bouteilles pomard

villagepomar

 

La visite du domaine Lejeune à Pommard a été faite par une femme d'origine ukrainienne, sympathique et compétente, en l'absence des autres vignerons. Nous sommes surpris par les installations, surtout par le petit nombre de cuves.

- Bourgogne 2011 : excellent petit générique, couleur rubis avec des contours légèrement pourpres. D'ailleurs tous les vns du domaine sont plutôt foncés. De beaux fruits rouges, une bonne matière pour un générique. Bien.

- Pommard Les 3 Follots 2010 : cuvée axée sur le fruit, des fruits noirs (cassis, mûre) le rendent original. Tout en finesse. Déjà prêt à boire. Pas d'une grande complexité mais quel plaisir TB (+- 17/20).

- Pommard 1er cru Les Argillières 2010 : cuvée plus minérale, plus fraîche. TB-.

 - Pommard 1er cru Les Poutures 2010 : plus de puissance cette fois, beaucoup d'épices, trop à mon goût. Mais peut-être plus proche de ce qu'on entend souvent par Pommard. Bien+.

 - Pommard Les grands épenots 2010 : un peu la synthèse des deux précédents, très bien équilibré, longueur incroyable. Comme tous les autres vins déjà extrêmement buvable en l'état, mais peut-être pas fait pour une longue garde. TB+ (+- 18,5/20).

Les Rugiens étaient malheureusement épuisés. Les vins de Lejeune sont surtout destinés à l'export d'où la difficulté de les trouver en France malheureusement. Mieux vaut commander directement au domaine, avec un système "en primeur". Lors de la visite on m'a dit que 2011 a été plutôt difficile, mais rien de sûr tant que ce n'est pas embouteillé, 2010 s'annonçait aussi difficile au domaine, les rendements ont été plutôt faibles (surtout après 2009) mais ils s'en sont bien tirés. J'ai aussi appris que le domaine Lejeune (mais est-ce ce seul domaine ?) a engagé un oenologue pour faire une demande auprès de l'INAO afin que les Rugiens bas entrent dans les grands crus.