Soirée LPV 2008

Benoît Lahaye - Champagne Naturessence Brut 2008 magnum : (moitié chardo, moitié pinot noir) Très beau champagne à la fois tendu et gras, avec une belle rondeur apportée par le petit passage en fûts, de la gourmandise avec quelques grammes de sucre, un beau fruité, finale longue et salivante. TB+.

 

IMG_20180610_013156

 

Marcel Lapierre - Morgon cuvée sans sulfites ajoutés 2008 : Couleur très claire, superbe nez de framboise, cerise, rose, poivre. Un peu de réduction mais qui est vite partie. La bouche est très fruitée, sans tannins, très facile à boire, plus simple que le nez. Finale assez courte cependant. Très beau vin de soif. TB.

 

Claude Dugat - Gevrey-Chambertin 2008 : robe sombre, nez de cerise aigre, fruits noirs, à peine fumé. Bouche sur la même aromatique, pas spécialement acide pour 2008, mais manque un peu de longueur et de profondeur. TB-.

 

Fonsalette - Rouge 2008 : robe claire et tuilée, nez de fraise écrasée mais aussi de l'olive, du sous-bois, un peu poussiéreux. Idem en bouche où la bouteille semble un peu fatiguée. B+.

 

Méo-Camuzet - Hautes Côtes de Nuits St Philibert 2008 : Couleur dorée, très beau nez sur le beurre, les agrumes, l'ananas. Bouche grasse, beurrée, fruitée, sans jamais tomber dans la lourdeur, assez longue en plus. Beau vin, bu à son apogée. TB++.

 

Château Tour des gendres - Bergerac sec Contine Périgourdine 2008 : (muscadelle) Robe dorée, nez sur le miel, la pêche, boisé présent mais bien intégré par le temps. Bouche grasse, miellé, beurré, riche mais bien équilibrée, finit sur des amers nobles et des fruits secs. Belle cuvée, à son apogée je pense. TB.

 

Mas Jullien - blanc 2008 : Robe dorée, nez typé chenin, sur la poire, un peu brioché. Bouche avec beaucoup de fraîcheur pour le sud, très agréable, pas forcément la concentration ni la longueur des plus grands millésimes mais beaucoup d'élégance. TB+.

 

IMG_20180610_013212

 

Grange des Pères - Rouge 2008 : Robe sombre, nez sur les fruits noirs, quelues épices, pas très marqué anchois pour une GdP. Bouche facile, fruitée, pas très puissante, ronde, manque un peu de profondeur et de caractère pour une GdP, le style m'a semblé assez moderne et typé Rhône Nord à l'aveugle. Surprise en voyant l'étiquette. TB.

 

Jean-Louis Chave - Saint-Joseph 2008 : le vin fait vraiment pas mûr, à l'aveugle on part sur du cabernet franc à cause des notes de poivron vert, finale astringeante. Moyen.

 

Château Giscours - Margaux 2008 : robe sombre, nez d'abord un peu poivronneux, puis avec le réchauffement, fruits noirs, cassis, bois précieux. Bouche tendue, portée longtemps par une très belle acidité, sur les arômes du nez. Beau potentiel, peut-être un peu jeune encore. TB.

 

Taille aux Loups - Vouvray Clos de la Bretonnière 2008 : Couleur dorée, nez très porté sur l'ananas, le beurre. Bouche grasse aussi, boisé bien intégré, beurre, fruits mûrs, une pointe de sucre, on hésite avec Jurançon. A son apogée. TB+.

 

Domaine des Ardoisières - Quartz 2008 : (100% altesse) couleur dorée, nez très minéral, miel, floral, impossible de détecter l'altesse. Bouche tendue, miellée, minérale, presque austère, pas ultra fruitée, belle longueur, beaucoup de fraîcheur. TB+.

 

Château Carbonnieux - Pessac blanc 2008 : Nez très marqué bourgeon de cassis et groseille à maquereau, bouche vanillée et très marquée par la noix de coco... Moyen.

 

Fonsalette - Blanc 2008 : Robe encore assez claire, nez agréable sur l'abricot, la poire, mais bouche un peu chaude avec de l'alcool en finale. Toujours pas convaincu par ce Fonsalette 2008... B.

 

Deiss - Gewurz SGN 2008 : Robe dorée, nez sur le miel, le coing, l'abricot, à l'aveugle on part plutôt sur du chenin, bouche bien équilibrée, juste un peu moins longue que le suivant, mais parfaitement digeste. TB+.

 

Jardins de Babylone - Jurançon moelleux 2008 : Couleur dorée, nez bien marqué manseng, très ananas et fruits exotiques, comme toujours la bouche est un modèle d'équilibre, avec une grosse acidité, c'est plein de fruit, très grosse longueur. TB++.

 

Chartreuse Liqueur du 9e Centenaire 47% : La couleur tire un peu plus sur la verte que sur la jaune, nez légèrement anisé, bouche puissante, mais avec une texture très grasse, finale longue et poivrée. TB+.

 

Posté par tomy63 à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Soirée vins de prestige avec Rayas, Grange des Pères...

Jean-Louis Vergnon, Champagne Grand cru « Résonance » Blanc de blancs Extra-Brut 2009 : (100% chardonnay sur les grands crus Le Mesnil-sur-Oger et Oger. Elevage cuve sans malo. Dégorgement en 2016) Couleur claire, nez principalement sur les agrumes, à peine floral et brioché. Bouche vive, tendue, citronnée, avec une finale longue et presque saline. Très beau. TB++

 

Domaine Georges Vernay, Condrieu « Coteau de Vernon » 2014 : (100% viognier sur sols de granit. Elevage 18 mois en fûts dont 25% neufs) Couleur légèrement dorée, nez sur l'abricot, les fleurs blanches mais aussi le beurre avec le réchauffement. Bouche grasse, opulente, mais avec une fine acidité derrière pour équilibrer le tout. Finale encore un peu trop sur la puissance en l'état, peut-être à peine trop jeune. TB+.

Domaine Georges Vernay, Condrieu "Chaillées de l'Enfer" 2014 : robe légèrement dorée aussi, nez un peu moins beurré, peut-être à peine plus floral. Bouche plus vive, presque tendue, avec une acidité remarquable pour un viognier, moins gras, plus épicé. Un cran au-dessus aujourd'hui, à voir dans quelques années... TB++.

 

Domaine Michel Bouzereau, Puligny-Montrachet 1er cru « Champs Gains » 2015 : (100% chardonnay sur sols très calcaires. Elevage d’un an en fûts dont 25% neufs) Robe très claire, nez minéral, citronné, calcaire, léger beurré et légèrement floral, une pointe de noisette grillée, très élégant. Bouche tendue, très léger gras par dessus, beaucoup d'agrumes. Finale très longue, minérale, salivante. Déjà excellent. TB++.

Domaine Michel Bouzereau, Puligny-Montrachet 1er cru "Le Caileret" 2015 : (parcelle dans le prolongement du Montrachet) Même couleur, nez assez proche, peut-être à peine plus beurré et un peu plus sur la retenue. Bouche qui a la même puissance, la même minéralité avec un petit supplément de gras et de matière, finale encore plus longue. Déjà excellent, et probablement très grand dans quelques années. TB++.

 

Domaine JF Mugnier, Nuits-St-Georges 1er cru "Clos de la Maréchale" 2013 : (100% pinot noir sur sols argilo-calcaires. Elevage 18 mois en fûts dont 15% neufs) Couleur rubis, superbe nez d'une grande élégance, sur les fruits rouges, rose et pivoine. Bouche très fine aussi, pas très concentrée, mais beaucoup de fruit, de fraîcheur et de longueur. Finale encore à peine serrée, surtout à l'ouverture de la bouteille mais bien mieux après un long carafage. TB++.

Domaine JF Mugnier, Nuits-St-Georges 1er cru "Clos de la Maréchale" 2014 : Robe plus foncée que 2013, nez plus mûr, plus marqué cerise et moins petits fruits rouges, plus gourmand. Bouche pleine de finesse et d'élégance aussi, un peu moins tendue, la finale est à peine plus courte, un peu moins serrée. TB++.

 

soiree prestige rayas grange des pères

 

Domaine de Beaurenard, Châteauneuf-du-Pape « Boisrenard » 2006 : (grenache, syrah, mourvèdre, cinsault, counoise, muscardin, vaccarèse, terret, roussanne, clairette, bourboulenc, picpoul, picardan. Sols de galets roulés. 18 mois en fûts) Robe très sombre, nez de fruits noirs, de chocolat, de cerise confiturée. Bouche puissante, aux tannins bien enrobés, finale très longue mais légèrement alcooleuse. La bouteille faisait bien plus jeune que celle bue il y a quelques mois. TB.

 

Château Rayas, Châteauneuf-du-Pape 2006 : (100% grenache non égrappé sur sols de sable, exposition Nord, élevage en très vieux fûts.) Robe claire avec des contours tuilés. Nez un peu chaud à l'ouverture mais parfait après 24h, très marqué fraise écrasée comme toujours, pas trop floral sur ce millésime. Bouche aux tannins ultra fins, mais avec la concentration suffisante pour passer derrière Boisrenard et le surclasser par son élégance et sa gourmandise. Très longue finale, sur la fraise, l'orange sanguine, finement épicée. TB++.

 

Domaine de la Grange des Pères, IGP Pays d’Hérault 2012 : (syrah, mourvèdre, cabernet sauvignon, counoise. Elevage 2ans en fûts dont 1/3 neufs) Robe sombre, nez très marqué anchois, olive, sel, garrigue, fruits noirs. Bouche sur l'anchois aussi, avec une très belle texture soyeuse, des épices, beaucoup de fraîcheur derrière grâce au cabernet et beaucoup de longueur. Finale à peine toastée. TB++.

 

Château Montus - Madiran prestige 2002 : (100% tannat) Couleur très noire et beaucoup de dépôt. Nez très café et chocolat amer, pruneau, sous-bois, truffe. Bouche très chocolat amer, sèche, un peu de noix, très déséquilibré, peut-être trop tard pour lui ou une mauvaise bouteille. Moyen.

 

Château Gilette, Sauternes « Crème de Tête » 1989 : (90% sémillon, 8% sauvignon, 2% muscadelle. Elevage d’environ 20ans en cuves) Très belle robe ambre clair, nez d'abricot, de coing, miel, safran. Bouche miellée, très digeste, pas trop sucrée, à peine épicée, encore beaucoup de fruit, et finale très longue. Grand Sauternes. TB++.

 

Peyre Rose - Coteaux du Languedoc "Clos des Cistes" 2003 : (85% syrah, 15% grenache) Ouvert sans préparation particulière, beaucoup de dépôt (mais la bouteille n'a pas été mise debout la veille) le nez est sur les fruits noirs, la prune, mais peut-être un peu chaud. Idem en bouche où la texture est belle, beau fruité, mais manque un peu de fraîcheur. A revoir sur une bouteille mieux préparée. TB.

 

Posté par tomy63 à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dr Loosen (Allemagne) ****

Dr Loosen - Ürziger wüzgarten Spätlese 2003 (Mosel – Allemagne) : (sol volcanique, ardoise rouge, fer) Robe encore très pâle, très fruité au nez avec beaucoup d’ananas et de fruits exotiques, idem en bouche, très frais, facile à boire, plus moelleux que liquoreux, ananas et épices, pas très long, pas forcément très complexe mais quel régal ! TB.

 

Dr Loosen - Bernkasteler Lay Riesling Kabinett 2015 : (AP 20 16) Couleur presque translucide, nez très expressif sur la pêche, la mandarine, le melon, quelques fruits exotiques. Bouche légère (7,5%) avec quelques grammes de sucres (une cinquantaine ?), une très belle viviacité, légèrement perlante, "cristalline", tendue, très fruitée, ultra gouleyante. Finale assez courte mais salivante, qui donne envie d'y retourner, un peu plus sur les agrumes et moins sur les fruits exotiques. Excellent compagnon du Menu Légumes de Bras. TB.

IMG_20180603_154841

IMG_20180603_132540

 

Posté par tomy63 à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Résumé RVF millésime 2017

RVF Spécial Millésime 2017

 

Millésime compliqué dans l’ensemble, à cause des orages de grêle, du gel, de la sécheresse… A part en Bourgogne, les volumes sont faibles. Pour des bouteilles de grande garde, il faudra probablement miser sur les Languedoc-Roussillon et Rhône rouges, voire certains Beaujolais, Savoie, Jura ou liquoreux du Sud-Ouest.

 

Alsace : De belles réussites pour les Rieslings grands crus secs sur les coteaux (Sommerberg, Rangen…). Quelques bonnes surprises pour les muscats secs. Année compliquée pour les pinots gris, les pinots noirs ou les gewurz. Meilleures notes pour l’Altenberg de Bergheim de Deiss et le Riesling Sommerberg de Boxler.

 

Beaujolais : Très beau millésime, en partie grâce à un été chaud, Morgon et Brouilly en tête. Malheureusement beaucoup de grêle sur Moulin-à-Vent ou Fleurie. Morgon chez Desvignes, Bouland, Laurent Gauthier, Laurent Perrachon. Juliénas chez Bergeron ou Bel Avenir. Brouilly et Côte de Brouilly chez Thivin, Julien Duport, Laurent Martray, Château des Tours, Chevalier Métrat

 

Bordeaux : Faible récolte à cause du gel de printemps. Bon millésime, mais inférieur à 2016 ou 2015. Style assez frais et fruité. En rouge le Nord du Médoc s’en sort mieux (St-Estephe, Pauillac). La meilleure réussite de la région est peut-être les Pessac blancs.

 

Bourgogne : Les volumes sont enfin bons après plusieurs années de faibles récoltes (à part quelques gelées de printemps sur Chablis et Châlon ou un orage de grêle sur le Clos de la Roche). La qualité est bonne dans tous les secteurs, mais inférieure à 2016 ou 2015. Quelques vins ont semblé dilués chez les producteurs qui sont sur de gros rendements. L’été a été sec et chaud, sans stress hydrique néanmoins. Le style est plus « classique » que celui des 2 millésimes précédents. Les meilleures AOC : premiers crus de Chablis sur la rive droite du Serein, Vosne, Gevrey, Nuits st Georges, Pommard, Meursault, Puligny, Givry rouge, Pouilly-Fuissé. Meilleures notes chez d’Auvenay bien sûr.

 

Champagne : Il y aura probablement peu de millésimés 2017. Les chardonnays s’en sortent toutefois bien mieux que les pinots.

 

Corse : Faibles volumes à cause du gel de printemps puis ensuite de la sécheresse. Les rouges s’en sortent mieux que les blancs. Les vins sont moins concentrés qu’en 2015 ou 2016 et devraient se livrer assez vite. Meilleurs vins chez Clos Canarelli (Tara di Sogno blanc), Clos Canereccia, Vaccelli, Sant Armettu (cuvée Myrtus), Clos Nicrosi, Yves Leccia, Abbatucci, Mariotti Bindi, A. Arena, AM. Arena et Giacometti.

 

Jura : Très faibles volumes à cause du gel d’avril. Mais la qualité est là, au niveau des 2015 et 2016. Même si l’été a été chaud, les vins sont frai, équilibrés et concentrés. Les rouges (surtout les trousseaux) à peine meilleurs que les blancs. Meilleures notes chez Cartaux-Bougaud, Rijckaert, Daniel Dugois, Marnes Blanches

 

Languedoc : Gel, grêle et sécheresse : les volumes sont très faibles en 2017. Mais la qualité est au rendez-vous, les vins sont nettement supérieurs aux 2016, les réserves d’eau hivernales ayant permis de garder la fraîcheur qu’il manque au millésime précédent. Les terroirs d’altitude s’en sortent bien : Pic-St-Loup, Montpeyroux, Corbières… les Saint-Chinian ou Faugères sur schistes également. Meilleures notes chez Les Hautes Terres, Pièce de Roche de La Baronne, Mas d’Alezon, Domaine des Païssels, Aupilhac cuvée Cocalières, Domaine de la Prose, Clos Maïa, Pas de l’Escalette, Mas des Chimères, Mas Haut-Buis, Ermitage du Pic St Loup

 

Loire : Le gel d’avril a fait des dégâts, mais moins qu’en 2016. L’été chaud a engendré une récolte précoce, donnant des blancs solaires, mais moins concentré que les 2015. Cour-Cheverny et Jasnières s’en sortent un peu mieux. Les rouges sont juteux et s’en sortent mieux que les blancs, notamment sur Chinon et Bourgueil. Les liquoreux ne sont pas très riches, ils seront faciles et digestes. Meilleures notes chez Baudry, Grosbois, domaine de La Butte, Huards, Montcy, Bellivière, La Grange Tiphaine, Delesvaux, Soucherie, Huet, Pinard, Crochet, Vacheron, Roches Neuves, Angéli, Leroy

 

Provence : le gel d’avril puis la sécheresse ont donné un millésime faible en quantité et moyen en qualité, avec des vins manquant souvent de fraîcheur, surtout en blanc. Meilleurs vins pour le blanc de Simone, les rouges d’Hauvette, Tempier, Ray-Jane.

 

Rhône : Pas de grêle ni de gel ici, mais la chaleur d’été et le manque d’eau ont entraîné des rendements plutôt faibles, avec des acidités assez basses. Les blancs manquent souvent de tension. Les rouges sont très beaux, avec de la concentration et une fraîcheur supérieure à 2015, la vigne n’ayant pas été bloquée par le stress hydrique. Au sud, les vins rouges ne sont pas trop marqués par l’alcool, les nuits fraîches ayant sauvé les équilibres, mais pas les rendements, au plus bas. Cornas, Côte-Rôtie, St Joseph, Hermitage, Châteauneuf-du-Pape livrent de beaux vins. En blanc Saint-Péray s’en sort bien. Meilleures notes chez Bonnefond, Duclaux, François & Fils, Villard, Tunnel, Rayas, Mont-Olivet, Gradassi, Villeneuve, Vieux Donjon

 

Roussillon : Même situation que dans le Languedoc, avec des rouges vendangés très tôt mais qui avaient accumulés suffisamment d’eau pour tenir l’été. Meilleures notes chez Gauby, Clos du Rouge-Gorge, Treloar

 

Savoie : peu de volume à cause du gel d’avril, mais une excellente qualité, surtout en rouge, avec la concentration des 2015 et la fraîcheur des 2016. Les mondeuses et gamays rayonnent, les blancs sont homogènes avec une belle fraîcheur. Meilleures notes chez A&M Quénard, Domaine de Chevillard, Fils de Charles Trosset, JF Quénard, Berthollier

 

Sud-Ouest : Ce qui n’a pas gelé en avril est rare mais de belle qualité. Comme dans d’autres régions l’été a été très chaud. En rouge Cahors, Madiran, Bergerac donnent de bons vins, pas très concentrés mais juteux et frais, à boire rapidement. En blanc sec mansengs s’en sortent mieux grâce à leur acidité naturelle. Ce sont sûrement les liquoreux botrytisés qui s’en tirent le mieux. Meilleures notes chez Les Verdots, Barouillet, Cosse Maisonneuve, Montus, Larredya, Labranche-Laffont, Arretxea

 

Posté par tomy63 à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2018

Domaine de la Grange Tiphaine (Amboise) ***

Grange Tiphaine - Montlouis sur Loire demi-sec "Les Grenouillères" 2014 : (35gr SR) Couleur or clair, nez sur la poire, un peu de brioche, de tarte aux pommes. La bouche commence aussi sur ces arômes puis finit un peu plus sur les agrumes avec quelques amers en finale. Le vin est gourmand, facile, avec ses quelques grammes de sucre, plutôt léger, mais il manque un peu de tension et de longueur en finale. Bien, mais pas au niveau des Chidaine, Huet, Foreau... Note : 15/20.

 

Grange Tiphaine - Montlouis sur Loire "Clef de Sol" 2012 : (sols : sables, argile à silex et calcaire) Couleur paille, nez fermé à l'ouverture, un vin à attendre a priori, le lendemain quelques notes fruitées de citron, de pamplemousse et de poire, puis quelques notes florales et mentholées dans le fond. Belle matière en bouche, du gras, élevage bien intégré, sur les arômes du nez, avec une belle tension. Longueur moyenne. Un beau Montlouis, à attendre encore un peu. Note : 16/20.

grange tiphaine 2012

 

Posté par tomy63 à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2018

Domaine Saladin (Saint-Marcel d'Ardèche) ***

Goûtés lors du 1er salon In Vin Bio Veritas :

Côtes du Rhône Per El blanc 2011 : (assemblage roussanne, marsanne, viognier, clairette...) Belle fraîcheur, un peu d'amertume en finale. B+.

Côtes du Rhône rouge Loï 2010 : (80% grenache). Un peu de réduction au nez, un peu asséchant. B-.

CdR rouge Fan de Lune 2007 : (mourvèdre majoritaire) élevage 3ans en foudre, grosse matière, beaux tannins, manque juste un peu de fruit. TB-.

CdR Chaveyron 1422 2007 : (95%syrah, 5% viognier) très puissant, un peu trop tannique. B+.

 

 

Vin de france Chaveyron 1422 2015 : une pointe de réduction, bien syrah fruits noirs, lard, très belle matière épaisse, tannins présents mais plus fins qu'en 2007, beau potentiel, à attendre quand même 2-3ans de plus. Sûrement la cuvée la plus austère du domaine. TB-.

Vin de France Chaveyron 1422 2007 : encore tout jeune, peu évolué, robe sombre, nez de fruits noirs, un peu plus sur l'olive, à peine lardé. Bouche aux tannins bien fondus, une pointe d'alcool, beaucoup de fraîcheur, acidité un peu dérangeante, finale assez longue. TB-.

CdR Paul 2016 : (grenache + clairette en cuves). Robe assez claire, très beau nez plein de fruits rouges et de cerise, semble assez frais pour 2016. Bouche fruitée, avec une belle matière, épicée, peu tannique, très gouleyante, avec une belle finale épicée. On sent bien avec cette cuvée que le style du domaine a évolué vers plus de finesse. TB.

Saladin - CdR Loï 2015 : robe claire, nez de fruits rouges à peine confiturés, bien marqué grenache. Bouche légère, très fruitée, gouleyante, peu tannique, facile, mais finale très courte par rapport à Paul. TB-.

CdR villages Fan dé Lune 2015 : robe assez claire pour un mourvèdre, nez sur les fruits rouges et les épices, proche de celui de Paul. Bouche peu extraite, avec un peu plus de puissance que Paul, des tannins très fins, bonne fraîcheur. Une pointe d'alcool en finale, on peut l'attendre encore un peu. TB. Regoûté quelques mois après il s'est affiné, avec de beaux fruits rouges, beaucoup de fraîcheur et d'élégance. TB+.

Loï 16 : plus noir et plus concentré que 2015, moins confituré. TB.

Paul 16 : toujours aussi facile et gourmand. TB.

Paul 17 prélevé sur fût : plus solaire, plus cocnentré, plus épicé. TB.

Fan dé Lune 16 sur fût : beaucoup de finesse et de fraîcheur, belle matière, très prometteur. TB+.

Chaveyron 16 : plus austère, un peu réduit, à attendre, mais belle matière. TB.

Per El Blanc 17 : malo faite pour une fois, fruits blancs, floral, anis, finit un peu chaud. B+.

saladin

 

Posté par tomy63 à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]