Verticale des Nuits-St-Georges 1er cru Aux boudots et Aux murgers

 

Le domaine nous avait invité en off des Grands Jours de Bourgogne au calme et en petit comité pour une dégustation exceptionnelle. Les vins sont goûtés dans des verres "Royal Glass" (très biens mais je garde quand même une préférence pour les Zalto)

 

D'après le site du domaine Aux Boudots est "Un vin très typique de ... Vosne Romanée : rondeur, enveloppe charnue, structure discrète mais efficace", alors qu'Aux Murgers "a une personnalité bien affirmée : des arômes puissants, parfois sauvages ; une acidité appuyée, qui lui confère une fraîcheur envoûtante ; une belle rondeur, même de l'opulence parfois. Le sol y est assez fin, voire sableux sur le dessus de la parcelle. Il met du temps à se "trouver”, à s'intégrer. Le fût neuf le marque longtemps avant de se fondre," plus qu'Aux Boudots qui "supporte bien le fût neuf". Je dois dire que j'ai plutôt eu la perception inverse sur le bois...

IMG_20180315_181152

 

Boudots 1996 : très beau nez sur la rose, les fruits rouges, bouche tendue par une belle acidité, pas très épaisse, beaucoup de fruit, encore jeune, tannins très fins, belle longueur. On commence par du lourd. TB++.

Murgers 1996 : plus évolué, plus puissant, plus terreux, un peu plus confit et tannique. Il commence sa pente descendante. TB.

Boudots 1999 : plus sombre que 1996, semble bien plus jeune, plus sur les fruits noirs, la prune, un peu confit. Plus de matière que 1996, texture soyeuse, même tension derrière avec beaucoup de fraîcheur et de longueur. Le vin de la session pour moi. Exceptionnel.

Murgers 1999 : semble un peu plus frais, plus marqué fruits rouges que Boudots, jeune lui aussi, tendu aussi, mais moins soyeux, un peu plus de tannins et à peine moins d'épaisseur. TB+.

Boudots 2009 : très belle fraîcheur pour 2009, sur des fruits rouges sucrés, beaucoup de vanille, soyeux lui aussi. Prometteur mais le boisé est encore un peu trop présent en l'état. TB.

Murgers 2009 : élevage mieux intégré que Boudots, plus frais, plus sur les petits fruits rouges acidulés, floral, concentré et long. TB+.

Boudots 2010 : nez un peu réduit, toasté et un peu végétal. Bouche avec des qualités (fraîche, épaisse, tannins soyeux) mais toujours ce côté toasté et vert gênant en l'état. B+.

Murgers 2010 : robe très claire, élevage bien intégré, comme le 2009 on retrouve les petits fruits rouges, la rose, c'est tendu, un peu plus tannique et moins épais que 2009 mais plus frais. TB+.

Echezeaux Rouges du bas 2003 : (magnum) Robe sombre, nez sur une réduction bourguignonne, impression de rafle (pas de vendange entière pourtant), un peu grillé aussi. Bouche puissante, sucrée, gourmande, confite, petite acidité dans le fond, mais les arômes réducteurs me rebutent un peu au nez. A priori sur des millésimes très concentrés comme 2003 le soufre est bien plus vite absorbé pendant la vinification et a moins d'effet. B+.

 

Au final les plus grandes bouteilles étaient pour moi les "vieux" Boudots 1999 et 1996, élégants, soyeux, qui avaient parfaitement digérés leur élevage contrairement aux 2009 et 2010. Les "jeunes" Murgers s'en sont bien sortis grâce à des élevages qui semblaient moins poussés que sur Boudots (même proportion de fûts neufs pourtant), plus vifs, plus frais, mais qui ne leur permet pas de tenir aussi bien dans le temps (plus de tannins, moins de soyeux, plus vite tertiaires). 

Un grand merci au domaine pour cette belle verticale.

 

 

Méo-Camuzet - Bourgogne 2006

Couleur : grenat, très foncé pour un générique 2006.

Nez : une petite heure d'ouverture lui suffit pour être expressif. Fruits noirs, cassis, cerise, quelques notes florales. Puis le vin pinote de plus en plus en se réchauffant dans le verre. On commence à avoir un peu de tertiaire, sur le sous-bois, terre, champignon. Superbe nez. De loin ce que j'ai vu de mieux pour un générique.

Bouche : à peine moins bien, même si ça reste d'un bon niveau. Belle matière, beaucoup d'acidité encore, et des tannins qui pourraient être un peu plus fondus. Il aurait besoin de 2-3 ans encore peut-être. Un peu moins de tertiaire qu'au nez, on retrouve le cassis et un peu de fruits rouges maintenant.

Finale : belle longueur, de l'acidité, tannins à peine trop asséchants à mon goût, mais beau fruité.

Note : 17/20. Un générique au niveau de nombreux villages, voire de quelques premiers crus. Très belle bouteille.

P1030159

 

Méo-Camuzet - Vosne Romanée 1er cru "Aux brulées" 1998 : (ouverte à la dernière minute) robe assez sombre pour un pinot, nez très marqué cuir, légèrement tertiaire, mais du fruit rouge et noir aussi. C'est beau mais pas exceptionnel, il aurait peut-être fallu lui laisser plus de temps. Par contre la bouche est magnifique, très fraîche avec une belle acidité, des arômes tertiaires, du fruit, des tanins bien présents mais fins et surtout une longueur phénoménale. Superbe bouteille. TB+. (+- 18-18,5/20).

 

Méo-Camuzet - Vosne-Romanée 1er cru "Aux Brulées" 2004 : robe légèrement évolué, nez à la fois légèrement tertiaire, sous-bois, cuir mais aussi du fruit, fraise, mûre, cerise... Bonne matière en bouche, belle acidité, la longueur est là. Proche du 1998 bu récemment, mais un peu moins de puissance et de longueur ici. Ca reste excellent pour du 2004. TB+.

 

Méo-Camuzet - Bourgogne rouge 2013 : couleur rubis, nez expressif, qui pinote beaucoup, fruits rouges, encore un côté épicé/élevage. Bouche très fruitée, fraîche, légèrement végétale, facile à boire. Seule la finale est un peu trop courte. Beau générique. Note : 16/20.

 

Méo-Camuzet - Hautes Côtes de Nuits blanc Clos St Philibert 2010 : superbe nez de chardonnay bourguignon très noble, beurré, floral, fruité, avec de l'amande, un boisé (grillé, vanillé) léger et parfaitement intégré. Bouche tendue, avec un beau volume, de la longueur, on part sur un 1er cru de Puligny à l'aveugle. Impressionnant pour le niveau d'appellation. Ca commence fort. TB+.

 

Méo-Camuzet - Hautes Côtes de Nuits St Philibert 2008 : Couleur dorée, très beau nez sur le beurre, les agrumes, l'ananas. Bouche grasse, beurrée, fruitée, sans jamais tomber dans la lourdeur, assez longue en plus. Beau vin, bu à son apogée. TB++.

 

Méo-Camuzet - Hautes Côtes de Nuits St Philibert 2014 : Couleur or pâle, toujours ce nez assez mûr, beurré, encore à peine vanillé, bouche avec du gras mais une belle tension derrière, très gourmande, d'un haut niveau. TB+.

 

Méo-Camuzet - Hautes Côtes St Philibert 2016 : couleur or pâle, nez beurré, floral, pointe de sucrosité gourmande. Bouche qui reste gourmande, grasse, beurrée, pas trop boisée, très belle tension derrière, superbe longueur, digne d'un beau Chassagne par exemple. Déjà excellent. TB+.

 

Méo-Camuzet - Vosne-Romanée 2013 : Couleur assez sombre, nez fruits rouges et noirs, un  peu végétal, ronce, pivoine, quelques épices, assez classe. Bouche encore à peine serrée, mais prometteuse, avec une belle trame acide, fruits noirs, végétal,assez noble, bonne longueur. Beau village, très sérieux, que j'aurais plutôt placé à Morey ou à Gevrey à l'aveugle. TB.

 

Méo-Camuzet Vosne 1er cru Chaumes 2012 : robe plutôt claire, nez fruité, floral, encore un peu fermé. Bouche toute en finesse, facile à boire, juste un peu simple à ce stade, à attendre pour plus de complexité. Belle longueur. TB.

 

Domaines familiaux Nov 2017

Méo-Camuzet - Vosne-Romanée 1er cru Chaumes 2006 magnum : Robe grenat, nez à la fois fruité, floral, à peine épicé, bouche avec beaucoup de finesse, une texture de velours, belle longueur, un grand vin, qui confirme que les 2006 goûtent bien en ce moment. TB++.

Hautes Côtes blanc St Philibert 15 : manque de tension, même un peu mou. Décevant pour cette cuvée que j'avais adoré sur des millésimes plus frais. B-.

Vosne 15 : gourmand, assez mûr, comme souvent chez Méo, belle finesse. TB-.

NsG 1er cru Boudots 15 : beau fruité assez mûr, texture soyeuse et épaisse, de la fraîcheur et quelques tannins derrière. TB.

Corton Perrières 15 : plus viril que le Nuits, un peu plus tannique et puissant, à attendre. TB. (Dans l'ensemble les vins étaient moins convaincants que ceux d'autres domaines mais les meilleures cuvées n'étaient pas présentées)

 

Domaines familiaux 2018

Hautes Côtes Blanc St Philibert 2016 : assez gras et beurré, moins boisé et plus tendu que d'autres millésimes. TB+.

Vosne 1er cru Chaumes 2016 : beaucoup de fruit, facile, charmeur, moins minéral que l'an dernier aux grands jours. TB.

NsG 1er cru Aux Boudots 2016 : nez un peu réduit, bouche avec une belle texture soyeuse. TB.

Clos de Vougeot 2016 : encore un peu d'élevage, bouche sur les fruits noirs, tannins soyeux, belle longueur. TB+.

 

 

Méo-Camuzet (gds jours 2018)

Vosne 16 : gourmand, fruité, à peine vanillé, très facile, juste un peu court. TB-.

Vosne 1er cru Chaumes 16 : très tendu, plein de fruit, grande fraicheur, très long. TB++.

Clos Vougeot 16 : encore serré, massif, très concentré, plus confit, moins tendu, à attendre, gros potentiel. TB+.