Loire

La vallée de la Loire est une région immense, qui suit le fleuve du Rhône-Alpes jusqu’à l’océan Atlantique et présente donc des sous-régions complètement différentes. Dans les Côtes du Forez et les Côtes roannaises, le gamay domine, et les vins s’apparentent plus à ceux du Beaujolais qu’à ceux de Touraine. En Auvergne existent deux appellations intéressantes, l’AOC Côtes d’Auvergne dans le Puy-de-dôme suivie des noms de « crus » Châteaugay, Chanturgue, Madargues, Corent ou Boudes et l’AOC Saint-Pourçain dans l’Allier. Les vins sont généralement composés de gamay et/ou de pinot noir pour les rouges, chardonnay (et parfois tressallier à St Pourçain) pour les blancs. Les meilleurs producteurs sont de minuscules domaines faisant des vins bio voire même natures mais qui n’ont malheureusement que très peu de bouteilles à vendre.

En remontant le fleuve, on arrive en Centre-Loire, région de Sancerre et de Pouilly-fumé mais aussi de Menetou-Salon. Le sauvignon y est roi, même si on peut y trouver quelques pinots noirs intéressants.

La Touraine est complètement différente, ici c’est le chenin qui domine, à Vouvray et Montlouis-sur-Loire notamment, que ce soit en effervescent, sec, demi-sec, moelleux ou liquoreux. On peut encore y trouver des vins blancs qui font partie des meilleurs du monde à prix raisonnable. En rouge, le cabernet franc trouve son terrain d’expression à Bourgueil et Chinon.

L’Anjou est dans la continuité de la Touraine, le chenin sec ou liquoreux y est encore bien présent, sur Savennières, Quarts-de-Chaume, Coteaux du Layon, Saumur… de même que le cabernet franc principalement sur Saumur-Champigny.

Après l’Anjou se trouve le pays nantais, terre du Muscadet de Sèvre et Maine (cépage melon de bourgogne), un vin parfait pour accompagner les huitres, qui était décrit par Robert Parker comme l’appellation présentant le meilleur rapport q/p du monde en blanc. Plus au sud, le domaine Saint-Nicolas montre que l’on peut aussi faire du bon vin dans les Fiefs Vendéens avec des cépages variés.

loire

 

Principaux producteurs :

 

Côte roannaise :

*** Pothiers, Sérol.

** Baillon, Desormière, Le Retour aux sourcesPalaisPicatier, Vial…

 

Côtes du Forez :

*** Bonnefoy.

** Guillot, Reumont, Verdier-Logel...

 

Auvergne :

*** Bérioles, Grosbot-BarbaraRenard, Terres d'Ocre.

** Arbre Blanc-GounanGougis(†)JP Pradier-Hyvert-Trouilleres, La Bohème-BoujuMaupertuis, Miolanne, MontelPalhas-G MonierTour de Pierre-Deshors, Tricot, Yvan Bernard.

* Badoulin-Grenier (†), Badoulin-Elziere, Beauger, BellevueBonjean, Dhumes, Inoue, Les ussels, Marie V., Nebout, Persilier, Rosenberger, Royet, Croix d'or, GallasLaurent-Puy RéalLefortAbbonat, Auzolle, Chapel, Chambe, Charmensat, Clos des Monts, Clos Luern, Desprat, Goigoux, Imbeau, Pelissier, M. Pradier, Rougeyron, St Verny, Tourlonias, SauvatTerres de Roa,…

 

Centre-Loire :

***** Dagueneau.

**** BainBoulay, Clos de la néore, DelaporteF. CotatP. CotatF. Crochet, Pinard, Vacheron.

*** Bourgeois, Clément, D. Crochet, L. Crochet, GaudryP. Gilbert, Les Poëte, MardonMellot A.Pellé, Pré Sémélé, Redde, Riffault, Tracy.

** Balland, Berthier, Blondelet, Clef du récitClos St Fiacre, CosteDagueneau et filles, Fouassier, Lafond, Laloue, Masson-Blondelet, Mellot J., Pabiot J., Pabiot MalloriePaul Prieur, Pierre Prieur, Reverdy, Roblin, Teiller

* Buissonnes, Dezat, Eric Louis, Gitton, Le Prieuré, Tatin

 

Touraine :

***** ChidaineClos Naudin, Huet.

**** Alliet, BaudryBel-AirBellivière, Chevalerie, Rocher des violettes, Taille aux loups-La butte

*** Amirault, Ansodelles, AutranBouges, Brunet, Careme, ColinGrange Tiphaine, Grosbois, Hauts BaigneuxJardin, JoguetMabileau, Marionnet, MinchinOuches, Perrault-Jadaud, F. Pinon, Vedel.

** AubuisièresBreton, Champalou, Chanson, Cosme F., Cossais, Cotelleraie, Couly, Couly-Dutheil, David S., Druet, Famille Durand, Fontainerie, Frissant, Galbrun, Gaudrelle, GodefroyHuards, La Grapperie, Le Facteur-M. Cosme, Lorieux, Margalleau, Meslerie, Mortier, Octavie, Orfeuille, Pallus, Pieaux, D. Pinon, Prévôté-Bonnigal, Raffault, Roche bleue, Roussely, Roy, Sauger, Saumon, Sourdais, Vigneau-Chevreau, Villemade...

* La Noue...

 

Anjou et saumurois :

***** Bernaudeau, BoudignonClos Rougeard, CollierJo Pithon (†).

**** Angéli-Ferme de la SansonniereBaudouinChamboureau (†), Chevré-EcotardCoulée de Serrant, DelesvauxGuiberteau, Lambert/St Just-BrézéLaureau, Leroy R.MorgatRoches neuves, SablonnettesSurondeStater-West, Yvonne.

*** Andrée, Aux Moines, Batardière, Belargus, Bois Brinçon, Calcutt (†), Clos de l’élu, Clos de Nell, Clos des Plantes-Lejeune, Closel-Vaults, Courault, Dittière-Porte St Jean, Fosse-Sèche, Jardins esmeraldins, Juchepie, Laffourcade, La VarièreLegrand, Mélaric, MénardMosse, OgereauPetits quartsPierre BisePithon-Paillé, RichouSanzay, Soucherie, Vadé, Vignes de Babass/Hacquet (†), Villeneuve.

** BablutBaraut, Barres, Baumard, Bellerive, Bergerie, Bois-mozé, Cady, Chaffardon, Château de Chaintres, Château du Breuil, Clos Cristal, Deux vallées, Ferme du Mont Benault, Fesles, FL, ForgesGrandes vignes, Grange aux bellesGué d’orger, Hureau, Hodgson, Leduc-Frouin, Mirebeau, Montgilet, Plaisance, Petit MétrisPrieur L.Réau, Tour grise

* Bougrie, Clartière, Cune, Depréville, Mihoudy, Moncourt

 

Pays Nantais :

*** BellevueLandron, L’écu, La PépièreLuneau papin, St Nicolas.

** Bonnet-Huteau, Brégeon, Bretonnière, Caillé, Chauvinière, Comerais, Gadais, Günter-Chéreau, Haute Févrie, Landron Chartier, Martin Luneau, Paquereau,…

 

Posté par tomy63 à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 octobre 2020

Brendan Stater-West (Chacé) ****

Bras droit de Romain Guiberteau de 2011 à 2015, ce jeune américain de l'Orégon a pris son envol depuis, sur 3 hectares certifiés bio, bien lancé par son mentor. Les vins sont tendus, énergiques, épurés, moins boisés et moins grillés que ceux de Guiberteau. Reste à voir désormais s'ils vieilliront aussi bien...

 

 

Brendan Stater-West - Saumur blanc Les chapaudaises 2018 : couleur or pâle, nez qu'il faut aller chercher, légèrement miellé, minéral, quelques agrumes, pointe de cire et de coing. Bouche tendue, minérale, sans le côté grillé/toasté des vins de Guiberteau, très energique, légèrement miellée. Finale longue, salivante, sur les agrumes. Déjà très bon, un vrai vin de terroir, qui devrait pouvoir bien vieillir. Impressionnant de fraîcheur pour 2018. TB+.

 

 

 

Brendan Stater-West (Millésime Bio 2019)

Saumur Bl 2018 : belle tension, minéral. TB.

Saumur Blanc Les chapaudaises 2017 : Un peu plus de volume, beau travail sur la minéralité, la tension. Plus convaincant que les vins de Guiberteau goûtés sur le même stand ce jour-là. TB+.

 

Posté par tomy63 à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2020

Yvan Bernard - Les chemins de l'Arkose (Montpeyroux) **

Le domaine Yvan Bernard, renommé Les Chemins de l'Arkose suite à l'association avec Audrey Baldassin (saisonnière depuis 2013 puis employée depuis 2020), vient de s'aggrandir suite au rachat de parcelles sur Blanzat et Cébazat, passant ainsi de 8 à 12 hectares. La philosophie n'a pas changé : du bio, peu sulfité (10mg total en moyenne), bientôt la certification demeter, et des vins représentatifs de leurs terroirs. Comme leur producteur, ce sont des vins avec une forte personnalité, présentant des tannins parfois un peu rustiques, du caractère, non lissés par le bois, mais toujours authentiques.

 

Aligoté 2020 Fleuve tranquille (sur cuves) : (achat de raisins à des amis sur Pernand-Vergelesses) nerveux, tendu, et aromatique (fleurs blanches et abricot) Bien fait, réveille les papilles pour commencer. B+.

Chardonnay Oppidum 2019 : (un seul fût de 500L cette année de petite récolte, pas assez de raisins pour faire aussi des cuves) très peu marqué par l'élevage, chardonnay floral, à peine anisé, qui a gardé du peps sur cette année de sécheresse. B+.

Les Dômes 2020 (sur cuves) : (gamay) gamay juteux, frais, plein de fruit, très gourmand. B+.

Le Clos 2020 (sur cuves) : (nouvelle cuvée, faite sur Blanzat, dans un quasi monopole de 2,5ha, grosse majorité gamay. L'autre parcelle sur Blanzat servira à faire un rosé) Couleur sombre, crème de cassis, confituré, encore un peu de sucrosité, tannins gras, solaire, doit finir de se mettre en place. B.

Banlieue rouge 2019 : (carbo. raisins achetées en Côte Roannaise, gamay sur granite, sans sulfites) un peu de volatile, moins en place que le reste. B-.

Petrosus 2019 : (environ 90% pinot noir, sur Authezat. Egrappé) goûte sur la prise de bois en l'état bien qu'il y ait un demi-muid et un fût non neuf, mais avec un joli fond, de la fraîcheur, une bonne longueur. Prometteur pour dans quelques mois. TB-.

Terrasses 2019 : (syrah, petite syrah et serine sur Montpeyroux, plantés en 2004 et 2012. Pour la première année élevage en amphore - une en grès et une en terre cuite - tout egrappé) Fruits noirs, très mentholé, eucalyptus, assez mûr, mais belle acidité, bien que les PH soient montés à 4 cette année de sécheresse contre 3,4-3,5 en moyenne. Le choix de ne pas faire de barrique a donc été payant. Ca manque un peu de précision, prometteur pour dans quelques mois aussi. TB-.

Arkose 2018 : (gamay, vieille vigne, élevage 1an, en cuves sur ce millésime-là) Gamay sérieux, concentré, poivré, avec des tannins encore un peu serrés, mais belle matière. Mérite d'être encore attendu un peu. TB-.

(Les vignes de la cuvée de Boudes Echalas ont été arrachés en 2017 et plus de négoce bio sur ce secteur. Replantation prévue pour dans quelques années)

 

 

 

Autre passage au domaine avec dégustation en bouteille de :

Côtes d'Auvergne blanc Oppidum 2015 : (100% chardo, cuves, sans malo) très bon chardonnay, assez floral, citronné, un peu de réglisse, vif, avec un peu de gras en bouche, une assez bonne longueur, frais pour du 2015. TB-.

Côtes d'auvergne rouge Les dômes 2015 : (gamay et pinot) nez très fruité, plein de fruits rouges, qui fait surtout gamay, la bouche n'a pas une grosse matière mais c'est frais, fruité, très gouleyant. TB-.

IGP Puy de dôme Petrosus 2015 : (pinot, sols argilo-calcaires surtout) un peu d'élevage caramel/vanille au nez, bouche assez mûre, bonne acidité, tannins un peu trop présents en finale, l'élevage a besoin de se fondre aussi, même si ce n'est pas trop marqué (fûts d'un vin ou plus). B.

IGP Arkose 2014 : (gamay sur arkose = granit) Beaucoup de poivre blanc au premier nez, un beau fruité, bouche vive avec une belle matière, pas de sensation d'élevage, tannins plus fondus que dans le précédent, plus long que les Dômes. TB.

IGP Les Terrasses 2014 : (syrah sur arkose) Assez fin pour de la syrah, beaucoup de fruit, pas très tannique, avec un peu de violette et de poivre, un peu moins long et moins gourmand qu'Arkose. TB-.

Terrasses 2015 : goûté en cuve d'assemblage, pas tout à fait en place.

 

 

 

Yvan Bernard - IGP Puy-de-dôme "Petrosus" 2012 : (100% pinot noir, fûts de 3à6vins), puissant, très tannique, beaux fruits rouges et noirs, violette, grosse matière, bonne longueur, pas de bois ressenti. A attendre, bon potentiel. TB-. (15/20).

"Arkose" 2012 : (100% gamay, fûts de 1à2vins), couleur assez sombre pour lui aussi, moins tannique et moins puissant que le précédent, très fruité, cerise croquante, là aussi belle matière et bonne longueur. Je l'aurais servi avant Petrosus personnellement, mais Yvan Bernard trouve Arkose plus puissant lui. Du bon travail en tout cas.TB-. (15/20).

"Les Dômes" 2013 côtes d'auvergne : (gamay, pinot noir) réduction et un peu de gaz à l'ouverture, très bien après quelques heures de carafe, beaucoup de fruits, bonne acidité, frais et agréable. B+.

yvan bernard

 

 

Arkose 2018 un peu réduit, dur. Petrosus 2018 ultra réduit ce jour-là et pas en place, mais à l'ouverture du salon dans un froid glacial pas évident pour les vins... Terrasses 2018 bien plus en place, syrah fraîche, juteuse, avec du caractère.

 

Posté par tomy63 à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2020

Arnaud Lambert - St Just/Brézé (Saint-Just-sur-Dive) ****

Arnaud a rejoint en 2005 son père Yves Lambert au domaine de Saint-Just, puis il a récupéré plus récemment le Châtaeu de Brézé. Il se retrouve désormais à la tête de 50 hectares (30 de blancs, 20 de rouges), entièrement en biodynamie. Autrefois très ronds et boisés, les vins s'affinent et se tendent millésime après millésime, ils gagnent aussi en profondeur grâce au beau travail à la vigne. Les entrées de gamme, au rapport q/p exceptionnel pour Brézé sont pleines de fraîcheur et de minéralité, les cuvées haut de gamme sont encore un peu marquées par des élevages appuyés.

 

Arnaud Lambert - Samur blanc (Brézé) Lieu-dit Clos de Midi 2019 : Couleur très claire, nez de poire, citron, fruits blancs, encore un peu fermentaire, mais quelques semaines supplémentaires en bouteille devraient y remédier. Bouche avec une grosse tension, citron et poire, amers nobles et finale minérale salivante, assez longue. Une pointe d'alcool pour chipoter. Mais joli vin, surtout pour 12€. Un domaine à suivre tant il a progressé depuis l'arrivée d'Arnaud... TB.

 

A. Lambert - Saumur blanc (Brézé) Clos David 2017 : couleur dorée, nez agrumes, poire, coing, miel, assez classique. Bouche très pure, très tendue, minérale, finale très longue, saline. TB+.

 

A. Lambert - Saumur blanc Brézé Bourguenne domaine de St Just 2017 : couleur or foncé, un peu d'élevage vanillé, beaucoup de poire belle tension, du gras, finale un peu caramélisée. B+.

 

A. Lambert - Saumur-Champigny cuvée Yves Lambert 2019 : couleur rubis, nez de fruits rouges, pas de notes végétales, plutôt cerise. Bouche légère, fruitée, peu de tannins, facile, propre, longueur moyenne mais on reste sur du fruit croquant et frais. Bon rapport q/p (10€). B+.

 

 

GT 2014

Château de Brézé 

Samur blanc clos David 2012 : sur la poire, assez tendu, brioché, léger boisé, facile, prêt à boire. B.

Domaine de St Just (Yves Lambert) 

Saumur blanc coulee St Cyr 2011 : très tendu, plus boisé que Clos David, brioché aussi, plus citronné, à attendre. B.

 

Posté par tomy63 à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 novembre 2019

Domaine Andrée (St-Cyr-en-bourg) ***

 

Visite au domaine Andrée de Stéphane Erissé

Accueil extrêmement chaleureux du producteur et de sa femme, dont nous nous souviendrons longtemps. Les vins sont parfois compliqués à goûter (surtout quand on n’est pas très amateurs de cabernet) mais toujours authentiques. Le style rappelle indéniablement celui du domaine du Collier voire celui de Sylvain Dittière, forcément. De vrais cabernets francs, parfois un peu réduits et un peu durs mais nobles et jamais fardés, avec de très beaux jus plein d’énergie et de fraîcheur. Parmi tout ce que nous avons pu goûter, la gamme sur plusieurs millésimes, je retiens des 2019 prometteurs, notamment Carbone, Carbone et Mines 2018Mines 2015, Blanc 2016. Carbone est le cabernet franc le plus juteux et plus accessible, Mines cabernet franc plus sérieux. L’envolée (grolleau) moins à mon goût, un fût de cabernet sauvignon était très dur le jour J. Le blanc (chenin) toujours d’une belle tension, sérieux, pour la table. Jeune domaine à suivre, car il progresse d’années en années.

 

Domaine Andrée - Anjou blanc 2014 : Robe claire, très beau nez qui fait penser à un chardonnay, avec du pétard, de la cacahuète grillée, des agrumes. Bouche vive, tendue, on retrouve bien le chenin, un peu de poire, des agrumes, légère amertume en finale, bonne longueur. Beau vin, qui souffre juste de la comparaison avec les deux Bourgognes. TB.

Domaine Andrée - Anjou L'envolée 2015 : cabernet franc avec beaucoup de réduction, très animal, tannins fins derrière. Une seconde bouteille était moins réduite, faisait plus confiturée et un peu nature. B-.

L'Envolée 2014 : nez un peu nature + poivron, bouche qui manque d'énergie, très courte. B-.

Andrée - Les Mines 2013 : beaux fruits rouges, notes de pain grillé, poivron rouge. Bouche en dentelle, pleine de fruits rouges, tannins fins, belle matière, quand même une certaine puissance derrière. TB.

Domaine Andrée - Anjou Carbone 2016 : robe plutôt foncée, nez de violette, cerise, mûre, fraise... Bouche très pure, pleine de fruits, juteuse, très fraîche et assez longue. TB+.

 

Posté par tomy63 à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 octobre 2018

Domaine des Sablonnettes (Rablay-sur-Layon) ****

Domaine des Sablonnettes - Coteaux du Layon Faye L'aubépine SGN Quintessence 1996 50cl : Couleur ambre clair, le nez crie "chenin", pâte de coing surtout, abricot sec, confiture de figue, de prune, miel. Bouche sirupeuse, bien marqué par la pâte de coing, très belle acidité dès l'attaque pour équilibrer le tout. La fin de bouche puis la finale sont plutôt marquées par l'orange amère et l'abricot sec, ce qui lui donne un petit supplément de fraîcheur. Pour chipoter, par rapport aux plus grands chenins de la période 95-96-97, il lui manque un peu de longueur. Note : 18/20.

sablonnettes aubepine 1996

 

 

Domaine des Sablonnettes - Fleurs d'érable Coteaux du layon 2011

Couleur : or pâle

Nez : très expressif et très fruité, abricot, poire très mûre, légèrement exotique (ananas surtout).

Bouche : très grosse acidité, parfait équilibre avec le sucre résiduel (je n'ai pas trouvé le taux exact, 50gr ?), grande fraîcheur, toujours un superbe fruité assez mûr et légèrement exotique.

Finale : belle longueur, fruits, grosse acidité qui fait saliver.

Note : 17/20. Très bon chenin, légèrement liquoreux, super rapport q/p (11€). Quelque part entre Feuille d'or 2011 de Delesvaux et Prémices 2008 de Bellivière (avec un peu plus de sucre quand même).

P1030843

 

Fleurs d'Erable 2014 : (bu au restaurant Troisgros) style plus oxydatif que 2011, beaucoup de pommes très mûres, mais jamais trop mûres, frais, style moelleux plus que liquoreux là aussi. A peine moins bien que 2011. Note : 16/20.

 

Posté par tomy63 à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2018

Philippe Alliet (Cravant-les-Coteaux) ****

P. Alliet, Chinon Coteau de Noiré 2008 : bouchon. 

Philippe Alliet, Chinon "L'huisserie" 2004 (Soirée Loire cave 2017) : Apport mystère de Fred. Couleur très trouble, vin non filtré apparemment, le nez est très végétal, sur le poivron surtout, légèrement animal. Bouche rustique, végétale, avec des tannins un peu trop secs en fin de bouche. Une bouteille décevante pour un si bon producteur, probablement à cause du faible millésime.)

P. Alliet - Chinon Vieilles Vignes 2004 : on termine tranquillement avec un vin servi à l'aveugle, la couleur est claire, le nez sur les fruits rouges, une pointe végétale, pas très évolué pour 2004. Beaucoup de fruit en bouche, c'est léger mais sans manquer d'épaisseur, très élégant, légèrement floral aussi, assez bonne longueur. TB.

Philippe Alliet - Chinon Coteau de Noiré 2009 : Nez de fruits noirs, cassis, poivron rouge, léger toasté. Bouche gourmande, fruits mûrs, belle épaisseur avec une texture soyeuse, assez long, encore tout jeune. TB+.

 

Chinon blanc 2015 : aromatique pomme blete, patissiere, belle tension en bouche, finale citronnée et beaux amers, reste frais pour 2015. TB.

 

Posté par tomy63 à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2018

Vacheron (Sancerre) ****

Sancerre blanc 2013 : nez très expressif, beaucoup de pamplemousse, attaque vive, bouche très fruitée, bonne acidité, manque juste un peu de longueur. TB-.

Sancerre blanc Les Romains 2012 : moins expressif que le précédent, plus gras, un peu moins de fruit, attaque moins vive mais l’acidité arrive progressivement, plus de complexité, finale très longue. Gros potentiel. TB.

Sancerre blanc Chambrates 2012 : très proche du précédent, peut-être un peu plus gras encore. TB.

 

Sancerre rouge Belle Dame 2009 : (GT 2013) belle couleur assez foncée pour du pinot noir, beaux fruits rouges, tanins très fins, c'est très frais, bonne puissance et bonne longueur, ça manquerait presque de gourmandise pour 2009, mais quelle fraîcheur. TB(+- 17,5/20).

 

Sancerre blanc Les Romains 2012 : (sols de silex) Regoûté en bouteille en 2017, il s'est bien épanouï, très gros volume, belle minéralité derrière, finale longue et tendue, aromatique surtout sur les agrumes encore. TB.

Sancerre blanc 2016 : style assez facile, vif, beaucoup d'agrumes, pamplemousse, déjà du plaisir. TB-.

Sancerre rouge Belle dame 2012 : style moderne avec une belle texture, un fruité mûr, à peine vanillé, des tannins bien lissés par le bois mais quand même une belle minéralité sous-jacente avec une touche de silex, très bien fait dans son style. TB.

 

Sancerre Chambrates 2017 : très exotique, un peu variétal en l'état. TB-.

 

Sancerre Enclos des remparts 2015 : assez mûr et exotique, coing, à peine beurré, un côté altesse, bouche assez ronde, fruits exotiques, belle longueur, très gourmand. TB.

 

 

Vacheron (vin de mes amis)

Sancerre Rouge 2016 : beau pinot, plein de fruit, léger, long, très élégant. TB+.

Belle dame rouge 2015 : très boisé/vanillé à ce stade. B-.

Les Romains 2016 : un peu austère et fermé au nez, mais belle tension en bouche. TB.

Chambrates 2016 : encore un peu plus tendu, pas du tout variétal. TB+.

Le Pavé 2016 : plus ample, plus lourd. B+.

L’enclos des remparts 2016 : bien plus de tension et d’énergie que les autres, très long. TB++.

Guigne Chèvre 2017 : beaucoup de soufre en l’état. B-.

 

Posté par tomy63 à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2018

Patrick Baudouin (Chaudefonds-sur-Layon) ****

Patrick Baudouin - Anjou blanc Le Cornillard 2010 : ("Sol de schiste très pierreux. Exposition plein sud. Vignes de 50 à 80 ans. Fûts de 400 et 228L neufs et de 1 et 3 vins. 2,4gr SR" http://www.patrick-baudouin.com/ANJOU-BLANC-LE-CORNILLARD-2010.html)   Couleur or, nez sur le miel, la cire, les fruits mûrs, un peu de coing, de poire, du menthol. Bouche puissante, très belle matière, minérale, toujours sur le miel et les fruits mûrs, avec une bonne acidité et une fine amertume. Finale longue où on retrouve le côté mentholé, des notes florales, pour chipoter un peu d'alcool, surtout à l'ouverture. Ca reste un très beau vin, qui en a encore sous la pédale, à mettre impérativement à table plutôt qu'à l'apéritif. Note : 17,5/20.

baudouin cornillard 2010

 

 

Patrick Baudouin - Coteaux du Layon "Après minuit" 1997 : (100% chenin, 11% vol. d'après la contre-étiquette mais probablement moins en réalité, environ 350gr de SR) Couleur ambre foncé, nez expressif qui fait encore assez jeune avec beaucoup de pâte de coing caractéristique des chenins liquoreux mais aussi beaucoup d'autres arômes, plus que le Suronde Victor & Joseph 1996 : fruits confits, rhubarbe, abricot, figue, prune, mangue, caramel... Attaque en bouche très sirupeuse, concentrée et sucrée, peu d'acidité au départ mais elle arrive en quantité suffisante sur la fin de bouche et la finale, à nouveau on trouve le coing, la rhubarbe, la figue. Finale très longue, avec juste ce qu'il faut d'acidité pour que le vin soit équilibré, même s'il y en a un peu moins que dans le Suronde V&J, un peu plus de fruits secs (abricot, dattes) un peu de cannelle. Un liquoreux exceptionnel ! Note : 19,5/20.

baudouin après minuit 1997

après minuit 1997 back

Le domaine a produit "Après Minuit" en 1995 et 1997. Mais il y a aussi eu en 1997, en plus des habituels Bruandières, SGN et Maria Juby, l'extrêmement rare "Les sens du chenin" 690gr SR pour 1% d'alcool !

 

 

Patrick Baudouin - Anjou blanc La Fresnaye 2015 : couleur or pâle, beau nez légèrement beurré, miel, poire. Bouche avec du gras, à peine boisée/beurrée, poire, agrumes, amers nobles, pas une grosse tension, finale un poil courte qui manque d'acidité. B+.

 

Patrick Baudouin - Anjou "Glanées" 2006 : couleur entre paille et or pâle, peu évoluée, nez moyennement expressif, sur l'abricot, l'ananas et des touches oxydatives de noix. Bien mieux en bouche, dans un esprit demi-sec, tendue, beaucoup d'agrumes, de l'ananas, et toujours ces notes oxydatives. Très bonne longueur, beaucoup de fraîcheur. Note : 17,5/20.

bauduin

 

Anjou blanc 2010 : (goûté blind pour le Wine blog trophy) la robe est presque or pâle, peut-être un peu évoluée (ou alors un vin non filtré avec une légère macération ?), le nez est expressif, sur la poire, la pomme blette, un côté pâtissier (farine ? levure ?) qui me rappelle des vins à quantité de soufre limitée comme chez Mosse ou Mélaric. La bouche est vive, toujours sur les mêmes notes de poire, de pomme blette, bonne fraîcheur, ça manque juste d'un peu de matière. Longueur moyenne. Un bon vin, dans un esprit quasi nature. On s'est pas moqué de nous avec cet échantillon. Note : 15/20.

 

Patrick Baudouin - Quart de Chaume les Zerzilles 2010 : (50cl) beau nez de pâte de coing et d'abricot, les 150gr de sucres sont bien équilibrés par une belle acidité. TB++.

 

 

Anjou Effusion 2018 : superbe entrée de gamme, toute en tension, citronnée, salivante. TB+.

Cornillard 2016 : aromatique avec un peu de noisette, plus évoluée. TB.

Les Gâts 2013 : proche de l’Effusion au départ, puis une finale sur des amers nobles de grande classe, qui m’évoque les plus beaux Savennières. TB++.

Quarts de Chaume Zerzilles 2014 : du coing, du miel, classique, parfaitement équilibré par une grosse acidité. TB+.

Layon SGN 1999 : couleur ambrée, nez sur les fruits secs, la pierre chaude, le vin a « mangé » un peu de sucres, encore de l’acidité, des petits amers, pile à point. TB+.

 

Posté par tomy63 à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2018

Domaine de la Grange Tiphaine (Amboise) ***

Grange Tiphaine - Montlouis sur Loire demi-sec "Les Grenouillères" 2014 : (35gr SR) Couleur or clair, nez sur la poire, un peu de brioche, de tarte aux pommes. La bouche commence aussi sur ces arômes puis finit un peu plus sur les agrumes avec quelques amers en finale. Le vin est gourmand, facile, avec ses quelques grammes de sucre, plutôt léger, mais il manque un peu de tension et de longueur en finale. Bien, mais pas au niveau des Chidaine, Huet, Foreau... Note : 15/20.

 

Grange Tiphaine Touraine Trinq'ames sauvignon 2017 : fait chenin sur la poire, la pomme au four, la bouche a du volume mais manque de tension. B-.

 

Grange Tiphaine - Montlouis sur Loire "Clef de Sol" 2012 : (sols : sables, argile à silex et calcaire) Couleur paille, nez fermé à l'ouverture, un vin à attendre a priori, le lendemain quelques notes fruitées de citron, de pamplemousse et de poire, puis quelques notes florales et mentholées dans le fond. Belle matière en bouche, du gras, élevage bien intégré, sur les arômes du nez, avec une belle tension. Longueur moyenne. Un beau Montlouis, à attendre encore un peu. Note : 16/20.

grange tiphaine 2012

 

Posté par tomy63 à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]