Soirée Côte de Nuits

1 - Méo-Camuzet - Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits « Clos St Philibert » 2016 : (100% chardonnay) Couleur très claire, nez sur des notes grillées et soufrées, bouche toute en tension, ni grasse ni beurrée contrairement aux années précédentes, très citronnée, avec une finale salivante sur les zestes d’agrumes. TB.

2 - Ponsot - Morey-St-Denis 1er cru « Clos des Monts Luisants » 2015 : (100% aligoté !) Couleur plus dorée, nez sur l’ananas, fruits tropicaux et fruits jaunes bien mûrs. La bouche garde ce fruité avec une belle épaisseur et beaucoup d’acidité dans le fond qui permet d’allonger et d’équilibrer ce vin qui a fait l’unanimité. Superbe. TB++.

3  - Bart - Marsannay « Les Ouzeloy » 2014 : Couleur grenat, assez foncée pour du pinot noir, nez plein de fruit sur la cerise, la mûre, bouche très fraîche, fruitée, peu de tannins, très élégante. Tout le monde se régale, pourtant on va vite l’oublier…TB.

IMG_20190524_190808

4  - Arlaud - Chambolle-Musigny 2014 : (assemblage de 4 parcelles : les bussières, les herbues, les chardannes, les gammaires) Robe de même intensité, nez plutôt marqué fruits noirs là aussi, avec quelques épices. Bouche beaucoup plus concentrée, légèrement plus tannique, beaucoup de fruit, plus d’épaisseur et plus de longueur. TB+.

5  - Hudelot-Noëllat - Vosne-Romanée 2013 : (principalement sur Basses Maizières) On change de registre avec une couleur rubis, un nez sur les fruits rouges et la rose. La bouche est moins épaisse mais plus tendue, peu de tannins, toute en finesse et en élégance. TB+.

6 - Dujac - Morey-St-Denis 1er cru 2014 : (assemblage des premiers crus ruchots, charières, millandes, clos sorbé) Nouveau changement de registre avec une robe un peu plus foncée, un nez très expressif et noble avec du cuir, quelques notes végétales dues à la grappe entière, du cassis. Bouche pas très épaisse mais toute en longueur et en minéralité, avec du fruit, du cuir, du floral, très belle longueur. TB++.

IMG_20190524_190815

7 - Denis Mortet - Gevrey-Chambertin 1er cru « Lavaux St Jacques » 2012 : Robe de même intensité, nez plus confituré, avec encore une petite touche vanillée. La bouche est sublime, du velours, très épaisse et soyeuse à la fois, sans la petite pointe boisée du nez, du fruit, quelques épices, la fraîcheur et la minéralité de Lavaux dans le fond et beaucoup de longueur. TB++.

8 - JF. Mugnier - Nuits-St-Georges 1er cru « Clos de la Maréchale » 2012 : Nez bien plus animal avec un côté un peu strict, presque ferreux, bien différent des Maréchales 2013 et 2014 par exemple. Bouche puissante, encore tannique et un peu trop animale, beaucoup de longueur par contre. Il lui manque l’élégance habituelle, très étonnant pour un vin du domaine Mugnier ! Loin d’être mauvais, mais on prend moins de plaisir qu’avec les cinq vins précédents, d’un haut niveau ce soir-là. TB-.

 

Posté par tomy63 à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Soirée Côte d'or

A&P De Villaine St Aubin 1er cru Les Perrières 2015 : élevage discret, style tendu avec un beau volume, une pointe d'alcool en finale, probablement encore un peu jeune. B+.

Ramonet Chassagne-Montrachet 1er cru Ruchottes 2016 : pas forcémént très boisé ni très gras pour un jeune Ramonet, mais aromatique fermé et gros manque de tension. Le vin goutait mieux à l'ouverture juste avant le trajet et un peu mieux le lendemain aussi. Décevant en l'état, mais à revoir dans quelques années. B.

Domaine des Soulié IGP Monts de la Grage Le secret de Rémy 2016 : (chenin, clairette, vermentino, grenache gris) Nez sur le grillé, la cacahuète, la poire, bouche tendue, grillée, assez longue. Grande surprise à la découverte de l'étiquette pour cet excellent vin qui pourrait faire penser à Roulot, Leflaive... que je n'aurais jamais mis dans le Languedoc. Le meilleur blanc de la série. TB.

Leflaive Puligny-Montrachet 2010 : robe dorée, nez bien beurré, touche de caramel. Bouche grasse, épaisse, beurrée, fruits jaunes, mais manquant un peu de tension, que je voyais plutôt sur 2009. Loin d'être mauvais, mais on attend un peu plus d'un Leflaive 2010. B+.

 

Heureusement, on va se rattraper avec les rouges...

IMG_20190413_005154

 

David Duband Morey 1er cru Clos Sorbé 2015 : couleur sombre, nez fruits noirs, un peu lardé/fumé, m'évoque une syrah, bouche fraîche, juteuse, pointe d'élevage en finale pour chipoter, mais quand même un gros plaisir sur ce premier rouge, pourtant encore tout jeune. TB+.

De Courcel Pommard Vaumuriens 2013 : couleur bien plus claire, fruits rouges, notes d'évolution, un peu de végétal. Bouche austère, stricte, un peu verte, belle fraîcheur et plutôt une bonne longueur. A attendre encore. B+.

Ponsot Gevrey-Chambertin Cuvée de l’abeille 2012 : très clair, nez de fraise et de rose, bouche toute en dentelle, légère, pleine de fruit, d'une grande buvabilité, ne fait pas du tout Gevrey ni 2012 sur le papier, grande élégance. Petit coup de coeur. TB+.

Amiot-Servelle Chambolle 1er cru Les Amoureuses 2010 : un peu plus de couleur, fruits rouges et noirs, rose là aussi, bouche en dentelle, peu de tannins, mais bien plus épaisse que le précédent, plus longue aussi, même si l'aromatique est un peu moins expressive. Déjà un gros plaisir et un potentiel énorme pour ce vin. TB++.

Echezeaux 2013 pour la St Vincent de Flagey : (assemblage des Echezeaux de presque tous les producteurs, dont une bonne partie DRC, vinifié par Méo-Camuzet) Plus sombre, plus marqué fruits noirs, tannins un peu plus présents, très belle matière là aussi, moins en finesse, gros potentiel, mais un poil moins de plaisir en l'état, à attendre, peut-être plus que les autres. Mais il faut dire qu'il a été ouvert/carafé juste avant d'être servi alors que les autres vins ont été ouverts la veille. TB+.

IMG_20190413_005205

Méo-Camuzet Vosne Romanée 1er cru Les Chaumes 2010 : peut-être la synthèse du Ponsot et des Amoureuses, aromatique ouverte sur les fruits rouges, la rose, bouche avec une grosse matière, tannins soyeux, fraîcheur et longueur. TB++.

Lecheneaut NsG Damodes 2008 : bouchonné.

Mugnier NsG 1er cru Clos de la Maréchale 2010 : Ouvert juste avant service pour remplacer le Lecheneaut, grosse réduction, étrange chez Mugnier, bouche pas nette, (goût de souris ?). On me dit à l'oreillette que le vin se présentait bien mieux le lendemain. Dommage, j'aurais aimé le goûter dans des conditions optimales. Mais qui aurait pu penser qu'un Mugnier 2010 serait aussi réduit ? A retenter...

De Montille Volnay 1er cru Mitans 2008 : Couleur claire, à peine évoluée, nez de petits fruits rouges, réglisse, une pointe d'évolution. Bouche légère, en dentelle, pas mal de fruit et une pointe de tertiaire, un peu moins long et moins épais que le Chambolle ou que les Vosne. TB+.

IMG_20190413_005212

 

La Vougeraie Vougeot blanc 1er cru Le Clos blanc 2005 : couleur dorée, nez beurré, boisé, vanillé. Bouche puissante, grasse, beurrée, qqui manque de tension, trop sur l'opulence. B.

Lafarge Meursault 2002 : couleur or profond, nez sur le caramel, le beurre, la noisette. Bouche molle, sur le caramel, fatiguée. B-.

Auvenay Meursault Narvaux 2003 : pour rattraper la mauvaise série de blanc, notre hôte rajoute une bouteille mystère ! Couleur dorée, nez à peine grillé/soufré, plein de miel, de fruits jaunes, léger beurré, notes florales. Bouche grasse, matière énorme, pas une grande tension mais pas d'excès d'alcool non plus, un 2003 bien géré, finale de longueur hors-norme. Merci ! TB++.

Champagne Jacquesson 736DT : champagne très sec, tendu, puissant, vineux, pour la gastronomie, bulle fine, belle longueur. TB.

Chartreuse Reine des liqueurs 2011 43% : très belle version, avec une finale plus longue et poivrée par rapport à la jaune classique. TB.

IMG_20190413_005225

 

Posté par tomy63 à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bourgogne

Bordeaux étant sur le déclin depuis quelques années, la Bourgogne est probablement le vignoble le plus prisé du monde à l’heure actuelle. Sa petite taille (3% du vin français contre environ 30% pour Bordeaux) entraîne sa rareté et du coup la flambée des prix ces dernières années. Il ne faudrait pas qu’à l’instar de Bordeaux, la Bourgogne devienne la région des spéculateurs plus que des amateurs, ce qui commence malheureusement à être le cas. 

La région est divisée en 5 parties (même 6 normalement en comptant le Beaujolais). Au nord-ouest, dans l’Yonne se trouve la zone du chablisien et des côtes d’Auxerre, où les vins blancs sont tout en tension et en minéralité et présentent peut-être le meilleur rapport q/p de la région. Au sud, le Mâconnais, autour de Pouilly-Fuissé notamment produit de beaux vins blancs, qui, chez les meilleurs producteurs, se rapprochent doucement des vins de la Côte de Beaune. A Rully et à Givry, en côte chalonnaise, les producteurs travaillent aussi bien le rouge que le blanc, offrant de très bons vins à prix raisonnable. La Côte de Beaune, même si elle contient de beaux vins rouges sur Pommard, Volnay, Aloxe-Corton ou Beaune, est avant tout la zone des grands vins blancs. C’est ici que l’on trouve les grands crus autour du Montrachet, où le chardonnay livre sa meilleure expression. A partir de Nuits-St-Georges commence la Côte de Nuits, où le pinot noir devient magique, bien plus que partout ailleurs dans le monde (ce qui le différencie du cabernet sauvignon ?). Sur le côté ouest de la route nationale s’enchaînent les plus belles appellations du monde : Nuits-St-Georges, Vosne-Romanée, Echezeaux, Vougeot, Chambolle-Musigny, Morey-St-Denis, Gevrey-Chambertin...

Le classement des vins est complexe. A partir du Moyen-âge, mais surtout au XVIIIe siècle, les parcelles appelées ici « climats » ont été délimitées avant d’être classées au XXe siècle en appellations régionales (Côte de Beaune, Hautes Côtes de Nuits…), villages (Gevrey-Chambertin), 1er cru (Gevrey-Chambertin 1er cru « Les corbeaux », ou simplement Gevrey-Chambertin 1er cru s’il y a un assemblage de parcelles classées 1er cru) et Grand Cru (les parcelles ont alors leur propre AOC : Griotte-Chambertin, La Romanée…). Attention qu’une parcelle, La Combe d’Orveau par exemple, peut avoir une partie classée en grand cru Musigny, une partie en 1er cru et une partie en villages…

Dans les grands domaines le système de vente ne se fait pas en primeur comme à Bordeaux, mais par système d’allocation. Les vins ne sont vendus chaque année qu’aux clients fidèles, qu’ils soient cavistes, restaurateurs ou particuliers, ce qui permet aux domaines d’être assurés de tout vendre rapidement sans avoir à chercher de nouveaux clients et aux acheteurs d’être assurés d’avoir leurs vins au plus bas prix. Par contre, les non allocataires doivent se battre pour trouver des bouteilles, ce qui augmente la spéculation et les fausses étiquettes.

 

bourgogne 1

 

Principaux producteurs :

 

Yonne

***** Dauvissat, Raveneau.

**** Droin, Pattes LoupWilliam Fèvre.

*** Bessin, Billaud, Billaud SimonColinotDe Moor, Goisot, Grossot, La chablisienne, Moreau-Naudet, Tribut

** Brocard, Davenne, Defaix, Domaine de l'Enclos, Domaine d’Elise, Domaine de la MotteDrouhin-VaudonLaroche, Long Depaquit, Louis Michel, Moreau, Morin O., Picq, Pinson, Richoux, Schaller, Servin, Simmonet-Febvre

* Bel Air, Morin C.,...

 

Mâconnais

***** Guffens-Heynen.

**** Bongran, ChagnoleauChâteau des RontetsLa Soufrandière/Bret brothers...

*** Barraud, CorninFerret-Lorton, Forest, Héritiers Comtes Lafon, Maillet, Merlin, Pacaud, Sainte Barbe, Saumaize-Michelin, Verget.

** Beauregard, Bonhomme, Château FuisséCordier, Duboeuf, Garenne, Guillot-Broux, Jeandeau, Rey, Rijckaert, Saumaize, Soufrandise, Thibert, Valette, Vignes du Mayne...

* Manoir du capucin...

 

Côte Chalonnaise

**** De Villaine, Dureuil-JanthialJacqueson, Joblot.

*** Cellier aux moines, Champs de l'abbaye, Lorenzon, F. Lumpp, Raquillet.

** Aladame, Berthenet, Bourgeon, Briday, Chamirey, Chanzy, Clos Salomon, Cognard, Garrey, Guillot, Juillot, Menand, Ponsot JB, Ragot, Sarrazin, Theulot Juillot…

Belleville, Château de Rully (Antonin Rodet)Debavelaere,...

 

Côte de Beaune

****** D'Auvenay.

***** Bonneau du MartrayBouzereauCoche Dury, Comtes LafonDe CourcelLeflaiveRamonet, Roulot.

**** Boillot JMBuisson-Charles, Carillon J., Carillon F., Carillon L. (†), Colin-MoreyComte Armand, Croixd’AngervilleDancerDe Montille, Ente A., Fichet, Germain H., Grivault, Jobard  A.Jobard R.Lejeune, Le MoineMatrot, Moreau B., Morey P.Morey T., Morey-CoffinetPousse d’Or, SauzetVoillot.

*** Bachelet-MonnotBallot-Millot, Bize, Boillot H., Boisson-Vadot, Bouchard P&F, Bouley JMCamille GiroudChandon de Briailles, ChangarnierChansonChartronChâteau de Pommard, Château de PulignyColin B., Colin M., Comte SenardCyrot-Buthiau, Drouhin, Dubuet, Ente B., Girardin, Lafarge, LamyMaréchal, MikulskiMoingeonOlivier Leflaive, PillotPrieur, Rapet, RollinRossignol, Tessier.

** Aleth Girardin, Bachelet JC, Bachelet-Ramonet, BelleneBergeretBichot, Blain-Gagnard, Bonin, Boyer-MartenotChampaud, Champy, Château de MeursaultChevalier, Chevrot, Clair F&DContat-Grangé, Darviot-Perrin, Demougeot, Doudet-Naudin, Fatien, Féry J.Follin Arbelet, Gambal, Gaunoux, Gay, Giboulot, Guyon A., Heitz-LochardetJadot, Jessiaume, LabetLamy-Pillot, Larue, Latour V., Latour L., Leroux B., Maillard, Mallard, Maltroye, Maratray Dubreuil, Monnier, Morey Marc, MorotMuzard, Paquet, Pavelot L., Pernot BelicardPotinet-Ampeau, Rebourgeon Mure, Regnaudot JC, Regnaudot B&F, Remoissenet, RouxSuremain, Terres de Velle, Tollot-Beaut, Vaudoisey, Vaudoisey Creusefond, Vincent AM&JM, Violot-Guillemard

* Belland, Buffet, Château de Blagny, Coche-BizouardDebrayDelagrange B., Delagrange H., Guillemot, Villamont

 

Côte de Nuits

****** Henri Jayer (†), Leroy, Romanée-Conti.

***** Arlaud, BarthodCathiardClavelierClos des LambraysComte Liger-BelairDugat-Py, Dujac, Engel (†)FourrierGroffier, Gros AnneLiger-Belair T., Méo-Camuzet, Mugnier, Ponsot, Rouget, Roumier, Rousseau, Trapet, Vogüé.

**** Amiot-ServelleBartBerthaut-GerbetBizotBurguet, Castagnier, Chevillon, Clair/Clair-Daü (†), Clos de Tart, Confuron-CotetidotDamoyDuband, DugatDurochéEugénieEsmonin, FaureFauroisGouges, Grivot, Gros F&SHudelot-NoëllatLignier, Lignier-MichelotMortet, Mugneret-GibourgNoëllat M.Perrot-Minot, Rossignol-Trapet, TardyTremblay.

*** Amiot P., Arnoux-Lachaux, Bernstein, BertheauBouvier RenéChâteau de la Tour, Drouhin-LarozeFaiveleyForeyGeantet-Pansiot, Gerbet, Gros M.Guyon JP.GuyotHarmand-Geoffroy, La Vougeraie, LamarcheLaurent D.Lecheneaut, LescureLienhardt, Machard de Gramont, Moine-Hudelot (†), Noëllat G.Odoul-Coquard, PataillePerdrix, Rémy C&LRion A&BRoumier L., RotyRoySérafin, SigautTaupenot-Merme.

** Arlot, BallorinBertagnaCharlopin-Parizot, Chauvenet-Chopin, Chicotot, ClergetDecelle-VillaDurand, Felettig, Fournier, Gros AFHeresztyn-Mazzini, Huguenot, Humbert, Jeanniard A., Leclerc R., Leymarie-CeciMagnien F. et M., Manuel Olivier, Marchand Tawse, Michelot, MunierNaddef, Naudin-Ferrand, Pernin-Rossin, Prieuré-Roch, Rebourseau, Rion D., Rion JC, Rossignol P., Roblot-MarchandSirugueTilleuls, Tortochot, Vigot F., Vigot N., Zito...

* Aegerter, Bidault, BoursotBouvier Régis, CommarinDigioia-Royer, Gachot-Monot, Hudelot-BailletNaigeon, RemoriquetVieux collège, Vincent Jeanniard

 

Posté par tomy63 à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2019

Fourrier (Gevrey-Chambertin) *****

Fourrier - Gevrey-Chambertin VV 2009

Couleur : rubis foncé, classique pour un Gevrey 2009.

Nez : très expressif dès l'ouverture, sur les fruits rouges et les fruits noirs (cerise, mûre notamment), un léger côté floral et aussi végétal (rafles ? vendanges entières ?).

Bouche : légèrement perlante à l'ouverture, parfaite après une dizaine d'heures de carafe. On trouve tout ce qu'on peut attendre d'un bon 2009, c'est à la fois très fruité, les fruits rouges et noirs tirent sur le confit, c'est gourmand, et en même temps c'est très frais avec une belle acidité et un léger côté végétal. Très bonne matière, il manque juste un peu de complexité.

Finale : longue, fraîche, fruitée.

Note : 17,5/20. Très grand village, un modèle de 2009.

fourrier gevrey

 

Fourrier - Gevrey VV 2015 : Couleur rubis, nez ultra gourmand de fruits rouges sucrés, à peine floral. Bouche toute en finesse, avec des tannins imperceptibles, texture soyeuse, plus "Chambolle" que "Gevrey", d'une buvabilité incroyable. Pour chipoter le longueur n'est pas énorme mais quel régal. TB++.

 

Fourrier - Gevrey VV 2014 : couleur très claire aussi, tout en dentelle et en élégance, comme le 2015, à peine moins de sucrosité, à peine plus d'acidité, tannins insensibles également. TB++.

 

Fourrier - Bourgogne Rouge 2014 : très clair, petits fruits rouges, framboise, très léger, gouleyant, tendu, mais belle longueur, un style pour amateur de vins ultra fins, parfaitement maitrisé. TB.

 

Fourrier - Bourgogne rouge 2017 : couleur plutôt sombre pour du Fourrier même si ça reste très "pinot", nez déjà superbe de cerises rouges, pivoine, fraise, plus solaire que 2014. Bouche encore un peu serrée en l'état (embouteillage très récent) mais belle matière, avec de la longueur, fait plus sérieux et moins facile que 2014 avec probablement plus de cencentration et une garde qui s'annonce plus importante. TB.

 

 

Posté par tomy63 à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2019

Michel Gros (Vosne-Romanée) ***

FDGV 2016

Michel Gros Vosne Brûlées 2014 : tannins très fins, bonne matière en bouche, frais et fruité, peut-être un peu simple et court pour un 1er cru. TB-.

 

Michel Gros Vosne Brulées 2016 : couleur claire, nez un peu lardé, original, typé syrah, bouche, tendue, pleine de fruits rouges, longue finale lardée. TB+.

Michel Gros Bourgogne Rouge 2015 : léger, petits fruits rouges, très élégant et classe, pas très épais ni très long, belle entrée de gamme. TB-.

 

Posté par tomy63 à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 novembre 2018

Domaines Familiaux 2018

Comtes Lafon

Meursault 1er cru Charmes 2016 : premier vin de la journée dans verre un peu poussiéreux malheureusement…

Volnay 1er cru Santenots du milieu 2016 : petits fruits rouges acidulés, très frais, croquant, juteux, un régal déjà. TB++.

 

G. Roumier

Morey Clos de la Bussière 2016 : (40% VE) assez coloré, fruits rouges et noirs, violette, très frais, tendu, finit très long et encore serré n l’état. TB+.

Bonnes Mares 2016 : (60% VE) aromatique proche, encore plus de matière et de longueur, grande fraîcheur. Potentiel énorme. TB++.

 

A. Rousseau

Gevrey 2016 : style tout en finesse derrière les Roumier, beaux fruits rouges acidulés, croquant. TB+.

Clos de la Roche 2016 : bien plus tendu et minéral, très frais, long, sur les fruits rouges, encore à peine serré. TB++.

Chambertin Clos de Bèze 2016 : plus sombre et solaire, plus arrondi, encore un peu sur l’élevage. TB+.

 

JF Mugnier

Chambolle « Trente deux » 2016 : (assemblage des Plantes et du Musigny, environ 1500bts) couleur sombre pour Mugnier, nez fruits noirs, à peine toasté. Beau volume en bouche, tannins fins, très belle finale minérale. Il faudra être patient pour cette cuvée collector. TB+.

NsG Clos de la Maréchale 2016 : couleur plus claire, nez fruité, floral. Bouche tendue, encore quelques petits tannins en finale, belle fraîcheur. TB+.

Bonnes-Mares 2016 : réduit, difficile à goûter ce jour-là…

IMG_20181126_114133

 

Pierre Morey

Bourgogne blanc 2015 : style tendu mais avec plus de volume qu’il y a quelques années, effet 2015 ? Belles notes de noisette et miel. TB-.

Meursault Les Tessons 2015 : là aussi, pas uniquement sur la tension, une pointe de gras, noisette, citron vert, me rappelle quelques bouteilles de Roulot. TB+.

 

Dujac

Morey 2016 : comme la semaine dernière, encore serré, austère, mais très classe. A attendre, beau potentiel. TB.

Vosne Malconsorts 2016 : serré aussi, mais tension énorme, minéral, très long, une future bombe. TB++.

Clos de la Roche 2016 : un peu plus sur l'élevage en l'état, plus de rondeur que Malconsorts. TB++.

Puligny 1er cru Folatières 2016 : comme la semaine dernière, plus simple, moins abouti ue les rouges. TB-.

 

Méo-Camuzet

Hautes Côtes Blanc St Philibert 2016 : assez gras et beurré, moins boisé et plus tendu que d'autres millésimes. TB+.

Vosne 1er cru Chaumes 2016 : beaucoup de fruit, facile, charmeur, moins minéral que l'an dernier aux grands jours. TB.

NsG 1er cru Aux Boudots 2016 : nez un peu réduit, bouche avec une belle texture soyeuse. TB.

Clos de Vougeot 2016 : encore un peu d'élevage, bouche sur les fruits noirs, tannins soyeux, belle longueur. TB+.

 

Marquis d’Angerville

Volnay 1er cru Fremiet 2016 :  beaux fruits rouges et noirs, tannins élégants, frais et long. TB+

Volnay 1er cru Champans 2016 : plus solaire, plus puissant, plus serré. TB+.

Volnay 1er cru Clos des ducs Monopole 2016 : encore plus serré, peut-être moins solaire. TB+.

 

Leflaive

Puligny 2016 : bien mieux que les 2015 de l'an dernier plein de soufre. Ici c'est discret, pas de gras ni de beurré, un peu asutère, de la tension, des agrumes. TB.

Puligny 1er cru Folatières 2016 : dans le même style, plus long, plus énergique. TB+.

Puligny 1er cru Pucelles 2016 : toujours le même style, encore plus long, plus de volume. TB++.

 

Trapet

Gevrey Ostrea 2016 : toujours ce style très classe, tout en tension, un peu austère, très long. TB+.

Gevrey 1er cru Alea 2016 : un peu plus serré, très long, tout droit lui aussi. TB+.

Chambertin 2016 : encore un peu plus serré, pas plus de volume, finale plus longue, épicée. TB++.

 

A&P De Villaine

Bouzeron 2016 : belle vivacité, avec en plus de la matière et de la longueur sur ce millésime. TB+.

Bourgogne Côte chalonnaise Les Clous aimé Blanc 2016 : (fait sur Bouzeron, chardonnay) plus épais, assez tendu aussi. TB+.

Rully 1er cru Les Margotés Bl 2016 : (1er millésime) TB-.

Rully 1er cu Champs cloux Rouge 2016 : (1er millésime) très réduit, rustique, compliqué en l'état. TB-.

IMG_20181126_132311

 

De Montille

Puligny-Montrachet Château de Puligny 2016 : notes grillées, bouche très tendue, citronnée. B+.

Beaune 1er cru Grèves 2016 : très serré, manque de volume. B.

Volnay 1er cru Taillepieds 2016 : (100% VE) un peu plus de volume mais très serré en l’état. B+.

Corton clos du Roi 2016 : idem, voire encore plus tannique. Vraiment des vins austères, à attendre. B+.

 

Jean Grivot

Vosne Bossières 2016 : nez toasté, compliqué en l'état. B-.

Vosne 1er cru Beaux Monts 2016 : un peu réduit, mais belle finesse en bouche assez long. TB-.

NsG 1er cru Aux Boudots 2016 : moins réduit, plus d'épaisseur, plus de puissance, tannins fins. TB+.

Clos de Vougeot 2016 : très serré, à attendre impérativement. TB-.

 

Comte Senard

Bourgogne blanc Ana 2016 : beaucoup de gras, un peu lourd. B-.

Aloxe-Corton rouge Jules 2016 : léger, facile, croquant, un peu boisé. B+.

Corton clos des meix Monopole 2016 : grosse épaisseur, tannins lissés par le bois, quand même du fruit. B+.

 

IMG_20181126_121840

 

Vieux millésimes

Roumier Morey 1er cru Clos de la Bussière 2010 : Couleur à peine tuilée, nez de fraise écrasée, de noyau de cerise. Bouche très élégante, pleine de fraise, avec une belle acidité derrière. TB++.

Rousseau Gevrey 1er cru Clos des Cazetiers 2010 : Couleur assez proche, nez plus évolué, plus terrien, sous-bois, bouche moins confiturée, fruits rouges, plus tendue que le Morey de Roumier, tannins très fins là aussi. Dur de les départager. TB++.

Dujac Morey 2016 (en magnum) : couleur sombre, nez de fruits noirs, cuir, encore jeune, bouche pleine de fraîcheur et d'énergie, longue, tendue. Comme l'an dernier le village est au niveau des 1er et grands crus des autres... TB++.

Henri Gouges NsG 1er cru Les Pruliers 2011 : viandé, tendu, racé, tannins déjà élégants pour Gouges, top. TB++.

Trapet Gevrey Ostrea 2009 : nez un peu évolué et chaud, mais bouche tendue, fruitée, fraîche. TB+.

J Drouhin Musigny 2006 (magnum) : déjà bien évolué pour un Musigny 2006, un peu chaud, pas très épais, un peu décevant. B+.

Eric de Suremain Monthelie 1er cru sur la velle 2007 (magnum) : nez kirsché, très évolué, bouche plus jeune, ronde, facile. B+.

Labet Beaune Clos des Monsnières 2015 : un peu de gaz, léger viandé, fruits rouges, simple. B.

De Montille Volnay 1er cru Champans 2005 (en magnum) : Beau fruité, un peu austère, plus de volume que les 2016, tannins assouplis par le temps, top, encore tout jeune. TB++.

Chandon de Briailles Pernand 1er cru Ile des Vergelesses 2012 : beaucoup de gaz, peu de matière. B-.

Tollot-Beaut Corton-Bressandes 2012 (magnum) : très facile, trop même, sucré, boisé. B-.

Faiveley Chambertin Clos de Bèze 2003 : nez élégant, fruits confiturés, tertiaire, bouche puissante, tannins très durs. B+.

Leflaive Puligny 1er cru Folatières 2003 : plus aucune acidité, passé. Moyen.

Comtes Lafon Meursault Clos de la Barre 2011 (en magnum) : Nez beurré, floral, bouche grasse, épaisse, tendue derrière, gourmand et long. TB++.

P. Morey Meursault 1er cru Perrières 2010 : plus doré, nez sur le miel, la noisette, bouche moins beurrée que le Lafon, plus tendue, un  autre style, grand aussi. TB++.

Mugnier NsG Clos de la Maréchale blanc 2011 : nez de pomme granny assez simple, bouche vive, fruitée, simple aussi. B+.

IMG_20181126_122736

 

 

Posté par tomy63 à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2018

Périple en Bourgogne

Visite au domaine JM Boillot

Mâcon-chardonnay 2017 (en bt) : gras, beurré, mais avec une belle tension derrière, à peine anisé. TB.

Mâcon-Chardonnay le berceau 2017 : un peu plus de gras, toujours aussi tendue derrière, plus long. TB+.

Bourgogne blanc 2017 : moins gras, plus vif, un peu anisé aussi. TB-.

Puligny 2017 : encore plus gras, plus beurré, floral, superbe équilibre, jamais lourd, très long, on franchi un cap. TB++.

Puligny 1er cru Champs Canet 2017 : un peu plus sucré et miellé que le village, un futur grand. TB++.

Puligny 1er cru Combettes 2017 : moins immédiat, plus puissant, plus de longueur. Quelle série de blanc 2017 ! TB++.

Volnay 2017 (sur fût) : (sera mis en bt dans 2 mois, parcelle Les Pasquiers) jus de fruit, très élégant, gourmand. TB.

Volnay Carelles sous chapelle 2017 : un peu serré en l'état.

Pommard Jarollières 2017 : un peu réduit et serré en l'état

Puligny 1er cru Combettes 1994 : couleur dorée, nez plein de miel, d'ananas, de fruits exotiques, de fleurs blanches, bouche plus sèche, encore du gras, de l'acidité, du beurre frais, des fruits jaunes, en pleine forme et finale longue et tendue. Un millésime petit au départ et un peu fluet qui a retrouvé du gras de manière surprenante avec le temps nous dit Jean-Marc Boillot. Exceptionnel.

 

 

Visite au domaine Dujac 

Morey 2017 (sur fût) : encore serré, beaux fruits noirs, toujours le côté austère mais très noble du domaine.

Gevrey 1er cru Combottes 2017 : (100% vendanges entières) encore un peu plus serré, belle minéralité dans le fond, beaucoup de longueur.

Vosne Malconsorts 2017 : (pris sur un fût neuf) trop marqué par le bois, dommage, surtout que le domaine est passé à un fût neuf sur 4 ou 5.

Clos St Denis 2017 : comme toujours cuvée d'une grande finesse, pleine de petits fruits rouges, notes florales, tannins soyeux. TB++.

Clos de la Roche 2017 : (pris sur un fût neuf) austère et sur le bois en l'état.

Bonnes Mares 2017 : encore serré en l'état.

Morey 2016 (en bt) : comme le 2017, encore serré mais très prometteur, austère, plein de classe.

Gevrey 1er cru Combottes 2016 : comme le précédent, avec plus de longueur et de tension, encore serré.

Clos de la Roche 2016 : encore serré aussi, plus de tout. A attendre longtemps mais grand vin en perspective.

Clos St Denis 2001 : demi-bouteille ouverte la veille, malheureusement un peu passé.

Puligny Folatières 2016 : couleur claire, peu voire pas de gras, agrumes, facile à boire, manque un peu de profondeur, vignes encore jeunes.

IMG_20181120_100835

 

 

Visite au domaine Mugnier

Chambolle 2017 (sur fût) : (Combe d'Orveau + 1er cru Les plantes) un vrai bonbon, assez mûr, à peine confituré, tannins soyeux, très élégant. On commence fort. TB++.

Chambolle 1er cru Fuées 2017 : un peu plus noir et concentré mais il garde lui aussi une texture de velours. TB++.

NsG Clos de la maréchale 2017 : comme toujours plus serré que les Chambolle mais on sent le millésime de fruit, gourmand qui se livrera vite. TB+.

Bonnes-Mares 2017 : pas en place, un peu de gaz, à revoir un autre jour

Chambolle 1er cru Les Amoureuses 2017 : la même élégance et la texture de velours des deux premiers Chambolle, beaucoup de gourmandise pour lui aussi, mais avec la longueur et la profondeur supplémentaire. Exceptionnel

Musigny 2017 : (Grand et Petit Musigny) un peu plus sombre, il se livre moins que les Amoureuses, texture de velours, un peu plus de minéralité dans le fond, il faut aller le chercher un peu, mais la longueur est superbe. Exceptionnel. Quelle série de 2017, le millésime s'annonce très gourmand et facile, moins profond qque 2016, il ira sûrement moins long dans le temps. A part chez Dujac qui a grêlé sur quelques parcelles, les volumes sont là.

NsG Clos de la maréchale 2016 (en bt) : plus serré que les 2017, plus d'acidité, superbe de fraîcheur et d'élégance mais à attendre un peu. Confirmation que les 2016 vont être grands, plein de fraîcheur, ils devraient aussi tenir dans le temps, peut-être plus que ce qu'on annonçait à leur sortie.

NsG clos de la maréchale blanc 2017 (sur fût) : léger, peu de gras, beaucoup de fruits du verger, facile, mais moins convaincant que les rouges.

IMG_20181120_112559

IMG_20181120_112625

 

Visite au domaine Rollin

Bourgogne aligoté 2017 : bel aligoté avec de la vivacité et une belle matière.

Hautes côtes blanc 2017 : fruit assez mûr, manque un peu de tension.

Pernand blanc 2017 : un gros cran au-dessus, vif, tendu, peu de gras.

Pernand blanc les cloux 2017 : un peu plus gras, moins tendu.

Pernand 1er cru sous frétille 2017 : il conjugue la vivacité du Pernand 17 avec la matière des cloux.

Corton-Charlemagne 2017 : (40% fût neuf) beau potentiel, beaucoup de gras, mais un peu sur l'élevage en ce moment.

Chorey Rg 2016 : léger, facile.

Pernand 2016 : un peu serré par rapport au 2015 qui goûte mieux en ce moment.

Savigny aux grands liards 2016 : très serré

Pernand 1er cru les vergelesses 2016 : bien 

Pernand 1er cru Les fichots 2016 : bof

Pernand Rg 2017 : s'annonce gourmand, plus mûr et plus facile que 2016.

Savigny Gds Liards 2017 : serré.

Pernand Fichots 2017 : idem

Savigny 2018 : (sur fût) comme les deux suivants les vins sont en train de travailler, on sent un fruit très mûr, couleur sombre, millésime solaire, mais il y a de la fraîcheur derrière, de la concentration. Probablement un grand millésime par la qualité et par la quantité pour ceux qui ont su trouver de la fraîcheur.

Pernand Les Vergelesses 2018 :

Pernand Ile des Vergelesses 2018 :

 

 

Visite au domaine Dubuet

Bourgogne blanc Trait d'union 2017 : fruité, petite touche de gras, sympa.

Auxey Les hautés 2017 : on monte d'un cran, plus gras, beurré, sans le grillé qui me gêne sur les 2015.

Monthelie La Combe Danay 2017 : gras, beurré, floral, tendu derrière. Très beau vin. TB+.

Meursault 2017 : (Le Limozin et Les Vireuils) comme le précédent, gras, beurré, plus concentré, plus long, super rapport q/p. TB++.

Auxey 1er cru blanc 2016 : moins de gras, moins de longueur que les 17.

Pernand 1er cru Bl 2017 : pas tout à fait en place, élevage pas tout à fait fini pour lui ?

Bourgogne rouge les gamets 2017 : fruits rouges et notes poivrées très intéressantes, belle entrée de gamme.

Auxey Les hautés Rg 2016 :

Monthelie Les longènes 2016 : mon préféré de la série de rouge, pas très épais mais beau fruité, tout en  longueur. Les autres rouges semblaient un peu trop serrés en comparaison.

Auxey 1er cru Gds champs 2016 :

Monthelie 1er cru Champs fulliots 2016 :

Savigny 1er cru Serpentières 2017 :

Pernand 1er cru Les vergelesses 2015 :

Beaune 1er cru Les aigrots 2015 : très serré.

IMG_20181119_123526

 

 

Visite au domaine des Croix 

Beaune 2017 : un peu chaud et sucré.

Aloxe 2017 : (les boutières, argiles et billes de fer) un peu sucré aussi, chaud.

Beaune 100 vignes 2017 : déjà plus fin, gourmand, sucré mais mieux équilibré.

Beaune 1er cru Les Tuvilains 2017 (sur fût) : gourmand avec une superbe allonge derrière. TB+.

Savigny 1er cru Peuillets 2017 : un peu plus serré, comme toujours, prometteur.

Beaune 1er cru Bressandes 2017 : grande bouteille en perspective, mûre, bien équilibrée, bcp de longueur. TB+

Beaune 1er cru Pertuizots 2017 : un peu moins en place que le précédent

Beaune Grèves 2017 (en bt) : finit un peu court.

Corton La Vigne au Saint 2017 (sur fût) : beaucoup de finesse pour Corton, grande longueur. TB++

Corton Grèves 2017 : plus puissant, plus serré en l'état mais prometteur

Corton-Charlemagne 2017 (en masse jusqu’au printemps) : beaucoup de fruit, peu de gras, manque un peu de profondeur.

 

Les offs

Dujac Morey 2005 : (demi-bt) toujours au top, plein de fruits noirs, de cuir, d'épices, la grande classe. Gros potentiel de garde encore.

Coche-Bizouard Meursault 2004 : couleur dorée, nez beurré un peu caramel. En bouche l'acidité est dissociée du reste (corrigé au tartrique ?), vif au départ, plus grand chose à la fin...

Comtes Lafon Monthelie 1er cru Les Duresses 2015 : couleur plutôt sombre, encore un peu d'élevage au nez qui demande à s'intégrer, belle qualité en bouche avec des tannins soyeux, beaucoup de finesse, du fruit. Un peu en dessous du 2014 en ce moment mais il le rattrapera sûrement un jour.

Hubert Lignier Gevrey-Chambertin Les seuvrées 2015 : Couleur très sombre, nez sur le cassis, la mûre, très solaire mais gourmand, attaque vive et puissante en bouche, peu de tannins, finit très court. Pas convaincu...

Tempier Bandol 2015 : beaucoup de réduction, mieux sur la fin du verre, beau fruité et fraîcheur derrière. à attendre ou à ouvrir très longtemps à l'avance.

Romanée-Conti La Tâche 1937 : une bouteille incroyable où comment être au bon endroit au bon moment. Une grande histoire dans un lieu incroyable... Le vin est encore en pleine forme, il ne s'écroulera pas même uelques heures après l'ouverture. Le nez est plein de rose fâné, pot-pourri, du sous-bois, encore plein de fruit. La bouche est d'une tension incroyable, pleine d'énergie après autant d'année, encore des petits tannins de qualité, du fruit, du tertiaire, de la longueur, de l'épaisseur. On se dit qu'on ne trouvera jamais meilleur. Un grand merci Pascal !

Nicolas Faure Nuits-St-Georges Les herbues 2016 : Couleur très claire, nez sur les petits fruits rouges, floral, queleus notes vertes. Bouche légère, peu de tannins, pas d'épaisseur, mais beaucoup de fruit, tendu, tout en longueur, belle longueur pour un village. Peu sulfité probablement. Belle découverte pour ce domaine malheureusement trop rare.

IMG_20181119_220805

IMG_20181120_134834

 

Posté par tomy63 à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 novembre 2018

Soirée Côte de Beaune

Les rouges

1 Santenay « Les Prarons » 2014, domaine Bachelet-Monnot : Couleur claire, nez très expressif plein de fruits rouges. Bouche gourmande, peu tannique, très fraîche et fruitée, pas une très grande longueur mais très facile à boire. Tout le monde se régale. Ca commence bien. TB.

2 Chassagne-Montrachet Vieilles vignes 2015, domaine Bernard Moreau : Couleur claire pour lui aussi, nez de fruits rouges un peu plus sucrés que le précédent. Bouche plus puissante avec un peu plus de tannins, plus de longueur, encore un bon potentiel de vieillissement même si on se régale déjà. TB+.

3 Savigny-les-Beaune 1er cru « Les Peuillets » 2015, Domaine des Croix : Couleur plus sombre, nez plus marqué fruits des bois et mûre, plus floral aussi. Bouche plus tendue, plus minérale et encore beaucoup plus longue, la grande classe ! TB++.

4 Aloxe-Corton 2008, domaine Rollin : On passe à une robe tuilé, un nez de sous-bois et de noyau de cerise, la bouche est plus fruitée ue le nez, moins évoluée, avec l’acidité des 2008 mais sans manquer d’épaisseur pour autant. Beau vin à son apogée. TB.

5 Volnay 1er cru « Le Ronceret » 2012, domaine Jean-Marc Boillot : Couleur sombre et légèremnt tuilée, nez sur le kirsch, le fer des sols rouges est bien présent. Bouche puissante, semble solaire, manque un peu d’élégance, tannins encore un peu durs. Il y a de la longueur, mais au final peu de plaisir sur ce Volnay bien plus proche du stéréotype Pommard. Petite déception… B-.

IMG_20181116_231326

 

Les blancs

6 Meursault « Grands charrons » 2015, domaine Michel Bouzereau : couleur très claire, nez plein de fruits, agrumes et fruits du verger. Bouche toujours aussi fruitée, tendue par une belle acidité, peu de gras, belle longueur pour un village, beaucoup d’élégance, comme souvent chez Bouzereau. TB+.

7 Chassagne-Montrachet 1er cru « Morgeot » 2015, domaine Lamy-Pillot : Couleur à peine plus dorée, nez un peu grillé et citronné, la bouche n’est pas très grasse non plus, moins fruitée que le Meursault, mais avec un peu plus de volume et de longueur, aussi un côté tartrique trop prononcé. Encore un bon potentiel de vieillisement. TB-.

8 Corton Grand cru 2013, domaine Maillard : Couleur or pâle, nez solaire sur le miel, les fruits mûrs, presque ananas. La bouche est puissante, massive, mais une belle minéralité dans le fond l’empêche de tomber dans la lourdeur. Très beau vin qui peut lui aussi vieillir encore longtemps. TB.

 

Posté par tomy63 à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Domaine des Croix (Beaune) ****

Visite au domaine des Croix 

Beaune 2017 : un peu chaud et sucré.

Aloxe 2017 : (les boutières, argiles et billes de fer) un peu sucré aussi, chaud.

Beaune 100 vignes 2017 : déjà plus fin, gourmand, sucré mais mieux équilibré.

Beaune 1er cru Les Tuvilains 2017 (sur fût) : gourmand avec une superbe allonge derrière. TB+.

Savigny 1er cru Peuillets 2017 : un peu plus serré, comme toujours, prometteur.

Beaune 1er cru Bressandes 2017 : grande bouteille en perspective, mûre, bien équilibrée, bcp de longueur. TB+

Beaune 1er cru Pertuizots 2017 : un peu moins en place que le précédent

Beaune Grèves 2017 (en bt) : finit un peu court.

Corton La Vigne au Saint 2017 (sur fût) : beaucoup de finesse pour Corton, grande longueur. TB++

Corton Grèves 2017 : plus puissant, plus serré en l'état mais prometteur

Corton-Charlemagne 2017 (en masse jusqu’au printemps) : beaucoup de fruit, peu de gras, manque un peu de profondeur.

 

 

 

Savigny-les-Beaune 1er cru « Les Peuillets » 2015, Domaine des Croix : Couleur plus sombre, nez plus marqué fruits des bois et mûre, plus floral aussi. Bouche plus tendue, plus minérale et encore beaucoup plus longue, la grande classe ! TB++.

Bourgogne rouge 2017 : couleur très claire, contours violets, nez sur la cerise rouge, un peu sucré, gourmand. Bouche légère, croquante, pas de tannins, jus de fruit, un peu sucrée, pas une grosse acidité, un côté bonbon anglais, finale courte, très facile. TB.

Beaune Rouge 2016 : clair, nez un peu volatile, cerise aigre, bouche légère, grosse acidité, compliqué en l'état. B.

 

FDGV2015 :

Domaine des Croix Beaune 1er cru les 100 Vignes 2015 : facile, fin et fruité. B.

 

Posté par tomy63 à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2018

Julien Pacaud (Leynes) ***

Julien Pacaud - Saint-Véran "Les Prés batards" 2016 : Robe dorée, nez d'abord un peu fermé à l'ouverture de la bouteille puis il se développe en se réchauffant sur les fruits jaunes, l'ananas, la mangue, voire la noix de coco, pas vraiment de notes beurrées ni boisées, surtout du fruit. La bouche garde ce fruit mûr et gourmand avec derrière une belle acidité, beaucoup de fraîcheur, et surtout une très belle épaisseur. L'élevage (foudres ? vieux fûts ?) semble avoir apporté que les qualités. Finale longue, fruitée, gourmande, une pointe de sucrosité, sans jamais tomber dans la lourdeur. Superbe découverte. J'ai hâte de voir ce qu'il donnera après quelques années de garde. En jeunesse le style me rappelle les Chablis de Thomas Pico. Note : 17/20.

pacaud pres batards 2016

 

Posté par tomy63 à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]