Soirée Loire

1 - Gérard Boulay, Sancerre rouge 2013 (100% pinot noir): Couleur rubis, le nez pinote sur de beaux petits fruits rouges. Bouche élégante, fine, très fruitée, peu tannique, fraîche, avec une belle finale légèrement épicée. Beau début.

 

2 - Philippe Alliet, Chinon "L'huisserie" 2004 (100% cabernet franc) : Apport mystère de Fred. Couleur très trouble, vin non filtré apparemment, le nez est très végétal, sur le poivron surtout, légèrement animal. Bouche rustique, végétale, avec des tannins un peu trop secs en fin de bouche. Une bouteille décevante pour un si bon producteur, probablement à cause du faible millésime.

 

3 - Saint-Verny, Côtes d'Auvergne "Petites Grappes sur Basalte" 2013 (100% gamay) : Apport mystère d'Olivier. Robe assez claire par rapport au précédent, beau nez fruité, surtout sur la cerise, la framboise, bouche très poivrée, fruitée, avec une belle fraîcheur, des tannins fins. On pense au pineau d'aunis pour le côté vraiment très poivré. Perdu. C'est un excellent Côtes d'Auvergne de la coopérative locale, bien moins boisé et plus fin que sur d'autres millésimes. Belle surprise.

 

4 - Domaine des Roches Neuves, Saumur blanc "Insolite" 2015 (100% chenin) : on commence par un blanc à la couleur or pâle, avec un nez sur les agrumes, floral, un peu reglissé et une bouche minérale, tendue, belle concentration, finale très longue sur les agrumes avec de beaux amers. Certains l'ont trouvé un peu austère (un peu jeune ?). C'est une très belle bouteille, qui devrait être grandiose dans 4-5ans.

 

5 - Domaine de Belle Vue-Jérôme Bretaudeau, Muscadet Sèvre-et-Maine 2015 (100% melon de bourgogne) : Couleur un peu plus claire, nez sur la pomme granny, les fruits blancs. Bouche vive, légèrement perlante, moins concentrée que le précédent, finale plus courte. Un peu simple derrière le Saumur, mais très bien fait pour un vin à moins de dix euros.

 

6 - Domaine des Bérioles, Vin de France (vignes à Saint-Pourçain) "Autochtone" 2014 (100% tressallier) : Couleur claire, nez étrange avec de l'ananas, de la pomme blette, de l'amande, un peu brouillon. Mieux en bouche, très minéral, belle acidité pour lui aussi, plus citronné, avec une belle longueur, bien équilibré, mais l'aromatique gêne la plupart des dégustateurs. Pas la meilleure bouteille d'Autochtone.

IMG_20180310_101331

7 - Domaine Dagueneau, Blanc fumé de Pouilly 2010 (100% sauvignon) : Couleur très claire là aussi, nez un peu variétal avec du bourgeon de cassis, voire même pour certains le côté "pipi de chat" du sauvignon, des agrumes, de la pierre-à-fusil. Bouche vive, très tendue, minérale, peu de gras, moins variétale, plus d'agrumes, finale très longue qui laisse une impression de bonbon aux agrumes. Très apprécié dans l'ensemble même si certains ont eu un peu de mal avec le côté variétal du nez.       

 

8 - Domaine de la Taille aux loups, Montouis-sur-Loire "Rémus" 2014 (100% chenin) : Couleur presque dorée, nez beurré, à peine vanillé, plus boisé que les autres dans la série. Bouche tendue aussi, mais avec du gras et du beurre par dessus cette fois-ci, on finit sur les amers du chenin. Belle bouteille, qui aurait besoin de 2-3ans de plus pour que l'élevage s'intègre mieux.

 

9 - Château Soucherie, Savennières "Clos des perrières" 2014 (100% chenin) : Robe plus claire, nez minéral sur le pamplemousse, le citron vert, un peu floral. Bouche très tendue, minérale là aussi, à l'élevage parfaitement intégré, une belle matière, et une finale saline très longue. Superbe bouteille encore toute jeune qui devrait donner un grand vin dans 4-5ans.

 

10 - Domaine Huet, Vouvray "Haut-Lieu" demi-sec 2003 (100% chenin) : Apport mystère de Fred, robe dorée, nez sur le coing, l'ananas, un peu de miel, très gourmand. Bouche avec un peu de sucre, mais très digeste, avec des fruits exotiques, pas trop chaud pour un 2003, bien équilibré. Voilà qui rattrape largement la déception sur le Chinon.

 

11 - Domaine Huet, Vouvray "Clos du bourg" Moelleux 1e Trie 2005(100% chenin) : Le hasard a fait qu'un Huet était déjà prévu dans la dégustation. Robe encore plus dorée, nez là aussi sur l'ananas, le coing, plus confit, plus de miel, une pointe de caillou. Bouche plus concentrée, mais là aussi un équilibre parfait grâce à une belle acidité, très digeste, un peu plus de longueur.

 

12 - Château de L'écharderie, Quarts-de-Chaume "Clos Paradis Pour Lucien" 2009 (100% chenin) : Robe bien dorée là aussi, plus sur le miel, les fruits jaunes, une pointe d'épices, de caramel. Bouche plus sucrée, plus concentrée, mais bien équilibrée aussi par une petite acidité. Très belle longueur. Déjà bon avec un potentiel de garde énorme.

IMG_20180310_101339

 

 

Bonus :

Nectar de Massandra 2011 : Toujours cette belle couleur rosée, nez plein de fruits et de rose. Bouche puissante, sucrée, pleine de fruits, très gourmande.

Domaine des Marmottes - Liqueur Verveine des Marmottes 34% : Belle couleur verte un peu trouble (pas fluo), nez de verveine fraîche un peu citronnée. Bouche parfaitement équilibrée, pas trop sucrée, qui sent bon la verveine fraîche.

Domaines des Marmottes - Liqueur de Framboise 27,5% : Couleur rose foncé, nez incroyable de framboise fraîche un peu sucrée, bouche gourmande, un peu plus sucrée que la verveine, mais ça reste digeste. Deux très grandes liqueurs artisanales. Merci Fred!

 

Posté par tomy63 à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 mars 2018

Domaine du Pas de l'Escalette (Poujols) ****

Le Pas de l'Escalette - Coteaux du Languedoc Les Petits pas 2010

Bouteille ouverte 1h à l'avance, à 16-17°, pas de mise en carafe.

Robe : rubis

Nez : très fruité, beaucoup de fruits rouges et surtout de la cerise très légèrement sucrée qui m'aurait probablement fait pencher pour un Beaujolais à l'aveugle, d'autant plus que je n'ai senti aucune épice typique des Languedoc.

Bouche : confirme le nez, très gourmande, à nouveau marquée par cette cerise sucrée. Assez douce.

Finale : longueur moyenne, manque un tout petit peu de fraicheur et d'acidité.

Note : 15/20 Vin très gourmand donc qui nous a procuré beaucoup de plaisir (surtout pour le prix de 8,50€ sur midi-vin), sans être d'une grande complexité. Le 2010 est déjà largement prêt à boire en 2012, et convient très bien à l'apéritif.

pasdelesc

 

Domaine de Julien Zernott et Delphine Rousseau situé à Poujols (Terrasses du Larzac). Les petits pas : cépages Grenache (45%), Syrah (30%), Carignan (15%) et Cinsault (10%). Sols argilo-calcaires, 10 mois en cuves en bois. Noté 15/20 par la RVF et le B&D. En vidéo ici : http://www.wat.tv/video/larzac-vigne-sur-terrasse-47zc1_2eyxv_.html

 

Pas de l'Escalette - Les grands pas 2009 : belle attaque fruitée, sur la cerise, quelques fruits noirs, mais fin de bouche un peu chaude et alcooleuse, à attendre encore un peu. B+.

 

Pas de l’Escalette - Terrasses du Larzac Les Clapas 2014 : (50% grenache, 30% syrah, 20% carignan, cuves et fûts) Robe rubis, un peu de réduction à l’ouverture, mais elle part assez vite, fruits rouges et poivre, bouche fine voire un peu maigre mais fruitée, facile, fraîche, longueur moyenne. B+.

 

Pas de l'Escalette - Languedoc Les petits pas 2016 : (45% grenache, 30% syrah, carignan, cinsault) Robe rubis foncé, nez bien marqué grenache, cerise confituré et réglisse, bouche fruitée, juteuse, toujours bien marquée zan, réglisse. Reste assez frais, finale un  peu courte. B+.

 

Pas de l'Escalette - Terrasses du Larzac Le Pas de D 2014 : (50% carignan, 30% grenache, 20% cinsault en foudres) Couleur claire, nez de fruits rouges et noirs, à peine végétal, légère sous-maturité. Bouche très tendue, minérale, pas une grosse matière, beaucoup de fraîcheur, limite austère, belles notes de garrigues et de fruits. Longueur moyenne, finale fraîche et tendue. TB-.

 

Pas de l'Escalette - Terrasses du Larzac Grands Pas 2015 : (70% grenache + syrah et carignan, en foudres) Robe rubis, assez claire pour le Languedoc. Très beau nez sur la cerise, la garrigue, l'olive, très méditérannéen. Bouche très fine, pleine de fruits, d'épices, de thym, de laurier, d'olive, pas très épaisse mais très fraîche avec de la minéralité derrière. Très longue finale, fruitée et épicée. TB+.

Pas de l’Escalette - Terrasses du Larzac Le Grand Pas 2015 : (grenache + syrah, carignan) Couleur étonnamment très claire, nez sur la fraise écrasée, la garrigue. La bouche reprend cette trame sucrée mais manque un peu de fraîcheur. Dommage pour cette bouteille qui goûte ce soir-là beaucoup moins bien que les bouteilles ouvertes il y a quelques mois qui tiraient beaucoup plus sur des grandes syrahs du Rhône nord. Les mystères du vin... B.

 

Pas de l'Escalette - Clapas blanc 2016 : (40% grenache blanc, 40% carignan blanc, 10% grenache gris, 10% terret bourret) couleur claire, nez très minéral, citronné, à peine floral et brioché. Bouche très tendue et minérale, citronnée, qu'on placerait forcément au nord à l'aveugle. Finale longue, toujours caillouteuse. TB.

 

Pas de l'Escalette - Frieys 2016 : (grenache, carignan, mourvèdre) Robe foncée aux contours encore violets, nez de fruits noirs, de garrigue, à peine graphite, élevage très discret. Bouche d'une grande élégance, avec beaucoup de fraîcheur, pleine de fruits, à peine épicée. Finale longue, très fraîche. Très bel équilibre, pas encore très complexe mais déjà excellent et peut-être très grand dans quelques années, même si le style semble moins "sauvage" que Grands Pas 2015. TB+.

 

Posté par tomy63 à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2018

Grands Jours de Bourgogne 2018

Grands Jours de Bourgogne 2018

Remarques générales : très beau salon bien organisé avec beaucoup de grands noms dans des lieux prestigieux. Seul petit bémol sur les verres Chef & Sommelier pas très précis au nez. Je ne sais pas de quelle sorte il s’agissait précisément, mais ce ne sont pas les meilleurs de la marque.

2016 s’annonce comme un très beau millésime, très frais et plein de fruit, très accessible en jeunesse, moins concentré que 2015 ou 2010 bien sûr, mais plus que 2013 par exemple. On devrait se régaler, et très vite.

Il a été difficile de jongler entre les vins tout juste embouteillés, parfois pas tout à fait en place, et ceux prélevés sur fûts/cuves, mais aussi de passer sur des 2015 qui se sont un peu refermés/durcis et des 2014. Les 2016 encore pleins de fruit et de fraîcheur donnaient une impression de chaleur qu’ils n’ont probablement pas aux autres millésimes.

 

grands jours

 

Morey, NsG et Chambolle au Château de Gilly-les-Cîteaux   

 

La Vougeraie

Vougeot clos du prieuré Rg 2015 : très toasté, très chaud et boisé. Moyen.

Chambolle 15 : très boisé aussi, très tannique pour Chambolle. Moyen.

Bonnes-Mares 15 : très tannique et extrait aussi, boisé un peu mieux digéré. B-.

Vougeot Clos du prieuré Bl 15 : (100% chardo) pas très gras, peu boisé, sur les fruits mûrs, manque à peine de tension. Bien plus convaincant que les rouges. TB.

 Vougeot 1er cru Le clos Blanc 15 : (95% chardo, 4% pinot gris, 1% pinot blanc) Nez à peine grillé, bouche tendue, épaisse, minérale, fruitée, pas très beurrée, ni vanillée, très longue. TB++.

 

Ponsot

Morey 1er cru Monts Luisants blanc 15 : (aligoté !) léger beurré, bouche très fruitée, gourmande, à peine sucrée, pas ultra tendue, mais épaisse avec une belle longueur. Incroyable pour de l’aligoté. TB+.

Morey cuvée des grives 15 : fin, fruité, gourmand, soyeux, dans l’esprit d’un Chambolle, très gouleyant. TB+.

Morey 1er Cru cuvée des alouettes 15 : plus tendu, plus serré, encore un peu boisé en l’état. TB.

Clos de la Roche 15 : couleur sombre, très frais pour 2015, tannins présents mais de qualité, finale très longue, poivrée. Grand potentiel. TB++.

 

Clos de Tart

Morey 1er cru Forge de Tart 16 : très vanillé, café. Moyen.

Clos de Tart 16 : beau nez sur la violette, les fruits noirs, bouche boisée, épaisse, tannins arrondis par le fût, à attendre pour que le bois se fonde, très moderne. B+.

 

Clos des Lambrays

Clos des Lambrays 2017 : (échantillon) Belle matière, frais, serré en finale. Prometteur. TB.

Clos des Lambrays 2016 : plus confit, plus solaire que les autres 2016 de Morey, tannins encore bien présents, très long. A attendre mais prometteur. TB+.

 

H. Lignier

Chambolle Bussières 16 : (échantillon) très frais, juteux, fin, long, grand village. TB+.

Chambolle 1er cru Baudes 16 : un peu d’élevage et de gaz, pas en place, mais belle matière. B+.

 

Arlaud

Chambolle 16 : très fin, aérien, plein de fruits. Superbe village. TB.

Morey Millandes 16 : (sous le Clos St Denis) fin, très frais et fruité aussi, un peu plus tannique en finale. TB.

Morey Ruchots 16 : (sous le Clos de Tart, 15% VE) plus chaud, plus confit, plus épais et plus long. TB+.

Clos de la Roche 16 : plus fin que le précédent, plus frais, encore plus de matière et de longueur. Grand vin. TB++.

 

Ghislaine Barthod

Bourgogne 16 : Robe très claire, très fruité, léger, gouleyant, pas très long, délicieux, superbe générique. TB.

Chambolle 16 : on se régale autant qu’avec le précédent, très fin et aérien, pour chipoter pas une grosse différence entre les deux. TB.

Chambolle 1er cru Cras 16 : très clair, très frais et fruité aussi, plus concentré, plus long, plus tannique. TB+.

 

Amiot-Servelle

Chambolle 15 : beau fruité, gourmand, un peu carré en bouche, finale qui manque un peu de fraîcheur. B.

Chambolle 1er cru Charmes 15 : plus concentré, carré aussi, finale encore serré qui manque aussi d’un peu de tension. B+.

Chambolle 16 : très jus de framboise, léger, aérien, souple, très facile, pas très long, mais délicieux. TB.

Chambolle 1er cru Amoureuses 16 : il combine la finesse et la fraîcheur du précédent avec l’épaisseur des 2015. Magnifique. TB++.

 

Chantal Lescure

NsG 15 : frais, fin, léger, fruité, bon village, plus dans l’esprit Chambolle. TB-.

Chambolle Mombies 15 : plus austère, serré, très droit, minéral, un peu fluet. B+.

NsG Damodes 15 : tendu, gourmand, un peu moins serré, frais, pas très épais mais long, dans l’esprit Vosne. TB+.

NsG 1er cru Vallerots 15 : un peu serré, plus terreux, fumé, manque un peu de matière, assez austère. TB-.

Vosne 1er cru Suchots 13 : un peu réduit, plus solaire et confit, manque de matière pour un premier cru. B-.

Clos Vougeot 12 : très toasté, très boisé en l’état. A attendre longtemps. Un peu déçu par la gamme au final, je restai sur de meilleurs souvenirs des vins du domaine. B-.

 

Lignier-Michelot

Chambolle VV 16 : beaux fruits rouges, très frais, tannins de qualité encore à peine présents. TB.

Clos de la Roche 16 : style assez fin, avec de beaux tannins, beaucoup de fraîcheur, plus de longueur. TB+.

 

Domaine de l’Arlot

Côtes de Nuits village Clos du chapeau 17 : encore un peu de gaz, léger, fluet. Moyen.

NsG 1er cru Clos Arlot 16 : (échantillon) un côté beurré, léger, frais, finit un peu serré. B.

NsG 1er cru Clos Forêts St Georges 16 : plus sombre, un peu d’élevage encore, plus solaire, tannins un peu secs en finale. B+.

NsG 1er cru Clos Forêts St Georges 06 : terreux, sur le kirsch, bouche avec du fruit et plus de fraîcheur que le nez, tannins un peu secs. Je n’accroche toujours pas aux vins du domaine. B+.

 

Jérôme Castagnier

Chambolle 16 : assez sombre, beaux fruits noirs, style plus tannique et puissant qu’Arlaud par exemple. B+.

Morey 1er cru Cheseaux 16 : belle fraîcheur, tendu, tannins encore serrés. TB-.

Clos st Denis 16 : plus fin, plus gourmand, moins tendu, moins tannique mais un peu moins long. TB-.

Clos de la Roche 16 : plus concentré, plus sombre, élevage encore un peu présent, tannins de qualité. A attendre mais prometteur. TB.

 

Armelle et Bernard Rion

Chambolle Echezeaux 14 : (40% fût neuf) Couleur assez sombre, confit, fruits noirs, tannins très soyeux, belle matière, gourmand, boisé bien intégré. TB.

Chambolle 1er cru Bernard Héritage 16 : (60% fût neuf) un peu confit aussi, très fin, belle matière, un peu plus frais, gourmand. TB+.

 

Chantal Rémy

Morey Clos des rosiers 14 : léger, fin, fruité, juste un peu court. TB-.

Morey 1er cru Clos des Ormes 14 : plus épais, plus long, tannins très fins aussi. TB+.

Clos des Ormes 11 : moins de matière, plus chaud, confit. B+.

Clos de la Roche 14 : très belle matière, gourmand, fruits noirs un peu sucrés, reste frais derrière, tannins fins, manque un poil de tension en finale par rapport à Ponsot. TB+.

Clos de la Roche 11 : comme sur le Clos des Ormes, il semble chaud, kirsché, déjà bien évolué. B+.

 

Felletig

Bourgogne 16 : peu de fruit, beaucoup de tannins pour un générique. Moyen.

Chambolle VV 16 : très toasté et tannique. Moyen.

Chambolle Clos le Village 16 : plus de fruit, plus de finesse, un peu moins toasté. B.

Chambolle 1er cru Fuées 16 : du fruit mais une finale tannique, dure pour des Fuées. B.

Chambolle 1er cru Lavrottes 16 : plus confit, plus chaud, mais très serré aussi. Mêmes impressions que sur les 2012 à leur sortie. B.

 

 

 

Vosne et Vougeot au Château du Clos de Vougeot 

 

IMG_20180316_153146

 

Comte Liger-Belair

Vosne Colombiere 16 : un peu toasté au nez, beau fruité derrière, léger, peu épais. Même impression que sur un 2012 en bouteille bu il y a quelques temps. B.

Vosne Clos du Château 16 : même nez toasté, un peu plus de matière. B+.

Vosne 1er cru Reignots 16 : moins toasté, plus noir, plus mûr et confit, plus épais, plus tannique, à attendre. Beau potentiel. TB.

Echezeaux 16 : encore un peu plus confit, sur la cerise noire, gourmand, bien équilibré par une belle acidité, très long, tannins encore présents mais de qualité. Bien au-dessus du précédent. TB++.

 

Cécile Tremblay

Vosne VV 16 : beau fruité, pas très épais en bouche, finit un peu serré. B+.

Vosne 1er cru Beaux monts 16 : bien plus de matière, tannins encore présents, beau potentiel. TB.

Echezeaux du dessus 16 : nez qui sent la rafle, bouche tendue, belle fraîcheur, longue, encore serrée, prometteur aussi bien qu’un peu austère en l’état. TB+.

 

J-Y Bizot

Vosne 16 : très réduit, semble un peu vert, sur la rafle. B-.

Vosne Jachées 16 : moins réduit, plus de fruit, style tendu, marqué par la rafle aussi. A revoir dans quelques années avec une carafe sous la main. B.

 

Claire Naudin

Echezeaux 16 : très beau fruité, frais, tendu, long, encore quelques tannins à intégrer. TB+.

Echezeaux 13 : un peu réduit, avec de la rafle comme chez JY Bizot, plus confit que 16, encore serré. B.

 

Domaine d’Eugénie

Vosne 16 : (assemblage de Vigneux et de jeunes vignes des Brûlées) Très fruité, fin, belle concentration, frais, excellent village. TB.

Vosne Clos d’Eugénie 16 : (40% fût neuf) Boisé bien intégré, très belle matière, un peu perlant en l’état, long encore un peu serré, beau potentiel. TB.

Clos Vougeot 16 : (60% vendange entière) Fruits noirs, gourmand, élevage déjà bien absorbé, tannins soyeux, long. Le domaine semble avoir fait de beaux progrès. TB++.

 

Gros F&S

Vosne, Vosne 1er Cru, Vosne 1er cru Chaumes, Echezeaux, Gds echezeaux, Clos vougeot, Richebourg : tout sur 2016, tous les vins avaient le même goût, difficile à décrire, un peu réduit, sur l’amande, la volatile, comme s’ils étaient ouverts depuis trop longtemps, presque oxydés. Le Grands-Echezeaux était plus sucré, le Clos Vougeot très tannique, le Richebourg pas vraiment meilleur que le reste. Je n’ai vraiment pas compris les vins ce jour-là. Moyen.

 

Anne Gros

Vosne Barreaux 16 : (tout en bt) beau fruité, assez fin, très bon village. TB-.

Echezeaux Loachausses 16 : frais, fruité, pas très épais, moins épicé que d’autres années, moins soyeux que le Richebourg. TB.

Clos vougeot Grand Maupertui 16 : nez réduit, bouche serrée en l’état, pas tout à fait en place. B.

Richebourg 16 : à peine réduit au nez, superbe en bouche, épais, tannins soyeux, long, un peu confit tout en restant frais. TB++.

 

A-F Gros

Vosne aux Réas 16 : beau fruité, léger, un peu fluet. B.

Richebourg 16 : bien plus concentré, frais et fruité, fin, mais moins long et plus simple que d’autres Richebourg. TB.

 

Berthaut-Gerbet

Vosne 16 : très gourmand, fin, frais, plein de fruit. TB.

Vosne 1er cru Petits monts 16 : (échantillon) gourmand, un peu sucré lui aussi, très fin, un peu plus long. TB+.

Vosne 1er cru Suchots 16 : plus sombre, un peu plus serré et solaire même si le registre reste plutôt fin. TB+.

Clos Vougeot 16 : (échantillon) gourmand aussi, bien plus épais, tannins soyeux, frais et long. Un des meilleurs Clos Vougeot du salon. TB++.

Echezeaux 16 : (en bt) plus sombre, sur le bois en l’état, plus serré, à attendre, dur à goûter. TB-.

 

Confuron-Cotetidot

Vosne 16 : couleur sombre, fruits noirs, prune, très serré. B-.

Vosne 1er cru suchots 16 : comme le précédent, austère, très tendu, peu épais, long mais finit très dur. B.

Echezeaux 16 : beaucoup plus de matière, fruits noirs confits, encore très tannique en l’état. Gros potentiel dans 20ans minimum. TB.

Clos vougeot 16 : moins concentré qu’Echezeaux. TB-.

Vosne 1er cru Suchots 11 : un peu trop chaud, kirsché, et encore très tannique. 5ans ne suffisent pas aux vins du domaine, sans trop de surprise, ils sont difficiles à goûter jeunes, à retenter sur des bouteilles âgées. B-.

 

Bruno Clavelier

Vosne Combe brûlée 16 : (tout en bt) léger, fin, frais, juste un peu simple. B+.

Vosne Hautes maizières 16 : un peu plus serré et confit, pas très large mais tendu, finale un peu dure. B+.

Vosne 1er cru Aux brulées : beaux fruits rouges, plus épais même si on garde le style « en longueur » du domaine, frais, long, tannins un peu durs en finale. TB.

Vosne 1er cru Beaux monts : (exposition plein est) plus confit, plus chaud que Brûlées, belle longueur pour lui aussi, finale serrée aussi en l’état. Des vins un peu austères en jeunesse mais avec beaucoup de classe. TB.

 

IMG_20180316_153227

 

G. Noellat

Vosne 16 : nez un peu sucré, gourmand, bouche avec des notes étranges (volatile ? oxydation ?). B-.

Vosne 1er cru Petits monts 16 : nez marqué par le caramel, pas très épais, tannins un peu durs. B-.

Vosne 1er cru Beaux monts 16 : idem, sombre, très serré, sur-extrait ? B-.

Grands Echezeaux 16 : très tannique, très sombre, pas forcément très concentré. Je n’ai vraiment pas compris les vins du domaine, encore une fois. Il faut croire que ce sont pas des vins pour moi. B-.

 

Lamarche

Vosne 1er cru Malconsorts 16 : (échantillon) beau fruité, frais, fin, juste un peu court pour un 1er cru. TB-.

Echezeaux 16 : bien plus de matière, élevage déjà bien intégré, frais, long. TB+.

Clos vougeot 16 : à peine plus tannique, un peu plus confit, très bon aussi. TB+.

Clos Vougeot 15 : très vanillé, chaud, très décevant derrière le 2016. B-.

Clos Vougeot 14 : un peu chaud aussi, moins boisé, finale plus courte manquant de tension. A regoûter dans quelques années sans les comparer aux 2016. B.

 

Jacques Prieur

Clos vougeot 16 : un peu trop vanillé, grosse matière, tannins arrondis par le bois qui ressortent un peu en finale. Bon, dans un style moderne. B+.

Echezeaux 15 : Nez fruits noirs, gourmand, bouche très tannique, qui manque de fraîcheur, trop extraite. Moyen.

 

Jean Tardy

Vosne vigneux 16 : gourmand, un peu sucré, belle matière, long, du haut niveau pour un  village. TB+.

Echezeaux les treux 16 : Très grosse matière, tannins présents mais de qualité, très long, future belle bouteille. TB++.

 

T. Liger-Belair

Vosne aux Réas 16 : très fin, plein de fruit, pas très long, mais très facile. TB.

Clos Vougeot 16 : (30% VE) bien plus sur les fruits noirs, belle tension, tannins encore présents mais de qualité. TB+.

Richebourg 16 : (30% VE) Très gourmand, plein de fruits et de fraîcheur, plus de tension, d’énergie que les autres Richebourg, tannins soyeux, finale interminable. Peut-être le vin du salon. Exceptionnel.

 

Méo-Camuzet

Vosne 16 : gourmand, fruité, à peine vanillé, très facile, juste un peu court. TB-.

Vosne 1er cru Chaumes 16 : très tendu, plein de fruit, grande fraicheur, très long. TB++.

Clos Vougeot 16 : encore serré, massif, très concentré, plus confit, moins tendu, à attendre, gros potentiel. TB+.

 

Perrot-Minot

Vosne Champs perdrix 16 : gourmand, un peu sucré, belle matière, épicé, assez long pour un village. TB-.

Vosne 1er cru Beaux monts 16 : un peu de bois encore mais belle matière, frais, tannins de qualité. TB.

 

Posté par tomy63 à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mars 2018

Méo-Camuzet (Vosne-Romanée) *****

Verticale des Nuits-St-Georges 1er cru Aux boudots et Aux murgers

 

Le domaine nous avait invité en off des Grands Jours de Bourgogne au calme et en petit comité pour une dégustation exceptionnelle. Les vins sont goûtés dans des verres "Royal Glass" (très biens mais je garde quand même une préférence pour les Zalto)

 

D'après le site du domaine Aux Boudots est "Un vin très typique de ... Vosne Romanée : rondeur, enveloppe charnue, structure discrète mais efficace", alors qu'Aux Murgers "a une personnalité bien affirmée : des arômes puissants, parfois sauvages ; une acidité appuyée, qui lui confère une fraîcheur envoûtante ; une belle rondeur, même de l'opulence parfois. Le sol y est assez fin, voire sableux sur le dessus de la parcelle. Il met du temps à se "trouver”, à s'intégrer. Le fût neuf le marque longtemps avant de se fondre," plus qu'Aux Boudots qui "supporte bien le fût neuf". Je dois dire que j'ai plutôt eu la perception inverse sur le bois...

IMG_20180315_181152

 

Boudots 1996 : très beau nez sur la rose, les fruits rouges, bouche tendue par une belle acidité, pas très épaisse, beaucoup de fruit, encore jeune, tannins très fins, belle longueur. On commence par du lourd. TB++.

Murgers 1996 : plus évolué, plus puissant, plus terreux, un peu plus confit et tannique. Il commence sa pente descendante. TB.

Boudots 1999 : plus sombre que 1996, semble bien plus jeune, plus sur les fruits noirs, la prune, un peu confit. Plus de matière que 1996, texture soyeuse, même tension derrière avec beaucoup de fraîcheur et de longueur. Le vin de la session pour moi. Exceptionnel.

Murgers 1999 : semble un peu plus frais, plus marqué fruits rouges que Boudots, jeune lui aussi, tendu aussi, mais moins soyeux, un peu plus de tannins et à peine moins d'épaisseur. TB+.

Boudots 2009 : très belle fraîcheur pour 2009, sur des fruits rouges sucrés, beaucoup de vanille, soyeux lui aussi. Prometteur mais le boisé est encore un peu trop présent en l'état. TB.

Murgers 2009 : élevage mieux intégré que Boudots, plus frais, plus sur les petits fruits rouges acidulés, floral, concentré et long. TB+.

Boudots 2010 : nez un peu réduit, toasté et un peu végétal. Bouche avec des qualités (fraîche, épaisse, tannins soyeux) mais toujours ce côté toasté et vert gênant en l'état. B+.

Murgers 2010 : robe très claire, élevage bien intégré, comme le 2009 on retrouve les petits fruits rouges, la rose, c'est tendu, un peu plus tannique et moins épais que 2009 mais plus frais. TB+.

Echezeaux Rouges du bas 2003 : (magnum) Robe sombre, nez sur une réduction bourguignonne, impression de rafle (pas de vendange entière pourtant), un peu grillé aussi. Bouche puissante, sucrée, gourmande, confite, petite acidité dans le fond, mais les arômes réducteurs me rebutent un peu au nez. A priori sur des millésimes très concentrés comme 2003 le soufre est bien plus vite absorbé pendant la vinification et a moins d'effet. B+.

 

Au final les plus grandes bouteilles étaient pour moi les "vieux" Boudots 1999 et 1996, élégants, soyeux, qui avaient parfaitement digérés leur élevage contrairement aux 2009 et 2010. Les "jeunes" Murgers s'en sont bien sortis grâce à des élevages qui semblaient moins poussés que sur Boudots (même proportion de fûts neufs pourtant), plus vifs, plus frais, mais qui ne leur permet pas de tenir aussi bien dans le temps (plus de tannins, moins de soyeux, plus vite tertiaires). 

Un grand merci au domaine pour cette belle verticale.

 

 

Méo-Camuzet - Bourgogne 2006

Couleur : grenat, très foncé pour un générique 2006.

Nez : une petite heure d'ouverture lui suffit pour être expressif. Fruits noirs, cassis, cerise, quelques notes florales. Puis le vin pinote de plus en plus en se réchauffant dans le verre. On commence à avoir un peu de tertiaire, sur le sous-bois, terre, champignon. Superbe nez. De loin ce que j'ai vu de mieux pour un générique.

Bouche : à peine moins bien, même si ça reste d'un bon niveau. Belle matière, beaucoup d'acidité encore, et des tannins qui pourraient être un peu plus fondus. Il aurait besoin de 2-3 ans encore peut-être. Un peu moins de tertiaire qu'au nez, on retrouve le cassis et un peu de fruits rouges maintenant.

Finale : belle longueur, de l'acidité, tannins à peine trop asséchants à mon goût, mais beau fruité.

Note : 17/20. Un générique au niveau de nombreux villages, voire de quelques premiers crus. Très belle bouteille.

P1030159

 

Méo-Camuzet - Vosne Romanée 1er cru "Aux brulées" 1998 : (ouverte à la dernière minute) robe assez sombre pour un pinot, nez très marqué cuir, légèrement tertiaire, mais du fruit rouge et noir aussi. C'est beau mais pas exceptionnel, il aurait peut-être fallu lui laisser plus de temps. Par contre la bouche est magnifique, très fraîche avec une belle acidité, des arômes tertiaires, du fruit, des tanins bien présents mais fins et surtout une longueur phénoménale. Superbe bouteille. TB+. (+- 18-18,5/20).

 

Méo-Camuzet - Vosne-Romanée 1er cru "Aux Brulées" 2004 : robe légèrement évolué, nez à la fois légèrement tertiaire, sous-bois, cuir mais aussi du fruit, fraise, mûre, cerise... Bonne matière en bouche, belle acidité, la longueur est là. Proche du 1998 bu récemment, mais un peu moins de puissance et de longueur ici. Ca reste excellent pour du 2004. TB+.

 

Méo-Camuzet - Bourgogne rouge 2013 : couleur rubis, nez expressif, qui pinote beaucoup, fruits rouges, encore un côté épicé/élevage. Bouche très fruitée, fraîche, légèrement végétale, facile à boire. Seule la finale est un peu trop courte. Beau générique. Note : 16/20.

 

Méo-Camuzet - Hautes Côtes de Nuits blanc Clos St Philibert 2010 : superbe nez de chardonnay bourguignon très noble, beurré, floral, fruité, avec de l'amande, un boisé (grillé, vanillé) léger et parfaitement intégré. Bouche tendue, avec un beau volume, de la longueur, on part sur un 1er cru de Puligny à l'aveugle. Impressionnant pour le niveau d'appellation. Ca commence fort. TB+.

 

Méo-Camuzet - Hautes Côtes de Nuits St Philibert 2008 : Couleur dorée, très beau nez sur le beurre, les agrumes, l'ananas. Bouche grasse, beurrée, fruitée, sans jamais tomber dans la lourdeur, assez longue en plus. Beau vin, bu à son apogée. TB++.

 

Méo-Camuzet - Hautes Côtes de Nuits St Philibert 2014 : Couleur or pâle, toujours ce nez assez mûr, beurré, encore à peine vanillé, bouche avec du gras mais une belle tension derrière, très gourmande, d'un haut niveau. TB+.

 

Méo-Camuzet - Vosne-Romanée 2013 : Couleur assez sombre, nez fruits rouges et noirs, un  peu végétal, ronce, pivoine, quelques épices, assez classe. Bouche encore à peine serrée, mais prometteuse, avec une belle trame acide, fruits noirs, végétal,assez noble, bonne longueur. Beau village, très sérieux, que j'aurais plutôt placé à Morey ou à Gevrey à l'aveugle. TB.

 

Méo-Camuzet Vosne 1er cru Chaumes 2012 : robe plutôt claire, nez fruité, floral, encore un peu fermé. Bouche toute en finesse, facile à boire, juste un peu simple à ce stade, à attendre pour plus de complexité. Belle longueur. TB.

 

Domaines familiaux Nov 2017

Méo-Camuzet - Vosne-Romanée 1er cru Chaumes 2006 magnum : Robe grenat, nez à la fois fruité, floral, à peine épicé, bouche avec beaucoup de finesse, une texture de velours, belle longueur, un grand vin, qui confirme que les 2006 goûtent bien en ce moment. TB++.

Hautes Côtes blanc St Philibert 15 : manque de tension, même un peu mou. Décevant pour cette cuvée que j'avais adoré sur des millésimes plus frais. B-.

Vosne 15 : gourmand, assez mûr, comme souvent chez Méo, belle finesse. TB-.

NsG 1er cru Boudots 15 : beau fruité assez mûr, texture soyeuse et épaisse, de la fraîcheur et quelques tannins derrière. TB.

Corton Perrières 15 : plus viril que le Nuits, un peu plus tannique et puissant, à attendre. TB. (Dans l'ensemble les vins étaient moins convaincants que ceux d'autres domaines mais les meilleures cuvées n'étaient pas présentées)

 

 

Méo-Camuzet (gds jours 2018)

Vosne 16 : gourmand, fruité, à peine vanillé, très facile, juste un peu court. TB-.

Vosne 1er cru Chaumes 16 : très tendu, plein de fruit, grande fraicheur, très long. TB++.

Clos Vougeot 16 : encore serré, massif, très concentré, plus confit, moins tendu, à attendre, gros potentiel. TB+.

 

Posté par tomy63 à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2018

Agapé (Riquewihr) ****

Agapé - Pinot Noir cuvée "B" 2016 : Couleur rubis foncé, nez qui pinote, fruits rouges assez mûrs, une pointe de moka. Bouche fruitée, belle matière, une pointe d'élevage bien intégré, fruité assez mûr, me fait penser à un beau Bourgogne 2015. Seule la finale manque un peu de tension. TB-.

 

Agapé - Pinot noir expression 2016 : couleur rubis clair, nez de petits fruits rouges mais avec beaucoup d'alcool et un peu chimique. Idem en bouche, légère peu tannique mais qui sent l'alcool, finale très courte. Très loin de l'autre cuvée. Moyen.

 

Agapé - Riesling sec Expression 2016 : beau nez, sur les fruits exotiques, la mirabelle, pas spécialement de pétrole. Bouche fruitée, probablement 3-4gr de SR, finale fruitée de bonne longueur sur l'amertume avec un côté zeste de citron vert. TB-.

 

Agapé - Gewurz Expression 2015 : nez pas trop variétal, un peu de rose, des fruits exotiques. Bouche plutôt sèche (indice 1,5), vive, bien équilibrée, fruitée, à peine rose/litchi. Longueur moyenne. TB-.

 

Agapé - Pinot gris expression 2016 sec : nez pas du tout variétal, plutôt marqué agrumes, citron vert, quelques fruits jaunes. Bouche sèche, vive, belle acidité, beaucoup d'agrumes comme au nez, belle texture. Seule la finale est un peu courte. TB.

 

Domaine Agapé - Alsace Grand Cru Rosacker Riesling 2015 : On revient sur une couleur plus claire, un nez d'écorces d'agrumes, de mirabelle, pas vraiment de pétrole sur ce riesling mûr. Très beau volume en bouche, les 6gr de sucres résiduels sont parfaitement équilibrés par une superbe acidité. Finale très longue. Déjà un grand vin en l'état. TB+.

 

Posté par tomy63 à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Alain Chabanon (Lagamas) ****

Alain Chabanon - Petit Trelans 2015 : (90% vermentino, 10% chenin) Couleur paille, nez original sur la brioche, la noisette, la poire, il me rappelle les nez de certains champagnes ou de certains Châteauneuf blanc. Bouche minérale, tendue, peu épaisse, où on retrouve le côté brioché, des agrumes, quelques notes florales, une belle amertume. Assez bonne longueur sur la noisette, le citron, toujours un peu d'amertume. Pas un simple petit blanc d'apéritif, plutôt un beau vin de gastronomie. TB.

 

Alain Chabanon - Trelans 2013 : (vermentino, chenin) Couleur or pâle, nez légèrement oxydatif, noix, fruits secs, brioche, un peu de citron et de poire. Bouche plus épaisse que le Petit trelans, plus de matière, plus oxydative mais un peu moins de vivacité, la finale est longue mais manque un peu de tension. TB-.

 

Domaine Alain Chabanon - Les Boissières 2005 Coteaux du Languedoc 
"Le vin fait plus vieux, avec un très léger trouble. 
Le nez fait également plus âgé, moins complexe également. Je ressens des notes de colle blanche, d'alcool. 
La bouche est âpre et verte avec un déficit de matière et une fin de bouche bien courte. Même si le vin bu seul est sûrement loin d'être exceptionnel, passer derrière le Roc d'Anglade accentue encore plus les défauts de ce vin."

Grosse matière, assez tannique, mais manque de gourmandise. Le nez était fermé. Un peu déçu à la vue de l'étiquette, même si c'était pas mauvais là encore.

chabanon boissieres

 

Alain Chabanon - Les Boissières 2011 : (grenache, syrah mourvèdre sur argilo-calcaire) Beaucoup de volatile, un problème de bouteille probablement. Une autre bouteille goûtait beaucoup mieux mais après long carafage, pleine de fruits avec des tannins fins. A ouvrir 48h à l'avance. TB-.

 

Alain Chabanon - Languedoc Esprit de Font Caude 2010 : (en magnum, 50% mourvèdre, 50% syrah, élevage 2ans) Robe grenat, nez sur les fruits noirs, réglisse, épices, tabac, à peine confituré. Bouche aux tannins fondus, assez fraîche et fine pour Font Caude, belle matière. La finale est un peu trop marqué par un boisé sec pour en faire un grand vin. TB-.

 

Alain Chabanon - Esprit Malin NM : (mourvèdre, syrah + grenache, 3 millésimes sur Fontcaude) Couleur plus claire que Fontcaude, nez de fruits rouges, de garrigue, élégant. Bouche fine, fruitée, fraîche, plus que Fontcaude, petits tannins de qualité, presque tendue. Longue finale sur le noyau de cerise, les épices. Très belle bouteille. TB+.

 

Alain Chabanon - Petit merle aux alouettes Pays d'Oc 2015 : (100% merlot) Robe rubis foncé, nez très fruits rouges, fraise, cerise, bien marqué merlot, avec un côté gourmand, à peine sucré. Bouche sur le fruit, belle fraîcheur, pas une grosse matière, facile à boire, quelques tannins mais de qualité, longueur moyenne. TB-.

Petit Merle 2016 : un peu plus marqué fruits noirs, gourmand aussi, plus frais, moins de tannins en finale, un peu plus lisse, plus accessible en jeunesse, moins de matière. TB-.

 

Chabanon - Campredon 2016 : (syrah, grenache, mourvèdre) Robe sombre aux contours encore violacés, très beau nez de fuits noirs, quelques épices, à peine mentholée. Bouche pleine de fruits, facile, gourmande, juteuse, peu tannique, assez légère, longueur moyenne, pas ultra complexe mais très efficace. TB.

 

Alain Chabanon - Merle aux alouettes 2005 magnum : Robe rubis foncé, nez sur les fruits rouges confiturés, un peu typé grenache. Belle fraîcheur en bouche, de la matière, du fruit, encore jeune, sudiste, des tannins présents mais pas secs, me fait penser à un beau Châteauneuf assez frais. TB.

 

Posté par tomy63 à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2018

Rossignol-Trapet (Gevrey-Chambertin) ****

Rossignol-Trapet - Chapelle-Chambertin 1995 : Robe très claire et évoluée, le nez est magnifique, sur la cerise griotte, la fraise, le sous-bois, la viande fumée, la pierre-à-fusil. Bouche encore jeune, avec beaucoup de fruit, de l'acidité, pas une grosse épaisseur mais très tendue et toute en longueur. Les tannins sont quasiment insensibles. Sur le second verre, peut-être un peu plus de matière et de caillou fumé. Finale très longue, minérale, tendue, sur la cerise griotte. Grand vin, bu à son apogée. Exceptionnel.

 

Rossignol-Trapet - Gevrey-Chambertin 1er cru Petite Chapelle 2006 : Robe rubis à peine tuilée sur les bords. Le nez est sublime, sur des fruits rouges confiturés, de très légères notes d'évolution qui commencent à apparaître, un côté floral. La bouche est parfaitement équilibrée, puissante mais avec des tannins fins, fruitée, fraîche, concentrée, "une main de fer dans un gant de velours". Très bonne longueur. Par rapport au précédent, on sent surtout que le vin est bu à son apogée, ça change tout. TB+.

 

Posté par tomy63 à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2018

Soirée LPV en petit comité

Nicolas Joly, Domaine de La Coulée de Serrant - Savennières Les Vieux clos 2009 : Robe dorée, très beau nez assez complexe avec du miel, une pointe de cire, des fruits jaunes, des agrumes, un peu de noisette, de pomme blette dans le fond, fait un peu vin moelleux. La bouche est bien sèche, puissante, opulente, mais elle garde juste ce qu'il faut de fraîcheur derrière, elle est fruitée, miellée, légèrement briochée, avec une très légère pointe oxydative, la finale est longue et tendue. Très beau vin. TB+.

Rossignol-Trapet - Chapelle-Chambertin 1995 : Robe très claire et évoluée, le nez est magnifique, sur la cerise griotte, la fraise, le sous-bois, la viande fumée, la pierre-à-fusil. Bouche encore jeune, avec beaucoup de fruit, de l'acidité, pas une grosse épaisseur mais très tendue et toute en longueur. Les tannins sont quasiment insensibles. Sur le second verre, peut-être un peu plus de matière et de caillou fumé. Finale très longue, minérale, tendue, sur la cerise griotte. Grand vin, bu à son apogée. Exceptionnel.

IMG_20180302_205619

 

Matassa - El Sarrat Côtes catalanes rouge 2012 : (mourvèdre) Robe rubis foncé, nez avec une pointe de réduction qui disparaît vite, sur les fruits rouges, un côté végétal qui nous fait peser à du cabernet franc. Bouche assez stricte, végétale, en sous-maturité, belle fraîcheur sinon, avec de la minéralité dans le fond, des tannins présents mais de belle qualité. Assez long. Mais il manque clairement de gourmandise, les notes végétales sont trop marquées à mon goût. B.

Château Poujeaux - Moulis 2008 : Robe noire, nez d'abord marqué par une note étrange de yaourt à la fraise, qui petit à petit se transforme en vanille sucrée. La bouche est plus bordelaise, sur les fruits noirs, épaisse, mais trop boisée à mon goût avec des tannins un peu secs sur la finale. Pas mon style. B-.

Alban Michel, Les Sabots d'Hélène - Vin de Table (avec 4 chaises) Ni Dieu ni maître ni sulfites du raisin et Basta : Robe rubis foncé, le nez sent le vernis à plein nez, c'est plein d'acétate. La bouche est un peu perlante, avec une touche d'acidité volatile, toujours du vernis, absolument imbuvable, mais onaura bien rigolé, c'est déjà ça ! NN

IMG_20180302_223442

 

Henri Schoenheitz - Riesling Herrenreben VT Cuvée Adrien 2007 : Robe légèrement dorée, le nez fait bien riesling avec sa touche de terpène, mais aussi plein de fruits jaunes et de fruits exotiques. La bouche est bien équilibrée, fraîche, sucrée mais pas trop, onest plus sur du moelleux que du liquoreux, pleine d'ananas, de fruits exotiques, très gourmande et facile à boire. TB+.

Dne des Bernardins - Muscat des Beaumes de Venise "Hommage" :  (non millésimé) Robe ambrée, nez bien marqué par la rose, pas de doutes sur le muscat, des notes de caramel, un peu de rancio,fait assez âgé. Bouche puissante, un peu d'alcool, caramel, noisette, rose, très belle longueur, mais un vin un peu trop chaleureux à mon goût. B+.

IMG_20180303_003307

 

Posté par tomy63 à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Domaine de l'Horizon (Calce) ***

Côtes Catalanes Esprit blanc 2016 : (70% maccabeu, 30% muscat) Le muscat ne se sent pas, on est sur un blanc vif, minéral, sur les agrumes, une texture un peu peau de pêche, une finale sur le pamplemousse, avec de petits amers et un côté salivant. TB.

L'Horizon blanc 2016 : (maccabeu, grenache blanc, grenache gris) Le nez n'est pas très éloigné du précédent, pêche, pamplemousse, agrumes, un peu floral et minéral. Bouche d'abord vive, fruitée, puis ensuite grasse, beurrée, au boisé bien intégré, la tension et la fraîcheur reviennent en finale avec une sensation presque saline. Grand vin blanc. TB++.

Mar y muntanya 2016 : (syrah, grenache, terroir des Fenouillèdes, au nord de Calce) Vin plein de fruit, peu tannique, frais, facile à boire, sur la cerise notamment, pas très long, simple mais efficace. B+.

L'esprit rouge 2016 : (carignan, syrah) Robe assez claire, nez un peu marqué par des notes de vernis, fruits rouges. Bouche fraîche, pas une grosse matière peu extraite, mais finale un peu sèche. Esprit un peu nature. Moins maîtrisé que les blancs. B-.

L'Horizon rouge 2014 : (carignan, grenache) Un peu plus sombre, plus épicé, belle fraîcheur aussi, un peu typé nature mais sans les défauts du vin précédent, manque un peu de gourmandise à mon goût, finale unpeu serrée en l'état, moins de plaisir que sur les blancs. B+.

 

Posté par tomy63 à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]