Soirée Vins de vigneronnes

1 - Françoise Bedel, Champagne "L'âme de la Terre" Extra-Brut 2005 : (60% pinot meunier, 30% chardonnay, 10% pinot noir, dégorgé en 2016 après 9ans sur lattes) Belle couleur dorée, le nez est légèrement oxydatif mais bien maîtrisé, bouche puissante, vineuse, un peu solaire, mais à la bulle très fine, avec une longue finale sur de fins amers. Beau champagne de gastronomie ! TB.

 

2 - Lalou Bize-Leroy-Maison Leroy, Bourgogne chardonnay 2014 : Couleur claire, nez floral (camomille, chèvrefeuille) et légèrement minéral. Bouche vive à l'attaque, toujours florale et fruitée, pas très grasse, difficile à placer sur du chardonnay, finale de longueur moyenne. Petite déception à la découverte de l'étiquette : tout le monde en attendait plus même si c'est un bon vin. TB-.

 

3 - Marjorie Gallet-Le Roc des Anges, IGP Côtes Catalanes blanc "Chamane" 2016 : (100% muscat à petits grains sur schistes) Couleur encore plus pâle, nez discret, juste légèrement brioché, bouche très minérale et portée par une belle acidité, le cépage est impossible à identifier, c'est le sol qui domine, la finale est très longue, presque saline, d'une grande fraîcheur. Une bouteille qui a divisé : elle a séduit les amateurs de "vins de terroir" mais certains lui ont reproché un manque de fruit mais aussi d'épaisseur. TB+.

 

4 - Catherine Faller-domaine Weinbach, Alsace Pinot Gris Réserve Particulière 2016 : Robe un peu plus dorée, nez très engageant sur la pêche, l'abricot, le miel. Bouche très facile, à peine sucrée mais bien équilibrée par une fine acidité. Moins de longueur que le précédent mais beaucoup plus consensuel. TB-.

soirée vigneronnes 2

 

5 - Amélie Berthaut-Domaine Berthaut-Gerbet, Hautes-Côtes-de-Nuits rouge 2015 : Robe rubis foncé, nez sur les fruits rouges un peu sucrés, bonbon anglais, floral. Bouche gourmande, aux tannins fins. Pas très complexe mais très facile, tout le monde se régale. TB.

 

6 - Anne Gros, Bourgogne Pinot noir 2013 : Couleur plus claire, le nez "pinote" plus, avec des fruits rouges acidulés, bouche avec plus de fraîcheur, plus de longueur, plus d'acidité aussi, et une finale étonnamment poivrée. Moins facile que le précédent mais un peu plus complexe. Du haut niveau pour un simple Bourgogne. TB+.

 

7 - Christine Vernay-Domaine Georges Vernay, IGP Collines rhodaniennes "Fleurs de mai" 2016 : (100% syrah) Couleur grenat, nez très expressif et "sauvage" sur la violette, le poivre, l'anchois, le côté lardé/fumé de la syrah. La bouche garde ce côté sauvage, mais avec des tannins très fins, beaucoup de fruit et de fraîcheur. On pourrait croire à une belle Côte-Rôtie ! TB+.

 

8 - Elisabeth et Marie-Laurence Saladin, Côtes-du-Rhône "Loï" 2015 : (majorité grenache noir + grenache blanc, syrah, carignan) Robe un peu plus claire, nez très différent sur la fraise confiturée, réglisse. Bouche plus solaire, plus confiturée, mais elle reste bien équilibrée par une fine acidité, tannins très fins là aussi. Moins sauvage que le précédent, plus gourmand. Il a séduit tout le monde, et n'a pas paru faible entre deux grandes bouteilles. TB.

 

9 - Marlène Soria-domaine Peyre Rose, Languedoc "Marlène n°3" 2008 : (65% syrah, 35% grenache) Couleur noire, le nez sent bon la garrigue, légèrement fumé, à peine torréfié, sur le cassis, la mûre. Bouche puissante même après une demi-journée de carafe, avec des tannins encore présents mais jamais asséchants, sur les arômes du nez mais toujours une belle fraîcheur derrière. Finale interminable. Superbe bouteille, encore un peu jeune peut-être. TB+.

soirée vigneronnes

 

Posté par tomy63 à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Salon Nebbiolo Vins et Terroirs Mai 2018

Magnifique salon, surtout pour une première, avec un beau plateau de vignerons, de très beaux vins dans l’ensemble, une ambiance calme le matin, presque intimiste, à l’hôtel St James Albany.

Les vins ont été dégustés dans d’excellents verres Riedel (Universal ? Riesling ?), plus ou moins dans l’ordre suivant. La difficulté était de jongler entre les millésimes, entre les styles traditionnels et modernistes mais aussi d’enchaîner des vins à la charge tannique importante (d’où les dernières notes plus lacunaires).

IMG_20180514_160958

 

 

Giovanni Rosso ****

Barolo Cerretta 2014 : (à Serralunga, foudres) robe très claire, très fin, petits fruits rouges acidulés, très bourguignon dans l’esprit, manque juste un peu d’épaisseur pour être parfait dans ce millésime difficile. TB++.

Barolo Serra 2014 : (à Serralunga) plus tendu, plus tannique et plus calcaire que le précédent, même si ça reste un style assez fin. Moins de plaisir immédiat mais peut-être plus de potentiel de garde. TB++.

Langhe Nebbiolo Ester Canale 2015 : (vigna rionda déclassé car jeunes vignes de 2011) semble un peu maigre derrière les précédents et un peu sec. Correct pour des jeunes vignes. B+.

Barolo Vigna Rionda Ester Canale 2014 : (à Serralunga) robe plus sombre, plus épais, plus puissant, plus de tannins mais de belle qualité, gros potentiel. TB++.

 

Giuseppe Mascarello *****

Langhe Nebbiolo 2015 : robe très claire, léger, facile à boire, jus de framboise et de fraise. TB-.

Barolo Monprivato 2013 : (à Castiglione, foudres) même robe très claire, plein de petits fruits rouges et un peu de rose, tannins quasi insensibles, mais gros supplément de matière par rapport au Langhe. TB++.

Barolo Monprivato 2004 : robe plus tuilée, nez avec un peu de truffe et de sous-bois, bouche moins tertiare que le nez, plus fruitée, un peu plus de tannins que sur les autres millésimes. TB++.

Barolo Monprivato 2003 : nez un peu plus chaud et confituré, moins tertiaire que 2004. Bouche ultra soyeuse avec beaucoup de fruit et quand même une belle fraîcheur. Un 2003 très réussi. TB++.

 

Cavallotto *****

Langhe Nebbiolo 2015 : plus sombre que celui de Mascarello, un peu balsamique, légèrement sucré, gourmand, tannins fins. TB-.

Barolo Bricco Boschis 2013 : (à Castiglione, foudres) Nez un peu fumé, plus solaire et mûr que Mascarello, bouche qui reste fraîche, encore quelques tannins mais de qualité. TB.

Barolo Riserva Vignolo 2011 : (à Castiglione) encore plus fumé au nez, la bouche pinote sur de beaux fruits rouges, plus de matière et de longueur que le précédent, tannins plus fondus. TB++.

Barolo Bricco Boschis Riserva Vigna San Giuseppe 2010 : Encore bien plus sombre, nez sur la truffe, le cuir. Très gros volume en bouche, encore pas mal de tannins. Potentiel énorme. TB++.

 

Giuseppe Cortese ****

Langhe Nebbiolo 2015 : robe très Claire qui annonce une gamme dans un style à la Mascarello, très gouleyant, jus de fruit. TB-.

Barbaresco Rabajà 2015 : (foudres) Même robe claire, framboise et fraise, bien plus d’épaisseur que le précédent, encore quelques tannins de qualité. Un petit Monprivato. TB++.

Barbaresco Rabajà 2003 : robe tuilée, nez sous-bois et champignon, bouche moins soyeuse et moins fraîche que Monprivato 2003 par exemple. TB.

Barbaresco Riserva Rabajà 2011 : couleur claire, le nez pinote, bouche épaisse et très fraîche aux tannins fins. TB++. (2013 sera en Riserva, puis ce sera 2016 car le millésime s’annonce encore supérieur à 2015)

 

Vietti ****

Langhe Nebbiolo Perbacco 2015 : un peu serré et maigre. Décevant. B-.

Barolo Castiglione 2014 : robe claire, nez de fruits rouges, un peu floral, il pinote Presque. Bouche légère, peu tannique, facile. TB.

Barolo Lazzarito 2014 : (à Serralunga, cru du domaine le plus accessible en jeunesse, 1/3 en barriques) un peu fermé par rapport au précédent, assez fin, mais pas un gros supplément de matière derrière le « village ». TB.

 

Oddero ****

Barbaresco Gallina 2015 : (à Treiso) très clair, fin, léger, fruité, très facile, manque juste d’un peu de longueur. TB.

Barolo 2014 : (assemblage sur La Morra et Castiglione) une pointe d’oxydation sur ma bouteille…

Barolo Riserva Bussia Vigna Mondoca 2012 : (à Monforte) robe claire, plein de fraise et de cerise, un peu sucré, très gourmand et juteux avec de la longueur en plus. TB++.

Barolo Brunate 2011 : (à La Morra, foudres) plus sombre et un peu tuilé, plus chaud, tannins serrés voire un peu secs. Belle matière. A revoir dans quelques années. TB-.

 

Armando Parusso ***

Langhe Nebbiolo 2016 : sombre, peu tannique, très sirop de cassis, vite lassant. B.

Barolo 44° Annata 2014 : (assemblage des crus du domaine sur cette année faible, en barriques) Encore sur les notes d’élevage, finale assez courte. B-.

Barolo Mariondino 2013 : (à Castiglione) Fruits noirs, vanille, tannins secs en finale. B-.

Barolo Bussia 2011 : (à Monforte) Beau nez légèrement confituré, élevage mieux intégré, bouche gourmande, tannins moins secs. TB.

Barolo Riserva Bussia Oro 2006 : encore tout jeune, pas plus concentré que le précédent, encore un peu serré. TB-.

Vino Spumante Nebbiolo Rosé 2013 : à peine sucré, facile, gourmand, avec des tannins étonnants sur un effervescent, frais, bulle un peu grosse peut-être. B+.

 

Roberto Voerzio *****

Barolo Cerequio 2014 : (La Morra) fruits noirs, un peu de truffe, encore à peine vanillé. Bouche à la texture soyeuse, tannins très fins, belle longueur. TB+.

Barolo Rocche dell’Annunziata 2012 : (La Morra) très beau nez plus floral, un peu plus de truffe, cuir, goudron, à peine confituré. Bouche un peu plus serrée que Cerequio mais avec une très belle longueur. TB+.

Barolo Riserva Fossati Casa Nere 2008 : déjà évolué pour 2008, balsamique, truffe, cuir, exubérant (peut-être écœurant à la longue ?) très belle concentration en bouche, tannins encore un peu plus présents mais de qualité. Bien aussi, dans un style moderniste assumé et maîtrisé. TB+.

 

Le Piane ***

Vino Rosso Maggiorina 2016 : (70% nebbiolo + croatina et autres) simple, un peu sucré, sirop de cassis, facile. B.

Vino Rosso Mimmo 2015 : (nebbiolo et croatina) comme le précédent, un peu plus puissant et tannique. B+.

Boca 2012 : (nebbiolo + vespolina, en foudres, sols volcaniques et graviers) plus proche des Barolo, un peu balsamique et truffé, plus tendu, un peu serré encore. TB.

 

Elvio Cogno ****

Langhe Nebbiolo Montegrilli 2017 : tout juste embouteillé, il me rappelle un Bourgogne sur fût, belle pureté de fruit, pas de tannins, sympa. B+.

Barolo Ravera 2014 : (à Novello, foudres) Beaux fruits rouges, concentration impressionnante pour un 2014, tannins encore à peine serrés mais de qualité, très prometteur. TB+.

Barolo Ravera Bricco Pernice 2013 : encore plus concentré, un peu plus puissant et serré, mais superbe fruité. Gros potentiel. TB++.

 

La Spinetta ****

Langhe Nebbiolo 2015 : facile, un peu sucré, gourmand. B+.

Barbaresco Vursu Valeirano 2007 : fruits sucrés, cassis, compoté, facile, manque un peu de tension. TB-.

Barolo Campé 2008 : gourmand, compoté aussi, vite lassant je pense, tannins plus serrés derrière. TB-.

Barbaresco Starderi 2003 : nez évolué, plus chaud que les autres mais en bouche on a l’impression que le vin a mangé le trop plein de sucre des précédents, la finale garde une fraîcheur correcte. TB.

 

Val del Prete **

Roero Bricco Medica 2014 : très poivron vert, un peu réduit. Moyen.

Roero Bricco Medica 2009 : plus mûr, moins réduit, un peu maigre par contre. B.

Roero Vigna di Lino 2015 : à peine réduit, un côté sirop de grenadine, tannins secs en finale. B-.

 

Eraldo Viberti **

Langhe Nebbiolo 2015 : réduit, vert et très tannique. Moyen.

Barolo Roncaglie 2010 : (à La Morra) encore serré, un peu rustique, mais belle longueur. Bon potentiel. TB-.

Barolo 1989 : beau nez très évolué, goudron, cuir surtout, bouche encore fraîche et fruitée à l’attaque mais quelques notes de noix en finale gâchent le plaisir. TB-.

 

Massolino ****

Langhe Nebbiolo 2016 : fruits rouges très juteux, le nez pinote, tannins un peu secs en finale. B+.

Barolo 2014 : beaux fruits rouges comme le précédent, plus concentré, mais finit encore plus serré. B+.

Barolo Parussi 2013 : (à Castiglione) encore plus tannique, dur à goûter. B.

Barolo Parafada 2012 : (à Serralunga, foudres) très clair, moins serré, les petits fruits rouges me rappellent Mascarello, yaourt à la fraise presque. TB++.

Barolo Margheria 2011 : (à Serralunga) très clair aussi, beau nez comme le précédent, avec un côté rose/pivoine aussi, bouche plus serré. A attendre encore un peu. TB+.

Barolo Vigna Rionda Riserva X anni 2006 : (à Serralunga) Nez plus fermé que les précédents, aromatique différente, moins sur le fruit, plus sur le cuir, les épices, tannins plus polis, plus de matière. TB++.

 

Conterno Fantino ***

Langhe Nebbiolo Ginestrino 2016 : couleur sombre, nez sur le cassis, bouche gourmande, sucrée, peu tannique, facile. B+.

Barolo Castelletto Vigna Pressenda 2014 : très vanillé, aucun fruit. Moyen.

Barolo Ginestra Vigna del Gris 2014 : (à Monforte) élevage mieux intégré, fruits noirs, vanille, un peu serré. TB-.

Barolo Mosconi Vigna Ped 2014 : (à Monforte) serré, balsamique, avec des notes oxydatives. Moyen.

Barolo Ginestra Vigna Sori 2014 : très tannique, mais beau jus derrière. B+.

Barolo Sori Ginestra 2008 : un côté vieux Bordeaux sur la prune, le cèdre, le cuir, déjà bien évolué, tannins fins, belle longueur. TB.

 

Giacomo Fenocchio ****

Langhe Nebbiolo 2016 : un peu de volatile, pas en place. Moyen.

Barolo Bussia 2014 : (à Monforte, foudres) très clair, sur la framboise, la rose, bouche en dentelle, à la Mascarello (mon repère du jour) très frais. TB++.

Barolo Villero 2014 : (à Castiglione) aromatique du précédent, mais moins épais, les tannins ressortent un peu plus. L’ordre prévu était l’inverse il me semble. TB.

Barolo Riserva Bussia 90di 2012 : (90 jours de macération) Beaucoup plus de matière que les précédents, registre assez fin quand même, très prometteur. TB++.

 

Ettore Germano ****

Vino Spumante Rosanna brut 2015 : plus sec, bulle plus fine que celui de Parusso, moins tannique. TB-.

Langhe Nebbiolo 2017 : (cuves inox) très léger, fruité, sans tannins, sympa. B+.

Barolo Serralunga 2014 : (jeunes vignes) simple, facile, peu tannique. A peine mieux que le Langhe. TB-.

Barolo Prapo 2012 : (à Serralunga) fin, léger, pas très long non plus. TB-.

Barolo Ceretta 2013 : (fûts de 500L) plus long, mais aussi plus droit et plus serré, à attendre un peu. TB.

Barolo Riserva Lazzarito 2012 : (à Serralunga, foudres) Beaux fruits rouges et côté floral, encore un peu serré mais bien plus long que les autres. TB+.

 

Marchesi di Grésy **

Langhe Nebbiolo Martinenga 2016 : fruité, sucré, facile. B.

Barbaresco Martinenga 2014 : (1an barriques, 1an foudres) serré, pu de matière, encore sur le côté vanillé. Moyen.

Barbaresco Gaiun Martinenga 2013 : (2ans barriques) très vanillé, sec. Moyen.

Barbaresco Riserva Camp Gros Martinenga 2012 : moins boisé mais peu concentré, finit sec. B.

Barbaresco Martinenga 2008 : élevage bien intégré, tannins plus fondus par le temps, toujours un déficit de matière. B+.

Barbaresco Gaiun Martinenga 2005 : enfin un peu plus concentré, gourmand, confituré, belle fraîcheur derrière. TB.

 

Rizzi **

Barbaresco Nervo 2015 : (sols sableux) petits fruits rouges, léger, facile, court. B+.

Barbaresco Pajoré 2015 : (sols argiles et marnes) même nez mais plus de tannins. B+.

Barbaresco Rizzi 2014 : moins gourmand, moins de matière, bien plus évolué. B-.

Barbaresco Pajoré 2014 : plus long, plus tendu, encore serré. B+.

Barbaresco Riserva Rizzi Boito 2013 : enfin plus de matière et des tannins qui du coup ressortent moins, mais toujours pas une grosse longueur. TB-.

 

Travaglini ***

Coste Della Sesia Nebbiolo 2016 : léger, un côté amande, un peu oxydé, ou pas en place ? Moyen.

Gattinara 2013 : petits fruits rouges, fin, fris sympa. TB-.

Gattinara Tre Vigne 2011 : sucré, confituré, un peu écœurant. B+.

Gattinara Riserva 2012 : moins sucré, plus épais, encore un peu serré, bon potentiel de garde. TB.

IGT Il Signo, Vino da uve Stramature 2012 : proche du Tre Vigne 2011, plus sucré encore mais la finale serrée empêche de vraiment prendre du plaisir. B+.

 

Posté par tomy63 à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soirée Barolo

Barolo-Vineyards_Map

Source :  http://www.vin-terre-net.com/terroirs-et-vignobles/italie/380-vignoble-de-barolo-langhe

 

 

Les vins ont été dégustés dans des Zalto Universal, dans l'ordre des villages censés être les plus légers aux plus puissants, plus ou moins de l'ouest vers l'est. Comme on pouvait s'y attendre, il y a eu des surprises en fonction des parcelles ou des producteurs. Les apports possibles de chacun ont fait qu'il n'y a pas eu de modernistes, tous les vins ont été vieillis en foudres.

 

VERDUNO

 1 - G.B. Burlotto *****, Barolo « Monvigliero » 2010 : (sols limoneux et marnes calcaires, exposition sud-est, grappes entières) Couleur rubis, bien plus claire que les autres. Nez exubérant, très marqué par la framboise, la confiture de fraise (un peu comme un Reynaud), quelques notes florales, pivoine. Bouche pleine de fruit, de fraîcheur, aux tannins quasi imperceptibles. Tout est parfaitement en place, belle longueur en plus. On commence par le plus fin, par un OVNI du Barolo, et peut-être par le meilleur vin de la soirée. Exceptionnel.

 

LA MORRA 

2 - Marcarini ****, Barolo « La Serra » 2008 : (sols argilo-calcaires riches en magnésium, exposition sud sud-est, au-dessus de Brunate) Robe claire aussi mais avec des contours tuilés plus caractéristiques du nebbiolo. Nez sur les fruits rouges, la cerise, la prune, à peine balsamique, quelques épices. Bouche en finesse, pas très épaisse, mais très élégante, avec des tannins fins et surtout une très belle acidité derrière (caractéristique des 2008 ?), une finale assez longue et tendue. Très beau "Barolo de l'ouest". TB+.

3 - Batasiolo ****, Barolo « Brunate » 2010 : (sols argilo-calcaires et sables, exposition sud-est) Robe à peine plus foncée mais moins tuilée que le précédent. Nez sur les fruits rouges, la rose, le cuir, moins balsamique, un peu moins expressif aussi. Bouche plus puissante, des tannins plus perceptibles même s'ils restent assez fins et de qualité, on sent un beau potentiel, avec de la fraîcheur et de la longueur, mais il lui manque quelques années pour qu'il se livre totalement. On prend déjà du plaisir quand même. TB+.

 

BAROLO

4 - Brezza ****, Barolo « Cannubi » 2007 : (sols de limons, sables et argiles, exposition sud-est) Robe un peu plus sombre, nez élégant mais peut-être un peu plus simple, sur la confiture de fraise, un peu plus solaire. Bouche légère, fruitée, à peine confiturée, facile à boire, mais un peu moins de longueur que les autres, moins d'acidité dans le fond. A ne pas garder trop longtemps d'après cette bouteille, d'un très bon niveau, mais qui souffre de la comparaison avec les précédents. TB.

 

CASTIGLIONE FALLETTO

5 - Brovia *****, Barolo « Villero » 2008 : (sols argileux, exposition sud-ouest) Robe grenat, nez timide qu'il faut aller chercher, mais assez complexe, fruits rouges et noirs, mûre, cerise, menthol, floral. Bouche très élégante, avec des tannins soyeux, très belle acidité dans le fond, fruits noirs, fraîcheur mentholée, et surtout une grande longueur. Déjà excellent avec encore beaucoup de potentiel de garde. TB++.

6 - Giuseppe Mascarello *****, Barolo « Villero » 2012 : Robe rubis, très claire, nez d'abord étrange très lactique, typé "yaourt à la fraise", un peu moins omniprésent après agitation du verre. Bouche très légère, pleine de petits fruits rouges, tannins imperceptibles comme le Burlotto, des notes florales et végétales derrière, beaucoup de fraîcheur mais aussi de la longueur. Probablement un OVNI aussi, déjà accessible. TB++.

 

IMG_20180505_172506

 

 

SERRALUNGA D’ALBA

7 - Cappellano ****, Barolo « Gabutti - Otin Fiorin Pie Rupestris » 2012 : (sols de marnes et de grès, exposition sud-ouest) Couleur tuilée, nez typé nature avec une pointe de volatile, de la cerise griotte, il tranche avec les vins précédents. La bouche a cette aromatique un peu nature mais sans réel défaut, une très belle matière épaisse, des tannins très fins, de la fraîcheur, beaucoup de longueur. Très bien fait dans son style mais j'avoue avoir été déboussolé par ce vin que j'attendais très différent, proche du Burlotto. Il a divisé l'assemblée. A noter qu'il était encore meilleur 48h après ouverture. TB+.

8 - Luigi Oddero ****, Barolo « Vigna Rionda » 2004 : (sols de marnes calcaires et sables riches en microéléments, exposition sud) Robe tuilée mais plus sombre, nez plus puissant et plus évolué, cuir, goudron, balsamique, fruits noirs, prunes. Bouche puissante, plus solaire que les précédents mais belle acidité dans le fond, grosse matière, tannins présents mais de qualité, très belle longueur pour lui aussi. Très bon Barolo de l'Est. Juste mois mon style que les premiers. TB+.

  

MONFORTE D’ALBA

9 - Paolo Conterno ***, Barolo « Ginestra - Riva del Bric » 2012 : (sols argilo-calcaires, exposition sud sud-est, cuvée de « jeunes vignes » d’environ 25ans) Robe très noire, nez d'abord un peu vernis, puis fruits noirs, cuir, goudron. Bouche très puissante, aux tannins encore très présents et serrés. Plutôt une bonne matière et de la longueur mais clairement trop jeune. A regoûter dans 10ans. B.

10 - Giovanni Sordo ***, Barolo « Perno » Riserva 2006 : (sols de tuf argilo-calcaire et sables rouges, exposition sud-est) Robe tuilée sombre, nez intéressant, balsamique, prune, cuir, un côté vieux Châteauneuf-du-Pape. Comme le précédent la bouche est puissante, encore plus solaire, très tannique, avec un gros potentiel de garde. Trop jeune. A revoir dans 10ans. B.

 

BONUS

11 - Enrico Serafino ***, Barolo 1999 : (assemblage de plusieurs villages) Couleur sombre, trouble mais pas trop évoluée pour 1999. Nez très marqué champignon, truffe, certains sentent des hydrocarbures. Bouche meux équilibrée, avec de la truffe mais aussi pas mal de fruits noirs, goudron, cuir, tannins fondus, encore une belle fraîcheur. TB.

12 - Cantine San Marzano, Primitivo di Manduria Dolce naturale "Filari 11" 2009 : (100% primitivo, passerillage) Robe grenat, contours légèrement tuilés. Nez pas très sucré, fruits rouges, prunes. La bouche fait plus sucrée que le nez (80gr ?) mais elle reste légère, digeste, gourmande et facile à boire. TB.

13 - Vignobles Laffourcade Château Perray-Jouannet, Bonnezeaux "Les menus clos" 2013 : Robe dorée, nez très marqué ananas, un peu de miel et d'agrumes. Bouche pas trop sucrée, surtout bien équilibrée par une belle acidité, très fraîche et digeste, assez longue en plus. TB+.

 

Posté par tomy63 à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2018

Terroir al Limit (Espagne) ****

Terroir al Limit - Priorat "Torroja" 2012 : (grenache et carignan) Couleur rubis foncé, nez expressif avec unpeu d'alcool à l'ouverture de la bouteille, mieux après un bon carafage, sur la mûre, les fruits des bois, un peu floral, plutôt frais et fin, pas très marqué vin sudiste. Ca se confirme en bouche avec un vin frais, belle acidité, beaucoup de fruit, cerise, mûre, un peu de minéralité, voire graphite dans le fond, peu de tannins. Par contre le vin manque un peu d'épaisseur. La finale n'est pas très longue, on retrouve une petite pointe d'alcool. Note : 15/20.

 

Posté par tomy63 à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Domaine Maby (Tavel) ***

Maby - Lirac La Fermade 2016 : (60% grenache, 20% mourvèdre, 20% syrah, en cuves, sols de galets roulés) Robe sombre contours violets, nez sur le cassis, la mûre, la garrigue, le poivre. Bouche puissante, fruitée, aux tannins fins, belle matière, juste ce qu'il faut de fraîcheur derrière. FInale assez longue. TB.

 

Maby - Côtes du Rhône rouge Variations 2016 : (35% grenache, 31% syrah, 23% carignan, 11% mourvèdre, en cuves) Robe assez proche du précédent, nez de fruits noirs et d'épices pour lui aussi. Bouche un peu moins épaisse, puissante, impression d'un peu plus d'alcool, très épicée, moins longue, moins de finesse au final, un peu plus "brut de décoffrage". B.

 

Maby - Tavel rosé 2015 : (9 cépages) goûté dans un verre noir, à la fois sur les agrumes et les fruits rouges, la tension d’un blanc, la texture d’un rouge, pas de tannins, très piège, bon vin avec une belle longueur et de la gourmandise. B+.

 

Posté par tomy63 à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2018

Albert Grivault (Meursault) ****

Albert Grivault - Bourgogne blanc Clos du Murger 2014 : Couleur or pâle, nez bien marqué par le grillé/toasté, pas très beurré mais très citronné derrière. Bouche vive, tendue, pas très grasse, l'élevage se sent surtout par ces notes toastées, très citrique, un peu austère même. Finale assez longue pour un générique où on sent enfin un petit côté beurré. A attendre encore un peu peut-être ? Note : 14/20.

grivault clos du murger

 

Posté par tomy63 à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]