Week-end Alsace et 2009

Château Clauzet - St Estephe 2009 : plutôt léger, classique, boisé, finale assez courte. B.

La Dame de Montrose - St Estephe 2009 : plus fruité, plus jeune, moins boisé que le Clauzet 2009, plus gourmand. Très beau second. TB.

Dirler-Cadé - Sylvaner Heisse Wanne 2009 : nez de fruits surmûris, poire, poivre, bouche moelleuse, gourmande, pleine de fruit, manque un peu de tension pour chipoter. TB.

Albert Mann - Riesling Altembourg VT 2009 : nez bien typé riesling, pointe de pétrole et résine, bouche fruitée, exotique, gourmande. TB+.

Kientzler - Muscat Grand cru Kirchberg de Ribeauvillé 2012 : nez sur la rose, le raisin blanc, bouche plus décevante, très paic citron. B-.

 

Resized_20190722_093913

 

Weinbach - Pinot blanc 2013 : nez de fruits blancs, notes florales, épices. Bouche facile, manque un peu de tension, assez courte. B+.

René Muré - Pinot noir Clos St Landelin 2013 : nez de fruits rouges, cuir, à peine animal et sous-bois, déjà évolué et plutôt solaire pour 2013. Bouche gourmande, pleine de fruit, fraîche, complexe, boisé parfaitement intégré, texture soyeuse. Grand pinot. TB++.

Lar de Paula - Rioja Reserva 2009 : plein de bois, très vanille, coco, aucun fruit, tannins secs en finale. Moyen.

Movia - Veliko Belo 2009 (Slovénie) : (70% ribolla, sauvignon, pinot gris) Couleur or foncé, nez de miel, fleurs, plantes des montagnes type genépi, gentiane, fruits exotiques type melon, légère macération pelliculaire. Bouche grasse, puissante, belle acidité, beaucoup d'amertume. Finale très longue, mais qui devient un peu écoeurante à la longue, avec ces notes de plantes amères de plus en plus marquées. TB.

Louis Sipp - Pinot Gris Gd cru Kirchberg de Ribeauvillé 2009 : nez de fruits exotiques, fruits blancs, épices. Bouche moelleuse, gourmande, facile, pleine de fruits, bonne longueur, manque un poil de tension pour chipoter. TB+.

Terre Inconnue - Los Abuelos Vin de France 2009 : (grenache) Nez avec volatile et une pointe de vernis, mais pas de bretts sur cette bouteille. Bouche avec du fruit, finesse, fraîcheur grâce au côté cerise aigre, mais la volatile très élevée devient écoeurante à la longue. B.

Philippe Alliet - Chinon Coteau de Noiré 2009 : Nez de fruits noirs, cassis, poivron rouge, léger toasté. Bouche gourmande, fruits mûrs, belle épaisseur avec une texture soyeuse, assez long, encore tout jeune. TB+.

Haut-Marbuzet - St Estephe 2009 : (1/2 bt) Encore jeune, nez sur le boisé vanillé, quelques fruits confiturés en cherchant bien. Bouche vanillée, ronde, qui manque d'acidité et de longueur. B-.

 

Posté par tomy63 à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Peter Lauer (Allemagne - Sarre) ****

Peter Lauer - Riesling Ayler Kupp GG 2016 "Faß 18" : (AP 18 17, 12,5% alc, 7,5gr SR, 7,5gr acide tartrique) Couleur or pâle, nez qui a besoin d'un peu de temps pour s'ouvrir, puis très expressif après 2-3h, sur les fruits surmûris, papaye, melon, voire coco, un peu de poivre, un côté Grüner veltliner, des notes minérales dans le fond mais aussi du pamplemousse. La bouche est moins riche/opulente que ce que laissait présager le nez, très tendue et cristalline, minérale, léger perlant, les sucres sont quasi imperceptibles mais donnent juste ce qu'il faut de gourmandise au vin. L'aromatique fait moins exotique, plus sur les agrumes, le thé vert. Finale très longue, minérale, toute en élégance (effet 2016 ?). On y retourne très facilement. Superbe vin, même s'il est encore loin de son apogée. Note : 18/20. (Noté 100 Lobenberg, 37,5€)

lauer ayler kupp 2016 18

 

Domaine de 8 hectares, géré par Florian Lauer, de manière bio, non certifié, sans utilisation de cuivre, style "à mi-chemin entre l'extrême filigrane d'un Zilliken et les vins luxuriants et expressifs de Van Volxem".

 

Posté par tomy63 à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée Espagne et pirates

Bodegas Bocopa - Marina Espumante 7° : (Alicante - 100% muscat d’alexandrie) Nez bien muscaté, raisins blancs, litchi. Bouche légère, peu d’alcool, fraîche, désaltérante, pas trop sucrée par rapport à un Moscato d’Asti, moelleux ? finale courte, mais on y retourne facilement. Parfait pour commencer. B+.

Bodegas Ponce - Manchuela « Reto » 2018 : (100% albilla) Couleur claire, nez très fumé/soufré, citronné, résineux. Bouche tendue, pierre-à-fusil, allumette, résine, citron, finale minérale, tendue, pas mal d’amertume. Très original. B+.

A. Palacios - Priorat « Les terrasses » 2015 : (55% grenache, 45% carignan) Couleur rubis foncé, nez bien marqué grenache sur la confiture de fruits rouge, sucre, pointe de vanille. Bouche ronde, texture soyeuse, fruits rouges confiturés, épices, devient un peu écœurante à la longue, on retrouve la pointe d’élevage vanillé en finale. B+.

Domaine de la Garance - Languedoc « Les Armières » 2013 : (90% carignan, 10% syrah) Couleur sombre, nez chocolaté, fruits noirs, menthol. Bouche avec un peu de gaz, même le lendemain ! mais une belle fraîcheur, de la matière, des tannins présents mais de qualité, une belle énergie et de la longueur, on peut l'attendre encore un peu. TB.

La Rioja Alta - Rioja « Gran Reserva 904 » 2004 : (tempranillo, graciano) Couleur tuilée, nez sur l'orange sanguine, le kirsch, encore un élevage vanillé bien marqué, peu évolué. La bouche est soyeuse, épaisse, plutôt fraîche avec pas mal d'acidité dans le fond, du fruit, mais un élevage vanillé trop poussé à mon goût. A voir si il finit par s'intégrer car le vin fait encore tout jeune et peut tenir longtemps. TB-.

 

IMG_20190628_174225

 

Clos Mogador - Priorat « Manyetes » 2010 : (majorité carignan sur schistes) Couleur noire comme l'encre, nez sur la violette, les fruits noirs, le menthol. Bouche puissante, fruitée, très minérale, superbe trame caillouteuse dans le fond qui étire et rafraichit le vin, notes graphite, menthol, fruits noirs, tannins encore présents mais jamais secs, très long. Déjà sublime, et pourtant encore tout jeune. TB++.

Bodegas Bilbainas - Vina Pomal Haro-Rioja 1975 : oxydé.

Achaval Ferrer - Mendoza « Quimera » 2011 : (38% Malbec + 26% cabernet franc, 23%merlot, 10%CS, 3%petit verdot) Couleur sombre, nez gourmand, confiture de mûre et de cassis, pointe de fraîcheur végétale derrière apportée par les cabernets, élevage bien intégré. Bouche confiturée et gourmande aussi, toujours cette pointe de fraîcheur bienvenue qui l'empêche d'être trop lourd. Longueur moyenne. TB.

Hacienda Monasterio - Ribera del Duero 2016 : (80% Tempranillo, 10%Cabernet Sauvignon, 8% Merlot, 2%Malbec) Couleur très noire, concentrée, le ne zest très marqué par l’élevage, vanille, coco, fruits noirs confiturés, très mûr. Bouche puissante, concentrée, confiturée, tannins bien polis par le bois, quand même une bonne longueur, mais en l’état difficile de voir derrière cet élevage très poussé. B-.

Toro Albala - Montila-Moriles PX 2017 : (100% pedro ximenez) Couleur acajou, nez exubérant, café, caramel, un peu d’abricot et de pâte de coing. Bouche sirupeuse, peu acide, beaucoup de caramel, puissant assez long. Pas très subtil mais efficace pour prendre sa dose de sucre en fin de repas. B+.

 

Posté par tomy63 à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2019

Georg Breuer (Allemagne - Rheingau) **** et Klaus Peter Keller (Rheinhessen) ****

Georg Breuer - Berg Rottland Riesling 2016 : (parcelle classée Grand cru à Rüdesheim, exposition sud, sol d'adoises et loess) Couleur or pâle, reflets verts, nez peu expressif, même le lendemain, notes florales, peu exotique, thé vert, citron, fruits blancs. Bouche parfaitement équilibrée, tendue, saline, cristalline, peu d'alcool et peu de sucres, très minérale, mais aromatique un peu fermée. Belle longueur. Un vin bien né, à regoûter dans quelques années. Le style tout en finesse fait très mosellan. Note : 17/20.

 

 

 

KP Keller - Riesling Trocken Von der fels 2016 : (AP 13) Couleur claire, nez pétrole, minéral, citron confit, pamplemousse. Bouche perlante, très minérale, tendue, sûrement 3-4gr de SR, sur les arômes du nez, pas une grosse matière, bonne longueur. Belle "entrée de gamme" au style Keller, guère étonnant avec quelques vignes de Morstein et Kirschpiel dans l'assemblage. TB.

 

Posté par tomy63 à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2019

Markus Molitor (Allemagne - Moselle) ****

Pinot blanc Wehlner Klosterberg (Moselle allemande), Markus Molitor, 2010:
Très bon pinot blanc, assez fruité, très citronné, belle tension, pas très complexe mais très facile et très frais.

Pinot Blanc Wehlner Klosterberg (Moselle allemande) 2010 vieillissement en fut de Bowmore :
Très très surprenant. Le nez est légèrement iodé et citronné. La bouche est très très acide (trop acide), finale très légèrement tourbée, saline et citronnée. Expérience intéressante, dommage qu'il y ait autant d'acidité en bouche.

Bowmore (car il fallait le goûter quand même), d'un forum allemand, 13 ans, 54° :

Bowmore un peu trop alcooleux, qui fait assez jeune, iodé, citronné, légèrement tourbé.

markus_m

 

Markus Molitor - Riesling Erdener Treppchen Kabinett 2014 : (capsule blanche) robe paille, nez sur le citron, le pamplemousse, un petit côté végétal (écorces d’agrumes) qui était un peu plus marquée le lendemain, pas de pétrole ici. La bouche est minérale, tendue, citronnée, salivante, une impression d’une dizaine de grammes de résiduel qui lui ajoute de la gourmandise, facile à 10,5%, manque juste d’un poil de longueur pour être un très grand vin. Rapport q/p incroyable (environ 13€). TB+.

 

Markus Molitor - Riesling Graacher Domprobst Kabinett 2014 : (capsule blanche, AP 05 15) couleur or pâle, nez expressif avec une pointe de pétrole, résine, citron vert, fruits jaunes et mirabelle, très engageant. Bouche légère avec ses 10% d'alcool, probablement 5-10gr de sucres bievenues, grosse acidité, très portée citron vert, zestes d'agrumes, avec pas mal d'amertume. La fin de bouche manque un peu d'intensité et d'épaisseur pour être parfaite (effet millésime ou lié à l'évolution ?) Finale de longueur moyenne, très minérale, salivante, rafraîchissante par ces températures, qui donne envie d'y retourner. Beaucoup de plaisir personnellement pour ce vin à l'excellent rapport q/p (14€), mais dans un style très tendu/ciselé bien moins consensuel que les Loosen par exemple. TB+.

 

Posté par tomy63 à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2019

Philipp Kuhn (Allemagne - Palatinat) ***

Philipp Kuhn - Riesling "Vom Kalksteinfels" trocken 2017 : (AP n°23, VdP Ortswein, sols calcaires, assemblage des parcelles grands crus Steinbuckel et Kirschgarten à Laumersheim) Couleur entre or et or pâle, intense pour un riesling 2017 élevé en cuve, nez sur un fruité plutôt mûr, fruits jaunes, melon, miel, citron vert, peu voire pas de pétrole, puis au réchauffement un peu de soufre. Bouche tendue, épaisse, citronnée, beaucoup de gaz à l'ouverture (capsule vis), complètement sèche, avec le côté fruits jaunes et miellé du nez. Une pointe citrique en milieu de bouche me fait penser à un vin corrigé en tartrique. Finale de longueur moyenne, citronnée, où on retrouve ce côté soufré. Avis mitigé pour ce vin qui certes pour 12€ fait le job, mais qui me semble par moment un peu techno, ou alors l'élevage court en cuve inox n'est pas adapté à la matière trop riche (rendements faibles à cause du gel de printemps) ? Toujours difficile à savoir avec les vins qui nous sont étrangers... Note : 14/20. A noter : belle amélioration 48h après ouverture.

 

 

 

Hansen-Lauer  (Allemagne - Moselle) ** - Bernkasteler Graben Riesling Spätlese 2009 : (AP 04) Couleur dorée, nez de pétole, de pierre fumée, toasté, fruits exotiques et miel derrière. Bouche légère, un peu molle mais facile à boire, pas mal de sucres, fruits exotiques, léger perlant. Finale courte. B.

 

Posté par tomy63 à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2019

Gut Hermannsberg (Allemagne - Nahe) ****

Gut Hermannsberg - Hermannsberg Riesling GG 2015 : (AP 05 17) Couleur entre or et or pâle, nez d'abord sur le citron vert, une pointe de résine et de pétrole, surtout à l'ouverture, moins après quelques heures, de plus en plus de fruits jaunes et fruits exotiques (ananas, papaye). Bouche avec une attaque vive, l'acidité continue en trame de fond, devant on retrouve surtout les fruits jaunes et les fruits exotiques, matière épaisse et riche, le vin est opulent (effet 2015 ?), nerveux, plutôt puissant pour la Nahe, pas de sucres, seulement des fruits mûrs. Finale longue, où on retrouve le citron vert, la résine, peut-être une pointe d'amertume. Excellent vin, qu'on peut encore garder sans soucis. Donnhoff commence à avoir de sérieux concurrents dans son secteur ! Note : 18/20. (Noté 100/100 Lobenberg, 42€)

gut hermannsberg 2015

 

Les vignes d'Etat (de Prusse) plantées dans les années 1900 ont été récupérées en 2010 par l'entrepreneur Jens Reidel qui renomme le domaine en "Gut Hermannsberg". Il rénove le chai et engage entre autres Karsten Peter (frère de Tim Fröhlich - domaine Schäfer-Fröhlich) à la vigne. Le vignoble de 30 hectares est conduit en bio et biodynamie avec pour seule philosophie de laisser s'exprimer les terroirs : le Hermannsberg (Montagne d'Hermès - au milieu duquel se situe le domaine), le Kupfergrube, le Bastei, le Felsenberg, le Steinberg, le Kertz et le Rotenberg.

 

Les sols sont très variés dans la Nahe, même sur des parcelles pourtant voisines

Hermannsberg : schistes argileux recouverts de loess.

Kupfergrube : roche volcanique appelée "mélaphyre" (proche du gabbro) recouverte d'ardoises de carbone.

Bastei : rhyolite (= équivalent volcanique du granite)

Kertz et Steinberg : porphyre

Felsenberg : mélaphyre et argiles

 

Posté par tomy63 à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]