Les vins des 3 domaines (Château Rayas, Château de Fonsalette, Château des tours) sont vinifiés sur 2 lieux :

- Château Rayas : Château Rayas CdP rouge (100% grenache) et CdP blanc (50% grenache, 50% clairette), Pignan CdP rouge (100% grenache), Fonsalette CdR rouge (50% grenache 35% cinsault 15% syrah) et CdR blanc (80% grenache blanc, 10% clairette, 10% marsanne), Pialade CdR rouge (80% grenache, 15% cinsault, 5% syrah)

- Château des Tours : Château des Tours Vacqueyras (80% grenache, 20% syrah) CdR rouge (65% grenache, 15% cinsault, 20% syrah) et CdR blanc (100% grenache blanc). Domaine des tours Vdp du Vaucluse rouge (grenache, counoise, syrah, cinsault, merlot, dious) et blanc (100% clairette), Parisy Vin de table rosé (grenache, cinsault).

 

Rayas, CdP rouge 2004 : robe très claire (ressemble à un pinot), nez de grenache, très fraise écrasée, beaucoup d'épices, rose. Bouche très fine, pas très tannique, pas une grosse matière mais très fruitée, surtout de la fraise écrasée, très fraîche, encore très jeune pour 2004. La bouche fait vin de soif pour moi, mais la finale a quand même une très bonne longueur. Très bon vin, mais pas exceptionnel pour moi. TB. (+- 17,5/20).

P1050879

 

Rayas – CdP blanc 2003 : couleur jaune citron, un peu de pierre à fusil, citron, agrumes, quelques fruits exotiques dans le fond. Bouche assez fine, tendue, bonne matière, un peu de gras quand même, finale assez longue, un peu saline. TB+.

 

Fonsalette - CdR Blanc 2008 : (80% grenache blanc, 10% clairette, 10% marsanne) Couleur or pâle, nez étrange avec un côté un peu métallique, réduit peut-être, de la pêche, de la poire, du poivre, un peu grillé, pierre à fusil. En bouche l’acidité est assez bonne pour un vin du sud, mais ça manque un peu de matière, pas très fruité. Personne n’apprécie vraiment. Peut-être une mauvaise bouteille. Moyen.

 

Fonsalette – CdR blanc 2000 : nez légèrement bouchonné, dommage la bouche était tendue, grasse et exotique, assez longue, mais le léger goût de bouchon empêche de prendre du plaisir.

 

Pignan CdP rouge 2001 : robe sombre pour du Rayas, contours tuilés, beaucoup d’orange sanguine au nez, cuir, un côté poussiéreux, notes florales, bouche fraîche, presque un peu verte, tannins bien fondus. Longueur moyenne. Pas grand-chose à voir avec ce que j’ai déjà bu chez Reynaud. B+.

 

Pialade 2008 : tout le monde reconnait du Reynaud dès le nez, c’est du classique, confiture de fraise, orange sanguine, fleurs séchées, un peu d’épices. Bouche fruitée, semble légèrement sucrée, gourmande, peu tannique, bonne acidité. Très bon. Sans surprises. TB.

 

tours domaine

tours vignes

 

Château des Tours - Côtes du Rhône blanc 2008

Couleur : paille.

Nez : très expressif, sur la pêche blanche, l'abricot, et beaucoup de notes florales (fleurs blanches, anis). Annonce une belle fraîcheur.

Bouche : très perlante, c'est bien sûr un peu mieux le lendemain mais le gaz est toujours légèrement présent. Un peu moins de fruit qu'au nez mais surtout beaucoup plus de fleurs, c'en est presque écoeurant. Par contre bonne fraîcheur et bonne acidité. Texture assez grasse.

Finale : bonne longueur, légère amertume, très florale, un peu trop même.

Note : 15/20. Le nez et la fraîcheur sont convaincants, mais un vin trop perlant et trop floral à mon goût.

P1040948

 

Domaine des Tours 2009 VdP du Vaucluse : c’est très marqué confiture de fraise, un peu d’épices derrière. Bouche un peu sucrée, toujours à fond sur la confiture de fraise, ça me plaît beaucoup les deux premières gorgées mais ça devient vite écœurant. A boire très frais, et encore… B.

 

Domine des Tours - IGP Vaucluse rouge 2010 : toujours la fraise écrasée des vins de Reynaud, épices, réglisse, beaucoup plus de fraîcheur que le 2009, excellent. TB-. 16,5/20.

 

Domaine des Tours - IGP Vaucluse 2011 : robe très claire avec des contours un peu tuilés, nez expressif, très marqué orange sanguine, puis derrière fruits rouges et épices, il pinote légèrement. En bouche les tannins sont quasiment imperceptibles, c'est très légèrement sucré, pas une grosse matière mais une texture un peu sirupeuse (surtout à l'ouverture). On retrouve l'orange sanguine, les épices, des fruits rouges acidulés. Finale de longueur moyenne, fraîche. Encore une fois c'est très facile à boire, mais il y a un peu moins de profondeur que le 2010. Etrangement je l'ai préféré à l'ouverture, l'alcool se sentait un peu quelques heures après (à même température). Note : 16/20.