Languedoc-Roussillon

Languedoc

Le Languedoc est « le Nouveau Monde de la France, la scène de bonnes idées nouvelles et d’attentes de plus en plus exigeantes » (Atlas Mondial du Vin).  Il s’agit en effet d’une région immense, où les jeunes vignerons peuvent facilement trouver de la place et innover dans chaque couleur, avec des cépages variés. La région bénéficie à la fois de la chaleur et du soleil méditerranéens mais aussi d’une certaine fraîcheur au pied des montagnes. La partie orientale est dominée par l’appellation AOP Languedoc, qui remplace l’AOC Coteaux du Languedoc depuis 2006 (mais les vignerons ont jusqu’à 2017 pour changer leurs étiquettes) suivie du nom de ses « crus » : Pic St Loup, Terrasses du Larzac, Montpeyroux, Pézenas (jusqu'à ce que Terrasses du Larzac obtienne sa propre AOC en 2014 et Pic St Loup en 2016)… La partie occidentale bénéficie aussi de la fraîcheur de l’Atlantique, on peut d’ailleurs y trouver des cépages bordelais, à Cabardès par exemple. Les appellations intéressantes sont nombreuses : Corbières, Saint-Chinian, Faugères, Fitou, Minervois, Limoux… Toutes peuvent présenter d’excellents rapport q/p. L’avenir du vin français est probablement ici, si le réchauffement climatique est bien géré.

languedoc

 

Principaux producteurs :

***** Grange des Pères, Ermitage du Pic St LoupMas Jullien, Peyre Rose.

**** Aupilhac, BarralChabanon, Clos Marie, Conte des florisLa BaronneLa Barthassade, La TraverséeLes aurellesMaxime MagnonMontcalmès, Pas de l'EscalettePeyrusRoc d'AngladeSt sylvestre, Terrasse d’elise, Vaïsse.

*** Alquier, Avela, Bergerie de l'arcade, Bertrand Bergé, Boillot JMBorie la Vitarele, CalDemouraCazabanCazeneuveChamp des sœurs, Clos Centeilles, Clos LalfertClos maïaDaumas Gassac, Domaine des Homs, EngelvinGrange léon, Gros-Tollot, HenryLa Garance, La grange de quatre sous, La PèiraLe loup blancLedogarLes eminades, Les vignes oubliées, Leyris Maziere, Mas champartMas de la séranne, Mas des Brousses, Mas des chimères, Mas Haut Buis, Mas LavalMouscaillo, Mylène Bru, NavarrePuech Lazert, Puech Noble, RimbertSénat, SouliéSt Jean de Bébian, Supply-Royer, Villa Voltaire.

** Aigues belles, Amants de la vigneronne, Barré, Borie de Maurel, Canet Valette, Caraguilhes, Castelmaure, Cassagne et vitailles, CathalaCébène, Clos Bagatelle, Chemin des rêves, Clos constantin, Clos de l'Anhel, Clos des Augustins, CostonDeslines, Domaine de la prose, Dom&terreEscattesFabre-Gasparets, Grande Courtade, Gabalie, GaïaHautes Terres, HayolJeff CarrelJoncas (†), LancyreLa MarféeLa Sorga, La Voulte Gasparets, LerysLes fusionnels, Les SoulsLes YeusesLorgeril, Madura, Maels, Mas Aguilem, Mas Bruguiere, Mas Coris, Mas d'Alezon, Mas de MartinMas des caprices, Mas Combarela, Mas Lasta, Mas pas resMas Fabregous, Mas PeyrolleMas Foulaquier, Mansenoble, Michel Hermet, Mirausse, Mille Vignes, MoulinierMurettes, Ollieux Romanis, Oustal Blanc, Pech Céleyran, Pech Redon, Pennautier, Pierre & L'etoilePlan de l’homme, Ravanes, Sauta Roc, St AlbanTerre InconnueTrois Orris, Zélige Caravent

* Allegria, Alliance Minervois, Ancienne mercerie, Antech, Arjolle, Capelle, CapitoulCoopérative du Laurens, Font des ormes, Gérard BertrandGrandes costes, Gourdou, Grézan, HortusHaut Gléon, La Baume, Les Creisses, Mas de Novi, Moulin de Lène, Notre dame du Quatourze, Paul MasPierre Fil, Prieuré de Valcrose, Puech HautSabots d'Hélène, Ste Marie d'Albas, Terres de sableTour Penedesses, Valflaunes, Vignerons d'AspiranVignes d'Elodie, Vin de Merde

 

 

Roussillon

Si le Roussillon peut présenter lui aussi d’excellents vins rouges et blancs dans l’esprit de ceux du Languedoc, son intérêt majeur réside peut-être dans la production de vins doux naturels, des vins qui comme les portos sont mutés à l’eau-de-vie pour stopper la fermentation et conserver les sucres résiduels. Comme les portos ils peuvent connaître un vieillissement non oxydatif pour être bus jeunes et sur le fruit, ou oxydatif et ce sont alors des vins de longue garde aux arômes de noix et de fruits secs. Les grands Banyuls et Maury sont des vins mésestimés, vendus à des prix bien peu élevés par rapport à leur qualité.

roussillon

 

Principaux producteurs :

***** Gauby.

**** Clos des fées, Clos du rouge gorge, Danjou-BanessyGardièsOlivier Pithon, Roc des anges & terres de fagayraVial Magnères.

*** Abbé RousCazesClot de l'oum, Coume del MasEdreL'horizonMas Amiel, Mas Karolina, MatassaModat, Padié, Pouderoux, Puig-parahy, Rectorie, Riberach, Rière-CadeneSalveterreSarda Malet, Sabbat, Soulanes, Tour Vieille.

** Berta-Maillol, Bila-haut, Boudau, Calvet Thunevin, Casa blanca, Casenove, Clos des Paulilles, Domaine de Rancy, Duchene, l’Elephant, Le soula, Lafage, Laguerre, l’Ou, La Nouvelle donne, Madeloc, Mas Camps, Mas Cristine, Mas des Clots, Mudigliza, PaetzoldPietri Géraud, Préceptorie, Schistes, Singla, Traginer, Vaquer…

* Demoiselles, Lavail, Mas de MadameSaint Sébastien

 

Posté par tomy63 à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 septembre 2020

Ermitage du Pic Saint Loup (Saint-Mathieu-de-Tréviers) *****

Les trois frères Ravaille sont solidement installés à la tête de ce domaine de 40 hectares (dont environ 30 de rouges), certifié bio. Le travail à la vigne à peu à peu porté ses fruits : depuis une dizaine de millésimes les vins ont acquis une fraîcheur, une énergie et une pureté rarement égalées dans la région. Loin des Pic St Loup trop souvent standardisés, les vins sont ici "sauvages", rappelant parfois les grandes syrah du Rhône nord par leur côté lardé, leurs arômes d'olives noires et leur profondeur minérale.

 

Ermitage du Pic Saint Loup - Pic Saint Loup "Tour de pierres" 2011

Couleur : grenat.

Nez : discret à l'ouverture de la bouteille, mais il se livre après 2h de carafe. Un tout petit peu d'alcool au départ, puis le fruit passe devant (cassis, mûre, fruits rouges). Je ne suis pas particulièrement sensible à la mine de crayon/carbone contrairement à ce que j'ai pu lire dans certains CR.

Bouche : assez puissante, mais on ne sent pas l'alcool, bel équilibre, beaucoup de fruits comme au nez, mais aussi un côté orange sanguine, un tout petit peu de réglisse, des tannins présents mais bien fondus, une belle acidité, de la fraîcheur et une très belle matière. A boire assez frais par contre, l'alcool remonte en même temps que la température.

Finale : longue, sur les fruits noirs (cassis surtout), un peu de cacao aussi.

Note : 16,5/20. Très bon vin, excellent rapport q/p (11€), déjà acessible après un léger carafage. Tout le bien qui en est dit sur LPV me semble justifié.

P1030887

Informations complémentaires (source : site internet du domaine) : Sols argilo-calcaire et argile rouge... Rendements 36 hL/ha. Cépages : 40% syrah, 40% grenache, 10% mourvèdre, 10% carignan. Elevage : foudre et barrique.

 

Tour de Pierres 2016 ? : assez sombre, nez sauvage, lardé, fumé, olive, garrigue, un peu Crozes dans l'esprit, bouche fraîche, beau volume et texture soyeuse, finale avec une belle acidité, une pointe de tannins, belle longueur. Top. TB+.

 

Tour de Pierre 2018 : fruité, frais, sauvage, déjà superbe.TB+.

 

Ermitage du Pic St loup – Pic St Loup Guilhem Gaucelm 2016 : (50% syrah, 50% grenache) couleur sombre, nez très typé syrah, lardé, fumé, violette, fruits noirs. Bouche d’une fraîcheur impressionnante, proche d’un Gonon, sauvage, expressive, pleine de fruits noirs, de poivre, de viande fumée, un peu garrigue aussi, finale tendue et très longue, avec quelques tannins de qualité. TB++.

Guilhem Gaucelm 2017 : goûté à l'ouverture de la bouteille, proche du 2016, très lardé, tapenade, sanguin, violette, marqué syrah donc, peut-être plus puissant et plus épais, déjà délicieux avec tout ce qu'il faut pour bien vieillir. TB++.

 

Posté par tomy63 à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2020

La Traversée (Saint-Privat) ****

La Traversée - Vin de France Cinsault 2019 : Couleur rubis, assez claire, nez de fruits rouges confiturés, pinote légèrement, quelques épices plus sudistes. Bouche fruitée, élégante, fraîche, avec quelques petits tannins en finale qui donnent de la relance. Très bien fait. Il rivalise sans soucis avec le Pradel. TB.

 

Posté par tomy63 à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 août 2020

Domaine Rimbert (Berlou) ***

Domaine Rimbert - Saint-Chinian Les Travers de Marceau 2018 : (syrah, cinsault, carignan, grenache, certifié bio) Couleur claire pour l'appellation, nez expressif, lardé, fumé, fruits rouges, olives, garrigue, très sympa. Bouche légère, beaucoup de fruit et de fraîcheur, tannins très lisses, facile à boire, longueur moyenne. Une entrée de gamme parfaitement maîtrisée, excellent vin de soif qui garde quand même du caractère. Rapport q/p remarquable à 10€. TB+.

travers de marceau

 

2019 : bien moins en place que le 2018, avec même un léger goût de souris, à regoûter dans quelques mois. Moyen.

 

Posté par tomy63 à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2020

Clos Lalfert (La Boissière) ***

Clos Lalfert - Vin de France blanc 2018 : tout juste mis en bouteille, pas tout à fait en place, un peu fermentaire, pas de boisé ressenti, un côté miel, tilleul, abricot. Bouche pas très grasse, qui manque d'un peu de tension, à peine miellé et florale, finale un peu courte, mais sans lourdeur. A regouter dans quelques mois.

 

Vin de France rouge 2018 : encore sombre et violet. Superbe nez, bien typé syrah, violette et belles notes de pivoine, à peine lardé, olive, fruits noirs. Belle texture en bouche, fraiche, florale, fruitée, pure et gourmande, assez longue. TB+.

 

Posté par tomy63 à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 janvier 2020

Verticale Grange des pères

Les vins ont été servis dans l’ordre décroissant, en partant de 2014 pour finir en beauté avec 2007. Les bouteilles ont été ouvertes en début d’après-midi pour le soir, avec carafage en fin d'après-midi pour esayer de détendre 2013 et 2010.

 

Les rouges

(syrah, mourvèdre + cabernet sauvignon, counoise. Elevage de 2ans en barriques, dont 1/3 de fûts neufs)

2014 et 2012 : deux millésimes plutôt frais et légers, aux rendements pourtant faibles (drosophiles sur les mourvèdres en 2014, grêle en 2012) qui ont donné des vins facilement abordables en jeunesse, très expressifs à l’heure actuelle. Ce sont les deux bouteilles sur lesquelles l’aromatique « Grange des Pères » (tapenade, anchois, thym, laurier…) est la plus marquée. Tout le monde s’est régalé, bien que les vins ne soient probablement pas encore à leur apogée.

2013 et 2010 : deux millésimes assez proches, considérés comme de grands millésimes par la critique, qui possèdent à la fois concentration et fraîcheur. Cependant, les vins sont apparus trop jeunes, fermés, austères, par comparaison avec les précédents bien évidemment : il va falloir être patient. Le 2010 du vendredi (ouvert plus longtemps à l'avance car il a fallu remplacer une bouteille bouchonnée le jeudi...) semblait beaucoup plus évolué avec un nez presque truffé. Deviendront-ils grands un jour ? Réponse dans quelques années…

2008 : un vin un peu à part, léger, frais, déjà bien évolué sur ce « petit » millésime, non dénué d’un certain charme, mais qui manque d’intensité, surtout coincé entre 2009 et 2007.

2011, 2009 et 2007 : le tiercé gagnant, 2011 en tête, suivi de près par 2007, puis 2009. Des vins solaires, voire confituré pour 2009 surtout la bouteille du vendredi, mais sans jamais manquer de fraîcheur, avec de belles acidités dans le fond, qui viennent tous les trois d’entrer sur leur plateau de maturité, et devraient y rester encore pas mal d’années. 2011 a peut-être bénéficié d’être le seul vin servi en magnum...

De l’avis de tous, l’effet millésime a été frappant, tant les vins différaient les uns des autres, tout en gardant un niveau d’ensemble particulièrement élevé. Forcément, lorsque le travail se fait à la vigne plus qu'à la cave, il ne peut en être autrement.

 

IMG_15671

 

 

Le bonus : le blanc

(Roussanne + marsanne. Elevage en demi-muids, dont 1/3 de fûts neufs)

Pour terminer en beauté, un blanc du domaine était proposé à la dégustation. Le 2011 du jeudi est apparu marqué par une « réduction bourguignonne » d’élevage sur lies, à la Lalou-Bize Leroy, moins opulent, plus énergique que le suivant, mais un peu court. 2010 est beaucoup plus ample, plus puissant, plein de miel et de fruits jaunes, plus long aussi, avec peut-être un peu d'alcool en se réchauffant. L'opposition était un peu la même que sur un Meursault "old school" pour 2010 vs "Nouvelle génération" pour 2011. Les deux vins ont intéressé, voire déstabilisé par leur originalité, mais ont moins convaincu que les rouges.

 

Posté par tomy63 à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2019

Domaine Henry (St-Georges-d'Orques) ***

Domaine Henry - Vin de France "Le Mailhol" 2011 : (Recette du 18e siècle : oeillade noir + oeillade gris, morrastel noir à jus blanc, ribeyrenc, aspiran gris, terret noir et gris, fouiral, calitor... plantés ensemble et vendangés au même moment) Couleur rubis foncé, nez expressif dès l'ouverture de la bouteille, sur la cerise confiturée, glycérinée, voire le sirop de cerise, quelques notes florales (violette), puis de plus en plus des petites notes d'évolution à la façon d'un pinot (sous-bois et viandé). Bouche élégante, beaucoup de fruit, on retrouve cette cerise rouge, tannins discrets, bonne concentration avec de la fraîcheur derrière. On est entre le sud et le pinot. Finale de longueur moyenne. Belle réussite, un projet original, un vin original mais de qualité, avec une élégance et une fraîcheur qui sera peut-être utile pour l'avenir de la région. Note : 17/20.

 

Posté par tomy63 à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2018

Soirée Larzac

1 Pierre Vaïsse - IGP Hérault « Hasard » 2015 : (100% viognier en cuves) Couleur claire, nez très expressif, sur l'abricot, la pêche, le sureau, l'anis. Bouche fruitée, vive, très fraîche et très digeste pour un viognier, avec une belle longueur sur la réglisse. Ca commence fort. TB+.

2 Clos de la Barthassade - IGP Hérault « Les Cargadous » 2016 : (60% roussanne, 40% chenin en demi-muids et fûts) Couleur claire, nez plus discret, sur la poire surtout et des notes pâtissières. La bouche est plus puissante et plus grasse que le précédent, mais une belle acidité dans le fond lui permet de garder une certaine fraîcheur. Belle longueur pour lui aussi, même s'il souffre de la concurrence avec le vin précédent. TB.

3 Domaine du Pas de l’Escalette - AOC Languedoc « Les Petits pas » 2016 : (45% grenache, 30% carignan, 25% syrah en cuves bois) Couleur claire, nez sur la cerise, la mûre. Bouche légère, simple mais très fruitée et facile à boire. Un joli vin de soif qui procure beaucoup de plaisir. TB-.

4 Domaine du Joncas - AOC Languedoc Montpeyroux « Joia » 2015 : (70% grenache, 30% syrah en œuf béton et cuves inox) Couleur rubis, nez bien marqué grenache, sur la confiture de fraise, la garrigue. Bouche légère, fraîche, fruitée, très digeste et facile à boire aussi avec un peu plus de longueur que le précédent. TB.

 

IMG_20181017_113736

 

5 Alain Chabanon - AOC Coteaux du Languedoc Montpeyroux « Esprit Malin » : (Cuvée inédite. Syrah, mourvèdre et grenache en fûts puis cuves, assemblage des millésimes 2003, 2005, 2015 de la cuvée «Font Caude». Sols argilo-calcaires au pied du Mont Baudile) Robe plus sombre, à peine tuilée. On change de registre avec un nez sur la prune, le sous-bois. Bouche avec des notes d'évolution mais qui garde du fruit et de la fraîcheur, plutôt en finesse. Encore plus de longueur. La série des grands Languedocs commence. TB+.

6 Domaine d’Aupilhac - AOC Languedoc Montpeyroux « Cocalières » 2016 : (40% syrah, 30% grenache, 30% mourvèdre en foudres et fûts. Parcelle sur le versant  Nord Nord-Ouest du Mont Baudile) Couleur grenat, superbe nez, exubérant, sauvage, qui fait penser à une syrah du Rhône nord sur l'olive, les fruits noirs, la violette, des notes lardées. Bouche d'une grande fraîcheur, pas très épaisse, mais toute en fraîcheur et en longueur, la grande classe. Peut-être le vin de la soirée... TB++.

7 Domaine de Montcalmès - AOC Terrasses du Larzac 2014 : (60% syrah et 20% grenache sur des calcaires orientés Nord à Puéchabon, 20% mourvèdre sur des galets roulés orientés Sud à Aniane. Elevage fûts) Robe un peu plus claire, premier nez plus boisé/vanillé mais très vite la cerise et les petits fruits rouges repassent devant l'élevage. Bouche avec beaucoup de fruit, une texture soyeuse, plus épaisse que le précédent, beaucoup de finesse sur ce millésime. Très belle longueur aussi. Encore un beau potentiel d'évolution. TB+.

Mas Jullien - AOC Coteaux du Languedoc Terrasses du Larzac 2010 : (40% mourvèdre, 30% carignan, 25% syrah 5% grenache en demi-muids et foudres. Assemblage d’une dizaine de parcelles) Couleur très noire, nez sur la mûre, le cassis, le chocolat, très gourmand. Bouche puissante, concentrée, massive, tannins bien fondus par le temps. Lui aussi garde une belle acidité dans le fond. La finale est très longue mais un peu sur l'alcool. Il semble presque trop jeune. TB+.

Bonus Domaine Coston - AOC Terrasses du Larzac "Arboussas" 2014 : (majorité grenache) Apport mystère de la soirée. Couleur rubis, nez avec un arôme étrange... Quelqu'un annonce "artichaut" ! C'est exactement ça ! Tout le monde ne pense plus qu'à l'artichaut du coup. La bouche est plutôt légère, avec une finale de longueur moyenne, sur le côté fruits rouges sucrés et garrigue du grenache. Très original, on adore ou on déteste mais on ne reste pas indifférent. TB-.

 

Posté par tomy63 à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2018

Domaine du Pas de l'Escalette (Poujols) ****

Le Pas de l'Escalette - Coteaux du Languedoc Les Petits pas 2010

Bouteille ouverte 1h à l'avance, à 16-17°, pas de mise en carafe.

Robe : rubis

Nez : très fruité, beaucoup de fruits rouges et surtout de la cerise très légèrement sucrée qui m'aurait probablement fait pencher pour un Beaujolais à l'aveugle, d'autant plus que je n'ai senti aucune épice typique des Languedoc.

Bouche : confirme le nez, très gourmande, à nouveau marquée par cette cerise sucrée. Assez douce.

Finale : longueur moyenne, manque un tout petit peu de fraicheur et d'acidité.

Note : 15/20 Vin très gourmand donc qui nous a procuré beaucoup de plaisir (surtout pour le prix de 8,50€ sur midi-vin), sans être d'une grande complexité. Le 2010 est déjà largement prêt à boire en 2012, et convient très bien à l'apéritif.

pasdelesc

 

Domaine de Julien Zernott et Delphine Rousseau situé à Poujols (Terrasses du Larzac). Les petits pas : cépages Grenache (45%), Syrah (30%), Carignan (15%) et Cinsault (10%). Sols argilo-calcaires, 10 mois en cuves en bois. Noté 15/20 par la RVF et le B&D. En vidéo ici : http://www.wat.tv/video/larzac-vigne-sur-terrasse-47zc1_2eyxv_.html

 

Pas de l'Escalette - Les grands pas 2009 : belle attaque fruitée, sur la cerise, quelques fruits noirs, mais fin de bouche un peu chaude et alcooleuse, à attendre encore un peu. B+.

 

Grands Pas 2010 : (bue en 2019) couleur claire, presque de pinot, nez de fruits rouge confiturés, pointe d'épices, bouche en dentelle, fruitée, très fraîche. TB+.

 

Pas de l’Escalette - Terrasses du Larzac Les Clapas 2014 : (50% grenache, 30% syrah, 20% carignan, cuves et fûts) Robe rubis, un peu de réduction à l’ouverture, mais elle part assez vite, fruits rouges et poivre, bouche fine voire un peu maigre mais fruitée, facile, fraîche, longueur moyenne. B+.

 

Pas de l'Escalette - Languedoc Les petits pas 2016 : (45% grenache, 30% syrah, carignan, cinsault) Robe rubis foncé, nez bien marqué grenache, cerise confituré et réglisse, bouche fruitée, juteuse, toujours bien marquée zan, réglisse. Reste assez frais, finale un  peu courte. B+.

 

Pas de l'Escalette - Terrasses du Larzac Le Pas de D 2014 : (50% carignan, 30% grenache, 20% cinsault en foudres) Couleur claire, nez de fruits rouges et noirs, à peine végétal, légère sous-maturité. Bouche très tendue, minérale, pas une grosse matière, beaucoup de fraîcheur, limite austère, belles notes de garrigues et de fruits. Longueur moyenne, finale fraîche et tendue. TB-.

 

Pas de l'Escalette - Terrasses du Larzac Grands Pas 2015 : (70% grenache + syrah et carignan, en foudres) Robe rubis, assez claire pour le Languedoc. Très beau nez sur la cerise, la garrigue, l'olive, très méditérannéen. Bouche très fine, pleine de fruits, d'épices, de thym, de laurier, d'olive, pas très épaisse mais très fraîche avec de la minéralité derrière. Très longue finale, fruitée et épicée. TB+.

Pas de l’Escalette - Terrasses du Larzac Le Grand Pas 2015 : (grenache + syrah, carignan) Couleur étonnamment très claire, nez sur la fraise écrasée, la garrigue. La bouche reprend cette trame sucrée mais manque un peu de fraîcheur. Dommage pour cette bouteille qui goûte ce soir-là beaucoup moins bien que les bouteilles ouvertes il y a quelques mois qui tiraient beaucoup plus sur des grandes syrahs du Rhône nord. Les mystères du vin... B.

 

Pas de l'Escalette - Clapas blanc 2016 : (40% grenache blanc, 40% carignan blanc, 10% grenache gris, 10% terret bourret) couleur claire, nez très minéral, citronné, à peine floral et brioché. Bouche très tendue et minérale, citronnée, qu'on placerait forcément au nord à l'aveugle. Finale longue, toujours caillouteuse. TB.

 

Pas de l'Escalette - Frieys 2016 : (grenache, carignan, mourvèdre) Robe foncée aux contours encore violets, nez de fruits noirs, de garrigue, à peine graphite, élevage très discret. Bouche d'une grande élégance, avec beaucoup de fraîcheur, pleine de fruits, à peine épicée. Finale longue, très fraîche. Très bel équilibre, pas encore très complexe mais déjà excellent et peut-être très grand dans quelques années, même si le style semble moins "sauvage" que Grands Pas 2015. TB+. Une seconde bouteille plus tard était très fine, presque bourguignonne, sur la cerise noire, très juteux et gourmand. TB++.

 

Biodyvin

Ze Rosé 2017 : très fruité, léger. B+.

Clapas Blanc 2017 : toujours beaucoup de fraîcheur pour un blanc du sud. TB.

Mas Rousseau 2017 : encore un peu sur l’élevage toasté, mais servi trop chaud, à revoir dans quelques mois.

Petits pas 2018 (sur cuve) : beau jus de fruit, prometteur. TB.

Clapas 2017 : un peu de réduction, belle fraîcheur derrière avec encore un peu de tannins. TB.

Ze Cinsault 2017 : cinsault sérieux, avec un peu de puissance et de matière, tannins fins, belle longueur. TB+.

Pas de D 2017 : un peu sur l’élevage, encore serré. B.

Grands Pas 2017 : pas tout à fait en place, mais il y a de la matière et de la fraîcheur, aucune crainte.

Frieys 2017 : très frais, belle tension, beaucoup de longueur, tannins fins. TB+.

 

Cave Théâtre

Clapas Blanc 2017 : belle fraîcheur, aromatique sur la poire, les fruits du verger, notes florales. TB.

Petits pas 2018 : léger, gouleyant, plein de fruits peu de tannins. TB.

Clapas 2018 : plus de fraîcheur, plus de tension, côté poivré de la syrah, beau fruité. TB+.

Grands Pas 2017 : plus opulent, plus marqué grenache, plus solaire, plus long, beau potentiel. TB+.

Frieys 2017 : plus fruits noirs, texture plus travillée, épaisse, soyeuse, belle longueur. TB+.

 

Posté par tomy63 à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2018

Alain Chabanon (Lagamas) ****

Alain Chabanon - Petit Trelans 2015 : (90% vermentino, 10% chenin) Couleur paille, nez original sur la brioche, la noisette, la poire, il me rappelle les nez de certains champagnes ou de certains Châteauneuf blanc. Bouche minérale, tendue, peu épaisse, où on retrouve le côté brioché, des agrumes, quelques notes florales, une belle amertume. Assez bonne longueur sur la noisette, le citron, toujours un peu d'amertume. Pas un simple petit blanc d'apéritif, plutôt un beau vin de gastronomie. TB.

 

Alain Chabanon - Trelans 2013 : (vermentino, chenin) Couleur or pâle, nez légèrement oxydatif, noix, fruits secs, brioche, un peu de citron et de poire. Bouche plus épaisse que le Petit trelans, plus de matière, plus oxydative mais un peu moins de vivacité, la finale est longue mais manque un peu de tension. TB-.

 

Domaine Alain Chabanon - Les Boissières 2005 Coteaux du Languedoc 
"Le vin fait plus vieux, avec un très léger trouble. 
Le nez fait également plus âgé, moins complexe également. Je ressens des notes de colle blanche, d'alcool. 
La bouche est âpre et verte avec un déficit de matière et une fin de bouche bien courte. Même si le vin bu seul est sûrement loin d'être exceptionnel, passer derrière le Roc d'Anglade accentue encore plus les défauts de ce vin."

Grosse matière, assez tannique, mais manque de gourmandise. Le nez était fermé. Un peu déçu à la vue de l'étiquette, même si c'était pas mauvais là encore.

chabanon boissieres

 

Alain Chabanon - Les Boissières 2011 : (grenache, syrah mourvèdre sur argilo-calcaire) Beaucoup de volatile, un problème de bouteille probablement. Une autre bouteille goûtait beaucoup mieux mais après long carafage, pleine de fruits avec des tannins fins. A ouvrir 48h à l'avance. TB-.

 

Les Boissières 2008 : très marqué grenache, cofiture de fruits rouges, esprit rhône sud, voire Rayas, tannins fins, reste frais. TB+.

 

Alain Chabanon - Languedoc Esprit de Font Caude 2010 : (en magnum, 50% mourvèdre, 50% syrah, élevage 2ans) Robe grenat, nez sur les fruits noirs, réglisse, épices, tabac, à peine confituré. Bouche aux tannins fondus, assez fraîche et fine pour Font Caude, belle matière. La finale est un peu trop marqué par un boisé sec pour en faire un grand vin. TB-.

 

Alain Chabanon - Esprit Malin NM : (mourvèdre, syrah + grenache, 3 millésimes sur Fontcaude, 2003, 2005 et 2015) Couleur plus claire que Fontcaude, nez de fruits rouges, de garrigue, élégant. Bouche fine, fruitée, fraîche, plus que Fontcaude, petits tannins de qualité, presque tendue. Longue finale sur le noyau de cerise, les épices. Très belle bouteille. TB+. Une seconde bouteille faisait plus évoluée, plus sur la prune et le sous-bois.

 

Alain Chabanon - Petit merle aux alouettes Pays d'Oc 2015 : (100% merlot) Robe rubis foncé, nez très fruits rouges, fraise, cerise, bien marqué merlot, avec un côté gourmand, à peine sucré. Bouche sur le fruit, belle fraîcheur, pas une grosse matière, facile à boire, quelques tannins mais de qualité, longueur moyenne. TB-.

Petit Merle 2016 : un peu plus marqué fruits noirs, gourmand aussi, plus frais, moins de tannins en finale, un peu plus lisse, plus accessible en jeunesse, moins de matière. TB-.

 

Chabanon - Campredon 2016 : (syrah, grenache, mourvèdre) Robe sombre aux contours encore violacés, très beau nez de fuits noirs, quelques épices, à peine mentholée. Bouche pleine de fruits, facile, gourmande, juteuse, peu tannique, assez légère, longueur moyenne, pas ultra complexe mais très efficace. TB.

 

Alain Chabanon - Merle aux alouettes 2005 magnum : Robe rubis foncé, nez sur les fruits rouges confiturés, un peu typé grenache. Belle fraîcheur en bouche, de la matière, du fruit, encore jeune, sudiste, des tannins présents mais pas secs, me fait penser à un beau Châteauneuf assez frais. TB.

Merle aux alouettes 2014 : robe grenat, nez expressif, purée de fruits rouges, confiture, quelques fruits noirs, gourmand, pointe d'élevage, de tabac, boîte à cigare. Bouche épaisse, confiturée, aux tannins très soyeux, sur les arômes du nez, un peu trop mûre et confiturée pour chipoter, mais de la gourmandise à défaut d'une grande fraîcheur. TB-.

 

Chabanon - Saut de Côte 2014 : (mourvèdre en oeuf béton) Couleur claire, rubis, nez de fruits rouges confiturés, prunes, poivre blanc. Bouche légère, tendue, pas très épaisse, fraîche, très épicée, poivrée, fruits rouges, tannins quasi insensibles, déjà un peu évolué comme le Merle 2014, à boire. TB.

 

Alain Chabanon

Petit Trelans 2018 (80% chenin cette année) vif, fruité, brioché et Trelans 2015 (80% chenin aussi en 2015) moins oxydatif qque d’autres millésimes, belle tension, convaincants. Campredon 2017 moins concentré que l’an dernier, plus épicé, toujours aussi fruité.

 

Font Caude 2014 soyeux, élevage encore un poil présent mais presque intégré, bien fait. Boissières 2015 un peu trop kirsché/fruits cuits.

 

Posté par tomy63 à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]