Vallée du Rhône

Avec le déclin de Bordeaux ces dernières années, le Rhône est probablement devenu la seconde région la plus prisée des amateurs derrière la Bourgogne. Elle est divisée en deux zones. Le Nord, qui représente moins de 10% de la vallée en terme de quantité, ne comporte que de belles AOC : Côte-Rôtie, Condrieu, Château-Grillet, Saint-Joseph, Crozes-Hermitage, Hermitage, Cornas, St Péray et tout autour l’appellation Côtes-du-Rhône. La syrah est le cépage dominant des vins rouges, leur donnant de la puissance, de la fraîcheur, du fruit noir ou rouge et un côté poivré. Le viognier, la roussanne et la marsanne composent la majorité des blancs, très aromatiques surtout à Condrieu, mais manquant souvent d’acidité. Les prix sont généralement élevés, sans atteindre non plus ceux de la Bourgogne ou de Bordeaux, mais la qualité est au rendez-vous.

Au sud, les petites appellations sont légion (Côtes du Vivarais, Luberon, Côtes du Ventoux, Côtes-du-Rhône-villages « chusclan », « cairanne »…), elles entourent la très prisée Châteauneuf-du-Pape. Les blancs, souvent à base de roussanne et de marsanne mais aussi de clairette, bourboulenc… se rapprochent de ceux du nord par leurs arômes de fruits jaunes et une légère amertume. Les rouges sont dominés par le grenache (parfois complété par la syrah, le mourvèdre…) souvent reconnaissable à son parfum de fraise écrasée, ses épices, son côté plus chaleureux et gourmand que la syrah mais aussi moins frais. Les bons rapports q/p sont nombreux sur les vins issus des petites AOC. Quant à Châteauneuf-du-Pape (CdP), si les prix y sont légèrement plus élevés, les vins peuvent rivaliser avec les meilleurs du monde après quelques années de garde.

rhône

 

Principaux producteurs :

 

Rhône Nord :

***** Chave, GononJamet.

**** Allemand, Balthazar, Barge, Benetiere, Bruyères, Château-Grillet, Clape, Clusel-Roch, CombierFaurie, François & FilsGangloff, Gentaz-Dervieux (†), Marcel Juge (†), Graillot, Monier-Perréol, Ogier S.Perret, Rostaing, Sorrel, Vernay, Verset (†), Voge.

*** AléofaneBonnefondChapoutierChèzeColomboCouletCoursodonCuilleron, Dard & Ribo, DarnaudDéplaude de Tartaras, Delas, DuclauxEquisGaillardGérinGripaGuigal, Grenier, HabrardJaboulet, Jamet JL, Jasmin, Levet, MarsanneMonteilletNieroOthéguy, ParetPilon, Robert Michel, Robin G., Semaska, Souhaut, Souillard, StéphanTexierTunnel, Villa PJ, Villard, Vincent Paris, Vins de vienne.

** AmphoresBelleBillonBonserine, BurgaudChambeyron, Chave Y., Courbis, Dumas, Entrefaux, Farjon, Faury, Fayolle, FerratonFerme des 7 lunes, A. François, Gilles, Johann Michel, LombardMoutonPichat, Pichon, Rémizières, RichardSageTerriensVerzierVidal-Fleury

* BoulayCave de Tain, Chirat, Colombier, Delubac, Flacher, Garayt, Lupé, Mondon, Vignerons ardéchois...

 

 

Rhône Sud :

***** Beaucastel, Bonneau, Rayas-Tours-Fonsalette.

**** AngloreBouïssiereCharvin, Clos des papes, Clos Mont OlivetEddie FeraudFondrèche, GalletyGourt de Mautens, GradassiGramenon, JanasseMarcoux, Pierre AndréSaint-Cosme, Vieux donjon.

*** Aphillanthes, Balme, BeaurenardBernardins, Banneret, Bienheureux, Bois de boursan, BosquetsBosquet des papes, Chapelle St Théodoric, ChastagnolChaume-Arnaud, Chêne bleu, Clos des GrillonsClos du Caillou, Clos st jeanCristia, Durieu, Espigouette, Ferrand, Giraud, G. GrosJean David, Joncier, La Cabotte, La Martinelle, Le Bars, Le Moine, Les cailloux, Les LysMaby, Mas saint louis, MontfrinMontirius, MordoréeNerthe, Oratoire St Martin, Ouréa, PegauPique Basse, Raspail-ay, Richaud, Rouge Garance, Saint Prefert, SaladinSang des cailloux, Santa duc, TermeTerrasses d’eole, Usseglio P., Vieille Julienne, Vieux TelegrapheVilleneuve.

** Alain Ignace, Barrot, Bastide St Dominique, Benedetti, Boissan, Cambie-Halos de Jupiter, Casalas, CayronChamps vermeil, Château des tourettes-GuffensChâteau Guiot-L'Enclos de la chanceClos de Beyliere, Clos des boutesDauvergne Ranvier, Dumarcher, Durban, Ferme saint Martin, Fortia, GenestièreGrand Veneur/Jaume, Jérôme Jouret, La Gardine, Landra, La Célestière, La Verrerie, Mas de BagnolsMas de Libian, Mont Redon, Mourgues du Grès, Mus Julien, Ogier, Or et de Gueules, Pallières, Réméjeanne, Sabon, SignacSimian, SéminaireSoumade, St Jean du Barroux, Tardieu-Laurent, St Roch, Trapadis, Usseglio R., Vignerons d’Estézargues, Xavier Vignon

* Cave de Cairanne, Cave de Gigondas, Cave de Rasteau, Font des grières, Grandes vignes du roy, Les Amoureuses, Marrenon, Mas neuf, Petit romain, Saint-Sauveur...

 

Posté par tomy63 à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 septembre 2020

Eddie Feraud (Châteauneuf-du-Pape) ****

Yannick Féraud a rejoint son père Eddie au domaine en 2012. Depuis les vins progressent d'années en années. S'ls gardent un style traditionnel en grappes entières et vieux fudres, les vins ont gagné en finesse. Une partie des vignes du domaine est située dans les sables du lieu-dit Rayas. Ce terroir exceptionnel, conjugué à des extractions désormais légères, donne des vins très fins, surtout sur la cuvée domaine. La grande cuvée Raisins bleus est un vin de garde. Le blanc se veut lui très digeste, travaillé sur la fraîcheur. L'avenir de Châteauneuf est ici.

 

Eddie Feraud - Châteauneuf-du-Pape 2015 : (80% grenache, 15% mourvèdre, clairette rose, cinsault) Couleur rubis qui pourrait faire penser à du pinot, nez de confiture de fraise, framboise, rose, pivoine, très élégant, un peu typé Reynaud, quand même une pointe d'alcool lorsqu'il se réchauffe trop. Bouche qui semble d'abord élégante, sur le fruité et le floral du nez, belle acidité et fraîcheur pour 2015, encore quelques tannins à intégrer mais pas trop secs, pas une grosse matière, plutôt construit sur la tension, par contre dès que le vin se réchauffe l'alcool commence à arriver, c'est à ce moment-là seulement qu'on se rend compte des 15% sur l'étiquette. Au final c'est une belle découverte, avec l'impression d'un style qui se veut frais et élégant même si la canicule de 2015 semble avoir un peu rattrapé le vin sur la fin. La proximité avec Rayas (sols de sables et safres proches de "Rayas") semble évidente d'après ce vin. J'ai hâte de goûter des millésimes plus frais. Note : 17/20.

 

Eddie Feraud - CdP 2018 Blanc : robe plutôt claire, nez très porté sur la poire, notes florales, bouche assez vive, fruitée, pas du tout sur l'opulence, facile et digeste. Pas forcément ce qu'on attend d'un Châteauneuf, mais bien fait. TB.

Eddie Feraud - Vin de France Ptit plaisir 2018 : le nez muscate, très marqué rose, vite écoeurant. B-.

Eddie Feraud - CdP 2015 Rouge : plein de fruits rouges confiturés, tannins fins, pointe de vendange entière ressenti, reste assez frais. TB.

Eddie Feraud - CdP Raisins bleus 2016 : bouchonné. On sent un vin coloré, tannique, taillé pour la garde.

 

Eddie Feraud - Châteauneuf du Pape 2016 : couleur rubis, assez claire, très beau nez plein de fruits rouges, pinote presque, à peine florale. La bouche un peu plus sudiste rappelle qu'on est sur du grenche, mais trvaillé sur la finesse, plein de fruits, peu de tannins, une bonne acidité. Très joli. Le domaine à suivre sur l'appellation. TB+.

 

Posté par tomy63 à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2020

Domaine de l'Anglore (Tavel) ****

Ancien apiculteur, Eric Pfifferling est devenu pleinement vigneron en 2002. Il travaille en bio et en "nature", produisant des vins parmi les plus recherchés du monde depuis quelques années. Les Tavel rosés sont colorés, plein de fruits, intenses. Les rouges du domaine sont eux très clairs, peu extraits, peu tanniques, des "jus de fruit", dans un style très épuré et facile à boire par leur légère sucrosité et la quasi absence de tannins. Ils peuvent présenter un peu de gaz mais rarement de plus gros défauts tant le travail à la cave est maîtrisé. 

 

Domaine de l'Anglore - Prima 2019 Vin de France : Couleur surprenante, qui n'est pas celle d'un Tavel rosé, mais plutôt d'un rouge clair avec des reflets violets. Nez réduit à l'ouverture, puis sur la cerise rouge, un peu pivoine et fleur, fruits rouges sucrés, pointe d'orange sanguine. Bouche ronde, sucrée, peu de tannins, léger perlant à l'ouverture, acidité plutôt faible, facile et gourmand, longueur moyenne, finale sucrée, qui doit encore se mettre en place, le manque de peps rend le vin vite écoeurant. Un style très particulier, il faut aimer. 2019 s'annonce compliqué dans le secteur. B.

 

Posté par tomy63 à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2020

François & Fils (Ampuis) ****

Passage au domaine où Yohann nous a fait goûter :

Condrieu Veauvignere 2018 : un Condrieu sur lequel Yohann recherche la fraîcheur, c'est en bonne voie, même si pas aussi tendu que celui de Jamet. B+.

Côte Rôtie 2018 : (assemblage Bourrier, Fongeant, Janet, une partie de Rozier. Une petite proportion de grappe entière comme toutes les cuvées)  bel équilibre, fruité, concentré, frais. TB.

Côte Rôtie Rozier 2018 : (sera embouteillé en septembre 2020) encore une pointe d'élevage, assez mûr, plus puissant que Rochins. B+.

Côte Rôtie Rochins 2018 : (idem, vinifié en parcellaire depuis 2017) très prometteur, légèrement lardé, surtout minéral, tannins fins, très long, bien dans le style de Jamet par exemple. TB++.

Côte Rôtie Rozier 2017 : élevae mieux intégré que dans le 2018, on sent le côté solaire et concentré de la parcelle. TB-.

Côte Rôtie 2019 (sur fût 400L) : très prometteur, millésime qui s'annonce mûr, pour l'instant très équilibré, tannins fins. TB+.

 

IMG_20200720_114734

 

 

Posté par tomy63 à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jean-Claude Marsanne (Mauves) ***

Visite au domaine :

IGP Viognier les ruisseaux 2016 : un viognier plutôt frais, pas trop aromatique, bien fait. B+.

Saint-Joseph blanc 2018 : (100% marsanne) très floral, manque un peu de tension, pointe oxydative ?. B.

crozes rouge 2018 : (100% egrappé) un Crozes très frais, sur le secteur de Crozes-Hermitage, un peu maigre peut-être. B.

crozes rouge 2017 : là aussi, un Crozes très frais, qui manque un peu de rondeur et de volume. B.

saint-joseph rouge 2018 : (100% egrappé) on monte d'un cran avec plus de volume, plus de maturité, aromatique un peu lardée, tannins encore serrés en finale, prometteur. TB.

saint-joseph rouge 2017 : là aussi on garde beaucoup de fraîcheur et de minéralité, moins lardé que le précédent, plus fruits rouges, graphite, toujours ce style un peu "rustique", des vins peu marqués par le bois, avec des tannins serrés sur la finale, tout en longueur, beaucoup d'allonge. TB+.

IGP syrah 2019 (sur cuve) : cuvée pleine de fruits, gourmande, juteuse. TB.

Saint-Joseph rouge 2019 (sur fûts) : millésime prometteur, assez mûr encore, 3 fûts différents montraient une patine des tannins différentes, à voir après assemblage, mais s'annonce bien, dans l'esprit de 2018. TB.

 

IMG_20200720_144146

 

 Regoutés en bouteille, l'IGP 2019 rouge est juteux, belle fraîcheur dans le fond. Le Saint-Joseph 2017 un peu dur, à attendre.

 

Posté par tomy63 à 06:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 juillet 2020

Clos des Grillons (Rochefort-du-Gard) ***

Clos des Grillons (Nicolas Renaud) *** - Calcaires 2019 Vin de France : (95% grenache, 5% cinsault) Couleur rosée, nez sur l'orange sanguine, la fraise, la pâte d'amande, la rose, fait penser à un rosé légèrement sucré. La bouche est plus décevante, assez sucrée, manque de peps et de fraîcheur, vite écoeurante, avec une amertume élevée en finale. B-.

 

Posté par tomy63 à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2020

Marché aux vins d'Ampuis 2020

Marché aux vins d’Ampuis

 

Julien Barge

Très belle découverte, des vins avec beaucoup de finesse, quelques millésimes un peu « évolués » qui aident probablement, un vigneron passionnant. Au final c’est sur le premier stand qu’on se sera le plus fait plaisir.

St Joseph blanc Ribaudy 2017 : très floral, style épuré, peu boisé, bonne fraîcheur, de la matière. TB.

Condrieu Solarie 2017 : un peu lourd et chaleureux, notes anisées, bien en-dessous du 2016 bu récemment. B.

Crozes-Hermitage blanc coteaux de legende 2017 : pas dans le bon ordre, il était normalement servi en premier, plutôt léger, simple, mais reste frais. B+.

Saint-Joseph rouge Ribaudy 2017 : très beau St Joseph, lardé, fruits noirs, juste ce qu’il faut de fraîcheur dans le fond. TB.

Côte-Rôtie Combard 2016 : on sent le passage sur 2016, vin très fin, plein de fruit, un côté sauvage, anchois, olive, presque de la rose, j’adore. TB+.

Côte-Rôtie Côte Brune 2014 : plus puissant que le précédent, mais on reste globalement sur des vins fins, avec de belles textures, très peu boisés, notes sauvages, olive et lard fumé, assez long. TB+.

Côte Rôtie Cœur de Combard 2017 : celui-ci est moins sauvage, pas de notes lardées, plus civilisé en l’état, sur la violette, les fruits noirs, superbe texture, garde de la fraîcheur dans le fond. TB+.

Cœur de Combard 2015 : beaucoup de matière, grain de tannins très fin, plus chocolaté que le précédent, léger poivré, très long, taillé pour la garde, même si on sent une vinif en finesse sur un 2015. TB+.

Cœur de Combard 2013 : plus d’acidité, plus tendu et salin, moins de maturité, début de notes tertiaires, là aussi une texture agréable. Trois vins très réussis. Julien Barge nous dit faire cette cuvée pour s’amuser, avec les vignes de son grand-père, il en vend très peu, garde des vieux millésimes et fait beaucoup goûter. TB+.

 

Jamet

Cotes du Rhône blanc 2018 : beau Côtes-du-Rhône, du fruit, pêche notamment, léger floral, sans être tendu c’est quand même frais et très digeste pour 2018. B+.

Côte-Rôtie Fructus Voluptas 2018 : simple mais gourmand, plutôt assez « rond », peu d’acidité, peu de tannins, fruit noir un peu confituré, pas très long, mais c’est bon. TB.

 

Gangloff

Saint-Joseph Rg 2017 : un peu fou-fou, style opulent et très démonstratif de Gangloff, mais il a ce qu’il faut d’acidité dans le fond pour garder l’équilibre et au final on se régale bien. TB+.

Côte-Rôtie Barbarine 2017 : couleur bien noire, plus puissant que le St-Joseph, assez mûr, tannins encore très présents, un peu brutal, à attendre pas mal d’années mais ça sera sûrement excellent dans 10ans. TB.

 

Mouton

Côte Rôtie Maison Rouge 2017 : encore une pointe d’élevage mais beau fruité, notes lardées bien présentes, pas très épais mais bonne longueur. TB.

 

Levet

Côte-Rôtie Améthyste 2017 : vin très sombre, très chaleureux et confit. B-.

Côte-Rôtie Maestria 2017 : idem. Dommage, je m’étais régalé avec les 2016 de ce domaine. B-.

 

Duclaux

Côte-Rôtie Chana 2017 : un poil réduit, très léger, pas grand-chose dans le verre, mais il soufre peut-être de l’ordre de dégust. B-.

Côte-Rôtie Germine 2017 : fait très léger, impression de sentir le viognier avec des notes de pêche, très facile, même un peu trop. B.

Côte-Rôtie Maison rouge 2017 : comme souvent chez Duclaux je trouve, on franchit un vrai cap en passant sur Maison rouge, c’est fin, plutôt long et minéral, avec de la rose, des fruits rouges. Je l’avais encore mieux goûté sur 2015, mais ça reste très bon. TB+.

 

Faurie

Hermitage Greffieux Bessards 2018 : (mis en bt en novembre) Vin tout juste embouteillé, encore sur le côté fermentaire, lactique, difficile à juger en l’état. Les notes de crème de cassis que je n’avais encore jamais croisées chez Faurie semble caractériser un millésime bien solaire, les tannins sont très ronds, presque une pointe de sucrosité. A regoûter dans quelques mois.

Hermitage Bessards Méal 2018 : idem.

 

Posté par tomy63 à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2019

Soirée Rhône sud

Château de Beaucastel - Châteauneuf-du-Pape blanc 2016 : (80% roussanne, 15% grenache blanc, + picardan, clairette et bourboulenc) Couleur or pâle, nez légèrement beurré, sur le miel, les fruits jaunes. Bouche grasse, opulente, plus florale que le nez, avec juste ce qu'il faut d'acidité pour ne pas tomber dans la lourdeur. Un grand classique au niveau attendu. TB.

Laurent Charvin - Châteauneuf-du-Pape Blanc 2017 : (95% clairette rose, 5% bourboulenc) Parcelle exposée nord, récupérée tout récemment par Laurent Charvin. Couleur presque translucide, nez floral, notes minérales et anisées, pas du tout d'élevage ici. Bouche sans aucun gras, tout en fraîcheur et en minéralité, finale saline avec de l'anis et des amers qui finissent d'étirer le vin. Style opposé du précédent, mais tout aussi bon. TB.

Elodie Balme - Côtes du Rhône 2018 : (75% grenache, 15% carignan, 10% syrah) Couleur rubis foncé, nez tout en fruit, cerise rouge et cassis. Bouche qui semble légère, fraîche et pleine de fruit. Pas très complexe mais très facile à boire.TB-.

Domaine Saladin - Côtes du Rhône villages « Fan dé Lune » 2016 : (majorité mourvèdre + grenache, syrah) Couleur assez claire pour lui aussi, nez sur les fruits rouges confiturés, pointe végétale, laurier, à peine animal. Bouche très fine et fruitée pour un mourvèdre, peu d'alcool et peu de tannins, très frais et assez long. Un régal, comme souvent avec ce domaine. A noter qu'il a eu besoin d'un long carafage pour enlever toute réduction. TB-.

soiree rhone sud

 

Oratoire St Martin - Cairanne « Réserve des Seigneurs » 2017 : (60% grenache, 30% syrah, 10% mourvèdre) Couleur grenat, nez sur le cassis, la mûre, avec des notes de violette. Bouche très élégante, pleine de fruit, tannins fins, fraîcheur minérale dans le fond, on sent clairement la différence avec les vins sur galets roulés, plus d'acidité, moins confituré. La découverte de la soirée à l'unanimité. TB.

Domaine de l’Espigouette - Vacqueyras 2017 : (80% grenache, 15% syrah, 5% mourvèdre) Couleur sombre, nez de fruits noirs, d'épices sud, de réglisse. Bouche puissante, un peu trop chaleureuse avec des tannins qui demandent encore à se fondre. A attendre quelques années, il souffre aussi de la comparaison avec le précédent. B.

Château de St Cosme - Gigondas 2016 : (70% grenache, 14% syrah, 15% mourvèdre, 1% cinsault) Couleur un peu plus claire, nez très différent, lardé, fumé, cuir, notes animales, fruits rouges, très complexe. Bouche puissante, alcool bien intégré, elle garde juste ce qu'il faut de fraîcheur pour l'équilibrer, finale très longue avec encore quelques tannins. Un grand Gigogndas, à l'aube de sa vie. TB+

Château d’Or et de Gueules - Costières de Nîmes « La Bolida » 2013 : (90% mourvèdre, 10% grenache) Couleur très sombre, nez fruits noirs et boisé, tabac, cèdre. Bouche puissante, bodybuildée, boisée, épaisse, avec une finale astringente et sèche. Toujours pas prêt à boire, mais le sera-t-il un jour.... Moyen.

Clos Mont Olivet - Châteauneuf-du-Pape 2011 : (80% grenache, 10% syrah, 6% mourvèdre, 4% cinsault, counoise, vaccarèse, muscardin, terret noir, picpoul noir) Couleur rubis foncé, nez sur le kirsch, un peu de sous-bois à l'ouverture, puis finalement bien plus "jeune" après aération, sur la confiture de fraise. Bouche avec beaucoup de fruit, puissante mais alcool bien intégré, finale avec des tannins soyeux, sur les fruits rouges compotés et des arômes de garrigue. On termine sur une bonne note. TB+.

 

Posté par tomy63 à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2019

Franck Balthazar (Cornas) ****

Franck Balthazar - Cornas cuvée casimir balthazar 2015 : (grappes entières, jeunes vignes sur grant au sud de Cornas et vieilles vignes sur les Mazards) Couleur encore violine, nez de belle syrah en grappe entière, violette, olive, lardé/fumé, graphite, très classe. Bouche avec beaucoup de fraîcheur pour 2015, presque tendue, pas forcément très épaisse, les tannins sont encore un peu serrés, surtout sur la finale qui est longue mais encore un peu dure en l'état. Un vin prometteur, d'un jeune vigneron à suivre. Note : 16/20.

 

Posté par tomy63 à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2019

La Bouïssière (Gigondas) ****

La Bouïssière **** - Vacqueyras 2014 (50% grenache, 32% syrah, 18% mourvèdre) Robe grenat, on sent la présence de syrah et de mourvèdre au nez avec des fruits noirs et du poivre. Bouche puissante, aux tannins encore un peu serrés, mais une très belle fraîcheur et une grande longueur me font présager un grand vin dans quelques années, qui a déjà bien plu en l'état. Une journée de carafe l'a bien aidé. B+.

La Bouïssière - Gigondas 2012 : (3/4 grenache, ¼ syrah, cuves et foudres, un peu de vendange entière) Robe rubis foncé, très beau nez, de fruits rouges, d’épices, un  peu de graphite, bouche très bien équilibrée, fraîche, fruitée, tension minérale derrière, assez longue, tannins qui commencent à être bien fondus. Il a tenu tête à la GdP 2012 ce soir là. TB.

La Bouïsière - Gigondas 2015 : un peu plus chaud et confituré que le 2012, bien marqué confiture de fruits rouges et réglisse, mais tannins déjà fondus, belle fraîcheur derrière, assez long. TB.

La Bouïssière - Gigondas 2016 : (65% grenache 35% syrah) Couleur rubis, nez sur les fruis rouges confiturés, le cacao. Bouche puissante, fruitée, peu tanniqque, très longue, belle acidité dans le fond. TB.

La Bouïssière - Amis de la bouïssière 2015 : (syrah, merlot, caladoc, en cuves béton) Rubis foncé, nez fruité, sur la fraise, le poivre, bouche très fruitée, juteuse, un peu confiturée, peu épaisse, fraîche, épicée, finale sur de petits tannins. Belle entrée de gamme. B+.

Amis de la Bouissière 2016 : plus sombre que 2015, un peu plus épais, plus fruits noirs mais aussi plus de fraîcheur dans le fond. TB-.

Vacqueyras et Gigondas 2017 assez proches en l’état, beaux vins encore un peu serrés, moins gourmands que 2016 à sa sortie, restent frais. Beaumes de Venise 2017 plus solaire et chaleureux.

 

Posté par tomy63 à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]