Salon RVF 2012

Les coups de coeur :

- Dagueneau : Le Pouilly fumé silex 2010 tout juste mis en bouteille était fantastique, tout autant que le Jurançon moelleux Jardins de Babylone 2008.
- Clos Rougeard : Le clos et Les Poyeux 2008, très bien mais servis trop chaud malheureusement. Ils n'avaient pas amené Le Bourg ni Brézé apparemment.
- Chignard : des Fleurie fantastique, les Moriers 2010 est très frais, le 2009 plus chaud et le 2011 entre les 2. La cuvée spéciale VV 2009 un super vin de garde. M. Chignard était là en personne, très sympa. Un gros coup de coeur pour ce domaine.
- La Chevalerie : 5 Bourgueil sur 5 parcelles différentes, 5 cuvées très différentes mais toutes bien faites. Accueil très sympa.
- Montus Bouscassé : les Madiran de chez Montus sont incroyables, surtout La Tyre 2005 et le XL 1996.
- Grands Sauternes et Barsac : Coutet 2007, Doisy Daene 2009, Suduiraut 1999 et Gilette crême de tête 1989, très puissant, très jeune et encore très boisé et vanillé. De très belles choses chez la Tour Blanche et le Clos Haut-Peyraguey également.
- Grands champagnes : Bollinger grande année 2002, Pol Roger 2002, du lourd chez C. Heidsieck, Taittinger et Selosse également. 
- Louis Latour : Corton Charlemagne 2009, sans gras ni beurre, avec beaucoup de finesse, de fraîcheur et légèrement floral puis un Bâtard Montrachet 2008 un peu fermé mais avec un potentiel énorme.   

- Branaire Ducru : Le 2007 est encore fermé, trop jeune mais les 2006 et 2004 se goûtent vraiment très bien, avec un boisé et des tannins parfaitement intégrés.         


Quelques grands crus proposés au verre m'ont permis de goûter à :

Ducru Beaucaillou 2000, un Saint-Julien d'une grande finesse.

Yquem 1997 : Un grand Sauternes, très liquoreux, très sucré. Au nez on trouve des fruits jaunes, pâtes de coin et fruits secs qui commencent à arriver, un peu d'exotisme également. Il peut attendre longtemps encore, il fait assez jeune. Seul léger bémol, on aurait pu attendre un peu plus d'acidité et de fraîcheur encore, même s'il n'y avait rien d'écoeurant loin de là. Un grand vin mais un rapport qualité/prix pas terrible, la différence avec les Coutet, Doisy Daëne, Haut Peyraguey, Guiraud, Suduiraut... n'est pas si énorme que ça, en tout cas pour un novice comme moi. Après une discussion avec des experts du Sauternes, il paraît que la différence se fera après 30 ans. Patience ! patience !

 

Les déceptions (dues à la chaleur dans le palais en grande partie) :

- Smith Haut-Laffite aussi bien en blanc qu'en rouge

- Sociando-Mallet : pas mon style mais des vins bien faits cependant. Le 2009 est trop raide pour l'instant. De même pour Cantemerle.

- Pavie-Macquin 2007 et Petit-Village 2006 : fermés et trop boisés pour les deux. Mais il faisait vraiment trop chaud au moment où j'ai bu ces vins, difficile de les juger dans de pareilles conditions.

- Chapoutier : beaucoup de vins du nouveau monde et pas de parcellaires!!!!

 

Entre les deux :

- Taille aux loups (très bon Triple Zéro et Bournais)

- La Mordorée, La nerthe, Mont Olivet en Rhône

- Faiveley, Chanson, Drouhin, Jacques Prieur, Desvignes

 

Salon-RVF