants chauds de la plaine de Pannonie à l’Est). Même couleur, nez plus marqué par des fruits mûrs et fruits exotiques, petite touche de pétrole, on sent un peu plus le riesling, du silex aussi. La bouche est plus mûre, moins vive, moins perlante, facile à boire car légère en alcool et fruité, mais ça manque un peu d'acidité par rapport au précédent. Ca reste néanmoins un bon petit vin d'apéritif. B+.

 

 

Horizontale 2016

3 Hofstätter - Riesling federspiel “Singerriedl” 2016 : sols de paragneiss (= gneiss sédimentaire) avec mica-schistes,  quartzites et sables. Sols plus maigres en haut de coteau. Exposition ouest. Couleur un peu plus dorée, nez un peu réduit au départ avec un côté fumé, silex, qui devient plus léger à l'aération, moins fruité, mais plus minéral que les précédents. La bouche est perlante, vive, tendue, minérale, citronnée, un côté zeste de pamplemousse aussi et une légère amertume. Finale pas très longue, mais salivante qui donne envie d'y revenir. Un excellent rapport q/p sur ce vin à 10€. TB-.

singerriedel wachau

 

4 Leo Alzinger - Grüner Veltliner federspiel  “Hochstrasser” 2016 : sols d’orthogneiss (= gneiss magmatique) + limons. Exposition sud. Bas de la parcelle “Loibenberg”. Couleur claire, nez différent, on sent qu'on a changé de cépage, miel, fruits exotiques, poivre, sans être exubérant et donc jamais écoeurant. Bouche vive, perlante, minérale, où on sent que tout est fait pour garder de la fraîcheur sur une parcelle et un cépage qui pourraient vite donner un vin lourd, mais ce n'est pas le cas, on reste toujours sur une belle acidité et des fruits mûrs. Bon petit vin, taillé pour l'apéritif là aussi. TB-.

hochstrasser wachau

 

5 Högl - Grüner Veltliner smaragd “1000 Eimerberg” 2016 : sols de paragneiss + marbre de silicate. Exposition sud. Couleur or clair, nez bien plus opulent et démonstratif, on sent le passage à la catégorie "Smaragd", très marqué fleurs blanches, un peu violette et anis le soir, comme un viognier trop lourd, plutôt sur la rose à la gewurz le lendemain, des fruits surmûris, c'est très variétal. La bouche est très grasse, opulente, mais vite lourde et écoeurante. Le seul vin de la série que je n'ai vraiment pas aimé. Moyen.

tausend eimer berg wachau

 

6 Pichler-Krutzler - Grüner Veltliner “Supperin”  2016 : sols d’orthogneiss, sables et alluvions. Exposition sud-ouest. Couleur dorée, nez très minéral avec une touche de miel, peu de fruit, pas du tout variétal, il faut aller le chercher, peut-être une pointe d'épices (safran ?). La bouche est vive et tendue pour du Grüner, ultra minérale, le cépage est complètement effacé au profiter du terroir, le vin n'est pas encore très complexe, peut-être un peu fermé pour être jubilatoire, mais il s'annonce très grand dans quelques années. Finale de longueur moyenne, fraîche, sur le miel et le minéral. Un style très convaincant, d'autant plus qu'on n'est pas sur la parcelle la plus qualitative du coin en théorie. TB.

supperin wachau

 

7 Prager (Toni Bodenstein) - Riesling smaragd “Achleiten” 2016 : sols hétérogènes : orthogneiss sur le haut, migmatites et amphibolites sur le bas, paragneiss à l’ouest. Exposition sud-est et ouest. Couleur bien plus claire avec ce passage aux Rieslings "Smaragd", nez très élégant, pas d'hydrocarbures mais des notes florales, des agrumes, de la mirabelle, on sent qu'il lui manque juste quelques années pour développer plus de complexité. La bouche est impressionnante d'énergie, de tension, parfaitement équilibrée par un beau volume et une impression minérale qu'il n'y avait pas au nez. La finale est bien plus longue et persistante, plus saline aussi que celle des autres vins. Le gagnant de la soirée à l'unanimité, même s'il faudrait encore un peu de temps pour être qualifié de grand vin. TB+.

achleiten wachau

 

 

Vieux millésimes

8 Johann Donabaum - Riesling smaragd “Offenberg” 2003 : sols de paragneiss avec dépôts de marbre et d’ardoises. Exposition sud-ouest. Couleur dorée, nez bien marqué pétrole, c'est le premier riesling aussi facilement identifiable, avec des notes de miel, de résine, de fruits jaunes. La bouche est sur la même aromatique, encore jeune pour 2003, même si le fruit a laissé place au minéral et aux hydrocarbures, seule la finale est un peu plus décevante avec une pointe de caramel et peu de longueur. Cette fois-ci on sent qu'il s'agit d'un vin "moyen" mais bu à son apogée. TB.

offenberg wachau

 

9 Rudi Pichler - Grüner Veltliner smaragd “Hochrain” 2008 : Sols de loess avec sables et argiles. Exposition sud-est. Couleur dorée, nez très marqué par des notes fumées/grillées, comme du silex, voire par moment du pneu brûlé, du caoutchouc, un peu repoussant au premier nez mas on s'y fait petit à petit. Derrière quelques notes miellés, très peu de fruit, très austère. La bouche est très énergique, tendue, avec un beauc volume, surtout à l'aération, voire un peu de gras le lendemain, c'est le seul qui rivalise avec le Prager à ce niveau-là. Le cépage est impossible à reconnaître. La finale est longue, toujours à fond sur le caillou fumé/grillé, une pointe de poivre aussi. J'ai adoré la bouche mais j'ai eu plus de mal avec le nez. TB.

hochrain wachau

 

10 FX Pichler - Grüner Veltliner smaragd “Kellerberg” 2010 : sols d’orthogneiss et loess. Exposition sud. Couleur dorée, le nez évoque un liquoreux, encore bien plus miellé que les précédents, fruits mûrs, ananas, coing, voire papaye, du poivre, très beau, même si on reconnaît facilement le cépage. C'est plus compliqué en bouche où l'attaque est ronde et épaisse, sur les arômes du nez avec des noes minérales aussi mais on sent peu à peu les 14,5% passer devant. C'est puissante avec une grosse ampleur de la longueur, mais le vin manque cruellement d'acidité, il finit lourd, pataud, uniquement sur l'alcool. Un peu décevant pour ce qui était censé la grande bouteille réunissant un beau millésime, une belle parcelle et un bon producteur. Certains sont moins difficiles que moi autour de la table mais tout le monde s'accorde à dire qu'il est impossible d'en boire 2 verres. On comprend avec le nez et l'attaque pourquoi ce genre de vin peut plaire, mais avec la fin de bouche on perçoit aisément les raisons pour lesquelles les gros Smaragd commencent à être critiqués. TB-.

kellerberg wachau

 

11 FX Pichler - Grüner Veltliner smaragd Terrassen 1994 : assemblage de parcelles autour de Dürnstein à l’est. Couleur plus claire que le précédent, nez très minéral, caillou fumé, peu de fruit, presque un côté hydrocarbures, on ne sent plus le cépage. La bouche est encore là, manquant de fruit certes, mais avec de belles notes minérales, encore une acidité correcte. La finale par contre est très courte. Pour une entrée de gamme, ça a sacrément bien vieilli. TB-.

IMG_20190125_152854

IMG_20190125_152902

IMG_20190125_152908

 

 wachau sols geologie

Une petite synthèse des sols, bien utile... (http://www.krier-thilion.eu/wachau_geologie.html)

 

Conclusion : sans trop de surprises, nos palais français ont préféré en général les rieslings, plus acides, aux grüners, et les producteurs travaillant sur la tension (Prager, Pichler-Krutzler, Rudi Pichler) plutôt que sur l'opulence. Tout le monde a apprécié la diversité des 11 vins, très marquée grâce aux différents terroirs mais peut-être encore plus par les styles de vinification. Par contre si on devait comparer avec une région comme l'Alsace, les rapports qualité/prix ne sont pas très intéressants et le niveau général un peu plus faible à l'unanimité. Les vins que certains pourraient éventuellement racheter un jour sont le Prager (38€) et le Hofstatter (10€). C'est peut-être dans les petits rieslings federspiel de producteurs méconnus qu'il faudrait fouiller, ou alors dans la région voisine du Kremstal, moins célèbre mais plus dynamique.

 

 

Afters :

P. Alliet - Chinon Vieilles Vignes 2004 : on termine tranquillement avec un vin servi à l'aveugle, la couleur est claire, le nez sur les fruits rouges, une pointe végétale, pas très évolué pour 2004. Beaucoup de fruit en bouche, c'est léger mais sans manquer d'épaisseur, très élégant, légèrement floral aussi, assez bonne longueur. TB.

B. Baudry - Chinon La Croix Boissée 2004 : couleur noire, nez de champignon, de tabac, de sous-bois, peu de fruit. Bouche puissante, tannins encore très présents et astringeants. Pas photo ce jour là avec le VV de Baudry. C'était quand même un peu mieux le lendemain. B-.

 

Posté par tomy63 à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Domaine Henry (St-Georges-d'Orques) ***

Domaine Henry - Vin de France "Le Mailhol" 2011 : (Recette du 18e siècle : oeillade noir + oeillade gris, morrastel noir à jus blanc, ribeyrenc, aspiran gris, terret noir et gris, fouiral, calitor... plantés ensemble et vendangés au même moment) Couleur rubis foncé, nez expressif dès l'ouverture de la bouteille, sur la cerise confiturée, glycérinée, voire le sirop de cerise, quelques notes florales (violette), puis de plus en plus des petites notes d'évolution à la façon d'un pinot (sous-bois et viandé). Bouche élégante, beaucoup de fruit, on retrouve cette cerise rouge, tannins discrets, bonne concentration avec de la fraîcheur derrière. On est entre le sud et le pinot. Finale de longueur moyenne. Belle réussite, un projet original, un vin original mais de qualité, avec une élégance et une fraîcheur qui sera peut-être utile pour l'avenir de la région. Note : 17/20.

 

Posté par tomy63 à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Salon Biodyvin 14/01/2019

Zind-Humbrecht

Zind 2017 : (sur fût, auxerrois et chardonnay sur calcaires muschelkalk du Clos Windsbuhl) vif, tendu, une pointe fumé pierre-à-fusil", plus qu'une simple entrée de gamme. TB.

Riesling Clos Häuserer 2017 : (sur fût, marnes calcaires au pied du Hengst) très minéral, très calcaire, pointe de pierre-à-fusil là aussi, encore plus long. TB+.

Riesling Rangen de Thann 2017 : (sur fût, sols volcaniques) encore plus fumé, presque tourbé, austère mais très classe, beaucoup d'énergie en bouche, un futur très grand. TB++.

Pinot gris Rotenberg 2016 : (calcaire rouge sur le versant nord-ouest du Hengst) plus sur le miel, les fruits jaunes, quelques grammes de sucres, transition un peu difficile derrière le Rangen. TB.

Gewurz Clos Windsbuhl 2013 : (34gr SR, calcaires muschelkalk) Gewurz pas trop variétal, gourmand, beaucoup de miel et d'épices, déjà très accessible mais avec un gros potentiel de garde encore. TB+.

biodyvin 3

  

Josmeyer

Riesling Le Kottabe 2016 : sur les agrumes, pointe de pétrole, pas très tendu sur la finale mais bonne entrée en matière. TB-.

Riesling Les Pierrets 2014 : bien plus salin et plus tendu, plus sérieux. TB+.

Riesling Hengst 2014 : encore un peu fermé au nez, grosse matière en bouche, tendu avec un gros volume. TB++.

Pinot Gris Fromenteau 2014 : très fumé, toasté, réduit ?, avec un côté caillou fumé trop marqué. B-.

Pinot Gris Brand 2014 : (malo faite) Nez plein de fruits exotiques, ananas, miel, passion bouche grasse, épicée, tendue et très longue. Un grand pinot gris sec. TB++.

Gewurztraminer Folatries 2015 : (10gr environ) un peu trop marqué rose à mon goût. B.

biodyvin 10

 

Barmès-Buecher

Riesling Clos Sand 2017 : peu type riesling, pas vraiment de résine ou de pétrole, plutôt des fruits surmûris et des épices, manque de tension. B-.

Riesling Steingrubler 2016 : idem.

Riesling Hengst 2016 : idem.

Gewurz Pfersigberg 2016 : (16gr) bien plus convaincant que les Rieslings, plus frais, exotique, pas trop variétal. TB.

Gewurz Steingrubler 2014 : (20gr) idem. TB.

 

M. Kreydenweiss

Val d’Eleon 2017 : (Riesling, pinot gris) vif et fruité. B+.

Riesling Wiebelsberg 2016 : (sur sables) pas trop de pétrole, fin, fruité, élégant, semble déjà prêt. TB.

Riesling Kastelberg 2016 : plus minéral, plus salin, taillé pour la garde avec une belle matière. TB+.

biodyvin 9

 

V. Zusslin

Auxerrois 2015 : B+.

Riesling clos Liebenberg 2015 : légèrement pétrolé, floral, épais et tendu. TB.

Riesling Pfingstberg 2015 : encore un peu plus riche, à peine sucré mais reste frais. TB+.

Crémant blanc 2012 : (90% auxerrois, 10% riesling) B+.

Pinot noir Bollenberg Harmonie 2015 : beaucoup de finesse, texture soyeuse, beau fruité, élevage parfaitement intégré. TB+.

 

Muré

Crémant 2013 : (chardonnay et Riesling sur Vorbourg) TB.

Riesling Clos St Landelain 2016 : légèrement pétrolé, assez fin, finale très longue et tendue. TB+.

Pinot Noir V 2016 : pas mal de réduction, compliqué en l’état.

 

A. Mann

Riesling cuvee Albert 2016 : très belle entrée en matière, tension, résine, citronné, assez long. TB+.

Riesling Schlossberg 2017 : encore sur la pomme verte, pas mal d'épices, large,  manque un poil de tension. TB+.

Pinot gris 2017 : B+.

Pinot gris Furstentum 2010 : nez d'ananas bien mûr, miel et coing, bouche qui finit fraîche. Grand pinot gris là aussi. TB++.

Gewurz Furstentum VV 2016 : un peu trop variétal à mon goût. B.

Pinot Noir Les Saintes claires 2016 : encore un peu sur l'élevage, vanillé, belle matière, tannins soyeux, très fin. TB.

 

Arlaud

Bourgogne Roncevie 2016 : tannins très fins, frais, fruité mais surtout plus d’épaisseur que les années précédentes, un grand générique. TB+.

Morey 2016 : plus puissant, encore quelques notes toastées au nez, belle longueur pour un village. TB+.

Gevrey 1er cru Combottes 2016 : Gevrey d’une grande finesse, tout en fruit et en élégance, avec beaucoup de profondeur, déjà grand. TB++.

Clos st Denis 2016 : il s’est un peu resserré depuis l’an dernier, mais il reste d’une grande finesse, pas un gros volume mais beaucoup de longueur, la grande classe. Un futur grand. TB++.

biodyvin 4

  

Besson-Strasser (Suisse)

Müller-Thurgau 2017 : très floral et aromatique, simple. B.

Rauschling 2017 : un petit côté chenin, avec une bonne acidité et un peu de gras. B+.

Rauschling Nature 2017 : tire sur la pomme blette, moins d’acidité. B-.

Cholfirst Pinot Noir 2016 : trop boisé, bien que ce soit moins marqué que les suivants. B-.

Chlosterberg Pinot noir 2016 : très boisé. Moyen.

Albi Pinot noir 2016 : idem.

Blauer Zweigelt 2016 : très sombre, tannins durs. Moyen.

 

Roc des Anges

Segna de Cor 2017 : très fin, peu tannique, beaucoup de fraîcheur sans être maigre non plus. TB.

Australe 2017 : (100% serine) Aussi fin que le précédent, voire plus, plein de fruit, d’une grande pureté. TB+.

Reliefs 2016 : (carignans de 60 et 100ans dont 5% de carignans blancs et gris) Plus puissant, plus solaire que les précédents, moins fin, mais il garde la fraîcheur caractéristique du domaine. TB+.

Imalaya 2017 : (carignan gris) semble un peu moins minéral que le 2016, un peu plus facile et plus gras en l’état. TB.

L’Oca 2017 :  (maccabeu sur argiles rouges et schiste) Nez de réduction bourguignonne très classe, sur le sésame grillé, la pierre-à-fusil, bouche très tendue, saline, avec un peu de gras par-dessus, proche d’un Meursault de Roulot, grand blanc de gastronomie. TB++.

biodyvin 2

 

Pas de l’Escalette

Ze Rosé 2017 : très fruité, léger. B+.

Clapas Blanc 2017 : toujours beaucoup de fraîcheur pour un blanc du sud. TB.

Mas Rousseau 2017 : encore un peu sur l’élevage toasté, mais servi trop chaud, à revoir dans quelques mois.

Petits pas 2018 (sur cuve) : beau jus de fruit, prometteur. TB.

Clapas 2017 : un peu de réduction, belle fraîcheur derrière avec encore un peu de tannins. TB.

Ze Cinsault 2017 : cinsault sérieux, avec un peu de puissance et de matière, tannins fins, belle longueur. TB+.

Pas de D 2017 : un peu sur l’élevage, encore serré. B.

Grands Pas 2017 : pas tout à fait en place, mais il y a de la matière et de la fraîcheur, aucune crainte.

Frieys 2017 : très frais, belle tension, beaucoup de longueur, tannins fins. TB+.

 

La Marfée

Frissons d’Ombelles Bl 2016 : manque de fraîcheur. B-.

Gamines 2015 : réduit et vert (sous-maturité ?) Moyen.

Della Francesca 2015 : idem

Champs murmurés 2016 : idem

Les vignes qu’on abat 2016 : idem

Sugar baby love (2010) : (grenache passerillé) gourmand, un côté rancio sympa, sucre pas écœurant. B+.

 

Abatucci

Faustine blanc 2016 : (vermentino) très floral, variétal. B-.

Général Révolution ? Ministre impérial ? blanc 2016 : (vermentino, rossola brandinca, riminese, carcajolo bianco, biancone, paga debiti) grosse matière, minéral, finement anisé, citronné avec du gras. Manque une pointe de tension pour chipoter. TB.

Diplomate 2016 : (vermentino + brustiano, bianco gentile, genovese, rossola bianca) un cran en-dessous, un peu plus lourd. TB-.

Bulle Extra-Brut : (cépage barbarossa, dosage 4gr) B.

Faustine rosé 2018 : (sur cuve, sciaccarello) pas bien en place.

Faustine Rouge 2018 : (sur cuve, sciaccarello + nielluccio) idem.

Monte Bianco 2016 : (sciaccarello) petits fruits rouges, beaucoup de poivre, belle acidité, très fin, de loin le meilleur vin du domaine ce jour-là. TB++.

Valle di Nero 2015 : (carcajolo nero) couleur noire, sur les fruits noirs, le tabac, très solaire, à attendre. TB.

 

Sang des Cailloux

Vacqueyras Houreto 2016 : coloré, puissant, un peu chaud à mon goût. B.

Lopy 2016 : encore plus puissant et solaire, un vrai Vacqueyras à l’ancienne, pas mal fait si on aime ce style. B+.

Un sang blanc 2017 : en blanc aussi, un vin trop solaire pour moi. B.

 

Olivier Horiot

Rosé des Riceys En Valingrain 2014 : rosé avec une grosse acidité, sur la groseille, les airelles. B+.

Rosé des Riceys En Barmont 2014 : plus large, moins d’acidité. B+.

Coteaux Champenois Rouge Riceys En Barmont 2014 : on passe de rosés foncés à un rouge clair, pas un gros changement donc, pinot léger, fruité, très fin. B+.

Champagne Métisses Brut nature : (pinot noir et blanc sur les riceys, base 2015 en fût) bulle fine, finale tendue et saline. TB+.

Champagne Soléra : (7 cépages, 8 millésimes) très chaud et toasté. B-.

 

Huet

Vouvray Brut 2014 : bulle fine, fruité, à peine trop riche pour moi. B.

Le Mont sec 2017 : toujours le style droit et tendu du Mont, mais certains millésimes m’ont semblé plus longs et encore plus tendus. TB.

Clos du Bourg demi-sec 2017 : comme le précédent, excellent, dans son style plus opulent, toujours un grand vin sans réel défaut, mais pas dans son meilleur millésime. TB.

Haut Lieu Moelleux 2005 : superbe nez d’ananas rôti et de miel, bouche fraîche et tendue. Superbe. TB++.

biodyvin 5

  

Chidaine

Choisilles 2017 : léger, agrumes, un cran en-dessous des suivants. TB-.

Argile 2017 : tendu, sur les agrumes, avec une grosse matière, déjà bon et avec un gros potentiel de garde. TB++.

Bournais 2017 : pas vraiment en place avec une pointe oxydative. B-.

Tuffeaux 2017 : (15gr) belle tension. TB+.

Bouchet 2015 : (16gr) plus brioché, plus solaire. TB.

Moelleux 2016 : (25gr) très tendu et très salin, les quelques grammes de sucres l’empêchent d’être austère, du fruit, du miel, très long. TB++.

 

Closel

Savennières La jalousie 2016 : pointe liégeuse…

La jalousie 2015 : un peu solaire, manque de fraîcheur. B-.

Caillardières 2016 : encore un peu fermentaire, pomme granny… B-.

Caillardières 2015 : plus exotique, sur l’ananas, le miel, peut-être 2-3gr de SR, gourmand. TB.

Le Papillon 2016 : (schistes, vignes de 30à50ans) Grosse matière, large et tendu à la fois, à besoin d’être entendu mais beau potentiel. TB.

 

Bellivière

Prémices 2017 : facile, quelques fruits exotiques, une pointe de sucre, belle entrée de gamme. B+.

Les Rosiers 2017 : quelques grammes de sucres au départ, mais finale tendue, saline avec quelques amers nobles. TB++.

L’Effraie 2017 : moins tendu que le précédent, un cran en dessous. TB.

VV Eparses 2015 : très marqué par un boisé grillé gênant. Moyen.

Calligrammes 2015 : plus de volume que les autres, goûte sec, très belle finale saline. TB++.

Rouge-Gorge 2017 : (pinot d’aunis) plus léger que d’autres millésimes, encore quelques tannins en finale, un peu de poivron. B.

biodyvin 6

 

Juchepie

Anjou Les Monts de Juchepie 2016 : (sur schiste) assez rond et facile, manque un peu de tension. B.

Le clos 2015 : (argiles) plus épais, un peu de miel, un peu plus tendu derrière. B+.

La jarre 2017 : (le même en amphore) un côté pomme blette, manque d’acidité. B-.

Le paradis 2016 : plus boisé et surtout brioché. B.

Layon Les churelles 2017 : (environ 50gr SR) sucre léger, facile, court. B.

Quarts de Juchepie 2016 : (100gr SR environ) pas forcément très riche ni très confit, manque un peu de tension. B.

La Passion 2015 : (150gr environ) plus confit, exotique, miel, finit frais. TB-.

Quintessence 2011 : (210gr) encore plus confit, sans avoir une grosse acidité il y a de quoi le rendre digeste. TB.

 

Fosse-Sèche

Saumur blanc Arcane 2017 : vif et tendu, pas de sucre ni le côté exotique que j’avais apprécié dans ce vin il y a quelques années. Bien fait cependant. B+.

 

Saint-Nicolas

Fiefs Vendéens cuvée Jacques 2015 : (pinot noir) beaucoup de réduction.

Plante gate 2012 : (pinot noir) Le producteur nous prévient que la fin de bouteille en fin de journée est fatiguée. Pas en place en effet. A regoûter un autre jour.

 

Posté par tomy63 à 17:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Giuseppe Rinaldi (Piémont) *****

Giuseppe Rinaldi - Barolo Tre Tine 2012 : (Cannubi San Lorenzo - Ravera - Le Coste) Couleur classique pour du nebbiolo, rubis avec des contours tuilés. Nez à peine réduit à l'ouverture de la bouteille, mais très bien après 3-4h de carafe, très élégant et surtout très évolutif, difficile à "attraper", d'abord sur la cerise, la prune rouge, une étape avec du menthol et le côté "goudron" du Barolo, puis de plus en plus sur la rose et la fraise avec l'ouverture et le réchauffement. La bouche suit l'aromatique du nez avec peu d'épaisseur mais beaucoup de tension, grosse acidité sans qu'elle soit dérangeante, encore quelques tannins surtout lorsque le vin est servi trop froid, mais déjà très civilisés pour 2012 avec une température de service un peu plus élevée et en mangeant. La finale est très longue, majoritairement sur la rose, la fraise, le menthol. Un Barolo de grande classe, bien sûr encore très loin de son apogée, mais déjà abordable. Note : 18/20.

barolo tre tine 2012

 

Posté par tomy63 à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soiree grands vins

Salon, Champagne Blanc de blancs Brut 2006 : Couleur très claire, nez fin et élégant, floral, sur les agrumes, une pointe de noisette. En bouche la bulle est très fine, presque insensible, le vin semble évident, parfaitement équilibré, mais il faut aller le chercher (peut-être plus que sur d'autres millésimes plus puissants). Certains lui ont reproché d'être trop fin, s'attendant à plus d'épaisseur et d'exubérance, mais aussi de longueur. On se rattrapera avec la suite. TB.

 

Domaine d’Auvenay, Auxey-Duresses « Les clous » 2006 : Couleur dorée, le nez est magnifique, exubérant, avec comme toujouts une touche d'alumette mais parfaitement intégrée au milieu de miel, de fleurs, de fruits jaunes, de fruits secs... La bouche est à la fois très longue, tendue par une grosse acidité et très large avec une grosse épaisseur. Comme d'habitude tout le monde est bluffé, d'autant plus qu'il s'agit d'un village mais au niveau de bien des Montrachets. Exceptionnel.

 

Jean-Louis Chave, Hermitage blanc 2007 : La première bouteille a une pointe de liège au nez et à l'attaque, c'est vraiment léger mais ça suffit à gâcher le plaisir. Pas le choix, on la change. La seconde est bien mieux : d'une belle couleur dorée, un nez sur le miel, la poire, l'abricot. La bouche est épaisse, plus grasse que la première bouteille, puissante, massive, juste ce qu'il faut de fraîcheur derrière. Très belle longueur là aussi. TB+.

 

Bonus : Jacques-Frédéric Mugnier, Chambolle-Musigny 2013 : (bu à l'aveugle) pour ne pas attaquer les rouges directement par la DRC, nous avions choisi un vin de "transition", tout en élégance lui aussi pour "emmener" le suivant. La robe est claire, le nez plein de petits fruits rouges, beaucoup de fraîcheur, la bouche croquante, juteuse, peu tannique, pleine de fruit jusqu'à la finale de longueur moyenne. Un très beau vin, bien évidemment éclipsé par le suivant. TB+.

 

Domaine de la Romanée-Conti, Romanée-Saint-Vivant 2006 : Couleur plus soutenue que le Chambolle et le que le Chambertin, le nez est très élégant, encore plein de fruits rouges, de cassis et de mûre, avec des notes de réglisse, de rose et de pivoine comme dans un pot-pourri, pas vraiment de traces d'évolution. La bouche est incroyable, pleine de fruits frais qui rendent le vin juteux et croquant, une texture de velours, bien plus d'épaisseur que le Chambolle, et dans le fond une superbe acidité qui fait durer le vin pendant des heures. Il est moins démonstratif que le vin d'Auvenay, mais on se dit que tout est là, à la bonne place. Tout le monde en attendait beaucoup et personne n'a été déçu, bien au contraire. On frôle la perfection avec ce vin magique, qui en plus n'est qu'à l'aube de sa vie. Exceptionnel.

 

Jean-Louis Trapet, Chambertin Grand cru 2011 : Couleur rubis, un peu plus claire que le précédent, le nez fait plus "rustique", un peu terreux, fumé, épicé, avec de beaux petits fruits rouges. La bouche est plus puissante, moins soyeuse, moins épaisse, mais comme toujours chez Trapet très pure et minérale avec beaucoup de tension et de longueur, des tannins un peu plus présents. C'est un vin qui aurait pu paraître magnifique dans un autre contexte, mais là il est complètement éclipsé par la St Vivant. TB++.

 

Domaine Jamet, Côte-Rôtie 2011 : On passe à une couleur bien plus sombre, un nez "sauvage", lardé/fumé, sur l'olive, l'anchois, la violette, une vraie syrah ! La bouche est fine, fraîche, toujours très aromatique, encore toute jeune, très longue, une grande Côte-Rôtie, qui a surpris pas mal de monde par son style très pur. TB++.

 

soiree anthologie 2

 

Château Lynch-Bages, Pauillac 1983 : Couleur tuilée mais pas si évoluée que ça pour un 1983, le nez possède encore de beaux fruits rouges, un peu de sous-bois, de cèdre, de tabac. La bouche semble encore plus jeune, toujours fraîche, avec la noblese des grands Pauillac bus à leur apogée, les tannins sont fondus par le temps. Très belle bouteille, qui est une fois de plus la preuve que les grands Bordeaux nécessitent de la patience. TB+.

 

Château Yquem, Sauternes 1995 : Couleur or foncé, superbe nez sur l'abricot, les fruits exotiques, une pointe de cire et d'encaustique, du miel bien sûr. La bouche reste très digeste, sirupeuse sans être trop lourde. L'équilibre est parfait comme souvent avec Yquem. L'accord avec le crumble au coing est lui aussi parfait. On termine en beauté. TB++.

 

Posté par tomy63 à 20:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Domaines Familiaux 2018

Comtes Lafon

Meursault 1er cru Charmes 2016 : premier vin de la journée dans verre un peu poussiéreux malheureusement…

Volnay 1er cru Santenots du milieu 2016 : petits fruits rouges acidulés, très frais, croquant, juteux, un régal déjà. TB++.

 

G. Roumier

Morey Clos de la Bussière 2016 : (40% VE) assez coloré, fruits rouges et noirs, violette, très frais, tendu, finit très long et encore serré n l’état. TB+.

Bonnes Mares 2016 : (60% VE) aromatique proche, encore plus de matière et de longueur, grande fraîcheur. Potentiel énorme. TB++.

 

A. Rousseau

Gevrey 2016 : style tout en finesse derrière les Roumier, beaux fruits rouges acidulés, croquant. TB+.

Clos de la Roche 2016 : bien plus tendu et minéral, très frais, long, sur les fruits rouges, encore à peine serré. TB++.

Chambertin Clos de Bèze 2016 : plus sombre et solaire, plus arrondi, encore un peu sur l’élevage. TB+.

 

JF Mugnier

Chambolle « Trente deux » 2016 : (assemblage des Plantes et du Musigny, environ 1500bts) couleur sombre pour Mugnier, nez fruits noirs, à peine toasté. Beau volume en bouche, tannins fins, très belle finale minérale. Il faudra être patient pour cette cuvée collector. TB+.

NsG Clos de la Maréchale 2016 : couleur plus claire, nez fruité, floral. Bouche tendue, encore quelques petits tannins en finale, belle fraîcheur. TB+.

Bonnes-Mares 2016 : réduit, difficile à goûter ce jour-là…

IMG_20181126_114133

 

Pierre Morey

Bourgogne blanc 2015 : style tendu mais avec plus de volume qu’il y a quelques années, effet 2015 ? Belles notes de noisette et miel. TB-.

Meursault Les Tessons 2015 : là aussi, pas uniquement sur la tension, une pointe de gras, noisette, citron vert, me rappelle quelques bouteilles de Roulot. TB+.

 

Dujac

Morey 2016 : comme la semaine dernière, encore serré, austère, mais très classe. A attendre, beau potentiel. TB.

Vosne Malconsorts 2016 : serré aussi, mais tension énorme, minéral, très long, une future bombe. TB++.

Clos de la Roche 2016 : un peu plus sur l'élevage en l'état, plus de rondeur que Malconsorts. TB++.

Puligny 1er cru Folatières 2016 : comme la semaine dernière, plus simple, moins abouti ue les rouges. TB-.

 

Méo-Camuzet

Hautes Côtes Blanc St Philibert 2016 : assez gras et beurré, moins boisé et plus tendu que d'autres millésimes. TB+.

Vosne 1er cru Chaumes 2016 : beaucoup de fruit, facile, charmeur, moins minéral que l'an dernier aux grands jours. TB.

NsG 1er cru Aux Boudots 2016 : nez un peu réduit, bouche avec une belle texture soyeuse. TB.

Clos de Vougeot 2016 : encore un peu d'élevage, bouche sur les fruits noirs, tannins soyeux, belle longueur. TB+.

 

Marquis d’Angerville

Volnay 1er cru Fremiet 2016 :  beaux fruits rouges et noirs, tannins élégants, frais et long. TB+

Volnay 1er cru Champans 2016 : plus solaire, plus puissant, plus serré. TB+.

Volnay 1er cru Clos des ducs Monopole 2016 : encore plus serré, peut-être moins solaire. TB+.

 

Leflaive

Puligny 2016 : bien mieux que les 2015 de l'an dernier plein de soufre. Ici c'est discret, pas de gras ni de beurré, un peu asutère, de la tension, des agrumes. TB.

Puligny 1er cru Folatières 2016 : dans le même style, plus long, plus énergique. TB+.

Puligny 1er cru Pucelles 2016 : toujours le même style, encore plus long, plus de volume. TB++.

 

Trapet

Gevrey Ostrea 2016 : toujours ce style très classe, tout en tension, un peu austère, très long. TB+.

Gevrey 1er cru Alea 2016 : un peu plus serré, très long, tout droit lui aussi. TB+.

Chambertin 2016 : encore un peu plus serré, pas plus de volume, finale plus longue, épicée. TB++.

 

A&P De Villaine

Bouzeron 2016 : belle vivacité, avec en plus de la matière et de la longueur sur ce millésime. TB+.

Bourgogne Côte chalonnaise Les Clous aimé Blanc 2016 : (fait sur Bouzeron, chardonnay) plus épais, assez tendu aussi. TB+.

Rully 1er cru Les Margotés Bl 2016 : (1er millésime) TB-.

Rully 1er cu Champs cloux Rouge 2016 : (1er millésime) très réduit, rustique, compliqué en l'état. TB-.

IMG_20181126_132311

 

De Montille

Puligny-Montrachet Château de Puligny 2016 : notes grillées, bouche très tendue, citronnée. B+.

Beaune 1er cru Grèves 2016 : très serré, manque de volume. B.

Volnay 1er cru Taillepieds 2016 : (100% VE) un peu plus de volume mais très serré en l’état. B+.

Corton clos du Roi 2016 : idem, voire encore plus tannique. Vraiment des vins austères, à attendre. B+.

 

Jean Grivot

Vosne Bossières 2016 : nez toasté, compliqué en l'état. B-.

Vosne 1er cru Beaux Monts 2016 : un peu réduit, mais belle finesse en bouche assez long. TB-.

NsG 1er cru Aux Boudots 2016 : moins réduit, plus d'épaisseur, plus de puissance, tannins fins. TB+.

Clos de Vougeot 2016 : très serré, à attendre impérativement. TB-.

 

Comte Senard

Bourgogne blanc Ana 2016 : beaucoup de gras, un peu lourd. B-.

Aloxe-Corton rouge Jules 2016 : léger, facile, croquant, un peu boisé. B+.

Corton clos des meix Monopole 2016 : grosse épaisseur, tannins lissés par le bois, quand même du fruit. B+.

 

IMG_20181126_121840

 

Vieux millésimes

Roumier Morey 1er cru Clos de la Bussière 2010 : Couleur à peine tuilée, nez de fraise écrasée, de noyau de cerise. Bouche très élégante, pleine de fraise, avec une belle acidité derrière. TB++.

Rousseau Gevrey 1er cru Clos des Cazetiers 2010 : Couleur assez proche, nez plus évolué, plus terrien, sous-bois, bouche moins confiturée, fruits rouges, plus tendue que le Morey de Roumier, tannins très fins là aussi. Dur de les départager. TB++.

Dujac Morey 2016 (en magnum) : couleur sombre, nez de fruits noirs, cuir, encore jeune, bouche pleine de fraîcheur et d'énergie, longue, tendue. Comme l'an dernier le village est au niveau des 1er et grands crus des autres... TB++.

Henri Gouges NsG 1er cru Les Pruliers 2011 : viandé, tendu, racé, tannins déjà élégants pour Gouges, top. TB++.

Trapet Gevrey Ostrea 2009 : nez un peu évolué et chaud, mais bouche tendue, fruitée, fraîche. TB+.

J Drouhin Musigny 2006 (magnum) : déjà bien évolué pour un Musigny 2006, un peu chaud, pas très épais, un peu décevant. B+.

Eric de Suremain Monthelie 1er cru sur la velle 2007 (magnum) : nez kirsché, très évolué, bouche plus jeune, ronde, facile. B+.

Labet Beaune Clos des Monsnières 2015 : un peu de gaz, léger viandé, fruits rouges, simple. B.

De Montille Volnay 1er cru Champans 2005 (en magnum) : Beau fruité, un peu austère, plus de volume que les 2016, tannins assouplis par le temps, top, encore tout jeune. TB++.

Chandon de Briailles Pernand 1er cru Ile des Vergelesses 2012 : beaucoup de gaz, peu de matière. B-.

Tollot-Beaut Corton-Bressandes 2012 (magnum) : très facile, trop même, sucré, boisé. B-.

Faiveley Chambertin Clos de Bèze 2003 : nez élégant, fruits confiturés, tertiaire, bouche puissante, tannins très durs. B+.

Leflaive Puligny 1er cru Folatières 2003 : plus aucune acidité, passé. Moyen.

Comtes Lafon Meursault Clos de la Barre 2011 (en magnum) : Nez beurré, floral, bouche grasse, épaisse, tendue derrière, gourmand et long. TB++.

P. Morey Meursault 1er cru Perrières 2010 : plus doré, nez sur le miel, la noisette, bouche moins beurrée que le Lafon, plus tendue, un  autre style, grand aussi. TB++.

Mugnier NsG Clos de la Maréchale blanc 2011 : nez de pomme granny assez simple, bouche vive, fruitée, simple aussi. B+.

IMG_20181126_122736

 

 

Posté par tomy63 à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Périple en Bourgogne

Visite au domaine JM Boillot

Mâcon-chardonnay 2017 (en bt) : gras, beurré, mais avec une belle tension derrière, à peine anisé. TB.

Mâcon-Chardonnay le berceau 2017 : un peu plus de gras, toujours aussi tendue derrière, plus long. TB+.

Bourgogne blanc 2017 : moins gras, plus vif, un peu anisé aussi. TB-.

Puligny 2017 : encore plus gras, plus beurré, floral, superbe équilibre, jamais lourd, très long, on franchi un cap. TB++.

Puligny 1er cru Champs Canet 2017 : un peu plus sucré et miellé que le village, un futur grand. TB++.

Puligny 1er cru Combettes 2017 : moins immédiat, plus puissant, plus de longueur. Quelle série de blanc 2017 ! TB++.

Volnay 2017 (sur fût) : (sera mis en bt dans 2 mois, parcelle Les Pasquiers) jus de fruit, très élégant, gourmand. TB.

Volnay Carelles sous chapelle 2017 : un peu serré en l'état.

Pommard Jarollières 2017 : un peu réduit et serré en l'état

Puligny 1er cru Combettes 1994 : couleur dorée, nez plein de miel, d'ananas, de fruits exotiques, de fleurs blanches, bouche plus sèche, encore du gras, de l'acidité, du beurre frais, des fruits jaunes, en pleine forme et finale longue et tendue. Un millésime petit au départ et un peu fluet qui a retrouvé du gras de manière surprenante avec le temps nous dit Jean-Marc Boillot. Exceptionnel.

 

 

Visite au domaine Dujac 

Morey 2017 (sur fût) : encore serré, beaux fruits noirs, toujours le côté austère mais très noble du domaine.

Gevrey 1er cru Combottes 2017 : (100% vendanges entières) encore un peu plus serré, belle minéralité dans le fond, beaucoup de longueur.

Vosne Malconsorts 2017 : (pris sur un fût neuf) trop marqué par le bois, dommage, surtout que le domaine est passé à un fût neuf sur 4 ou 5.

Clos St Denis 2017 : comme toujours cuvée d'une grande finesse, pleine de petits fruits rouges, notes florales, tannins soyeux. TB++.

Clos de la Roche 2017 : (pris sur un fût neuf) austère et sur le bois en l'état.

Bonnes Mares 2017 : encore serré en l'état.

Morey 2016 (en bt) : comme le 2017, encore serré mais très prometteur, austère, plein de classe.

Gevrey 1er cru Combottes 2016 : comme le précédent, avec plus de longueur et de tension, encore serré.

Clos de la Roche 2016 : encore serré aussi, plus de tout. A attendre longtemps mais grand vin en perspective.

Clos St Denis 2001 : demi-bouteille ouverte la veille, malheureusement un peu passé.

Puligny Folatières 2016 : couleur claire, peu voire pas de gras, agrumes, facile à boire, manque un peu de profondeur, vignes encore jeunes.

IMG_20181120_100835

 

 

Visite au domaine Mugnier

Chambolle 2017 (sur fût) : (Combe d'Orveau + 1er cru Les plantes) un vrai bonbon, assez mûr, à peine confituré, tannins soyeux, très élégant. On commence fort. TB++.

Chambolle 1er cru Fuées 2017 : un peu plus noir et concentré mais il garde lui aussi une texture de velours. TB++.

NsG Clos de la maréchale 2017 : comme toujours plus serré que les Chambolle mais on sent le millésime de fruit, gourmand qui se livrera vite. TB+.

Bonnes-Mares 2017 : pas en place, un peu de gaz, à revoir un autre jour

Chambolle 1er cru Les Amoureuses 2017 : la même élégance et la texture de velours des deux premiers Chambolle, beaucoup de gourmandise pour lui aussi, mais avec la longueur et la profondeur supplémentaire. Exceptionnel

Musigny 2017 : (Grand et Petit Musigny) un peu plus sombre, il se livre moins que les Amoureuses, texture de velours, un peu plus de minéralité dans le fond, il faut aller le chercher un peu, mais la longueur est superbe. Exceptionnel. Quelle série de 2017, le millésime s'annonce très gourmand et facile, moins profond qque 2016, il ira sûrement moins long dans le temps. A part chez Dujac qui a grêlé sur quelques parcelles, les volumes sont là.

NsG Clos de la maréchale 2016 (en bt) : plus serré que les 2017, plus d'acidité, superbe de fraîcheur et d'élégance mais à attendre un peu. Confirmation que les 2016 vont être grands, plein de fraîcheur, ils devraient aussi tenir dans le temps, peut-être plus que ce qu'on annonçait à leur sortie.

NsG clos de la maréchale blanc 2017 (sur fût) : léger, peu de gras, beaucoup de fruits du verger, facile, mais moins convaincant que les rouges.

IMG_20181120_112559

IMG_20181120_112625

 

Visite au domaine Rollin

Bourgogne aligoté 2017 : bel aligoté avec de la vivacité et une belle matière.

Hautes côtes blanc 2017 : fruit assez mûr, manque un peu de tension.

Pernand blanc 2017 : un gros cran au-dessus, vif, tendu, peu de gras.

Pernand blanc les cloux 2017 : un peu plus gras, moins tendu.

Pernand 1er cru sous frétille 2017 : il conjugue la vivacité du Pernand 17 avec la matière des cloux.

Corton-Charlemagne 2017 : (40% fût neuf) beau potentiel, beaucoup de gras, mais un peu sur l'élevage en ce moment.

Chorey Rg 2016 : léger, facile.

Pernand 2016 : un peu serré par rapport au 2015 qui goûte mieux en ce moment.

Savigny aux grands liards 2016 : très serré

Pernand 1er cru les vergelesses 2016 : bien 

Pernand 1er cru Les fichots 2016 : bof

Pernand Rg 2017 : s'annonce gourmand, plus mûr et plus facile que 2016.

Savigny Gds Liards 2017 : serré.

Pernand Fichots 2017 : idem

Savigny 2018 : (sur fût) comme les deux suivants les vins sont en train de travailler, on sent un fruit très mûr, couleur sombre, millésime solaire, mais il y a de la fraîcheur derrière, de la concentration. Probablement un grand millésime par la qualité et par la quantité pour ceux qui ont su trouver de la fraîcheur.

Pernand Les Vergelesses 2018 :

Pernand Ile des Vergelesses 2018 :

 

 

Visite au domaine Dubuet

Bourgogne blanc Trait d'union 2017 : fruité, petite touche de gras, sympa.

Auxey Les hautés 2017 : on monte d'un cran, plus gras, beurré, sans le grillé qui me gêne sur les 2015.

Monthelie La Combe Danay 2017 : gras, beurré, floral, tendu derrière. Très beau vin. TB+.

Meursault 2017 : (Le Limozin et Les Vireuils) comme le précédent, gras, beurré, plus concentré, plus long, super rapport q/p. TB++.

Auxey 1er cru blanc 2016 : moins de gras, moins de longueur que les 17.

Pernand 1er cru Bl 2017 : pas tout à fait en place, élevage pas tout à fait fini pour lui ?

Bourgogne rouge les gamets 2017 : fruits rouges et notes poivrées très intéressantes, belle entrée de gamme.

Auxey Les hautés Rg 2016 :

Monthelie Les longènes 2016 : mon préféré de la série de rouge, pas très épais mais beau fruité, tout en  longueur. Les autres rouges semblaient un peu trop serrés en comparaison.

Auxey 1er cru Gds champs 2016 :

Monthelie 1er cru Champs fulliots 2016 :

Savigny 1er cru Serpentières 2017 :

Pernand 1er cru Les vergelesses 2015 :

Beaune 1er cru Les aigrots 2015 : très serré.

IMG_20181119_123526

 

 

Visite au domaine des Croix 

Beaune 2017 : un peu chaud et sucré.

Aloxe 2017 : (les boutières, argiles et billes de fer) un peu sucré aussi, chaud.

Beaune 100 vignes 2017 : déjà plus fin, gourmand, sucré mais mieux équilibré.

Beaune 1er cru Les Tuvilains 2017 (sur fût) : gourmand avec une superbe allonge derrière. TB+.

Savigny 1er cru Peuillets 2017 : un peu plus serré, comme toujours, prometteur.

Beaune 1er cru Bressandes 2017 : grande bouteille en perspective, mûre, bien équilibrée, bcp de longueur. TB+

Beaune 1er cru Pertuizots 2017 : un peu moins en place que le précédent

Beaune Grèves 2017 (en bt) : finit un peu court.

Corton La Vigne au Saint 2017 (sur fût) : beaucoup de finesse pour Corton, grande longueur. TB++

Corton Grèves 2017 : plus puissant, plus serré en l'état mais prometteur

Corton-Charlemagne 2017 (en masse jusqu’au printemps) : beaucoup de fruit, peu de gras, manque un peu de profondeur.

 

Les offs

Dujac Morey 2005 : (demi-bt) toujours au top, plein de fruits noirs, de cuir, d'épices, la grande classe. Gros potentiel de garde encore.

Coche-Bizouard Meursault 2004 : couleur dorée, nez beurré un peu caramel. En bouche l'acidité est dissociée du reste (corrigé au tartrique ?), vif au départ, plus grand chose à la fin...

Comtes Lafon Monthelie 1er cru Les Duresses 2015 : couleur plutôt sombre, encore un peu d'élevage au nez qui demande à s'intégrer, belle qualité en bouche avec des tannins soyeux, beaucoup de finesse, du fruit. Un peu en dessous du 2014 en ce moment mais il le rattrapera sûrement un jour.

Hubert Lignier Gevrey-Chambertin Les seuvrées 2015 : Couleur très sombre, nez sur le cassis, la mûre, très solaire mais gourmand, attaque vive et puissante en bouche, peu de tannins, finit très court. Pas convaincu...

Tempier Bandol 2015 : beaucoup de réduction, mieux sur la fin du verre, beau fruité et fraîcheur derrière. à attendre ou à ouvrir très longtemps à l'avance.

Romanée-Conti La Tâche 1937 : une bouteille incroyable où comment être au bon endroit au bon moment. Une grande histoire dans un lieu incroyable... Le vin est encore en pleine forme, il ne s'écroulera pas même uelques heures après l'ouverture. Le nez est plein de rose fâné, pot-pourri, du sous-bois, encore plein de fruit. La bouche est d'une tension incroyable, pleine d'énergie après autant d'année, encore des petits tannins de qualité, du fruit, du tertiaire, de la longueur, de l'épaisseur. On se dit qu'on ne trouvera jamais meilleur. Un grand merci Pascal !

Nicolas Faure Nuits-St-Georges Les herbues 2016 : Couleur très claire, nez sur les petits fruits rouges, floral, queleus notes vertes. Bouche légère, peu de tannins, pas d'épaisseur, mais beaucoup de fruit, tendu, tout en longueur, belle longueur pour un village. Peu sulfité probablement. Belle découverte pour ce domaine malheureusement trop rare.

IMG_20181119_220805

IMG_20181120_134834

 

Posté par tomy63 à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée Alsace

René Muré - Pinot Noir "V" 2012 : (grand cru Vorbourg, sols calcaro-gréseux) Robe très claire, nez de petits fruits rouges et de cerise, qui pinote clairement et pourrait faire penser à un beau bourgogne. Bouche très légère, fruitée, quasiment pas de tannins, très fraîche et facile à boire. On peut lui reprocher un manque d'ampleur et de longueur, mais la bouteille se vide toute seule. TB.

Paul Blanck - Riesling Grand cru Schlossberg 2002 : (sols granitiques) Belle couleur dorée, nez plein de fruits exotiques et de fruits jaunes. Ca contnue en bouche, pleine de fruits exotiques, une pointe de résine dans le fond, probablement quelques grammes de SR, un vin très gourmand et fin. Pour chipoter il manque un peu de tension et de longueur par rapport au suivant. TB++.

Dirler-Cadé - Riesling Grand cru Kessler 2002 : (sols gréseux) Couleur dorée aussi, nez moins exotique, plus sur les agrumes, l'orange confite, un peu plus résineux, avec une pointe de pétrole. La bouche est très tendue, avec une superbe longueur. Un style plus austère que le Paul Blanck. Pour chipoter il lui manque la gourmandise et le fruité du précédent. TB++.

 

IMG_20181021_010048

 

Marcel Deiss - Grand cru Mambourg 2006 : (complantation de tous les pinots, sols marno-calcaires) Couleur ambrée, nez très original et très complexe, frangipane, nougatine, café, orange, coing, thé vert, épices orientales... Bouche bien plus sèche que ce que laissait penser le nez. A l'aveugle tout le monde pense à un vieux vin qui aurait "mangé" ses sucres. Déroutant au départ, puis finalement très bon, avec beaucoup d'ampleur, de la puissance, une belle acidité, de la longueur. Exceptionnel.

Zind-Humbrecht - Riesling Grand Cru Rangen de Thann Clos St Urbain 2003 1/2 bt : (sols volcaniques, 3gr SR) Couleur dorée, nez un peu fermé, puis sur le côté chocolat, orange amère du précédent, à peine caillou fumé. La bouche est très puissante, minérale, mais pas mal d'alcool et un déficit d'acidité. Finale assez longue, mais pas un gros plaisir, le vin semble austère. Quand on goûte le suivant on se dit que c'est dommage que le botrytis ne soit pas un peu plus présent. B+.

Zind-Humbrecht - Riesling Grand cru Rangen de Thann Clos St Urbain 2006 : (31gr SR) Couleur or foncé, nez très expressif plein de fruits exotiques, mangue, coing... du miel, de la cire, à peine floral et fumé. La bouche est un modèle d'équilibre entre sucre et acidité, elle est goumande et tendue à la fois, pleine de fruits exotiques, de miel, avec une grosse ampleur et une finale immense. Le vin de la soirée pour toute la tablée, même si quelques jours après c'est l'originalité du Deiss qui me revient le plus en mémoire. Exceptionnel.

Hugel - Gewurz VT 2005 : (grand cru Sporen, sols argilo-marneux) Couleur claire, nez bien marqué litchi, rose, très gewurz. Bouche fraîche, vive, pas très concentrée, mais fruitée et digeste. Finale un peu courte. B+.

 

Une soirée avec un gros niveau d'ensemble, qui confirme la qualité et les rapports q/p exceptionnels de l'Alsace. Merci Antoine !

 

Posté par tomy63 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée 2015

1 - Domaine des Ardoisières - IGP Allobroges Schiste 2015 : (jacquère, roussanne + malvoisie, mondeuse blanche) Couleur claire, nez sur la poire, la brioche, les agrumes. Bouche vive, tendue par une belle acidité, pas très épaisse mais longue et très minérale en finale. TB+.

2 - Château Simone - Palette blanc 2015 : (clairette + grenache blanc, ugni, muscat) Couleur dorée, nez de fruits jaunes, voire quelques fruits secs, floral et un peu toasté. Bouche puissante, à la concentration impressionnante, quand même une bonne acidité dans le fond grâce à la clairette et l'exposition nord. Un peu d'alcool sur la finale pour chipoter. Un vin au grand potentiel, qui aurait besoin d'être attendu encore quelques années. B+.

IMG_20180928_141023

 

3 - Domaine Grosbot-Barbara - Vin de France (fait à Saint-Pourçain) Clos Jacques Chevallier 2015 : (chardonnay + tressallier, pinot gris) Couleur or pâle, nez très exotique, plein d'ananas, légèrement beurré, très gourmand. Bouche grasse, exotique aussi mais sans jamais tomber dans la lourdeur. Stupéfaction à la levée de la chaussette : personne n'aurait parié sur un Saint-Pourçain à ce niveau-là. TB.

4 - Domaine Agapé - Alsace Grand Cru Rosacker Riesling 2015 : On revient sur une couleur plus claire, un nez d'écorces d'agrumes, de mirabelle, pas vraiment de pétrole sur ce riesling mûr. Très beau volume en bouche, les 6gr de sucres résiduels sont parfaitement équilibrés par une superbe acidité. Finale très longue. Déjà un grand vin en l'état. TB+.

5 - Domaine Alain Voge - Saint-Joseph Les Côtes 2015 : Couleur presque noire, beau nez lardé, fumé, sur la violette, le poivre. Bouche plus fine que ne le laissait penser le nez, beaucoup de fruit, mais des tannins encore un peu présents en finale. Un style "sauvage", mais trop austère pour certains. TB.

6 - Domaine Michel Noëllat - Vosne-Romanée 1er cru Les Suchots 2015 : Couleur grenat, sombre pour du pinot noir. Superbe nez qui s'ouvre au fil de la dégustation, sur la cerise, la mûre, encore une pointe boisée/toastée. Bouche à la fois puissante et concentrée mais aussi gourmande et soyeuse, pleine de fruits, avec une finale immense. "La main de fer dans un gant de velours". Déjà beaucoup de plaisir en l'état. TB+.

IMG_20180928_141034

 

Bonus - Bodegas Mauro - Vino de la Tierra de Castilla y Leon 2015 : (tempranillo + syrah) L'apport mystère de la soirée a une robe très sombre, un nez de cassis, mûre, encore un peu boisé/vanillé. Bouche puissante, mais avec une certaine fraîcheur dans le fond, très belle texture, on retrouve les arômes du nez. Encore un peu jeune en l'état, mais il a la matière pour faire un très beau vin dans quelques années. B+.

7 - Domaine du Pas de l’Escalette - Terrasses du Larzac Le Grand Pas 2015 : (grenache + syrah, carignan) Couleur étonnamment très claire, nez sur la fraise écrasée, la garrigue. La bouche reprend cette trame sucrée mais manque un peu de fraîcheur. Dommage pour cette bouteille qui goûte ce soir-là beaucoup moins bien que les bouteilles ouvertes il y a quelques mois qui tiraient beaucoup plus sur des grandes syrahs du Rhône nord. Les mystères du vin... B.

8 - Clos du Mont Olivet - Châteauneuf-du-Pape 2015 : Robe à peine plus foncée que le précédent, nez sur la fraise écrasée, la figue, la cerise, proche du Pas de l'Escalette mais en plus élégant. La bouche est à la fois gourmande, puissante, concentrée, fraîche, et très fruitée. Les tannins sont encore bien présents. Finale très longue. Une grande bouteille en perspective. TB.

 

Posté par tomy63 à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée vins de prestige avec Rayas, Grange des Pères...

Jean-Louis Vergnon, Champagne Grand cru « Résonance » Blanc de blancs Extra-Brut 2009 : (100% chardonnay sur les grands crus Le Mesnil-sur-Oger et Oger. Elevage cuve sans malo. Dégorgement en 2016) Couleur claire, nez principalement sur les agrumes, à peine floral et brioché. Bouche vive, tendue, citronnée, avec une finale longue et presque saline. Très beau. TB++

 

Domaine Georges Vernay, Condrieu « Coteau de Vernon » 2014 : (100% viognier sur sols de granit. Elevage 18 mois en fûts dont 25% neufs) Couleur légèrement dorée, nez sur l'abricot, les fleurs blanches mais aussi le beurre avec le réchauffement. Bouche grasse, opulente, mais avec une fine acidité derrière pour équilibrer le tout. Finale encore un peu trop sur la puissance en l'état, peut-être à peine trop jeune. TB+.

Domaine Georges Vernay, Condrieu "Chaillées de l'Enfer" 2014 : robe légèrement dorée aussi, nez un peu moins beurré, peut-être à peine plus floral. Bouche plus vive, presque tendue, avec une acidité remarquable pour un viognier, moins gras, plus épicé. Un cran au-dessus aujourd'hui, à voir dans quelques années... TB++.

 

Domaine Michel Bouzereau, Puligny-Montrachet 1er cru « Champs Gains » 2015 : (100% chardonnay sur sols très calcaires. Elevage d’un an en fûts dont 25% neufs) Robe très claire, nez minéral, citronné, calcaire, léger beurré et légèrement floral, une pointe de noisette grillée, très élégant. Bouche tendue, très léger gras par dessus, beaucoup d'agrumes. Finale très longue, minérale, salivante. Déjà excellent. TB++.

Domaine Michel Bouzereau, Puligny-Montrachet 1er cru "Le Caileret" 2015 : (parcelle dans le prolongement du Montrachet) Même couleur, nez assez proche, peut-être à peine plus beurré et un peu plus sur la retenue. Bouche qui a la même puissance, la même minéralité avec un petit supplément de gras et de matière, finale encore plus longue. Déjà excellent, et probablement très grand dans quelques années. TB++.

 

Domaine JF Mugnier, Nuits-St-Georges 1er cru "Clos de la Maréchale" 2013 : (100% pinot noir sur sols argilo-calcaires. Elevage 18 mois en fûts dont 15% neufs) Couleur rubis, superbe nez d'une grande élégance, sur les fruits rouges, rose et pivoine. Bouche très fine aussi, pas très concentrée, mais beaucoup de fruit, de fraîcheur et de longueur. Finale encore à peine serrée, surtout à l'ouverture de la bouteille mais bien mieux après un long carafage. TB++.

Domaine JF Mugnier, Nuits-St-Georges 1er cru "Clos de la Maréchale" 2014 : Robe plus foncée que 2013, nez plus mûr, plus marqué cerise et moins petits fruits rouges, plus gourmand. Bouche pleine de finesse et d'élégance aussi, un peu moins tendue, la finale est à peine plus courte, un peu moins serrée. TB++.

 

soiree prestige rayas grange des pères

 

Domaine de Beaurenard, Châteauneuf-du-Pape « Boisrenard » 2006 : (grenache, syrah, mourvèdre, cinsault, counoise, muscardin, vaccarèse, terret, roussanne, clairette, bourboulenc, picpoul, picardan. Sols de galets roulés. 18 mois en fûts) Robe très sombre, nez de fruits noirs, de chocolat, de cerise confiturée. Bouche puissante, aux tannins bien enrobés, finale très longue mais légèrement alcooleuse. La bouteille faisait bien plus jeune que celle bue il y a quelques mois. TB.

 

Château Rayas, Châteauneuf-du-Pape 2006 : (100% grenache non égrappé sur sols de sable, exposition Nord, élevage en très vieux fûts.) Robe claire avec des contours tuilés. Nez un peu chaud à l'ouverture mais parfait après 24h, très marqué fraise écrasée comme toujours, pas trop floral sur ce millésime. Bouche aux tannins ultra fins, mais avec la concentration suffisante pour passer derrière Boisrenard et le surclasser par son élégance et sa gourmandise. Très longue finale, sur la fraise, l'orange sanguine, finement épicée. TB++.

 

Domaine de la Grange des Pères, IGP Pays d’Hérault 2012 : (syrah, mourvèdre, cabernet sauvignon, counoise. Elevage 2ans en fûts dont 1/3 neufs) Robe sombre, nez très marqué anchois, olive, sel, garrigue, fruits noirs. Bouche sur l'anchois aussi, avec une très belle texture soyeuse, des épices, beaucoup de fraîcheur derrière grâce au cabernet et beaucoup de longueur. Finale à peine toastée. TB++.

 

Château Montus - Madiran prestige 2002 : (100% tannat) Couleur très noire et beaucoup de dépôt. Nez très café et chocolat amer, pruneau, sous-bois, truffe. Bouche très chocolat amer, sèche, un peu de noix, très déséquilibré, peut-être trop tard pour lui ou une mauvaise bouteille. Moyen.

 

Château Gilette, Sauternes « Crème de Tête » 1989 : (90% sémillon, 8% sauvignon, 2% muscadelle. Elevage d’environ 20ans en cuves) Très belle robe ambre clair, nez d'abricot, de coing, miel, safran. Bouche miellée, très digeste, pas trop sucrée, à peine épicée, encore beaucoup de fruit, et finale très longue. Grand Sauternes. TB++.

 

Peyre Rose - Coteaux du Languedoc "Clos des Cistes" 2003 : (85% syrah, 15% grenache) Ouvert sans préparation particulière, beaucoup de dépôt (mais la bouteille n'a pas été mise debout la veille) le nez est sur les fruits noirs, la prune, mais peut-être un peu chaud. Idem en bouche où la texture est belle, beau fruité, mais manque un peu de fraîcheur. A revoir sur une bouteille mieux préparée. TB.

 

Posté par tomy63 à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bourgogne

Bordeaux étant sur le déclin depuis quelques années, la Bourgogne est probablement le vignoble le plus prisé du monde à l’heure actuelle. Sa petite taille (3% du vin français contre environ 30% pour Bordeaux) entraîne sa rareté et du coup la flambée des prix ces dernières années. Il ne faudrait pas qu’à l’instar de Bordeaux, la Bourgogne devienne la région des spéculateurs plus que des amateurs, ce qui commence malheureusement à être le cas. 

La région est divisée en 5 parties (même 6 normalement en comptant le Beaujolais). Au nord-ouest, dans l’Yonne se trouve la zone du chablisien et des côtes d’Auxerre, où les vins blancs sont tout en tension et en minéralité et présentent peut-être le meilleur rapport q/p de la région. Au sud, le Mâconnais, autour de Pouilly-Fuissé notamment produit de beaux vins blancs, qui, chez les meilleurs producteurs, se rapprochent doucement des vins de la Côte de Beaune. A Rully et à Givry, en côte chalonnaise, les producteurs travaillent aussi bien le rouge que le blanc, offrant de très bons vins à prix raisonnable. La Côte de Beaune, même si elle contient de beaux vins rouges sur Pommard, Volnay, Aloxe-Corton ou Beaune, est avant tout la zone des grands vins blancs. C’est ici que l’on trouve les grands crus autour du Montrachet, où le chardonnay livre sa meilleure expression. A partir de Nuits-St-Georges commence la Côte de Nuits, où le pinot noir devient magique, bien plus que partout ailleurs dans le monde (ce qui le différencie du cabernet sauvignon ?). Sur le côté ouest de la route nationale s’enchaînent les plus belles appellations du monde : Nuits-St-Georges, Vosne-Romanée, Echezeaux, Vougeot, Chambolle-Musigny, Morey-St-Denis, Gevrey-Chambertin...

Le classement des vins est complexe. A partir du Moyen-âge, mais surtout au XVIIIe siècle, les parcelles appelées ici « climats » ont été délimitées avant d’être classées au XXe siècle en appellations régionales (Côte de Beaune, Hautes Côtes de Nuits…), villages (Gevrey-Chambertin), 1er cru (Gevrey-Chambertin 1er cru « Les corbeaux », ou simplement Gevrey-Chambertin 1er cru s’il y a un assemblage de parcelles classées 1er cru) et Grand Cru (les parcelles ont alors leur propre AOC : Griotte-Chambertin, La Romanée…). Attention qu’une parcelle, La Combe d’Orveau par exemple, peut avoir une partie classée en grand cru Musigny, une partie en 1er cru et une partie en villages…

Dans les grands domaines le système de vente ne se fait pas en primeur comme à Bordeaux, mais par système d’allocation. Les vins ne sont vendus chaque année qu’aux clients fidèles, qu’ils soient cavistes, restaurateurs ou particuliers, ce qui permet aux domaines d’être assurés de tout vendre rapidement sans avoir à chercher de nouveaux clients et aux acheteurs d’être assurés d’avoir leurs vins au plus bas prix. Par contre, les non allocataires doivent se battre pour trouver des bouteilles, ce qui augmente la spéculation et les fausses étiquettes.

 

bourgogne 1

 

Principaux producteurs :

 

Yonne

***** Dauvissat, Raveneau.

**** Droin, Pattes LoupWilliam Fèvre.

*** Bessin, Billaud, Billaud SimonColinotDe Moor, Goisot, Grossot, La chablisienne, Moreau-Naudet, Tribut

** Brocard, Davenne, Defaix, Domaine de l'Enclos, Domaine d’Elise, Domaine de la MotteDrouhin-VaudonLaroche, Long Depaquit, Louis Michel, Moreau, Morin O., Picq, Pinson, Richoux, Servin, Simmonet-Febvre

* Bel Air, Morin C.,...

 

Mâconnais

***** Guffens-Heynen.

**** Bongran, ChagnoleauChâteau des RontetsLa Soufrandière/Bret brothers...

*** Barraud, CorninFerret-Lorton, Forest, Héritiers Comtes Lafon, Maillet, Merlin, Pacaud, Sainte Barbe, Saumaize-Michelin, Verget.

** Beauregard, Bonhomme, Château FuisséCordier, Duboeuf, Garenne, Guillot-Broux, Jeandeau, Rey, Rijckaert, Saumaize, Soufrandise, Thibert, Valette, Vignes du Mayne...

* Manoir du capucin...

 

Côte Chalonnaise

**** De Villaine, Dureuil-JanthialJacqueson, Joblot.

*** Champs de l'abbaye, Lorenzon, F. Lumpp, Raquillet.

** Aladame, Berthenet, Briday, Chamirey, Chanzy, Clos Salomon, Cognard, Garrey, Guillot, Juillot, Menand, Ponsot JB, Ragot, Sarrazin, Theulot Juillot…

Belleville, Château de Rully (Antonin Rodet)Debavelaere,...

 

Côte de Beaune

****** D'Auvenay.

***** Bonneau du MartrayBouzereauCoche Dury, Comtes LafonDe CourcelLeflaiveRamonet, Roulot.

**** Boillot JMBuisson-Charles, Carillon F., Carillon J., Carillon L. (†), Colin-MoreyComte Armand, Croixd’AngervilleDancerDe Montille, Ente A., Fichet, Germain H., Grivault, Jobard  A.Jobard R.Lejeune, Le MoineMatrot, Moreau B., Morey P.Morey T., Morey-CoffinetPousse d’Or, SauzetVoillot.

*** Bachelet-MonnotBallot-Millot, Bize, Boillot H., Boisson-Vadot, Bouchard P&F, Bouley JMCamille GiroudChandon de BriaillesChansonChartronChâteau de Pommard, Château de PulignyColin B., Colin M., Comte SenardCyrot-Buthiau, Drouhin, Dubuet, Ente B., Girardin, Lafarge, LamyMaréchal, MikulskiMoingeonOlivier Leflaive, PillotPrieur, Rapet, RollinRossignol, Tessier.

** Aleth Girardin, Bachelet JC, Bachelet-Ramonet, BelleneBergeretBichot, Blain-Gagnard, Bonin, Boyer-MartenotChampaud, Champy, Château de MeursaultChevalier, Chevrot, Clair F&DContat-Grangé, Darviot-Perrin, Demougeot, Doudet-Naudin, Fatien, Féry J.Follin Arbelet, Gambal, Gaunoux, Gay, Giboulot, Guyon A., Heitz-LochardetJadot, Jessiaume, LabetLamy-Pillot, Latour V., Latour L., Leroux B., Maillard, Mallard, Maltroye, Maratray Dubreuil, Monnier, Morey Marc, MorotMuzard, Paquet, Pavelot L., Potinet-Ampeau, Rebourgeon Mure, Regnaudot JC, Regnaudot B&F, Remoissenet, RouxSuremain, Terres de Velle, Tollot-Beaut, Vaudoisey, Vaudoisey Creusefond, Vincent AM&JM, Violot-Guillemard

* Belland, Buffet, Château de Blagny, Coche-BizouardDebrayDelagrange B., Delagrange H., Guillemot, Villamont

 

Côte de Nuits

****** Henri Jayer (†), Leroy, Romanée-Conti.

***** Arlaud, BarthodCathiardClavelierClos de Tart, Clos des LambraysComte Liger-BelairDugat, Dugat-Py, Dujac, Engel (†)FourrierGroffier, Gros AnneLiger-Belair T., Méo-Camuzet, Mugnier, Ponsot, Rouget, Roumier, Rousseau, Trapet, Vogüé.

**** Amiot-ServelleBartBerthaut-GerbetBizotBurguet, Castagnier, Chevillon, Clair/Clair-Daü (†), Confuron-CotetidotDamoyDuband, DurochéEugénieEsmonin, FaureFauroisGouges, Grivot, Gros F&SHudelot-NoëllatLignier, Lignier-MichelotMortet, Mugneret-GibourgNoëllat M.Perrot-Minot, Rossignol-Trapet, TardyTremblay.

*** Amiot P., Arnoux-Lachaux, Bernstein, BertheauBouvier RenéChâteau de la Tour, Drouhin-LarozeFaiveleyForeyGeantet-Pansiot, Gerbet, Guyon JP.GuyotHarmand-Geoffroy, La Vougeraie, LamarcheLaurent D.Lecheneaut, LescureLienhardt, Machard de Gramont, Moine-Hudelot (†), Noëllat G.Odoul-Coquard, PataillePerdrix, Rémy C&LRion A&BRoumier L., RotyRoySérafin, SigautTaupenot-Merme.

** Arlot, BallorinBertagnaCharlopin-Parizot, Chauvenet-Chopin, Chicotot, ClergetDecelle-VillaDurand, Felettig, Fournier, Gros AFGros M.Heresztyn-Mazzini, Huguenot, Humbert, Jeanniard A., Leclerc R., Leymarie-CeciMagnien F. et M., Manuel Olivier, Marchand Tawse, Michelot, MunierNaddef, Naudin-Ferrand, Pernin-Rossin, Prieuré-Roch, Rebourseau, Rion D., Rion JC, Rossignol P., Roblot-MarchandSirugueTilleuls, Tortochot, Vigot F., Vigot N., Zito...

* Aegerter, Bidault, BoursotBouvier Régis, CommarinDigioia-Royer, Gachot-Monot, Hudelot-BailletNaigeon, RemoriquetVieux collège, Vincent Jeanniard

 

Posté par tomy63 à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Champagne

La champagne c’est d’abord une méthode de production, dite « méthode traditionnelle » : après une première fermentation classique, les vins connaissent une seconde fermentation en bouteille, pour devenir effervescents, grâce à l’ajout de levures et de sucre (liqueur de tirage). Après 15 mois minimum pour les champagnes non millésimés et 3ans minimum pour les millésimés on pratique le dégorgement pour enlever les sédiments de levure restants. Une fois ce dépôt enlevé, on ajoute éventuellement une liqueur de dosage

Ils sont ensuite classés en zéro dosage ou brut nature (moins de 3g SR/L et pas d’ajout de liqueur de dosage), extra-brut (0à6g SR/L), brut (moins de 12g), extra-sec (12-17g), sec (17-32g), demi-sec (32-50g), doux (plus de 50g).

Trois cépages dominent, pinot meunier (majoritairement planté dans la vallée de la Marne), chardonnay (sur la Côte des blancs) et pinot noir (sur la Montagne de Reims), mais on peut aussi trouver de l’arbane, du petit meslier, du pinot de juillet, du pinot gris vrai, du pinot blanc vrai.

En Champagne ce sont les communes qui sont classées grands crus (Bouzy, Ambonnay… sur la Montagne de Reims, Cramant, Avize… sur la Côte des blancs) ou premiers crus.

Mais la Champagne ne comporte pas que l’AOC Champagne, on trouve aussi quelques rares Coteaux champenois, des vins « tranquilles » blancs, rosés ou rouges proche des bourgognes, et d’encore plus rares Rosés des Riceys.

Les champagnes sont copiés partout en France (Crémants, Blanquettes…) et dans le monde (Prosecco en Italie, Cava en Espagne, Sparkling Wine en Angleterre…). Les entrées de gamme de GMS présentent généralement de très mauvais rapports q/p, facilement battus par n’importe quel vigneron consciencieux d’une autre région. Mais les grands champagnes n’ont pas d’équivalents dans le monde, ils peuvent atteindre une complexité et une finesse de bulles incroyables, surtout après quelques années supplémentaires en cave.

 

champagne

 

Principaux producteurs :

***** Agrapart, Bollinger, Dom Pérignon, Egly Ouriet, Krug, Pol Roger, Salon, Selosse.

**** Barrat-MassonBedelBillecart-Salmon, Boulard, Charles HeidsieckChartogne-Taillet, De Sousa, Deutz, Dhondt-GrelletGerbaisGonet-MedevilleHenriot, Jacquesson, Lahaye, Larmandier BernierRoederer, Roses de Jeanne/Inflorescence (Cédric Bouchard), Ulysse Colin, Vergnon.

*** Bereche &Fils, Dehours, Delamotte, Doquet, Duval-Leroy, Gimmonet, Gosset, HoriotLacroix, Lassaigne, Laval, Moncuit, Paillard B., Perrier L., Peters, Philipponnat, Prévost, Ruinart, Savart, Soutiran, Taittinger, TarlantVeuve Cliquot, Vouette & Sorbé.

** Ayala, Charpentier, Coessens, Drappier, Fleury, Franck Pascal, Gatinois, Geoffroy R., Giraud, Huré, Jacquart, Jacquart André, Janisson Baradon, Laherte, Lallier, Lamoureux, Lapie Gabreau, Leblond Lenoir, Ledru, Lefevre-Beuzart, LombardMailly, Marie Hanze/Maillart, Marguet, Mignon C., Moet & Chandon, Mumm, Paillard P., Perrier J., Perrier-Jouet, Pommery, Rodez, Suenen, Veuve Fourny…

* Besserat de Bellefont, Feuillatte, Goutorbe, Les 6 Coteaux, Malard, Piper-Heidsieck, Rigaut-Poret, Veuve Durand

 

Posté par tomy63 à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vallée du Rhône

Avec le déclin de Bordeaux ces dernières années, le Rhône est probablement devenu la seconde région la plus prisée des amateurs derrière la Bourgogne. Elle est divisée en deux zones. Le Nord, qui représente moins de 10% de la vallée en terme de quantité, ne comporte que de belles AOC : Côte-Rôtie, Condrieu, Château-Grillet, Saint-Joseph, Crozes-Hermitage, Hermitage, Cornas, St Péray et tout autour l’appellation Côtes-du-Rhône. La syrah est le cépage dominant des vins rouges, leur donnant de la puissance, de la fraîcheur, du fruit noir ou rouge et un côté poivré. Le viognier, la roussanne et la marsanne composent la majorité des blancs, très aromatiques surtout à Condrieu, mais manquant souvent d’acidité. Les prix sont généralement élevés, sans atteindre non plus ceux de la Bourgogne ou de Bordeaux, mais la qualité est au rendez-vous.

Au sud, les petites appellations sont légion (Côtes du Vivarais, Luberon, Côtes du Ventoux, Côtes-du-Rhône-villages « chusclan », « cairanne »…), elles entourent la très prisée Châteauneuf-du-Pape. Les blancs, souvent à base de roussanne et de marsanne mais aussi de clairette, bourboulenc… se rapprochent de ceux du nord par leurs arômes de fruits jaunes et une légère amertume. Les rouges sont dominés par le grenache (parfois complété par la syrah, le mourvèdre…) souvent reconnaissable à son parfum de fraise écrasée, ses épices, son côté plus chaleureux et gourmand que la syrah mais aussi moins frais. Les bons rapports q/p sont nombreux sur les vins issus des petites AOC. Quant à Châteauneuf-du-Pape (CdP), si les prix y sont légèrement plus élevés, les vins peuvent rivaliser avec les meilleurs du monde après quelques années de garde.

rhône

 

Principaux producteurs :

 

Rhône Nord :

***** Chave, GononJamet, Vernay.

**** Bruyères, Château-Grillet, Clape, Clusel-Roch, CombierDuclaux, FaurieGangloff, Gentaz-Dervieux (†), Graillot, Jasmin, Levet, Monier-PerréolPerret, Rostaing, Sorrel, Verset (†), Voge.

*** AléofaneBonnefondChapoutierChèzeColomboCouletCoursodonCuilleronDarnaudDéplaude de Tartaras, DelasEquisFerraton, GaillardGérinGripaGuigal, Jaboulet, MonteilletNiero, Ogier S., Othéguy, ParetPilon, Robert Michel, SemaskaTunnel, Villa PJ, Villard, Vincent Paris, Vins de vienne.

** Allemand, AmphoresBarge, BelleBillonBonserine, Burgaud, Cave de Tain, Chambeyron, Chave Y., Courbis, Dumas, Entrefaux, Farjon, Faury, Fayolle, Ferme des 7 lunes, François, Gilles, Habrard, Johann Michel, Pichat, Pichon, Rémizières, Sage, Souillard, Stephan, TerriensTexier, VerzierVidal-Fleury

* BoulayChirat, Colombier, Delubac, Flacher, Garayt, Lupé, Mondon, Vignerons ardéchois...

 

 

Rhône Sud :

***** Beaucastel, Bonneau, Rayas-Tours-Fonsalette.

**** BouïssiereCharvin, Clos des papes, Clos Mont OlivetClos saint jean, Eddie Feraud, FondrècheGourt de Mautens, Gramenon, Janasse, Le Moine, Marcoux, Mordorée, PegaüSaint-Cosme, Vieux donjon.

*** Aphillanthes, Balme, BeaurenardBernardins, Bois de boursan, Bosquet des papes, Chaume-Arnaud, Chêne bleuClos du CaillouCristia, DurieuGalletyGradassi, G. GrosJean David, Joncier, La Cabotte, La MartinelleLes cailloux, Les LysMaby, Mas saint louis, MontfrinMontiriusNerthe, Oratoire St Martin, Pierre André, Pique Basse, Raspail-ay, Richaud, Rouge Garance, Saint Prefert, SaladinSang des cailloux, Santa duc, Terrasses d’eole, Usseglio P., Vieille Julienne, Vieux TelegrapheVilleneuve.

** Alain Ignace, Bastide St Dominique, Cambie-Halos de Jupiter, Casalas, Cayron, Champs vermeilClos de Beyliere, Clos des boutes, Clos des grillons, Dauvergne Ranvier, Dumarcher, Durban, Ferme saint Martin, Ferrand, Fortia, Genestière, Giraud, Grand Veneur/Jaume, Jérôme Jouret, La Gardine, Landra, La Célestière, La VerrerieMas de Libian, Mont Redon, Mourgues du Grès, Ogier, Or et de Gueules, Pallières, Réméjeanne, Sabon, SignacSimian, SéminaireSoumade, St Jean du Barroux, Tardieu-Laurent, St Roch, Trapadis, Usseglio R., Vignerons d’Estézargues…

* Cave de Cairanne, Cave de Gigondas, Cave de Rasteau, Font des grières, Grandes vignes du roy, Les Amoureuses, Marrenon, Mas neuf, Petit romain, Saint-Sauveur...

 

Posté par tomy63 à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Alsace

Les vins d'Alsace peuvent paraître simples à comprendre à première vue, les vins étant en général appelés par leur cépage, mais il n'en est rien. La région possède 3 AOC, Alsace, Alsace Grand cru et Crémant d'Alsace. Pour l'AOC Alsace, les vins portent le nom de leur cépage (Riesling, Gewurz, Pinot gris, pinot blanc, pinot noir, muscats, sylvaner, auxerrois, klevener, chasselas) ou le nom Edelzwicker s'il s'agit d'un assemblage. Les vins d'AOC Alsace Grand cru portent d'abord le nom de l'une des 51 parcelles classées grand cru (Sommerberg, Brand, Goldert, Mambourg...) puis éventuellement le nom du cépage s'il ne s'agit pas d'un assemblage (le grand débat est de savoir si le terroir est mieux mis en avant en monocépage ou en assemblage). Mais la situation est encore plus complexe: les vins rouges n'ont pas le droit à l'AOC Alsace grand cru même s'ils sont vendangés sur une parcelle classée grand cru, les cépages autorisés diffèrent selon les parcelles, un assemblage de deux parcelles ne peut porter la mention grand cru...

Les AOC Alsace et Alsace Grand cru peuvent porter les mentions Vendanges Tardives (ramassés en surmaturité 2-3 semaines après les vendanges en moyenne, les rieslings et les muscats doivent atteindre 220gr SR/L potentiel, les gewurz et pinots gris 243gr) ou Sélection de grains nobles (raisins touchés par la pourriture noble ou botrytis, les rieslings et muscats doivent atteindre 256gr potentiel, les gewurz et pinots gris 279). Les vins ne portant pas ces mentions peuvent être secs ou sucrés, ce qui a entraîné quelques trop rares producteurs à créer une échelle de sucrosité sur 10 indiquée sur les bouteilles. Cet élément est nécessaire pour ne pas se tromper sur l'accord à table.

L'Alsace reste néanmoins un paradis pour tout amateur de vin, par la diversité de ses terroirs, la complexité de ses rieslings secs surtout, la fraîcheur de ses VT ou SGN bien plus importante qu'à Sauternes par exemple, ses prix encore très attractifs et l'accueil de ses vignerons.

alsace

  

 Principaux producteurs :

***** BoxlerDeissMannWeinbachZind-Humbrecht.

**** Agapé, Barmes-Buecher, BlanckBursinHugelJosmeyerKientzlerKreydenweissMuréOstertag, SchoffitTrimbach.

*** BarthBeck-HartwegBott-GeylDirler-Cadé, LoewMeyerMeyer-Fonné, Schaetzel, SchoenheitzSchuellerSeppi LandmannSippStoeffler, Tempé, TrapetZusslin.

** Bernhardt, Beyer E., Beyer L., Boesch, Bott frèresBurnFrick, Ginglinger Jean, Ginglinger Paul, Gresser, Kubler, Kuentz-Bas, LobergerLorentz, Mann JL&F, Mader, Marronniers, Rieffel, Rolly-Gassman, Schmitt (François)Schlumberger, Sipp J., Vonville, Zinck... 

* Cattin, Doppf au Moulin, Rentz, Schaller, Wolfberger...

 

Lorraine

** Régina...

 

Posté par tomy63 à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Loire

La vallée de la Loire est une région immense, qui suit le fleuve du Rhône-Alpes jusqu’à l’océan Atlantique et présente donc des sous-régions complètement différentes. Dans les Côtes du Forez et les Côtes roannaises, le gamay domine, et les vins s’apparentent plus à ceux du Beaujolais qu’à ceux de Touraine. En Auvergne existent deux appellations intéressantes, l’AOC Côtes d’Auvergne dans le Puy-de-dôme suivie des noms de « crus » Châteaugay, Chanturgue, Madargues, Corent ou Boudes et l’AOC Saint-Pourçain dans l’Allier. Les vins sont généralement composés de gamay et/ou de pinot noir pour les rouges, chardonnay (et parfois tressallier à St Pourçain) pour les blancs. Les meilleurs producteurs sont de minuscules domaines faisant des vins bio voire même natures mais qui n’ont malheureusement que très peu de bouteilles à vendre.

En remontant le fleuve, on arrive en Centre-Loire, région de Sancerre et de Pouilly-fumé mais aussi de Menetou-Salon. Le sauvignon y est roi, même si on peut y trouver quelques pinots noirs intéressants.

La Touraine est complètement différente, ici c’est le chenin qui domine, à Vouvray et Montlouis-sur-Loire notamment, que ce soit en effervescent, sec, demi-sec, moelleux ou liquoreux. On peut encore y trouver des vins blancs qui font partie des meilleurs du monde à prix raisonnable. En rouge, le cabernet franc trouve son terrain d’expression à Bourgueil et Chinon.

L’Anjou est dans la continuité de la Touraine, le chenin sec ou liquoreux y est encore bien présent, sur Savennières, Quarts-de-Chaume, Coteaux du Layon, Saumur… de même que le cabernet franc principalement sur Saumur-Champigny.

Après l’Anjou se trouve le pays nantais, terre du Muscadet de Sèvre et Maine (cépage melon de bourgogne), un vin parfait pour accompagner les huitres, qui était décrit par Robert Parker comme l’appellation présentant le meilleur rapport q/p du monde en blanc. Plus au sud, le domaine Saint-Nicolas montre que l’on peut aussi faire du bon vin dans les Fiefs Vendéens avec des cépages variés.

loire

 

Principaux producteurs :

 

Côte roannaise :

*** Pothiers, Sérol.

** Baillon, Desormière, Le Retour aux sourcesPalaisPicatier, Vial…

 

Côtes du Forez :

** Bonnefoy, Guillot, Reumont, Verdier-Logel...

 

Auvergne :

*** Arbre Blanc-Gounan, Bérioles, Grosbot-Barbara, La Bohème-BoujuRenard, Terres d'OcreTricot.

** Badoulin-Grenier (†), Badoulin-Elziere, Beauger, BellevueBonjean, Dhumes, GougisLaurent-Puy Réal, Lefort, MaupertuisMontel, Nebout, Palhas-G Monier, Persilier, Rougeyron, Royet, SauvatTerres de Roa, Tour de Pierre-Deshors, Yvan Bernard.

* Croix d'or, GallasAbbonat, Chapel, Chambe, Charmensat, Clos des Monts, Desprat, Goigoux, Imbeau, Miolanne, Pelissier, M. Pradier, JP Pradier-Trouilleres, St Verny, Tourlonias

 

Centre-Loire :

***** Dagueneau.

**** BainBoulay, Clos de la néore, F. CotatP. CotatF. Crochet, Pinard, Vacheron.

*** Bourgeois, Clément, Delaporte, D. Crochet, L. Crochet, GaudryP. Gilbert, Les Poëte, MardonMellot A.Pellé, Redde, Riffault, Tracy.

** Balland, Berthier, Clef du récitClos St Fiacre, CosteDagueneau et filles, Fouassier, Lafond, Laloue, Mellot J., Pabiot, Paul Prieur, Pierre Prieur, Pré Semélé, Reverdy, Roblin, Teiller

* Buissonnes, Dezat, Eric Louis, Gitton, Le Prieuré, Tatin

 

Touraine :

***** ChidaineClos Naudin, Huet.

**** Alliet, BaudryBel-AirBellivière, Chevalerie, Rocher des violettes, Taille aux loups-La butte

*** Amirault, AnsodellesBouges, Brunet, Careme, ColinGrange Tiphaine, Grosbois, Hauts BaigneuxJardin, JoguetMabileau, MinchinOuches, Perrault-JadaudVedel.

** Aubuisières, Breton, Champalou, Chanson, Cosme F., Cossais, Cotelleraie, Couly, Couly-Dutheil, David S., Druet, Famille Durand, Fontainerie, Frissant, Galbrun, Gaudrelle, GodefroyHuards, La Grapperie, Le Facteur-M. Cosme, Lorieux, Margalleau, Marionnet, Meslerie, Mortier, Orfeuille, Pallus, Pieaux, Pinon, Prévôté-Bonnigal, Roche bleue, Roussely, Roy, Sauger, Saumon, Sourdais, Vigneau-Chevreau, Villemade...

* La Noue...

 

Anjou et saumurois :

***** Bernaudeau, BaudouinClos Rougeard, DelesvauxFerme de la Sansonnière-Angéli, R. LeroyJo Pithon (†), Suronde.

**** Aux moinesBoudignonChamboureau (†), Chevré-Ecotard, Collier, Coulée de SerrantGuiberteauLa Varière, LaureauMorgatPetits QuartsRoches neuves, Sablonnettes, Soucherie.

*** AndréeBois Brinçon, Calcutt (†), Clos de l’élu, Clos de Nell, Closel-Vaults, Dittière-Porte St Jean, Fosse-SècheJuchepie, LaffourcadeLegrand, Mélaric, MénardMosse, Ogereau, Petit métris, Pierre BisePithon-Paillé, Richou, Sanzay, Stater-WestVilleneuve, Yvonne.

** BablutBaraut, BarresBaumard, Bellerive, Bergerie, Bois-mozé, Cady, ChaffardonChâteau de brézé, Château de Chaintres, Château du Breuil, Clos Cristal, Deux valléesFesles, FL, Forges, Grandes vignes, Grange aux bellesGué d’orger, Hureau, Hodgson, Leduc-Frouin, Mirebeau, Montgilet, Plaisance, Prieur L., Raffault, Réau, Saint Just, Tour grise

* Bougrie, Clartière, Cune, Depréville, Mihoudy, Moncourt

 

Pays Nantais :

*** BellevueBrégeon, Landron, L’écu, Luneau papin, St Nicolas.

** Bonnet-Huteau, Bretonnière, Caillé, Chauvinière, Comerais, Gadais, Günter-Chéreau, Haute Févrie, Landron Chartier, Martin Luneau, Pépière…

 

Posté par tomy63 à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Domaines - Vins du Monde

Le choix des régions provient de l'excellent Atlas Mondial du Vin de H. Johnson/J. Robinson. Les domaines proviennent du même ouvrage ainsi que de 1001vins dirigé par Neil Beckett.

 

Allemagne

Moselle dont Sarre, Piesport, Bernkastel (Cépages riesling, müller-thurgau…) : Egon Muller, Dr Loosen, JJ Prum, Markus Molitor, Willy Schaeffer, Van Volxem, Dr. Thanisch, Heymann-Löwenstein, Fritz Haag, Wienhoff Herrenberg, Van Othegraven, Peter Lauer, Von Hövel, d’Ayl, Schloss Saarstein, Reichsgraf von Kesselstatt, St Urban-Hof, Rheinhold Haart, Hain, Willi Haag, AJ Adam, Clemens Busch, Christoffel, Grans-Fassian, Karthäuserhof, Grünhauser, Richter, Schloss Lieser, Vollenweider, Zilliken, Selbach-Oster…

Nahe (riesling, weissburgunder ou pinot blanc…) : Donnhoff, Schafer-Frohlich, Emrich-Schönleber, Diel…

Ahr (spätburgunder ou pinot noir…) : Meyer-Näckel, Kreuzberg, Adeneuer, Jean Stodden, Nelles, Mayschoss...

Rheingau occidental et oriental (riesling, spätburgunder) : Schloss Johannisberg, Georg Breuer, Robert Weil, August Kesseler, PJ Kühn, Fürst Lowenstein, Künstler, Flick, Schloss Vollrads…

Hesse (sylvaner, riesling, spätburgunder, dornfelder, portugieser, scheurebe, grauburgender…) : Keller, Wittmann, Gunderloch, Blue Nun, Teschke, Wagner-Stempel, Dreissigacker, Gutzler…

Palatinat (riesling, weiss/grau/spat/früh burgunder…) : Bürklin-Wolf, Von Buhl, Basserman-Jordan, Christmann, Rebholz, Müller-Catoir, Kuhn, Becker, Knipser, Jülg, Bergdolt, Schneider, Rings…

Bade et Wurtemberg (gutedel, spät/grau burgunder, riesling, müller-thurgau) : Salwey, Dr Heger, Huber, Laible, Schnaitmann, Wassmer, Dautel…

Franconie (sylvaner, bacchus, kerner, scheurebe, rieslaner…)  : Rudolf Fürst, Paul Fürst, Sauer, Weingut am Stein…

 

Autriche

Burgenland (blaufränkisch, zweigelt, St-Laurent, sämling 88 ou scheurebe, weissburgunder ou pinot blanc, neuberger…)  : Kracher, Tschida, Nittnaus, PittnauerMoric, Umathum, Bernhard Ott, Feiler-Artinger, Meinklang, Schiefer, Krutzler, Wachter-Wiesler, Juris, Pöckl, Triebaumer, Schröck, Brigit Braunstein, Prieler et Koster am Spitz, Karl Fritsch, Von Reichersdorf, Helmut Lang, Paul Achs, Opitz, Halbturn, Preisinger, Kollwentz, HafnerHeinrich

Kempstal et Kamptal (grüner, riesling…) : Proidl, Zimmermann, Salomon Undhof, Gobelsburg, Brundlmayer, Sepp Moser, Stadt Krems, Jurtschitsch, Loimer, Geyerhof, Ilse Maier, Hiedler, Nigl…

Wachau (riesling, grüner veltliner…) : Knoll, FX Pichler, Rudi Pichler, Prager, Pichler-Krutzler, Alzinger, Hirtzberger, Högl, Donabaum, Hofstätter, Nikolaihof, Domäne Wachau, Jamek, Veyder-Malberg, Sigl, Schmelz…

Carnuntum (blaufränkisch...) : Muhr & Niepoort...

 

Suisse

Valais (pinot noir, gamay, syrah, cornalin, petite arvine, ermitage ou marsanne, amigne, humagne…) : Maye, Chappaz, Dorsaz B., Dorsaz G., Domaine des muses, Abbet, Mercier, Germanier, Joris, Besse, Mabillard-Fuchs, La Madeleine/Fontannaz, Cave des Tilleuls, Beudon, Darioli, Vieux Moulin/Papilloud, Mont d'or, Gillioz, Biber, Constantin, …

Vaud (fendant ou chasselas, gamay, merlot, doral, humagne blanche et rouge…) : Chollet, Paccot, Duboux, La Capitaine, Barichet

Genève (gamay, pinot noir, gamaret, chardo, sauvignon…) : Clos des pins, Dugerdil, Gros S., Amoz, Dne des Hutins, Novelle...

Autres Suisse dont Tessin, Grisons... (merlot, pinot, bondola, completer, raüschling, rèze, païen ou heida ou savagnin…) : Michael Broger, Meilener, Mondo Sementina, Jeninser, Baumann, Eichholz, Pelizzatti, Gantenbein, Hermann, Wegelin, Bachtobel, La maison carrée, Besson-Strasser, Meyer M., Meier E., Litwan

 

Belgique

(müller-thurgau, chardonnay, pinots blanc et gris, dornfelder...) Clos des Zouaves, Ten Kappitelberg, Boschberg, Trazegnies, Chenoy, Opleeuw, Mellemont, Entre-deux-monts, Wijnkasteel, Kluisberg, Clos des Agaises, Bioul, La Marniere, Bon Baron, Schorpion, Genoels-Elderen, Vidaigne…

 

Luxembourg

(cépages “alsaciens”...) Clos des rochers, Duhr, Hartmann...

 

Angleterre

(chardo, pinots meunier et noir...) Ridgeview, Camel Valley, Nyetimber…

 

Espagne

Ribera del duero (tempranillo ou tinto fino…) : Vega Sicilia, Alion de Vege Sicilia, Pingus, Aalto, Alonso del Yerro, Pago de los Capellanes, Emilio Moro, Ismael Arroyo, O. Fournier, Legaris, Montecastro, Rodero, Arzuaga Navarro, Cillar de Silos, Dominio de Atauta, Vina Sastre, Pesquera, Hacienda Monasterio, Matarromera...

Rioja (tempranillo, grenache…) : Lopez de Heredia (Vina Tondonia-Bosconia), Contador-Benjamin Romeo, CVNE, La Rioja alta, Artadi, Contino, Vinedos des paganos, Marques de Vargas, Marques de Murrieta, Mendoza, Muga, Olivier Rivière, Remelluri, Roda, San Vicente, Remirez de Ganuza, Martinez-Bujanda, Marques de Riscal, Allende, Izadi, Exopto, Luis CanasMurielMontelciego

Toro et Rueda (tinta de Toro ou tempranillo...) : Pintia de Vega Sicilia, Dominio del Bendito, Vega de Toro, Gago Pago, Maurodos, Palacio de Bornos, Belondrade y Lurton, Ossian, Dos Victorias, Farina, Garanza, Ricardo SanzHermanos Lurton

Navarre (tempranillo, genache…) : Domaines Lupier, Ochoa, Nekeas, Sarria, Chivite, Guelbenzu, Palacio de la Vega…

Rias Baixas (albarino…) : Pazo Senorans, Rodrigo Mendez, Do Ferreiro, Fillaboa, Lusco do Mino, Palacio de fefinanes, Valminor, Trico, Benito Santos, Albamar...

Nord-Ouest dont Bierzo et Valdeorras (mencia, godello...) : Raul Perez, Descedientes de A. Palacios, R. Palacios, Valdesil, G.Perez-Mengoba, Dominio de Tares, Tilenus, Valtuille, Peique, Paixar…

Priorat (carignan, grenache…) : Clos Mogador, Alvaro Palacios, Terroir al limit, Trio infernal, Celler Mas doix, Clos Erasmus, Mas Martinet, Costers del Siurana, Capafons Osso, Vall Lach…

Autres Catalogne dont Montsant et Cava (cépages xarel-lo, tempranillo, grenache, CS…) : Espectacle-Mogador, Gramona, Recaredo, Parxet, Celler de Capçanes, Venus, Colet, Torres, L'origan, Sot, Torello, Raventos, Cordoniu, Raventos i blanc, Can Rafols dels Caus, Parés Baltà, Frisach, FreixenetBaturrica

Xérès (palomino fino, moscatel, PX) : Alvear, Toro Albala, Gonzalez Byass, La Guita, Guttierez Colosia, Hidalgo la gitana, Jorge Ordonez, Equipo Navazos, Osborne, Tradicion, Domecq, Valdespino, Romate, Rey Fernando, Paternina, Marques del real tesoro, Luque, Garvey, El Maestro sierra, Perez Barquero, Williams & Humbert, Barbadillo, Delgado Zuleta, Sanchez Ayala, Lustau,…

Autres dont Catalayud, Jumilla, Yecla, Campo de Borja, Emporda... : Mauro, Borsao, Castano, Vano, Oliver Conti, Marti Fabra, Coca i fito & Roig ParalsBarranco OscuroDionysos/Las estrellas, Bodegas Ponce,...

 

Portugal

Porto (touriga franca, touriga nacional…) : Taylor’s, Fonseca, Graham's, Dow, Quinta do Noval, Quinta do Vesuvio, Churchill, Cockburn, Croft, Niepoort, Ramos Pinto, Andresen, Quinta da Romaneira, Warre, Quinta do Crasto, Delaforce, Quinta do Portal, Quinta do Vale Meao, Sandeman, Smith Woodhouse...

Douro (touriga franca, nacional, tinta roriz ou tempranillo, tinta barroca…) : Quinta de la rosa, Wine & Soul Guru, Duas Quintas-Ramos Pinto, Barca Velha, Chryseia, Poeira, Seara d’Ordens

Vinho verde (alvarinho, loureiro, arinto…) : Soalheiro, Aphros, Quinta de Gomariz, Quintas do homem, Adega coop. de Monçao

Bairrada et Dao (baga, bical, touriga nacional, jaen ou mencia…) : Luis Pato, Julia Kemper, Kompassus, Quinta dos Roques…

Lisbonne et Péninsule de Setubal (moscatel, castelao, aragones ou tempranillo…) : Horacio Simoes, Monte Cascas, Pegos Claros, da Fonseca, Bacalhoa

Alentejo (aragones ou tempranillo, trincadeira…) : Quinta do mouro, Cortes de Cima, Herdade de Cartuxa, Herdade de Mouchao, Herdade de Esporao, Pedra e alma, Alexandre Relvas...

Madère (malvoisie, bual, verdelho, sercial, terrantez…) : Barbeito, Henriques & Henriques, Oliveira, Blandy's, Cossart Gordon, Leacock's...

 

Grèce

Autres Grèce dont Naoussa (xinomavro, savatiano, mavrotragano, limnio, mavroudi, debina…) : T-Oinos Clos Stegasta, Katsaros, Thymiopoulos, Anathanassios, Boutari, Alpha estate, Gerovassiliou, Lazaridi, Pavlidis, Georgas, Dalmaras, Frankou…

Santorin (assyrtiko, aïdani…) : Gavalas, Sigalas, Hatzidakis, Argyros, Gaia…

Crète (vidiano, plyto, dafni, liatiko…) : Lyrarakis, Economou, Douloufakis, Manoussakis, Hania, Michalakis…

Samos (muscat…) : Samos Co-op

Céphalonie (robola, muscat…) : Sklavos, Gentilini…

Péloponèse (roditis, moschofilero, agiorgitiko, laghorti, merlot…) : Gaia, Antonopoulos, Parparoussis, Tsolis, Tselepos, Mega Spileo, Spiropoulos…

 

Ukraine

(chardonnay, merlot, CS, muscat…) Massandra...

 

Hongrie

Tokaji (furmint, harslevelü, sargamuskotaly ou muscat blanc…) : Szepsy, Disznoko, Royal Tokaji Wine Company, Oremus, Bott Pince, Fuleky, Zoltán Demeter, Erzsébet Pince, Dobogó, Gróf Degenfeld, Samuel Tinon, Balassa, Hetszolo, Kiralyudvar, Szent Tamas, Patricius, Pendits, Tokaji Wine trust co., Pajzos, Dereszla

Autres (kardaka, kekfrankos ou blaüfrankisch, CS, furmint, leanika, harslevelü…) : Heimann, Takler, Vida, Vesztergombi, Tibor Gal, Szeremley, St Andrea, Buttler, Frittmann, Gere, Szeremly, Szaszi pince, Fekte, Tiffàn…

 

République tchèque

(pinot noir, St Laurent, riesling, welchriesling, pinot blanc, sauvignon…) Saldorf, Branice, Satov...

 

Slovaquie

(riesling, chardo, CS, frankovka ou blaufränkisch…) Mrva & stanko, Perla, Elesko...

 

Géorgie

(saperavi, rkatsiteli...) : Pheasant’s tears, Alaverdi monastery, Schuchmann & Pont Caucasien, Tbilvino, Teliani valley…

 

Bulgarie

(merlot, CS, pinot noir, misket rouge, pamid, mavrut, rubin…) : Enira, Château de val, Dux, Terra Tangra, Miroglio, Sintica & cave Thrace

 

Roumanie 

(feteasca regala, feteasca alba, tamaioasa ou muscat à petits grains, muscat ottonel, merlot…) : Davino, Basilescu, Dionis, Recas, Rotenberg, Vinarte, SERVE, Cotnari

 

Croatie

(grasevina ou welschriesling, riesling, chardo, malvoisie, refosco ou teran, plavac, posip, vugava, zlahtina…) : Zlatan Otok plenkovic, Korta Katarina, Roxanich, Plancic, Tomic, Clai, Matosevic, Grgic...

 

Arménie

(areni, CS…) : Armavir...

 

Slovénie

(rebula ou ribolla, sipon ou furmint, pinot gris, riesling, friulano, malvoisie, chardo…) : Movia-Kristancic, Simcic, Verus, Vinag, Kogl, Dveri pax, Puklavec, Klinek Medana, Mansus, Conrad Fürst, Kupljen, Krainz, Hlebec, Kaucic...

 

Algérie

(grenache, cinsault, alicante...)  Grands crus de l'Ouest...

 

Liban

(CS, merlot, syrah, grenache, carignan…) Musar, Marsyas, Kefraya, Ksara, Dne de Baal, Massaya, Wardy, Belle-Vue…

 

Syrie

(CS, merlot, syrah…) Bargylus…

 

Israël

(CS, syrah, merlot, carignan, mourvèdre...) Tzora, Recanati, Retofa, Carmel, Flam...

 

Chypre

(cépages internationaux, lefkada, xynisteri, mavro…) Keo, Etko, Kyperounda, Zambartas, Vlassides, Vasa, Tsiakkas, Fikardos…

 

Turquie

(cépages internationaux, papaskarasi, karalahna…) Kavaklidere, Corvus, Sevilen, Diren…

 

Canada 

Ontario (chardo, riesling, vidal, merlot, CF…) : Inniskillin, Cave Spring, Henry of Pelham, Tawse, Hidden Bench, Vineland Estates, Southbrook…

Colomie-Brittanique dont Okanagan Valley (chardo, riesling, pinot blanc, roussanne…) : Mission Hill, Herder, Wildgoose, Cedarcreek, Orofino, Le vieux pin, Red Rooster…

Québec (pinot, chardo…) : Les Brome, Les Pervenches…

 

Etats-Unis

Washington dont Columbia Valley & Walla Walla Valley (merlot, CS, syrah, chardo, riesling…) : Quilceda creek, Abeja, Gramercy, Kestrel, Col Solare-Antinori, Ch. Ste Michelle, Hedges family, Kiona, Upland, Hyatt, L'ecole 41, Cayuse, Leonetti, K Vintners, Dunham, Tamarack...

Oregon dont Willamette valley (pinot noir, pinot gris, chardo…) : Amity, Witness tree, Cristom, Corral Creek, Eyrie vineyards, Bergström, Joseph Drouhin, Soter, Brick House, Beaux frères, Erath, Bethel Heights, Brandborg, King estate, Abacela…

Californie Mendocino & Lake dont Anderson Valley (CS, merlot, zinfandel, chardo, pinot) : Goldeneye, Frey, Yorkville Cellars, Obsidian Ridge, Brassfield, Steele, Roederer Estate, Wildhurst…

Californie Sonoma Septentrional dont Dry Creek Valley & Russian River (chardonnay, zinfandel, pinot) : Ridge, Marcassin, Freestone de J. Phelps, Vérité, Kistler Vineyards, Aubert wines, Williams Selyem, Hirsch, Flowers, Littorai, Quivira, Stonestreet, Coppola winery, Beringer, Peter Michael Winery, Marimar, Iron Horse, Ramey, Joseph Swan, Seghesio, Rochioli, Peay, Jordan, BenzigerGallo family

Californie Sonoma Méridional & Carneros (chardo, CS, merlot) : Hanzell, Buena Vista, Kenwood, Gloria Ferrer, Kunde, Hyde, Landmark, RavensWood

Californie Napa Valley (CS, merlot, zinfandel, chardo) : Dominus Estate, Joseph Phelps, Pahlmeyer winery, Schrader, Colgin cellars, Philip Togni, Bryant Family, Kongsgaard, Lewis, Long, Araujo, Abreu, Beringer, La Jota, Stony Hill, Diamond creek, Chappellet, Heitz, Duckhorn, Dunn, Jade Mountain, Mayacamas, Newton, Ramey Hide, Quintessa, Turley, Jack Davies…

Californie Napa-Rutherford (CS) : Caymus Vineyard, Inglenook, Beaulieu, Staglin, Hewitt, Frog’s leap…

Californie Napa-Oakville (CS, chardo, sauvignon, sangiovese…) : Opus One, Harlan estate, Screaming eagle, Mayback, Mondavi winery, Dalla Valle, Far Niente, Napa wine company…

Californie Napa-Stags Leap (CS, merlot) : Shafer Vineyards, Chimney rock, Stag’s leap winery, Stag’s leap wine cellars…

Californie Sud de la baie de San Francisco (CS, chardo, pinot…) : Ridge-Monte Bello, Calera, Bonny Doon, Chalone, Mount Eden, Talbott, Steven Kent…

Californie Contreforts de la sierra, Lodi et Delta de Sacramento (zinfandel, CS, syrah, sangiovese…) : Madrona, Birichino, Sierra Vista, Woodbridge by Mondavi…

Californie Côte centrale (zinfandel, CS, chardo, pinot, syrah, sauvignon, viognier, riesling…) : L’aventure, Tablas creek, Sine qua non, Alban Vineyards, Rusack, Qupé, Bon Climat, Domaine de la Côte/Sandhi, Cambria, Talley, Saxum, Palmina, Sanford, Sea smoke cellars, Cycles gladiator, Babcock…

Missouri (norton, vignoles…) : Augusta winery, Stone Hill…

Virginie (viognier, petit manseng, norton, chardonnay, cabernet franc, petit verdot, nebbiolo…) : Chrysalis, Barboursville, RdV Vineyards, Linden…

New-York (concord, sauvignon, Riesling, chardo, pinot noir…) : Red Newt, Fox Run, Anthony Road, Lenz, Paumanok, Shinn Estate, Wölffer, Ravines, Heart & Hands, Macari, Channing, Konstantin…

Sud-Ouest, Arizona, Nouveau-Mexique, Texas (CS, merlot, chardo, riesling, roussanne…)  : Pheasant Ridge, Llano Estacado, CapRock, Gruet, Caduceus, Page Spring…

 

Mexique

(CS, nebbiolo…) Mogor-Badan, Adobe Guadalupe, Paralelo, Casa de Piedra, Villa Montefiori, LA Cetto, Domecq…

 

Brésil

(isabella, touriga, marselan, arninanoa, egiodola, sauvignon, pinot noir, merlot…) Cave Geisse, Lidio Carraro, Vinicola Salton, Miolo wine group, Casa Valduga, Pizzato, Vallontano, Aurora, Peterlongo, Don Giovanni, Quinta do Seival…

 

Uruguay

(tannat, viognier, trebbiano, torrontes, petit verdot, chardo, CS…) Pizzorno, Garzon, Gabriel Pisano, Il Stagniari, Marichal, Carrau…

 

Chili

(CS, carmenère, chardo, merlot, sauvignon, pais ordinaire, syrah, carignan…) Concha y toro-Almaviva, Santa Rita, Pirque, Vinedo Chadwick, Montes, Casa Lapostolle, Carmen, Altaïr, Los Robles, Vinedos Corpora, Valdivieso, Luyt, Errazuriz, Anakena, Matetic, Vina Casablanca, Vinedos organicos emiliana, El principal, Paul Bruno, Antiyal, Cousino Macul,Vina Leyda, Aristos, William Fèvre, Cono Sur, Araucano, Las Ninas

 

Argentine

(malbec, torrontes, CS, bonarda, chardo, cereza, barbera…) Terrazas de los Andes-Cheval des Andes, Clos de los siete, Mendel, Zuccardi, Gran Enemigo, Monteviejo Lindaflor, Alta Vista, Achaval Ferrer, O. Fournier, Marco Zunino, Zapata, Etchart, Tapiz, Alamaya, Altos las Hormigas, Catena Alta, Colomé, Noemia de Patagonia, Yacochuya de M. Rolland, Cecchin/4 manos/Micelini… 

 

Australie

Australie occidentale (riesling, CS, shiraz ou syrah, chardo, pinot, sauvignon…) : Marchand & Burch, Picardy, Talijancich, Frankland, Houghton, Alkoomi, Salitage…

Magaret River (CS, sauvignon, sémillon, syrah, chardo…) : Cullen, Leeuwin Estate, Vasse Felix, Mosse Wood, Pierro, Cape Mentelle, Stella Bella, Woodlands, Xanadu, Voyager…

Barossa Valley (syrah, CS, grenache, chardo, sémillon…) : Penfolds, Torbreck vintners, Two Hands, Maverick, Heritage, John Duval, Peter Lehmann, Kalleske, Greenock creek, Wolf Blass, Jacob’s creek, Grant Burge, Melton, Ringland, Rockford, St Hallett, Turkey flat…

Eden Valley (syrah, riesling…) : Henschke, Buring, Maverick, Irvine, Yalumba, Torzi-Matthews, Hobbs, Radford, Tin Shed, Shobbrook…

Clare Valley (syrah, riesling, CS…) : Grosset, Kilkanoon, Jim Barry, Petaluma, Taylors, Wendouree, Mount Horrocks, Skillogalee…

McLaren Vale (syrah, grenache, mourvèdre, CS, tempranillo…) : d’Arenberg, Hardys, Mount Hurtle, Mollydooker, Noon, Mitolo, Clarendon Hills, Pannell, Chapell Hill, Hugh Hamilton, Paxton, Samuel’s George, Ulithorne, Yangarra, Wirra Wirra, Battle of Bosworth, Coriole…

Adelaïde hills (sauvignon, chardo, syrah, pinot…) : The Lane, Shaw & Smith, Nepenthe, Barratt, Leabrook…

Coonawara (CS, merlot, syrah, chardo…) : Rymill, Balnaves, Katnook, Bowen, Hollick, Majella, Penley, Parker, Wynn's, Leconfield…

Victoria (pinot, syrah, chardo, riesling, sangiovese, muscat, muscadelle, durif…)  : Tahbilk, William Downie, Jasper Hill, Greenstone, Mt Langi Ghiran, Dalwhinnie, Brown Brothers, Giaconda, Bass, Wild duck creek, Mitchelton, Trager, Chambers, Morris, Stanton & Killeen…

Péninsule de Mornington (pinot noir…) : Paringa, Main Ridge, Stonier, Moorooduc, Eldridge, Kooyong, Ten minutes by tractor…

Yarra Valley (pinoy, syrah, chardo, CS…) : De Bortoli, Chandon, Oakridge, Luke Lambert, Coldstream hills, Mount Mary, Yarra Yering, Yarra Yarra, Gembrook hill, Innocent Bystander, Giant steps…

Tasmanie (pinot, chardo, riesling, sauvignon…) : Penfolds-Yattarna, Hardy, Domaine A, Jansz, Pressing Matters, Kreglinger, Tamar Ridge, Pirie…

Nouvelle-Galles du sud (chardo, syrah, sémillon, riesling…) : Adina, Helm, Ross Hill, Moppity, Montrose, Hart & Hunter, Brokenwood, Clonakilla, Lake's Folly, McWilliam's, Tyrrell’s…

 

Nouvelle-Zélande

Hawke’s bay (chardo, CS, merlot, sauvignon…) : Unison, Bilancia, Te Mata, Mission Estate, Vidal, Craggy Range, Trinity Hill…

Wairarapa (pinot noir…) : Ata Rangi, Coney, Dry River, Kusuda, Martinborough vineyard, Margrain, Alana, Palliser, Voss, NGA Waka, Schubert…

Marlborough (sauvignon, pinot, chardo…) : Cloudy Bay, Seresin, Saint Clair, Vavasour, Greywacke, Framingham, Yealands, Clos Henri, Allan Scott, Giesen, Forrest, Ara, Marisco, Hans Herzog, Lake Chalice, Montana, Jackson, Isabel, Hunter's, Fromm…

Canterbury (pinot, chardo, riesling…) : Pyramid valley, Bell Hill, Brancott, Mountford, Waipara springs, Greystone, Muddy water…

Central Otago (pinot noir…) : Felton road, Mt Difficulty, Peregrine, Carrick, Amisfield, Rippon, Quartz reef, Wild earth, Akarua, Terra sancta, Elephant Hill, Bald hills…

Autres (sauvignon, pinot, riesling, chardo, syrah, merlot, CS…) : Neudorf, Seifried, Man O’ War, The Hay Paddock, Kumeu River, Goldwater, Stony Ridge, Te Motu, Millton…

 

Afrique du sud

Constantia (sauvignon, muscat, sémillon…) : Klein Constantia, Signal Hill, Groot Constantia, Steenberg, Cape point vineyards, Eagles Nest, High constantia, Constantia uitsig…

Swartland (chenin, syrah, mourvèdre, CS…) : Meerhof, Sadie, Mullineux, Porseleinberg, Lammershoek/Testalonga, Riebeek, Sequilo…

Stellenbosch (sauvignon, pinotage, chardo, CS, syrah, chenin…) : De Trafford, Rudera, Ken Forrester, Warwick, Hartenberg, L’avenir, Kanonkop, Simonsvlei-Joubert, Haskell, Vilafonté, Chamonix, Boekenhoutskloof, Fairview, Kleine Zalze, Nederburg, Bredell's, Els, GS, Anwilka, Le Riche, Meerlust, Morgenster, Vergelegen, Thelema, Rudera Robusto, Rust en Vrede, Rustenberg, Rupert & Rothschild, Marianne estate

Côte sud du cap (pinot noir, chardo, sauvignon…) : Iona, Jean Daneel, Shannon Vineyards, Newton Johnson, Hamilton Russell, Paul Cluver, Oak Valley, Bouchard Finlayson…

Autres (sauvignon, chenin, muscat, touriga national, CS, pinotage, syrah, chardo…) : De Krans, KWV, Cederberg, Joubert-Tradauw, MAN, Fryer’s cove…

 

Chine

(CS, merlot, carménère, chardo, pinot noir…) Château Junding, Lou Lan, Qingdao, Changyu, Dynasty, Citic-Lafite, Grace vineyard, Jia Beilan, Silver heights…

 

Inde

(sauvignon, chardo, CS…) Omar Khayyam, Sula, Fratelli…

 

Japon

(koshu, niagara, kyoho, delaware, CS, merlot, chardo, zweigelt…) Grace, Arugabranca, Sogga, Takahiko, Mercian, Suntory, Asahi, Manns, Sapporo, Tsuno wine, Shizen-Dubourdieu

 

Posté par tomy63 à 23:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Languedoc-Roussillon

Languedoc

Le Languedoc est « le Nouveau Monde de la France, la scène de bonnes idées nouvelles et d’attentes de plus en plus exigeantes » (Atlas Mondial du Vin).  Il s’agit en effet d’une région immense, où les jeunes vignerons peuvent facilement trouver de la place et innover dans chaque couleur, avec des cépages variés. La région bénéficie à la fois de la chaleur et du soleil méditerranéens mais aussi d’une certaine fraîcheur au pied des montagnes. La partie orientale est dominée par l’appellation AOP Languedoc, qui remplace l’AOC Coteaux du Languedoc depuis 2006 (mais les vignerons ont jusqu’à 2017 pour changer leurs étiquettes) suivie du nom de ses « crus » : Pic St Loup, Terrasses du Larzac, Montpeyroux, Pézenas… La partie occidentale bénéficie aussi de la fraîcheur de l’Atlantique, on peut d’ailleurs y trouver des cépages bordelais, à Cabardès par exemple. Les appellations intéressantes sont nombreuses : Corbières, Saint-Chinian, Faugères, Fitou, Minervois, Limoux… Toutes peuvent présenter d’excellents rapport q/p. L’avenir du vin français est probablement ici, si le réchauffement climatique est bien géré.

languedoc

 

Principaux producteurs :

***** Grange des Pères, Mas Jullien, Peyre Rose.

**** Aupilhac, BarralChabanon, Clos Marie, Conte des florisErmitage du Pic St Loup, La BaronneLa BarthassadeLes aurelles, Mas Champart, Montcalmès, Pas de l'EscalettePeyrusRoc d'AngladeSt sylvestre, Terrasse d’elise, Vaïsse.

*** AlquierBertrand Bergé, Boillot JMBorie la Vitarele, CazabanCazeneuveChamp des sœurs, Chemin des rêves, Clos maïa, CostonDaumas Gassac, Domaine des Homs, Grange léon, Gros-Tollot, HenryJeff Carrel, JoncasLa Garance, La grange de quatre sous, La Pèira, La Traversée, LedogarLes eminades, Les vignes oubliées, Leyris MaziereMas de la séranne, Mas des BroussesMas Laval, Maxime Magnon, Mouscaillo, Mylène Bru, NavarreOllieux RomanisPuech Haut, Puech Lazert, Puech NobleSénat, St Jean de Bébian.

** Aigues belles, Amants de la vigneronne, Barré, Bertrand G., Borie de Maurel, Cal Demoura, Canet Valette, Caraguilhes, Castelmaure, CathalaCébène, Clos BagatelleClos de l'Anhel, Clos des AugustinsDeslines, Domaine de la prose, Engelvin, Fabre-Gasparets, Grande Courtade, Gabalie, GaïaHautes Terres, HayolHortus, La MarféeLa Sorga, La Voulte Gasparets, Lerys, Les Creisses, Les fusionnels, Les YeusesLorgeril, Madura, Maels, Mas AguilemMas CorisMas de MartinMas des caprices, Mas des chimeres, Mas pas resMas Fabregous, Mas Foulaquier, Mansenoble, Michel Hermet, Mirausse, Mille Vignes, MoulinierMurettes, Oustal Blanc, Pech CéleyranPennautierPlan de l’homme, Ravanes, Sauta Roc, Terre Inconnue, Trois Orris, Zélige Caravent

* Allegria, Alliance Minervois, Ancienne mercerie, Antech, Arjolle, Capelle, CapitoulCoopérative du Laurens, Grandes costes, Gourdou, Grézan, Haut Gléon, La Baume, Mas de Novi, Moulin de Lène, Notre dame du Quatourze, Paul MasPierre Fil, Prieuré de Valcrose, Sabots d'Hélène, Ste Marie d'AlbasTour Penedesses, Valflaunes, Vignerons d'AspiranVignes d'Elodie, Vin de Merde

 

 

Roussillon

Si le Roussillon peut présenter lui aussi d’excellents vins rouges et blancs dans l’esprit de ceux du Languedoc, son intérêt majeur réside peut-être dans la production de vins doux naturels, des vins qui comme les portos sont mutés à l’eau-de-vie pour stopper la fermentation et conserver les sucres résiduels. Comme les portos ils peuvent connaître un vieillissement non oxydatif pour être bus jeunes et sur le fruit, ou oxydatif et ce sont alors des vins de longue garde aux arômes de noix et de fruits secs. Les grands Banyuls et Maury sont des vins mésestimés, vendus à des prix bien peu élevés par rapport à leur qualité.

roussillon

 

Principaux producteurs :

***** Gauby.

**** Abbé Rous, Clos des fées, Edre, GardièsOlivier Pithon, Roc des anges & terres de fagayraVial Magnères.

*** Cazes, Clos du rouge gorge, Clot de l'oum, Coume del MasDanjou-BanessyL'horizonMas Amiel, Mas Karolina, MatassaModat, Padié, Pouderoux, Puig-parahy, RectorieSarda Malet, Sabbat, Soulanes, Tour Vieille.

** Berta-Maillol, Bila-haut, Boudau, Calvet Thunevin, Casa blanca, Casenove, Clos des Paulilles, Domaine de Rancy, Duchene, l’Elephant, Le soula, Lafage, Laguerre, l’Ou, La Nouvelle donne, Madeloc, Mas Cristine, Mas des Clots, Mudigliza, Pietri Géraud, Préceptorie, Riberach, Schistes, Singla, Traginer, Vaquer…

* Demoiselles, Lavail, Mas de MadameSaint Sébastien

 

Posté par tomy63 à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]