Stéphane Othéguy - Une quille de Marsanne 2010 (goûté lors de la soirée LPV sans thème, CR de Julien)

"Bon déjà, le vin est doré et il y a du gaz. On dirait un cidre...
Le nez est oxydatif, sur la pomme, la tarte tatin, les raisins confits. Je perçois une sucrosité également.
En bouche le gaz est pour moi trop présent avec une amertume.
Bref, pour ma part, un défaut de bouteille évident. A revoir."

otheguy

 

Une quille de Pinot 2010 (goûté lors de la soirée LPV Rhône, 1er CR de Julien)

"Le premier rouge est assez clair.
Le premier nez sur le vernis va rapidement s'estomper pour laisser apparaitre des aromes complexes et envoutants. En effet, de la cerise kirschée, du floral avec de la violette, de la réglisse se mélangent pour donner un nez puissant mais élégant. J'aime beaucoup!
En bouche, la matière est belle tout en restant sur une certaine finesse. Les tanins sont fondus et le vin est soyeux, j'aime beaucoup le "touché de bouche", la texture qu'il nous offre. La tension présente permet d'étirer le vin laissant la bouche fraiche. La finale est persistante. Un très beau vin."

Couleur rouge rubis, le nez est d'abord sur le vernis à ongle, mais cette odeur assez désagréable ne va pas rester trop longtemps, on a aussi beaucoup de griotte, de kirsch et peut-être un peu de violette. La bouche est puissante mais peu tannique, avec un peu de poivre et de réglisse qui font penser à une Syrah mais en même le temps le côté kirsché et l'acidité me font penser à un Bourgogne, lorsque j'entends en face de moi "Ca pinote" ! J'en aurais pas mis ma main à couper je ne savais pas qu'il existait des pinots noirs dans le Rhône, mais ce vin me rappelait le générique de Leroy bu lors de notre dernière soirée lpv. En tout cas, peu importe d'où il vient, l'important c'est que ce soit vraiment excellent. Une superbe découverte ! 16,5-17/20.

quille

 

 

Goûté lors du salon d'Ampuis 2014 :

Condrieu 2012 : nez très expressif, complètement différent de tous les vins précédents, un côté pomme et poire bien mûres, il me rappelle par certains aspects un vin de Richard Leroy (chenin donc) bu peu avant. La bouche est très vive, tendue, minérale, avec un fruité très pur, encore fruits verts, agrumes, très long. TB+ (+- 18/20).