Pinot Gris 2010

(CR de Julien) " Alors là, ce vin est pour moi un coup de maître...
C'est plus clair, le nez est peut etre plus fermé, ça pétrole légèrement, des agrumes (orange, citron), du "caillou". C'est minéral, salin. Alors l'effet sequence joue surement, car passer après le Deiss c'est pas forcement facile, et pourtant, la bouche va se montrer à la hauteur. C'est dire!
La bouche est pour moi très grande, l'équilibre est juste exceptionnel, rien ne dépasse, comme le précédent, tout est en place, c'est une communion des textures. Le toucher de bouche est vraiment bluffant, c'est gras, huileux aussi et pourtant très frais, très digeste. Coup de coeur. "

Couleur assez pâle, le nez est encore un peu fermé, mais la bouche est superbe, beaucoup de fruits, un peu de sucre (15-20gr à vue de nez), une très grosse acidité, beaucoup de fraîcheur, belle minéralité. Le niveau d'un grand cru. Ca donne envie de goûter le reste de la gamme. Note 17/20.

bursin

 

L'as de B 2012 : gewurtz, muscat, riesling et pinot gris à 25% chacun, sur le lieu-dit de Bollenberg. Le gewurtz et le muscat se sentent beaucoup, par contre le riesling et le pinot gris sont discrets, raisin blanc, beaucoup de litchi et de rose, c'est frais, assez vif, à peine sucré, mais le côté rose/litchi du gewurtz m'écoeure assez vite. Note : 14,5/20.

 

Goûtés lors du GT 2014 : 

Riesling Dirstelberg 2013 : sur les fruits blancs, très facile, un peu court. B.

Riesling Zinnkoepflé 2013 : très légèrement sucré, beaucoup d’agrumes et de tension, peu de pétrole ou de résine. TB-.

Pinot noir Strangenberg 2013 : beaucoup d’épices, toasté, manqué de fraîcheur. Moyen+.