29 janvier 2017

Mas Jullien (Jonquières) *****

Mas Jullien - Coteaux du Languedoc 2005 (syrah, mourvedre, carignan + grenache) robe sombre, nez avec beaucoup de fruits noirs, du cacao, des épices et des arômes tertiaires de cuir, tabac et de cèdre. Bouche sur les fruits noirs, moins tertiaire, beaucoup de fraîcheur, des tannins encore présents mais de très bonne qualité, le vin est encore un peu austère. Très bonne longueur. Le plaisir commence juste à arriver sur cette bouteille pour laquelle il aura fallu patienter longtemps, mais qu'on peut encore attendre sans problèmes. Note : 17/20.

mas jullien 2005

 

Mas Jullien - Rosé 2011 : Très belle robe rose foncé. Le nez est sur les fruits rouges, surtout sur la grenadine. La bouche est parfaitement équilibrée, on a une bonne puissance sans trop en faire non plus, de la fraîcheur, juste ce qu'il faut d'acidité, et assez de matière pour être bu en mangeant. Finale assez longue, toujours sur la grenadine, avec un peu d'épices désormais. Me voilà enfin réconcilié avec les rosés. Note : 15/20.

 

Mas Jullien rosé 2015 : rosé assez coloré, nez sur la framboise et les agrumes, moins marqué grenadine que le 2011, bouche vineuse, assez puissante, avec de la fraîcheur et une longueur moyenne. Bon rosé de gastronomie, comme toujours avec le Mas Jullien. B+.

 

Mas Jullien – les cailloutis 1992 : (soirée LPV) il sent la marée, un peu de liège aussi, une bouteille qui semble avoir mal vieilli. Dommage.

 

Mas Jullien rouge 2009 : style assez différent des autres, on retrouve la trame de fruits noirs, quelques fruits rouges et épices, mais surtout un vin plus tendu, avec plus d'acidité, des tannins plus présents mais de belle qualité, moins opulent que les autres mais plus de longueur. TB+.

 

Mas Jullien 2005 : regoûté un peu chaud et peu après ouverture, il avait un côté bois précieux, type bordelais étonnant, encore jeune, mais aux tannins bien intégrés.

 

Mas Jullien -  Terrasses du Larzac « Lous rougeos » 2015 (60% carignan + syrah) : Robe très sombre, limpide, pour ce vin qui goûtait très mal à l'ouverture. La carafe l'a transformé, très beau nez sur les fruits noirs, les épices, d'où se dégage déjà une certaine fraîcheur. La bouche est certes encore un peu jeune, puissante, mais avec une superbe minéralité derrière, on sent les calcaires en altitude de Saint-Privat, des tannins déjà fondus, une matière soyeuse et une grande longueur. Il offre déjà beaucoup de plaisir en l'état et devrait être exceptionnel dans quelques années. TB+.

 

Mas Jullien - La flûte 2013 : belle couleur rubis, nez très fin de petits fruits rouges, pinote presque. Bouche légère, fine, peu tannique, très facile à boire avec beaucoup de fraîcheur, quand même un peu de longueur. Plus fin que fluet. TB.

 

Mas Jullien - blanc 2008 : Robe dorée, nez typé chenin, sur la poire, un peu brioché. Bouche avec beaucoup de fraîcheur pour le sud, très agréable, pas forcément la concentration ni la longueur des plus grands millésimes mais beaucoup d'élégance. TB+.

 

 

 

Soirée LPV Mas Jullien

Les vins sont servis à l’aveugle. Les rouges ont été ouverts la veille.

Cartagène 2009 : Couleur rose foncé, beau nez avec de la rose, du poivre, de la fraise, de la groseille. Bouche un peu trop marquée par l’alcool où on sent bien le côté eau-de-vie, aromatique intéressante proche du nez, pas trop de sucre pour une cartagène. Finale assez longue, poivrée. B.

Rosé 2012 : couleur rose foncé, nez sur la grenadine, la fraise, la framboise, assez engageant. Bouche puissante, rosé de gastronomie, une petite pointe d’alcool, beaux fruits rouges. Assez bonne longueur pour un rosé. B+.

Carlan 2009 : Robe sombre aux contours violets, nez un peu réduit, avec un côté olive verte aussi, des fruits noirs, cassis. Bouche puissante mais aux tannins soyeux, juteuse, sur la confiture de mûre et de cassis, fraîche pour 2009. Finale un peu plus courte que le Mas 2009. TB-.

Autour de Jonquières 2013 : Robe sombre aux contours violets là aussi, nez de confiture de mûre et de cassis, plus d’épices que dans le précédent, un côté garrigue, du cacao, de l’amande, du bois précieux, très jeune mais très noble. Bouche encore un peu jeune, puissante, mais avec beaucoup de fruits noirs, des épices, une touche d’élevage (bois précieux) déjà bien intégré pour 2013, tannins présents mais d’une grande finesse. Belle longueur avec de la fraîcheur. Déjà très bon, et probablement un futur grand vin. TB.

Mas 2009 : Robe sombre aux contours violets aussi, nez plus épicé que les précédents, on retrouve les fruits noirs confiturés, un peu de cacao. Bouche puissante, fruitée, aux tannins soyeux là aussi (plus que lors de ma dernière dégust il y a un an environ) avec une très belle tension derrière et une finale plus longue que les précédents. Un régal en l’état même si bien sûr là aussi c’est encore tout jeune. TB+.

DSC_0381

 

Mas 2005 : Robe plus claire et plus évoluée que les précédents, un peu de réduction au nez, moins de fruits et plus de tertiaire, avec un petit côté vert. En bouche les tannins sont plus serrés, on a l’impression d’un vin ramassé moins mûr, avec un côté vert qui me fait penser à du cabernet sauvignon. Il y a de la fraîcheur derrière et une bonne longueur, mais le style me plaît moins. Lors de ma dernière dégust il y a un an et demi j’avais déjà trouvé les tannins un peu serrés mais pas le côté vert. B+.

Blanc 2011 : Couleur or, nez sur le miel, l’anis, avec un peu d’élevage (vanille et surtout beurre) bien intégré, certains évoquent le chardonnay, des fruits jaunes. La bouche est puissante, mais avec une belle acidité derrière qui l’empêche d’être trop lourd, beurrée, florale, sur les fruits jaunes et les agrumes. Assez bonne longueur, finale tendue, légèrement anisée. Bien fait, mais la bouche a un côté un peu trop chaud à mon goût. TB-.

La Méjanne 2009 : Couleur or pâle, nez encore bien plus sur le miel, le citron, l’ananas, un peu mentholé. Bouche fraîche, pas très chargée en sucres, plus « moelleux que liquoreux », où on retrouve le citron, le miel, une petite touche exotique. Finale d’assez bonne longueur, citronnée, anisée. TB-.

Clairette Beudelle 1994 : Couleur ambre foncé, nez très complexe, sur le pruneau, la prune, la pâte de coing, les raisins secs, le caramel, la datte, la noisette, superbe. Bouche un peu en-dessous du nez, où on retrouve du caramel, du pruneau, de la pâte de coing, on a l’impression d’un vin très sucré au départ avec une texture épaisse mais qui a déjà bien digéré ses sucres, il n’est pas écœurant mais on aimerait quand même un peu plus de tension. Finale de longueur moyenne, sur les fruits secs, la noisette, un peu de noix et de chocolat dans le verre vide. Même si autour de la table beaucoup ont préféré le précédent, celui-ci est plus mon style de liquoreux personnellement. TB.

 

Très intéressant de goûter aux multiples facettes du domaine, notamment pour moi qui ne connaissait que les rouges et le rosé. Un grand merci pour nous avoir permis de goûter la très rare cuvée Clairette Beudelle malheureusement plus produites depuis longtemps.

 

Posté par tomy63 à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 janvier 2017

Clos du Rouge Gorge (Latour-de-France) ***

Clos du Rouge Gorge (Cyril Fhal) - Vin de Pays des Côtes Catalanes "Jeunes vignes" 2013 : (grenache, sans soufre ajouté) couleur rubis foncé, nez légèrement réduit à l'ouverture, mieux après quelques minutes, beaucoup de fruits rouges, quelques notes animales, un peu d'olive verte. Bouche assez légère, peu tannique, très fruitée et très fraîche, facile à boire, pas du tout perlante, sur les fruits rouges, l'olive verte, quelques épices. Finale assez courte, mais d'une grande fraîcheur qui appelle à se resservir. Note : 15/20.

clos rouge gorge jeunes vignes

 

Posté par tomy63 à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2017

Mas des Caprices (Leucate) ***

Mas des caprices - RAS Rouge à Siroter IGP Aude 2014 : (carignan, grenache, mourvèdre, sans soufre ajouté) couleur grenat, un peu de réduction et de gaz à l'ouverture, bien mieux après un tour en carafe. Nez moyennement expressif, simple, sur la cerise et la mûre. Bouche légère, fruitée (cerise, fruits noirs), gouleyante, peu tannique, très fraîche et facile à boire, un peu de gaz. Finale assez courte, mais avec un beau fruité acidulé qui appelle à se resservir. Un vin qui porte bien son nom. Note : 14,5/20.

mas des caprices ras

 

Posté par tomy63 à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2016

Domaine de la Grange des Pères (Aniane) *****

Grange des Pères - VdP de l'Hérault rouge 2005 : (40% syrah, 40% mourvèdre, cabernet sauvignon, counoise) Carafée 8h environ. Couleur rouge grenat. Nez très éxubérant, magnifique, et très complexe, sur de la fraise et des fruits très mûrs, compotés. On trouve aussi un très léger fumé, tabac, des épices (poivre, olives noires), et un côté un peu iodé. La bouche est puissante mais en même temps très fine, les tannins sont très bien intégrés, moins asséchants que La Mission HB, l'acidité lui donne de la fraîcheur qui contrebalance bien les fruits très mûrs. C'est très agréable à boire même sans manger. Finale très longue. 19/20. (dégusté lors d'une soirée aux caves Naudot).

grange

 

Goûtés lors du Witch 2014 :

Grange des Pères 2009 : au nez l’élevage est encore présent, caramel, vanille, beaucoup de fruits noirs, un peu d’épices. Mieux en bouche, bonne matière et bonne acidité, il a besoin d’encore un peu de temps pour que l’élevage s’intègre, mais ça devrait être très bon dans 3-4ans. TB-.

Grange des Pères 2005 : nez évolué, sur le cuir, le champignon, mais malheureusement une petite pointe liégeuse me dérange. Pareil en bouche, très légèrement bouchonné, sinon on sentait de la fraîcheur, un beau fruité et des arômes plus évolués derrière. Dommage.

Grange des Pères 2010 blanc : (roussanne, chardonnay + marsanne et gros manseng) robe très foncée pour un blanc 2010, nez beurré, vanillé, proche d’un Meursault, avec aussi beaucoup d’abricot. C’est un peu jeune mais on se dit que dans quelques années ça pourra être très beau. Par contre la bouche est très décevante, épaisse, vanillée, mais très molle. Gros manque de tension. Un peu déçu. B-.

 

Grange des Pères blanc 2013 : couleur très dorée, nez très boisé, grillé surtout, miel, fruits mûrs voire exotique derrière. Bouche plus sèche, citronnée, avec de la puissance, finit sur l'amertume et toujours des notes grillées très marquées. Décevant en l'état. B-.

 

Grange des Pères - Blanc 2004 : robe or profond, nez puissant, très beurré et boisé, avec du miel, de l’abricot, de la pêche qui m’évoque un chardonnay de Bourgogne sur une année chaude avec un élevage trop appuyé. Bouche puissante, très grasse et beurrée, fruits très mûrs, miel. Finale très longue, quelques épices, un peu alcooleuse. Peu de plaisir pour moi (encore une fois avec GdP blanc) même si ce n’est pas un mauvais vin, loin de là. Il va souffrir de la comparaison avec les autres vins de la soirée. B.

gdp blanc

 

Grange des Pères rouge 2009 : nez expressif avec beaucoup d'herbes sauvages, garrigue, fruits noirs, bouche exubérante, avec des tannins fins, ça part un peu dans tous les sens mais sans que ce soit déséquilibré, finale légèrement saline. TB+.

 

Grange des Pères rouge 2012 : (soirée LPV) robe plus foncée, on sent qu’on a changé de région, le nez est exubérant, avec beaucoup d’anchois, de l’olive, du fruit assez mûr. Plusieurs pensent à la Grange des Pères autour de la table, pour l’anchois surtout. La bouche est à la fois exubérante et fraîche, avec des tannins de velours, belle longueur en plus avec un côté salin qui donne envie d’y retourner. Grand vin, déjà, que tout le monde a adoré. TB+.

 

Grange des Pères 2012 : à l’ouverture le vin est assez marqué pain grillé/toasté, mieux après une demi-journée de carafe, toujours très marqué anchois, un peu moins de matière que sur la précédente bouteille qui goûtait un peu mieux, même si ça reste excellent. TB.

 

Grange des Pères rouge 2010 : (ouverte à midi pour le soir) On retrouve bien le nez exubérant de la GdP avec des fruits rouges et noirs assez mûrs et sauvages, des notes de garrigue, un peu d'anchois, mais beaucoup moins que dans le 2012, mais toujours ce qu'il faut de fraîcheur. La bouche est par contre plus puissante que dans le 2012, et semble un peu trop jeune, plus brutale que sur les autres millésimes même après une longue ouverture. Très longue finale, sur la garrigue, l'olive, l'anchois. Déjà très bon, mais moins prêt à boire que 2012, il semble encore loin de son apogée. TB.

 

Grange des pères rouge 2005 : il s'est révélé très différent lors de la dernière dégustation, très "Reynaud", exubérant, sur la confiture de fraise, la rose, les épices, différent mais exceptionnel aussi. TB+.

 

Grange des Pères - Rouge 2008 : Robe sombre, nez sur les fruits noirs, quelues épices, pas très marqué anchois pour une GdP. Bouche facile, fruitée, pas très puissante, ronde, manque un peu de profondeur et de caractère pour une GdP, le style m'a semblé assez moderne et typé Rhône Nord à l'aveugle. Surprise en voyant l'étiquette. TB.

 

Posté par tomy63 à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2016

Jean-Michel Alquier (Faugères) ***

Jean-Michel Alquier - Faugères Les Premières 2011 : couleur rubis foncé, nez légèrement alcooleux à l'ouverture puis bien mieux après quelques minutes, fruité, plus fruits rouges que noirs, avec une pointe de cacao. Bouche plutôt fine et légère, peu tannique, fruitée, fraîche, sur la cerise, la mûre, assez simple mais facile à boire. Longueur moyenne, finale sur le fruit, un peu de poivre. Note : 15/20.

alquier faugeres les premieres

 

Posté par tomy63 à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 décembre 2016

Léon Barral (Lenthéric) ****

Léon Barral - Faugères Valinière 2005 (80% mourvèdre, 20% syrah)

 Couleur : grenat, assez sombre, avec pas mal de dépôt.

Nez : après 2 heures d'ouverture, le vin est bien ouvert, c'est très expressif. On est sur des fruits bien mûrs, des cerises à l'eau de vie, des fruits noirs (cassis). Je ne trouve pas ça très épicé pour un Faugères, on est plutôt sur le fruit. Ca me plaît beaucoup.

Bouche : encore au-dessus du nez, très fruitée, toujours ces fruits bien mûrs, avec une très grosse acidité qui lui donne beaucoup de fraîcheur. Il y a un superbe équilibre entre la puissance et des tannins très soyeux. Beaucoup de matière également.

Finale : très longue, fruitée, un peu de cacao, les épices sont toujours discrètes.

Note : 18/20. C'est très gourmand, et très complexe à la fois.

P1020894

 

Léon Barral - Faugères 2014 : très typé nature, avec de la volatile, pas une belle bouteille. Moyen.

 

Posté par tomy63 à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2016

Château de Cazeneuve - André Leenhardt (Lauret) ***

Cazeneuve - Pic St Loup "Cynarah" 2011 : syrah, cinsault et grenache. Couleur noir, nez exubérant sur les cerises noires, la mûre et le cassis, bouche très gourmande, sucrée, pleine de fruits noirs, tannins très fins. Longueur moyenne, manque peut-être un peu de fraîcheur. Note : 15/20.

cazeneuve cynarah

 

Article intéressant sur le domaine ici : http://www.vin-terre-net.com/visites-de-domaines/languedoc-roussillon/chateau-de-cazeneuve-lauret-pic-saint-loup-leenhardt

 

Cazeneuve - Pic St Loup "Cynarah" 2014 : moins mûr et moins solaire que le 2011, plus frais mais un peu plus simple et moins de matière. Ca reste un bon rapport q/p. 14,5/20.

 

Cazeneuve - Pic St Loup "Cynarah" rosé 2015 : un rosé avec une certaine puissance, peu se mettre à table, un côté réglissé, du fruit, manque peut-être d'un peu de fraîcheur et de tension. B.

 

Cazeneuve - Pic St Loup Les Calcaires 2015 : (45% syrah + grenache, cinsault et carignan. Elevage moitié cuves moitié fûts) Nez assez simple mais élégant, fruits rouges et noirs, épices. Bouche avec une belle rondeur, mais manquant un peu de tension, impression d'un vin bien enrobé par le bois, mais à la finale très courte. Pas vraiment mieux que Cynarah. B.

 

Château de Cazeneuve - Carignan 2011 Vin de table : esprit un peu nature, belle pureté de fruit, peu de tannins beaucoup de fraîcheur, finale longue et poivrée. Très bien fait. TB.

 

Cazeneuve - Roc des mates 2008 : (syrah majoritaire) Robe assez claire, nez encore tout jeune, confiture de mûre, cassis, léger boisé bien intégré. Bouche assez douce, très fruitée, tannins fondus, encore jeune, gourmande, reste assez fraîche. Longueur moyenne. Belle surprise sur cette bouteille en  pleine forme. TB.

 

Château de Cazeneuve - AOP Languedoc blanc 2014 (roussanne, grenache blanc, viognier, vermentino et muscat) : Robe qui tire sur le doré pour ce vin élevé pour moitié en fûts, nez légèrement boisé et beurré, un peu de miel, des fruits jaunes, belle complexité. Bouche, puissante, grasse, opulente, un peu d'alcool, une très belle longueur. Beau vin, à réserver pour la table, il manque un peu de fraîcheur pour être bu seul. B+.

 

Posté par tomy63 à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2016

Olivier Pithon (Calce) ****

Olivier Pithon - Le Pilou Côtes du Roussillon 2007 : (100% carignan, 18mois en demi muids, rendements 20hL/ha, vignes 100ans pour la partie calcaire, 60ans pour les schistes, 2000bts) Robe grenat, nez expressif sans traces d'évolution, sur le cassis, la cerise, avec un peu de menthol, de garrigue et de cacao. Bouche avec un peu d'alcool à l'ouverture mais parfaite après quelques heures d'ouverture, dans un style pas très concentré ni opulent, mais sur la tension, la minéralité avec une fraîcheur digne d'une syrah du rhône nord, sur les fruits noirs, les épices de garrigue, le cacao, encore très jeune, tannins bien fondus. Finale très longue, fraîche et tendue. Excellent vin avec beaucoup de finesse pour des carignans du roussillon. Note : 17,5/20.

Pithon pilou 2007

 

Posté par tomy63 à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mars 2016

Domaine de Montcalmès (Puéchabon) ****

 Coteaux du Languedoc rouge 2007

Cépages : 60% syrah 20% grenache 20% Mourvèdre. Elevage : 24 mois en fûts de chêne.

Bouteille bue début 2012 - ouverture 1h à l'avance sans carafage

Robe : couleur rouge brillante.

Nez : très frais, sur des petits fruits rouges d'abord (fraise, framboise, grenadine), puis une touche un peu plus épicée (garrigue) fait doucement son apparition.

Bouche : très fine et très subtile, les tanins sont légers et caressent le palais. L'acidité est bien présente et rend le vin très frais. J'ai déjà entendu l'adjectif "bourguignon" pour décrire la finesse et la suavité de ce vin, en tout cas on est à l'opposé de la puissance d'un Mas Jullien. Si on doit lui trouver un défaut c'est peut-être un léger manque de matière.

Finale : persistante, toujours sur des fruits rouges un peu acidulés et un côté garrigue.

Note : 18,5/20 Un coup de coeur.

Coteaux-Languedoc-Domaine-Montcalmes

 

 Viognier 2010

Couleur : très pâle.

Nez : s'ouvre sur des notes beurrées qui font penser à un Chardonnay ou à un Château-Grillet. La suite est plus classique, beaucoup de fleurs blanches, un peu d'abricot. Mais les fruits sont un peu trop discrets à mon goût.

Bouche : toujours des notes beurrées mais moins qu'au nez, des fleurs blanches, abricot, pêche, mais aussi un peu d'anis et de fenouil en fin de bouche. L'acidité est présente et donne une belle fraîcheur à ce vin, même si ce n'est évidemment pas un vin qui joue sur la tension. La matière est correcte, un peu grasse.

Finale : longueur moyenne, assez fraîche.

Note : 15,5/20. Un bon petit Viognier, mais quand même loin des vins rouges du domaine.

P1030344

 

Goûtés à Vinisud :

Montcalmès - "Grenache" 2011 : (nouvelle cuvée, Vin de France car les Grenaches sont de 3 terroirs différents et que F. Pourtalier a oublié de demander l'agrégation pour l'AOP Languedoc. 100 % grenache. Elevage en fûts de chêne 24 mois. A boire assez vite en attendant les 2 autres cuvées), superbe matière, tanins très fins, épices, fruits rouges, un peu de fruits noirs, très long et frais. J'adore, encore un peu plus que les autres cuvées en l'état. TB+.

"Le Geai" Languedoc 2011 : (70% grenache, 25% syrah, 5% mourvèdre sur sols calcaires, parcelle qui servait auparavant à faire la cuvée "G", 24mois en fûts aussi), un peu plus gras, on sent un peu de bois contrairement au précédent, mais lui aussi est très fin, sur les fruits rouges et les épices. TB.

Coteaux du Languedoc rouge 2011 : (60% syrah, 20% grenache, 20% mourvèdre, 2ans fûts de chêne), proche du "Geai", l'élevage se sent un peu trop en l'état, bien dans le style du domaine, tout en finesse, beaucoup de fruits rouges, épices, très frais. Encore un millésime prometteur. TB.

Coteaux du Languedoc blanc 2011 : (50% roussanne, 50% marsanne), très beau nez, fruits, agrumes, brioche, boisé trop présent. Mêmes arômes en bouche, la finale manque un peu de tension à mon goût. TB-.

(La cuvée "Viognier" faite de 2009 à 2011 n'existe plus. Les vignes ont été récupérées par Pierre Vaïsse, pour sa cuvée "Hasard")

 

"Grenache" Vin de France 2011

Couleur : entre rubis et grenat.

Nez : expressif, plein de fruits, cerise croquante, fraise, un peu de fruits noirs. Petite pointe d'épice. Pas très complexe mais il donne vraiment envie.

Bouche : pas mal de gaz à l'ouverture, il a besoin d'un tour en carafe, léger boisé/vanillé, on retrouve le fruité du nez ensuite, les épices sont un peu plus présentes. C'est assez léger, tanins très fins. Dangereusement buvable.

Finale : assez courte malheureusement, ça manque un peu d'acidité peut-être, le côté vanillé est un peu trop présent.

Note : 17/20. Je suis un peu moins emballé que lors de Vinisud. Ca reste un très bon vin, mais dans un registre "vin de soif". Une cuvée qu'il manquait à Montcalmès pour attendre tranquillement la grande cuvée. A 16€ domaine c'est peut-être un peu cher pour un vin de soif, même si c'est un régal.

montcalmes grenache

 

Montcalmès rouge 2009 : encore un peu d'élevage mais bien intégré, attaque sur les fruits noirs, mais comme le Pas de l'Escalette un peu de chaleur et d'alcool en finale. A priori il se goûtait mieux à l'ouverture. B+.

 

Montcalmès blanc 2009 : robe dorée, nez beurré, boisé et vanillé, on sent que ça commence à s'intégrer mais il reste encore de l'élevage. Bouche grasse, beurrée, citronnée, fait très chardonnay, manque d'élégance par rapport à un bourgogne même si lalongueur est bonne. Toujours pas convaincu par Montcalmès blanc. B.

 

Montcalmès 2014 : robe foncé, nez de fruits noirs, à peine lardé/fumé, bouche assez l"gère pour un jeune Montcalmès, beaucoup de fruits, un peu de garrigue, belle texture, finale assez longue qui finit avec un peu de vanille. Déjà accessible dans ce millésime de fruit, moins boisé que le 2011 au même stade. TB.

 

Le Geai 2014 : couleur claire, nez bien marqué grenache, fraise écrasée, un peu de garrigue. Bouche soyeuse, gourmande, pleine de fruits rouges confiturés, pas trop chaude, très facile à boire, un vrai bonbon, pas une longueur énorme. Plus de plaisir en l'état que la grande cuvée. TB+.

 

Posté par tomy63 à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2015

Les Vignes oubliées (Saint-Jean de la Blaquière) ***

Les vignes oubliées - Coteaux du Languedoc Terrasses du Larzac 2010

Couleur : rouge foncé, brillant, contours violacés

Nez : sur les fruits rouges (cerises, fraises, groseilles) et quelques fruits noirs, puis des épices du sud (garrigue) et de l'olive noir.

Bouche : beaucoup de puissance, les tannins ont besoin de s'assouplir encore un peu, il y a un peu trop d'acidité. Bref, c'est encor trop jeune. Mais le vin a une belle fraicheur.

Finale : bonne longueur, sur les épices.

Note 16/20. Le B&D l'a encensé (pour le lancer) avec un 18/20 mais à l'heure actuelle on est encore loin du niveau d'un Mas Jullien. Le vin a quand même un beau potentiel. Domaine à suivre!

P1010907

 

Infos domaines : http://blog.midi-vin.com/degustation/les-vignes-oubliees-003109 Domaine de Jean-Baptiste Granier et Olivier Jullien depuis 2008 (le même que celui du Mas Jullien!!!). Cépages de la cuvée : 60% grenache, 18% carignan, 18% syrah, 4% cinsault. Terroir argilo-calcaire avec grès et schistes sur la commune de Saint-Privat.

 

 

Les Vignes oubliées - Autour du cinsault Languedoc 2016 : (70% cinsault + grenache, syrah, carignan. Elevage cuve et 20% en demi-muids) Robe assez sombre pour du cinsault majoritaire, beau nez, sauvage, épicé, avec des fruits rouges confiturés. Bouche encore assez puissante, mais avec de la fraîcheur derrière, des tannins déjà fondus, de la matière, beaucoup de fruit. Belle longueur sur les épices, la garrigue. On peut l'attendre encore 1 ou 2ans. Note : 15,5/20.

 

Posté par tomy63 à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]