Peyre Rose - Marlène Soria (Saint-Pargoire) *****

Clos Syrah Léone 2002, Domaine Peyre Rose, Coteaux du Languedoc (bu lors d'une soirée LPV Languedoc)

(CR de Julien) : "Le vin fait plus évolué que le précédent.
Au nez, c'est encore bien complexe. Le pruneau est là, tout comme l'humus, la terre fraîche, le menthol, le cacao et du boisé avec des touches grillées, de café torréfié.
La bouche est plus longue que large. Le vin est construit sur la tension et c'est très traçant. Le vin est longiligne et frais. C'est pas mal du tout mais le vin manque de charme à mon goût et je ne m'y "attache" pas. Un peu déçu à la découverte de l'étiquette.

Couleur grenat, reflets légèrement tuilés. Le nez est assez expressif, légèrement marqué par l'eucalyptus, très frais. La bouche est sur les fruits cuits (prunes, pruneaux, mûre), avec une belle acidité. Le lendemain le vin est un peu plus gourmand, meilleur, encore plus marqué par les notes torréfiées. Les tannins sont très fins. Il a un peu plus de charme, mais il lui manque toujours quelque chose pour en faire un grand vin. Comme Julien je m'attendais à un peu mieux pour un Peyre Rose. (+- 17/20).

P1030422

 

Peyre Rose - Syrah Leone 2005 : (environ 90% syrah, 10% mourvèdre) couleur très sombre, nez d'abord timide puis avec l'ouverture de très beaux fruits noirs, des épices, du cuir, de chocolat, très noble. Bouche avec une belle matière, puissante, des tannins encore un peu trop présents mais de qualité, une superbe tension derrière, très long. Encore un peu jeune mais un futur grand. TB+.

 

Peyre Rose - Coteaux du Languedoc « Clos des Cistes » 2007 (85% syrah + grenache) : La robe montre quelques signes d'évolution, le nez est exubérant, atypique pour une syrah, avec un côté prune confite, voire pruneau, qui pourrait faire penser à un vin trop solaire, mais on sent derrière une certaine minéralité, des fruits noirs, du poivre. La bouche est un modèle d'équilibre, très mûre, confite, et en même temps jamais écoeurante grâce à une belle acidité en arrière-plan, la texture est épaisse et soyeuse, les tannins fondus. Grande longueur. Le vin de la soirée, au niveau auquel on l'attendait. Il faut dire aussi qu'il bénéficie de quelques années supplémentaires en bouteille par rapport aux autres. TB+.

 

Peyre Rose - Clos des cistes 2003 : robe tuilée, évoluée. Nez évolué, un peu chaud, sur le sous-bois, la prune, le kirsch, m'a fait penser à un vieux Bordeaux. Bouche un peu plus fraîche que le nez mais on sent quand même le millésime caniculaire, moins intéressant que 2007 à mon goût. TB-.

 

Peyre Rose - Coteaux du Languedoc "Marlène n°3" 2007 : (65 syrah, 35 grenach, ¾ cuves ¼ foudres + quelques années en bouteille, coteaux caillouteux argilo-calcaires) Robe grenat, semble moins évoluée que les Cistes, nez assez mûr, fruits noirs, prunes, un peu moins pruneau mais plus d'olives, un peu plus marqué syrah bizarrement. Bouche avec ce même équilibre entre maturité du fruit/fraîcheur, gourmande et presque tendue, finale très longue, superbe aussi. TB+.

 

Posté par tomy63 à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Clos de La Barthassade (Aniane) ****

La Barthassade - Fleur de Cinsault rosé 2016 IGP Pays d'Hérault : couleur pâle, nez sur la framboise, le poivre, les épices, bouche puissante, épicée, avec de la fraîcheur, une assez bonne longueur. Bon rosé, pour la table plus que pour l'apéritif. B+.

 

La Barthassade - Les Gravettes 2015 AOP Terrasses du Larzac : (majorité grenache, cinsault syrah) Robe grenat, assez sombre pour du grenache, nez très expressif, sur les fruits des bois, beaucoup de mûre, légèrement sucré, une pointe de vanille, très gourmand. Bouche puissante mais avec une bonne acidité derrière pour amener de la fraîcheur, beaucoup d'épices, on retrouve les fruits confiturés du nez, pas très tannique, la texture manque peut-être d'un peu d'épaisseur et de soyeux si on le compare à Montcalmès ou Vaïsse. Longueur moyenne, sur les épices, la mûre, la vanille. Beau vin, qui joue clairement la carte de la gourmandise. Il sera peut-être encore meilleur si il s'affine avec le temps. TB.

 

La Barthassade - Gravettes 2016 : (grenache + cinsault et syrah, futs et demi muids) Robe à peine plus claire que le 2015, nez très fruité aussi, un peu moins vanillé, peut-être un peu plus marqué cerise et moins fruits des bois, bouche un peu plus légère, plus fine, ultra gourmande, encore plus facile à boire, très consensuelle, déjà prêt. TB+.

 

La Barthassade Billes de grenache IGP Pays d'Hérault 2016 : couleur assez sombre pour du grenache, nez fermé, une pointe d'alcool, on sent le vin pas tout à fait en place goûté juste après la mise en bouteille. La bouche a une belle finesse, elle ne se livre pas complètement au niveau aromatique, mais elle devrait donner un vin de soif très gourmand d'ici quelques mois. B.

 

La Barthassade cuvée H Coteaux du Languedoc 2016 : (syrah, mourvèdre, grenache) Robe violine, assez foncée. Nez sur les fruits noirs confiturés, la cerise, un peu brouillon, pas tout à fait en place, bouche à l'attaque gourmande, juteuse,confiturée, mais les tannins sont un peu serrés en finale. Comme le précédent, il n'est pas encore tout à fait remis de sa mise, à attendre quelques mois. B.

 

La Barthassade - Blanc de cinsault Vin de France 2014 : Robe saumonée, nez très gourmand avec un peu de pamplemousse, de pêche, de nougatine, un côté pâtisserie orientale "loukoum". La bouche garde ce fruité et ce côté pâtissier à peine sucré, bonne acidité derrière. Finale pas très longue. Mais très facile à boire et original. TB-.

 

La Barthassade - K Libre IGP Pays d'Hérault 2015 : (100% carignan) Robe assez claire pour un carignan avec des contours violets, nez très flatteur, plein de fruit, cerise surtout, fruits rouges, il pinote un peu, un léger côté vanillé. Bouche très gourmande, fruitée, peu tannique, fraîche, avec un beau volume mais peu d'extraction, petite pointe de sucrosité, belle longueur. Encore plus de plaisir que sur les Gravettes. TB+.

 

La Barthassade - IGP Hérault blanc Les Cargadous 2015 : (chenin, roussanne) Robe assez claire, nez très fruité, marqué par la roussanne, poire, abriot, pêche. L'attaque en bouche est sur le même fruité, belle matière avec un peu de gras, mais l'ensemble s'effondre assez vite, la fin de bouche manque de tension, finale assez courte, pas assez fraîche. B.

barthassade blanc

 

Posté par tomy63 à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Languedoc-Roussillon

Languedoc

Le Languedoc est « le Nouveau Monde de la France, la scène de bonnes idées nouvelles et d’attentes de plus en plus exigeantes » (Atlas Mondial du Vin).  Il s’agit en effet d’une région immense, où les jeunes vignerons peuvent facilement trouver de la place et innover dans chaque couleur, avec des cépages variés. La région bénéficie à la fois de la chaleur et du soleil méditerranéens mais aussi d’une certaine fraîcheur au pied des montagnes. La partie orientale est dominée par l’appellation AOP Languedoc, qui remplace l’AOC Coteaux du Languedoc depuis 2006 (mais les vignerons ont jusqu’à 2017 pour changer leurs étiquettes) suivie du nom de ses « crus » : Pic St Loup, Terrasses du Larzac, Montpeyroux, Pézenas… La partie occidentale bénéficie aussi de la fraîcheur de l’Atlantique, on peut d’ailleurs y trouver des cépages bordelais, à Cabardès par exemple. Les appellations intéressantes sont nombreuses : Corbières, Saint-Chinian, Faugères, Fitou, Minervois, Limoux… Toutes peuvent présenter d’excellents rapport q/p. L’avenir du vin français est probablement ici.

languedoc

 

Principaux producteurs :

***** Grange des Pères, Mas Jullien, Peyre Rose.

**** Aupilhac, BarralChabanon, Clos Marie, Conte des florisErmitage du Pic St Loup, La BaronneLa BarthassadeLes aurelles, Mas Champart, MontcalmèsPeyrusRoc d'AngladeSt sylvestre, Terrasse d’elise, Vaïsse.

*** AlquierBertrand Bergé, Boillot JMBorie la Vitarele, CazabanCazeneuveChamp des sœurs, Chemin des rêves, Clos maïa, Daumas Gassac, Domaine des Homs, Grange léon, Gros-Tollot, Jeff Carrel, Joncas, La Garance, La grange de quatre sous, La Pèira, La Traversée, LedogarLes eminades, Les vignes oubliées, Leyris MaziereMas de la séranne, Mas Laval, Maxime Magnon, Mouscaillo, Mylène Bru, Navarre, Ollieux Romanis, Pas de l’escalettePuech Haut, Puech Lazert, Sénat, St Jean de Bébian.

** Aigues belles, Amants de la vigneronne, Barré, Bertrand G., Borie de Maurel, Cal Demoura, Canet Valette, Caraguilhes, Castelmaure, CathalaClos de l'Anhel, Clos des AugustinsDeslines, Domaine de la prose, Fabre-Gasparets, Grande CourtadeHautes Terres, Hayol, Henry, HortusLa Sorga, La Voulte Gasparets, Lerys, Les Creisses, Les fusionnels, Lorgeril, Madura, Maels, Mas CorisMas de MartinMas des BroussesMas des caprices, Mas des chimeres, Mas pas resMas Fabregous, Mas Foulaquier, Mansenoble, Michel Hermet, Mirausse, Mille Vignes, Murettes, Oustal Blanc, Pech CéleyranPennautierPlan de l’homme, Ravanes, Terre Inconnue, Trois Orris, Zélige Caravent

* Alliance Minervois, Ancienne mercerie, Antech, Arjolle, Capitoul, Cébène, Clos Bagatelle, Coopérative du Laurens, Gourdou, Grézan, Haut Gléon, La Baume, Mas de Novi, Moulin de Lène, Notre dame du Quatourze, Pierre Fil, Prieuré de ValcroseTour Penedesses, Vignerons d'AspiranVignes d'Elodie, Vin de Merde

 

 

Roussillon

Si le Roussillon peut présenter lui aussi d’excellents vins rouges et blancs dans l’esprit de ceux du Languedoc, son intérêt majeur réside peut-être dans la production de vins doux naturels, des vins qui comme les portos sont mutés à l’eau-de-vie pour stopper la fermentation et conserver les sucres résiduels. Comme les portos ils peuvent connaître un vieillissement non oxydatif pour être bus jeunes et sur le fruit, ou oxydatif et ce sont alors des vins de longue garde aux arômes de noix et de fruits secs. Les grands Banyuls et Maury sont des vins mésestimés, vendus à des prix bien peu élevés par rapport à leur qualité.

roussillon

 

Principaux producteurs :

***** Gauby.

**** Abbé Rous, Clos des fées, Edre, Olivier Pithon, Roc des anges & terres de fagayra, Tour vieilleVial Magnères.

*** Cazes, Clos du rouge gorge, Clot de l'oum, Coume del Mas, Gardiès, Mas Amiel, Mas Karolina, Matassa, Modat, Padié, Pouderoux, Puig-parahy, RectorieSarda Malet, Sabbat, Soulanes.

** Berta-Maillol, Bila-haut, Boudau, Calvet Thunevin, Casa blanca, Casenove, Clos des Paulilles, Danjou-Bannessy, Domaine de Rancy, Duchene, l’Elephant, Le soula, Lafage, Laguerre, l’Ou, La Nouvelle donne, L'horizon, Madeloc, Mas Cristine, Mas des Clots, Mudigliza, Pietri Géraud, Préceptorie, Riberach, Schistes, Singla, Traginer, Vaquer…

* Demoiselles, Lavail, Mas de MadameSaint Sébastien

 

Posté par tomy63 à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2017

Domaine du Joncas (Montpeyroux) ***

Domaine du Joncas - Languedoc Terrasses du Larzac Obra 2014 : (obra = oeuvre en occitan. 70% syrah 29% grenache 1% mourvèdre, élevage 1/3 en oeuf béton et 2/3 en foudre) Couleur grenat aux contours violets, nez expressif bien marqué syrah, poivré, avec des notes de violette, de fruits noirs et de fruits des bois. Bouche puissante, fruitée, mentholée, fraîche grâce à une bonne acidité, des tannins présents mais de belle qualité. Finale assez longue, fruitée, "sauvage", épicée, notes de garrigue, avec de la fraîcheur. Belle bouteille maintenant, qui devrait être encore mieux dans 3-4ans. Note : 16/20.

obra 2015

 

Domaine du Joncas - Languedoc Terrasses du Larzac "Nebla" rouge 2016 : (nebla = brume. 60% syrah, 20% grenache, 11% mourvèdre, 9% cinsault) Couleur violine, nez très fruité, plein de fruits rouges, un peu de violette. Bouche fruitée, quasiment sans tannins, qui glisse toute seule, un côté "peu sulfité", avec beaucoup de fraîcheur. Pas très long. Un vrai jus de fruit, qui se boit tout seul. Note : 15,5/20.

 

Domaine du Joncas Nebla Rosé 2016 : robe assez foncé pour un rosé, nez très fruité, sur la framboise un peu de grenadine, bouche très légère, gourmande, fruitée et acidulée, finale très courte. Note : 14,5/20.

 

Domaine du Joncas - AOP Languedoc Montpeyroux « Joia » 2015 (70% grenache + syrah) : Robe assez claire signe d'un grenache peu extrait et élevé en cuves, nez étonnant, avec de la réglisse des herbes sudistes puis le côté fruits rouges confiturés du cépage. Bouche très fruitée, à peine sucrée, gourmande, avec une très belle fraîcheur derrière, pas très épaisse, mais une belle longueur. Très facile à boire. Note : 16/20.

 

Goûtés au Polydôme (21/10/2017)

Alba 2016 : (grenache gris en oeuf béton et cuve, sulfites uniquement à la mise en bouteille) Nez fruité, floral,  avec une pointe de noisette, superbe en bouche sur les agrumes, très tendu, minéral, finale longue et salivante. TB.

Canta 2016 : (riesling !) Nez sur la pêche, l'abricot, quelques fruits exotiques, bouche très différente, sur les agrumes, tendue, belle fraîcheur comme toujours au Joncas. TB.

Joia 2016 : (majorité grenache) Robe assez claire, un peu plus léger mais aussi plus fruité et gouleyant que le 2015, plus frais,un peu moins épicé, très facile à boire, d'une fraîcheur remarquable, assez long quand même. TB.

Obra 2015 : (syrah majoritaire) Plus puissant que le précédent, plus fruits noirs, mais la même trame minérale dans le fond qui donne beaucoup de fraîcheur, il me semble un peu plus fruité et plus prêt à boire que le 2014. Finale longue, tendue, légèrement poivrée. Tout est bon au Joncas. TB.

 

Posté par tomy63 à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Clos des Augustins (Saint-Mathieu de Tréviers) **

Clos des Augustins - Languedoc Pic St Loup Le Gamin 2014 : (syrah, grenache) Robe grenat, nez sur la mûre, un peu de cassis, avec des notes plus originales d'amande et un côté menthol/eucalyptus. La bouche est sur la même aromatique, avec beaucoup de fraîcheur, une acidité élevée, mais ça manque un peu de gourmandise et d'épaisseur. Finale de longueur moyenne, avec une légère amertume, sur l'amande. Bon vin mais il va presque trop loin dans la recherche de fraîcheur, la Cynarah de Cazeneuve est un cran au-dessus dans la même gamme de prix. Un millésime plus chaud comme 2013 ou 2015 devrait l'aider à gagner en gourmandise. Note : 14/20.

clos des augustins le gamin

 

Clos des Augustins - L'Aîné 2012 Pic St loup : robe très sombre, nez de fruits noirs, poivre et épices. Bouche puissante mais avec une certaine fraîcheur derrière, un peu plus élégant que le 2013, bon équilibre, grosse matière, tannins encore un peu trop présents sur la finale. A attendre encore un peu mais il commence à se boire avec quelques heures de carafe. Bon potentiel de vieillissement. Note : 15/20.

 

Goûtés au Polydôme (21/10/2017)

Les bambins 2016 : (syrah, grenache, mourvèdre, fûts anciens) Beau fruité, fruits noirs, un peu cacao, bonne matière  pour une entrée de gamme. B+.

Le Gamin 2015 : (80% syrah en demi-muids) Robe très sombre, vin puissant, sur les fruits noirs aux tannins encore serrés, à attendre. B.

Odile 2014 : (syrah majoritaire, argiles rouges et galets roulés, en demi-muids) Très sombre aussi, nez très chaud, sur le café, un peu vanillé, la bouche manque de fraîcheur et d'élégance. Moyen.

L'aîné 2013 : (majorité syrah + grenache, sols silico-calcaires, demi-muids) Très puissant, mais mieux équilibré que le précédent, plus frais. Tannins encore trop serrés, mais devrait être bien dans quelques années. B+.

Les bambins blanc 2016 : (vermentino, chardo, roussanne) Nez qui "pète" le fruit, surtout sur la pêche, simple mais efficace, bouche un peu moins fruitée, belle rondeur. Belle entrée de gamme aussi. B+.

Joseph 2014 : (chardonnay, roussanne, marsanne) Vin assez floral,  avec une belle rondeur en bouche, assez gras et long, manque peut-être d'un poilde tension pour être parfait. TB-.

La lueur du jour 2014 : (roussanne, chardonnay, marsanne) boisé, manque de tension, semble trop bâtonné. B-.

Secrets de Monique 2014: (assemblage secret) bien moins boisé que le précédent, plus frais, gras, un peu de miel, de fleurs,d'agrumes, belle longueur. TB.

 

Posté par tomy63 à 05:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 octobre 2017

Château la Baronne (Fontcouverte) ****

Château La Baronne - Corbières Les chemins 2013 : (carignan, syrah, grenache) un peu de réduction au nez, mais bouche sublime avec des fruits rouges confiturés et quelques fruits noirs, peu de tannins, beaucoup de finesse, de la matière, une belle acidité, beaucoup de fraîcheur, très gouleyant, finale assez longue pleine de fruits des bois. TB-.

Château La Baronne - Les Chemins 2014 : pas de réduction sur cette bouteille en tout cas, beau nez de fruits noirs, de prunes, bien mûr, confit, bouche fine avec une super fraîcheur, tire sur le vin nature mais sans aucun défaut, belle finale, longue, presque tendue, superbe équilibre. TB.

 

Château La Baronne - Pièce de Roche IGP Hauterive 2011 : (100% carignan) couleur grenat, nez très fruité, qui fait peu soufré, fruits rouges et noirs. Bouche fruitée, à peine sucrée, fraîche, belle acidité, puissante mais aux tanins soyeux là aussi, un peu d'épices en fin de bouche. Longueur correcte. Belle découverte. TB.

la baronne 2011

 

Château La Baronne - Les Lanes 2014 : (grenache, carignan) fruits noirs vec un peu de réduction au nez, bouche puissante mais avec du fruit, tannins de qualité, un peu d'alcool en finale, à attendre pour qu'il s'assagisse. B+.

 

La Baronne - Corbières Chemins de Traverse 2015 : (sans sulfites) beau fruité avec de la cerise surtout, tannins fins mais le tout est gâché par un côté vernis trop prononcé. B-.

 

La Baronne - Vermentino NW 2015 : robe or pâle, nez légèrement typé nature avec un côté pomme blette, mais aussi des agrumes, du floral. Bouche vive, tendue, à peine perlante, presque désaltérante, sur le citron, l'abricot, toujours un côté pomme. Finale de longueur moyenne, tendue, saline. Le lendemain il est un peu plus fruité qu'à l'ouverture avec un peu plus d'abricot et moins de pomme. B+.

 

La Baronne - Alaric 2013 : (60% syrah, 30% carignan, 10% grenache) Robe sombre, nez à peine réduit à l'ouverture puis vite excellent sur les fruits noirs, les épices, la confiture de mûre, à peine nature/vernis. Bouche avec de la puissance, grosse fraîcheur/acidité, tannins très fins, texture soyeuse, belle matière, plein de fruit, belle trame minérale derrière. Longueur moyenne. Très belle bouteille, bien dans le style du domaine où on frise le vin nature. TB.

 

Posté par tomy63 à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2017

La Terrasse d'Elise - Xavier Braujou (Saint-Jean-de-Fos) ****

La Terrasse d'Elise - Le Pradel 2010 (100% cinsault)

Couleur : rubis foncé, assez clair pour un vin sudiste.

Nez : assez expressif, sur les petits fruits rouges, pinote légèrement, mais on trouve aussi des épices plus classiques du Languedoc et un léger côté floral.

Bouche : là aussi on trouve un petit côté bourguignon, beaucoup de finesse, de la fraîcheur, avec une grosse acidité, des tannins très fins et soyeux et des petits fruits rouges. Un peu plus d'épices qu'au nez, bonne matière.

Finale : bonne longueur, très fraîche.

Note : 17,5/20. Très beau Languedoc, dans un style tout en finesse. Un concurrent très sérieux pour Montcalmès.

P1040827

 

La Terrasse d’Elise - Pays de l’Hérault « Hauts de Carol’s » 2013(100% cinsault) : Robe encore plus claire pour ce cinsault. Nez légèrement marqué par son élevage en barriques avec un petit côté vanillé, mais surtout plein de fruits rouges, quelques épices et des notes florales. Bouche toute en finesse, très peu de tannins, pleine de fruits rouges, elle pinote un peu, de la fraîcheur, une belle matière et de la longueur. Il a surpris et conquis tout le monde. TB+.

 

 

Goûtés à Vinisud :

Terrasse d'Elise - Siclène blanc 2012 : un peu de bois/vanillé, beaucoup de fruits, pêche, poire, abricot, anis, grofle, très frais, mais à attendre un peu pour que le bois s'intègre bien. B+.

Rosé de Pradel 2011 : vif, vineux, assez gras, beurré ?, notes de framboise, pas trop mon style. B.

Coteaux du Lg "Pradel" 2012 : (brut de cuve ?), très clair, un côté gras, plein de fruits rouges, épices, garrigue, fin et frais. Encore une réussite, bien dans le style du 2010. TB+.

XB 2011 : (100% syrah), à peine plus foncé que Pradel mais ça reste assez clair, très beau nez plein de fruits croquants, grenadine, framboise, bouche légère, très fraîche, superbe vin de soif. TB.

Enclos 2011 : (mourvèdre), léger boisé ?, épices, fruits plus noirs que les précédents, plus puissant même si ça reste assez fin, bonne longueur. TB-.

Pigeonnier 2012 : (carignan), pointe de réduction, léger, fin et frais (la "patte" du domaine). TB-.

Elise 2006 : (2ans barrique, 2/3 syrah 1/3 mourvèdre), très sombre, fruits cuits, un peu de bois, pruneau, chocolat, truffe ?, bonne fraîcheur en bouche mais moins sur la finesse que Pradel. TB.

 

Posté par tomy63 à 03:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2017

La Tour Vieille (Collioure) ****

La Tour Vieille - Banyuls Rimage 2014 : (vin muté non oxydatif, grenache et carignan, 15,5%) Robe grenat, nez expressif, avec beaucoup de fruits confiturés (mûre, cerise, fraise) et des notes de cacao. Bouche fruitée, sucrée, mais bien équilibrée par une légère acidité, peu de tannins, assez léger pour un Banyuls, pas très long mais très gourmand. Parfait pour les desserts au chocolat. Note : 16,5/20.

banyuls tour vieille rimage

 

La Tour Vieille - Banyuls « Rimage Mise Tardive » 2013 (grenache et carignan) : On finit par une douceur avec ce vin muté non oxydatif. Robe sombre, nez sur la confiture de cassis et de mûre, gourmand. Bouche sucrée, sans être écoeurante, accord facile mais réussi avec la tarte au chocolat du chef. Parfait pour le dessert. A peine plus d'alcool que dans le Rimage 2014. Note : 16/20.

 

La Tour Vieille - Banyuls Reserva : (90% grenache, 10% carignan. Mutage avec 5à10% d'alcool neutre vinique. Elevage de 5-6ans en bonbonnes non ouillées) Robe tuilée, nez de fruits rouges kirschés, prunes, orange, un peu de noix, de café. Bouche bien équilibrée, pas trop sucrée, alcool bien intégré. Longueur moyenne, sur la noix, le kirsch. Bien fait, dans un style forcément moins immédiat et moins gourrmand que le Rimage. Peut-être un peu jeune pour être un grand VDN oxydatif. Note : 16/20.

 

La Tour vieille - Collioure Pinède 2015 : (75% grenach, 25% carignan) Couleur rouge foncé classique pour du grenache, nez bien marqué fruits rouges légèrement cuits, avec des épices. La bouche est puissante, une pointe d'alcool, mais du fruit et une légère acidité bienvenue derrière. Bonne longueur, finale un peu chaude, épicée. Note : 15/20.

 

Posté par tomy63 à 23:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 août 2017

Jean-Marc Boillot en Languedoc - La Truffière et Les Roques ***

Domaine de la Truffière (Jean-Marc Boillot) - Pays d'Oc blanc 2007 : (100% vermentino, 10mois en fûts dont 15% neufs, vignes sur Pic St Loup, mis en bouteille à Pommard) Couleur dorée, nez expressif qui fait de suite penser à un beau chardonnay de quelques années, avec du beurre, de l'ananas, de la pêche, un élevage bien fondu. La bouche est grasse, épaisse, beurrée, légèrement vanillée, bien marquée par l'ananas aussi comme au nez, belle vivacité en attaque, on a l'impression d'être sur un grand Côte de Beaune. Seule la finale manque un peu de longueur et de tension, peut-être de finesse aussi si on continue la comparaison avec de beaux Meursaults. Mais ça reste un rapport q/p exceptionnel (11,6€) dans un style qu'on voit rarement sur des vins de cette gamme. Note : 17,5/20.

DSC_0516j

 

Les roques, JM Boillot - Vin de pays d’oc rouge 2015 : (syrah, carignan) Robe assez claire, nez de cerise, un peu d’alcool, bouche pas en place,un peu sur l’alcool, peu de matière, pas de tension derrière, finit très court. Bien mieux le lendemain, petit vin sur la cerise, croquant, facile, un peu typé beaujolais. B-.

 

Posté par tomy63 à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2017

Christophe Peyrus (Cazevieille) ****

Christophe Peyrus - Languedoc Pic-saint-Loup 2014 : (80% syrah,20% grenache) Robe assez claire pour l'appellation qui annonce un vin peu extrait, à l'ouverture le nez est marqué par une légère volatile qui me fait penser à un vin nature, c'est mieux après quelques heures d'ouverture. On trouve beaucoup de petits fruits rouges (groseille, griotte...), de la mûre, de la violette, de l'olive verte. La bouche est très fraîche, fruitée, peu tannique, gouleyante, elle semble peu soufré, toujours de l'olive et un trait végétal qui contribue à la fraîcheur d'ensemble. Finale de longueur moyenne, très fruitée, légèrement poivrée, qui donne envie d'y retourner. Très beau vin, dans un style moins tannique que ce que fait C. Peyrus au Clos Marie mais tout aussi qualitatif. Une deuxième bouteille s'est présentée encore mieux sans se petit côté "volatile" de l'ouverture. Note : 16,5/20.

peyrus pic st loup

 

Christophe Peyrus - Vin de France blanc 2016 : (fait sur Pic-St-Loup, carignan blanc, clairette, grenache gris et malvoisie, 9 mois en demi-muids) Un blanc d'une tension rare pour la région, avec beaucoup de fraîcheur, une belle trame minérale, aromatique sur les fruits blancs, notes florales, finale longue avec une pointe de fenouil. Très réussi, surtout pour un second millésime. Note : 17/20

DSC_0514

 

Posté par tomy63 à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]