Deiss

Engelgarten 2016 : servi trop chaud, il m’a semblé assez gras et lourd. B-.

Rotenberg 2014 : (calcaire) servi déjà un peu plus frais, notes de fruits exotiques, facile, charmeur, pointe de sucre, plus de fraîcheur que le précédent. TB.

Gruenspiel 2013 : (argiles) plus austère, plus sec, plus tendu et salin, belle longueur. TB.

Mambourg 2015 : (calcaire, le seul qui connait un petit passage en barriques) servi un peu trop chaud en tout début de salon, gras, beurré, encore un peu sur l’élevage, notes de cire et de fleurs, peu de fruits, finit un peu mou, manque d’acidité. A voir ce qu’il deviendra avec le temps, décevant en l’état, mais s’il devient comme le 2006 bu récemment… TB-.

Altenberg de Bergheim 2013 : (argiles froides, 60gr SR) Beau nez avec des fruits exotiques, sucres bien intégrés et bien équilibrés par une belle acidité dans le fond, manque juste une pointe de longueur. TB+.

IMG_20190513_104901

 

David Leclapart

Chamapgne L’Apôtre 2013 Blanc de blancs : (à Trépail, zéro dosage) style vineux, salin, bulle assez fine. TB.

Blanc de Noirs L’Astre 2014 : (zéro dosage) couleur bien rose pour un « blanc de noirs », style oxydatif trop marqué. B.

 

Recaredo

(Le domaine est sorti de l’appellation Cava, les vins sont dans l’association Corpinnat, en attendant la probable création d’une nouvelle DO. Tous ont été dégorgés récemment)

Terrers brut nature 2015 : facile, bulle un peu grosse, court. B-.

Serrat del vell Brut nature 2011 : pointe oxydative (plutôt noix, fruits secs), fruits jaunes, tendu, bulle fine, belle longueur. TB.

Reserva particular brut nature 2007 : tout en fruits, plutôt fruits jaunes avec un peu d’ananas et de fruits exotiques, bouche tendue, bulle fine, très long. TB++.

Turo d’en Mota 2006 : (100% xarello) plus riche, plus épais que le précédent, quelques notes briochées, moins exotique, long aussi, moins mon truc mais très bien fait. TB+.

Rosé Brut nature intens 2014 : (monastrell, grenache) très rouge, beau fruité, manque un poil de tension. TB-.

IMG_20190513_110946

 

Clau de Nell

Grolleau 2017 : léger, peu coloré, juteux, poivré, un peu rustique dans l’aromatique épicée. TB.

Grolleau 2016 : réduit, un peu vert. B.

Cabernet Franc 2017 et 2016 : 2017 juteux, beau fruité, pointe végétale. TB. 2016 plus serré en l’état. B+.

Violette 2017 et 2016 : 2017 très serré, pas en place. B-.  2016 plus frais, encore tannique, à attendre. B+.

Chenin 2017 et 2016 : nez grillé, soufré, bouche tendue et citronnée. B+. 2016 est plus exotique, plus facile, plus gourmand, un peu moins de tension. B+.

IMG_20190513_112022

 

Domaine de l’Ecu

Muscadet Classic 2018 et Orthogneiss 2018 classiques, vifs, belle minéralité. Torus 2015 sur la colle, réduit. Carpe Diem (melon) bien mieux, gras, reste bien vif derrière. Lux (chardo nature en amphore) 2017 un peu réduit mais bien sinon. Faust 2017 (vin orange de chardonnay) réduit, très bizarre, même pour un vin orange. En rouge Nexus Pinot Noir est léger, épicé, un peu de gaz. B+. Bref, beaucoup de cuvées, pas mal de vins réduits ou pas en places, compliqués sur salon.

 

Coulée de Serrant

Vieux clos 2017 : (sur les 3 cuvées 40mg SO2 volcanique total, - de 10mg libre comme par le passé. Entre 2et3gr SR) un peu typé nature, cire, pomme blette. B-.

Clos de la Bergerie 2017 : plus puissant, plus de tension, plus de longueur, toujours un peu de pomme blette, miel, plus épais. TB.

Coulée 2017 : plus gras, plus miellé, plus opulent, manque peut-être d’un peu d’acidité en l’état, belle longueur. Des vins plutôt bien nés, taillés pour la garde, en espérant qu’ils ne s’oxydent pas. TB.

 

Henri Milan

Grand Blanc 2015 : (à l’ouverture de la bouteille, servi chaud) bonne acidité, frais pour la Provence, un peu nature avec une pointe de cire, pomme blette, vernis. B+.

Papillon blanc sans soufre 2017 : très original, légèrement orange, texture grasse presque huileuse, , notes de fruits secs, de melon, intéressant. TB.

Luna & Gaia 2017 : (vin orange), semble assez réduit, pas trop en place à l’ouverture de la bouteille. B-.

La Carrée Roussanne 2015 : très moderne, très boisé, vanillé. Moyen.

 

Wittmann

Riesling trocken 2018 : Riesling tendu, minéral, salin, très long pour une entrée de gamme, ça démarre fort. TB+.

Riesling Vom Kalkstein trocken 2018 : même trame tendue et saline, plus d’épaisseur, plus long. TB++.

Riesling Westhofener trocken goldkapsul 2016 : plus pétrolé, plus austère, plus amer, résine, un poil plus court. TB+.

Riesling Kirchspiel GG goldkapsul 2015 : pointe de résine et pétrole, plein d’agrumes, zestes, ulta long et minéral avec une matière énorme, aussi long que large. Déjà sublime avec un gros potentiel de garde. Gros coup de coeur. Exceptionnel.

IMG_20190513_103320