23 avril 2019

Dr. Bürklin-Wolf (Allemagne - Palatinat) ****

Weingut Dr. Bürklin-Wolf - Riesling Ruppertsberger Gaisböhl Spätlese trocken 1997 : (AP 10 99, 13,5% vol., région du Palatinat) Couleur or, nez moyennement expressif même s'il est bien mieux après quelques heures d'ouverture, sur la résine, le citron vert, le pamplemousse, assez jeune, pas particulièrement pétroleux. Bouche vive, tendue, avec une belle acidité, probablement encore 4-5gr de SR, beaucoup d'amertume, zeste de citron et de pamplemousse. Finale longue, à la fois sur l'acidité et l'amertume, résine, écorce, citron, pamplemousse. Un peu austère seul, mais il permet des accords intéressants à table. Note : 15/20.

dr-burklin-wolf-ruppertsberger-gaisbohl 1997

 

Weingut Dr. Bürklin-Wolf - Wachenheimer Böhlig Riesling P.C trocken 2015 : Couleur d’un beau jaune doré avec de petits cristaux de tartre qui restent collés aux parois du verre. Nez moyennement expressif, sur des fruits jaunes bien mûrs, un peu de mirabelle, de miel, de citron puis quelques notes terpéniques dans le fond. On sent un côté solaire. La bouche n’est finalement pas si chaude au sens où si l’on garde les fruits jaunes bien mûrs elle n’est pas si puissante, tendue par une belle trame acide et minérale, légèrement perlante, ce qui lui confère un bel équilibre entre fraîcheur et maturité des arômes. Le vin goûte sec et semble encore tout jeune finalement. Finale de longueur moyenne, sur les zestes d’agrumes, le citron confit, on retrouve les terpènes. TB.

 

 

 

Christmann **** - Idig Riesling GG 2008 : (1/2 bt, AP n°33)  Couleur or profond tirant doucement sur l'ambrée, semble très évoluée. Nez expressif, légèrement marqué par le pétrole, plein de miel, de l'acacia, fruits secs, orange confite, un peu de noisette et de praliné, sublime. La bouche reprend cette aromatique, peut-être 2-3gr de sucres, belle rondeur miellée, pas une grosse acidité pour un riesling, mais juste ce qu'il faut dans le fond pour que le vin reste très digeste, d'autant plus que la finale citron confit, et orange amère, sans être très longue, donne envie d'y retourner. Très beau vin, beaucoup de complexité, manque juste un poil de longueur et d'acidité pour être parfait, déjà bien évolué pour 2008, dans un style encore "baroque" alors que les derniers millésimes du domaine sont soi-disant plus tendus/minéraux. TB++.

 

 

Bassermann-Jordan *** - Riesling Ungeheuer GG 2018 : (AP n° 39) Couleur assez claire pour un GG 2018, nez de fruits jaunes, pointe de rose un peu gênante, assez mûr. Bouche perlante, mnérale, belle tension, 5-6gr de sucres probalement, fruits jaunes mais toujours ces notes un peu dérangeantes de parfum de rose. Belle longueur. A voir dans quelques années. A part ce petit côté rose le reste est très prometteur. TB-.

 

Posté par tomy63 à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 avril 2019

La Bouïssière (Gigondas) ****

La Bouïssière **** - Vacqueyras 2014 (50% grenache, 32% syrah, 18% mourvèdre) Robe grenat, on sent la présence de syrah et de mourvèdre au nez avec des fruits noirs et du poivre. Bouche puissante, aux tannins encore un peu serrés, mais une très belle fraîcheur et une grande longueur me font présager un grand vin dans quelques années, qui a déjà bien plu en l'état. Une journée de carafe l'a bien aidé. B+.

La Bouïssière - Gigondas 2012 : (3/4 grenache, ¼ syrah, cuves et foudres, un peu de vendange entière) Robe rubis foncé, très beau nez, de fruits rouges, d’épices, un  peu de graphite, bouche très bien équilibrée, fraîche, fruitée, tension minérale derrière, assez longue, tannins qui commencent à être bien fondus. Il a tenu tête à la GdP 2012 ce soir là. TB.

La Bouïsière - Gigondas 2015 : un peu plus chaud et confituré que le 2012, bien marqué confiture de fruits rouges et réglisse, mais tannins déjà fondus, belle fraîcheur derrière, assez long. TB.

La Bouïssière - Gigondas 2016 : (65% grenache 35% syrah) Couleur rubis, nez sur les fruis rouges confiturés, le cacao. Bouche puissante, fruitée, peu tanniqque, très longue, belle acidité dans le fond. TB.

La Bouïssière - Amis de la bouïssière 2015 : (syrah, merlot, caladoc, en cuves béton) Rubis foncé, nez fruité, sur la fraise, le poivre, bouche très fruitée, juteuse, un peu confiturée, peu épaisse, fraîche, épicée, finale sur de petits tannins. Belle entrée de gamme. B+.

Amis de la Bouissière 2016 : plus sombre que 2015, un peu plus épais, plus fruits noirs mais aussi plus de fraîcheur dans le fond. TB-.

Vacqueyras et Gigondas 2017 assez proches en l’état, beaux vins encore un peu serrés, moins gourmands que 2016 à sa sortie, restent frais. Beaumes de Venise 2017 plus solaire et chaleureux.

 

Posté par tomy63 à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2019

Fourrier (Gevrey-Chambertin) *****

Fourrier - Gevrey-Chambertin VV 2009

Couleur : rubis foncé, classique pour un Gevrey 2009.

Nez : très expressif dès l'ouverture, sur les fruits rouges et les fruits noirs (cerise, mûre notamment), un léger côté floral et aussi végétal (rafles ? vendanges entières ?).

Bouche : légèrement perlante à l'ouverture, parfaite après une dizaine d'heures de carafe. On trouve tout ce qu'on peut attendre d'un bon 2009, c'est à la fois très fruité, les fruits rouges et noirs tirent sur le confit, c'est gourmand, et en même temps c'est très frais avec une belle acidité et un léger côté végétal. Très bonne matière, il manque juste un peu de complexité.

Finale : longue, fraîche, fruitée.

Note : 17,5/20. Très grand village, un modèle de 2009.

fourrier gevrey

 

Fourrier - Gevrey VV 2015 : Couleur rubis, nez ultra gourmand de fruits rouges sucrés, à peine floral. Bouche toute en finesse, avec des tannins imperceptibles, texture soyeuse, plus "Chambolle" que "Gevrey", d'une buvabilité incroyable. Pour chipoter le longueur n'est pas énorme mais quel régal. TB++.

 

Fourrier - Gevrey VV 2014 : couleur très claire aussi, tout en dentelle et en élégance, comme le 2015, à peine moins de sucrosité, à peine plus d'acidité, tannins insensibles également. TB++.

 

Fourrier - Bourgogne Rouge 2014 : très clair, petits fruits rouges, framboise, très léger, gouleyant, tendu, mais belle longueur, un style pour amateur de vins ultra fins, parfaitement maitrisé. TB.

 

Fourrier - Bourgogne blanc 2017 : couleur or pâle, nez très bourguignon à l'ouverture, beurré, pointe vanillée, notes florales, quelques agrumes, pas du tout toasté ni réduit. Bouche grasse, avec du volume, beurrée, belle acidité dans le fond, finit sur les agrumes avec un petit côté amer zeste de pamplemousse. Le lendemain l'élevage est un peu moins présent, plus de tension, d'agrumes, un peu moins boisé et vanillé. La finale manque un poil de longueur pour être parfait. Tout jeune mais déjà excellent. Il surclasse largement le niveau d'appellation. TB+.

 

Fourrier - Bourgogne rouge 2017 : couleur plutôt sombre pour du Fourrier même si ça reste très "pinot", nez déjà superbe de cerises rouges, pivoine, fraise, plus solaire que 2014. Bouche encore un peu serrée en l'état (embouteillage très récent) mais belle matière, avec de la longueur, fait plus sérieux et moins facile que 2014 avec probablement plus de cencentration et une garde qui s'annonce plus importante. TB. Après quelques mois on retrouve plus la "patte Fourrier", il semble plus clair en couleur, plus marqué petits fruits rouges, tout en longueur, avec beaucoup de fraîcheur. TB+.

 

Posté par tomy63 à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2019

Soirée Côte d'or

A&P De Villaine St Aubin 1er cru Les Perrières 2015 : élevage discret, style tendu avec un beau volume, une pointe d'alcool en finale, probablement encore un peu jeune. B+.

Ramonet Chassagne-Montrachet 1er cru Ruchottes 2016 : pas forcémént très boisé ni très gras pour un jeune Ramonet, mais aromatique fermé et gros manque de tension. Le vin goutait mieux à l'ouverture juste avant le trajet et un peu mieux le lendemain aussi. Décevant en l'état, mais à revoir dans quelques années. B.

Domaine des Soulié IGP Monts de la Grage Le secret de Rémy 2016 : (chenin, clairette, vermentino, grenache gris) Nez sur le grillé, la cacahuète, la poire, bouche tendue, grillée, assez longue. Grande surprise à la découverte de l'étiquette pour cet excellent vin qui pourrait faire penser à Roulot, Leflaive... que je n'aurais jamais mis dans le Languedoc. Le meilleur blanc de la série. TB.

Leflaive Puligny-Montrachet 2010 : robe dorée, nez bien beurré, touche de caramel. Bouche grasse, épaisse, beurrée, fruits jaunes, mais manquant un peu de tension, que je voyais plutôt sur 2009. Loin d'être mauvais, mais on attend un peu plus d'un Leflaive 2010. B+.

 

Heureusement, on va se rattraper avec les rouges...

IMG_20190413_005154

 

David Duband Morey 1er cru Clos Sorbé 2015 : couleur sombre, nez fruits noirs, un peu lardé/fumé, m'évoque une syrah, bouche fraîche, juteuse, pointe d'élevage en finale pour chipoter, mais quand même un gros plaisir sur ce premier rouge, pourtant encore tout jeune. TB+.

De Courcel Pommard Vaumuriens 2013 : couleur bien plus claire, fruits rouges, notes d'évolution, un peu de végétal. Bouche austère, stricte, un peu verte, belle fraîcheur et plutôt une bonne longueur. A attendre encore. B+.

Ponsot Gevrey-Chambertin Cuvée de l’abeille 2012 : très clair, nez de fraise et de rose, bouche toute en dentelle, légère, pleine de fruit, d'une grande buvabilité, ne fait pas du tout Gevrey ni 2012 sur le papier, grande élégance. Petit coup de coeur. TB+.

Amiot-Servelle Chambolle 1er cru Les Amoureuses 2010 : un peu plus de couleur, fruits rouges et noirs, rose là aussi, bouche en dentelle, peu de tannins, mais bien plus épaisse que le précédent, plus longue aussi, même si l'aromatique est un peu moins expressive. Déjà un gros plaisir et un potentiel énorme pour ce vin. TB++.

Echezeaux 2013 pour la St Vincent de Flagey : (assemblage des Echezeaux de presque tous les producteurs, dont une bonne partie DRC, vinifié par Méo-Camuzet) Plus sombre, plus marqué fruits noirs, tannins un peu plus présents, très belle matière là aussi, moins en finesse, gros potentiel, mais un poil moins de plaisir en l'état, à attendre, peut-être plus que les autres. Mais il faut dire qu'il a été ouvert/carafé juste avant d'être servi alors que les autres vins ont été ouverts la veille. TB+.

IMG_20190413_005205

Méo-Camuzet Vosne Romanée 1er cru Les Chaumes 2010 : peut-être la synthèse du Ponsot et des Amoureuses, aromatique ouverte sur les fruits rouges, la rose, bouche avec une grosse matière, tannins soyeux, fraîcheur et longueur. TB++.

Lecheneaut NsG Damodes 2008 : bouchonné.

Mugnier NsG 1er cru Clos de la Maréchale 2010 : Ouvert juste avant service pour remplacer le Lecheneaut, grosse réduction, étrange chez Mugnier, bouche pas nette, (goût de souris ?). On me dit à l'oreillette que le vin se présentait bien mieux le lendemain. Dommage, j'aurais aimé le goûter dans des conditions optimales. Mais qui aurait pu penser qu'un Mugnier 2010 serait aussi réduit ? A retenter...

De Montille Volnay 1er cru Mitans 2008 : Couleur claire, à peine évoluée, nez de petits fruits rouges, réglisse, une pointe d'évolution. Bouche légère, en dentelle, pas mal de fruit et une pointe de tertiaire, un peu moins long et moins épais que le Chambolle ou que les Vosne. TB+.

IMG_20190413_005212

 

La Vougeraie Vougeot blanc 1er cru Le Clos blanc 2005 : couleur dorée, nez beurré, boisé, vanillé. Bouche puissante, grasse, beurrée, qqui manque de tension, trop sur l'opulence. B.

Lafarge Meursault 2002 : couleur or profond, nez sur le caramel, le beurre, la noisette. Bouche molle, sur le caramel, fatiguée. B-.

Auvenay Meursault Narvaux 2003 : pour rattraper la mauvaise série de blanc, notre hôte rajoute une bouteille mystère ! Couleur dorée, nez à peine grillé/soufré, plein de miel, de fruits jaunes, léger beurré, notes florales. Bouche grasse, matière énorme, pas une grande tension mais pas d'excès d'alcool non plus, un 2003 bien géré, finale de longueur hors-norme. Merci ! TB++.

Champagne Jacquesson 736DT : champagne très sec, tendu, puissant, vineux, pour la gastronomie, bulle fine, belle longueur. TB.

Chartreuse Reine des liqueurs 2011 43% : très belle version, avec une finale plus longue et poivrée par rapport à la jaune classique. TB.

IMG_20190413_005225

 

Posté par tomy63 à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2019

Domaine des Marnes Blanches (Sainte-Agnès) ****

Domaine des Marnes Blanches - Côtes du Jura Poulsard 2018 : Couleur rubis très clair, infusée, nez de petits fruits rouges, griotte, groseille, pivoine, très élégant. Bouche toute en fruit, légère, peu tannique, sur les arômes du nez, très fraîche, peu d'alcool (11%), gouleyante, très facile à boire. Finale assez courte, mais on y retourne facilement. Superbe vin de soif. Note : 15/20.

 

Côtes du Jura Pinot Noir 2018 : comme le poulsard, couleur très claire, nez de groseille, cranberry, framboise, petits fruits rouges. Bouche légère, facile, peu tannique, avec un peu plus d'acidité que le poulsard, pas très épaisse, très digeste, un peu plus de longueur avec une pointe de cerise aigre en finale. Là aussi, très beau vin de soif, dans un style infusé, tout en légèreté. Note : 15,5/20.

 

Marnes blanches – Chardonnay les molates 2018 : Couleur or pâle, nez de poire, pomme mûre, notes florales. Bouche sur les arômes du nez, assez simple, un peu d'épaisseur, pas spécialement beurrée, assez vive sans être tendue. Longueur moyenne, mais petite pointe saline en finle qui fait saliver et donne envie d'y retourner, comme tous les vins du domaine. Le lendemain, plus de gras et plus de longueur. Note : 15/20.

 

Marnes Blanches – Tousseau 2018 : couleur rubis très claire là aussi, scintillante. Nez de petits fruits rouges, pointe de grenadine, et comme souvent sur le trousseau cette impression de gâteau apéro à l'onion "onion rings". Bouche légère, juteuse, plus d'épaisseur que le poulsard et que le pinot, texture plus veloutée, un peu moins d'acidité, plus rond, moins "maigre", toujours très peu de tannins voire pas du tout. La finale n'est pas très longue mais la pointe acidulée donne envie d'y retourner sans cesse. Un vin très pur, tout en fruit, ultra digeste, bien dans l'ère moderne. Un régal. Note : 17/20.

 

Marnes blanches - Macvin du Jura : nez d'eau-de-vie de pomme, coing, un peu sur l'alcool. Mieux en bouche avec plus de gourmandise apporté par les sucres. Pas trop mon truc. Note : 13/20.

 

Posté par tomy63 à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2019

Domaine des Carlines (Menetru le Vignoble) ***

Carlines – Poulsard 2018 : couleur ultra claire, nez de petits fruits rouges acidulés. Bouche très fraîche, peu d’alcool, pas de tannins, très juteuse et gouleyante. TB.

Carlines - Pinot noir 2018 : robe bien plus foncée que le poulsard, nez de cerise, bonbon anglais, peut faire penser à un jeune gamay. Bouche toute en fruit, juteuse aussi, fruité plus mûr que le poulsard, très bonbon. TB.

Carlines – Chardonnay le Calvaire 2017 : Couleur or pâle, nez agrumes avec des notes originales et très déboussolantes de malt/fruits secs/noisette. C'est intrigant, d'abord gênant, mais on y retourne sans cesse pour chercher à comprendre. La bouche n'est pas très garsse, plutôt minérale avec une belle tension, légers amers sur la finale. TB.

Carlines – La Vouivre 2017 : (savagnin, chardonnay) Nez à peine marqué noisette, fruits secs, brioche, agrumes. Bouche tendue, minérale, citronnée, assez longue. TB.

 

 

 

Posté par tomy63 à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2019

Soirée sud-ouest

1 - Domaine Labranche-Laffont, Pacherenc-du-Vic-Bilh sec 2016 : (50% gros manseng, 50% petit manseng) Couleur dorée, nez plein de fruits exotiques, citron vert, un peu de miel. Bouche vive, tendue, minérale, très fruitée, élégante, belle longueur, ça commence fort. TB.

2 - Domaine Bordaxuria, Irouléguy Blanc 2015 : (60% gros manseng, 40% petit manseng) Aromatique proche du précédent au nez, mais bouche qui semble plus puissante, plus large, avec une amertume plus marquée en bouche. Il appelle probablement des fromages (chèvre, brebis) un peu plus affinés. Belle bouteille aussi, mais qui a un peu plus divisé l'assemblée. TB.

3 - Domaine Plageoles, Gaillac Rouge "Braucol" 2016 : (100% braucol ou fer servadou) Couleur très claire, nez de petits fruits rouges, réglisse, poivre, un peu de réduction encore malgré un long carafage. Bouche légère, fruitée, épicée, mais vraiment très courte. Une bouteille pas en forme... B-.

4 - Bodega Amalaya, Valle Calchaqui "Tinto de Corte" 2015 : (vin argentin, 85% malbec + tannat, syrah) Pirate sud-américain aux cépages du sud-ouest qui se révélera finalement très différent... Couleur sombre, nez de fruits noirs, épices, un côté lardé/fumé, olives. Bouche puissante, une pointe d'alcool pour certains, sur les arômes du nez, assez longue, aux tannins fondus. Un vin argentin plein de caractère loin des versions standardisés toute en rondeur boisée/vanillée qu'on rencontre trop souvent dans ce pays. Merci Olivier pour cette bouteille. TB.

5 - Domaine Elian Da Ros, Côtes du Marmandais « Chante coucou » 2015 : (50% merlot, 20% cabernet sauvignon, 20% malbec, 10% syrah) Couleur sombre, nez de fruits noirs compotés, réglisse, épices, notes végétales, menthol, un peu animal aussi, très complexe. Bouche un peu moins causante (à attendre ?), mais elle est élégante, plus que ce que laissait présager le nez, avec une belle texture, des tannins fins. Bonne longueur. Très beau vin, attention à le carafer quelques heures. TB.

IMG_20190330_142346

 

6 - Domaine Mouthes le Bihan, Côtes de Duras Rouge "Les Apprentis" 2014 : (85% merlot, 15% cabernet franc) Couleur sombre, nez sur la confiture de fraise, le cassis, encore un peu boisé/vanillé, à attendre encore quelques années. Très belle bouche, moins marquée par l'élevage, texture soyeuse, beaucoup de fruits confiturés, belle acidité dans le fond et finale assez longue. TB.

7 - Château Montus, Madiran "La Tyre" 2007 : (98% tannat) Couleur noire comme l'encre, nez de cacao, moka, pruneau, épices (girofle). Bouche puissante, encore bien jeune, très concentrée, avec une belle texture à l'attaque, ça manque d'un peu de fruit, de fraîcheur et d'élégance pour certains. La finale est très longue, mais un peu astringente. Petite surprise à la levée de la chaussette, tout le monde attendait un peu plus de la "grande" cuvée du domaine. TB-.

8 - Domaine Cosse Maisoneuve, Cahors "Les Laquets" 2000 : (100% malbec) On revient à une couleur bien plus claire, nez de fruits rouges, kirsch, boite à cigare, sous-bois, encore jeune pour son âge. Bouche élégante avec une belle acidité dans le fond, du fruits, des arômes tertiaires, pas forcément très épaisse, mais avec beaucoup de longueur. Excellent vin, à son apogée. Merci Fred pour cette bouteille. TB+.

9 - Les Jardins de Babylone, Jurançon moelleux 2012 : (100% petit manseng) Couleur très claire pour un liquoreux, nez sur l'ananas, les fruits exotiques, un peu de miel. C'est surtout la bouche qui est incroyable, fraîche, élégante, digeste, parfait équilibre sucre/acidité, finale très longue sur l'ananas, un peu de truffe. Même les plus réticents aux vins sucrés ont avoué pouvoir tomber la bouteille, un signe qui ne trompe pas. Grand vin ! TB++.

10 - Domaine Camin Larredya, Vin de France L'Iranja 2015 : (vin orange fait à Jurançon, 100% petit manseng, 25gr SR/L, élevage oxydatif en amphore) Couleur orange bien sûr, nez de mangue, noix, noisette, fruits exotiques et fruits secs, caramel beurre salé pour certains seulement. Bouche puissante, avec de l'acidité, de l'amertume, les quelques grammes de sucres se sentent assez peu mais suffisent à ne pas rendre le vin trop austère. Il y a eu débat sur la finale, courte pour certains, très longue pour d'autre. Un OVNI ! TB+.

IMG_20190330_142439

 

Posté par tomy63 à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]