Clos Syrah Léone 2002, Domaine Peyre Rose, Coteaux du Languedoc (bu lors d'une soirée LPV Languedoc)

(CR de Julien) : "Le vin fait plus évolué que le précédent.
Au nez, c'est encore bien complexe. Le pruneau est là, tout comme l'humus, la terre fraîche, le menthol, le cacao et du boisé avec des touches grillées, de café torréfié.
La bouche est plus longue que large. Le vin est construit sur la tension et c'est très traçant. Le vin est longiligne et frais. C'est pas mal du tout mais le vin manque de charme à mon goût et je ne m'y "attache" pas. Un peu déçu à la découverte de l'étiquette.

Couleur grenat, reflets légèrement tuilés. Le nez est assez expressif, légèrement marqué par l'eucalyptus, très frais. La bouche est sur les fruits cuits (prunes, pruneaux, mûre), avec une belle acidité. Le lendemain le vin est un peu plus gourmand, meilleur, encore plus marqué par les notes torréfiées. Les tannins sont très fins. Il a un peu plus de charme, mais il lui manque toujours quelque chose pour en faire un grand vin. Comme Julien je m'attendais à un peu mieux pour un Peyre Rose. (+- 17/20).

P1030422

 

Peyre Rose - Syrah Leone 2005 : (environ 90% syrah, 10% mourvèdre) couleur très sombre, nez d'abord timide puis avec l'ouverture de très beaux fruits noirs, des épices, du cuir, de chocolat, très noble. Bouche avec une belle matière, puissante, des tannins encore un peu trop présents mais de qualité, une superbe tension derrière, très long. Encore un peu jeune mais un futur grand. TB+.

 

Peyre Rose - Coteaux du Languedoc « Clos des Cistes » 2007 (85% syrah + grenache) : La robe montre quelques signes d'évolution, le nez est exubérant, atypique pour une syrah, avec un côté prune confite, voire pruneau, qui pourrait faire penser à un vin trop solaire, mais on sent derrière une certaine minéralité, des fruits noirs, du poivre. La bouche est un modèle d'équilibre, très mûre, confite, et en même temps jamais écoeurante grâce à une belle acidité en arrière-plan, la texture est épaisse et soyeuse, les tannins fondus. Grande longueur. Le vin de la soirée, au niveau auquel on l'attendait. Il faut dire aussi qu'il bénéficie de quelques années supplémentaires en bouteille par rapport aux autres. TB+.

 

Peyre Rose - Clos des cistes 2003 : robe tuilée, évoluée. Nez évolué, un peu chaud, sur le sous-bois, la prune, le kirsch, m'a fait penser à un vieux Bordeaux. Bouche un peu plus fraîche que le nez mais on sent quand même le millésime caniculaire, moins intéressant que 2007 à mon goût. TB-.

 

Peyre Rose - Coteaux du Languedoc "Marlène n°3" 2007 : (65 syrah, 35 grenach, ¾ cuves ¼ foudres + quelques années en bouteille, coteaux caillouteux argilo-calcaires) Robe grenat, semble moins évoluée que les Cistes, nez assez mûr, fruits noirs, prunes, un peu moins pruneau mais plus d'olives, un peu plus marqué syrah bizarrement. Bouche avec ce même équilibre entre maturité du fruit/fraîcheur, gourmande et presque tendue, finale très longue, superbe aussi. TB+.

 

Marlène Soria-domaine Peyre Rose, Languedoc "Marlène n°3" 2008 : (65% syrah, 35% grenache) Couleur noire, le nez sent bon la garrigue, légèrement fumé, à peine torréfié, sur le cassis, la mûre. Bouche puissante même après une demi-journée de carafe, avec des tannins encore présents mais jamais asséchants, sur les arômes du nez mais toujours une belle fraîcheur derrière. Finale interminable. Superbe bouteille, encore un peu jeune peut-être. TB+.