15 février 2020

Prager-Toni Bodenstein (Autriche) *****

Prager (Toni Bodenstein) - Riesling smaragd “Achleiten” 2016 : sols hétérogènes : orthogneiss sur le haut, migmatites et amphibolites sur le bas, paragneiss à l’ouest. Exposition sud-est et ouest. Couleur bien plus claire avec ce passage aux Rieslings "Smaragd", nez très élégant, pas d'hydrocarbures mais des notes florales, des agrumes, de la mirabelle, on sent qu'il lui manque juste quelques années pour développer plus de complexité. La bouche est impressionnante d'énergie, de tension, parfaitement équilibrée par un beau volume et une impression minérale qu'il n'y avait pas au nez. La finale est bien plus longue et persistante, plus saline aussi que celle des autres vins. Le gagnant de la soirée à l'unanimité, même s'il faudrait encore un peu de temps pour être qualifié de grand vin. TB+.

achleiten wachau

 

 

Prager - Riesling Steinriegl Federspiel 2017 : couleur dorée, nez de citron confit, assez mûr, fleurs blanches, presque sureau. Bouche perlante, grosse acidité et grosse tension, bien marqué citron confit, pas mal de volume pour un "federspiel" et beaucoup de longueur. Clairement meilleur le lendemain. A attendre ou à carafer a minima. TB.

 

Posté par tomy63 à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 février 2020

Salon Dive Bouteille et Visite chez Thibaud Boudignon

Dive Bouteille

Des conditions bien plus propices à la dégustation que la veille aux Greniers, bien plus de place, des vins pas trop chauds, voire peut-être un peu frais pour les rouges, et un décor magique dans les caves Ackermann.

 

Princic (vins oranges, Frioul)

Sivi 2017 (pinot gris) bof, un peu vernis. Jakot 2017 (fiulano) plus tannique, nez intéressant mais un peu vernis aussi. Trebez (chardo, sauvignon, friulano) 2015 et 2016 aux très beaux nez plein d’abricot sec, de marmelade d’orange, 2015 assez fin et 2016 bien plus opulent. Cabernet sauvignon rouge 2008 très bizarre, presque sucré, confituré, gourmand, mais probablement vite écoeurant.

 

Gravner (vins oranges, Frioul)

Ribolla 2010 est un vin orange, très propre, très fin, plus précis que chez Princic et Radikon, mieux maitrisé, tannins fins, très digeste. Ribolla 2011 plus riche, plus concentré, au nez magnifique, qui devrait pouvoir très bien vieillir. Hâte de regoûter.

 

Radikon (vins oranges, Frioul)

Slatnik blanc 2018 vin légèrement orange, avec un côté vernis. Sivi 2018 superbe couleur rose fluo (pinot gris en vin orange pourtant) un peu fou-fou, du vernis, pas parfaitement maitrisé par rapport à Gravner mais un certain charme.

 

COS (Sicile)

Rami 2018 (ansonica, inzolia, grecanico) B. Pithos 2018 (grecanico, orange, en amphore) un peu plus compliqué. Nero di Lupo 2018 léger plein de fruit, bonne entrée de gamme rouge.  Pithos rosso 2017 (frappato et nero d’avola) un peu serré en l’état mais belle aromatique avec des herbes méditerranéennes comme dans quasi tous les vins du domaine. Cerasuolo 2015 puissant, encore un peu serré car non lissé, mais un vin à la belle aromatique, plein de fougue et de caractère, beaucoup de charme et de fraîcheur.

 

Comando G (Vinos de Madrid)

Matabarricos 2018 très clair en couleur, style épuré, tout en fraîcheur et en longueur, petits fruits rouges, tire sur le pinot avec un peu plus de tannins. Bruja de Rozas 2018 grenache très peu coloré aussi, peu extrait, avec des notes de fruits blancs, peu d’épaisseur tout en longueur, finit sur des tannins serrés. Rozas 1er cru 2018 grenache toujours dans ce style épuré, frais, peu d’épaisseur, long, minéral, un peu serré. Travail très intéressant. Mais on se pose la question de savoir si on ne va pas un peu trop loin dans la quête de fraîcheur, un poil plus de concentration ferait peut-être du bien. A regoûter sur des vins servis un peu plus chauds et avec un ou deux ans de plus de bouteille.

 

Ganevat

Kopin blanc 2017 (chardo, riesling, savagnin) correct, Les cèdres chardonnay 2016 tendu avec une pointe oxydative. On montera d’un gros cran avec les cuvées domaines. Grandes teppes chardonnay 2016 à la fois beurré et tendu. Top. Chalasses VV chardonnay 2016 très tendu, du gras, petite touche oxydative très légère, longueur immense, très salin, grand blanc. Chalasses VV Savagnin 2016 à peine plus oxydatif, grand aussi, mais moins le coup de cœur que le précédent.  Rouge T’en veux encore 2018 (pinot noir et gris) réduit, compliqué. Jaja du fred 2018 idem. Pinot noir grandes teppes 2018 toasté, réduit.

 

Collier

Très beau Saumur blanc 2016, énergique, tendu, Charpentrie 2016 bien plus gras en gardant une belle fraîcheur. Deux grands chenins ! Les rouges Ripaille 2016 et Charpentrie 2016 un peu plus compliqués, servis frais avec un peu de réduction, mais beau jus. A regoûter avec carafage. 

IMG_20200203_105336

 

Porte St Jean

La Perlée très beau chenin, tendu, avec une réduction d’autolyse bien marquée. Les deux rouges Les Pouches et Cormiers 2017 plus compliqués.

 

Bretaudeau

Muscadet Granit clos des perrières 2019 (sur cuves) tendu, joli. Gaïa 2017 ajoute un peu de gras tout en gardant la fraîcheur. Justice (chardo, savagnin) moins intéressant. Macération pinot gris 2019 joli vin orange assez fin. Solera (chardonnay) joli beurré, gras, reste digeste. Rouge Cinq sens 2018, très fin poivronne un peu. Gaïa 2013 Mag montre que les vins du domaine vieillissent admirablement.

 

Thymiopoulos & Oenos import

Muscat natur bof, Verdea 2018 bof, Muscat d’Alexandrie mieux, rosé 2017 sympa. Thymoipoulos Jeunes vignes de Xinomavro 2018 très fin, fruité, pinote légèrement, juste un peu court. Thymiopoulos Naoussa Alta 2016 (xinomavro) garde le fruité et la finesse du précédent, plus de tension et de longueur, très bien. Oenos Naoyea 2016 serré, rustique. Thymiopoulos Xinomavro 2017 idem.

IMG_20200203_102249

 

Nestarec (Rép Tchèque)

I am not a big wine fait un peu riesling voire retsina, bizarre. Gin Tonic (sauvignon, vin orange) avec un beau fruité, reste bien digeste. Pinot noir cuvée ? quasi rosé avec un peu de volatile, très léger, épicé. Pinot noir et pinot blanc cuvée ? rouge très clair, léger, épicé, proche d’un rosé des riceys, intéressant.

 

C. Tschida (Autriche)

TNT rouge léger sur le fruit. Himmel auf erden 10 2017 rouge (cabernet zweigelt) bof.

 

F. Curtet

Tonnerre de grès 2018 (altesse & jacquere) et Autrement rouge 2018 (gamay, pinot, mondeuse), pas très propres, goût de souris sur le rouge. Décevant ce jour-là par rapport à J. Maillet.

 

Valette

Mâcon-Chaintré 2015 B. Et pourtant 2015 (sur Viré) très oxydatif, Pouilly-Fuissé 2014 beau gras, un côté noisette sympa. TB. Pouilly-Fuissé cuvée Noly 2007 très beurré, truffé, maîtrisé, beau vin de gastronomie. 

IMG_20200203_104222

 

Pacalet

Meursault 2017 avec pas mal d’autolyse au nez, beau gras et belle tension en bouche. TB. Gevrey 2017 beaux fruits rouges, peu sulfité sans défauts, style épuré, sur la tension mais tannins un peu serrés. Pommard 2017 assez proche en plus poivré, un peu moins serré. Chambolle 1er cru 2017 (gruenchers, sentiers, feusselottes) très épuré, tendu, beau jus avec beaucoup de fond mais des tannins encore bien serrés. NsG 2016 ultra réduit, bof.

 

Chamonard

Morgon 2019 (brut de cuve) fin et fruité. Fleurie 2019 (brut de cuve) souris, Fleurie 2018 sérieux, épuré, beau fruité. Morgon 2018 avec plus de finesse que le Fleurie, un côté bourguignon. Fleurie Droit de Veto 2018 plu noir et concentré, taillé pour la garde. Des vins natures parfaitement maîtrisés.

 

Saladin

Chaveyron 2017 s’annonce très bien, Rosé sympa, Per El 2018 sans malo, plus vif que l’an passé.

 

Combel la Serre

Dios y diablo 2019 sur cuve s’annonce aromatique, fruits exotiques et fleurs, belle vivacité, pour ce vermentino sur lies de mémoire.

 

Romain Le Bars

Tout en 2019 prélevé sur cuve : ugni Le clos fruité, léger. Homme de la roche (carignan) léger digeste, serre un peu en finale. Lirac rosé plein de fruits exotiques, très fin. Pousse cailloux fruité très pur, peu extrait, serre un peu. Tavel rosé 2019 plein de fruits et de finesse, proche de l’Anglore. Lirac 2019 rouge pâle, sur la fraise, la rose, rappelle lui aussi le style de l’Anglore. Domaine à suivre, sur des vins finis.

 

Yoigokochi Saké

Pas mal de cuvées non pasteurisées, on a souffert !

 

Cidrerie du Vulcain

Toujours au top avec 3 pépins, Raw Boscoop cidre sec et la transparente.

 

 

Visite chez Thibaud Boudignon

Dégustation de la gamme, d’abord les fûts de 2019, l’Anjou blanc d’abord sur un fût manquant un peu de peps, puis sur un fût énorme de tension et d’énergie puis assemblage de fûts où on combine fruit, tension et gras. Très prometteur. A Françoise, toujours très tendu et énergique. Frémine, peut-être un peu plus lourd, très marqué banane. Vigne cendrée et Clos de la Hutte assez proches en l’état, plein de fruits, tendu et épais à la fois. Sublimes.

Les 2018 sont du même niveau, esprit proche, Anjou facile, Anjou A Françoise le plus tendu et minéral d’une énergie incroyable par rapport aux nombreux chenins 2018 goûtés la veille qui ne lui arrivent pas à la cheville. On monte d’un cran avec Cendrée et Hutte plus gras, tout en restant élégants. Frémine un peu banane.

On conclut sur Anjou blanc 2012 et A françoise 2011, encore jeune et plein de vie, montrent que les vins peuvent vieillir. On sent cependant que depuis 2-3ans avec le nouveau chai, les nouvelles parcelles, les vins ont franchi un cap, passant d’excellent à exceptionnel, probablement ce qu’il se fait de mieux en chenin à l’heure actuelle. 

IMG_20200203_155401

 

After

Champagne Lelarge-Pugeot les meuniers de clémence, fait bien meunier, un peu trop vineux, bulle fine.

 

Posté par tomy63 à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 février 2020

Greniers St Jean (Angers février 2020)

Greniers St Jean

Dégustation compliquée, beaucoup de monde, des stands trop petits, plus de pain de glace dans l’après-midi donc des blancs servis parfois trop chauds en plus d’un millésime 2018 compliqué niveau fraîcheur, des vins pas toujours très propres chez les soi-disant stars montantes, des bruts de cuves pas toujours en place... Bref, peu de plaisir et l’impression d’être passé à travers de pas mal de choses. Le mérite est d’autant plus grand pour les rares domaines qui ont su sortir leur épingle du jeu.

 

M&K Hodgson

Faïa 2018 Et Aussigouins 2018 avec de l’acétate, belle énergie dans aussigouins tout de même.

 

Clos des Plantes-Lejeune

Poiesis 2018 pas très propre, pas une grosse tension non plus.

 

Batardière

Esprit Libre 2018 mou, pas super propre. 2019 (brut de cuve) bien mieux, plus tendu, servi plus frais aussi. Les cocus 2019 un peu pomme blette, bof. Grolleau 2019 gout de souris.  (Thomas Batardière - Oscar 2017 Vin de France : (chenin liquoreux, 270gr SR, bt 50cl, 11%) Couleur or profond, nez de pâte de coing, compote de pomme, tarte tatin. Bouche sirupeuse, épaisse, bonne acidité, les sucres sont bien équilibrés, on retrouve les arômes du nez, la finale est de bonne longueur mais l’alcool se sent un peu trop pur chipoter. Ca reste un liquoreux plutôt bien né, bien sûr beaucoup trop jeune. Plus convaincant que les secs blancs ou rouges qui n’étaient pas très propres… TB.)

 

 

Tessa Laroche

Berceau des fées 2018 plutôt vif et frais pour 2018. 2019 sur cuve plus salin, plus frais avec des amers nobles. Roche aux moines 2017 encore sur l’élevage, 2018 sur fût moins boisé mais un peu mou.

 

Mark Angéli

Lune 2018 mou, Lune 2018 Amphore chaud et anisé. Fourchades 2017 brioché déjà plus tendu et plus frais. VV de blanderies 2017 plus long dans un style oxydatif. 2018 semble vraiment compliqué en blanc…

IMG_20200202_123845

 

Michel Autran

Vouvrays Enfer tranquille et ciel rouge sur 2017 et 2018 brut de cuve, vins pas très propres, ni épais ni très tendu, suis passé complétement à travers !

 

Yvonne

Saumur blanc 2018 belle tension saline, frais pour 2018. Top. Gory blanc 2017 plus brioché, belle tension aussi. Enfin du bon chenin !

 

Laureau

Genêts 2018 (sur fûts) finit un peu nature… Bel ouvrage 2016 élevage bien intégré, salin, longue finale sur les amers, top. Roche aux moines 2016 boisé toasté, Genêts 2015 MAG plutôt très bon.

 

Abatucci

Faustine bl 19 brut de cuve très aromatique, Rosé 19 un peu vineux, sérieux. Général bl 2016 joli gras, Diplomate 17 plus tendu joli aussi. Barbarossa petillant, vineux, austère. Faustine Rg 2018 plein de fruit, léger, peu extrait, frais et long. Monte bianco 2017 superbe sciaccarellu très bourguignon, Ministre impérial 2017 plus fin que par le passé, belle fraicheur. Trois rouges parfaitement maitrisés.

 

Canarelli

Rosé 2019 très fruité, top. Biancu gentile 2019 très fruité pas trop lourd pour un biancu. Vermentino 2019 moins intéressant. Tarra di Sognu blanc 2019 assez lourd. Figari 2018 brut de cuve rouge pas en place, Alta Rocca 2017 sciaccarellu très fin, bourguignon, frais Top. Tarra di Sognu 2018 plus lourd fait un peu oxydé, Costa Nera 2016 très tertiaire, manque de fraîcheur.

 

Côtes Rousses

Jacquere la pente 2018, Amenaz 2018, Ensemble roussette 2018, Mon Tout roussette 2018, Verre Tige chignin bergeron 2018 : tous les vins pas très nets, imprécis, manque de tension. A regoûter dans d’autres conditions peut-être.

 

Domaine de la Pinte

Trousseau 2018 et Arbois capitaine 2018 pas propres, ultra réduits.

 

Pélican (d’Angerville)

Arbois 3 cépages 2018 très clair, juteux, frais, on sent la patte bourguignonne. Trousseau berangeres 2018 un peu moins bien en place. Poulsard 2018 un peu moins en place aussi. Plutôt intéressant dans l’ensemble.

 

MT Chappaz

Grain Arvine legerement doux 2018, beau nez mais peu d’acidité. Grain noble arvine 2017 (140gr) au superbe nez un peu typé Jurançon, très exotique, bouche qui reste digeste même si un poil plus d’acidité aurait encore aidé.

 

Maison carrée

Chasselas 19 sur lies,brut de cuve, bof. Pinot gris 2017 pointe de sucre, fruits exotiques, belle fraîcheur. Top. Œil de perdrix 19, rosé un peu épicé. B. Pinot noir 2018 pinot très très clair, fumé, airelles, profil jurassien, peu épais, très frais, sympa.

 

Stella di Campalto

Choltempo fiorello (2011, 12 et 13) très « Stella » fruits rouges confiturés avec une touche un peu oxydé/rouillé. Rosso di Montalcino 2014 très clair en couleur, fruit un peu trop cuit peut-être mais tannins élégants, Brunello di Montalcino 2008 MAG superbe de pureté et d’élégance, frais, long, proche d’un Rayas. Brunello Riserva 2011 rajoute un brin de fraîcheur dans le fond, grandiose, le vin du salon. Bravo Stella ! Rosso 2015 pas goûté dans le bon ordre semble encore un peu serré en l’état.

 

Sklavos

Tsaousi 2018 (100% tsaoussi) bof, Metagitnion 2016 (100% goustolidi) sent l’autolyse belle tension, Vestilidi orange 2019 (nom à confirmer) très belle aromatique pêche melon encore un peu trop tannique, Synodos Rg 2017 (mavrodafni) goût de souris, Orgion 2017 (100% mavrodafni) serré et rustique.

 

Tetramythos

Roditis Natur 2018 bof, Retsina amphora 2018 (100% roditis) avec un côté résiné pas omniprésent citronné derrière, muscat blanc sec natur 2018 très aromatique mais reste digeste et bien vif avec des herbes sudistes, agiorgitiko natur 2018 léger, croquant, gouleyant, Phelloe natur 2016 (agiorgitiko, mavro kalavritino) déjà très évolué, un peu cuit.

 

Ostertag

Pinot gris jardins 18 mou mais servi trop chaud, zellberg Pinot gris 18 bof, riesling jardins 18 muscaté, chaud, riesling heissenberg 18 un peu moins lourd. Fronholz Pinot noir 2018 sent la rafle. Quand même chez Ostertag tout est mou on se dit qu’on est vraiment dans un mauvais jour…

 

Marc Tempé

Pinot blanc zellenberg 17 bien, riesling zellenberg 17 tendu, fruits exotiques, top. Pinot gris zellenberg plus mou. Riesling grafen reben 17 plus rond, un peu trop. Alsace rimelsberg PG 2015 un peu de sucre, facile, sympa, gewurz furstentum 14 Bof.

 

La Barthassade

Pur C 19 juteux top. Billes grenache, très tannique. H assez puissant en l’état, beau jus. Gravettes 18 un peu puissant mais gourmand. Ouvrées 17 superbe syrah lardé, fraîche. K Libre 2017 pas bien en place. Chardonnay 18 sur cuve un peu mou. Mieux pour Vermentino et cargadous.

 

Sérol

Chenin 2019 un peu mou, viognier et rosé bien. Originel 2019 plein de fruit, prometteur idem pour Eclat de Granite 19. Parmi Millandes Oudan et Perdrizière 2018 c’est Perdrizière qui gagne plus salin et tendu, super gamay. Chez Coste Amphore un peu plus serré.

 

Domaine des Boissières

Marcillac quille de rouge 19 (brut de cuve) très juteux, frais, plein de fruit, prometteur. Parédous 2018 serré, gout de souris sur cette bouteille. A regoûter.

 

 

 

Visite au domaine Andrée de Stéphane Erissé

Accueil extrêmement chaleureux du producteur et de sa femme, dont nous nous souviendrons longtemps. Les vins sont parfois compliqués à goûter (surtout quand on n’est pas très amateurs de cabernet) mais toujours authentiques. Le style rappelle indéniablement celui du domaine du Collier voire celui de Sylvain Dittière, forcément. De vrais cabernets francs, parfois un peu réduits et un peu durs mais nobles et jamais fardés, avec de très beaux jus plein d’énergie et de fraîcheur. Parmi tout ce que nous avons pu goûter, la gamme sur plusieurs millésimes, je retiens des 2019 prometteurs, notamment Carbone, Carbone et Mines 2018, Mines 2015, Blanc 2016. Carbone est le cabernet franc le plus juteux et plus accessible, Mines cabernet franc plus sérieux. L’envolée (grolleau) moins à mon goût, un fût de cabernet sauvignon était très dur le jour J. Le blanc (chenin) toujours d’une belle tension, sérieux, pour la table. Jeune domaine à suivre, car il progresse d’années en années.

 

Quelques Afters

Chartogne-Taillet Heurtebise (base 2016) vineux avec une belle tension derrière, Ulysse Colin Les Maillons vineux aussi, énergique, très long, Renaud Boyer St-Romain 2018 un peu chaleureux, pas mal d’élevage, Dujac Chambolle 2013 épicé, tendu tannins encore un peu fermes, Maxime Magnon Bégou 2018 bien et Campagnes 2018 un poil trop solaire.

Benoit Lahaye Champagne Violaine fin, tendu, excellent, Chandon de Briailles Savigny 1er cru Lavières 2017 plein de bretts.

 

Posté par tomy63 à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2020

Salon Vinora Vins volcaniques

Tenuta di Castellaro (Lipari)

Bianco Porticello 2017 : (carricante,  moscato) trop aromatique, vif. B-.

Bianco Pornice 2017 : (malvoisie de Lipari, carricante) très « crispy », vif, un peu de gaz, minéral, tendu. TB.

Nero Ossidiana 2016 : (corinto + nero d’Avola) bien boisé. B-.

 

JB Gougis

Blanc 2018 : un peu réduit, peu sulfité, plus vif que l’an passé. B.

Rouge 2018 : (80% gamay, 20% pinot noir) juteux, croquant, avec de la matière. TB.

 

Donnafugata

Lighea 2018 : (muscat) très aromatique, vif et sec en bouche. B.

Etna bianco sul volcano 2017 : (carricante) bois toasté. B-.

Etna rosso sul volcano 2017 : (nerello) très clair, plein de fruits rouges, assez fin et long. TB+.

Kabir 2018 : muscat sucré, mais pas trop, très herbes méditerranéennes, beaucoup de charme. TB+.

Ben Ryé 2017 : comme toujours la cuvée phare, concentrée en sucres et fruits secs, grosse fraîcheur derrière. TB++.

 

Argyros

Aïdani 2017 : vif, sec, peu aromatique. B.

Assyrtiko 2018 : on monte d’un gros cran, très minéral, tendu, long. TB+.

Cuvée Monsignori 2017 : (assyrtiko en foudres) un peu plus d’épaisseur, mais on garde la tension et la salinité. TB+.

Pure 2016 : (assyrtiko cuve béton) encore plus tendu, plus austère, amers nobles, un peu comme un riesling, très très long. Le vin du salon. TB++.

Atlantis 2016 : (mavrotragano) petit rouge léger, sur le fruit. B.

Mavrotragano 2016 : plus épais, plus puissant. B+.

Vinsanto 2003 12ans : notes de fruits rouges cuits, manque un peu de fraîcheur. TB-.

 

Disznoko

Inspiration 2017 : (furmint sec) furmint brioché, fûts ? pas très tendu pour un furmint. B-.

 

Planeta

Brut Metode Trad : B-.

Etna bianco 2018 : (carricante) fait très muscat. B-.

Eruzione 2017 blanc : (carricante) bien plus vif, citronné, tendu. B+.

Eruzione 2017 rouge : (nerello) très poivré pour un nerello, plutôt fin et léger, peu tannique. B+.

 

Annie Sauvat

Indigène bl 2019 : très aromatique, léger. B.

Anthéus bl 2018 : très boisé. B-.

Coquines 2018 : (pinot noir) plutôt léger, épicé. B.

Demoiselles 2018 : (gamay) un peu plus concentré, simple aussi. B.

Météor 2018 : (gamay) macération longue, plus tannique et noir, peu élégant. B-.

 

Miolanne

Bl 2019 : (prélevé sur cuve, chardo, gewurz, pinot gris) très fruité, vif, très prometteur. TB.

Volcane rg 2019 : (sur cuve, pinot, gamay) plein de fruit, juteux, prometteur aussi. TB.

Ephemere 2018 : (gamay carbo) notes de vin blanc et brioche, un peu réduit. B-.

 

Sigalas

Assyrtiko/Monemvasia 2019 : muscate beaucoup. Moyen.

Assyrtiko 2018 : vif, minéral, bon mais en-dessous d’Argyros et Hatzidakis. TB-.

Kavalieros 2017 : (assyrtiko) idem. TB-.

Mandilaria/mavrotragano 2018 : rouge boisé et lacté. B-.

Mavrotragano 2017 : très confit, presque liquoreux, vite écœurant. B-.

VinSanto 2013 : (assyrtiko, aïdani) très mûr, un peu cuit, vite lourd. B-.

 

Hatzidakis

Santorini familia 2018 : sur la pomme blette, manque de tension. B.

Cuvée n°15 2017 : (assyrtiko) superbe assyrtiko, minéral, tendu, salin, très long. TB+.

Skitali 2017 : (assyrtiko) idem. TB+.

Nykteri 2017 : (assyrtiko)plus brioché, moins tendu, élevage ? TB-.

Assyrtiko de Louros VV 2016 : que du bois, quel gâchis ! Moyen.

Mavrotragano 2016 : très boisé aussi. Moyen.

VinSanto 2004 : nez un peu fruits cuits mais garde une belle fraîcheur en bouche malgré la concentration, le plus beau vinsanto du jour. TB+.

 

Azienda Bosco de Medici

Lavaflava Lachryma Christi Bl 2017 : (capretonne, falanghina) très simple. B-.

Pompei 2018 : (100% caprettone) muscate un peu. B-.

Dressel 19.2 : (capretonne en amphore, vin orange) plus intéressant, légèrement orange, sec, orange, fruits secs. TB.

Lavarubra Lachryma Rg 2017 : (piedirosso, aglianico) un peu rustique et serré. B.

Pompei 2017 : (piedirosso) très serré en l’état, puissant. B.

 

Tour de Pierre

Magma bl 2018 : un peu réduit. B-.

Pinot Cchio 2018 : léger, épicé. B.

Magma Rouge : (gamay en carbo) B.

Lauriers 16 ares 2018 : (une partie de carbo) gamay facile, juteux. B+.

O’Terra 2018 : (pinot noir) très beau pinot noir, beau fuité, sérieux épais, belle longueur, peut se garder. TB+.

 

Auzolle

Chanturgue 2017 : B+.

Clos des amoureux 2017 : (70% gamay) beau gamay majoritaire, fruits noirs, poivre, épais, tannins fins. TB.

Domaine de Tracol chardonnay 2017 : très boisé. Moyen.

 

Azores Wine co.

Arinto sur lies 2017 : B.

Arinto 2018 : très sec, vif, simple. B-.

Verdelho 3 iles original 2017 : plus sur la noix, reste simple. B.

Tinto vulcano 2018 Bl : un peu plus d’épaisseur et de profondeur, sec, citronné. B+.

Tinto vulcano 2018 Rg : très rustique. B-.

 

Posté par tomy63 à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]