Dujac (Morey-Saint-Denis) *****

Dujac - Morey-Saint-Denis 2010 1/2 bt

Couleur : rubis légèrement foncé.

Nez : moyennement expressif, très légèrement boisé (vanillé surtout), de beaux arômes de fruits rouges avec un peu de fruits noirs aussi. Pinote un peu.

Bouche : puissante, avec une très belle matière, les tannins sont encore un peu trop raides à mon goût, puis on retrouve le léger boisé (bien intégré), et les fruits du nez. Beaucoup d'acidité. Un peu trop jeune donc, mais devrait être très bien dans quelques années.

Finale : belle longueur, fruitée, acidulée.

Note : 16,5/20. Un village un peu jeune, mais avec un beau potentiel.

P1030880

 

Dujac Morey 2014 : (FDGV16) bonne matière, assez long, fond minéral, fruits noirs, encore un peu trop tannique en l'état. TB-.

 

Dujac Fils & Pere (=négoce) - Morey 2014 : couleur rubis, bien plus claire que l'autre Morey 2014, nez sur les fruits rouges, la cerise, une pointe de vernis peut-être. Bouche assez légère, peu tannique, beaucoup moins que la cuvée domaine, moins de profondeur et moins de matière, mais un peu plus de gourmandise, prêt à boire. Finale quand même assez longue, avec une belle fraîcheur. B+.

 

Dujac Morey 2013 : robe rubis foncé, nez de fruits rouges confiturés, bouche puissante avec une bonne matière, tannins bien fondus, des épices, toujours très marquée fruits rouges un peu sucrés, bonne longueur. Très bon vin. Je pars sur un grenache du Rhône sud à l'aveugle, étonnant pour un 2013. TB.

 

Marc de Bourgogne hors d'âge 42% : robe ambre clair, nez intéressant sur l'abricot sec, un peu d'amandes, de raisins secs. Bouche sèche, boisée, un peu verte, vive. B-.

 

Dujac - Morey St Denis 2002 magnum : robe sombre, nez encore jeune, fruits noirs, un peu de cuir, très frais et noble dans la série, bouche avec du fruit, de la puissance, des tannins de belle qualité, très long. Incroyable pour un "village". Grand vin, parmi les meilleurs de cette incroyable série. TB++.

Morey 15 : robe assez claire pour un Dujac, nez à peine toasté, beau fruité derrière, pas très épais, tannins bien présents de qualité. A voir s'il deviendra aussi grand que le 2002. TB-.

Vosne 1er cru Malconsorts 15 : grosse différence avec le précédent, fruité, floral, mais surtout tendu mais une superbe minéralité sous-jacente, tout en longueur. Promis à un grand avenir. TB++.

Clos de la Roche 15 : style bien plus épais, très grosse matière, il arrive à garder une certaine minéralité dans le fond même si elle est moins marquée que sur Malconsorts, plus de tannins mais jamais secs. Le vin le plus impressionnant avec le Bonnes-Mares de Roumier peut-être. TB++.

Puligny-Montrachet 1er cru Folatières 15 : style tendu, pas très gras, avec une belle matière et de la longueur. Mais les rouges m'ont fait une plus grande impression. TB-.

 

Dujac - Clos de la roche 2011 : Robe rubis, pas très foncée pour un Dujac, nez encore à peine boisée, beau fruité derrière. Belle matière en bouche, les tannins commencent à être fondus, encore un peu de bois, on sent qu'il ne se livre pas totalement, la longueur est présente. Très beau vin mais encore un peu jeune, il souffre de la comparaison avec le De Courcel. TB+.

 

Domaine Dujac - Morey St Denis 2005 : (1/2 bt) Robe sombre, peu évoluée. Nez expressif, sur les fruits noirs, le cuir, un côté viandé/fumé, très classe. Bouche sur les arômes du nez avec un  côté épicé en plus, beaucoup de fraîcheur, des tannins bien fondus, pas une grosse matière mais beaucoup de tension et de noblesse, finale très longue. Superbe, proche du 2002 bu récemment. Grand vin. TB++.

 

Posté par tomy63 à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Domaine Arlaud (Morey-Saint-Denis) *****

Arlaud - Gevrey-Chambertin 2009 1/2bt

Couleur : rubis foncé, un peu plus sombre que la moyenne.

Nez : expressif, il pinote dès l'ouverture, sur les fruits rouges, un peu de fruits noirs (mûre surtout), quelques notes végétales qui apportent de la fraîcheur, un soupçon de fumée.

Bouche : légèrement perlante à l'ouverture, mais ça disparaît complètement après un petit tour en carafe, attaque vive, portée par une grosse acidité, tanins bien présents mais fins, on retrouve les fruits rouges et noirs du nez, mais aussi beaucoup de fraîcheur pour un 2009. Il lui manque juste un peu de matière.

Finale : bonne longueur, fruitée, beaucoup d'acidité toujours.

Note : 17/20. Un excellent village, d'une grande fraîcheur pour le millésime. Très bon en ce moment, mais il peut être attendu, il n'a probablement pas encore atteint son apogée.

arlaud gevrey

 

Arlaud Clos de la roche 2015 : (FDGV 2015) nez un peu réduit, encore beaucoup de gaz en bouche, impossible à juger…

Arlaud Morey 1er cru Aux Chéseaux 2014 : (FDGV 2016) encore bien trop tannique en l'état, assez austère, fruits noirs, mais il y a de la longueur. B.

 

Arlaud - Bourgogne rouge "Oka" 2013 : robe très clair, nez expressif très marqué fruits rouges, framboise, griotte, pas de traces d'élevage... Bouche légère, quasiment pas de tannins, très fruitée et gouleyante avec une bonne acidité. Finale un peu courte. Vin assez simple mais qui se boit tout seul. Note : 14,5/20.

 

Arlaud - Bourgogne Aligoté 2015 : robe clair, bouche vive, tendue, citronnée mais avec une belle matière et de la longueur. Un des meilleurs aligotés. TB-.

Arlaud - Bourgogne Aligoté 2014 : un peu moins bien que le 2015, plus marqué pomme granny, moins de matière. B.

 

Arlaud, Bourgogne Roncevie 2014 : Robe rubis, nez classique sur des petits fruits rouges acidulés, bouche fruitée, très fraîche, avec une belle acidité, pas très concentrée, facile à boire. Parfait pour commencer la soirée. B+.

Arlaud - Bourgogne Roncevie 2013 : robe rubis claire, nez encore plus marqué petits fruits rouges que le 2014, très griotte, bouche légère, fruitée, un peu épicée, à peine végétale, facile à boire aussi. B+.

Arlaud - Bourgogne Roncevie 2015 : robe grenat, nez réduit à l'ouverture, il a besoin d'une grosse aération, puis se développe sur les fruits noirs, la violette, très "Gevrey". Bouche avec un beau volume, des tannins fins, belle fraîcheur, fruité mûr, finale un poil courte. Gros potentiel pour un générique, mais pas tout à fait en place. B+.

 

Arlaud - Hautes Côtes de Nuits 2015 : (négoce) robe rubis, très beau nez fruits rouges, un côté viande fumée. Bouche fruitée, fraîche, gourmande, peu tannique, toujours ce côté viande salée dans le fond, finale pas très longue mais salivante, un délice. TB.

 

Posté par tomy63 à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Paul Pillot (Chassagne-Montrachet) ***

Paul Pillot - Bourgogne rouge 2015 : Couleur rubis, beau nez sur la fraise, la cerise rouge, très fruité, encore un peu simple mais efficace. Bouche très fruitée, pas du tout de bois, belle texture soyeuse, peu de tannins, très jus de fruit, frais, pas sucrailleux du tout, seule la finale est un peu courte. Très bon vin, d'une grande buvabilité. Note : 16,5/20.

bourgogne pillot

 

Posté par tomy63 à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Roulot (Meursault) *****

Roulot - Bourgogne Aligoté 2011

Couleur : très pâle.

Nez : fermé à l'ouverture, mieux par la suite mais il ne sera jamais très expressif. Notes minérales et citronnées.

Bouche : plus expressive, très citronnée, minérale, avec une grosse acidité, une belle tension qui fait saliver. De plus en plus de fruit (même si on reste surtout autour du citron). Sensation tannique en fin de bouche et en finale, surtout à l'ouverture de la bouteille.

Finale : longueur moyenne, acide et citronnée, légère salinité, un côté Chablis du coup.

Note : 15,5/20. Bonne entrée de gamme qui laisse présager une très bonne qualité pour les autres vins du domaine.

P1030893

 

Roulot - Bourgogne blanc 2014 Mag : vin très minéral, peu de gras, citronné, tendu, bon générique. B+.

 

Roulot - Meursault Vireuils 2011 : couleur paille, nez un peu marqué par l’allumette, citronné, floral, beurré. Bouche avec une belle tension, minérale, un peu pierre-à-fusil, un léger gras par-dessus, très longue finale, tendue, citronnée, légèrement beurrée. TB+.

 

Posté par tomy63 à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Domaines familiaux de Bourgogne 2017

De passage chez Mugneret-Gibourg le matin, nous arrivons un peu après midi à la dégustation du millésime 2015 des Domaines familiaux de Bourgogne au château de Montchat. Un buffet nous attend, avec sur la table quelques bouteilles de "vieux" millésimes en libre accès. Difficile de résister : les 2015 attendront. On commence donc par là tant qu'il reste du vin, en goûtant un peu trop rapidement et en jonglant comme on peut avec les appellations et les millésimes. 

Tous les vins ont été bus dans des Zalto Bordeaux (finalement pas si mals) plus ou moins dans l'ordre suivant :

IMG_20171127_131636

 

 

G. Roumier - Morey St Denis 1er cru Bussière 2009 : nez un peu chaud, on sent bien le millésime solaire, la bouche est un peu plus fraîche mais ça reste bien moins convaincant que les 2015. TB-.

JF Mugnier - Chambolle-Musigny 1er cru Fuées 2015 : robe assez sombre par rapport aux Fuées 13 et 14, nez fermé en ce moment, bouche plus mûre, avec de beaux fruits noirs, toujours le toucher très fin des Chambolle de Mugnier et une belle fraîcheur. Prometteur. TB.

A. Rousseau - Gevrey-Chambertin 1er cru Lavaux St Jacques 2005 : robe évoluée, nez aussi très évolué, kirsché, assez chaud, comme le Bussière de Roumier c'est un peu plus frais en bouche, terreux, pas mauvais mais moins convaincant que les 2015. TB-.

Dujac - Morey St Denis 2002 magnum : robe sombre, nez encore jeune, fruits noirs, un peu de cuir, très frais et noble dans la série, bouche avec du fruit, de la puissance, des tannins de belle qualité, très long. Incroyable pour un "village". Grand vin, parmi les meilleurs de cette incroyable série. TB++.

Trapet - Chambertin 2002 magnum : robe tuilée, nez chaud et évolué, kirsché, idem en bouche, même s'il y a une certaine finesse et de la fraîcheur sur la finale, il souffre surtout de la comparaison avec le Dujac. TB-.

J. Drouhin - Musigny 2001 : robe et nez encore jeunes, beaucoup de finesse, du fruit, légèrement floral, texture soyeuse. Meilleur que le 1998 bu il y a quelques années. TB+.

E. de Suremain Château de Monthélie - Monthélie 1er cru Sur la velle 2006 magnum : Robe rubis, nez encore jeune, plein de petits fruits rouges, bouche fruitée, gourmande, fraîche, pas très complexe mais très buvable. TB.

Comtes Lafon - Volnay 1er cru Santenots du milieu 2015 : robe violine, nez très fruité, avec un peu de violette, bouche croquante, gourmande, juteuse, fraîche, avec une belle tension derrière. Très prometteur, déjà délicieux. TB+.

Comtes Lafon - Volnay 1er cru Santenots du Milieu 2011 magnum : on reconnait la parenté avec le vin précédent, un peu moins croquant, mais beau fruité, fin, avec cette belle tension. TB+.

Méo-Camuzet - Vosne-Romanée 1er cru Chaumes 2006 magnum : Robe grenat, nez à la fois fruité, floral, à peine épicé, bouche avec beaucoup de finesse, une texture de velours, belle longueur, un grand vin, qui confirme que les 2006 goûtent bien en ce moment. TB++.

Bruno Clair - Gevrey-Chambertin 1er cru Cazetiers 2009 : Robe sombre, nez toasté, assez chaud, le vin manque de finesse et de fraîcheur dans la série. B.

J. Grivot - Vosne-Romanée 2012 : s'il est assez frais, il semblait un peu maigre avec une amertume gênante en finale. B.

Marquis d'Angerville - Pommard 1er cru Combes dessus 2011 : robe claire, vin très fin loin du stéréotype Pommard, sur le fruit, la fraîcheur, presque tendu, pas du tout sur le bois contrairement à une autre cuvée du domaine bue il y a quelques années. TB+.

S. Bize - Savigny-les-Beaune 1er cru Fournaux 2005 : style à l'ancienne, puissant, avec des tannins bien présents, un peu rustiques, pas mal fait mais pas mon style. B+.

Michel Gaunoux - Pommard 1er cru Grands epenots 2014 : Bien plus dans le style Pommard que le vins d'Angerville, encore un peu trop serré. B+.

Faiveley - Corton-Charlemagne 2006 magnum : on passe de suite à un grand blanc, beaucoup de gras, beurré, mais aussi tendu et très long, du même niveau qu'un excellent 2005, ce qui me conforte dans l'idée qu'il s'agit de la meilleure cuvée du domaine. TB++.

Leflaive - Puligny-Montrachet 1er cru Folatières 2009 : nez un peu soufré, vin citronné, floral, sur la tension, pas très gras, bon mais il souffre derrière le précédent. TB-.

 D6E3A8B0-

L'apéritif s'arrête ici, certains vins auraient mérité plus de temps et un ordre de service différent. Si le niveau était très élevé, plusieurs cuvées manquaient de fraîcheur, les 2015 se sont montrés potentiellement plus intéressants dans l'ensemble.

 

Les 2015

Place à la "vraie" dégustation des 2015, les conditions sont parfaites : peu de monde, bonnes températures de service, bons verres, et pas besoin de jongler entre les différents millésimes. 

IMG_20171129_101305                  

  

JF Mugnier

NsG blanc Clos de la maréchale : vin puissant, très minéral, peu de gras, tendu, très long, un poil chaud en finale. TB.

Chambolle : robe bien plus claire que Fuées 15, très croquant voire un peu sucré, gourmand, très immédiat, un délice, même s'il manque un peu de profondeur. TB.

NsG rouge clos de la maréchale : comme toujours, plus puissant et plus tannique que le Chambolle, moins gourmand, un peu plus long. TB.

 

A. Rousseau

Gevrey : très fruité, facile, bon village, même s'il n'a pas la matière ni la noblesse des suivants. TB-.

Charmes-Chambertin : beau fruité, mais avec plus de matière, un côté végétal noble, plus de longueur. TB+.

Chambertin clos de Bèze : plus sombre, plus mûr, plus de volume et de tannins, très long, toujours ce côté un peu plus austère que chez Mugnier ou Roumier qui lui donne beaucoup de classe. S'annonce grandiose. TB++.

 

Dujac

Morey : robe assez claire pour un Dujac, nez à peine toasté, beau fruité derrière, pas très épais, tannins bien présents de qualité. A voir s'il deviendra aussi grand que le 2002. TB-.

Vosne 1er cru Malconsorts : grosse différence avec le précédent, fruité, floral, mais surtout tendu mais une superbe minéralité sous-jacente, tout en longueur. Promis à un grand avenir. TB++.

Clos de la Roche : style bien plus épais, très grosse matière, il arrive à garder une certaine minéralité dans le fond même si elle est moins marquée que sur Malconsorts, plus de tannins mais jamais secs. Le vin le plus impressionnant avec le Bonnes-Mares de Roumier peut-être. TB++.

Puligny-Montrachet 1er cru Folatières : style tendu, pas très gras, avec une belle matière et de la longueur. Mais les rouges m'ont fait une plus grande impression. TB-.

 

G. Roumier

Chambolle : robe assez claire, nez peut-être un peu chaud, plus puissant et plus tannique que le Chambolle de Mugnier, à attendre (un peu de vendange entière ?) TB-.

Morey 1er cru Bussière : plus tannique et plus sauvage que le Chambolle mais il reste très digeste grâce à une matière plus concentrée, plus de longueur, beaucoup de fraîcheur. Plus convaincant que le 2009. TB+.

Bonnes-Mares : Matière énorme, puissant mais aussi plein de fruits, de fraîcheur, de tannins de grande qualité, probablement le vin avec la plus longue finale. Impressionnant. TB++.

 

Comtes Lafon

Meursault Clos de la barre : très gourmand avec du citron confit et de l'amande, belle tension, épais sans être beurré. TB.

Meursault 1er cru Charmes : proche du précédent, avec un peu plus de tout. TB+.

Volnay 1er cru Santenots du milieu : déjà goûté en "apéritif", on ne résiste pas à le regoûter, toujours aussi bon, même dans une série différente. TB+.

 

Méo-Camuzet

Hautes Côtes blanc St Philibert : manque de tension, même un peu mou. Décevant pour cette cuvée que j'avais adoré sur des millésimes plus frais. B-.

Vosne : gourmand, assez mûr, comme souvent chez Méo, belle finesse. TB-.

NsG 1er cru Boudots : beau fruité assez mûr, texture soyeuse et épaisse, de la fraîcheur et quelques tannins derrière. TB.

Corton Perrières : plus viril que le Nuits, un peu plus tannique et puissant, à attendre. TB. (Dans l'ensemble les vins étaient moins convaincants que ceux d'autres domaines mais les meilleures cuvées n'étaient pas présentées)

 

Bruno Clair

Marsannay Longeroies : beau fruité assez mûr, fin, gourmand, facile. TB-.

Gevrey 1er cru Clos du Fonteny : couleur sombre, nez chaud et grillé, épais mais manque d'élégance. B-.

Gevrey 1er cru Clos St Jacques : un peu plus frais, mais boisé trop marqué, légèrement beurré, finale un peu sèche. TB-.

Bonnes-Mares : très épais, élevage marqué, manque de fraîcheur, surtout impression d'un vin tout en largeur et en texture qui manque d'allonge et de longueur. La comparaison avec Roumierle dessert. TB-. Un peu décevant ce jour-là, est-ce la comparaison avec les meilleurs ? ou est-ce que les millésimes chauds conviennent moins au style du domaine (J'avais préféré certains 2013) ?

 

M. Lafarge

Meursault "vendanges selectionnées" : bien marqué noisette, pas très gras, sur la tension, un peu court. TB-.

Bourgogne pinot noir : belle matière, du fruit, on reconnait le style Lafarge dans la finale tendue aux tannins un peu rustiques. TB-.

Volnay 1er cru Clos des chênes : très belle matière, du fruit, de la tension, les tannins sont encore marqués sur la finale mais je les trouve plus fins qu'il y a deux ans (sur fût). Comme toujours des vins à attendre longtemps, mais un beau potentiel. TB.

 

Leflaive

Puligny : nez soufré, sur le citron, la poire, pas spécialement beurré, finale un peu chaude. B+.

Puligny 1er cru Fôlatières : nez soufré, même fruité, plus épais et plus tendu, la finale est plus fraîche. TB-.

Bâtard-Montrachet : le nez est encore plus marqué par le soufre, plus rond mais aussi plus tendu que Folatières, dommage que les vins sentent autant le soufre. TB-.

 

De Montille/Château de Puligny

Bourgogne blanc Clos du château : marqué pomme et noisette, assez simple. B+.

Puligny : style tout en tension comme souvent  avec le domaine, citronné. TB-.

Beaune 1er cru Les sizies : fruité, un peu fluet, tendu, tannins un peu durs en finale. B+.

Volnay 1er cru En champans : un peu maigre aussi, même style tendu, un peu plus long. Pas mauvais, mais il souffre lui aussi de la comparaison avec autant de grandes bouteilles. TB-.

 

A & P de Villaine

Bourgogne rouge côte chalonnaise La Fortune : beaux fruits rouges, très croquant, gourmand, simple mais efficace. TB-.

Bouzeron : grosse tension, nerveux, vif, citronné, brioché, un superbe aligoté, qui m'a semblé meilleur et plus tendu que sur d'autres millésimes. TB.

Bourgogne blanc côte chalonnaise les Clous aimé : très mou derrière le Bouzeron, très court. B-.

Rully 1er cru Grésigny 2014  : changement de millésime juste pour ce vin, boisé, gras, beurré, mais belle acidité derrière. TB-.

 

Trapet

Marsannay : bien dans le style Trapet, très fin, plein de petits fruits rouges, pas très épais mais tendu, très digeste. TB-.

Gevrey Ostrea : un peu plus d'épaisseur et de tannins mais on garde la patte tout en finesse de Trapet, belle longueur. TB.

Gevrey 1er cru Petite chapelle : plus mûr, on sent le climat plus solaire tout en gardant de la finesse, encore un cran au-dessus. TB+.

 

H. Gouges

NsG : gourmand, facile. TB-.

NsG 1er cru Porrets St Georges : un peu chaud au nez, plus frais en bouche, bien dans le style du stéréotype de NsG, puissant, tannique, pas trop mon truc. TB-.

NsG 1er cru Pruliers : style un peu plus tendu, mais les tannins sont encore trop présents à mon goût. A attendre, comme toujours avec le domaine. TB-.

NsG 1er cru Vaucrains : un peu plus boisé, mais on sent des tannins plus arrondis, beaux fruits noirs derrière, plus de finesse. TB.

 

Posté par tomy63 à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Bourgogne

Bordeaux étant sur le déclin depuis quelques années, la Bourgogne est probablement le vignoble le plus prisé du monde à l’heure actuelle. Sa petite taille (3% du vin français contre environ 30% pour Bordeaux) entraîne sa rareté et du coup la flambée des prix ces dernières années. Il ne faudrait pas qu’à l’instar de Bordeaux, la Bourgogne devienne la région des spéculateurs plus que des amateurs, ce qui commence malheureusement à être le cas. 

La région est divisée en 5 parties (même 6 normalement en comptant le Beaujolais). Au nord-ouest, dans l’Yonne se trouve la zone du chablisien et des côtes d’Auxerre, où les vins blancs sont tout en tension et en minéralité et présentent peut-être le meilleur rapport q/p de la région. Au sud, le Mâconnais, autour de Pouilly-Fuissé notamment produit de beaux vins blancs, qui, chez les meilleurs producteurs, se rapprochent doucement des vins de la Côte de Beaune. A Rully et à Givry, en côte chalonnaise, les producteurs travaillent aussi bien le rouge que le blanc, offrant de très bons vins à prix raisonnable. La Côte de Beaune, même si elle contient de beaux vins rouges sur Pommard, Volnay, Aloxe-Corton ou Beaune, est avant tout la zone des grands vins blancs. C’est ici que l’on trouve les grands crus autour du Montrachet, où le chardonnay livre sa meilleure expression. A partir de Nuits-St-Georges commence la Côte de Nuits, où le pinot noir devient magique, bien plus que partout ailleurs dans le monde (ce qui le différencie du cabernet sauvignon ?). Sur le côté ouest de la route nationale s’enchaînent les plus belles appellations du monde : Nuits-St-Georges, Vosne-Romanée, Echezeaux, Vougeot, Chambolle-Musigny, Morey-St-Denis, Gevrey-Chambertin...

Le classement des vins est complexe. A partir du Moyen-âge, mais surtout au XVIIIe siècle, les parcelles appelées ici « climats » ont été délimitées avant d’être classées au XXe siècle en appellations régionales (Côte de Beaune, Hautes Côtes de Nuits…), villages (Gevrey-Chambertin), 1er cru (Gevrey-Chambertin 1er cru « Les corbeaux », ou simplement Gevrey-Chambertin 1er cru s’il y a un assemblage de parcelles classées 1er cru) et Grand Cru (les parcelles ont alors leur propre AOC : Griotte-Chambertin, La Romanée…). Attention qu’une parcelle, La Combe d’Orveau par exemple, peut avoir une partie classée en grand cru Musigny, une partie en 1er cru et une partie en villages…

Dans les grands domaines le système de vente ne se fait pas en primeur comme à Bordeaux, mais par système d’allocation. Les vins ne sont vendus chaque année qu’aux clients fidèles, qu’ils soient cavistes, restaurateurs ou particuliers, ce qui permet aux domaines d’être assurés de tout vendre rapidement sans avoir à chercher de nouveaux clients et aux acheteurs d’être assurés d’avoir leurs vins au plus bas prix. Par contre, les non allocataires doivent se battre pour trouver des bouteilles, ce qui augmente la spéculation et les fausses étiquettes.

 

bourgogne 1

 

Principaux producteurs :

 

Yonne

***** Dauvissat, Raveneau.

**** Droin, Pattes LoupWilliam Fèvre.

*** Bessin, Billaud SimonColinotDe Moor, Goisot, La chablisienneTribut

** Brocard, Billaud, Davenne, Defaix, Domaine d’Elise, Domaine de la MotteDrouhin-Vaudon, Grossot, Laroche, Long Depaquit, Louis Michel, Moreau, Moreau-Naudet, Morin, Picq, Pinson, Richoux, Servin, Simmonet-Febvre

* Bel Air...

 

Mâconnais

***** Guffens-Heynen.

**** Bongran, ChagnoleauChâteau des RontetsLa Soufrandière/Bret brothers...

*** Barraud, Ferret-Lorton, Héritiers Comtes Lafon, Maillet, Merlin, Sainte Barbe, Saumaize-Michelin, Verget.

** Beauregard, Bonhomme, Château FuisséCordier, Duboeuf, Garenne, Guillot-Broux, Jeandeau, Rey, Rijckaert, Saumaize, Soufrandise, Thibert, Valette, Vignes du Mayne...

* Manoir du capucin...

 

Côte Chalonnaise

**** De Villaine, Dureuil-JanthialJacqueson, Joblot.

*** Champs de l'abbaye, Lorenzon, F. Lumpp, Raquillet.

** Aladame, Berthenet, Briday, Chamirey, Chanzy, Clos Salomon, Garrey, Guillot, Juillot, Menand, Ponsot JB, Ragot, Sarrazin, Theulot Juillot…

Belleville, Château de Rully (Antonin Rodet)Debavelaere,...

 

Côte de Beaune

****** D'Auvenay.

***** Bonneau du MartrayBouzereauCoche Dury, Comtes LafonDe CourcelLeflaiveRamonet, Roulot.

**** Boillot JMBuisson-Charles, Carillon F., Carillon J., Carillon L. (†), Colin M., Comte Armandd’AngervilleDancerDe Montille, Ente A., Fichet, Germain H., Grivault, Jobard  A.Jobard R.Lejeune, Le MoineMatrot, Moreau B., Morey-CoffinetPousse d’Or, SauzetVoillot.

*** Ballot-Millot, Bize, Boillot H., Boisson-Vadot, Bouchard P&F, Bouley JMCamille GiroudChandon de BriaillesChansonChartronChâteau de Pommard, Château de PulignyColin B.Colin-MoreyCroix, Cyrot-Buthiau, Drouhin, Dubuet, Ente B., Girardin, Lafarge, LamyMaréchal, MikulskiMoingeonMorey P., Morey ThomasOlivier Leflaive, PillotPrieur, Rapet, RollinRossignol.

** Aleth Girardin, Bachelet-MonnotBachelet JC, Bachelet-Ramonet, BelleneBergeretBichot, Blain-Gagnard, Bonin, Boyer-MartenotChampaud, Champy, Château de MeursaultChevalier, Chevrot, Clair F&DContat-Grangé, Darviot-Perrin, Demougeot, FatienFollin Arbelet, Gambal, Gaunoux, Gay, Giboulot, Guyon A., Heitz-LochardetJadot, JessiaumeLamy-Pillot, Latour, Leroux B., Maillard, Mallard, Maltroye, Maratray Dubreuil, Monnier, Morey Marc, Muzard, Paquet, Pavelot L., Potinet-Ampeau, Rebourgeon Mure, Regnaudot JC, Remoissenet, Suremain, Terres de Velle, Tessier, Tollot-Beaut, Vaudoisey, Vaudoisey Creusefond, Vincent AM&JM, Violot-Guillemard

* Belland, Buffet, Château de Blagny, DebrayDelagrange B., Delagrange H., Guillemot, Roux, Villamont

 

Côte de Nuits

****** Henri Jayer (†), Leroy, Romanée-Conti.

***** Arlaud, CathiardClavelierClos de Tart, Clos des LambraysComte Liger-BelairConfuron-Cotetidot, Dugat, Dugat-Py, Dujac, Engel (†), FourrierGroffier, Gros AnneLiger-Belair T., Méo-Camuzet, Mugnier, Ponsot, Rouget, Roumier, Rousseau, Trapet, Vogüé.

**** Amiot-ServelleBart, BarthodBerthaut-Gerbet, Bizot, Burguet, Castagnier, Chevillon, Clair/Clair-Daü (†), DamoyDominique LaurentDuband, Eugénie, Esmonin, FauroisGouges, Grivot, Gros F&SHudelot-NoëllatLignier, Mortet, Mugneret-GibourgNoëllat G., Noëllat M.Perrot-MinotRossignol-TrapetTremblay.

*** Amiot P., Arnoux-Lachaux, Bernstein, BertheauBouvier RenéChâteau de la Tour, Drouhin-LarozeFaiveleyForeyGeantet Pansiot, GerbetGuyon JP.GuyotHarmand Geoffroy, La Vougeraie, Lamarche, Lecheneaut, Lescure, Lienhardt, Lignier-Michelot, Machard de Gramont, Moine-Hudelot (†)Odoul-Coquard, PataillePerdrixRémy C&L, Roumier L., RotyRoySérafin, Sigaut, TardyTaupenot Merme.

** Arlot, BallorinBertagnaBoursotCharlopin-Parizot, Chauvenet-Chopin, Chicotot, Clerget, Decelle-Villa, Durand, Felettig, FournierGachot-Monnot, Gros M.Heresztyn-Mazzini, Hudelot-BailletHuguenot, Humbert, Jeanniard A., Leclerc R., Leymarie-CeciMagnien F. et M., Manuel Olivier, Marchand Tawse, Michelot, MunierNaddef, Naudin Ferrand, Pernin-Rossin, Prieuré-Roch, Rebourseau, Rion D., Rion JC, Roblot-Marchand, Rossignol P., SirugueTilleuls, Tortochot, Vigot F., Vigot N., Zito...

* Aegerter, Bouvier Régis, Digioia-RoyerCommarin, RemoriquetVieux collège, Vincent Jeanniard

 

Posté par tomy63 à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bernard Moreau (Chassagne-Montrachet) ****

Bernard Moreau & Fils - Bourgogne chardonnay 2012 : couleur dorée, nez beurré, léger boisé, quelques notes de citron et de poire dans le fond. Bouche vive, tendue, assez grasse, beurrée et légèrement briochée, manquant un peu de fruit. Finale de très belle longueur pour un générique, tendue et beurrée. Belle entrée de gamme. Note : 15/20.

bernard moreau 2012

 

B. Moreau Chassagne 2015 : plus de gras que dans la série des 2014, léger beurré, reste frais. B+.

 

Bernard Moreau, Chassagne-Montrachet 2014 : Robe or pâle, le nez a pas mal de similitudes avec le Rully, avec un léger boisé encore mieux intégré, de beaux fruits jaunes, des agrumes,des notes florales. Bouche à la fois large, beurrée, épaisse, et longue, fraîche. Très belle finale  légèrement saline qui donne envie d'y retourner. Le meilleur blanc de la soirée à l'unanimité. TB+.

 

Posté par tomy63 à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dureuil-Janthial (Rully) ****

Céline et Vincent Dureuil (= négoce) - Rully rouge 2011 : Couleur rubis, très claire, le nez pinote dès l'ouverture de la bouteille, très classique, sur des petits fruits rouges, un léger côté floral, un peu de bois. Belle attaque, assez vive, beaucoup de fruits, c'est assez léger, les tannins sont fins, une bonne acidité et beaucoup de frâicheur, bonne matière mais malheureusement un boisé/vanillé un peu trop marqué à mon goût. Finale assez courte. Note : 14,5/20.

dureuil

 

Vincent Dureuil-Janthial, Rully blanc 2014 : Robe or pâle, le nez pourrait faire penser à un Meursault (à l'ancienne), gras, beurré, vanillé, floral, une pointe d'amande, boisé/toasté à peine présent dans le fond. La bouche est à la fois grasse, beurrée et tendue par une belle acidité et des notes d'agrumes. Très beau vin, qui a convaincu tout le monde. TB.

 

Posté par tomy63 à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2017

Arnoux-Lachaux (Vosne-Romanée) ***

Arnoux-Lachaux - Bourgogne Pinot fin 2012 : (ancienne variété de pinot noir aux rendements plus faibles) Robe rubis, à peine tuilée, nez finalement encore jeune, simple, fruité, bouche légère, fruitée, qui manque un peu d'épaisseur, finale fraîche, acidulée, peut-être à peine sèche. B.

 

FDGV 2016 : 

Arnoux-Lachaux Vosne Hautes Maizières 2014 : robe sombre, nez sur le cassis, assez mûr et gourmand, reste frais, tannins encore un peu trop présents en l'état. TB-.

 

Posté par tomy63 à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2017

Mugneret-Gibourg (Vosne-Romanée) ****

Visite au domaine pour une dégustation des 2016 sur fûts

 

Vosne-Romanée 2016 : (jeunes et vieilles vignes situées à côté du domaine, 25% fûts neufs. Le domaine ayant recours à 4 tonneliers différents, nous goûtons un pré-assemblage de plusieurs fûts) Robe rubis, nez marqué par un côté boisé/vanillé avec de beaux fruits rouges croquants, bouche, fraîche, fruitée, facile, pas un gros volume, tannins fins, assez gourmande avec son côté vanillé, finale un peu courte. B+.

NsG 1er cru Les Chaignots : (45% fûts neufs) Robe rubis, on retrouve ce côté gourmand un peu sucré/vanillé au nez, la bouche est plus tendue que dans le vin précédent avec une belle minéralité sous-jacente qui le rend plus long et plus intéressant. TB-.

 

Pas de Chambolle les Feusselottes en 2016 à cause du gel. Sur l'ensemble des cuvées le domaine a fait une demi récolte. Le millésime 2017 a enfin donné une quantité "normale" pour la première fois depuis 2009, il s'annonce plutôt qualitatif mais hétérogène pour le moment même s'il faudra attendre les malo pour avoir plus de certitudes.

mugneret caves

Ruchottes-Chambertin 2016 : (70% fûts neufs, vignes sur "Ruchottes du bas") Un peu plus coloré, quelques fruits noirs, toujours le côté vanillé, voire un peu caramélisé ici, bouche un peu plus concentrée, toujours des tannins très fins, c'est gourmand, facile, un peu sucré, pas spécialement plus long. TB-.

Clos-Vougeot 2016 : (vignes sur les "Montiotes hautes") nez encore un peu plus marqué par le caramel, bouche plus épaisse, toujours des tannins fins, suaves, ce qui semble être la signature du domaine, un peu moins sucrée et donc plus noble, avec un peu plus de longueur désormais. TB.

Echezeaux 2016 : (vignes sur "rouges du bas" et "quartiers de nuits") robe plus sombre, nez un peu fermé, l'élevage semble plus discret, mieux absorbé par une matière plus épaisse où on sent les faibles rendements, des tannins un peu plus marqués même si ça reste plutôt fin dans l'ensemble, probablement le plus long de la série. Pas le plus facile à goûter mais le meilleur potentiel. TB.

mugneret echezeaux

 

Au  final, si les vins étaient bons dans l'ensemble avec beaucoup de finesse, du fruit, de la fraîcheur, de la gourmandise, ils m'ont paru un cran en-dessous de ceux des "Grands" (Roumier, Rousseau,Dujac...) goûtés l'après-midi, notamment à cause d'élevages trop appuyés qui donnent un côté sucré voire très légèrement caramélisé aux vins. Il faudra bien sûr regoûter en bouteille, ce que nous n'avons pas pu faire, surtout quand on sait à quel point l'élevage peut ressortir ou s'estomper d'une semaine à l'autre tant que les vins sont en fûts.

 

 

FDGV 2015 : 

Mugneret-Gibourg Vosne 2013 : nez fruité et épicé, bouche tendue, fine, mais manque de matière et un peu courte. B+.

 

Posté par tomy63 à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]