27 décembre 2017

Arnoux-Lachaux (Vosne-Romanée) ***

Arnoux-Lachaux - Bourgogne Pinot fin 2012 : (ancienne variété de pinot noir aux rendements plus faibles) Robe rubis, à peine tuilée, nez finalement encore jeune, simple, fruité, bouche légère, fruitée, qui manque un peu d'épaisseur, finale fraîche, acidulée, peut-être à peine sèche. B.

 

FDGV 2016 : 

Arnoux-Lachaux Vosne Hautes Maizières 2014 : robe sombre, nez sur le cassis, assez mûr et gourmand, reste frais, tannins encore un peu trop présents en l'état. TB-.

 

Posté par tomy63 à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 décembre 2017

Paul Pillot (Chassagne-Montrachet) ***

Paul Pillot - Bourgogne rouge 2015 : Couleur rubis, beau nez sur la fraise, la cerise rouge, très fruité, encore un peu simple mais efficace. Bouche très fruitée, pas du tout de bois, belle texture soyeuse, peu de tannins, très jus de fruit, frais, pas sucrailleux du tout, seule la finale est un peu courte. Très bon vin, d'une grande buvabilité. Note : 16,5/20.

bourgogne pillot

 

Posté par tomy63 à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Auguste Clape (Cornas) ****

Auguste Clape - Cornas "Renaissance" 2011 : Robe très sombre, nez bien marqué par l'olive, la tapenade voire les anchois, les fruits noirs. Bouche fruitée, toujours très olive, un peu salée, belle fraîcheur, tannins fins, manque juste d'un peu d'épaisseur pour être un grand vin, finale assez longue, presque tendue. C'est très bon, surtout pour la cuvée et le millésime. Note : 17/20.

 

Posté par tomy63 à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Peyre Rose - Marlène Soria (Saint-Pargoire) *****

Clos Syrah Léone 2002, Domaine Peyre Rose, Coteaux du Languedoc (bu lors d'une soirée LPV Languedoc)

(CR de Julien) : "Le vin fait plus évolué que le précédent.
Au nez, c'est encore bien complexe. Le pruneau est là, tout comme l'humus, la terre fraîche, le menthol, le cacao et du boisé avec des touches grillées, de café torréfié.
La bouche est plus longue que large. Le vin est construit sur la tension et c'est très traçant. Le vin est longiligne et frais. C'est pas mal du tout mais le vin manque de charme à mon goût et je ne m'y "attache" pas. Un peu déçu à la découverte de l'étiquette.

Couleur grenat, reflets légèrement tuilés. Le nez est assez expressif, légèrement marqué par l'eucalyptus, très frais. La bouche est sur les fruits cuits (prunes, pruneaux, mûre), avec une belle acidité. Le lendemain le vin est un peu plus gourmand, meilleur, encore plus marqué par les notes torréfiées. Les tannins sont très fins. Il a un peu plus de charme, mais il lui manque toujours quelque chose pour en faire un grand vin. Comme Julien je m'attendais à un peu mieux pour un Peyre Rose. (+- 17/20).

P1030422

 

Peyre Rose - Syrah Leone 2005 : (environ 90% syrah, 10% mourvèdre) couleur très sombre, nez d'abord timide puis avec l'ouverture de très beaux fruits noirs, des épices, du cuir, de chocolat, très noble. Bouche avec une belle matière, puissante, des tannins encore un peu trop présents mais de qualité, une superbe tension derrière, très long. Encore un peu jeune mais un futur grand. TB+.

 

Peyre Rose - Coteaux du Languedoc « Clos des Cistes » 2007 (85% syrah + grenache) : La robe montre quelques signes d'évolution, le nez est exubérant, atypique pour une syrah, avec un côté prune confite, voire pruneau, qui pourrait faire penser à un vin trop solaire, mais on sent derrière une certaine minéralité, des fruits noirs, du poivre. La bouche est un modèle d'équilibre, très mûre, confite, et en même temps jamais écoeurante grâce à une belle acidité en arrière-plan, la texture est épaisse et soyeuse, les tannins fondus. Grande longueur. Le vin de la soirée, au niveau auquel on l'attendait. Il faut dire aussi qu'il bénéficie de quelques années supplémentaires en bouteille par rapport aux autres. TB+.

 

Peyre Rose - Clos des cistes 2003 : robe tuilée, évoluée. Nez évolué, un peu chaud, sur le sous-bois, la prune, le kirsch, m'a fait penser à un vieux Bordeaux. Bouche un peu plus fraîche que le nez mais on sent quand même le millésime caniculaire, moins intéressant que 2007 à mon goût. TB-.

 

Peyre Rose - Coteaux du Languedoc "Marlène n°3" 2007 : (65 syrah, 35 grenach, ¾ cuves ¼ foudres + quelques années en bouteille, coteaux caillouteux argilo-calcaires) Robe grenat, semble moins évoluée que les Cistes, nez assez mûr, fruits noirs, prunes, un peu moins pruneau mais plus d'olives, un peu plus marqué syrah bizarrement. Bouche avec ce même équilibre entre maturité du fruit/fraîcheur, gourmande et presque tendue, finale très longue, superbe aussi. TB+.

 

Posté par tomy63 à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 décembre 2017

Château Bouscassé (Maumusson-Laguian) ***

Château Bouscassé (Alain Brumont)

 

Pacherenc-du-vic-bilh Frimaire 2001

Robe : superbe couleur ambrée qui fait beaucoup plus qu'une dizaine d'années

Nez : très ouvert, sur les fruits cuits, le coing, la mirabelle, la vanille et une pointe de noisette.

Bouche : c'est beaucoup moins liquoreux que ce à quoi je m'attendais (surtout en voyant la couleur). Le vin a gardé beaucoup d'acidité, il est très frais et bien équilibré. Les arômes sont dans la lignée du nez.

Finale : très longue, sur la pâte de coing, puis sur la noisette.

Note : 18/20 Un délice avec une salade de fruits.

P1010893

 

Informations complémentaires : vin vendangé en décembre seulement lors des années exceptionnels (1994, 1995, 1996, 2000, 2001) terroir argilo calcaire. Cépage 100% petit manseng vignes de 10 à 20ans. Rendements : 8 à 10 hecto/hectare. Elevage : sur lies, 12 à 16 mois en fûts neufs. Sucres : 130 à 150g/l suivant le millésime.

 

Château Bouscassé - Pacherenc sec Les Jardins 2012 : couleur or pâle, nez fruité, exotique, bouche plus sèche, vive à l'attaque avec une légère amertume. B.

 

Château Bouscassé - Madiran Argile rouge 2008 : (30% futs neufs, tannat, CS, CF, fer servadou) Robe tuilée, nez sur la prune, un peu sous-bois, tabac. Bouche puissante, avec des tannins bien fondus par le temps, le vin est à son apogée, finalement plus frais que ce que laissait présager le nez, assez bonne longueur. TB-.

 

Posté par tomy63 à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 décembre 2017

Domaine des Ardoisières (Fréterive) ****

Domaine des Ardoisières - Argile blanc 2015 : (40% chardonnay, 40% jacquère, 20% mondeuse blanche, élevage 1/3 fûts anciens, 2/3 cuves) Couleur paille, nez moyennement expressif, sur le citron, un léger beurré, des notes florales, plus marqué chardonnay que la bouche qui est vive, toute en tension avec une grosse acidité, très minérale, peu de gras, à l'aromatique peut-être fermée (quelques notes florales et du citron). Finale de belle longueur, toujours très minérale et citronnée. En l'état c'est un vin bien fait, pour amateur de tension, qui manque un peu d'épaisseur à mon goût mais surtout de gourmandise. Il sera peut-être mieux dans 2-3ans si le fruité devient moins discret. Note : 16/20

 

Ardoisières - Argile rouge 2015 : (gamay et persan) robe rubis contours à peine tuilés, nez sur les fruits rouges, le poivre, une pointe de volatile. Bouche très légère, peu tannique, fruitée, poivrée, ressemble un peu à un poulsard du Jura, fraîche, acidulée, un peu maigre, manque de matière, facile à boire. Finale de longueur moyenne. TB-.

 

Ardoisières - Schiste 2015 : (jacquère, roussanne, mondeuse blanche, malvoisie) Couleur or pâle, nez sur la poire, la pomme au four, le citron, à peine beurré, fait un peu chenin. Bouche vive, avec une belle tension, minérale, sur les arômes du nez, là aussi pas une grosse matière, mais fraîche et facile, un peu plus de longueur. TB.

 

Domaine des Ardoisières - Ambre Vin de table (2006) : (50% altesse, 50% pinot gris, passerillage sur fil, environ 70 gr SR) couleur or, nez très fruité, plus marquée par l'altesse que par le pinot gris avec des fruits jaunes très mûrs (abricot, pêche, coing) qui me rappellent la Roussette 2010 de Dupasquier, un peu de noisette et un côté mentholé, il fait encore assez jeune. La bouche est vive, puissante, bien équilibrée, avec une bonne acidité, pas trop de sucre et une belle texture épaisse. Toujours des fruits mûrs et une fraîcheur mentholée. Seule la finale manque un peu de longueur, sinon c'est un très bon liquoreux, très digeste et qui peut tenir encore longtemps. Note : 17/20.

ambre ardoisiere

 

Posté par tomy63 à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2017

Roulot (Meursault) *****

Roulot - Bourgogne Aligoté 2011

Couleur : très pâle.

Nez : fermé à l'ouverture, mieux par la suite mais il ne sera jamais très expressif. Notes minérales et citronnées.

Bouche : plus expressive, très citronnée, minérale, avec une grosse acidité, une belle tension qui fait saliver. De plus en plus de fruit (même si on reste surtout autour du citron). Sensation tannique en fin de bouche et en finale, surtout à l'ouverture de la bouteille.

Finale : longueur moyenne, acide et citronnée, légère salinité, un côté Chablis du coup.

Note : 15,5/20. Bonne entrée de gamme qui laisse présager une très bonne qualité pour les autres vins du domaine.

P1030893

 

Roulot - Bourgogne blanc 2014 Mag : vin très minéral, peu de gras, citronné, tendu, bon générique. B+.

 

Roulot - Meursault Vireuils 2011 : couleur paille, nez un peu marqué par l’allumette, citronné, floral, beurré. Bouche avec une belle tension, minérale, un peu pierre-à-fusil, un léger gras par-dessus, très longue finale, tendue, citronnée, légèrement beurrée. TB+.

 

Posté par tomy63 à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 décembre 2017

Clos de La Barthassade (Aniane) ****

La Barthassade - Fleur de Cinsault rosé 2016 IGP Pays d'Hérault : couleur pâle, nez sur la framboise, le poivre, les épices, bouche puissante, épicée, avec de la fraîcheur, une assez bonne longueur. Bon rosé, pour la table plus que pour l'apéritif. B+.

 

La Barthassade - Les Gravettes 2015 AOP Terrasses du Larzac : (majorité grenache, cinsault syrah) Robe grenat, assez sombre pour du grenache, nez très expressif, sur les fruits des bois, beaucoup de mûre, légèrement sucré, une pointe de vanille, très gourmand. Bouche puissante mais avec une bonne acidité derrière pour amener de la fraîcheur, beaucoup d'épices, on retrouve les fruits confiturés du nez, pas très tannique, la texture manque peut-être d'un peu d'épaisseur et de soyeux si on le compare à Montcalmès ou Vaïsse. Longueur moyenne, sur les épices, la mûre, la vanille. Beau vin, qui joue clairement la carte de la gourmandise. Il sera peut-être encore meilleur si il s'affine avec le temps. TB.

 

La Barthassade - Gravettes 2016 : (grenache + cinsault et syrah, futs et demi muids) Robe à peine plus claire que le 2015, nez très fruité aussi, un peu moins vanillé, peut-être un peu plus marqué cerise et moins fruits des bois, bouche un peu plus légère, plus fine, ultra gourmande, encore plus facile à boire, très consensuelle, déjà prêt. TB+. Une seconde bouteille semblait plus puissante, plus proche du 2015. TB.

 

La Barthassade - Les Ouvrées 2015 : (majorité syrah) plus sombre que Gravettes, plus puissant, plus épicé, moins facile, mais toujours ce beau travail sur la texture. Belle longueur, à attendre encore un peu. TB.

 

La Barthassade Billes de grenache IGP Pays d'Hérault 2016 : couleur assez sombre pour du grenache, nez fermé, une pointe d'alcool, on sent le vin pas tout à fait en place goûté juste après la mise en bouteille. La bouche a une belle finesse, elle ne se livre pas complètement au niveau aromatique, mais elle devrait donner un vin de soif très gourmand d'ici quelques mois. B.

 

La Barthassade cuvée H Coteaux du Languedoc 2016 : (syrah, mourvèdre, grenache) Robe violine, assez foncée. Nez sur les fruits noirs confiturés, la cerise, un peu brouillon, pas tout à fait en place, bouche à l'attaque gourmande, juteuse,confiturée, mais les tannins sont un peu serrés en finale. Comme le précédent, il n'est pas encore tout à fait remis de sa mise, à attendre quelques mois. B.

 

La Barthassade - Blanc de cinsault Vin de France 2014 : Robe saumonée, nez très gourmand avec un peu de pamplemousse, de pêche, de nougatine, un côté pâtisserie orientale "loukoum". La bouche garde ce fruité et ce côté pâtissier à peine sucré, bonne acidité derrière. Finale pas très longue. Mais très facile à boire et original. TB-.

 

La Barthassade - K Libre IGP Pays d'Hérault 2015 : (100% carignan) Robe assez claire pour un carignan avec des contours violets, nez très flatteur, plein de fruit, cerise surtout, fruits rouges, il pinote un peu, un léger côté vanillé. Bouche très gourmande, fruitée, peu tannique, fraîche, avec un beau volume mais peu d'extraction, petite pointe de sucrosité, belle longueur. Encore plus de plaisir que sur les Gravettes. TB+.

 

La Barthassade - IGP Hérault blanc Les Cargadous 2015 : (chenin, roussanne) Robe assez claire, nez très fruité, marqué par la roussanne, poire, abriot, pêche. L'attaque en bouche est sur le même fruité, belle matière avec un peu de gras, mais l'ensemble s'effondre assez vite, la fin de bouche manque de tension, finale assez courte, pas assez fraîche. B.

barthassade blanc

 

Posté par tomy63 à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2017

Causse-Marines (Vieux) ****

Causse Marines - Folie pure : (cépages ondenc, loin de l'oeil, muscadelle, sémillon, mauzac. 460gr SR/L. Grains nobles, passerillage sur claies, et grains aszu, 6,5% vol., millésime 1999) Robe ambrée aux reflets oranges, superbe nez très fruité, confit et légèrement exotique sur l'abricot, le coing, la rhubarbe, la mangue, le miel, un peu de caramel. La bouche est évidemment très concentrée, sirupeuse, on sent que ce n'est pas très élevé en alcool, sur le côté fruits confits du nez, l'attaque en bouche a une bonne vivacité, un peu moins d'acidité en fin de bouche et en finale mais le vin reste tout de même digeste et bien équilibré. Seule la finale manque un peu de longueur (notamment par rapport à la Trie Victor & Joseph 1996) peut-être à cause du faible degré d'alcool. Un vin hors norme, à goûter absolument pour les amateurs de liquoreux. Note : 18,5/20.

causse marines folie pure

 

Causse Marines - Hystérie 2002 : ("cépages:un peu de tout mais grain par grain, 45litres récolté à 40% potentiel. Après 10ans en barriques sans rien faire on arrive à 1% d'alcool et 660gr de sucres résiduels" En bt 20cl.) Couleur marron foncé, trouble. Au nez on sent toutes les pâtes de fruits possibles et imaginables : coing, prunes, pruneaux, dattes, figues, raisins de Corinthe, fraise, abricot... fait encore tout jeune, aucune note oxydative. Bouche sirupeuse (guère étonnant !) mais à un point assez incroyable, on pourrait presque l'étaler, sur les arômes du nez, avec une très belle acidité à l'attaque qui permet de rendre ce monstre digeste. Difficile d'imaginer qu'on est parti uniquement de raisins. Niveau alcool peu de différence avec Folie Pure à 6,5%. La finale est d'une assez bonne longueur, sans être interminable, plus que Folie pure peut-être, toujours autour de cette pâte de prunes/figues/coing/dattes. Un vin hors norme, d'ailleurs est-ce encore du vin ? Quoi qu'il en soit personnellement je trouve cela exceptionnel par sa concentration mais aussi par son équilibre sucre/acidité. Note : 19/20.

IMG_20171204_115615

 

 

Goûtés lors du salon In vin bio veritas 2013 :

Causse Marines - Gaillac blanc Les Greilles 2012 : mauzac, ondenc, loin de l'oeil, beau fruité, manque un peu de tension et de longueur. B.

Causse Marines  - Gaillac liquoreux Grains de folie 2012 : fruits confits, coing, manque un peu de fraîcheur. B.

Causse Marines - Toqué 2011 : 260gr SR, majorité muscadelle, très concentré, très confit, belle fraîcheur. TB. 17,5/20.

Causse Marines - Raides bulles 2012 : rosé effervescent légèrement sucré, simple et fruité. B.

 

Salon In Vin Bio 2015 :

Causse Marines - Peyrouzelles 2014 : (braucol, syrah, duras) fruits rouges, léger, peu tannique, marin, paëlla ? le safran sûrement. B-.

Causse Marines - Greilles 2014 : beau nez fruité, bonne matière en bouche mais léger manque de tension. B+.

 

Posté par tomy63 à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2017

Dureuil-Janthial (Rully) ****

Céline et Vincent Dureuil (= négoce) - Rully rouge 2011 : Couleur rubis, très claire, le nez pinote dès l'ouverture de la bouteille, très classique, sur des petits fruits rouges, un léger côté floral, un peu de bois. Belle attaque, assez vive, beaucoup de fruits, c'est assez léger, les tannins sont fins, une bonne acidité et beaucoup de frâicheur, bonne matière mais malheureusement un boisé/vanillé un peu trop marqué à mon goût. Finale assez courte. Note : 14,5/20.

dureuil

 

Vincent Dureuil-Janthial, Rully blanc 2014 : Robe or pâle, le nez pourrait faire penser à un Meursault (à l'ancienne), gras, beurré, vanillé, floral, une pointe d'amande, boisé/toasté à peine présent dans le fond. La bouche est à la fois grasse, beurrée et tendue par une belle acidité et des notes d'agrumes. Très beau vin, qui a convaincu tout le monde. TB.

 

Vincent Dureuil-Janthial Rully blanc 2015 : Proche du 2014 avec un boisé un peu moins marqué, une pointe de sucrosité en plus, un peu d'ananas, à la fois large, gras et tendu, encore plus gourmand que le 2014. Il peut rivaliser avec de beaux Côtes de Beaune. TB+.

 

Vincent Dureuil-Janthial, Rully rouge 2015 : Robe rubis foncé, nez très fruité (fruits rouges surtout) à peine sucré et vanillé. Bouche gourmande, aux tannins fins, beau fruité, quelques notes de vanille, légère minéralité derrière qui apporte une certaine longueur. Très bien fait. TB.

 

Posté par tomy63 à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]