René Muré - Pinot Noir "V" 2012 : (grand cru Vorbourg, sols calcaro-gréseux) Robe très claire, nez de petits fruits rouges et de cerise, qui pinote clairement et pourrait faire penser à un beau bourgogne. Bouche très légère, fruitée, quasiment pas de tannins, très fraîche et facile à boire. On peut lui reprocher un manque d'ampleur et de longueur, mais la bouteille se vide toute seule. TB.

Paul Blanck - Riesling Grand cru Schlossberg 2002 : (sols granitiques) Belle couleur dorée, nez plein de fruits exotiques et de fruits jaunes. Ca contnue en bouche, pleine de fruits exotiques, une pointe de résine dans le fond, probablement quelques grammes de SR, un vin très gourmand et fin. Pour chipoter il manque un peu de tension et de longueur par rapport au suivant. TB++.

Dirler-Cadé - Riesling Grand cru Kessler 2002 : (sols gréseux) Couleur dorée aussi, nez moins exotique, plus sur les agrumes, l'orange confite, un peu plus résineux, avec une pointe de pétrole. La bouche est très tendue, avec une superbe longueur. Un style plus austère que le Paul Blanck. Pour chipoter il lui manque la gourmandise et le fruité du précédent. TB++.

 

IMG_20181021_010048

 

Marcel Deiss - Grand cru Mambourg 2006 : (complantation de tous les pinots, sols marno-calcaires) Couleur ambrée, nez très original et très complexe, frangipane, nougatine, café, orange, coing, thé vert, épices orientales... Bouche bien plus sèche que ce que laissait penser le nez. A l'aveugle tout le monde pense à un vieux vin qui aurait "mangé" ses sucres. Déroutant au départ, puis finalement très bon, avec beaucoup d'ampleur, de la puissance, une belle acidité, de la longueur. Exceptionnel.

Zind-Humbrecht - Riesling Grand Cru Rangen de Thann Clos St Urbain 2003 1/2 bt : (sols volcaniques, 3gr SR) Couleur dorée, nez un peu fermé, puis sur le côté chocolat, orange amère du précédent, à peine caillou fumé. La bouche est très puissante, minérale, mais pas mal d'alcool et un déficit d'acidité. Finale assez longue, mais pas un gros plaisir, le vin semble austère. Quand on goûte le suivant on se dit que c'est dommage que le botrytis ne soit pas un peu plus présent. B+.

Zind-Humbrecht - Riesling Grand cru Rangen de Thann Clos St Urbain 2006 : (31gr SR) Couleur or foncé, nez très expressif plein de fruits exotiques, mangue, coing... du miel, de la cire, à peine floral et fumé. La bouche est un modèle d'équilibre entre sucre et acidité, elle est goumande et tendue à la fois, pleine de fruits exotiques, de miel, avec une grosse ampleur et une finale immense. Le vin de la soirée pour toute la tablée, même si quelques jours après c'est l'originalité du Deiss qui me revient le plus en mémoire. Exceptionnel.

Hugel - Gewurz VT 2005 : (grand cru Sporen, sols argilo-marneux) Couleur claire, nez bien marqué litchi, rose, très gewurz. Bouche fraîche, vive, pas très concentrée, mais fruitée et digeste. Finale un peu courte. B+.

 

Une soirée avec un gros niveau d'ensemble, qui confirme la qualité et les rapports q/p exceptionnels de l'Alsace. Merci Antoine !