Schoenenbourg 2005

(CR de Julien) " La robe est bien dorée, c'est brillant.
Le nez semble plus évolué que tous les autres, c'est très complexe. A la fois sur les fruits exotiques, les fruits jaunes, l'abricot mais aussi le raisin de corinthe, du miel, un peu floral. J'ai beaucoup de mal à définir tout ce que je sens mais c'est vraiment envoutant.
La bouche est juste superbe. Au début il y a un très léger perlant qui va vite s'estomper. Il y a du sucre mais qu'est ce que c'est bien équilibré! C'est incroyable comment tout est intégré, le sucre, le gras, l'acidité, ça forme un "tout" harmonieux avec une texture de bouche de grande qualité, ca reste sur le palais, c'est presque huileux et pourtant jamais lourd avec une tension finale qui étire le vin qui reste un long moment en bouche. Un grand vin tout simplement. "

Superbe vin, plus ouvert que l'Altenberg 2005, plus confit aussi, un peu moins de SR. Beaucoup de fruits mûrs, miel, raisins secs, mais aussi de la prune et du pruneau en fin de bouche. Très grand vin. Note : 19/20.

Cépages : Riesling, Pinot Gris, Pinot Blanc, Muscat, Gewurztraminer. SR : 64gr.

deiss

 

 

 Altenberg de Bergheim 2005

Après une mauvaise expérience due au bouchon sur un Schoenenbourg 1997, je tenais à (re)goûter un vin du domaine et un 20/20 dans le B&D

Couleur : or foncé

Nez : long à s'ouvrir (2 heures ?), et même là ce n'était pas très expressif.

Bouche : beaucoup mieux, très complexe, fruits jaunes, agrumes, un peu de litchi, miel, vanille... Par contre je ne l'ai pas trouvé si minéral que ce que j'avais pu lire dans le B&D. On est sur un vin très sucré mais frais et acidulé à la fois : bel équilibre.

Finale : longue, le côté minéral est un peu plus présent désormais.

Note : 18/20 dommage que le nez soit en retrait, il gagnera peut-être quelques points en vieillissant.

P1010900

Infos complémentaires : Le domaine est situé à Bergheim, juste à côté de Ribeauvillé. Le domaine est aujourd'hui dirigé par Jean-Michel Deiss, il exploite 27 hectares dont 220 parcelles. L'altenberg de Bergheim est composé de calcaire et de marne. Elevage de 12 mois en foudre de châne sur lies. Cépages : riesling, pinot gris, gewurtzraminer...

 

 

Schoenenbourg 1997 Riesling VT : bouchon qui s'effrite (problème récurrent sur les 1997 de Deiss), quelques morceaux sont restés dans le vin même après filtrage. Difficile de goûter ce vin comme il  faut donc, il me semble assez perlant, pas forcément plus sucré que les précédents, moins complexe, moins confit. Une déception, probablement due au problème de bouchon.

 

Deiss – Alsace 2014 : (13 cépages) robe claire, nez un peu floral, avec de l’abricot, bouche assez puissante, sèche, avec beaucoup d’amertume, léger perlant, on est plusieurs à partir sur roussanne/marsanne/viognier. Un vin qui manque clairement de gourmandise et trop amer. Mais il souffre de passer derrière le Moscato d’Asti. B-.

 

Joli reportage ici : http://www.wineterroirs.com/2010/05/marcel_deiss.html