Sud-Ouest

Le sud-ouest est un vignoble immense, qui comporte des AOC, des sols, des cépages, et donc des vins, très variés. En rouge, Cahors (cépage malbec) et Madiran (cépage tannat) dominent, donnant des vins puissants, mais d'autres appellations proposent des vins intéressants comme les Côtes du Marmandais d'Elian Da Ros. En blanc sec, Jurançon, mais aussi Irouléguy au Pays basque ou encore Bergerac, ne font pas forcément partie des AOC les plus recherchées des amateurs, pourtant les meilleurs vignerons produisent des vins de qualité, qui peuvent très bien vieillir sur Jurançon comme l'a montré le Clos Joliette. C'est peut-être pour ses blancs liquoreux que le sud-ouest vaut le détour, à Monbazillac, où le cépage principal est le sémillon (les vins se rapprochant donc de ceux de Sauternes), à Jurançon avec son très exotique petit manseng, mais aussi sur des appellations moins connues comme Pacherenc-du-vic-bilh, Gaillac (chez Plageoles, Rotier, Escausses...) ou encore Saussignac.

sud ouest et jurançon

 

Principaux producteurs :

***** ArretxeaCamin Larredya, Clos JolietteJardins de Babylone, Tirecul La gravière.

**** Causse Marines, Clos Lapeyre, Cosse Maisonneuve, Da RosLabranche Laffont, LajibeSouch.

*** Ancienne cure, Barouillet, BoissièresBordaxuria, BordenaveBouscassé, Bru Baché, Castéra, Clos d'un jour, Clos LarrouyatClos Thou, Combel la serreEscausses, Haut-Campagnau, Jonc BlancLa Ramaye, Le cèdre, Mas del PériéMathaMontus, Mouthes le Bihan, PlageolesPlaisance, RotierTriguedina, Uroulat.

** Aydie, Berthoumieu, Brin, Bordatto, Cauhapé, Château RichardChirac-Jean MageCinquau, Clamens, Clos Bengueres, Clos de Gamot, Clos Labrée, Coquelicot, Coteaux d'Engraviès, Cros, Crouseilles, En SégurEugénie, Guirardel, Flotis, Haugarot, Haut Marin, Haut Montlong, Haut Montplaisir, Illaria, Jaubertie, Laballe, La Colombière, Lagrezette, Lamartine, Laougué, LaurensLe Roc, Lestignac, Le TapMauro Guicheney, Montels, Nigri, OsminPécoula, Plaimont, Ponzac, PradellesRenaudie, Tour des gendres, Troteligotte, Uby, Verdots, Viella, Vignau la juscle, Xubialdea...

* Arricaud-Bordes, Clos Bellevue, Pellehaut, Tariquet, Sergent, Cave d’Irouléguy, Grand Pouget, Lacapelle-cabanac, Bois de Simon

 

 

Charentes-Maritimes

*** Boiteau.

* Brard-Blanchard, Guimbelot...

 

Posté par tomy63 à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 janvier 2021

Gangloff (Ampuis) ****

Yves Gangloff, alsacien d'origine, s'est installé dans le Rhône dans les années 1980. Les premières années il vend une grande partie de ses raisins, jusqu'en 1992, date à laquelle l'intégralité de la récolte est vinifiée au domaine. Yves et désormais épaulé par sa fille Elsa. Les vins sont à l'image du vigneron, "rock n' roll" mais avec une sensibilité certaine si on leur laisse du temps. Les blancs sont opulents, démonstratifs en jeunesse. Les rouges aussi sont dans un style qui en met plein la vue, un peu fou-fou en jeunesse, avec des élevages qui demandent du temps pour s'intégrer, même si les vins gardent toujours beaucoup de fruit.

 

Gangloff (salon d'Ampuis 2018, 2020 et 2014)

Condrieu 2016 : nez encore un peu marqué par un élevage grillé, très belle bouche grasse, fruitée, minérale dans le fond, belle longueur. TB.

Côte Rôtie Barbarine 2015 : nez encore plus toasté que le Condrieu, belle matière en bouche, fruits noirs, un côté à peine animal/sanguin, finale serrée en l’état. Un peu jeune mais bon potentiel si le bois s’intègre. Je ne connais que le 2011 qui était plus fin, moins solaire bien sûr. TB-.

 

Saint-Joseph Rg 2017 : un peu fou-fou, style opulent et très démonstratif de Gangloff, mais il a ce qu’il faut d’acidité dans le fond pour garder l’équilibre et au final on se régale bien. TB+.

Côte-Rôtie Barbarine 2017 : couleur bien noire, plus puissant que le St-Joseph, assez mûr, tannins encore très présents, un peu brutal, à attendre pas mal d’années mais ça sera sûrement excellent dans 10ans. TB.

(Condrieu 2009 : très fatigué, lourd, pas d'acidité, notes oxydées en finale. Moyen.

ganglof

 

 

Condrieu 2012 : nez moyennement expressif, bouche très fruitée, abricot, pêche, légères notes exotiques, très grasse, grosse matière, avec une belle acidité qui l'empêche de tomber dans la lourdeur. Très long. Excellent si l'on aime ce style de Condrieu bien épais. TB+ (+-18/20).

Cote Rôtie Barbarine 2011 : très fruité, un côté un peu confit, voire fruits cuits, cerise, un peu épicé, très fin, belle acidité, frais et fruité. TB (+- 17-17,5/20).

 

Posté par tomy63 à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2019

Soirée sud-ouest

1 - Domaine Labranche-Laffont, Pacherenc-du-Vic-Bilh sec 2016 : (50% gros manseng, 50% petit manseng) Couleur dorée, nez plein de fruits exotiques, citron vert, un peu de miel. Bouche vive, tendue, minérale, très fruitée, élégante, belle longueur, ça commence fort. TB.

2 - Domaine Bordaxuria, Irouléguy Blanc 2015 : (60% gros manseng, 40% petit manseng) Aromatique proche du précédent au nez, mais bouche qui semble plus puissante, plus large, avec une amertume plus marquée en bouche. Il appelle probablement des fromages (chèvre, brebis) un peu plus affinés. Belle bouteille aussi, mais qui a un peu plus divisé l'assemblée. TB.

3 - Domaine Plageoles, Gaillac Rouge "Braucol" 2016 : (100% braucol ou fer servadou) Couleur très claire, nez de petits fruits rouges, réglisse, poivre, un peu de réduction encore malgré un long carafage. Bouche légère, fruitée, épicée, mais vraiment très courte. Une bouteille pas en forme... B-.

4 - Bodega Amalaya, Valle Calchaqui "Tinto de Corte" 2015 : (vin argentin, 85% malbec + tannat, syrah) Pirate sud-américain aux cépages du sud-ouest qui se révélera finalement très différent... Couleur sombre, nez de fruits noirs, épices, un côté lardé/fumé, olives. Bouche puissante, une pointe d'alcool pour certains, sur les arômes du nez, assez longue, aux tannins fondus. Un vin argentin plein de caractère loin des versions standardisés toute en rondeur boisée/vanillée qu'on rencontre trop souvent dans ce pays. Merci Olivier pour cette bouteille. TB.

5 - Domaine Elian Da Ros, Côtes du Marmandais « Chante coucou » 2015 : (50% merlot, 20% cabernet sauvignon, 20% malbec, 10% syrah) Couleur sombre, nez de fruits noirs compotés, réglisse, épices, notes végétales, menthol, un peu animal aussi, très complexe. Bouche un peu moins causante (à attendre ?), mais elle est élégante, plus que ce que laissait présager le nez, avec une belle texture, des tannins fins. Bonne longueur. Très beau vin, attention à le carafer quelques heures. TB.

IMG_20190330_142346

 

6 - Domaine Mouthes le Bihan, Côtes de Duras Rouge "Les Apprentis" 2014 : (85% merlot, 15% cabernet franc) Couleur sombre, nez sur la confiture de fraise, le cassis, encore un peu boisé/vanillé, à attendre encore quelques années. Très belle bouche, moins marquée par l'élevage, texture soyeuse, beaucoup de fruits confiturés, belle acidité dans le fond et finale assez longue. TB.

7 - Château Montus, Madiran "La Tyre" 2007 : (98% tannat) Couleur noire comme l'encre, nez de cacao, moka, pruneau, épices (girofle). Bouche puissante, encore bien jeune, très concentrée, avec une belle texture à l'attaque, ça manque d'un peu de fruit, de fraîcheur et d'élégance pour certains. La finale est très longue, mais un peu astringente. Petite surprise à la levée de la chaussette, tout le monde attendait un peu plus de la "grande" cuvée du domaine. TB-.

8 - Domaine Cosse Maisoneuve, Cahors "Les Laquets" 2000 : (100% malbec) On revient à une couleur bien plus claire, nez de fruits rouges, kirsch, boite à cigare, sous-bois, encore jeune pour son âge. Bouche élégante avec une belle acidité dans le fond, du fruits, des arômes tertiaires, pas forcément très épaisse, mais avec beaucoup de longueur. Excellent vin, à son apogée. Merci Fred pour cette bouteille. TB+.

9 - Les Jardins de Babylone, Jurançon moelleux 2012 : (100% petit manseng) Couleur très claire pour un liquoreux, nez sur l'ananas, les fruits exotiques, un peu de miel. C'est surtout la bouche qui est incroyable, fraîche, élégante, digeste, parfait équilibre sucre/acidité, finale très longue sur l'ananas, un peu de truffe. Même les plus réticents aux vins sucrés ont avoué pouvoir tomber la bouteille, un signe qui ne trompe pas. Grand vin ! TB++.

10 - Domaine Camin Larredya, Vin de France L'Iranja 2015 : (vin orange fait à Jurançon, 100% petit manseng, 25gr SR/L, élevage oxydatif en amphore) Couleur orange bien sûr, nez de mangue, noix, noisette, fruits exotiques et fruits secs, caramel beurre salé pour certains seulement. Bouche puissante, avec de l'acidité, de l'amertume, les quelques grammes de sucres se sentent assez peu mais suffisent à ne pas rendre le vin trop austère. Il y a eu débat sur la finale, courte pour certains, très longue pour d'autre. Un OVNI ! TB+.

IMG_20190330_142439

 

Posté par tomy63 à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2019

Cossse Maisonneuve (Lacapelle-Cabanac) ****

Domaine Cosse Maisoneuve, Cahors "Les Laquets" 2000 : (100% malbec) On revient à une couleur bien plus claire, nez de fruits rouges, kirsch, boite à cigare, sous-bois, encore jeune pour son âge. Bouche élégante avec une belle acidité dans le fond, du fruits, des arômes tertiaires, pas forcément très épaisse, mais avec beaucoup de longueur. Excellent vin, à son apogée. Merci Fred pour cette bouteille. TB+.

 

Combal 2014 : couleur assez claire, nez de fruits rouges, de poivre. Bouche légère, peu tannique, fruits rouges mûrs, épices, gourmande, pas très longue mais juteuse, finale avec une amertume réglissée un peu dérangeante pour chipoter. Un Cahors nouvelle génération, tout en finesse et en fruit. TB-.

 

Cosse Maisonneuve

Des vins compliqués, trop jeunes pour la plupart, Solis 2016 pas en place, mieux avec Fage 2014 et Sid 2014Laquets 2015 est encore sur son élevage, à attendre. Marguerite 2014 réduit et très serré.

 

Combal 2016 plein de fruit, juteux, gourmand. Fage 2015 plus sérieux mais reste frais et fin, Laquets 2016 sur l'élevage, très boisé en l'état. Marguerite 2016 bien mieux que 2014 très fin et floral. Carmenet 2017 cabernet franc un peu serré, floral, pas trop végétal ni trop réduit. B+. Sidérolithe 2017 très marqué violette, fruits noirs, très frais, juteux, classe, proche d'un cabernet de Loire "mûr" dans le style comme Franc de Pied ou Mémoires des Roches neuves. TB.

 

 

Posté par tomy63 à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2018

Château Montus - Alain Brumont (Castelnau Rivière-Basse) ***

- Pacherenc sec 2009 : moyen

- Madiran 2007 : Assez léger, fruits rouges, peu tannique, peu de longueur. Moyen+

- Madiran Prestige 2002 : Un bon niveau au-dessus du précédent, plus de matière, fruits plus noirs. B

- Madiran XL 1996 : Il fait encore très jeune, très tannique, très noir, matière énorme. TB (+- 17,5/20).

- Madiran La Tyre 2005 : Encore plus de volume et de longueur que le précédent. TB+ (+- 18/20).

montus

 

Alain Brumont – Le pinot noir d’Alain Brumont 2009 : (60% fûts neufs, argiles rouges et galets roulés) Vin très puissant, alcooleux, mal équilibré, peut-être encore un peu jeune. Aucun plaisir en l’état. Moyen.

 

Alain Brumont - "Torus" Pacherenc doux 2015 : couleur dorée, nez très ananas et mangue, exotique. Bouche vive, quand même pas mal de sucres, 80 grammes ?, finale assez courte, simple, mais bien fait, efficace. B+.

 

Château Montus - Pacherenc-du-vic-bilh sec 2012 : (petit courbu, petit manseng, élevage en demi-muids 14à15mois, 15% vol) Couleur or profond, nez très boisé, grillé, toasté, un peu de miel, de fruits mûrs derrière, légère surmaturité. Bouche un peu moins grillée, mais toujours boisée, beurrée, grasse, épaisse, elle manque d’acidité, très étonnant pour du manseng, beau fruité exotique dans le fond mais malheureusement pas assez présent, finale courte, trop molle. Un vin bodybuildé, peu intéressant. B-.

 

Château Montus, Madiran "La Tyre" 2007 : (98% tannat) Couleur noire comme l'encre, nez de cacao, moka, pruneau, épices (girofle). Bouche puissante, encore bien jeune, très concentrée, avec une belle texture à l'attaque, ça manque d'un peu de fruit, de fraîcheur et d'élégance pour certains. La finale est très longue, mais un peu astringente. Petite surprise à la levée de la chaussette, tout le monde attendait un peu plus de la "grande" cuvée du domaine. TB-.

 

Château Montus - Madiran prestige 2002 : (100% tannat) Couleur très noire et beaucoup de dépôt. Nez très café et chocolat amer, pruneau, sous-bois, truffe. Bouche très chocolat amer, sèche, un peu de noix, très déséquilibré, peut-être trop tard pour lui ou une mauvaise bouteille. Moyen. Une seconde bouteille un an plus tard se présente pareil, beaucoup d'extraction et de bois, peu de fruit, de l'astringence, une vinification restée scotchée dans les années 90. Moyen.

 

Posté par tomy63 à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 décembre 2017

Château Bouscassé (Maumusson-Laguian) ***

Château Bouscassé (Alain Brumont)

 

Pacherenc-du-vic-bilh Frimaire 2001

Robe : superbe couleur ambrée qui fait beaucoup plus qu'une dizaine d'années

Nez : très ouvert, sur les fruits cuits, le coing, la mirabelle, la vanille et une pointe de noisette.

Bouche : c'est beaucoup moins liquoreux que ce à quoi je m'attendais (surtout en voyant la couleur). Le vin a gardé beaucoup d'acidité, il est très frais et bien équilibré. Les arômes sont dans la lignée du nez.

Finale : très longue, sur la pâte de coing, puis sur la noisette.

Note : 18/20 Un délice avec une salade de fruits.

P1010893

 

Informations complémentaires : vin vendangé en décembre seulement lors des années exceptionnels (1994, 1995, 1996, 2000, 2001) terroir argilo calcaire. Cépage 100% petit manseng vignes de 10 à 20ans. Rendements : 8 à 10 hecto/hectare. Elevage : sur lies, 12 à 16 mois en fûts neufs. Sucres : 130 à 150g/l suivant le millésime.

 

Château Bouscassé - Pacherenc sec Les Jardins 2012 : couleur or pâle, nez fruité, exotique, bouche plus sèche, vive à l'attaque avec une légère amertume. B.

 

Château Bouscassé - Madiran Argile rouge 2008 : (30% futs neufs, tannat, CS, CF, fer servadou) Robe tuilée, nez sur la prune, un peu sous-bois, tabac. Bouche puissante, avec des tannins bien fondus par le temps, le vin est à son apogée, finalement plus frais que ce que laissait présager le nez, assez bonne longueur. TB-.

 

Madiran Vieilles Vignes 1999 : couleur tuilée, nez de prune, bois, sous-bois, tabac, assez "bordelais". Bouche avec encore du fruit, du sous-bois, mais une finale astringeante avec des tannins un peu trop secs. B+.

 

Posté par tomy63 à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2017

Causse-Marines (Vieux) ****

Causse Marines - Folie pure : (cépages ondenc, loin de l'oeil, muscadelle, sémillon, mauzac. 460gr SR/L. Grains nobles, passerillage sur claies, et grains aszu, 6,5% vol., millésime 1999) Robe ambrée aux reflets oranges, superbe nez très fruité, confit et légèrement exotique sur l'abricot, le coing, la rhubarbe, la mangue, le miel, un peu de caramel. La bouche est évidemment très concentrée, sirupeuse, on sent que ce n'est pas très élevé en alcool, sur le côté fruits confits du nez, l'attaque en bouche a une bonne vivacité, un peu moins d'acidité en fin de bouche et en finale mais le vin reste tout de même digeste et bien équilibré. Seule la finale manque un peu de longueur (notamment par rapport à la Trie Victor & Joseph 1996) peut-être à cause du faible degré d'alcool. Un vin hors norme, à goûter absolument pour les amateurs de liquoreux. Note : 18,5/20.

causse marines folie pure

 

Causse Marines - Hystérie 2002 : ("cépages:un peu de tout mais grain par grain, 45litres récolté à 40% potentiel. Après 10ans en barriques sans rien faire on arrive à 1% d'alcool et 660gr de sucres résiduels" En bt 20cl.) Couleur marron foncé, trouble. Au nez on sent toutes les pâtes de fruits possibles et imaginables : coing, prunes, pruneaux, dattes, figues, raisins de Corinthe, fraise, abricot... fait encore tout jeune, aucune note oxydative. Bouche sirupeuse (guère étonnant !) mais à un point assez incroyable, on pourrait presque l'étaler, sur les arômes du nez, avec une très belle acidité à l'attaque qui permet de rendre ce monstre digeste. Difficile d'imaginer qu'on est parti uniquement de raisins. Niveau alcool peu de différence avec Folie Pure à 6,5%. La finale est d'une assez bonne longueur, sans être interminable, plus que Folie pure peut-être, toujours autour de cette pâte de prunes/figues/coing/dattes. Un vin hors norme, d'ailleurs est-ce encore du vin ? Quoi qu'il en soit personnellement je trouve cela exceptionnel par sa concentration mais aussi par son équilibre sucre/acidité. Note : 19/20.

IMG_20171204_115615

 

 

Goûtés lors du salon In vin bio veritas 2013 :

Causse Marines - Gaillac blanc Les Greilles 2012 : mauzac, ondenc, loin de l'oeil, beau fruité, manque un peu de tension et de longueur. B.

Causse Marines  - Gaillac liquoreux Grains de folie 2012 : fruits confits, coing, manque un peu de fraîcheur. B.

Causse Marines - Toqué 2011 : 260gr SR, majorité muscadelle, très concentré, très confit, belle fraîcheur. TB. 17,5/20.

Causse Marines - Raides bulles 2012 : rosé effervescent légèrement sucré, simple et fruité. B.

 

Salon In Vin Bio 2015 :

Causse Marines - Peyrouzelles 2014 : (braucol, syrah, duras) fruits rouges, léger, peu tannique, marin, paëlla ? le safran sûrement. B-.

Causse Marines - Greilles 2014 : beau nez fruité, bonne matière en bouche mais léger manque de tension. B+.

 

Posté par tomy63 à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2017

Château Barouillet (Pomport) ***

Château Barouillet - Bergerac blanc sec 2016 : (35% sauvignon blanc, 35% sauvignon gris, 20% sémillon, 10% chenin, vinifié sans intrants, soufre total 40mg/L, élevage cuves sans malo) Couleur or pâle, nez original sur la cire, le miel, des notes florales, du fruit (citron, fruits exotiques). Bouche vive, assez fine, toujours sur le miel, la cire, le tilleul, le citron, avec une belle longueur. Très original et très bien fait. Super rapport q/p (8€). TB+.

bergerac-blanc-sec-2016

 

Château Barouillet - Pécharmant 2015 : (60% merlot, 20% cabernet sauvignon, 20% cabernet franc, vinifié sans intrants, soufre total 10mg/L, sols d'argiles blanches profondes avec sables et galets roulés, 50% vieux fûts, 50% cuves) Couleur sombre, intense, beau nez de fruits mûrs, voire compotés (prune, cassis, cerise), une pointe d'épices. Bouche gourmande, sur le fruité assez mûr du nez, belle texture, avec de la matière et des tannins soyeux. Longueur moyenne, sur le fruit, une touche de poivre. Très bon vin, à peine moins intéressant que le bergerac blanc. TB.

 

Splash 2017 : (pétillant naturel, sémillon) bulle fraîche, légère, peu d'alcool, fuitée, simple, rafraîchissante. B.

Bergerac blanc 2017 : (brut de cuve) plus marqué pomme blette que le 2016, plus "nature" mais il n'a pas encore été sulfité. A regoûter après la mise en bouteille. B.

Bergerac blanc "Truculence" 2016 : (sauvignon, légère macération) Nez très réduit, mieux après quelques minutes à faire tourner le verre. Aucune trace variétale, belles notes de pierre-à-fusil, il faut aller le chercher. B.

Bergerac rouge 2016 : Robe assez claire pour un assemblage merlot/cabernet, bouche fruitée, facile, gourmande, quand même de la matière. B+.

Pécharmant 2016 : Robe bien plus sombre, plus épais, plus solaire, plus confituré, belle texture soyeuse, très réglissé par rapport au 2015. TB-.

Pécharmant "Hécate" 2015 : Robe sombre aussi, très confiture de fruits noirs, à peine vanillé (cuves bois non neuves pourtant). Bouche épaisse, tannins très soyeux, belle longueur, peut faire penser à un beau Pomerol bien né. TB.

 

Posté par tomy63 à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2017

Domaine Plageoles (Cahuzac-sur-Vère) ***

Dégustation à la Cave du Théâtre

Mauzac vert 2015 : nez légèrement marqué par la pierre-à-fusil, bouche citronnée, avec une belle tension, bien mieux que le 2014. Regoûté en bouteille, il est plus épais, moins citronné, un peu oxydatif. TB.

Braucol 2016 : plein de fruits rouges, réglisse, poivre, assez gouleyant, tannins bien fondus, glisse tout seul. TB.

Syrah 2016 : plus marqué fruits noirs, avec un peu plus de matière, des tannins encore plus fins, très juteux et facile à boire. TB.

Duras 2014 : moins fruité que les deux 2016, plus rustique, des notes d'agrumes, d'orange sanguine et de fruits noirs, moins mon style. B.

Prunelart 2014 : là aussi c'est rustique, épicé, plus tannique encore que le Duras, j'ai du mal aussi. B.

Loin de l'oeil 2015 : pas trop sucré, beaucoup de fruit, poire, pomme au four, brioche, très facile, manque un peu de tension et de longueur. TB-.

Mauzac 2015 petillant natrel : beau nez fruité, floral, bulle assez fine, légère amertume rafraîchissante en finale. TB.

 

 

 

Robert & Bernard Plageoles - Gaillac doux Mauzac Roux 2010

Couleur : or.

Nez : expressif dès l'ouverture, sur l'abricot, le miel, la pâte de coing. Ressemble un peu à un Sauternes légèrement évolué (7-10ans).

Bouche : on retrouve les arômes du nez, un peu de prune aussi, texture légèrement épaisse et liquoreuse, avec une bonne acidité. Bien équilibrée. Très facile à boire. Par contre je ne sens pas particulièrement de tilleul ou de verveine comme l'indique le site du domaine.

Finale : longueur moyenne, toujours sur les fruits jaunes et surtout le miel, petite pointe d'amertume.

Note : 16/20. Un bon liquoreux, à prix doux (11€ les 50cl).

P1040162

 Cépage : Mauzac roux. Rendements 25 hl/ha. Sucres résiduels : 120gr. Sols : argilo-calcaire.

 

Joli reportage sur le domaine ici : http://www.wineterroirs.com/2012/01/plageoles_gaillac_tres_cantous_tarn.html

 

 

Dégustation d'une partie de la gamme au domaine

Mauzac vert 2014 : sur la pomme bien mûre, un peu de poire et de fleur, manque un peu de tension. B.

Pét Nat 2014 : (mauzac rose majoritaire) sec sur ce millésime-là, beaucoup de fraîcheur, bulle assez fine, léger, beaucoup de fruits frais, facile à boire. B+.

Ondenc sec 2014 : le nez fait un peu moelleux, avec du miel, des fruits jaunes, de l’anis, bouche plus sèche, grasse, mielleuse, sur l’anis aussi, manque un poil de tension. B.

Braucol 2014 : très clair, nez sur le réglisse, le café, les petits fruits rouges, beaucoup de fraîcheur, léger en bouche, pas très long mais très facile. TB-.

Duras 2013 : encore plus épicé, poivré, un peu de réglisse aussi, plus de matière que le braucol, plus vif, un peu plus noir même si on reste sur un vin très fin pour du duras. B+.

Prunelart 2013 : on sent le millésime frais, le vin est léger, avec un très beau nez sur la confiture de fraise, la griotte, la bouche manque un peu de matière, du coup les tannins sont un peu secs sur la finale bien que pas très nombreux. B+.

Prunelart 2010 : beaucoup plus chaud, fruits noirs, tabac, plus de matière, manque un peu de fraîcheur à mon goût. B.

Loin de l’œil 2013 : nez très fruité, ananas, agrumes, fruits blancs (poire), assez vif en attaque, très gourmand, seule la finale manque un peu de longueur et de tension. Excellente année pour les liquoreux d'après Bernard Plageoles. TB-.

Vin d’Autan 2008 : (ondenc, passerillage sur souche, rendements 7hL/ha) nez sur le miel, l’abricot, la figue, les fruits confits, très bon équilibre en bouche, avec une grosse concentration (un peu plus de 200gr de résiduel de mémoire) mais de la fraîcheur. Belle longueur. TB+.

Vin de voile 2000 : (mauzac, élevage de 7ans en vieux demi-muids sans ouillage) beaucoup de noix, très typé vin jaune, des fruits secs, assez bonne acidité, moins puissant et fait presque un peu dilué par rapport aux vins jaunes. Une curiosité. B.

P1060408

Au final une gamme très intéressante, avec des cépages rares, des vins originaux, tous au minimum bons, et un excellent Vin d'Autan.

 

Plageoles - Muscadelle 2014 : Couleur dorée, nez sur le coing, l'abricot, un peu de poire. Attaque en bouche un peu légère, puis peu à peu l'acidité et quelques amers étendent le vin et lui donnent une bonne longueur, surtout très digeste, pas trop se sucres résiduels, comme s'il en avait mangé un peu, quelques notes d'abricots secs et d'orange amere en finale. Note : 16,5/20.

 

Plageoles - Mauzac roux 2014 : facile, un peu court. B.

 

Mauzac roux 2017 ? : 190SR cette fois-ci contre moins de 100gr d'habitude, pâte de coing, miel, riche au nez mais reste frais en bouche. TB.

 

Plageoles - Vin d'autan 1994 : (ondenc) Couleur ambre clair, nez d'abricot sec, miel, figue, coing, pruneau, encore frais et jeune, subtil. Bouche un peu moins bien que le nez, le sucre a été en bonne parti "mangé", le vin est frais et digeste mais manque un peu d'intensité et de longueur pour chipoter, probablement en début de pente descendante. TB.

 

Posté par tomy63 à 20:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2017

Château Combel-la-Serre (St-Vincent-Rive-d'Olt) ***

Château Combel-la-Serre - Cahors Pur fruit du causse 2015 : (100% malbec, élevage cuves, a remplacé la cuvée "Originelles") Robe violine, le nez fait penser à un gamay, sur le fruit, mûre, cerise, avec un peu violette, très sympa. Bouche légère, fruitée, peu tannique, fraîche, facile à boire, mais très simple, manque un peu de matière. Il y a un peu de gaz à l'ouverture, c'est mieux après quelques heures de carafe. Finale assez courte. Bonne petite entrée de gamme sur le fruit. Goûté une seconde fois, il s'est mieux comporté, sans gaz et avec plus de matière. Note : 14,5/20.

Pur fruit 2017 : un peu plus de puissance et de tannins que 2015, plus marqué malbec même si ça reste une cuvée de soif. B.

Château Combel la Serre - IGP Côtes du Lot De la terre à la lune 2016 : (100% vermentino) couleur paille, nez minéral, citronné, à l'ouverture quelques notes florales, de la pêche. Bouche toute en tension, très minérale, acidité mordante, sur le citron, les agrumes, ça manque un peu d'épaisseur diront certains, comme au nez le fruit apparaît avec l'ouverture. Belle longueur, finale presque saline. A boire en apéritif mais aussi sur des fruits de mer. Note : 15,5/20.

Combel la Serre - Cahors Le cerisier 2015 : (malbec, cuves) Robe rubis foncé, nez très fruité, cerise, mûre, fraise. Bouche élégante avec un beau volume, des tannins fins, un peu de puissance, beaucoup de fruit, de la fraîcheur, manque un poil de longueur pour être parfait. Très facile à boire. TB.

Cerisier 2017 : (brut de cuve) encore du gaz, mais une belle fraîcheur, fruits plus mûrs que 2015 au nez, peu de tannins. A voir dans quelues mois. 

 

Les anciennes cuvées (goûtées à Vinidôme)

Combel-La-Serre - Cahors "Originelles" 2011 : petite pointe de réduction, cuvée sur le fruit, moins noir que les suivants, léger pour du Cahors, frais. B.

Cahors "Coeur de cuvée" 2009 : couleur noire, nez très expressif, presque aguicheur, sur le cassis, les fruits noirs, bouche très fruitée, puissante, tanins assez fins, très gourmande, bonne longueur. TB-. (+- 16/20).

"Coeur de Cuvée" 2010 : pas encore commercialisé, pas tout à fait prêt, très différent du 2009, un peu de bois, moins de fruit, plus d'acidité. Le producteur nous dit qu'il n'aime pas trop 2009, trop exubérant, mais qu'il préfère la fraîcheur, la finesse, la complexité que devrait avoir ce 2010 dans quelques temps. Mais on prend peu de plaisir en l'état. A suivre. B.

"Elite" 2009 : très noir, nez de fruits oirs, caramel, pruneaux. Texture très épaisse, matière énorme, beaucoup de tanins, très long. A attendre un peu. Il lui manque peut-être un peu de fraîcheur par rapport au "Coeur de cuvée" 2009. B+. (+- 15,5/20).

combel

 

 

Carbo 2018 très réduit ce jour là, Pur fruit 2018 juteux, très frais, gouleyant, super vin de soif, Château 2017 un peu sur l'élevage en l'état, Cerisier 2017 plus fin mais très réduit ce jour-là, Le Lac 2016 concentré, noir, encore un peu d'élevage à intégrer. Le blanc Terre à la lune 2018 belle tension et minéralité.

 

Dios y diablo 2019 sur cuve s’annonce aromatique, fruits exotiques et fleurs, belle vivacité, pour ce vermentino sur lies de mémoire.

 

 

Posté par tomy63 à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]