05 juin 2014

Heinrich (Autriche) ***

Heinrich - Burgenland "Red" 2012 : (cépages "Blaufränkisch" ou "kekfrankos" et Zweigelt) couleur assez claire, vin léger, dans le style d'un beaujolais sur les fruits rouges mais avec un côté poivré plus marqué, bonne fraîcheur, peu tannique. B+.

heinr

 

6 - Autriche, Zweigelt 2006, Burgenland, domaine Heinrich (cépage Zweigelt - croisement du St Laurent et du kekfrankos)

Couleur sombre, pas de traces d'évolution, nez de cerises noires, légèrement beurré, avec un côté "bordelais" ensuite (fruits noirs, poivron vert...). Bouche légèrement poivronné, légère, peu tannique, avec un peu de violette, fraîche. Finale assez courte.

P1050008

Posté par tomy63 à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 mai 2014

Millésime 2013

Le dernier numéro de la RVF était consacré au millésime 2013. En voici un résumé avec les vins classés « réussites exceptionnelles ». Beaucoup de domaines n’ont pas envoyé d’échantillons (à moins que la RVF en réserve un peu pour son guide vert) et sont donc absents des listes. C'est aussi l'occasion d'apprendre 2-3 noms de domaines peu connus au milieu des "stars" (Fuchs, N. Vigot, Petite Marne, Paul Prieur, Martinelle...)

 

Alsace : millésime difficile dans l’ensemble. Les rieslings et pinots blancs s’en sortent mieux, surtout sur les terroirs classés grands crus. Année difficile en liquoreux. Les réussites exceptionnelles : 

Deiss : Schoenenbourg

Henri Fuchs : Riesling (7€) et Riesling GC Kirchberg de Ribeauvillé

Dirler-Cadé : Riesling Belzbrunnen

A. Mann : Riesling GC Furstentum, PG GC Furstentum, Gewurz Steingrubler et Schlossberg Epicentre VT

Bott Geyl : Riesling GC Schlossberg

V. Zusslin : Riesling GC Pfingstberg

 

Bordeaux : rouges très moyens, blancs secs biens et liquoreux très biens. En tête : Yquem, Climens, Coutet, Fargues, R. Lafon, Sigalas Rabaud. Juste derrière : Clos HP, Doisy Daene, Guiraud, Lafaurie, Tour blanche, Nairac, Rieussec, Suduiraut.

 

Bourgogne : Faibles quantités comme 2012 mais une qualité correcte dans l’ensemble. En rouge les Cotes de Nuits et Corton s’en sortent mieux, mais ils n’ont pas l’épaisseur des 2012, ils compensent par de beaux équilibres acidité/maturité/structure et des terroirs bien dessinés, plutôt des vins fruités et assez fins. En blanc de belles choses sur la Côte de Beaune, les grands crus ont été épargnés par la grêle mis à part Corton Charlemagne. Meursault St Aubin Chassagne et Puligny s’en sortent plutôt bien. Sur la Côte chalonnaise Rully et Montagny s’en sortent mieux que les autres appellations mais année difficile dans l’ensemble comme dans le Mâconnais. Année difficile pour Chablis aussi. Dans le Beaujolais, des matières riches et « pulpées », Chiroubles, Régnié et Saint-amour sont les plus réguliers, les secteurs « hauts et frais ont plus profité de la maturité tardive du millésime ».

Chablis 

Bernard Defaix : Chablis Bougros et Côte de Lechet

Droin : Chablis Les Clos

Moreau-Naudet : Chablis Valmur, Montmains, Vaillons et Chablis village

Côte de Beaune et Côte de Nuits

Marc Colin : Montrachet et Batard

Bouchard : Montrachet

Vougeraie : Batard, Musigny, Clos Vougeot, Bonnes mares, Charmes et NSG Les Damodes

Faiveley : Bienvenue

Girardin : Bienvenue

Prieur : Musigny

Arlot : Romanée St Vivant, NSG Clos de l’Arlot et Vosne Suchots

Rouget : Cros Parantoux

Tremblay : Echezeaux, Chapelle, Vosne Les rouges du dessus et Les Beaumonts et Chambolle Feusselottes.

Confuron Cotedidot : Echezeaux, Clos Vougeot, Charmes, Mazis, NSG Les vignes rondes, Vosne Suchots, Gevrey Lavaux St J et Petite Chapelle et Chambolle Derriere la grange.

Duband : Echezeaux, Clos de la roche, Charmes, Chambertin, Chambolle les Sentiers et Les Gruenchers.

Armand Rousseau : Clos de la roche, Beze, Chambertin, et Gevrey Clos St J.

Clos des Lambrays

Bart : Bonnes Mares et Beze

Groffier : Bonnes Mares et Chambolle Amoureuses

A. Guyon : Charmes

Trapet : Chapelle, Latricieres, Chambertin et Gevrey Petite Chapelle

Feuillet : Latricieres et NSG Les Procès

Manuel Olivier : NsG Les Chaboeufs

Domaine Laurent P&F : NsG Les Quatre vignes

Nathalie Vigot : Vosne Les Petits Monts

Heresztyn-Mazzini : Gevrey 1er cru La Perrière

Côte chalonnaise

Berthenet : Montagny blanc 1C Symphonie

Aladame : Montagny blanc 1C Les Coères

Menand : Mercurey rouge 1C Les croichots

Theulot Juillot : Mercurey rouge Les Combins

Patrick Guillot : Mercurey rouge 1C Clos des Montaigu

Maconnais

C. Cordier : Pouilly Fuissé Vignes blanches et Vers Cras

André Bonhomme : Viré Clessé Les hauts des Ménards

Beaujolais

Ruet : Brouilly Voujon

Nugues : Morgon

Laurent Gauthier : Morgon côte du Py

Didier Desvignes : Chiroubles nature

Domaine du Penlois : Juliénas

Château des Jacques : Fleurie

Domaine Laforest : Côte de Brouilly

 

Champagne : Chardonnay prometteur

 

Corse : belle année, de beaux rouges dans le sud, des blancs avec une bonne tension sur toute l’île.

Rouge 

Arena : Patrimonio Carco

Abbatucci : VdF CN

Alzipratu : VdF Porta Vecchia

Canarelli : VdF Terra d’Orazi et Amphora

Blanc 

Abatucci : VdF Général de la révolution

Arena : Patrimonio hauts de carco

Canarelli : Figari et VdF Amphora

Culombu : VdF Collection

Mariotti Bindi : Patrimonio Mursaglia

Signadore : Patrimonia A Mandria di Signadore

 

Jura : très faible quantité, les chardonnays s’en sortent bien. Les trousseau et pinots noirs aussi, très difficile pour le savagnin.

Domaine champ divin : Côtes du Jura Chardonnay

Rolet : Arbois chardonnay en Chagnon et Pinot noir les Trinquelins

Désiré Petit : Arbois savagnin l’essen’ciel

Marnes blanches : Côtes du Jura Pinot noir

Cartaux-Bougaud : Côte du Jura trousseau château de Quintigny

La Petite marne : Cotes jura Pinot noir et Côte Jura Trousseau

 

Languedoc : Grande réussite, beaucoup de fraîcheur, meilleur millésime depuis 1998 ! La région de 2013.

Uniquement des rouges

Borie La Vitarèle : St Chinian Les crès

Les Fusionels : Faugères In Tempus

Cébène : Faugères Belle Lurette

Foulaquier : Pic St Loup Les calades

Christophe Peyrus : Pic St Loup

Ermitage du Pic : Guilhem Gaucelm

Les Aurelles : Pézenas Aurel

Lacroix-Vanel : Pezenas Fine amor

La Traversée : Terrasses du Larzac la traversée

Mas des brousses : Terrasse larzac Mas des brousses

Mas des chimeres : terrasses larzac

La Marfée : St Geaorges d’Orques della Francesca

 

Loire : année compliquée, vins sur le fruit, peu de matière. Un peu mieux sur le Sancerrois.

Rouge 

Mellot : Sancerre generation XIX

Pallus : Chinon pensée de Pallus

Bel-Air : Bourgueil Clos Nouveau

T. Germain : Saumur-Champigny Les mémoires

P et C breton : Bourgueil clos sénéchal

Pierre Sourdais : Chinon les rosiers

St Nicolas : Fiefs vendéens Plante Gate

Cotelleraie : St Nicolas de B. Vau-Jaumier

Dittiere : Anjou Brissac clos de la grouas

Blancs 

Vacheron : Sancerre Les romains

Mellot : Génération XIX

Pinard : Chene Marchand

Aux Moines : Savennieres roche aux moines

St Nicolas : Fiefs vendeens le haut des clous

Huet : Vouvray clos du bourg

Grange tiphaine : Montlouis Clé de sol

Luneau Papin : Muscadet Les Pierres blanches

Brégeon : Muscadet Gorges

Chidaine : Montlouis Clos du breuil

Paul Prieur : Sancerre Monts Damnés

Clos de l’élu : Anjou ephata

Pellé : Menetou les Blanchais

Landron : muscadet Amphibolite

Pas de liquoreux

 

Provence : belle année en blanc, moins bien en rouge où comme à beaucoup d’endroits les vins seront légers, frais et digestes.

Rouge 

Trévallon

Tempier : Cabassaou

Hauvette : Baux de Provence Cornaline

Blancs 

Simone : Palette

Hauvette : Vin de France

Ste Anne : Bandol

 

Rhône : bon millésime, pas très riche ni volumineux, moins de degrés d’alcool que d’habitude, mais beaucoup de fraîcheur. Au sud, pas mal de coulures sur les grenaches donc assemblages avec plus de syrah qu’habituellement. Chateauneuf frais et peu tanniques mais manque de matière souvent. Au nord, année difficile pour la marsanne. Bonne année pour la syrah, surtout à Cornas. De beaux Condrieu, avec acidité, pas trop d’alcool. De beaux St Peray également.

Nord

Pierre Gaillard : Condrieu L’Octroi

Julien Pilon : Condrieu Vernon, Crozes Nuit blanche, St Jo Dimanche à Lima blanc et St Peray Les maisons de Victor

PJ Villa : Condrieu Jardin Suspendu, Cote Rotie Carmina, St Jo blanc saut de l’ange, St Jo rouge Tildé

Coulet : Cornas Billes noires

Voge : Cornas VV

Johann Michel : Cornas Jana

M et S Ogier : Côte Rôtie Belle hélène

Clusel Roch : Côte Rôtie Grandes Places

Pichon : Côte Rôtie La Comtesse en cote blonde

Les Bruyères : Crozes Georges Reynaud et Les Croix

Chapoutier : Crozes Varonniers, Hermitage Le Méal blanc et Pavillon rouge, St Peray Lieu dit Hongrie

Delas : Crozes Le Clos, St Jo Ste Epine

JL Chave : Hermitage blanc et rouge et St Jo Le clos

Coursodon : St Jo Paradis st Pierre blanc et rouge

Jaboulet : St Jo domaine de la croix des vignes

Tunnel : St Peray cuvee prestige

Sud (vins rouges sauf contre-indication)

Marcoux : CdP

Chapoutier : CdP Barberac

Rayas : CdP

Giraud : CdP

Mont Thabor : CdP

Jean Royer : CdP Prestige et sables de la crau

Vieux Tel : CdP blanc

Gradassi : CdP

Sabon : CdP Prestige et Le Secret

Martinelle : Beaumes de Venise Martinelle

Saint Amant : Beaumes de Venise Grangeneuve

 

Roussillon : très belle année, avec de grands vins blancs, des rouges bons, assez frais avec moins d’alcool que les autres années.

Rouge

Gauby : Calcinaires, la roque, la foun

Coume del Mas : Collioure quatratur

Roc des anges : Les Trabasseres

Mas Amiel : Maury sec Légende

Matassa : IGP Côtes catalanes Romanissa

Blancs

Gauby : Calcinaires, La Roque

Roc des Anges : Oca

Padié : Milouise

Danjou-Bannessy : La truffière

Pas de VdN en réussites exceptionnelles, mais une année assez bonne, avec fraîcheur, finesse.

(Encart sur Sylvain Lejeune-domaine de Sabbat avec son blanc et son Rivesaltes Grenat bien notés)

 

Savoie : année difficile en blanc, mais de très bons rouges (gamay et mondeuse surtout).

Rouges

Genoux : Mondeuse arbin belle romaine et La Noire

A et M Quénard : Mondeuse chignin VV et Mondeuse arbin

Fils Trosset : Mondeuse arbin et Mondeuse Prestige des arpents

X et M. Million Rousseau : Vin de savoie Gamay Jongieux

Blancs 

Yves Girard-Madoux : Chignin bergeron

Cave du prieuré : Roussette Marestel

JP et JF Quénard : Roussette de Savoie Anne-Sophie

 

Sud-Ouest : Rouges difficiles mais de belles choses en tannat (Madiran, Irouléguy) et Braucol (Marcillac, Gaillac). Bien un peu partout en blanc, voire très bien pour les liquoreux du bergeracois.

Rouge pas de réussites exc (Domaine Coquelicot Bergerac Lilas de Coquelicot bien noté)

Blancs secs

Plageoles : IGP Cotes du Tarn Verdanel

Larredya : Jurançon sec la Virada

Liquoreux

Château Barouillet : Monbazillac classic

Vignau la Juscle : Jurançon VT

Château Le Tap : Saussignac

Larredya : Jurançon Au Capceu

 

Posté par tomy63 à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2014

De Molen (Pays-Bas) *****

De Molen Amarillo 9,2% : Couleur ambre clair, mousse assez fine, nez sur le pamplemousse, le fruit de la passion, et beaucoup d'ananas. Bouche très fruitée, pas sèche ni résineuse, beaucoup d'ananas encore, d'autres fruits exotiques. Puissante, mais peu de caramel pour une IPA à 9%. Finale longue, très légère amertume, un tout petit peu de caramel et de céréales désormais. 17,5/20.

de molen amarillo

 

De Molen Op & Top 4,5% : (Houblons : cascade et amarillo) IPA légère, pas trop amère, très fraîche et rafraîchissante, sur les agrumes et les fruits exotiques. Ma bouteille avait très peu de bulles (pas assez). La Vuur & Vlam était un peu mieux. 16/20.

op top

 

De Molen Vuur & Vlam 6,2% : (houblons : chinook, cascade, simcoe, amarillo), dans le style de la précédente, mais un peu plus puissante, plus de bulles, un peu plus amère et résineuse. Beaucoup de fruits exotiques. Bonne longueur. 17/20.

vuur vlam

 

De Molen Hel & Verdoemenis 10% : bière noire, avec du chocolat et des fruits secs (prunes, cerises, oranges). Très puissante, très peu de bulles, un peu sucrée, finale longue et amère. 18/20.

hel verdoe

 

De Molen Rook & Vuur 8,2% : Bière fumée de couleur noire, qui sent vraiment la saucisse fumée, un peu de café, de poivre dans le fond. Très originale, à  essayer pour la curiosité mais vite écoeurante et vraiment trop portée sur le fumé. 15,5/20.

rock & vuur

 

De Molen Kopi Loewak coffee stout 11,2% : stout avec ajout de Kopi Loewak (café d'Indonésie avalé par la civette). Bière d'un noir très intense, avec énormément de café, très concentré, on a l'impression de manger des grains de café. Assez vite écoeurant, on ne sent qu'un arôme, presque un digestif. 15/20.

kopi

 

De Molen Rasputin 10,2% 46IBU : (bottled 13/09/2012) Couleur entre marron et noire, plus proche d'une "Rochefort 10" que d'un IRS, mousse fine et peu présente. Très beau nez, expressif, sur le chocolat, la crème de cassis, les fruits noirs. La bouche est un peu sucrée, gourmande, sur les fruits noirs confiturés, un peu de chocolat, un côté "Quadruple belge". Les 10% passent tout seuls. Texture peu épaisse. Finale de longueur moyenne, manque un peu d'acidité ou d'amertume pour équilibrer le sucre. 17,5/20.

P1050057

 

De molen Tsarina Esra 11% 93IBU : couleur entre marron et noire, quasiment pas de mousse. Nez légèrement chocolaté, avec des raisins secs, de la prune, des fruits rouges. La texture en bouche est assez fluette, carbonatation faible, on trouve un peu de café, de chocolat, mais surtout beaucoup de fruits cuits (prunes, cerises, fraises), avec un côté vineux et aigre comme dans une Sour Ale (passage en fût ?). Les 11% ne se sentent pas du tout, les 93IBU non plus, c'est très gourmand, à peine sucré, mais bien équilibré par le côté aigre et une belle acidité. Finale longue, aigre, acide, avec une petite pointe de cendres. Note : 18/20.

tsarina_es

 

De Molen Hel & Verdemoenis Wild Turkey Barrel 11% 103IBU  : couleur noire, reflets marrons, nez sur le chocolat, le café, le côté vanillé du bourbon se sent beaucoup mais c'est parfaitement intégré, un côté crème praliné/caramel, et une impression d'un côté aigre, un peu vineux (cerises aigres ?). Bouche puissante, chaude, pas trop épaisse, un peu de sucre mais bien équilibré par une bonne amertume, encore du café, du bourbon, de la vanille, des raisins secs ?, de la praline. C'est assez gourmand. Finale longue, pas écoeurante. La meilleure finition bourbon/whisky que j'ai pu goûter. Note : 18/20.

 

De Molen Heaven & Hell Imperial stout 12% 95IBU : couleur très noire, quasiment pas de mousse, nez de café, chocolat, beaucoup de vanille. Bouche classique, mêmes arômes qu'au nez avec un superbe équilibre, puissante sans être alcooleuse, grosse amertume qui contrebalance le sucre. Texture épaisse. Finale longue, légèrement épicée. Un modèle d'Imperial stout. Note : 18/20.

 

 

Posté par tomy63 à 17:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 mai 2014

Jacques Puffeney (Montigny-Les-Arsures) ****

Jacques Puffeney, Arbois Trousseau les Bérangères 2009 : couleur très claire, nez très fruits rouges, noyau de cerise et poivre. Bouche sur la même aromatique, bonne matière, tanins présents mais fins. On hésite entre pinot noir de bourgogne et trousseau. Finale de longueur moyenne, toujours marquée poivre et noyau de cerise. Un bon vin et un très bon trousseau, qui manque juste d'un brin de complexité. TB-. (+- 16/20).

P1050847

 

Posté par tomy63 à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ponsot (Morey-Saint-Denis) *****

6 - Ponsot, Bourgogne rouge Cuvée du pinson 2010 : couleur assez sombre (pour du pinot), le nez pinote, fruits rouges et noirs, bouche fruitée, élégante, tanins fondus. La table est sur un petit Côtes de Nuits en 2007. Ca manque d'un peu de longueur, mais c'est gourmand et facile, un générique très bien fait. Il fait quand même assez évolué pour 2010, à boire maintenant je pense. TB-.(+- 16/20).

P1050848

 

Posté par tomy63 à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


E. Reynaud - Rayas, Fonsalette, Château des tours (Châteauneuf-du-pape & Sarrians) *****

Les vins des 3 domaines (Château Rayas, Château de Fonsalette, Château des tours) sont vinifiés sur 2 lieux :

- Château Rayas : Château Rayas CdP rouge (100% grenache) et CdP blanc (50% grenache, 50% clairette), Pignan CdP rouge (100% grenache), Fonsalette CdR rouge (50% grenache 35% cinsault 15% syrah) et CdR blanc (80% grenache blanc, 10% clairette, 10% marsanne), Pialade CdR rouge (80% grenache, 15% cinsault, 5% syrah)

- Château des Tours : Château des Tours Vacqueyras (80% grenache, 20% syrah) CdR rouge (65% grenache, 15% cinsault, 20% syrah) et CdR blanc (100% grenache blanc). Domaine des tours Vdp du Vaucluse rouge (grenache, counoise, syrah, cinsault, merlot, dious) et blanc (100% clairette), Parisy Vin de table rosé (grenache, cinsault).

 

Rayas, CdP rouge 2004 : robe très claire (ressemble à un pinot), nez de grenache, très fraise écrasée, beaucoup d'épices, rose. Bouche très fine, pas très tannique, pas une grosse matière mais très fruitée, surtout de la fraise écrasée, très fraîche, encore très jeune pour 2004. La bouche fait vin de soif pour moi, mais la finale a quand même une très bonne longueur. Très bon vin, mais pas exceptionnel pour moi. TB. (+- 17,5/20).

P1050879

 

Rayas – CdP blanc 2003 : couleur jaune citron, un peu de pierre à fusil, citron, agrumes, quelques fruits exotiques dans le fond. Bouche assez fine, tendue, bonne matière, un peu de gras quand même, finale assez longue, un peu saline. TB+.

 

Fonsalette - CdR Blanc 2008 : (80% grenache blanc, 10% clairette, 10% marsanne) Couleur or pâle, nez étrange avec un côté un peu métallique, réduit peut-être, de la pêche, de la poire, du poivre, un peu grillé, pierre à fusil. En bouche l’acidité est assez bonne pour un vin du sud, mais ça manque un peu de matière, pas très fruité. Personne n’apprécie vraiment. Peut-être une mauvaise bouteille. Moyen.

 

Fonsalette – CdR blanc 2000 : nez légèrement bouchonné, dommage la bouche était tendue, grasse et exotique, assez longue, mais le léger goût de bouchon empêche de prendre du plaisir.

 

Pignan CdP rouge 2001 : robe sombre pour du Rayas, contours tuilés, beaucoup d’orange sanguine au nez, cuir, un côté poussiéreux, notes florales, bouche fraîche, presque un peu verte, tannins bien fondus. Longueur moyenne. Pas grand-chose à voir avec ce que j’ai déjà bu chez Reynaud. B+.

 

Pialade 2008 : tout le monde reconnait du Reynaud dès le nez, c’est du classique, confiture de fraise, orange sanguine, fleurs séchées, un peu d’épices. Bouche fruitée, semble légèrement sucrée, gourmande, peu tannique, bonne acidité. Très bon. Sans surprises. TB.

Reynaud - Pialade Côtes du Rhône 2008 : comme d'habitude très "confiture de fraise", mais avec plus de poivre et d'orange sanguine que la bouteille goûtée il y a un an, très frais, un peu plus évolué, finale très poivrée. TB.

 

tours domaine

tours vignes

 

Château des Tours - Côtes du Rhône blanc 2008

Couleur : paille.

Nez : très expressif, sur la pêche blanche, l'abricot, et beaucoup de notes florales (fleurs blanches, anis). Annonce une belle fraîcheur.

Bouche : très perlante, c'est bien sûr un peu mieux le lendemain mais le gaz est toujours légèrement présent. Un peu moins de fruit qu'au nez mais surtout beaucoup plus de fleurs, c'en est presque écoeurant. Par contre bonne fraîcheur et bonne acidité. Texture assez grasse.

Finale : bonne longueur, légère amertume, très florale, un peu trop même.

Note : 15/20. Le nez et la fraîcheur sont convaincants, mais un vin trop perlant et trop floral à mon goût.

P1040948

 

Domaine des Tours 2009 VdP du Vaucluse : c’est très marqué confiture de fraise, un peu d’épices derrière. Bouche un peu sucrée, toujours à fond sur la confiture de fraise, ça me plaît beaucoup les deux premières gorgées mais ça devient vite écœurant. A boire très frais, et encore… B.

 

Domine des Tours - IGP Vaucluse rouge 2010 : toujours la fraise écrasée des vins de Reynaud, épices, réglisse, beaucoup plus de fraîcheur que le 2009, excellent. TB-. 16,5/20.

 

Domaine des Tours - IGP Vaucluse 2011 : robe très claire avec des contours un peu tuilés, nez expressif, très marqué orange sanguine, puis derrière fruits rouges et épices, il pinote légèrement. En bouche les tannins sont quasiment imperceptibles, c'est très légèrement sucré, pas une grosse matière mais une texture un peu sirupeuse (surtout à l'ouverture). On retrouve l'orange sanguine, les épices, des fruits rouges acidulés. Finale de longueur moyenne, fraîche. Encore une fois c'est très facile à boire, mais il y a un peu moins de profondeur que le 2010. Etrangement je l'ai préféré à l'ouverture, l'alcool se sentait un peu quelques heures après (à même température). Note : 16/20.

 

Posté par tomy63 à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Clos Joliette (Jurançon) ****

10 - Clos Joliette, Jurançon demi-sec 1979 : couleur ambre clair, nez très marqué par la trufe et l'ananas. Bouche  assez sucrée, plus moelleuse que demi-sec, encore assez jeune pour 1979. Je m'attendais à un vin très complexe mais manquant de fraîcheur et en fait c'est plutôt l'inverse, la truffe et l'ananas dominent. Bonne longueur, avec un peu d'acidité qui lui donne de la fraîcheur même si ce n'est pas tendu non plus. Une expérience intéressante mais pas de coup de coeur pour moi. TB. (+- 17,5/20).

P1050881

 

Posté par tomy63 à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

René Muré (Rouffach) ****

11 - René Muré, Pinot Gris SGN Vorbourg clos St-Landelin 1990 : couleur ambrée, nez évolué, abricot sec, pralin, nougat, agrumes... Très beau. Un peu moins bien en bouche, ça manque d'un peu de concentration, d'épaisseur et de tension à mon goût pour être parfait. Ca reste très bon quand même, avec un peu d'acidité, du sucre mais pas trop (impression de 80-100gr) de la fraîcheur, on retrouve les arômes du nez, bonne longueur. Un style assez fin au final. C'est juste que j'en attendais un peu plus d'une SGN 1990. TB. (+- 17,5/20).

P1050877

 

Posté par tomy63 à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2014

Jean-Baptiste Sénat (Trausse) ***

JB Sénat - Minervois "La Nine" 2012 : couleur grenat clair, à l'ouverture le nez est légèrement réduit, le fruit discret et les tanins asséchants. C'est un peu mieux après 1h de carafe mais pas encore parfaitement en place. Après 3h de carafe toute la réduction est partie, très beau nez, plein de fruits, fraise des bois et mûre principalement (qui me rappellent Fayard 2012 de Fondrèche), en bouche les tanins sont fins, pas une grosse matière, on retrouve le fruit du nez, croquant et juteux, avec peut-être un peu de poivre et de violette. Le vin semble très peu soufré. Longueur moyenne, mais la finale reste fraîche. Un excellent vin de soif au fruité très pur. Note : 15,5/20.

senat

40% grenache, 30% carignan, 10% mourvèdre, 10% cinsault, 10% syrah. Sols argilo-calcaires. Elevage cuves et barriques. Mise en bouteille sans filtration jour fruit.

 

Posté par tomy63 à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2014

Clos Maïa (La Vacquerie) ***

Clos Maïa - IGP Hérault blanc 2011 : (50% terret bouret, 50% roussanne, 12 mois en demi-muids) Couleur paille, nez légèrement beurré et brioché à l'ouverture mais ces notes disparaissent assez vite pour laisser place à des fleurs blanches, du fenouil, des agrumes et fruits blancs. Bouche vive, minérale, florale, toujours un côté fenouil, et le fruité de la roussanne (abricot, fruits blancs). Finale de bonne longueur, malheureusement un peu trop amère pour qu'on puisse se régaler. Un bon vin blanc de gastronomie, avec beaucoup de fraîcheur pour la région. Un domaine qui monte, à suivre... Note : 15,5/20.

clos maia

 

Un article intéressant sur le domaine ici : http://www.blog-vin.fr/clos-maia-vin-de-pays-de-l%E2%80%99heraut-terrasses-du-larzac-languedoc/

 

Posté par tomy63 à 23:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]