Vaïsse - Hasard blanc 2012 (100% viognier)

Couleur : paille.

Nez : expressif, d'abord sur des notes classiques d'abricot, puis des notes florales, et un peu d'anis et de fenouil.

Bouche : très fine, fraîche, avec un peu d'acidité. On retrouve l'abricot, encore plus de fleurs qu'au nez, et de plus en plus d'anis. Peu de matière et pas gras du tout, on est sur un viognier très fin et très frais.

Finale : longue, sur l'anis.

Note : 16/20. Un bon viognier, très fin et frais, un peu trop marqué anis à mon goût.

P1030823

 

Vaïsse - L'aphyllante 2010 (95% ? mourvèdre)

Couleur : grenat clair.

Nez : moyennement expressif, légèrement boisé, puis des notes fruitées (cassis, mûre, cerise, fraise), et un côté épicé/garrigue assez fin et classique. Ca pourrait être un peu plus expressif.

Bouche : la texture est superbe, du velours, les tannins sont très fondus, beaucoup de finesse et en même temps un vin assez puissant avec une grosse matière. Très fruitée, et toujours un côté poivré/garrigue, du cacao également. Beaucoup de fraîcheur aussi et juste ce qu'il faut d'acidité.

Finale : très longue, fraîche, fruitée.

Note : 18/20. Superbe vin, d'une grande finesse, déjà excellent, qui a de quoi tenir des années sans problème.

P1030828

 

Goûtés à Vinisud :

Pierre Vaïsse - "Galibaou du russe" 2011 : (mourvèdre et syrah, exactement le même vin que "Capitelles", seul le nom a changé), sur 2011 Galibaou est un peu moins puissant qu'Aphyllante contrairement à 2010 d'après le producteur, beaucoup d'épices, fruits rouges et noirs, belle acidité, tanins fins, long et frais. TB.

Coteaux du Languedoc "Aphyllante" 2011 : (environ 95% mourvèdre) un peu plus puissant, mais tanins de velours, très soyeux, fruits un peu plus noirs que Galibaou, épicé aussi, très long. Pas très loin du magnifique 2010, peut-être à peine moins de fruit, mais confirmation qu'il s'agit d'une future star du Languedoc. TB+.

 

Pierre Vaïsse Languedoc Aphyllante 2011 : (soirée LPV) robe grenat, beau nez plein de cassis, de myrtille avec des notes de garrigue, clou de girofle, élevage très bien intégré. Bouche avec une texture soyeuse, comme toujours chez Vaïsse, une bonne acidité, mais assez puissante avec une pointe d’alcool en finale (même servi à 15-16°) que je n’avais pas senti sur les précédentes bouteilles. Mais la chaleur l’a probablement desservi. Bonne longueur sinon. TB-.