Charvin - Châteauneuf du Pape 2008

CR de Julien : "Le vin a été ouvert dans l'après-midi, juste épaulé. Il était alors hyper fermé, confit et alcooleux. Puis il a été carafé 2/3h avant le service.
Belle robe encore jeune.
Le nez est un véritable voyage avec l'orient avec une multitude d'épices douces, de poivre de Sichuan mais aussi de violette et de confitures de fruits rouges. Très joli !
La bouche est massive, on a un vin charpenté, très jeune qui en met plein la bouche. Les tanins, polis sont encore un peu présents et la finale chauffe avec un petit retour d'alcool.
Pour mon palais nordiste, ce vin est encore à attendre quelques années pour que tout se fonde harmonieusement."

Robe assez claire pour un CdP, le nez est très expressif, sur la fraise écrasée, un peu sucrée, un léger côté caramel peut-être. La bouche est puissante mais les tannins sont très fins, un peu de poivre désormais, beaucoup de fruits rouges. Très belle longueur. Peut-être un tout petit peu écoeurant si on doit vraiment lui trouver un défaut à cause de ce côté fraise sucrée écrasée très expressif. Mais déjà beaucoup de plaisir en l'état pour moi, je trouve ça assez fondu. Pour mon premier Charvin je suis convaincu. 17/20.

charvin

 

Goûtés au SVI Lyon 2014 :

CdR rouge 2012 : nez expressif sur la fraise écrasée et la cerise confite, un peu de caramel, épices, beaucoup de réglisse en finale. TB-.

CdR rouge 2011 : fruits un peu plus cuits, à peine moins de fraîcheur et de matière même si la différence avec 2012 n’est pas énormissime non plus. B+.

CdP 2012 : un très beau millésime d’après le producteur, on retrouve la cerise confite, la fraise, la réglisse, le caramel, beaucoup plus de longueur que le CdR. Belle fraîcheur. TB. Regoûté en 2017, superbe nez sur la prune, la fraise, la cerise confite, bouche avec une grosse acidité, tannins de qualité, encore un peu trop jeune, très prometteur TB+.

CdR blanc 2013 : très beau fruité, agrumes, abricot, fenouil, frais et facile à boire. TB-.

 

CdR rouge 2012 1/2 bt : robe rubis assez claire, nez bien marqué par la fraise sucrée du grenache, le côté caramel de la jeunesse s'est bien dissipé, bouche fruitée, gourmande, peu tannique, longueur moyenne avec des épices en finale mais moins de réglisse qu'il y a un an. Ca commence à être prêt à boire. TB-.