10 février 2018

Rhums jamaïcains

Worthy Park 2005-2015 9ans The Rum Cask 57,5% (Jamaïque) : couleur or profond, nez très marqué par la banane, proche d'un clairin, fruits très mûrs, un peu de cire, de caoutchouc aussi. Bouche assez sèche en fait, alcool très bien intégré, fait assez jeune, très marqué banane comme le nez, un peu de caoutchouc et d'olive mais pas le côté salin des Hampden. Longueur moyenne. B.

Worthy Park 10ans 2005-2015 ‘Forsyths WP’ 57.8%, Habitation Velier (Jamaïque) : Couleur or profond, nez exubérant, plein de fruits mûrs, banane, orange, mandarine, melon, litchi… Derrière on sent bien le côté jamaïcain avec de l’olive, du sel, un peu de colle sans que ce soit trop gênant. La bouche est puissante, l’alcool est très bien intégré, elle fait plus jeune que le nez, on retrouve les fruits mûrs avec un côté plus incisif et végétal comme dans un rhum blanc, un peu plus d’olive et de sel, puis avec de l’eau du marc de raisin. Finale longue, salée. Même si c’est un peu jeune, c’est probablement le meilleur rhum jamaïcain que j’ai croisé, ou alors je commence à m’y faire… TB-.

forsyths worthy park

 

Hampden 1993-2013 20ans Silver Seal 50% (Jamaïque) : or pâle, nez expressif très marqué par la colle, le plastique, puis des notes plus agréables de fruits mûrs, de banane, d'agrumes, d'olive, de terre. Bouche à pein moins marquée par la colle, un peu plus de fruit, surtout plus d'olive, du sel, un peu citronnée, légèrement sucrée, assez gourmande. Finale assez longue, très saline. Dommage que la colle (surtout au nez) gâche un peu le reste.B+.

hampden silver seal

 

Hampden 1998-2015 17ans The Rum Cask 63,2% : couleur or pâle, nez proche du précédent (le Silver seal) mais en moins expressif. Bouche puissante, un peu alcooleuse, sur les arômes du précédent mais en moins affirmés. Finale un peu plus courte, moins saline. B.

Hampden H 2010-2017 62% pour les 70ans de Velier : (vieilli en climat tropical, assemblage de 5 fûts ex bourbon) Nez très marqué pour les esters bien sûr (H étant le plus concentré du stock Hampden) dans l'esprit du Habitation 2010, bien solvant, colle. Bouche aussi, manque un poil de fruit, alcool parfaitement intégré, pas si raide que ça, finalement proche du Habitation, bien fait. TB-.

Hampden 2010-2016 Habitation Velier HLCF 68,5% : couleur or, nez très marqué solvant, un peu de colle, de vernis, et pourtant ça fonctionne, probablement parce qu’on est loin du côté fruits trop mûrs, presque pourris, de certains jamaïcains. Bouche puissante, alcooleuse sans eau, mais c’est un bon nageur, on retrouve le côté solvant, mais beaucoup de fruits secs et confits dans le fond, surtout des agrumes, c’est légèrement exotique, un peu iodé aussi. Finale très longue, salée, un peu d’olive, sur le solvant aussi. Un peu en dessous du Forsyths car moins fruité et plus brutal mais très bien fait dans son style. TB-.

hampden velier

  

Hampden 2010-2016 Habitation Velier LROK 67% : (LROK = taux d'esters entre 300 et 450 gr/HL d'alcool  pur, donc moins que le HLCF qui est entre 500 et 700gr) Nez bien marqué solvant, colle, très lourd, mais quand même un peu moins que le HLCF en effet, un peu plus de fruits. Bouche assez proche, très puissante, alcool plutôt bien  intégré, un peu salin, un petit côté arlequin bonbon acidulé en plus. TB-.

Hampden 2000-2016 Transcontinental Rum Line 52,4% : couleur or, nez très expressif, très iodé, marin, olive, anchois, beaucoup de fruits, agrumes, fruits exotiques, pas trop mûrs cette fois-ci, pas de notes dérangeantes de colle. Bouche très salée, maritime, belle ampleur, alcool parfaitement intégré, beaucoup de fruits là encore, jusqu’à la finale très longue sur le citron et le sel. De loin le meilleur jamaïcain que j’ai goûté. TB+.

hampden trl

 

Hampden Estate "Trelawny" 46% : couleur or, nez bien type jamaïcain de fruits très mûrs (banane, ananas, goyave, fruits jaunes), un peu d’olive, de miel et de citron. Bouche à la texture épaisse, toujours pleine de fruits mûrs, manquant un peu d’ampleur par rapport aux versions Full proof, pointe d’alcool à l’attaque puis semble ensuite facile à boire, avec une petite pointe de sucre caramélisé. Finale de bonne longueur à peine salée, bien marquée banane et ananas trop mûrs. Bien fait mais dans le même style le Mezan Jamaïca Barrique XO est un bien meilleur rapport q/p. B+.

 

Hampden Estate Overproof 60% : couleur or profond, nez un peu moins expressif, moins de fruit, plus marqué cire et solvant. Bouche encore plus grasse, puissante, pointe d’alcool aussi, moins fruitée, plus d’esters, de solvant, nécessite un peu de temps et un peu d’eau. Bien mieux avec de l’eau, plus sur les agrumes, plus salin, plus subtil que la version à 46% et plus long. Il me rappelle le Habitation 2010 LROK en à peine moins bien. TB-.

 

Hampden 2001-2018 16ans Kill Devil for The Whisky barrel (H) 60,7% : couleur paille, nez d’abord un peu fermé, à la fois marqué par les fruits trop mûrs et le solvant, avec aussi beaucoup d’olive, de caoutchouc, de plastique, de citron vert. Bouche puissante, beaucoup plus acidulée et citronnée que les précédents, plus saline, plus grasse, très grosse ampleur, alcool mieux intégré. Finale très longue, presque « tendue ». Extrême, mais c’est ce qu’on aime chez Hampden. TB+.

 

 

Long Pond 2000 TWA/LMDW 49,3% (Jamaïque) : couleur paille, le nez me déplaît, je le trouve acétique comme certains rhums blancs, un voile de fumée, des fruits surmûris, des notes végétales, un côté olive/sel/colle présent dans le fond. Bouche légère, fine, mais trop à mon goût, elle manque d’ampleur, toujours ces fruits mûrs, du sel, de l’olive. Longueur moyenne, légère fumée. Vraiment pas mon profil, il a pourtant bonne réputation depuis sa sortie. B-.

 

 

Compagnie des Indes Jamaïca Navy Strenght 5ans 57% : couleur or pâle, nez bien jamaïcain, fruits mûrs, olive, banane flambée, notes pâtissières,un  peu de vernis. Bouche épaisse, crémeuse, fruits exotiques, olive, sel, réglisse, sureau, banane, très facile à boire malgré les 57%, finale de longueur moyenne, très gourmande sur la banane flambée. Un rhum gourmand, bien équilibré, juste un peu simple,mais très bien fait pour un 5ans. TB-.

 

 

Mezan Jamaïque Barrique xo 40% : (Hampden et Monymusk) couleur or pâle, nez bien jamaïcain,très "clairin", fruits mûrs, banane, mangue, ananas, olive. Bouche légère, gourmande, très facile, finale quand même assez longue pour du 40%, légèrement saline. Très bon jamaïcain à prix sage. TB-.

Mezan Worthy Park 2005 40% : couleur or, nez moins typé jamaïcain même s'il y a bien le côté fruits mûrs et les esters, plus citronné, floral, assez complexe, à peine tourbé peut-être. Bouche épaisse, crémeuse, avec une grosse ampleur pour 40%, une pointe d'alcool malheureusement, mais sinon une belle texture et une bonne longueur, sur le citron, le caoutchouc. TB.

 

Plantation 1983 Jamaica for the Nectar 42% Cask n°1 : très beau nez sur les fruits secs, la banane, l’orange confite, bouche parfaitement équilibrée, pas trop sucrée ni trop boisée, assez long. TB.

 

Appleton 12ans 40% (Jamaïque) : (assemblages de rhums âgés de 12 à 18ans, vieillis dans des fûts ayant contenu du Jack Daniel's, un classique du rhum traditionnel, assez sucré et épais, très expressif, beaucoup d'orange et de fruits mûrs, caramel, sucre brun, vanille, un peu d'épices (noix de muscade). Doux, facile à boire, manque un peu de complexité et de longueur. Mais il n'a pas le côté chimique de l'Angostura 1919 par exemple. B. (Noté 16,5 ici : http://durhum.com/appleton-estate-12/)

appleton

 

Posté par tomy63 à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 février 2018

Durieu (Châteauneuf-du-Pape) ***

CdP parcelle Bois Lauzon 2016 : (1er millésime) beaucoup de fraîcheur et de finesse par rapport aux autres CdP, un peu moins épais mais plus digeste, une cuvée très prometteuse. TB.

Ventoux rouge 2016 : (70% grenache, 30% syrah, cuves) belle fraîcheur par rapport aux 2015, un peu plus typé syrah, fruits noirs, poivre, plus léger que les suivants. B+.

Plan de Dieu cuvée Henri Durieu 2015 : (90% grenache, 50% cuves 50% fûts) Assez puissant, typé CdP, fruits rouges et épices, assez long, un poil chaud. B.

CdP L'éperdu 2015 : (100% grenache en fûts de 400L) un peu sucré, avec  un côté vanillé encore marqué, belle texture, tannins soyeux, long mais manque un peu de fraîcheur. B+.

CdP L'éperdu 2016 : plus de fraîcheur que le 2015, moins sucré, belle matière soyeuse, encore un peu de bois à digérer, s'annonce très bien. TB.

CdP Lucile Avril 2015 : (85% grenache, cuves, fûts pour les syrahs) très grosse matière, épaisse, concentrée, très longue, encore tannique, pas trop chaleureuse, à attendre assez longtemps, mais très prometteur. TB.

 

 

Vinidôme 2012

Domaine Paul Durieu * - CdP 2009 : très tannique, épicé, puissant. B

Domaine Paul Durieu * - CdP Lucille Avril 2009 : dans le style du précédent, plus de longueur. B+

 

Posté par tomy63 à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2018

Vins géorgiens et bulgares

Goûtés à Vinidôme 2018, stand Importateur Le Pont Caucasien

Mtsvane 2016 Domaine Schuchmann : (cépage mtsvane, en cuves, région Kakhétie) blanc sec vif, citronné, avec des notes de pin, finit très amer. B-.

Tsinandali 2015 Domaine Schuchmann : (cépages 80% rkatsiteli 20% mtsvane, cuves, région Kakhétie) moins amer, un peu plus gras, notes de fruits jaunes, un peu moins vif, bonne longueur. B+.

Tvishi 2015 semi-sweet Domaine Vinoterra : (cépage tsolikauri, cuves, produit à Tvishi région Lechkhumi) un peu typé riesling avec du terpène, à peine perlant, demi-sec, très fruité, exotique, frais et vif. TB.

Kisi 2013 Qvevri Domaine Vinoterra : (cépage Kisi, 6 mois en qvevri, région kakhétie) vin orange avec un beau nez d'agrumes confits qui tranche avec une bouche très sèche et très amère. B-.

Mtsvane 2016 Qvevri Domaine Ethno : (cépage mtsvane, en qvevri, région kakhétie) vin orange au nez confit, avec de l'amande grillée, des fruits secs, bouche un peu sèche et amère mais moins que le précédent. B.

Saperavi 2016 Schuchmann : (cépage saperavi, en cuves, kakhétie) un nez de fruits rouges un peu typé gamay, bouche épicée, fruitée mais aux tannins un peu secs, peu de matière. B-.

Mukuzani 2014 Vinoterra : (saperavi, fûts, région mukuzani) vin rouge marqué par les fruits noirs, un peu confit, sucré, type crème de mûre, boisé bien intégré, gourmand, pas trop tannique. B+.

Saperavi 2015 Vinoterra Qvevri : (saperavi, qvevri + fûts, kakhétie) Vin rouge très terreux, avec des tannins très secs. B-.

Saperavi 2015 Domaine Orgo Qvevri : (VV de saperavi, qvevri, kakhétie) encore plus rustique que le précédent, tannique, terreux, un côté champignon. Pas inintéressant mais pas mon truc. B-.

Saperavi 2015 Domaine Shalauri Qvevri : (saperavi, qvevri, kakhétie) moins rustique, plus de fruits, plutôt cassis, mûre, tannins présents mais moins secs que les deux précédents. Plus dans mes goûts et dans mes habitudes. B+.

Saperavi Solomnishvili 2008 Qvevri : (saperavi, qvevri, kakhétie) très confit, prunes, kirsch, sous-bois, moins de fraîcheur que les précédents, tannins encore un peu durs mais de qualité. B.

Kindzamalauri 2014 semi-sweet Schuchmann : (saperavi, cuves, à Kindzamalauri en kakhétie) il commence avec de beaux fruits rouges sucrés,demi-sec, gourmand, mais la finale est un peu verte et chimique. B-.

 

 

Vins bulgares, stand Importateur La Cave Thrace

Domaine Sintica Conomladi Melnik 2015 : (100% melnik, 2 mois en fûts) fruits cuits, pruneaux, un côté grillé, puis un côté vin cuit. Moyen.

Domaine Sintica Explosion Melnik 2015 : (100% melnik, 1an en fûts) très vanillé, caramel, aucun fruit. Moyen.

Excentric Incanto Mavrud 2015 domaine ? : (cépage mavrud, 10 mois fûts) boisé à peine moins marqué que le précédent, très fruits noirs, tannins un peu durs. B-.

Excentric Incanto Rubin 2015 : (cépage rubin, 1an fûts) boisé très marqué aussi, avec des tannins très durs. Moyen.

 

Posté par tomy63 à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2018

Domaine du Joncas (Montpeyroux) ***

Domaine du Joncas - Languedoc Terrasses du Larzac Obra 2014 : (obra = oeuvre en occitan. 70% syrah 29% grenache 1% mourvèdre, élevage 1/3 en oeuf béton et 2/3 en foudre) Couleur grenat aux contours violets, nez expressif bien marqué syrah, poivré, avec des notes de violette, de fruits noirs et de fruits des bois. Bouche puissante, fruitée, mentholée, fraîche grâce à une bonne acidité, des tannins présents mais de belle qualité. Finale assez longue, fruitée, "sauvage", épicée, notes de garrigue, avec de la fraîcheur. Belle bouteille maintenant, qui devrait être encore mieux dans 3-4ans. Note : 16/20.

obra 2015

 

Domaine du Joncas - Languedoc Terrasses du Larzac "Nebla" rouge 2016 : (nebla = brume. 60% syrah, 20% grenache, 11% mourvèdre, 9% cinsault) Couleur violine, nez très fruité, plein de fruits rouges, un peu de violette. Bouche fruitée, quasiment sans tannins, qui glisse toute seule, un côté "peu sulfité", avec beaucoup de fraîcheur. Pas très long. Un vrai jus de fruit, qui se boit tout seul. Note : 15,5/20.

 

Domaine du Joncas Nebla Rosé 2016 : robe assez foncé pour un rosé, nez très fruité, sur la framboise un peu de grenadine, bouche très légère, gourmande, fruitée et acidulée, finale très courte. Note : 14,5/20.

 

Domaine du Joncas - AOP Languedoc Montpeyroux « Joia » 2015 (70% grenache + syrah) : Robe assez claire signe d'un grenache peu extrait et élevé en cuves, nez étonnant, avec de la réglisse des herbes sudistes puis le côté fruits rouges confiturés du cépage. Bouche très fruitée, à peine sucrée, gourmande, avec une très belle fraîcheur derrière, pas très épaisse, mais une belle longueur. Très facile à boire. Note : 16/20.

 

Goûtés au Polydôme (21/10/2017)

Alba 2016 : (grenache gris en oeuf béton et cuve, sulfites uniquement à la mise en bouteille) Nez fruité, floral, avec une pointe de noisette, superbe en bouche sur les agrumes, très tendu, minéral, finale longue et salivante. TB.

Canta 2016 : (riesling !) Nez sur la pêche, l'abricot, quelques fruits exotiques, bouche très différente, sur les agrumes, tendue, belle fraîcheur comme toujours au Joncas. TB.

Joia 2016 : (majorité grenache) Robe assez claire, un peu plus léger mais aussi plus fruité et gouleyant que le 2015, plus frais,un peu moins épicé, très facile à boire, d'une fraîcheur remarquable, assez long quand même. TB.

Obra 2015 : (syrah majoritaire) Plus puissant que le précédent, plus fruits noirs, mais la même trame minérale dans le fond qui donne beaucoup de fraîcheur, il me semble un peu plus fruité et plus prêt à boire que le 2014. Finale longue, tendue, légèrement poivrée. Tout est bon au Joncas. TB.

 

Fév 2018

Simpla 2016 : (80% mourvèdre, 20% grenache) Beaucoup de fruits noirs, pas très puissant, tannins fins, soyeux même, un peu confit, manque un poil de tension et de longueur par rapport à Obra. TB-.

Alba 2017 : (grenache gris) très marqué poire, fruits blanc, sans le côté noisette du 2016 à  ce stade, un peu moins de tension et de longueur que 2016. TB-.

Canta 2017 : (riesling) un côté poire aussi, de la pêche, moins exotique que le 2016 à  ce stade, un peu plus minéral, mais surtout plus marqué par des notes de fenouil. TB.

Trois petits points : (les grenaches de Joia en vendanges tardives, 25gr SR, sans malo) Beaucoup de fraîcheur, on retrouve au nez l'esprit Maury de fruits rouges confiturés, épices, un peu moins de sucre, mais surtout une finale mentholée très intéressante qui le rend très digeste. TB.

 

Posté par tomy63 à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]