28 octobre 2012

Cameronbridge **

Cameronbridge

Création : 1824        Situation : Eastern Highlands        Propriétaire : Diageo

 

Cameronbridge 1979-2007 28ans DT Rare Auld C#3583 54,4%

Couleur : or pâle.

Nez : comme le North of Scotland bu juste avant il a besoin de temps pour s'ouvrir, un peu alcooleux et sur le solvant au départ. Après quelques minutes un peu de cire, céréales, vanille, fruits jaunes, très frais.

Bouche : c'est mieux qu'au nez, assez puissante mais l'alcool est bien intégré, l'attaque est légèrement amère sur le miel, la vanille, la céréale, petite pointe de coco, mais la fin de bouche montre un très beau fruité, sur l'abricot, la pêche, avec un peu de mangue et d'ananas dans le fond. Malheureusement ce côté exotique est très bref.

Finale : longueur correcte sans être exceptionnelle, sur la céréale et la vanille, le fruit exotique n'est pas resté jusqu'au bout.

Note : 87/100. Un grain avec beaucoup de fraîcheur, bien équilibré et pas trop marqué par la coco. Le côté furtif des fruits exotiques donne envie de retourner les chercher, l'ensemble est plus classe et moins écoeurant que le North of Scotland.

cameronbridge

 

Posté par tomy63 à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Balcones (USA) **

Balcones - Brimstone 53% Texas corn whiskey : (d'après Whiskyfun, le distillat a été fumé mais pas le maïs) Couleur ambrée, le nez fait très viande fumée, avec le côté salé d'un jambon ou du bacon, dans le fond peut-être une pointe de solvant/vernis et de caramel. Bouche puissante, alcool bien intégré, toujours très fumée, fait penser à un mezcal. C'est difficile de trouver autre chose, un peu d'épices peut-être. Bonne longueur. Un whisky très original, mais qui manque de complexité, le fumé est omniprésent et devient écoeurant à la longue. Note : 81/100. (Noté 85 par Serge).

balcones

 

Posté par tomy63 à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2012

Bunnahabhain ****

Bunnahabhain

bunna disti

carte-ecosse wh

 

Création : 1880              Situation : Islay              Propriétaire : Burn Stewart

 

Bunnahabhain 12ans OB 40%

Couleur : vieil or.

Nez : sur le caramel, les fruits secs, un peu de sherry très certainement, beaucoup de miel, un peu d'amandes et de noisette, et un côté caoutchouc. Très légèrement salé, c'est assez frais.

Bouche : sur le caramel encore, un peu plus de fruits maintenant, (citron ?), c'est assez sucré. Simple et facile à boire. Texture un peu huileuse.

Finale : sur le caramel, le miel et l'amande. Longueur moyenne.

Note : 81/100. Une entrée de gamme correcte.

bunna12

 

 Bunnahabhain 12ans 46,3% (nouvelle version)

Couleur : or.

Nez : assez fermé, sur le café surtout.

Bouche : contraste avec le nez, beaucoup plus marquée par le sherry, sucre, caramel, fruits secs, oranges confites, noix, texture crémeuse. Alcool bien intégré. Mieux que la version à 40%.

Finale : pointe d'amertume mais pas gênante, sucre brun, noix, vanille, caramel. Plus longue que l'ancienne version.

Note : 83/100. Les quelques degrés de plus lui ont fait beaucoup de bien.

bunna 12

 

Bunnahabhain Toiteach 46%

Couleur : paille.

Nez : s'ouvre sur une tourbe assez fine qui restera jusqu'à la fin. On sent un peu de fruits derrière, qui font assez jeune (poire, pomme surtout).

Bouche : toujours la même tourbe un peu citronnée, un peu grasse et huileuse, très légèrement sucrée. C'est assez doux et très facile à boire. Toujours de la poire, et quelques notes d'herbes coupées.

Finale : moyenne, toujours sur la même tourbe, mais on est content de la garder jusqu'au bout.

Note : 83/100 Un whisky assez simple mais qui donne beaucoup de plaisir, à boire sans se prendre la tête. Et un Bunna assez original.

bunna toiteach

 

Bunnahabhain 2001-2010 9ans DD 46%

Couleur : ambrée.

Nez : très sherry, s'ouvre sur l'orange confite, les fruits secs (raisins de Corinthe), le chocolat et le moka. On a aussi beaucoup de noisette.

Bouche : pas trop sèche ni trop sucrée, c'est plutôt bien équilibré. Bonne puissance. C'est juste un peu trop jeune, et peut-être un peu trop simple. Mêmes arômes qu'au nez.

Finale : Assez longue, toujours sur le chocolat, la noisette et les fruits secs, un peu plus de caramel sur la fin, un peu d'épices aussi.

Note : 84/100 Une bonne finition sherry, très agréable à boire, à prix très raisonnable.

bunna dd9ans

 

Bunnahabhain 1968-2011 The Whiskyman Dram Together 120bt 46,5%

Couleur : or.

Nez : moyennement expressif, sur la mirabelle d'abord, avec des agrumes, des fruits jaunes aussi, un peu de banane, du miel. L'ensemble est très frais pour un whisky aussi vieux, et très complexe.

Bouche : un côté très légèrement iodé apparaît surtout en fin de bouche. Le whisky est assez doux, pas trop sec, fruité, frais et facile à boire. On retrouve les fruits du nez (mirabelle, abricot, banane), un petit peu de bois en fin de bouche, et un peu d'épices aussi.

Finale : belle longueur, fruitée, fraîche, un peu plus épicée (poivre) et boisée.

Note : 91/100. Un beau whisky auquel l'âge a donné de la complexité, sans que le bois soit envahissant. Mais pas trop mon style. (Noté 92 par Ruben et par Serge)

bunna_wh

 

Bunnahabhain Master of Malt 23ans 1989-2012 46% (Goûté blind lord des WDTS)

Couleur : or très pâle.

Nez : très fruité, pomme, poire, quelques notes de fruits jaunes aussi. Il fait assez jeune,. Un peu de céréales, d'herbe coupée aussi. Assez sympa pour son côté très fruité.

Bouche : Assez douce, environ 43% probablement, toujours beaucoup de fruits verts (pomme, poire, abricot aussi), céréales, assez frais.

Finale : longueur moyenne, un peu moins fraîche et moins fruitée, un peu plus d'herbe coupée.

Note : 82/100. Le nez était sympa, mais les fruits verts trahissent son âge, pas mon style de whisky. (Moyenne WDTS : 85. http://www.whisky-distilleries.info/WhiskyWDTS/2013-02/Bottle2.shtml#bunnahabhainMoM23).

bunna

 

Bunnahabhain 1975-2011 36ans DD fino sherry 58% : 90/100. Très clair, légère tourbe, à peine marin, beaucoup d'oranges un peu confites, mentholé. Complexe mais assez austère.

bunna dd75

 

Bunnahabhain 1975-2011 36ans TWA oloroso butt 56,8% : 92/100. Très marqué par le sherry, un peu sec, avec beaucoup de café, de noix et de noisette, et les épices du sherry. Boisé et alcool bien intégrés.

bunna twa

 

Bunnahabhain 1997-2011 MoS Warehouse range sherry hogshead n°3258 52,9% : 87/100. Mélange de sherry (très sherry, beaucoup de fruits confits, de chocolat...), de tourbe, de fumée de barbecue et surtout de cendre froide. Mais celle-ci est un peu trop envahissante sur la finale.

wharehouse range

 

Bunnahabhain 1968-2012 TWA 47% : 91/100. Plein de fruits exotiques, ça dure, épices, miel, bonne longueur. Excellent.

bunna

 

Bunnahabhain 1972-2011 38ans SS 46% : 90/100. Beaucoup de fruits, surtout des agrumes, léger boisé, vanillé, puis un peu d'épices sur la fin. Très facile à boire.

bunna ss

 

Bunnahabhain 1990-2011 20ans Silver Seal (joint bottling with TWA) 48,9% 120bts : Note 88/100. Couleur ambrée, nez bien marqué par le sherry, sur la noisette, la noix, un petit côté vinaigre balsamique, du chocolat, des épices. Bouche assez puissante, alcool bien intégré, très sèche, texture peu épaisse, on retrouve la noix et la noisette, le bois, le chocolat, les épices, et un petit côté fruits rouges dans le fond. L'eau le rend encore un peu plus sec et plus fruité. Finale assez longue, très légère pointe de souffre. Un bon sherry (probablement oloroso), avec beaucoup de classe.

bunna 90

 

Isle of Islay 1990-2011 20ans Whisky Import Netherlands 1st fill sherry butt n°12 54,2% : Note 87/100. Probablement un Bunnahabhain, même si rien ne permet d'en être certain. Pas de tourbe ici, beaucoup de sherry, épices, fruits secs, fruits compotés, assez sec, un peu vineux. Un bon sherry, comme beaucoup de Bunna 1990 (Archives, Isle of Islay The Exclusive Malts, Whisky Fassle, Liquid treasures...)

win

 

Bunnahabhain 1987-2013 26ans Archives "Fishes of Samoa" dark sherry cask n° 2557 233bts 50,2%

Couleur : ambrée.

Nez : met du temps à s'ouvrir, très marqué par le sherry, café, chocolat noir, vinaigre balsamique, noix, épices, fruits secs (dattes, figues), un côté boisé et vernis qui fait un peu japonais (Yamazaki sherry cask), tabac. Belle complexité.

Bouche : moyennement puissante, alcool bien intégré, assez sec, un peu de soufre (ressort encore plus avec de l'eau), beaucoup de tabac, encore noix, café, fruits secs... Il lui manque un peu de fruits exotiques ou d'agrumes pour gagner en fraîcheur et en gourmandise par rapport aux meilleurs sherrys.

Finale : bonne longueur, bois, épices (cannelle ?), chocolat, un peu de soufre.

Note : 90/100. Très beau sherry, il faut espérer que le soufre reste dans le fond. (Noté 90 par Ruben, 89 par Serge, 90 sur Onversneden).

bunna arc

 

Bunnahabhain 1990-2013 23ans Silver Seal sherry cask 72bts 46,8%

Couleur : ambre clair (comme le Dunnyvaig 23ans).

Nez : très expressif, il fait très caramel mou, sucre, toffee, très simple.

Bouche : très douce, très sucrée, facile à boire, mais simple, beaucoup de caramel, sucre brun, épices et fruits secs dans le fond. C'est un peu mou, on a l'impression d'un whisky dilué à 43-46%. Ni iodée, ni tourbée.

Finale : longueur moyenne, un peu de noisette.

Note : 84/100. Un whisky assez décevant, loin du Silver Seal 1990-2011 ou du 1987 Archives.

bunna 90ss

 

House Malt Wilson & Morgan 23ans 1990-2014 (Bunnahabhain) sherry butt n°17 : beaucoup de caramel et de soufre, encore assez puissant, trop soufré à mon goût. 80/100.

 

Bunnahabhain 1990-2014 23ans Archives Fishes of samoa sherry butt n°52 47,9% : sherry assez sec, légèrement soufré, marqué par la noix et la noisette, puis du classique derrière, chocolat, épices. Bonne longueur. Mais il fait plus jeune et moins complexe que l'Archives 1987 Fishes. Note : 86/100. (Noté 86 par Serge et Ruben).

 

Bunnahabhain Peated 1997-2013 MOS Christmas sherry hogshead n°13060 57,8% : couleur or, nez très tourbé, citron, fruits secs en pagaille, léger vernis, noisette, un peu de foin. Bouche vive en attaque, puissante, chocolat, raisins secs, noisette, puis un léger creux ensuite avec de l'amertume mais ça repart avec une finale très longue poivré et iodé. Un whisky pas très gourmand, mais très intéressant, un Bunna original en plus. Note : 87/100.

 

Bunnahabhain Ceobanach 46,3% : couleur paille, nez tourbé et citronné, très marin, assez simple et un peu jeune mais pas désagréable. L'attaque en bouche est un peu molle, diluée, la tourbe n'est pas assez grasse, mais en fin de bouche un côté poivré lui redonne du punch. Finale d'assez bonne longueur, iodée et poivrée. A peine en-dessous du Toiteach dans le même esprit. Note : 81/100. (Noté 82,8 sur Whiskybase).

 

Posté par tomy63 à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée LPV : Rhône

Les premiers commentaires sont ceux de Julien, les seconds sont les miens :

 Maison Tardieu-Laurent *** - Crozes-Hermitage blanc "Les lauzières" 2011

"Le premier vin a la robe dorée. Le nez est floral, sur le tilleul, les agrumes qui apportent de la fraicheur à l'ensemble. C'est assez fin mais relativement complexe, plein de classe. J'aime beaucoup. La bouche est pleine et grasse, de bonne qualité jusqu'à ce qu'une chaleur trop imposante se place en fin de bouche. Après l'alcool passé, c'est l'amertume qui prédomine avec une touche salivante. C'est un peu destructuré et l'amertume ainsi que l'alcool me déplaisent. Un vin en demi teinte donc."

Robe jaune pâle, nez très frais mais malheureusement assez fermé, un peu d'agrumes, de pomme et de poire. La bouche était moins fraîche, un peu pétillante, et alcooleuse. Finale moyenne et amère. On sentait bien qu'on était sur du Roussanne/Marsanne, deux cépages qui me plaisent rarement, et c'est pas ce vin qui m'a fait changer d'avis.

tardieu


Les grandes vignes du Roy * - CdP blanc, Cuvée Roussanne 2001

"Le dernier blanc sec est juste superbe à regarder. C'est profond, dorée, lumineux. Magnifique.
Malheureusement le nez ne va pas être à la hauteur de la robe. C'est très puissant, réduit je pense, étrange, très étrange. Une multitude d'arômes qui ne me tentent pas forcement se présentent à mes narines. Cependant ça reste frais.
En bouche c'est pareil, c'est vraiment peu commun. Je pense que le vin est vieux, peut etre pas loin d'être passé et nous fait vraiment penser au Macon-Chaintré 2002 Valette bu la dernière fois. C'est un peu miellé, gras, salin avec toujours une belle tension. Bon, je ne mets pas de notes mais je pense que le vin présente un défaut ou est peut etre un peu trop vieux."

Très belle couleur évoluée, or profond. Le nez est très ouvert mais c'est pas forcément une bonne chose ! On a un peu de miel mais surtout un côté marin très prononcé (sel, huitre), fumé aussi, comme le Mâcon-Chaintré c'est vrai, et aussi un peu comme les derniers rouges que l'on goûtera ce soir là. La bouche me plaît plus, c'est très original, avec beaucoup d'épices (curry ?), c'est mentholé aussi, avec de l'amande, une finale assez longue et une belle matière.

roy

 


La Bastide Saint Dominique ** - CdP rouge "Secrets de Pignan vieilles vignes" 2009

"Le troisième rouge est encore plus dense, profond.
Le nez est tout de même relativement complexe avec pas mal de fruits noirs, de chocolat, d'épices. C'est rond et dense. Ca semble jeune quand même.
La bouche nous offre de quoi nous nourrir avec une matière dense et compacte mais tout en rondeur. Une sucrosité se fait clairement sentir en attaque de bouche, c'est mûr et confit. Les tanins sont présents mais enrobés. Un peu chaleureux en final. Je pense qu'il faut encore l'attendre. Les autres partent sur un millésime chaud, ce qui est vrai."


Couleur très foncée, noire. Le nez commence très bien, sur les fruits noirs (cerise, mûre, mais surtout cassis). En bouche c'est assez fin, avec une belle matière, le cassis domine vraiment tout (crême de cassis), c'est très sucré, très gourmand. Mais sur la fin du verre je commence à sentir une sensation d'écoeurement, due au sucre, je n'en aurais pas pris un second verre. A mon humble avis, ce vin ne gagnera pas grand chose à vieillir, c'est un vin simple, à boire jeune et sur le fruit, s'il perd son acidité j'ai peur que le sucre soit encore plus écoeurant, mais le seul moyen d'en être sûr c'est de regoûter ce vin dans quelques années. 16/20.

bastide


Domaine La Réméjeanne ** - Côtes du Rhône cuvée prestige Les Eglantiers 1993


On l'a goûté à la fin car il semblait bouchonné ou plutôt passé. Le nez ressemble à celui du vin précédent. Mais il s'est ouvert doucement, et commençait à devenir buvable sur la fin.

 

Posté par tomy63 à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Cambus **

Cambus

Création : 1836 (fermée en 1993)     Situation : Lowlands       Propriétaire : Diageo

 

Cambus 1991-2013 22ans SV Cask strenght coll. refill butt n°55888 53,8% 534bts : couleur or, nez moyennement expressif, classique, beaucoup de céréales, vanille, coco. Bien mieux en bouche, très douce, épaisse, sucrée et gourmande, beaucoup de vanille et de coco à l'attaque avec un côté chocolat au lait, puis de plus en plus d'épices. Finale moins intéressante, longueur moyenne, céréales, épices. Très bonne surprise pour un jeune whisky de grain, surtout la bouche. Note : 84/100.

cambus

 

Posté par tomy63 à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 octobre 2012

Caledonian **

Caledonian

Création :  1855 (fermée en 1988)     Situation : Lowlands      Propriétaire : Diageo

 

Caledonian 1963-1988 Moon Import 75cl butt n°3669 46% bt n° 156/480 : couleur ambrée, nez bien marqué sherry, café, dattes, pruneaux, avec dans le fond le côté vanille/coco du grain, et une petite pointe de vernis, pas vraiment d'OBE. La bouche a encore une bonne puissance, très marquée par le sherry, avec un côté armagnac prunes, pruneaux, figues, café, chocolat noir tout ça toujours mélangé à des notes de coco. Très bonne longueur pour 46%, sur le chocolat, des épices, la prune et la coco. Superbe mélange de sherry et de grain. Ah, les vieux Moon Import.... Note : 92/100.

caledo

 

Posté par tomy63 à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2012

Bruichladdich ***

Bruichladdich

Création : 1881 (2001 pour Port Charlotte et Octomore)   Situation : Islay     Propriétaire : Rémy Cointreau depuis 2012

bruich dis

 

La distillerie produit aussi le Port Charlotte (tourbé), l'Octomore (très tourbé) et le rare Lochindaal.

 

Bruichladdich 1992-2009 PX sherry edition OB 46%

Couleur : ambrée.

Nez : marqué par la finition sherry (15ans en fûts de bourbon + 2ans en fûts de PX), beaucoup d'orange, un peu floral, boisé et épicé. Un tout petit peu d'iode également.

Bouche : douce, très sucrée, un peu de chocolat et do'oranges confites, du caramel, quelques épices. Sur la fin un côté acidulé fait son apparition et donne un peu de fraîcheur qui manque au Links St Andrews.

Finale : moyenne, sucrée et acidulée, sur l'orange confite.

Note : 84/100 Un whisky plutôt simple et facile à boire.

bruich sherry

 

Bruichladdich Black art 1989-2009 OB 51,1% : 83/100. Mélange de fûts de bourbon et de différents vins, beaucoup de fruits rouges (c'est original au moins), vineux, boisé, alcool très présent.

bruich black

 

Bruichladich Laddie Classic 01 46% : 82 et 83/100. Couleur or pâle, nez un peu alcooleux, bois, résine, fruits verts, citron, pêches blanches. Bouche sucrée, acidulée et citronnée, pointe fumée, un petit côté vanillé et épicé. Finale un peu amère et à pein trop sucrée. Un whisky plutôt simple et facile à boire au final. Lors d'une seconde dégustation l'amertume était un peu plus présente. (Noté 83 par Serge).

bruich laddie

 

Bruichladdich Scottish Barley 50% : couleur or pâle, nez sur la céréale, un côté pâtissier, miel, vanille. Meilleur en bouche, bonne apleur, alcool bien intégré, un côté "rye" au départ, puis un côté bourbon vanille, caramel, épices, légèrement sucré. Finale épicée, vanillée, assez longue. Bien fait, une bonne surprise. Note : 85/100. (Noté 83,2 sur Whiskybase).

 

Bruichladdich Links 1 The Old Course St Andrews 14yo refill spanish oak 46%

Couleur : or.

Nez : très légèrement iodé et marin, on sent surtout le sherry : orange, caramel, sucre et céréales.

Bouche : très douce mais surtout très sucrée, vite écoeurante. On retrouve beaucoup d'orange, un peu de pêche et de caramel. La texture un peu moelleuse est agréable par contre.

Finale : courte et sucrée.

Note : 80/100 Très moyen, le sherry a donné trop de sucre.

bruich links

 

Bruichladdich 16ans Pauillac finish (Lafite) 46% : Note 79/100. Couleur or profond, nez un peu alcooleux, discret. Bouche très spéciale, chewing-gum, fraise, bois, sucre, très chimique. Finale, boisée, sucrée, fruits rouges. Bonne longueur.

bruich a

 

Bruichladdich 1989-2009 Cask 79-80 Signatory vintage UCF coll. 46% : 83/100. Légère tourbe, un peu mentholé et citronné, peu expressif.

bruich sv

 

Bruichladdich 1970-2002 32ans 1st fill american oak casks 4200bts 44,2%

Couleur : or.

Nez : assez doux et très fruité, melon, mirabelle, abricot, coing, très légèrement exotique aussi, un peu de vanille. Je ne l'ai pas trouvé particulièrement iodé contrairement à certains. Superbe !

Bouche : douce, vanillée, épicée, un peu crémeuse, puis on retrouve les fruits du nez en un peu moins expressifs, abricot et melon bien mûrs surtout. Manque un peu de punch mais c'est très fin.

Finale : manque un peu de longueur pour être une tuerie à mon sens, un peu plus de vanille et d'épices, moins de fruits.

Note : 91/100. Superbe nez et très beau fruité, mais il manque un peu de punch et de longueur à mon goût. (Noté 95 par Serge, 92 par Ruben, 92,5 sur Whiskybase).

bruich 70

 

Bruichladdich 1993-2013 20ans Cadenhead Small Batch bourbon hogshead 51,6% 738bts

Couleur : or pâle.

Nez : expressif, beaucoup de fruit (pêche, fruits jaunes), vanille, céréales, très frais (herbe fraîche ?). Le sample semble avoir bénéficié d'une bonne aération. Aucunement alcooleux.

Bouche : assez puissante, alcool bien intégré, beaucoup de fruit (pêche et abricot surtout), légèrement vanillée et très fraîche. Les fruits passent avant les arômes de bourbon, aucune lourdeur ni boisé/sucré envahissant ici.

Finale : bonne longueur, mais un peu plus vanillée, épicée désormais et moins fruitée.

Note : 88/100. Très bon Bruichladdich, classique et bien fait, avec beaucoup plus de finesse que toutes les versions en finish bizarroïdes (Barolo, Pauillac, Margaux, Pessac, Rhum, Madère...). Encore une très belle sélection de Cadenhead pour leur série "Small batch". (87,5/100 Whiskybase).

bruich

 

Bruichladdich 2003-2013 MOS 10ans sherry hogshead n°13051 56,3% : couleur ambrée, nez expressif, très marqué sucre brun, caramel, toffee, fruits secs de noël, quelques épices, un peu de soufre. Bouche assez douce pour 56%, sucrée, facile, un peu plus de soufre, un côté noisette en plus des arômes du nez. Finale assez longue, plus sèche, plus épicée, un peu soufrée aussi. Encore plus de soufre après quelques mois. Note : 84/100.

 

Bruichladdich The Laddie Ten 46% : couleur or, nez vanillé, miel, fruits (agrumes). Bouche, vanillée, légèrement iodée, quelques épices, citron, céréales. Assez bonne longueur, épices, un peu d'iode, vanille. Très bonne version, malheureusement plus produite aujourd'hui. Note : 86/100.

 

Bruichladdich 1989-2002 13ans Secret treasures cask n°1662 44% : couleur or pâle, nez très malté, un peu alcooleux, un côté vernis/colle dans le fond. Attaque en bouche plus intéressante, miellée, malt sucré, quelques notes de pomme et de fruits rouges. Finale assez courte, un peu alcooleuse à nouveau. Note : 80/100.

breuich_secret_treasures

 

 

Octomore 4.2 / 4_167 Comus 5 ans Bourbon + Yquem finish 61% (167 ppm)

Nez : d'abord très fermé, guère étonnant pour un whisky à 61%. Il faut bien 30 minutes et quelques gouttes d'eau pour qu'il s'ouvre mais doucement ça devient très bien. La tourbe est présente mais loin d'être excessive, les 167ppm sont bien intégrés. Le nez me fait penser à un Ardbeg (Uigedail ou 1998 daily dram) avec des notes citronnées, un peu de poire, de la vanille apportée par le fût de bourbon et beaucoup de rondeur, en plus des arômes maritimes/fumés d'Islay.


Bouche : le whisky est très puissant, beaucoup trop, l'eau est nécessaire pour ne pas se brûler. La texture est un peu huileuse. Là aussi la tourbe n'est pas si présente que ça. L'effet Sauternes commence à se faire sentir alors qu'il n'y avait rien au nez, on trouve des fruits jaunes (surtout citron, abricot) mais très vite une vague d'acidité plutôt déplaisante envahit la bouche. Très étrange !


Finale : plutôt longue mais on reste sur ces agrumes acides et un peu astringents.

Note : 86/100 (90 pour le nez, 82 pour la bouche trop puissante et acide). Le Sauternes ne se sent pas trop finalement.

comus

 

Octomore 06.1 Scottish Barley 5ans 2008-2013 57%

Couleur : paille.

Nez : discret, mais surtout peu de choses, beaucoup de tourbe, du citron, du sel, céréales, caoutchouc.

Bouche : pas ultra puissante mais l'alcool est moyennement bien intégré, beaucoup de tourbe encore, fait très jeune, citron, foin, céréales et pas grand chose d'autre.

Finale : bonne longueur, iodée, citronnée, très tourbée, un peu de vanille.

Note : 84/100. Un whisky qui manque de complexité. (Noté 8/20 sur Whiskynews, 88,7 sur Whiskybase, 85 par Serge).

octomor

 

Octomore Epione 2014 6ans French Oak VDN/Sauternes 50% 162.5ppm 748bts

Couleur : or pâle.

Nez : très tourbé, mais comme les autres Octomore pas forcément plus que certains Laphroaig ou Ardbeg, d'abord sur le citron, la vanille, voire un côté brioché puis le Sauternes se fait de plus en plus évident avec l'ouverture, pêche, abricot, miel.

Bouche : texture très épaisse, mielleuse, assez douce, les 50% ne se sentent pas, un peu de sucre et de vanille, les fruits jaunes sont présents mais moins qu'au nez, c'est surtout la texture et le miel qui rappellent un VDN ou un Sauternes. Plus de finesse que dans les anciens Octomore. La tourbe est un peu moins présente qu'au nez, le sel arrive surtout en fin de bouche.

Finale : longueur moyenne, plus sur le citron et le sel, moins de fruits jaunes.

Note : 87/100. Un bon Octomore, gourmand, plus fin que les précédents, qui manque encore un peu de complexité pour aller plus loin. Par contre le prix (225€) est abusé.

octomore epione

 

 

Port Charlotte Peat Project 46%

Couleur : or pâle.

Nez : expressif, sur une tourbe assez grasse, un côté iodé, quelques fruits discrets, surtout du citron. Manque un peu de complexité, mais très agréable pour les amateurs de tourbe citronnée.

Bouche : toujours de la tourbe, du citron, un peu de vanille, et un côté poivré qui vient s'ajouter à l'iode désormais. Bonne puissance, alcool bien intégré.

Finale : bonne longueur, encore plus de poivre.

Note 83/100 : un whisky plutôt simple, qui devrait ravir les fans de tourbe. Une alternative au Big Peat de Douglas Laing.

pc peat

 

Port Charlotte Ten 46% : couleur ambre clair, nez tourbé et "sale" avec un côté fermier (étable, fumier) bien marqué. Bouche grasse, un peu sucrée, facile, tourbée, moins fermière et plus terreuse, avec un peu de cendre, du caramel, des agrumes. Longueur correcte, mais manque un peu de punch en attaque. Simple mais très efficace, tout le monde s'est régalé. Note : 85/100.

 

Port Charlotte 2001-2013 11ans MOS sherry hogshead 13052 58,2% : (Witch 2014) Très fermier, surtout au nez, écurie, étable... Bouche plus citronnée, légèrement marquée par le sherry, puissante, bonne ampleur, eaucoup d'iode, finale longue mais un peu trop sucrée. Note : 85/100.

 

Port Charlotte PC6 61,6% (bourbon + madeira) : couleur or, nez expressif, bizarre, un peu viandé, fermier, bubblegum. La bouche est un peu alcooleuse, pas beaucoup de longueur, tourbe, agrumes, poivre, toujours fermière et viandée. Pas mon truc. Certains ont apprécié plus que moi. Note : 84/100.

 

Port Charlotte PC5 2001-2006 5ans sherry cask 63,5% : couleur or, nez très expressif, beaucoup de tourbe et d'iode, de la vanille, des agrumes, un peu sucré, facile et gourmand. Attaque douce, mielleuse, vanillée, épaisse, avec une tourbe très grasse puis les 63% arrivent en fin de bouche avec une bouffée d'iode, biscuits sucrés, orange, citrons confits, chocolat au lait, caramel. Bonne longueur, un peu de cendre. Un tourbé très gourmand avec son côté vanille/sucre/chocolat au lait, pas très marqué par le sherry. Note : 88/100. (Noté 86 par Serge, 85,8 sur Whiskybase).

pc5

 

Port Charlotte Scottish Barley 50% : or pâle, nez marqué par une tourbe fraîche, céréalière, réglisse, un peu jeune. Mieux en bouche, tourbe plus vanillée, plus grasse et plus gourmande, bonne puissance, alcool bien intégré. Finale iodée et poivrée de très bonne longueur. Note : 87/100. (Noté 85 par Serge, 85 sur Whiskybase).

 

Port Charlotte Port Sgioba 2001-2010 8ans sherry hogshead n°826/2001 286bts 66% : couleur ambrée, superbe nez, très expressif, tourbé/sherry, beaucoup de viande fumée, alcool parfaitement intégré. Bouche très puissante, épaisse, mélange parfait tourbe, iode, sherry (fruits secs, viande fumée, chocolat). Finale très longue, on sent très légèrement l’alcool sur la fin. Note : 92/100.

port charlotte port sgioba

 

Port Charlotte 2003-2016 12ans SMWS 127.44 2d fill oloroso sherry butt 65,9% 588bts for Feis Ile 2016 : couleur or, nez très tourbé et fermier à l'ouverture du sample mais très vite la tourbe est devenue discrète et le nez fermé. Bouche puissante, alcool parfaitement intégré, très tourbée à l'ouverture puis moins ensuite avec quand même un peu de soufre, des notes fermières, des épices, du café, de la viande fumée, belle texture épaisse. Finale assez longue, mais pas très aromatique, légèrement tourbée et fermière, épicée. Un whisky très changeant, difficile à cerner. Note : 87/100. (Noté 88,4 sur Whiskybase).

pc cantina mexicana

 

Port Charlotte 2003-2016 12ans Fresh Bourbon barrel n°816 sélectionné par Les Passionnés du Malt 60,4% 241bts : couleur or, nez discret au départ mais le sample provient d’une bouteille récemment entamée, c’est bien mieux avec un peu d’eau et après quelques minutes, on retrouve bien la tourbe fermière de Port Charlotte, le côté salé, algues, hareng fumé d’Islay mais aussi pas mal de réglisse, des plantes médicinales, un peu de girofle, dans le fond du citron et de la vanille. Bouche puissante, voire un peu agressive sans eau, mais il nage très bien, c’est d’abord assez austère, minéral, sec, ciselé, avec la réglisse et les plantes médicinales, puis un peu plus épais, fruité et vanillé avec de l’eau. Finale très longue, minérale, iodée, cendrée. Un Port Charlotte d’abord jeune, fougueux, un peu brutal, qui se laisse difficilement apprivoisé (original pour un PC ?) puis de plus en plus complexe et intéressant si on lui laisse du temps. Bien choisi les Passionnés ! Note : 89/100.

port charlotte passionnés du malt

 

Port Charlotte 2001-2016 Archives Fishes of Samoa Refill bourbon barrel n°276 62,2% 210bts : couleur or, nez expressif, légèrement moins tourbé que le 2003 Passionnés du Malt, un peu moins fermier aussi, mais plus fruité, citron, fruits jaunes, banane, ananas, presque exotique, légèrement vanillé, très facile. Bouche finalement assez douce pour du 62%, épaisse, gourmande, pas très complexe mais très efficace, avec le côté vanillé et très fruité du nez, légèrement sucrée, une belle tourbe iodée. Pas besoin d’eau ici, elle ne fait que donner de l’amertume. Finale longue, fruitée, citronnée, une pointe de réglisse, un peu de sel et de poivre. Style complètement différent du 2003 Passionnés du Malt, mais bien fait aussi. Note : 89/100.

 

Posté par tomy63 à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Beaurenard (Châteauneuf du pape) ***

Côtes du Rhône 2010 : superbe entrée de gamme, très fruitée, avec des tannins soyeux. Très bon rapport q/p. TB. (+- 16,5/20).

Rasteau Les Argiles bleues 2010 : meilleur que le simple Rasteau que j'avais goûté il y a quelques semaines, beau fruité, déjà ouvert. Mais le précédent est un meilleur rapport q/p. B.

CdP rouge 2010 : déjà très fruité, très ouvert, presque prêt à boire, avec des tannins soyeux, des fruits très mûrs et beaucoup de fraîcheur, très bel équilibre. TB. (+- 17,5/20).

CdP rouge "Boisrenard" : Plus complexe que le précédent, plus de matière, mais loin d'être prêt à boire, grosse acidité, tannins un peu asséchants pas encore fondus. Ca devrait être bien dans quelques années. TB. (+- 17,5/20). 

beaurenar

 

 

 Côtes du Rhône villages Rasteau 2009

 Couleur : grenat, reflets violets.

Nez : très fermé, difficile de trouver des arômes, il va peut-être s'ouvrir dans l'avenir mais la bouche ne laisse pas présager un vin de grande garde.

Bouche : beaucoup mieux, c'est un vin plutôt fin pour un CdR Rasteau, avec des tannins légers et soyeux, des fruits mûrs (prune, cerise et beaucoup de fruits noirs), et une petite touche d'épices (poivre surtout). Matière correcte pour un CdR village.

Finale : bonne longueur, les épices sont un peu plus présentes.

Note : 13,5/20 dommage que le nez soit cadenassé, le fruité est très intéressant. Bon rapport q/p.

rasteau

 

Informations complémentaires : 80% grenache 20% syrah. Autres cuvées du domaine : Chateauneuf du Pape (70% grenache, 10% syrah, 10% mourvèdre, 10% cinsault) et CdP Boisrenard (13 cépages).

 

 

Chateauneuf-du-Pape blanc cuvée "Boisrenard" 2009

CR de Julien : "Le second vin présente également une belle robe, peut etre un peu plus dorée que le précédent.
Le nez est un peu à l'opposé du Crozes, c'est grillé, torréfié, fumé ( ++ ), presque beurré avec très peu de fruit. C'est très masqué par l'élevage, du moins c'est ce qui se ressent. En bouche, c'est ample avec un plutôt bel équilibre, l'alcool étant un peu moins présent.Par contre c'est toujours très boisé, d'ailleurs le fond de verre est puissant sur cet "arôme". Il y a toujours cette amertume de fin de bouche qui me déplait, mais c'est question de goût."


Couleur doré, le nez est très fermé, légèrement beurré et vanillé. La bouche est très boisé, c'est vraiment pas terrible, on sent de la minéralité et un peu de poivre/réglisse derrière. Pascal a eu beaucoup de mal à reconnaître son vin, qui se comportait soi-disant bien mieux il y a quelques mois. Phase de fermeture ?

beaurenard bl

 

Beaurenard – CdP rouge Boisrenard 2005 : robe très sombre, nez sur les fruits noirs, peu évolué, bouche lourde, très puissante, tannique, encore beaucoup trop jeune, à revoir dans 20ans. B-.

 

Posté par tomy63 à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2012

Cigar city (USA, Fl) *****

Cigar City

La brasserie Cigar City est située à Tampa, Floride.

 

Cigar City Jai Alai IPA (7,5%)

Couleur : ambrée, mousse légère.

Nez : très exubérant, sur les fruits exotiques (papaye, litchi, mangue, fruits de la passion...) avec un peu de caramel.

Bouche : le caramel est un peu plus présent, beaucoup d'amertume, toujours ces fruits exotiques, un peu de résine aussi. Très agréable.

Finale : longue, amère et exotique. Juste ce qu'il faut de sucre.

Note : 17,5/20. Très bonne IPA, plutôt classique.

jai ali

 

Posté par tomy63 à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Guiraud (Sauternes) ****

Guiraud - Sauternes 2002

Couleur : or

Nez : après une bonne heure d'ouverture, le nez est très expressif et magnifique, sur les fruits jaunes (pêche, abricots), un peu de poire, de miel, puis un léger côté exotique (ananas, mangue). Pas encore de notes rôties ou de noix, un Sauternes encore jeune.

Bouche : Equilibre réussi entre le sucre (très présent, vin très liquoreux comme beaucoup de 2002 et très gras) et l'acidité, belle matière, beaucoup de miel et de fruits. Une petite touche florale également.

Finale : bonne longueur, assez fraîche et grasse. Les fruits sont un peu plus confits désormais.

Note : 17,5/20 Très bon Sauternes qui tiendra longtemps, dans une année pourtant réputée difficile, surtout derrière 2001, mais Guiraud s'en est extrêmement bien sorti.

guiraud

Informations complémentaires : On peut voir Xavier Planty, le vigneron du domaine dans cette vidéo : http://www.obiwine.com/Comprendre-Sauternes-avec-Xavier-Planty-Chateau-Guiraud-Episode-14-25_v121.html. Sur son site Internet, il décrit ainsi le 2002 (65% sémillon, 35% sauvignon) : "Il est puissant, riche, très typé avec des arômes de frangipane, de fleurs blanches, d'orange et de zestes d'agrumes. Les épices du botrytis se révèlent à travers des notes de thé vert et de poivre. Un bel équilibre acidité, gras, longueur."

 

Goûté lors du GT 2013 :

Guiraud - Sauternes 2009 : déjà bien doré et presque ambré, un peu fermé au nez, bouche classique (miel, fruits jaunes), manque un peu d'acidité. TB-.

 

Guiraud – Sauternes 2001 : or profond, nez très marqué par le safran, la nougatine, abricot, ananas, coco ?, en bouche beaucoup de safran aussi, très épais, un peu d’acidité à l’attaque mais qui disparaît vite, le vin devient vite lourd. Bonne longueur, mais finale un peu lourde et vite écœurante. A revoir dans quelques années peut-être, mais en l’état je préfère 2002. B+.

 

Posté par tomy63 à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]