Provence et Corse

Provence

La Provence est célèbre pour ses rosés, qui certes peuvent être d'un niveau acceptable chez les meilleurs producteurs. Mais les vins les plus intéressants sont à chercher ailleurs, notamment à Bandol, appellation phare de la région. Les vins rouges sont généralement composés de grenache, de mourvèdre et de syrah ; ils se rapprochent donc de ceux du Rhône, avec des arômes de garrigue plus prononcés. Outre Bandol, Les Baux de Provence ou Bellet dans l'arrière-pays niçois proposent de bons vins, mais rarement bon marché. Les vins blancs sont majoritairement composés de rolle (ou vermentino), clairette, grenache blanc et bourboulenc. Les appellations majeures sont les mêmes qu'en rouge, avec également l'AOC Palette où règne le Château Simone. Mais plusieurs excellents producteurs sont en dehors de ces AOC, soit sur l'IGP Bouches-du-Rhône pour Trévallon et les blancs de Revelette, soit en Vin de France pour Henri Milan.

provence

Principaux producteurs :

***** HauvetteTempierTrévallon.

**** Baravéou, Revelette, SimoneTerrebruneTour du bon.

*** Château de Bellet, Clos St Vincent, Gaussen, Gros Noré, La Bégude, La Coste, MilanPibarnon, PradeauxTriennesVannières

** Abbaye de Lérins, Bastide blanche, Bonnaud, Château Bas, Clos Cibonne, d’Esclans, du Deffends, Dupéré-barrera, Ferry Lacombe, Fontainebleau, Gavoty, Grand Boise, La Courtade, Minuty, Myrko Tepus, Ott, Ray-Jane, Richeaume, Sainte-Anne, Villa Minna, Virant-Eric Verdier

* Gourgonnier, Grande Hauche, Miraval, Olivette, Roche redonne, St André de figuiere

 

 

Corse

Le vin le plus vendu en Corse provient de l'IGP Ile de Beauté. Mais les vins les plus intéressants sont probablement les Patrimonio blancs du domaine Arena au Nord de l'île, faits à base de vermentino. On peut aussi trouver quelques bons vins rouges, les Ajaccio du Comte Abatucci ou les Vins de Corse-Figari du Clos Canarelli au sud. Les rouges sont faits à partir de nielluccio (sangiovese en Toscane), avec parfois en complément le plus léger sciacarello (mammolo en Toscane). La Corse produit aussi de bons vins mutés, le Muscat du Cap Corse ou encore le Rappu, vin rouge muté fait avec de l'aleatico.

vins corse

Principaux producteurs :

**** Antoine Arena, Comte Abatucci, Vaccelli.

*** Arena AM, Arena JBClos Canarelli, Clos culombu, Clos signadore, Clos VenturiE Croce-Leccia, Gentile, Giudicelli, Leccia A., Mariotti Bindi/cantina di Torra.

** A Peraccia, Alzipratu, Canareccia, Castellu di Barrici, Clos d'Alzeto, Clos Marfisi, Clos Nicrosi, Clos Ornasca, Clos Poggiale, Clos Teddi, Comte Peraldi, Laetitia Albertini, Sant'Armettu, Saparale, Terra Vecchia, Torracia, U Stiliccionu, Vico, Zuria…

* Granajolo, Orsini, Pero Longo

 

Posté par tomy63 à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 janvier 2020

Domaine de Vaccelli (Cognocoli Monticchi) ****

Gérard Courrèges, le fils d'Alain, est revenu au domaine au début des années 2000. Depuis le domaine ne cesse de progresser : passage en bio, identification précise des parcelles et des sols, meilleure gestion des élevages... Les rouges sont principalement issus de sciaccarellu, vinifiés sur la finesse, très "bourguignons", plein de petits fruits rouges mais avec le soleil de la Corse. Les blancs sont eux aussi plutôt bouguignons dans l'esprit, avec de jolis gras, légèrement beurrés par l'élevage (parfois un peu marqué en jeunesse sur les grandes cuvées), avec une belle profondeur minérale apportée par les sols "caillouteux".

 

Vaccelli - Ajaccio "Granit" blanc 2015 : couleur or pâle,nez légèrement beurré et boisé, un peu de caramel, d'amandes, de fleurs et d'agrumes. Bouche assez grasse, où on retrouve ce petit côté caramel, bonne matière, la finale manque un peu de tension à mon goût. A attendre encore un peu pour que l'élevage finisse de s'intégrer. TB-.

Granit blanc 2016 : moins boisé, moins caramel que le 2015, plus frais et plus tendu. Plus typé vermentino, plus floral et citronné. TB.

Vaccelli - Cuvée Vaccelli rouge 2015 : robe très claire, nez confiture de fraise, de grenadine, bouche tendue, fraîche, fruitée, confiturée, sans tannins. Superbe. TB++.

Vaccelli - Unu rouge 2015 : robe foncé, nez un peu poussiéreux à l'ouverture, puis fruits confiturés, garrigue, un peu typé Rhône sud. Bouche puissante, encore un peu d'alcool à ce stade, tannins un peu serrés en finale. A attendre. B

Vaccelli - Ajaccio Unu Rouge 2015 : (70% sciaccarellu, 30% grenache) Robe rubis, nez de confiture de fraise et de figue. Bouche légère, peu tannique, pleine de confiture de fruits rouges, belle énergie. TB+.

Domaine Vaccelli - Vin de France « Sirocco » 2017 : (vermentino, carcaghjolu bianco, genovese, cudiverta, riminese) Couleur à peine plus foncée, très beau nez beurré, fleurs blanches, pêche, miel. Bouche à la fois grasse et tendue, élégante, boisée très bien intégré, belle longueur. Le blanc de la soirée à l'unanimité. TB+.

Vaccelli - Unu rouge 2016 : couleur de pinot, nez de pinot, petits fruits rouges, bouche très marquée par l'alcool en l'état, peu de plaisir, pas tout à fait en place, à voir s'il suit la même évolution que 2015, peut-être une belle bouteille dans quelques mois. B-. Après quelques mois, beaucoup plus de fruit, pas d'alcool ressenti. TB.

 

Posté par tomy63 à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2019

Comte Abatucci (Casalabriva) ****

Jean-Charles Abbatucci, le fils d'Antoine, fondateur du domaine, a porté les vins à un niveau encore supérieur, probablement au sommet des vins corses. Grâce à un gros travail sur les sélections massales et sur la biodynamie, les rouges ont atteint un profondeur et une énergie incroyables. Les sciaccarellu de Faustine et de Monte Bianco donnent des vins tout en finesse et en élégance. Les cuvées produites à partir des vieux cépages autochtones sont un peu plus "rustiques" mais gardent toujours suffisamment de fraîcheur et beaucoup de complexité. Les blancs sont plutôt gras, taillés pour la table, "identitataires", avec beaucoup de caractère et de précision.

 

Abatucci (Greniers St Jean)

Faustine bl 19 brut de cuve très aromatique, Rosé 19 un peu vineux, sérieux. Général bl 2016 joli gras, Diplomate 17 plus tendu joli aussi. Barbarossa petillant, vineux, austère. Faustine Rg 2018 plein de fruit, léger, peu extrait, frais et long. Monte bianco 2017 superbe sciaccarellu très bourguignon, Ministre impérial 2017 plus fin que par le passé, belle fraicheur. Trois rouges parfaitement maitrisés.

 

Comte Abatucci - Vin de France Faustine rouge 2012 : (sciacarello et nielluccio, élevage cuve béton) robe très claire, nez sur la fraise un peu sucrée, fruits rouges, beaucoup de poivre, bouche légère, très fraîche, facile à boire, encore plus poivrée. Longueur correcte, manque un peu de matière. TB-.

 

Faustine blanc 2016 : (vermentino) très floral, variétal. B-.

Général Révolution ? Ministre impérial ? blanc 2016 : (vermentino, rossola brandinca, riminese, carcajolo bianco, biancone, paga debiti) grosse matière, minéral, finement anisé, citronné avec du gras. Manque une pointe de tension pour chipoter. TB.

Diplomate 2016 : (vermentino + brustiano, bianco gentile, genovese, rossola bianca) un cran en-dessous, un peu plus lourd. TB-.

Bulle Extra-Brut : (cépage barbarossa, dosage 4gr) B.

Faustine rosé 2018 : (sur cuve, sciaccarello) pas bien en place.

Faustine Rouge 2018 : (sur cuve, sciaccarello + nielluccio) idem.

Monte Bianco 2016 : (sciaccarello) petits fruits rouges, beaucoup de poivre, belle acidité, très fin, de loin le meilleur vin du domaine ce jour-là. TB++.

Valle di Nero 2015 : (carcajolo nero) couleur noire, sur les fruits noirs, le tabac, très solaire, à attendre. TB.

 

Posté par tomy63 à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 janvier 2019

Dominique Hauvette (Saint-Rémy-de-Provence) *****

D'abord conseillée par Eloi Dürrbach (Trévallon), Dominique Hauvette signe sa pemière vendange en 1988. Elle est aujourd'hui à la tête d'un domaine d'environ 16 hectares en biodynamie. Les vins ont du caractère, à l'image de leur vigneronne, une vraie identité, avec des élevages en cuves/foudres/oeufs béton... suivant les terroirs et les cépages. Les rouges sont fins, peu extraits mais gardent toujours leur identité sudiste et leurs arômes de garrigue. Les blancs, pressés en grappes entières, montrent un joli gras, des amers nobles et une belle minéralité sous-jacente. De grands vins de gastronomie.

 

Hauvette (Salon Vin de mes amis 2019)

Arpège 2011 (Roussillon) : nez un peu chaud et bouche plutôt verte, très courte. Moyen.

Roucas 2017 : léger, gourmand, fruits rouges un peu sucrés, pas très long, mais très sympa. TB-.

Cornaline 2012 : très bordelais dans l’aromatique avec un côté fruits cuits, prunes. Pas mon truc. B-.

Améthyste 2016 : (cinsault majoritaire) couleur claire, nez plein de fruits rouges, bouche fine, fraîche, texture de velours, belle longueur, dans l’esprit des Haut de Carol’s. Superbe. TB++.

Jaspe 2016 : (roussanne) servi très froid, assez fermé, court. B-.

Dolia 2012 : (roussann marsanne clairette) servi très froid aussi, mais beau nez résine, citron, caillou fumé, la bouche manque un poil de tension pour chipoter, beau vin quand même. TB.

 

Hauvette - Jaspe 2010 : (roussanne, clairette) très beau nez exotique et miellé, bouche plus chaleureuse et un peu courte. B+.

 

Roucas 2018 : plein de ruit, juteux, très frais, avec une certaine complexité déjà. TB.

 

Posté par tomy63 à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2017

Château La Coste (Le Puy-Sainte-Réparade) ***

Château La Coste - Première cuvée blanc Coteaux d'Aix 2016 : (60% rolle, 40% sauvignon) Couleur claire, nez sur les agrumes, une pointe d'anis. Bouche vive, simple, citronnée, avec une finale de longueur moyenne très marquée par l'anis. B.

2017 : un peu plus de matière, un peu plus de gras, plus floral. B+.

 

La Coste - Frigousse rouge 2014 IGP Méditerrannée : (négoce, grenache et cabernet sauvignon) Robe assez claire pour la provence, nez marqué grenache sur les fruits rouges, les épices. Bouche fruitée, épicée, peu tannique, pas une grosse matière mais assez puissante. Finale épicée, d'assez bonne longueur, fraîche. B+.

la coste frigousse

 

Château La Coste - Rosé d'une nuit Coteaux d'Aix en Provence 2016 : (70% grenache, 20% syrah, 10% CS)  Rosé clair, fruité, frais, sur la framboise et les petits fruits rouges, sympa. B+.

2017 : dans le même esprit, un peu moins d'alcool, beau fruité aussi. B+.

 

La Coste - Frigousse rosé IGP Méditerranée 2015 : (négoce, cinsault, grenache et syrah) Robe claire, beaucoup de fruit, plus léger que le rosé d'une nuit, arômes de fruits rouges, un côté fraise tagada, un peu plus court que le précédent. B.

2017 : toujours un petit côté bonbon très gourmand, moins chimique. B+.

 

Frigousse blanc 2017 : nez fruité, mais bouche amère, avec un côté racinaire, voire gentiane en finale. B-.

 

Posté par tomy63 à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 février 2017

Château Vannières (Bandol) ***

 Chateau Vannières - Bandol rouge 2001 (goûté lors de la soirée LPV sans thème, CR de Julien)

"La robe est tuillée, évoluée.
Le nez est très tertiaire, trop tertiaire d'ailleurs...C'est humide, du champignon plus très frais...pas terrible
La bouche est légère, c'est vert, âpre et assechant, très court en bouche. Apparemment, il y aurait une mise domaine et une mise pour les grandes surfaces, et ces dernières seraient très en dessous..."

vannieres

 

Vannières 2008 : robe légèrement tuilée, nez sur la prune voire le pruneau, le kirsch, quelques fruits rouges confiturés, un peu marqué grenache. Bouche puissante, avec un beau volume, des tannins présents mais de qualité, très léger boisé bien intégré, une belle fraîcheur, plus qu'au nez, un petit côté bordealais (cassis ?). Bonne longueur. Passé le nez un peu trop chaud, la suite donne un très beau vin à maturité. TB-.

 

Posté par tomy63 à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2014

Domaine de Trévallon (St-Etienne-du-Grès) *****

Eloi Dürrbach, aujourd'hui épaulé par ses enfants Ostiane et Antoine, est à la tête de ce domaine de 17 hectares (dont 2 de blancs) depuis 1973. Il a lui-même dynamiter les roches calcaires pour y planter les vignes, il a été l'un des pionniers du bio en Provence, du vin qualitatif et détriment de la quantité, maître de nombreux grands vignerons (Dominique Hauvette, Laurent Vaillé...). Il a cru aux bienfaits du cabernet sauvignon, apportant au vin l'acidité nécessare pour rester frais. Ses rouges sont tendus, un peu austères et serrés en jeunesse, viellissant aussi bien que les grands bordeaux tout en gardant le soleil et les épices de Provence. Le blanc, vin de gastronomie, est un peu trop marqué par son élevage toasté pour atteindre le niveau du rouge.

 

Trévallon - rouge 2008 IGP Bouches du Rhône : grenat clair, nez sur les fruits rouges, la cerise, légèrement épicé. Bouche très fraîche, avec une belle acidité, presque tendue, tanins très fins, toujours sur du fruit rouge, de la cerise confite (qui me rappelle Vieux Télégraphe 2008). C'est très bon et facile à boire mais ça manque d'un peu de matière et de complexité en l'état. Bonne longueur, finale sur le fruit encore. Je ne m'attendais pas à ce que Trévallon soit déjà aussi buvable, même 2008, sur cette bouteille ça m'a semblé prêt à boire. Note : 17/20.

trevallon

 

Joli reportage sur le domaine ici : http://www.wineterroirs.com/2004/08/domaine-de-trev.html

 

Trévallon 2005 : robe sombre là aussi, fruits noirs et fruits rouges assez mûrs, des épices, menthol. En bouche on a un vin assez puissant avec des tannins encore présents mais de belle qualité (qui me font penser à ceux du Mas Jullien), beaucoup de fraîcheur, c'est assez droit, une fois l'étiquette découverte je sens le côté végétal du cabernet sauvignon. Très long. Excellent, bien qu'encore tout jeune. TB.

Trévallon 1985 : bouchon, dommage, beau fruité et tannins fins derrière.

Trévallon, IGP Alpilles rouge 2009 : (50% syrah, 50% cabernet sauvignon) Robe très sombre, nez bien plus évolué, fruits noirs, cuir, truffe, tabac, la grande classe. Bouche pas très épaisse, plutôt sur la tension avec une belle acidité, des tannins encore un peu serrés, beaucoup de longueur. TB.

 

 

Posté par tomy63 à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2014

Domaine d'E Croce - Yves Leccia (Poggio-d'Oletta) ***

Goûtés à Vinisud :

Domaine E Croce (Yves Leccia) - "YL" 2012 : (80% grenache 20% nielluccio), assez léger, fruits rouges, sympa. B.

Patrimonio 2011 : (80% nielluccio), plus tannique que le précédent, un peu dur en l'état, beau fruité, pas une très grosse matière, assez frais. B+.

 

Posté par tomy63 à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 février 2014

Tempier (Le Plan du Castellet) *****

Domaine créé par Lucie et Lucien Peyraud dans les années 1940, dirigé aujourd'hui par Daniel Ravier, épaulé à la vigne par Jean-Philippe Fourney. Le domaine n°1 de Bandol ne se repose pas sur ses lauriers, le chai a été modernisé, le parc à foudre remplacé, des vignes ont été acquises pour produire plus de rosé... Si le blanc du domaine n'atteint pas le niveau des rouges, c'est avant tout parce que ces derniers sont exceptionnels par leur force de caractère, leur côté "sauvage", leur potentiel de vieillissement, leur puissance, mais gardant toujours la fraîcheur nécessaire.

 

Domaine Tempier - Bandol rouge 2007

Couleur : grenat.

Nez : très beau nez, bien ouvert sans être éxubérant non plus, sur les fruits noirs plutôt mûrs (cassis, mûres), légère touche mentholée, et quelques épices sudistes.

Bouche : puissante mais en même temps les tannins sont très très fins. Le vin est frais et très fruité (toujours des fruits noirs et un peu de griotte aussi). Les épices sont un peu plus présentes qu'au nez. Belle matière. Beaucoup de plaisir en l'état même si le vin tiendra surement quelques années sans problèmes.

Finale : très belle longueur, beaucoup de fruits là encore.

Note : 18/20 un vin excellent, et dire que c'est la cuvée "de base" du domaine.

P1020623

 

Informations complémentaires : Cuvée classique 70 à 75% Mourvèdre, 14 à 16% grenache, 8 à 9% cinsault, 2 à 3% carignan. Terroir argilo-calcaire, assemblage des différente parcelles du domaine, rendements 30 à 38 h/ha. La Migoua : 50% mourvedre, 20% grenache, 25% cinsault, 3% syrah, exposition 2/3 plein sud, en altitude. La Tourtine : 80% mourvedre, 10% grenache, 10% cinsault, vignes situés plein sud, vin plus minéral. Cabassaou : 95% mourvèdre, 4% syrah, 1% cinsault, petite parcelle située plein sud en bas du coteau de la Tourtine, abritée du mistral, vin de longue garde.

 

Tempier Bandol 2015 : beaucoup de réduction, mieux sur la fin du verre, beau fruité et fraîcheur derrière. à attendre ou à ouvrir très longtemps à l'avance.

 

Tempier Cabassaou 2008 : couleur sombre, beaux fruits noirs et épices, surtout une bouche très délicate, tanins soyeux, très fraîche et fine pour Cabassaou, pas très épaisse, on sent le millésime frais et élégant. TB+.

 

Goûtés à Vinisud :

Tempier - Bandol 2011 : beau fruité, tanins encore un peu trop raides, à attendre. B+.

Tourtine 2011 : un peu de réduction, beau fruité aussi, très puissant, plus long, à attendre aussi. TB-.

Cabassaou 2011 : plus mûr, plus tannique et encore plus long, c'est trop jeune pour lui aussi, gros potentiel. TB.

Bandol 2012 : (brut de cuves, emb en juillet), beau fruité. B+.

Migoua 2012 : plus frais et plus minéral que les autres cuvées. Jeune là aussi, mais millésime assez prometteur. TB-.

Tourtine 2012 : un peu plus chaud, plus puissant et épicé que Migoua. TB-.

Migoua 2006 (magnum) : (carafé 3h), là aussi on se dit que c'est trop jeune, les tanins sont encore raides, mais le nez est magnifique, à attendre encore. En dessous du 2007 bu il y a quelques temps cependant. TB-.

 

Posté par tomy63 à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2014

Gentile (Saint-Florent) ***

Soirée LPV Rhône n°2 :

D. Gentile, Vin de Liqueur non millésimé "Rappu" : (muscat à petits grains, nielluccio, grenache), couleur ambre foncé, nez sur le raisin de Corinthe, l'abricot sec, le rancio, pommes au four, épices. Bouche moyennement sucrée, puissante, ça semble assez vieux, bonne acidité. Bon VdN.

gentile rappu

 

Gentile - Patrimonio blanc 2011 : (100% malvoisie) Couleur or, nez sur la poire, la brioche, assez sympa. Bouche avec un beau volume, poire et brioche aussi, légèrement citronnée, mais manque de tension. B.

 

Posté par tomy63 à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]