Deutz **** - Brut classique : plus d'acidité et de minéralité que Ruinart et Roederer. B+.

Amour de Deutz 2005 : encore un peu jeune peut-être pour être à son apogée, mais beau fruité, assez fin. TB (+- 18/20).

 

Ruinart *** - brut (en magnum) : (base 2008) assez vif, vineux, bulles un peu grosses. B.

Ruinart 2007 : mieux que le précédent, plus brioché, plus fruité, plus fin. TB-.

Ruinart Blanc de blancs : proche du précédent, vineux, assez fin. TB- (+- 17,5/20).

 

Henriot **** - Brut souverain : (50% Chardonnay, 50% PN), bulles fines, un peu trop dosé à mon goût, mais bien fait. B+.

Blanc de blancs : bulle très fine, plus brioché que le précédent, plus fin et plus minéral. TB-.

Brut 2006 : bulles ultra-fines, un peu fermé au nez malheureusement, belle tension en bouche, très fin. TB-.

Cuvée des enchanteleurs 1998 : Superbe nez, fruits secs, brioche, noisette, bulles ultra-fines, grande longueur, beaucoup de finesse. Superbe, un des vins de la journée. L'ensemble de la gamme d'Henriot est bien plus convaincante que les 3 maisons précédentes. TB+. (18,5/20).