Whisky Wine N' Beer

Aquila del Torre (Frioul) ****

Aquila del Torre - Verduzzo Friulano 2012 IGT Venezia-Giulia : (100% Verduzzo, 231gr SR) Couleur ambre clair, nez qui rappelle d'abord un Sauternes, sur le miel, l'acacia, les fruits jaunes confits, l'abricot, l'ananas puis des notes plus originales de menthol, de tilleul, de rose, belle complexité. Bouche puissante, concentrée, sirupeuse, mais bien équilibrée par l'acidité, très miellée, toujours des fruits jaunes "rôtis" et beaucoup de notes florales. Finale longue, sur le miel, l'acacia, l'abricot, les fruits exotiques, le menthol et quelques amers nobles. Très beau liquoreux, qui en l'état est à réserver aux amateurs de vins riches en sucre mais qui sera superbe dans quelques années. Note : 17/20.

Aquila-del-Torre-Verduzzo

 

Bus sur le salon In Vin Bio Veritas 3 (2015) :

At Friulano DOC Colli orientali del Friuli 2013 : (100% friulano) blanc fruité, vif, pas très gras, simple et facile, léger manque de tension par rapport aux suivants. B+.

Vit dai Maz Sauvignon 2013 : sauvignon très tendu, sur les agrumes, le pamplemousse, finale très longue et salivante. TB+.

Oasi Picolit 2012 : (100% picolit) vin très gras, avec beaucoup de matière, du miel, de l’abricot, notes florales, très légère sensation sucrée (5gr ?), garde une bonne fraîcheur, finale très longue, opulente. Bravo Riccardo.TB+.

At Refosco 2011 : (100% refosco) rouge qui ressemble un peu à certaines mondeuses, sur les fruits noirs, beaucoup de poivre, peut-être un peu trop, assez frais, tanins présents mais bien intégrés. B.

Solsire 2011 : (90% Refosco, 10% merlot) toujours sur les fruits noirs, plus de matière et de rondeur que le précédent, moins de poivre, tannins plus soyeux. TB.

Picolit 2012 (passito) : (168gr SR, raisins séchés sur paille 3 mois, bu en off) belle robe dorée, nez mielleux, sur les fruits jaunes, les épices, le menthol. Bouche épaisse, concentrée, mielleuse, assez puissante et épicée, reste assez fraîche grâce à une acidité correcte, même s'il en manque peut-être un peu, et par ses arômes légèrement mentholés. Finale longue. Il me rappelle le Traminer de Feiler-Artinger. Parfait sur du bleu. TB.

aquila del torre

 

Posté par tomy63 à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Dr. Bürklin-Wolf (Allemagne) ***

Weingut Dr. Bürklin-Wolf - Riesling Ruppertsberger Gaisböhl Spätlese trocken 1997 : (AP 10 99, 13,5% vol., région du Palatinat) Couleur or, nez moyennement expressif même s'il est bien mieux après quelques heures d'ouverture, sur la résine, le citron vert, le pamplemousse, assez jeune, pas particulièrement pétroleux. Bouche vive, tendue, avec une belle acidité, probablement encore 4-5gr de SR, beaucoup d'amertume, zeste de citron et de pamplemousse. Finale longue, à la fois sur l'acidité et l'amertume, résine, écorce, citron, pamplemousse. Un peu austère seul, mais il permet des accords intéressants à table. Note : 15/20.

dr-burklin-wolf-ruppertsberger-gaisbohl 1997

 

Posté par tomy63 à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Founders (USA, MI) *****

Founders - KBS Kentucky Breakfast Stout 11,2% 70IBU : (stout vieilli en fûts de bourbon) Couleur ultra noire, quasiment pas de mousse. Très beau nez, plein de café noir, légèrement vanillé avec des notes fermières dans le fond, on sent déjà que ça va être concentré. Bouche très épaisse, puissante, presque sirupeuse, sur le café, le chocolat noir, la vanille. Finale très longue, un peu trop marquée par l'alcool à mon goût. Un monstre de concentration, une bière hors norme, à réserver aux amateurs du genre. Note : 18/20.

 

Founders - Centennial IPA 7,2% 65IBU : couleur ambrée, nez marqué par le caramel, légèrement toasté, un peu de malt, fruits d'IPA (pamplemousse, orange, mangue). Bouche puissante avec une belle texture mais trop marquée par le caramel, manquant un peu de fruit même si la longueur est bonne. Note : 15/20.

 

Founders - Old Curmudgeon ale 9,8% 50IBU : Couleur ambre clair, reflets oranges. Nez sur le sirop, le sucre, la marmelade d'orange, appelle une bière épaisse et un peu acidulée. La bouche est sur le caramel, très confite et sucrée, beaucoup d'orange, un côté aigre-doux, un peu d'acidité. Texture épaisse, sirupeuse même. Un peu d'amertume en fin de bouche. L'alcool ne se sent pas. Finale assez longue, un peu amère, aigre, toujours de la marmelade d'orange, un peu d'épices. Mais ça devient vite écoeurant, trop de sucre. Note 16/20.

founders

 

La brasserie Founders a été élue 3e meilleure brasserie du monde en 2013 et 2e en 2012 :

http://www.ratebeer.com/RateBeerBest/bestbrewers_012013x.asp

http://www.ratebeer.com/RateBeerBest/bestbrewers_012012.asp

 

Posté par tomy63 à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Michel Lafarge (Volnay) ***

Michel Lafarge - Bourgogne Aligoté Raisins dorés 2013 : couleur or pâle, nez très discret, même le lendemain, seulement quelques notes de pomme granny. Bouche vive, fraîche, avec une bonne acidité, mais pas grand chose au niveau aromatique, un peu de pommes bien mûres et de citron confit. Finale assez courte. Un peu décevant. L'aligoté 2013 de JM Bouley bu récemment était meilleur. Note : 13/20.

lafarge aligoté

 

Fête des Grands Vins Nov. 2015 : 

Michel Lafarge Volnay 1er cru Clos des chênes 2015 : du gaz, tannins raides, difficile à juger…

Michel Lafarge Volnay 1er cru Clos des chênes 2011 : très beau fruité au nez (fruits exotiques ?), très grosse matière, tannins encore trop présents mais de qualité, beau potentiel mais à attendre encore. TB-.

 

Posté par tomy63 à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Session whisky

Speyside 19ans 1990-2009 Daily Dram 48% : (Balvenie, existe aussi sous l'étiquette Undercover n°4) Couleur or pâle, nez sur le miel, légèrement vanillé, pâtissier, avec de l'abricot, de la pêche, des agrumes, un peu d'herbe coupée. Bouche puissante pour 48%, un peu d'alcool, en tout cas à l'ouverture de la bouteille, sur le miel, la vanille, pas mal d'épices (poivre notamment), quelques notes végétales. Finale de longueur moyenne, épicée, manquant un peu de fruits. Un Speysider assez classique, a priori vieilli en fûts de bourbon, un peu jeune à mon goût. A regoûter quand la bouteille aura pris un peu d'air. Note : 87/100.

speyside dd

 

Emerald Isle 26ans Vintage 1989 Cask 16244 59,2% : couleur or, nez moyennement expressif, légèrement marqué vanille, coco, épices ce qui fait penser à un vieillissement en fûts de bourbon, avec surtout beaucoup de fruits, légèrement végétal. Un bon cran au-dessus en bouche, bombe de fruits exotiques (mangue, passion…), un peu de miel, des épices, aassez puissante. Bonne longueur, finale fruitée, épices, très léger boisé. Note : 91/100.

emerald isle

 

Springbank 1997-2016 Cadenhead Warehouse Tasting Recharred  sherry cask 606 58,8% : couleur ambrée, nez très marqué sherry, d’abord sur le caramel, le tabac, épices de sherry. Bien mieux en bouche, moins marquée caramel, un peu de chocolat, de fruits confits, mais surtout un léger voile de fumée, du sel, du caoutchouc, belle ampleur grâce aux 59% parfaitement intégrés. Très longue finale, sur le caramel, les épices, la fumée et beaucoup de sel. Note : 91/100.

springbank warehouse tasting

 

Glenfarclas 1991-2012 Family Casks Release IX sherry butt 5669 57,1% : couleur ambrée, nez bien marqué sherry, chocolat, prunes, un peu de noix, du cuir. Bouche puissante, alcool bien intégré, assez sèche, beaucoup de chocolat, un peu de caramel, tabac, cuir, pas mal de fruits type prunes, figues. Assez bonne longueur, sur le caramel, la noix. Note : 90/100.

glenfarclas 1991

 

Lagavulin 1995-2008 12ans for Friends of the Classic malts 48% : couleur ambre clair, très beau nez bien typé Laga sherry, tourbe, iode, algues, tabac, cendre, chocolat, orange, sauce soja, du niveau des Feis Ile. Belle attaque en bouche, légère, fine, avec une texture épaisse, sur les arômes du nez. En fin de bouche, les 48% se font sentir, il manque un peu de punch. Finale de longueur moyenne, sur la cendre, les épices, le chocolat, légère amertume. Note : 90/100.

lagavulin 1995

 

Posté par tomy63 à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Jos. Christoffel Jr. (Allemagne) ***

Jos. Christoffel Jr. - Erdener Treppchen Riesling Auslese ** 1994 : (AP 11 95) Couleur or, nez bien typé vieux riesling, très minéral avec un côté hydrocarbures, du miel, un peu de citron confit et de mirabelle. Bouche très minérale aussi (cailloux mais pas vraiment pierre-à-fusil), très légère, un peu trop même, facile à boire, on sent que le vin a perdu pas mal de sucres, elle manque d'acidité, aromatique avec beaucoup de miel, quelques fruits jaunes et mirabelles. Finale assez courte, sur le miel, quelques épices. Un vin très intéressant, surtout pour le nez où la minéralité du terroir ressort bien, mis la bouche est trop légère et pas assez tendue. Note : 14,5/20.

christoffel

 

Posté par tomy63 à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Claude Dugat (Gevrey-Chambertin) *****

Claude Dugat - Bourgogne 2010 : robe rubis, nez expressif dès l'ouverture, sur la griotte principalement, quelques petits fruits rouges et de légères notes de sous-bois. Bouche acidulée, très marquée griotte, peu tannique, belle matière mais assez simple. Finale un peu courte, facile, toujours sur la griotte. Un générique correct, mais le domaine nous a habitué à mieux, loin du niveau du 2012 par exemple. B.

 

 

(07/2013) Visite au domaine Claude Dugat à Gevrey, place de la Cure. Visite rapide du cellier, puis descente à la cave pour une dégustation des 2012 sur fûts. Les vins en sont à peu près à 10 mois d'élevage, plus que 2-3 mois pour le générique, environ 6 mois pour les autres cuvées. Les malo sont terminées, ou presque terminées, Claude Dugat ne le sait pas lui-même, les analyses n'ayant pas encore été faites.

 

DSC00430

 

Bourgogne 2012 : couleur relativement sombre, comme tous les vins goûtés du domaine (mais il faudrait vérifier cela en plein jour), nez assez ouvert et très fruité, bouche très douce, sur les fruits rouges surtout, pas beaucoup de longueur, mais d'une buvabilité déconcertante, ça commence très bien ! Je demande à M. Dugat d'où vient le côté un peu sombre de ses vins, s'il y a un lien avec l'extraction. Réponse : "Je n'aime pas le terme d'extraction, ça consiste à aller chercher quelque chose, il vaut mieux laisser les raisins donner ce qu'ils ont à donner". C'est vrai que tous les vins goûtés ensuite étaient peu extraits.

Gevrey-Chambertin Village 2012 : je trouve le nez particulièrement épicé ici, mais M. Dugat me dit que c'est probablement lié au gaz carbonique. Beaucoup plus de matière et de longueur que le précédent, mais je le trouve un peu chaud par rapport à tous les autres vins. C'est peut-être celui qui m'a le moins convaincu.

Gevrey-Chambertin 1er Cru 2012 : assemblage des 1ers Crus Perrière et Craipillot, celui-ci a l'acidité et la minéralité qui manquaient au précédent, toujours beaucoup de finesse (de "l'élégance" pardon, M. Dugat n'aime pas le mot "finesse", mais nous sommes d'accord sur le sens) et de fruit. Très long. Vraiment un excellent vin.

Gevrey-Chambertin 1er Cru Lavaux St-Jacques 2012 : encore plus minéral que le précédent, l'acidité en attaque est mordante, ensuite on retrouve le style des premiers vins, une couleur un peu sombre mais un vin peu extrait, de l'élégance, des tannins très soyeux, beaucoup de fruits (rouges surtout mais aussi un peu noirs), une belle matière, un vin déjà très accessible et très facile à boire, beaucoup de longueur.

 

DSC00428

 

Si la dégustation s'était arrêtée là, le moment aurait déjà été magique, mais non, nous passons désormais aux grands crus. Elevage 100% bois neuf désormais (et non plus 50% bois neuf 50% fûts d'un an). C'est un vrai privilège quand on sait que Claude Dugat a perdu environ 30% de sa récolte sur 2012.

Charmes-chambertin 2012 : on pourrait le situer entre la finesse de Griotte et la puissance de Chapelle. Il m'est cependant apparu moins complexe que les deux suivants (mais on s'est est rendu compte plus tard, car sur le coup c'était magnifique, on ne pensait pas qu'il existait encore mieux). Aucune trace de bois, grosse matière, beaucoup de fruits et longueur phénoménale.

Griotte-Chambertin 2012 : le vin le plus fin et le plus élégant du domaine, avec un superbe nez aux notes de pétales de rose, une bouche soyeuse, on ne sent pas les tannins ici, des notes de griotte, de fruits rouges, et beaucoup de longueur. Probablement le meilleur Bourgogne que j'ai goûté.

Chapelle-Chambertin 2012 : changement de registre, on passe sur le vin le plus puissant du domaine. Seulement 1 pièce et 1/4 de pièce ont été produit en 2012 (comme pour Griotte) soit un peu plus de 300 bouteilles. La parcelle de C. Dugat est situé sur la partie des "Gémeaux", et non pas sur "Chapelle sous chapelle" qui donne elle des vins très fins. Ce serait une découverte assez récente que M. Dugat avait faite lors d'une dégustation avec Rossignol-Trapet qui possède des vignes sur les deux terroirs. Le nez du Chapelle-Chambertin est très ouvert, on trouve des cerises noires pour la première fois, la bouche est puissante, avec une matière énorme, plus de tannins que dans les autres cuvées, mais ça reste soyeux et très facile à boire. Finale interminable. Entre Griotte et Chapelle, mon coeur balance.

 

DSC00429

 

En bouteille (eh oui chez M. Dugat quand il n'y en a plus...) :

Gevrey-Chambertin Village 2011 : en bouteille depuis janvier, le nez est plus ouvert que le village 2012, mais je trouve qu'ils se ressemblent par un côté épicé (le gaz carbonique d'après C. Dugat), belle matière, beaucoup de fruit, mais comme le 2012 il lui manque la minéralité et la fraîcheur des autres cuvées pour être parfait.

gevrey

 

Un petit mot sur les 2013 : la vigne a un peu de retard, mais pas de problèmes particuliers pour le moment, Claude Dugat redoute les coulures, mais le millésime s'annonce plutôt bien si le beau temps persiste.

 

Cette fois c'est vraiment terminé, ah non, pour la route :

Marc de Bourgogne (2002) sur fût : élevage de 12ans, le nez est très intéressant, fruité, sur le raisin de Corinthe et l'abricot, en bouche l'alcool se sent un peu trop à mon goût, je ne lui trouve pas une grande longueur. Je préfère le style de ses vins.

DSC00427

 

Cette fois c'est vraiment terminé. Un grand merci à Claude Dugat pour son accueil chaleureux, sa générosité, ses explications, son humilité, et la dégustation de ses vins magnifiques. Que c'est beau la Bourgogne quand on a la chance de la voir de comme ça !

 

Posté par tomy63 à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

André, Mireille et Stéphane Tissot (Arbois) *****

Tissot - Arbois Chardonnay Patchwork 2015 : (assemblage de 5 parcelles, 60% sols argileux, 40% sols calcaires, élevage 1an en fûts dont 10% neufs) Couleur or pâle, nez expressif dès l'ouverture, citronné, beurré, à peine vanillé mais l'élevage est déjà très bien intégré, de belles notes de fleurs blanches, un côté miel un peu sucré, pierre-à-fusil. Bouche vive, bien équilibrée entre une belle tension et le côté chaud de 2015 avec des fruits mûrs, du citron confit, des fleurs, du miel. Texture agréable avec un léger gras. Finale de longueur moyenne, sur les agrumes, le miel, puissante, à peine chaleureuse pour chipoter. Ca reste néanmoins excellent et même impressionnant pour une cuvée plutôt d'entrée de gamme. Note : 17/20.

 

Tissot - PMG 2005 : (dernières presses de la cuvée Spirale, poulsard et savagnin séchés sur paille 4 à 6 mois, environ 400gr de SR, bt de 37,5cl. PMG = pour ma gueule, mais la moitié des bouteilles est en fait destinée à la vente) Couleur marron un peu trouble, nez peu expressif à l'ouverture mais superbe le lendemain avec beaucoup de fraise écrasée, de la confiture de figue, de la pâte de coing, marmelade de prune, d'abricot... et un petit côté pâtisserie orientale (datte ? loukoum?). Magnifique ! La bouche est bien sûr ultra concentrée, sirupeuse, elle s'ouvre sur les fruits confiturés du nez, ça semble très léger en alcool, 5-6% (pas mentionné sur l'étiquette) puis une belle acidité arrive en fin de bouche qui lui permet de ne jamais être lourd. La finale est longue (mais pour chipoter un peu moins que les grands chenins 1996-1997) avec un peu plus de fruits secs et une pointe de noix qui nous laisse apercevoir ce qu'il pourrait devenir dans une vingtaine d'années. Grand liquoreux! Note : 19/20.

P1060606

 

 

 

Visite au caveau de dégustation du domaine à Arbois :
- Poulsard VV 2011 : petits fruits rouges, très doux, très frais mais manque de longueur Moyen
- Trousseau 2011 : les mêmes fruits rouges, mais un peu plus de puissance, plus de matière, plus tannique et épicé. Bien
- Macvin Pinot Noir : plus rien à voir avec les précédents, les fruits sont plus mûrs ici, beaucoup de cerise, longueur incroyable. Regoûté plus tard, c'est une bouteille qui doit prendre l'air. L'alcool était trop présent la première semaine puis petit à petit les fruits cuits ont pris le dessus. C'est un régal sur un fondant au chocolat ou des desserts aux fruits rouges. TB+

 

stephanetissot

magasin-arbois

 

Macvin du Jura Pinot Noir : Le vin m'avait semblé moins alcooleux lorsque je l'avais goûté au domaine, il devait être ouvert depuis plus longtemps. Celui-là était ouvert de la veille seulement. Mais ça restait très bon, à condition d'aimer le Macvin bien sûr.

macvin

 

A et M Tissot - Côtes du Jura "Sursis" 2011 (chardonnay ouillé) : couleur paille, nez très fermé (bouteille ouverte le matin pourtant), un léger côté médicinal, camphré dans le fond qui me rappelle Un Poco Agitato 2010 de Zélige-Caravent. Pas grand chose en attaque non plus, seule la finale est agréable, acide et citronnée, le vin me semble peu souffré. Personne n'apprécié vraiment autour de la table. Peut-être trop jeune, notre hôte nous dit avoir très bien goûté le 2010 récemment. B-.

photo 2(1)

 

Tissot - Poulsard Les Bruyères 1999 : couleur rubis, un peu évoluée. Nez sur le poivre et les fruits rouges, assez frais, très légèrement tertiaire. Idem en bouche, tanins un peu secs en finale. Un bon Poulsard qui ne fait pas son âge. B+.

 

Posté par tomy63 à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Château de Saint-Cosme (Gigondas) ***

Château de Saint-Cosme - Little James basket press blanc IGP Pays d'Oc 2015 : (sauvignon et viognier, élevage cuves) Couleur or pâle, nez très expressif, surtout marqué viognier avec beaucoup de pêche et d'abricot et des notes de rose qui font penser à un gewurz. Bouche vive, très bonne acidité pour 2015, beaucoup de fruit, semble à peine sucrée. Finale de longueur moyenne, avec un côté litchi/rose qui devient vite écoeurant. Note : 14/20.

 

Goûtés à Vinisud 2014

Château de Saint-Cosme - Condrieu 2012 : style en finesse et en minéralité, assez floral, un peu d'anis, vif et tendu. Manque un peu de matière et de longueur. TB-.

"Little James basket press" NM : léger, peu tannique, beaux fruits rouges, joli vin de soif. B+.

Côtes du Rhône 2013 : on reste sur un style léger, un peu plus tannique que le précédent, sur la cerise croquante. B+.

Côtes du Rhône "Les 2 Albion" 2012 : un côté réduit au nez, toasté. Moyen+.

Gigondas 2012 : beau fruité rouge et noir, tanins encore un peu raide, bonne acidité en finale, prometteur. TB-.

Gigondas "Valbelle" 2012 : élevage plus présent, très tannique, vraiment raide en l'état. B-.

Gigondas "Le Claux" 2012 : plus épicé, plus fruits cuits, que les précédents, tanins raides mais moins que Valbelle, bon potentiel. B+.

Gigondas "Hominis fides" 2012 : (sols sableux), tanins très raides, moins mûr que les précédents. B-.

Gigondas "Le Poste" 2012 : plus clair, plus fruits rouges, tanins un peu raides aussi mais très frais. TB-.

saint_cosme

 

Posté par tomy63 à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mas del Périé - Fabien Jouves (Trespoux-Rassiels) **

Mas del Périé - Cahors Les Escures 2015 : (100% malbec, parcellaire sur calcaire kimméridgien, élevage 6 mois en cuves et barriques) Robe violette, nez moyennement expressif sur la mûre, les fruits des bois, légèrement floral. La bouche présente beaucoup de gaz à l'ouverture, c'est un peu mieux le lendemain après avoir bien secoué la bouteille mais il reste un côté perlant qui empêche de prendre du plaisir. Dommage car on trouve un beau fruité, pas une grosse matière mais un vin construit sur la tension avec une belle longueur et une finale légèrement épicée. Beau potentiel mais pas en place ou une bouteille avec un défaut peut-être. Note : 14/20.

 

"Tu vin plus aux soirées" Vin de France NM : (cabernet franc, malbec) couleur assez claire, nez de fruits rouges, on sent la rafle, bouche assez légère, fruitée, peu de matière, tanins un peu raides pour un vin de soif. B.

Cahors "La Roque" 2013 : (100% malbec, échantillon), couleur plus sombre, contours violets, nez fermé, un peu vert. Belle matière en bouche, bonne acidité, tanins encore un peu trop raides, finale sur le pruneau et le caramel. A revoir quand il sera en bouteille. B.

Tannat passerillé NM : vin dissocié, légèrement perlant en attaque, vague acide ensuite, tanins très secs en finale. Moyen.

tu_vin_plus

 

Posté par tomy63 à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Château Plaisance (Vacquiers) ***

Château Plaisance - Fronton 2011 1/2 bt : (majorité négrette + syrah, cabernet franc, gamay) Robe rubis foncé, nez assez epressif dès l'ouverture sur la cerise, la mûre, les prunes cuites, avec des notes poivrées et un peu de violette. Bouche fruitée, puissante, mais très peu tannique, avec une belle matière, beaucoup d'épices, un peu plus fraîche que le nez mais elle manque quand même d'un peu de tension. Finale de longueur moyenne, très poivrée. Belle entrée de gamme, qui semble à son apogée en ce moment. Note: 15/20.

plaisance fronton

 

Posté par tomy63 à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dégustation caviste Au bon coteau

Jean-Marc Bouley - Bourgogne aligoté 2013 : nez marqué citron, pomme, avec un côté cire très sympa dans le fond, bouche vive, fruitée, facile. Très bon aligoté. TB-.

 

François Crochet - Sancerre blanc 2015 : Nez sur les agrumes, légèrement marqué fruits exotiques, assez mûr. Bouche à la fois fruitée, gourmande, avec une bonne fraîcheur même s'il ne joue pas sur la tension. Déjà prêt à boire. TB.

François Crochet - Sancerre rouge 2014 : Nez avec un petit côté toasté assez désagréable, en bouche belle fraîcheur, tannins fins. Peut-être bien dans quelques années si le toasté se dissipe, pas trop de plaisir en l'état. B.

 

Domaine de la Chevalerie - Bourgueil Diptyque 2014 : nez de fruits noirs, sans aucune note végétale. Bouche légère, fruitée, facile, avec un peu de poivre en finale. Belle entrée de gamme. TB-.

 

Cyrot-Buthiau - Santenay 1er cru Clos Rousseau 2014 : le nez mélange fruits rouges et noirs, des notes florales, bouche en finesse, belle acidité et bonne longueur. TB.

 

Posté par tomy63 à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

EcoVino - Salon des vins Bio Montpeyroux (63)

Château Le Tap - Bergerac blanc sec 2016 : (majorité sauvignon + sémillon, muscadelle, en cuves) Beaucoup de fruits blancs, bonne matière, manque un peu de tension en finale. B+.

Château Le Tap - Bergerac blanc sec Cuvée 3G 2014 : (en fûts) Nez discret, très vanillé, plus tendu que le précédent, mais trop boisé. Moyen.

 

Luc & Lise Pavelot Pernand-Vergelesses blanc 1er cru En Caradeux 2015 : (jeunes vignes) assez vif, beaucoup de fruit (citron, pomme), bien mûr, bonne matière, un peu trop boisé en l’état. B+.

Luc & Lise Pavelot Pernand-Vergelesses blanc 1er cru Sous Frétille 2015 : nez marqué par la pierre-à-fusil, grillé, plus sur les agrumes, un peu moins mûr, belle tension et bonne matière, là aussi un peu trop boisé en l’état. B+.

 

Domaine du Séminaire Côtes du Rhône Viognier 2016 : viognier en cuves, vif, frais, marqué violette, un peu d’anis, abricot, simple, un peu court. B.

 

Domaine des Roy Touraine Sauvignon 2015 : beaucoup de fruit, pêche et pamplemousse surtout, vif, tendu. TB-.

Domaine des Roy Touraine L’esquisse 2015 : (cépage menu pineau) très boisé, on ne sent rien d'autre. Moyen.

Domaine des Roy Val de Loire Fines bulles blanc : (2015) bulle gourmande, fruitée, qui semble assez généreusement dosée (ou effet 2015 ?), mais vive. TB-.

 

Domaine des Maels Colombard IGP Pays d’Oc 2016? : beaucoup de fruits, un tout petit peu de sucre, très facile comme souvent avec le Colombard, celui-ci n'est jamais lourd. B+.

Domaine des Maels Les Matelles Roussanne 2015 : (10% fûts) très floral, un peu de miel et de cire, bien plus grans que le précédent, mais trop amer et pas assez acide. B.

Domaine des Maels Le M 2015 blanc : (roussanne en barriques, sans soufre) léger boisé bien intégré, beaucoup de fruits secs et d'épices, abricot sec, raisin sec, belle vivacité, impression d'une légère macération pelliculaire, rien de déviant, un sans soufre parfaitement maîtrisé. TB.

Domaine des Maels Minervois 2015 : (syrah, grenache, carignan) beaucoup de fruits, marqué grenache bien mûr, assez puissant pour l'entrée de gamme cette année, on sent l'effet 2015. B+.

Montesclat 2015 : (carignan VV) bien plus marqué fruits noirs que le précédent, épices, chocolat, pas ultra concentré, mais long, avec une belle acidité et des tannins soyeux. TB.

Clos du Pech Laurié 2015 : (grenache, syrah) très boisé, on ne sent que de la vanille. Moyen.

Le M rouge 2015 : (mourvèdre, sans soufre) beaucoup de fruits, moins mûr que les autres, un peu d'olive verte, pas une grosse matière, plus de fraîcheur, tannins encore un peu serrés en finale. B+.

 

Domaine de Bel-Air Pierre Hervé IGP Coteaux de Tannay Bel Air 2015 : (chardonnay) très frais, citronné, fluet, assez court. B-.

Domaine de Bel-Air Aux Ravassons 2015 : un peu plus épais, citronné, anisé, floral, un peu court aussi. B+.

Domaine de Bel-Air La colée douce 2015 : très boisé. Moyen.

Domaine de Bel-Air Entre mes mains 2015 : (pinot noir) léger, beaux petits fruits rouges mais très fluet, tannins un peu secs du coup. B-.

Domaine de Bel-Air Au Balcon 2015 : léger, un peu plus de matière, mais des tannins secs. Pas très gourmand pour 2015. B-.

 

Château Simian - Jeu de Rolle Vin de France 2016 : léger, fruité, exotique, floral. très facile. B+.

Château Simian - Jocundaz Côtes du Rhône blanc 2016 : viognier très floral, un peu trop chaud en finale, légèrement poivré. B.

CdP Le traversier blanc 2014 : (grenache, bourboulenc, roussanne) Nez brioché, agrumes, bouche un peu amère, fraîche, grasse, bonne longueur. TB-.

CdP La font d’Hippolyte blanc 2014 : (clairette, roussanne VV) Trop boisé en l'état, gras, belle acidité derrière. B.

Combe des Avaux Côtes du Rhône 2015 : (grenache, syrah, cinsault, mourvèdre) robe claire, peu extrait, léger, beaucoup de fruits rouges, réglisse. B.

Jocundaz rouge Massif d’uchaux 2014 : (grenache, syrah) fruité aussi, plus marqué fruits noirs, plus puissant, réglisse aussi, tannins soyeux. TB-.

Le Traversier CdP 2013 : (élevage cuves béton comme les suivants) fruits rouges confiturés, gourmand, assez fin, frais, long, déjà prêt. TB.

Le Traversier CdP 2014 : (grenache, syrah, cinsault, mourvèdre) un peu plus de matière, plus puissant, plus tannique, moins frais, à attendre. TB-.

Les grandes grenachières 2010 : (VV de grenache) très confit, prunes, pruneaux, cerise, puissant, reste quand même assez frais. TB.

 

Domaine des Palais IGP Urfé Le Jardin des mômes 2016 : (viognier) Beau nez fruité, abricot et pêche, bouche vive, manque un peu de gras et de longueur par rapport à celui de Sérol par exemple. B.

Du soleil dans ta vie 2015 : (gewurz et roussanne) nez brioché et épicé, bouche gourmande avec beaucoup de fruits jaunes. Original et très bien fait. TB.

 

Chaume-Arnaud Côtes du Rhône villages La Cadène blanc 2014 : (viognier, roussanne, marsanne) belle matière, mais toasté, vanillé, et manque de fraîcheur. B-.

Vinsobres 2014 : (60% grenache, 20% syrah, mourvèdre, en cuves) fruits noirs, épices, assez puissant, tannins encore un peu trop présents en l'état mais bon potentiel. J'ai souvenir d'un 2011 plus fin et plus frais. TB-.

Marselan IGP Méditerrannée 2015 : beaucoup de fruits, myrtille, fruits rouges, réglisse, assez puissant pour l'entrée de gamme sur le fruit. B+.

 

Domaine du Coulet (Matthieu Barret) Petit ours 2015 : un peu de réduction, beaux fruits rouges, cerise, un peu trop serré en finale. B.

Visan Zinzin 2015 : (négoce aussi, majorité mourvèdre) proche du précédent, pas de réduction, un peu plus tannique. B.

Cornas Brise Cailloux 2014 : très beau nez anchois, olive, bouche un peu moins marquée, fruitée, fraîcheur végétale, tendue, pas une grosse matière. TB.

Cornas Billes Noires 2013 : très peu extrait aussi, plus fruité que le précédent, plus poivré, moins marqué olive/anchois, tendu et frais, pas très concentré non plus. TB.

 

Rousset Peyraguey Sauternes Aither 2010 : (150gr SR) robe très claire, léger, semble peu concentré par rapport aux suivants, fruits blancs, simple, un peu court. B.

Rousset Peyraguey Vin de Voile 2007 : (9 ans sous voile) il n'est que légèrement oxydatif, beaucoup de fruits secs, bouche très concentrée, belle acidité, amers nobles, finale longue et saline. TB+.

Rousset Peyraguey Atropos 2008 : (250gr SR, élevage 8ans? barriques) proche du précédent, il tire sur l'oxydatif lui aussi, avec un peu de noix, des fruits secs, encore plus concentré, un peu plus de sucre, frais, aucun boisé ressenti, un peu moins salin. TB+.

Rousset Peyraguey Crème de Tête 2010 : (presque 300gr SR) Plus classique, miel et fruits jaunes, encore jeune, très frais et concentré, s'annonce grand. TB+.

Rousset Peyraguey Crème de Tête 2003 : (330gr SR) un peu plus évolué que le précédent, mais encore jeune, un peu d'alcool en finale, on sent l'année chaude. TB.

 

Posté par tomy63 à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jeff Carrel (Narbonne) ***

Jeff Carrel - Bistrologie Vin de France non millésimé : (Base 2016 ?, 100% carignan, vignes sur Corbières, élevage cuves de quelques mois) Couleur rubis, assez claire pour un vin du sud. Nez sur les fruits rouges, la cerise, quelques épices, assez simple mais sympa. La bouche est légèrement perlante à l'ouverture, très fluette, peu tannique, on sent qu'il y a eu très peu d'extraction, sur les fruits rouges et les épices aussi. Elle a par contre le mérite d'être fraîche, avec une bonne acidité. Finale assez courte. Un vin trop "light" à mon goût, même s'il était un peu mieux après un carafage de quelques heures. Note : 14/20

jeff carrel bistrologie

 

Jeff Carrel - Les Darons 2015 AOP Languedoc : (70% grenache, 20% carignan, 10% syrah, élevage 7 mois cuves) Couleur grenat, très sombre par rapport à Bistrologie. Nez expressif, avec beaucoup de fruits noirs confiturés, cassis, mûre, prune, cerise noire, garrigue. Bouche fruitée aussi, gourmande, avec un beau volume et une texture soyeuse, on sent le millésime solaire, mais ça reste frais grâce à une assez bonne acidité. Longueur moyenne, finale fruitée, quelques notes de garrigue, des tannins de qualité? Le vin est un peu trop puissant peut-être pour être bu seul, mais parfait en mangeant. Un gros cran au-dessus de Bistrologie, très bon rapport q/p (7-8€). Note : 16,5/20.

Les darons 2015

 

Posté par tomy63 à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Thierry Renard - Renards des côtes (Clermont-Ferrand) ***

Thierry Renard (Renards des côtes) *** - Danse avec le moût 2013 Vin de France : (Vignes de 110 ans. Assemblage de Gamay d'Auvergne, Pinot Noir, Syrah, Grolleau... sur des sols volcaniques et calcaires. Macération de l'ensemble des raisins pendant 4 mois, zéro intrant oenologique. Elevage 8 mois en vieux fûts. Pas de soufre) Légèrement réduit à l'ouverture, avec un peu de volatile, des arômes de cerise aigre, proche du Cornelissen bu récemment. Le lendemain le vin se présente bien mieux. Robe rubis, superbe nez de vieux pinot avec de la confiture de fraise, de la griotte, un peu de kirsch, une touche fumée dans le fond avec un peu de tertiaire, plus du tout de volatile. Belle matière en bouche, toujours ce côté pinot sur la confiture de fraise, très gourmand, manquant peut-être d'un peu de tension, on a l'impression d'être sur un millésime chaud. Finale de bonne longueur, tannins un poil secs. Note : 16,5/20.

Renard danse avec le mout gougis

 

Jean-Baptiste Gougis (Aubière) ** - "La cuvée du plateau Gergovie" 2015 Vin de France : (cépage gamay N) Couleur assez sombre avec des contours violets, le nez confirme qu'il s'agit d'un vin mis en bouteille récemment, on sent bien la gamay avec une belle maturité, de la mûre, de la cerise noire, de la violette, un petit côté bonbon moins agréable à peine chimique dans le fond. La bouche est juteuse, bien concentrée, avec des tannins présents mais de qualité, une bonne acidité, un peu simple par rapport au vin de T. Renard. Longueur moyenne, finale qui reste fraîche et fruitée. Note : 15/20.

 

Posté par tomy63 à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Franck Cornelissen (Sicile) ***

Franck Cornelissen - Munjebel VA (Vigne Alte) 2013 IGT Terra Siciliane : (vin sans soufre, 100% nerello mascalese, vignes franches de pied, cuvée réalisée à partir de ses 3 parcelles les plus élevées sur l'Etna, Barbabecchi, Monte dolce et Tartaraci) A l'ouverture le vin est un peu trop perlant à mon goût, un carafage lui fait beaucoup de bien. Couleur entre rubis et grenat, trouble. Nez expressif, légèrement marqué par la volatile, il fait bien vin nature, avec beaucoup de cerise aigre, des fruits rouges acidulés (groseille, framboise, fraise). Bouche très fraîche, légère, portée par une belle acidité, on se demande où sont les 14,5%, pas du tout solaire, il me rappelle les pinots sans soufre de l'Arbre blanc ou certains gamays natures mais avec des tannins un peu plus fermes, moins de volatile qu'au nez, toujours ce côté cerise aigre (les amateurs de bière "Sour" à la Rodenbach apprécieraient) et plein de petits fruits rouges, très facile à boire. Je m'attendais à un vin plus concentré, et plus "méditerranéen" avec des épices, des herbes... mais ce n'est pas le cas ici. Finale de longueur moyenne, fraîche, salivante. Bon vin, très gouleyant, mais je m'attendais à un peu plus de complexité pour un vin à une cinquantaine d'euros, qui ne surclasse pas certains pinots ou gamays sans soufre bien moins chers. Note : 16/20.

munjebel-va-2013

 

Posté par tomy63 à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Camin Larredya (Jurançon) ****

Camin Larredya - Jurançon sec La Part Davant 2013 : (50% gros manseng, 35% petit manseng, 15% courbu, élevage foudres et barriques) Couleur or pâle, nez très fruité, beaucoup d'agrumes, quelques fruits exotiques (ananas surtout), de la pêche, petite touche végétale type zeste de pamplemousse. Bouche très vive, tendue par une belle acidité, toujours beaucoup de fruit, un peu moins exotique qu'au nez, moins d'ananas et un peu plus de pamplemousse, légère amertume, quelques notes végétales, bonne matière avec un léger gras. Finale longue, tendue, fraîche, saline. Très beau Jurançon. Note : 16,5/20.

 

Camin Larredya - Jurançon Costat Darrer 2012 : (2/3 gros manseng, 1/3 petit manseng) Couleur or pâle, nez expressif sur l’ananas, l’abricot, les agrumes. Bouche encore plus exotique, exubérante, beaucoup d’ananas, mangue, fruits exotiques, miel, avec une belle acidité qui permet au vin de ne pas être écœurant, impression d’un peu moins de 100gr de résiduel. Finale de longueur moyenne, fraîche, légèrement saline, exotique. Un Jurançon bien équilibré, qui manque juste d’un peu de complexité en l’état. Note : 16,5/20.

costat darrer

 

Posté par tomy63 à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nicolas Grosbois (Panzoult) ***

Nicolas Grosbois - "La Cousine de ma mère" 2016 Vin de France "Chiner" en magnum : (La "cuisine de ma mère" est devenue "la cousine" en 2016, Nicolas ayant été obligé d'acheter du raisin aux alentours, de "chiner", à cause de la grêle, il n'est donc pas en AOC Chinon) Robe rubis, nez très expressif, plein de petits fruits rouges, avec en plus un côté très original, légèrement sucré et gourmand qui me rappelle des yaourts poire/caramel façon tarte amandine ! La bouche est légère, avec des tannins quasi inexistants, une texture soyeuse superbe, pleine de fruits, très gouleyante, à peine sucrée avec juste ce qu'il faut d'acidité pour que ça ne soit jamais écoeurant. La finale est assez courte, mais on a tout de suite envie d'y retourner. Le vin de soif par excellence. Note : 16,5/20.

grsbois 2016

 

Bu dans l'excellent restaurant Smørrebrød à Clermont-Ferrand : http://www.restaurant-smorrebrod.com/

 

Posté par tomy63 à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Haut Campagnau-Dominique Andiran (Montréal du Gers) ***

Domaine du Haut Campagnau - Vain de Rû Vin de France, 2015 : (100% colombard) Couleur dorée, nez très expressif avec quelques notes de pommes bien mûres, du citron, des agrumes, un peu de miel et de cire. Bouche vive, tendue, avec un léger perlant, beaucoup de fraîcheur et de fruit, plus citronnée que le nez et moins marquée pomme/miel, un peu de pamplemousse aussi. Finale d'assez bonne longueur, avec de légers amers, fraîche et salivante, qui donne envie de se resservir. Très bon vin et excellent rapport q/p (8€ env.). Note : 16/20.

vain de ru 2015

 

Domaine du Haut Campagnau - Montis Regalis Vin de France, 2013 : (50% ugni blanc 50% chardonnay) Couleur paille, beaucoup de réduction à l'ouverture mais très bien le lendemain. Nez encore un peu marqué par la cacahuète, la pierre à fusil, citron, ananas, notes florales. La bouche est très vive, plus citronnée que le nez, minérale, avec une bonne tension mais manquant peut-être d'un peu de gras et de matière. Assez bonne longueur, finale un peu saline. Note : 15/20

haut campagnau montis

 

Posté par tomy63 à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bourgogne

Bordeaux étant sur le déclin depuis quelques années, la Bourgogne est probablement le vignoble le plus prisé du monde à l’heure actuelle. Sa petite taille (3% du vin français contre environ 30% pour Bordeaux) entraîne sa rareté et du coup la flambée des prix ces dernières années. Il ne faudrait pas qu’à l’instar de Bordeaux, la Bourgogne devienne la région des spéculateurs plus que des amateurs, ce qui commence malheureusement à être le cas. 

La région est divisée en 5 parties (même 6 normalement en comptant le Beaujolais). Au nord-ouest, dans l’Yonne se trouve la zone du chablisien et des côtes d’Auxerre, où les vins blancs sont tout en tension et en minéralité et présentent peut-être le meilleur rapport q/p de la région. Au sud, le Mâconnais, autour de Pouilly-Fuissé notamment produit de beaux vins blancs, qui, chez les meilleurs producteurs, se rapprochent doucement des vins de la Côte de Beaune. A Rully et à Givry, en côte chalonnaise, les producteurs travaillent aussi bien le rouge que le blanc, offrant de très bons vins à prix raisonnable. La Côte de Beaune, même si elle contient de beaux vins rouges sur Pommard, Volnay, Aloxe-Corton ou Beaune, est avant tout la zone des grands vins blancs. C’est ici que l’on trouve les grands crus autour du Montrachet, où le chardonnay livre sa meilleure expression. A partir de Nuits-St-Georges commence la Côte de Nuits, où le pinot noir devient magique, bien plus que partout ailleurs dans le monde (ce qui le différencie du cabernet sauvignon ?). Sur le côté ouest de la route nationale s’enchaînent les plus belles appellations du monde : Nuits-St-Georges, Vosne-Romanée, Echezeaux, Vougeot, Chambolle-Musigny, Morey-St-Denis, Gevrey-Chambertin...

Le classement des vins est complexe. Au Moyen-âge, les parcelles appelées ici « climats » ont été délimitées par les moines avant d’être classées au XXe siècle en appellations régionales (Côte de Beaune, Hautes Côtes de Nuits…), villages (Gevrey-Chambertin), 1er cru (Gevrey-Chambertin 1er cru « Les corbeaux », ou simplement Gevrey-Chambertin 1er cru s’il y a un assemblage de parcelles classées 1er cru) et Grand Cru (les parcelles ont alors leur propre AOC : Griotte-Chambertin, La Romanée…). Attention qu’une parcelle, La Combe d’Orveau par exemple, peut avoir une partie classée en grand cru Musigny, une partie en 1er cru et une partie en villages…

Dans les grands domaines le système de vente ne se fait pas en primeur comme à Bordeaux, mais par système d’allocation. Les vins ne sont vendus chaque année qu’aux clients fidèles, qu’ils soient cavistes, restaurateurs ou particuliers, ce qui permet aux domaines d’être assurés de tout vendre rapidement sans avoir à chercher de nouveaux clients et aux acheteurs d’être assurés d’avoir leurs vins au plus bas prix. Par contre, les non allocataires doivent se battre pour trouver des bouteilles, ce qui augmente la spéculation et les fausses étiquettes.

 

bourgogne 1

 

Principaux producteurs :

 

Yonne

***** Dauvissat, Raveneau.

**** Droin, William Fèvre.

*** Bessin, ColinotDe Moor, Goisot, La chablisiennePattes Loup, Tribut

** Brocard, Billaud, Billaud SimonDavenne, Defaix, Domaine d’Elise, Domaine de la MotteDrouhin-Vaudon, Grossot, Laroche, Long Depaquit, Louis Michel, Moreau, Moreau-Naudet, Picq, Pinson, Servin, Simmonet-Febvre

* Bel Air...

 

Mâconnais

***** Guffens-Heynen.

**** Bongran, Château des RontetsLa Soufrandière/Bret brothers...

*** Barraud, Ferret-Lorton, Héritiers Comtes Lafon, Maillet, Saumaize-Michelin, Verget.

** Beauregard, Bonhomme, Château FuisséCordier, Duboeuf, Guillot-Broux, Jeandeau, Merlin, Rey, Rijckaert, Saumaize, Soufrandise, Thibert, Valette, Vignes du Mayne...

* Manoir du capucin...

 

Côte Chalonnaise

**** De Villaine, Jacqueson, Joblot.

*** Champs de l'abbaye, Dureuil Janthial, Lorenzon, F. Lumpp.

** Aladame, Berthenet, Briday, Chamirey, Chanzy, Garrey, Guillot, Juillot, Menand, Ponsot JB, Raquillet, Sarrazin, Theulot Juillot…

Belleville, Château de Rully (Antonin Rodet)Debavelaere,...

 

Côte de Beaune

****** D'Auvenay.

***** Bonneau du MartrayCoche Dury, Comtes LafonLeflaiveRamonet, Roulot.

**** BouzereauBuisson-Charles, Carillon F., Carillon J., Carillon L. (†), Colin M., Comte Armand, Dancer, De Courcel, De Montille, Ente A., Fichet, Germain H., Grivault, Jobard  A.Jobard R.Lejeune, Le MoineMatrot, Morey-CoffinetPousse d’Or, SauzetVoillot.

*** Ballot-Millot, BizeBoillot JM, Boillot H., Boisson-Vadot, Bouchard P&F, Bouley JMCamille Giroud, Château de PulignyChandon de BriaillesChanson, Château de PommardColin-Morey, Contat-Grangé, Cyrot-Buthiau, d’Angerville, Drouhin, Ente B., Girardin, LafargeLamy, Maréchal, MikulskiMoingeonMoreau B., Morey P., Morey ThomasOlivier Leflaive, Pillot, Prieur, Rapet, Rossignol.

** Aleth Girardin, Bachelet JC, Bachelet-Ramonet, BelleneBergeretBichot, Blain-Gagnard, Bonin, Boyer Martenot, Champaud, Champy, ChartronChâteau de MeursaultChevalier, Chevrot, Clair F&DColin B., Croix, Darviot-Perrin, Demougeot, Follin Arbelet, Gambal, Gay, Giboulot, Guyon A., Heitz-LochardetJadot, JessiaumeLamy-Pillot, Latour, Leroux B., Maltroye, Maratray Dubreuil, Monnier, Morey Marc, Muzard, Paquet, Pavelot L., Potinet-Ampeau, Rebourgeon Mure, Regnaudot JC, Remoissenet, Terres de Velle, Tessier, Tollot-Beaut, Vaudoisey, Vaudoisey Creusefond, Vincent AM&JM, Violot-Guillemard

* Belland, Buffet, Château de Blagny, DebrayDelagrange B., Delagrange H., Guillemot, Maillard, Roux, Villamont

 

Côte de Nuits

****** Henri Jayer (†), Leroy, Romanée-Conti.

***** BarthodCathiard, Clos de Tart, Clos des LambraysComte Liger-Belair, Dugat, Dugat-Py, DujacGroffier, Gros AnneLiger-Belair T., Méo-Camuzet, Mugnier, Ponsot, Rouget, Roumier, Rousseau, Trapet, Vogüé.

**** Amiot-Servelle, Arlaud, Bizot, Chevillon, Clair/Clair-Daü (†), Clavelier, Confuron-Cotetidot, DamoyDominique LaurentDuband, Engel (†)/Eugénie, Esmonin, FauroisFourrier, Gouges, Grivot, Gros F&SLignier, Mortet, Mugneret Gibourg, Noëllat G., Noëllat M.Perrot-Minot, RoyTremblay.

*** Amiot P., Arnoux Lachaux, Bernstein, BertheauBouvier René, Burguet, Castagnier, Château de la Tour, Drouhin-LarozeFaiveleyForeyGeantet Pansiot, Harmand Geoffroy, Hudelot Noellat, La Vougeraie, Lamarche, Lecheneaut, Lescure, Lienhardt, Lignier-Michelot, Machard de Gramont, Moine-Hudelot (†)Odoul-Coquard, PataillePerdrixRémy C&L, Rossignol-Trapet, Roumier L., Roty, Sérafin, Sigaut, Taupenot Merme.

** Arlot, Ballorin, Bart, Bertagna, BerthautBoursotCharlopin-Parizot, Chicotot, Clerget, Decelle-Villa, Durand, Felettig, FournierGachot-Monnot, Gerbet, Gros M.Guyon JP., Guyot, Heresztyn-Mazzini, Hudelot-BailletHuguenot, Humbert, Jeanniard A., Leclerc R., Leymarie-CeciMagnien F. et M., Manuel Olivier, Marchand Tawse, Michelot, MunierNaddef, Naudin Ferrand, Pernin-Rossin, Prieuré-Roch, Rebourseau, Rion D., Rion JC, Roblot-Marchand, Rossignol P., Sirugue, Tardy, Tilleuls, Tortochot, Vigot F....

* Aegerter, Bouvier Régis, Digioia-RoyerCommarin, RemoriquetVieux collège, Vincent Jeanniard

 

Posté par tomy63 à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]